Successfully reported this slideshow.
We use your LinkedIn profile and activity data to personalize ads and to show you more relevant ads. You can change your ad preferences anytime.

Crise alimentaire – le commerce régional est-il la solution ? : Le cas du COMESA

2,763 views

Published on

Présentation par Cris Muyunda (COMESA) au 7ième Briefing sur le Développement à Bruxelles - 16 octobre 2008 - http://bruxellesbriefings.net/

Published in: Economy & Finance, Business
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

Crise alimentaire – le commerce régional est-il la solution ? : Le cas du COMESA

  1. 1. CRISE ALIMENTAIRE – LE COMMERCE REGIONAL EST-IL LA SOLUTION ? : LE CAS DU COMESA Cris MUYUNDA, PhD Senior Agricultural Advisor, COMESA
  2. 2. CONTENU DE LA PRÉSENTATION <ul><li>VUE D'ENSEMBLE DU COMESA : PARAMÈTRES DU MARCHÉ </li></ul><ul><li>SITUATION DE L'AGRICULTURE ET DE LA SÉCURITÉ ALIMENTAIRE </li></ul><ul><li>PRINCIPALES INQUIÉTUDES CONCERNANT LES PRIX ALIMENTAIRES </li></ul><ul><li>RÉPONSE DU COMESA ET DU NEPAD </li></ul><ul><li>LA SÉCURITÉ ALIMENTAIRE AU MALAWI : UNE EXPÉRIENCE FRUCTUEUSE </li></ul><ul><li>UNE ARGUMENTATION EN FAVEUR DE L'EXPANSION DU COMMERCE RÉGIONAL </li></ul><ul><li>QUESTIONS CLÉS DE TRANSPORT ET APPARENTÉES </li></ul><ul><li>CONCLUSIONS - LE COMMERCE REGIONAL EST-IL LA SOLUTION ? </li></ul>
  3. 3. VUE D'ENSEMBLE DU COMESA : PARAMÈTRES CLÉS <ul><li>FONDÉ EN 1994 À PARTIR DE PTA, créé en 1982 </li></ul><ul><li>POPULATION : 400 millions – gros marché potentiel </li></ul><ul><li>19 États membres : 9 enclavés ; 4 îles (dont 3 très petites) </li></ul><ul><li>Commerce intra-COMESA : 7,5 milliards USD (2007) ; Exportations extra-COMESA : 90 milliards USD ; 160 milliards USD au total </li></ul><ul><li>3,4 milliards UDS (environ 40%) du commerce intra-COMESA est constitué de nourriture et de matières premières agricoles </li></ul>
  4. 4. L'AGRICULTURE AU SEIN DU COMESA <ul><li>32% du PIB du COMESA </li></ul><ul><li>65% de matières premières pour l'industrie : Les marchandises agricoles sont des moteurs de croissance dans le commerce intra-COMESA. </li></ul><ul><li>80% de l'emploi </li></ul>
  5. 5. DÉFIS AGRICOLES DU COMESA CONTRAINTES TECHNOLOGIQUES CONTRAINTES LIÉES AU MARCHÉ CONTRAINTES LIÉES AUX POLITIQUES Productivité faible
  6. 6. SITUATION SUR LE TERRAIN AU SEIN DU COMESA <ul><li>L'agriculture du COMESA se caractérise par ses faibles rendements </li></ul><ul><li>Plus gros consommateur de PAM </li></ul><ul><li>Faibles valeurs, agriculture non compétitive </li></ul>
  7. 7. (1) PRODUCTION AGRICOLE PAR TÊTE EN CHUTE LIBRE
  8. 8. (2) VALEUR COMMERCIALE EN % DU PIB ÉLEVÉE (62%) MAIS FAIBLE PART COMMERCIALE MONDIALE (2%)
  9. 9. (3) RÉSULTAT NET : CARTE DE LA FAMINE
  10. 10. SÉCURITÉ ALIMENTAIRE AU SEIN DU COMESA <ul><li>UTILISATION D'AIDE ALIMENTAIRE D'URGENCE POUR DES RAISONS IMPRÉVUES : </li></ul><ul><li>2004/2005 : 11 ÉTATS MEMBRES ÉTAIENT EN DÉFICIT ALIMENTAIRE ET NÉCESSITAIENT UN APPORT ALIMENTAIRE EXTERNE </li></ul><ul><li>2005/2006 : 5 ÉTATS MEMBRES ONT CONNU DES DÉFICITS ALIMENTAIRES, MAIS LA RÉGION DISPOSAIT D'UN SURPLUS DE 550 000 MT. </li></ul><ul><li>2006/2007 : 2 ÉTATS MEMBRES ONT CONNU DES DÉFICITS ALIMENTAIRES, MAIS LA RÉGION DISPOSAIT D'UN SURPLUS DE 1 500 000 MT. </li></ul><ul><li>2007/2008: …….(les évaluations sont en cours, environ 5 nécessiteront un soutien externe) </li></ul><ul><li>GLOBALEMENT : GROS PROBLÈME D'INFRASTRUCTURES ET DE DISTRIBUTION </li></ul>
  11. 11. IMPACT NÉGATIF DES PRIX ÉLEVÉS <ul><li>AFFECTE LES NIVEAUX DE PAUVRETÉ (Des études indiquent qu'une hausse des prix de 10% entraîne une augmentation de la pauvreté de 2,3% au sein du COMESA) </li></ul><ul><li>IMPACT SUR LA SITUATION NUTRITIONNELLE DU CONTINENT, OÙ 200 MILLIONS D'INDIVIDUS SOUFFRENT DÉJÀ DE MALNUTRITION </li></ul><ul><li>IMPACT SUR LA SITUATION POLITIQUE NATIONALE ET RÉGIONALE </li></ul><ul><li>POURRAIT AFFECTER LA PAIX ET LA SÉCURITÉ </li></ul>
  12. 12. IMPACT POSITIF DES PRIX ÉLEVÉS <ul><li>DES PRIX ALIMENTAIRES ÉLEVÉS ENGENDRENT UNE CROISSANCE ÉCONOMIQUE DANS LES ÉCONOMIES AGRICOLES : L'AGRICULTURE REPRÉSENTE 32% DU PIB DU COMESA </li></ul><ul><li>LA CROISSANCE RÉDUIT LA PAUVRETÉ : UNE HAUSSE DE 1% DE LA CROISSANCE ARRACHE 6 MILLIONS D'INDIVIDUS À LA PAUVRETÉ </li></ul>
  13. 13. LA SÉCURITÉ ALIMENTAIRE AU MALAWI : UNE EXPÉRIENCE FRUCTUEUSE <ul><li>2004/2005 : DÉFICIT ALIMENTAIRE GRAVE : 800 000 MT ; RECOURS À L’AIDE ALIMENTAIRE INTERNATIONALE </li></ul><ul><li>2005/2006: 400 000 MT DE SURPLUS ALIMENTAIRE </li></ul><ul><li>2006/2007: 1 200 000 MT DE SURPLUS ALIMENTAIRE </li></ul>
  14. 14. MALAWI : PRINCIPAUX FACTEURS DE « SUCCÈS » D'UN PAYS ENCLAVÉ <ul><li>PROGRAMME DE SUBVENTIONS DE FERTILISANTS </li></ul><ul><li>ANGLE POLITIQUE : AUGMENTATION DU BUDGET </li></ul><ul><li>ANGLE GÉNÉRAL : IRRIGATION, FERTILISANTS, MARKETING (ÉCHANGE DE MARCHANDISES) </li></ul>
  15. 15. RÉPONSES DU COMESA <ul><li>FACTEURS ACCÉLÉRANTS DE L'INTÉGRATION RÉGIONALE : ZONE DE LIBRE ÉCHANGE ; UNION DOUANIÈRE (2008) </li></ul><ul><li>CAADP : APPROCHE EN 4 PILIERS POUR UN DÉVELOPPEMENT AGRICOLE COMPLET (Sol/eau, marchés/infr., tech.) </li></ul><ul><li>ACTIONS SPÉCIFIQUES DE LUTTE CONTRE LA CRISE DES PRIX ALIMENTAIRES : </li></ul><ul><li>PLAN RÉGIONAL CONJOINT : (i) Approvisionnement en intrants pour accélérer la production de marchandises alimentaires - similaire à la réponse du NEPAD (ii) Meilleure gestion des risques et analyse de la vulnérabilité et (iii) Meilleur accès au marché régional et facilitation du commerce des cultures de base. </li></ul><ul><li>ACTESA (Institution indépendante : principale action de moyen à long terme) : Cultures de base : MAÏS, RIZ, MANIOC, BANANES, HARICOTS : POLITIQUES, SERVICES, COMMERCIALISATION </li></ul><ul><li>Couloirs de développement, PAS SEULEMENT DE TRANSPORT </li></ul>
  16. 16. PRINCIPALES CARACTÉRISTIQUES D'ACTESA – PLAN RÉGIONAL DE MOYEN À LONG TERME POUR LE DÉVELOPPEMENT DES CULTURES DE BASE : <ul><li>POLITIQUES </li></ul><ul><li>SERVICES </li></ul><ul><li>COMMERCIALISATION </li></ul>
  17. 17. PILIERS DU CAADP <ul><li>GESTION DU SOL ET DE L'EAU </li></ul><ul><li>INFRASTRUCTURES COMMERCIALES ET DE MARKETING </li></ul><ul><li>SÉCURITÉ ALIMENTAIRE ET NUTRITIONNELLE </li></ul><ul><li>RECHERCHE AGRICOLE ET ADOPTION DES TECHNOLOGIES </li></ul>
  18. 18. RENFORCEMENT DU COMMERCE REGIONAL AU SEIN DU COMESA <ul><li>IMPORTATIONS ANNUELLES DE MAÏS AU SEIN DU COMESA POUR 2004-2007 : </li></ul><ul><li>TOTAL : 500 - 850 millions $ </li></ul><ul><li>MONTANT GÉNÉRÉ AU SEIN DU COMESA : 30 - 40 millions $ </li></ul><ul><li>D'OÙ OPPORTUNITÉ DE TAILLE ET POSSIBILITÉ D'EXTENSION </li></ul><ul><li>DU COMMERCE RÉGIONAL </li></ul><ul><li>DEMANDE ALIMENTAIRE COMMERCIALE ACTUELLE SUR LES MARCHÉS URBAINS AFRICAINS : 50 milliards $ </li></ul><ul><li>  D'ici 2025, ce montant devrait atteindre 150 milliards $ </li></ul><ul><li>  </li></ul><ul><li>NÉCESSITERA DES STRUCTURES COMPÉTITIVES DE TRANSPORT DE NOURRITURE AU SEIN DE LA RÉGION POUR ASSURER LA STABILITÉ RÉGIONALE </li></ul><ul><li>LE COMMERCE RÉGIONAL EST ÉGALEMENT ESSENTIEL POUR LA DISTRIBUTION SUR LE MARCHÉ POUR LES PRODUCTEURS RURAUX </li></ul>
  19. 19. QUESTIONS CLÉS DE TRANSPORT ET APPARENTÉES <ul><li>PAYS ENCLAVÉS, 9 sur 19 (55% des coûts des marchandises) </li></ul><ul><li>RETARDS DE TRANSPORT, étude de la Banque mondiale (chaque jour de retard à la frontière équivaut à 600 - 1 000km de distance couverte) </li></ul><ul><li>NATIONS INSULAIRES, Importatrices nettes de nourriture - les prix alimentaires les affectent </li></ul><ul><li>APPROCHE DU MANQUE D'INTÉGRATION : INTERDICTIONS D'EXPORTER </li></ul>
  20. 20. Autres défis liés au transport <ul><li>Absence de systèmes de transport diversifiés axés sur des couloirs de transport inter et multimodaux, comprenant le transport par route, par rail, sur l'eau et aérien. </li></ul><ul><li>Connectivité physique médiocre : Le nombre de kilomètres de routes asphaltées par million d'habitants est d'environ 60. </li></ul><ul><li>Brésil et Inde : plus de 1 000 km par million d’habitants . </li></ul><ul><li>Dans le monde développé, environ 20 000 km . </li></ul><ul><li>Autre défi global : Les sources d'énergie : il faut explorer en profondeur l'énergie hydraulique, les biocarburants et l'énergie nucléaire, étant donné les ressources abondantes dont dispose la région. </li></ul>
  21. 21. PISTES DE SOLUTIONS/CONCLUSIONS <ul><li>SYSTÈMES DE TRANSIT PAR ROUTE HARMONISÉS , PERMIS DE TRANSPORT COMESA, DIMENSIONS DE CHARGE À L'ESSIEU ET DE CHARGE MAXIMUM, ASSURANCE CARTE JAUNE COMESA </li></ul><ul><li>ZONE D'INVESTISSEMENT COMMUNE , RECONNAÎT </li></ul><ul><li>LES INVESTISSEURS COMESA - COÛT COMMERCIAUX </li></ul><ul><li>RÉDUITS </li></ul><ul><li>COULOIRS DE DÉVELOPPEMENT, pas seulement de transport </li></ul><ul><li>CAADP : INVESTISSEMENT PLUS IMPORTANT : 10% par le gouv. : développement DES TERRES ET DE L'EAU, DES MARCHÉS ET DES INFRASTRUCTURES, DE LA SÉCURITÉ ALIMENTAIRE/NUTRITIONNELLE, DE LA TECHNOLOGIE/ DE L’ÉDUCATION </li></ul><ul><li>Les PPP sont la clé : De bons exemples au sein du COMESA sont l'Alliance for Commodity Trade (ACTESA), Livestock (RELPA) et Policy for Markets (AAMP). Il faut créer davantage de PPP à impact réel. </li></ul>
  22. 22. LE COMMERCE REGIONAL EST-IL LA SOLUTION ? <ul><li>EN PARTIE, MAIS LES RÉPONSES GLOBALES DOIVENT ALLER AU-DELÀ DE </li></ul><ul><li>LA SEULE CRÉATION D'INSTRUMENTS COMMERCIAUX ET GARANTIR : </li></ul><ul><li>DE BONNES POLITIQUES (commerce, investissement, secteurs spécifiques) </li></ul><ul><li>DES SERVICES POUR LES AGRICULTEURS (finances, </li></ul><ul><li>contrats/arbitrage, notation/normes, informations sur le </li></ul><ul><li>marché, etc.) </li></ul><ul><li>L'INTÉGRATION COMMERCIALE DES PRODUCTEURS </li></ul><ul><li>(RENFORCEMENT DES ASSOCIATIONS DE PRODUCTEURS, DE NÉGOCIANTS) ; </li></ul><ul><li>Éducation/formation en marketing, adoption des nouvelles technologies </li></ul><ul><li>En bref, il faut mettre en œuvre le CAADP, dans le cadre de </li></ul><ul><li>la promotion du commerce, pour faire face aux contraintes d'approvisionnement. </li></ul>
  23. 23. <ul><li>MERCI </li></ul>

×