Successfully reported this slideshow.
We use your LinkedIn profile and activity data to personalize ads and to show you more relevant ads. You can change your ad preferences anytime.

Baromètre EY du capital risque en France - Bilan annuel 2016

13,091 views

Published on

Le Baromètre EY du capital risque en France recense les opérations de financement en fonds propres des entreprises en phase de création ou durant les premières années d’existence, en date d’opération du 1er janvier au 31 décembre 2016, publiées avant le 20 janvier 2017.

  • Hello! Get Your Professional Job-Winning Resume Here - Check our website! https://vk.cc/818RFv
       Reply 
    Are you sure you want to  Yes  No
    Your message goes here

Baromètre EY du capital risque en France - Bilan annuel 2016

  1. 1. Baromètre EY du capital risque en France Bilan annuel 2016 #EYVCB
  2. 2. Baromètre EY du capital risque en France ………………………………………………………………………………….. Bilan annuel 2016 Franck Sebag Associé EY en charge du secteur VC-IPO en France L’accélération des investissements se poursuit! Confirmant les résultats prometteurs du 1er semestre, les montants levés en 2016 ont atteint 2,2 milliards d’euros pour un total de 574 opérations, un nouveau record. Ces résultats sont d’autant plus remarquables que les Etats-Unis et l’Asie, leaders du capital-risque au niveau mondial, ont connu un ralentissement sensible des investissements sur la période – quand la France, elle, enregistrait une hausse de 22%. Cette trajectoire atypique confirme la montée en puissance d’un écosystème et d’une expertise reconnus par les plus grands classements internationaux: sacrée 3e pays d’innovation devant l’Allemagne¹ et forte de 10 entreprises classées dans le TOP 100 Global Innovators au niveau mondial², la France s’impose chaque année davantage en Europe et sur la scène internationale. Elle cumule ainsi cette année 20% des montants levés en Europe, contre 13% en 2015, la plaçant à égalité avec l’Allemagne (20%). Si les secteurs des Services internet, Logiciels et Technologie font toujours la course en tête, à la fois en matière de montants levés et de nombre d’opérations, le secteur des Sciences de la vie conserve la 4e place, notamment grâce à la levée prometteuse d’Yposkesi (37,5 millions d’euros), et les cleantech reviennent dans le top 5 des investissements par secteur. Cependant, les plus gros tickets ont principalement été réunis par les entreprises du secteur Technologie. Après une levée de fonds de 100 millions d’euros en 2015 qui laissait présager un fort développement, Sigfox, spécialisé dans les objets connectés, prend la tête du palmarès en réalisant un second tour de table exceptionnel de 150 millions d’euros. Autre levée réussie, celle de Devialet, société spécialisée dans l’ingénierie acoustique et les enceintes connectées pour un montant de 100 millions d’euros. Enfin, l’année 2016 a marqué le début d’une nouvelle étape pour Deezer, site d’écoute de musique à la demande, grâce à une nouvelle levée de 100 millions d’euros. Au-delà des chiffres bruts, la répartition des investissements par tour de table et par région– nouveauté cette année dans le baromètre – sont deux points intéressants à relever. L’année 2016 a en effet été fortement marquée par un recul du 3e tour (-7% en nombre et en valeur) très largement compensé par l’explosion des investissements consentis lors des 1er et 2e tours (+27% en nombre et + 45 en valeur) représentant à eux seuls 59% des montants levés, contre 49% l’an passé. Notons toutefois que les tickets supérieurs à 10 M€ ont concentré 56% des montants levés en France en 2016, contre 59% l’année dernière. Pour la première fois, nous analysons les montants investis par région. Sans surprise, l’Île-de-France arrive en tête avec 68% des investissements, suivie de très loin par les régions Occitanie (9,5%) et Auvergne-Rhône-Alpes (8%). Au cours des deux dernières années, la France a vu un véritable renforcement de son écosystème et de l’investissement en faveur des start-up, contribuant mois après mois à l’émergence de nouveaux acteurs. Le principal enjeu dans les prochaines années sera donc d’être en capacité de pousser ces scale-up à devenir des leaders mondiaux dans les secteurs d’avenir (Digital, NBIC³, etc.). Car si chaque révolution industrielle est potentiellement destructrice d’emplois, ce sont ces futurs champions qui nous permettront de prendre notre destin en main et de créer les emplois de demain. ¹ http://www.challenges.fr/high-tech/la-france-troisieme-pays-mondial- de-l-innovation-devance-l-allemagne-selon-clarivate-analytics_447525 ²http://top100innovators.stateofinnovation.com/ ³ Nanotechnologies, biotechnologies, informatique et sciences cognitives
  3. 3. Historique 2,206 Mds€ levés en 574 opérations avec un montant moyen de 3,8 M€. 897 M€ pour 372 opérations 1,809 Md€ pour 484 opérations 2,206 Mds€ pour 574 opérations 2014 2015 2016 1er semestre 2e semestre #EYVCB
  4. 4. Baromètre EY du capital risque en France ………………………………………………………………………………….. Bilan annuel 2016 Investissements par secteur Accélération des investissements dans les Life Sciences et Cleantech Le secteur du digital (Services Internet, Technologie et Logiciels) concentre cette année encore la majorité des investissements avec 65% des opérations, soit une progression de +17% par rapport à 2015. Si les investissements dans le secteur du logiciel sont stables par rapport à 2015 (355 M€), les Services Internet (+18%) et Technologie (+35%) ont connu une nette progression. L’année 2016 aura été marquée par l’accélération des investissements dans le secteur des Life Sciences (+51%) et des Cleantech (+80%) qui permet à ce secteur de revenir dans le top 5 des investissements par secteur. Bien que le secteur de la Fintech ne soit plus dans ce classement, il continue sa progression avec +25% des investissements cette année. #EYVCB
  5. 5. Investissements par stade de maturité Baromètre EY du capital risque en France ………………………………………………………………………………….. Bilan annuel 2016 2016 Total des investissements Montant moyen investi (3,8 M€) 2015 Total des investissements Montant moyen investi (3,7 M€) #EYVCB
  6. 6. Baromètre EY du capital risque en France ………………………………………………………………………………….. Bilan annuel 2016 Top 5 des investissements #EYVCB
  7. 7. Baromètre EY du capital risque en France ………………………………………………………………………………….. Bilan annuel 2016 Interview Pierre-Emmanuel Calmel, Chairman et CTO Quentin Sannié, CEO Emmanuel Nardin, Chief Design Officer Créée en 2007, Devialet est une société spécialisée dans l’ingénierie acoustique. Le fabricant français des enceintes connectées haut de gamme vient de boucler en novembre dernier une levée de fonds de 100 millions d’euros auprès de Ginko Ventures, Foxconn, Koreya Capital, Naver, CM-CIC Investissement, Future French Champions, Renault, Sharp, Playground Global, Roc Nation et Bpifrance. Retour sur l’une des plus belles levées de fonds de l’année 2016. Votre levée de 100 M€ est l’une des levées les plus importantes de l’année, comment s’est-elle passée ? Conformément à nos souhaits ! Jusqu’à présent nous avions levé 55 M€ auprès d’entrepreneurs (Bernard Arnault, Xavier Niel, Marc Simoncini et Jacques-Antoine Granjon) sans avoir eu recours à un cabinet de conseil. Pour cette levée de fonds, nous avions pour objectif de lever 100 M€, nous avons donc décidé d’être accompagnés par une banque de conseil. A la fois très internationale et diversifiée, cette levée de fonds reflète parfaitement les ambitions que nous avons pour Devialet ! Comment avez-vous choisi vos investisseurs ? Nous souhaitions que notre levée de fonds ait une dimension à la fois industrielle, business et technologique. Nous avons donc cherché parmi les meilleurs acteurs de l’High-tech intéressés par le hardware, ceux qui pouvaient nous aider à conquérir de nouveaux marchés et changer d’échelle. Nos nouveaux investisseurs, Renault-Nissan, Sharp, Foxconn, vont par exemple nous aider à déployer nos technologies dans l’industrie automobile, la télévision, etc. et à accélérer notre développement au niveau mondial. Mais nous avons également recherché l’accompagnement d’autres profils d’investisseurs, clairement financiers, mais prêts à s’engager dans une logique industrielle semblable à la nôtre : Future French Champion, Bpifrance, ou CM CIC investissement.
  8. 8. Baromètre EY du capital risque en France ………………………………………………………………………………….. Bilan annuel 2016 Interview Pierre-Emmanuel Calmel, Chairman et CTO Quentin Sannié, CEO Emmanuel Nardin, Chief Design Officer (Suite interview) Quelles sont vos ambitions aujourd’hui, après avoir levé une telle somme ? Aujourd’hui, le marché de l’audio (enceintes connectées, barres de son, chaînes Hi-Fi, etc.), représente 100 millions de produits par an. Mais ces 100 millions de produits ne représentent que 3% du marché potentiel pour les technologies de son puisque 3 milliards de produits (automobiles, télévisions, ordinateurs, smartphones, etc.) embarquent chaque année des fonctions de son très importantes. Il est donc fondamental que nos technologies partent à l’assaut des 97% du marché restant, dans la télévision, l’automobile, etc. Parallèlement, nous souhaitons faire grandir et déployer la marque Devialet en ouvrant plus d’une centaine de points de vente dans 30 des plus grandes métropoles mondiales réparties dans 3 zones géographiques, l’Europe, l’Amérique et l’Asie. Avec l’objectif de doubler notre chiffre d’affaires chaque année. Quel est votre avis sur l’écosystème français de l’innovation dans cette période post CES ? L’esprit d’entreprendre n’a jamais été aussi vivace en France. Je suis entrepreneur depuis près de 30 ans, et je trouve réjouissant de voir que l’image de l’entrepreneur a évolué de manière positive au fil des années : aujourd’hui, il n’est plus vu comme une personne dont la motivation première est de gagner de l’argent, mais comme un individu habité par un projet, voulant créer de la valeur et agir en faveur de la société. Les initiatives lancées par la FrenchTech ont sans doute largement contribué à ce changement. On s’étonne moins d’apprendre qu’une société de haute technologie puisse être française, et ça c’est une très bonne nouvelle. La France a de vrais atouts en matière d’innovation : arrêtons de nous sentir complexés par rapport au reste du monde !
  9. 9. Répartition des investissements par région #EYVCB
  10. 10. Top 3 des investissements au sein de l’UE en 2016 #EYVCB
  11. 11. Baromètre EY du capital risque en France ………………………………………………………………………………….. Bilan annuel 2016 Méthodologie Le Baromètre EY du capital risque en France recense les opérations de financement en fonds propres des entreprises en phase de création ou durant les premières années d’existence, en date d’opération du 1er janvier au 31 décembre 2016 et publiées avant le 20 janvier 2017. Les données françaises présentées dans ce baromètre sont basées sur les données Dow Jones VentureSource, CFNEWS, Capital Finance et CB Insights. Les données européennes sont basées sur les données CB Insights. Le traitement de ces données et l’analyse sont issus de la méthodologie EY et réalisés par Ernst & Young et Associés. Nous prenons en compte dans cette étude uniquement les opérations dont le montant est communiqué publiquement. Le secteur des services Internet regroupe des activités telles que l’e-commerce, le marketing à la performance (lead, référencement), le géomarketing ou les applications mobiles. Le secteur des Life Sciences regroupe les secteurs biotech et medtech. Le secteur des Fintech regroupe les start-up qui utilisent la technologie pour repenser les services financiers et bancaires (banques en ligne, crowdfunding, nouveaux moyens de paiement, etc.) Le secteur Technologie regroupe les activités telles que hardware, semi-conducteurs, etc. L’opération OVH (250 M€) n’a pas été prise en compte dans ce baromètre car le fonds d’investissement KKR est un fonds de Private Equity.
  12. 12. Contacts Franck SEBAG Associé EY en charge du secteur VC-IPO en France @frsebag Nadège Abdou-Brahim Chef de projet Marketing - Start-up - VC @nadege_AB Quentin Hacquard Relations médias @QHacquard

×