Horticulture et gastronomie, un match parfait?

1,170 views

Published on

Comment tirer avantage de la frénésie entourant la bouffe et séduire les foodies, les plus branchés, pour se positionner comme spécialiste de l'alimentation santé.

Published in: Business
1 Comment
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total views
1,170
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
625
Actions
Shares
0
Downloads
8
Comments
1
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Horticulture et gastronomie, un match parfait?

  1. 1. Hor$culture  et  gastronomie   Un  match  parfait!   Par  Emmanuelle  Arès   facebook.com/groups/gouteretcul$ver/  
  2. 2. Potagerurbain.org  -­‐  le  cas  de  potager  en  façade  le  plus  média$sé!  Ce  couple  de  Drummondville  a  fait  parler  de  lui  à  travers  le  monde  alors  que  la  municipalité  leur  a  demandé  de  démanteler  le  jardin  en  2012.  Finalement,  à  la  suite  de  pressions  populaires,    la  règlementa$on  municipale  sera  modifiée  pour  autoriser  ce  genre  d’aménagement.  
  3. 3. D’autres  municipalités  comme  Laval  sont  plus  ouvertes  à  ce  genre  d’ini$a$ve!  
  4. 4. Qui  est  à  l’origine  du  mouvement  d’agriculture  urbaine?  À  l’Université  Concordia,  à  Montréal,  une  serre  a  été  aménagée  par  des  étudiants  pour  cul$ver  des  légumes  redistribués  à  la  communauté  universitaire...  Et  plus!  Une  pé$$on  a  été  ini$ée  pour  sauver  le  projet  au  printemps  2013.  Les  Y  sont  mobilisés,  mo$vés,  engagés,  convaincus  et  dynamiques!  Où  est  l’industrie  hor$cole?  Opportunité  manquée  que  de  soutenir  ce  genre  de  projets?  
  5. 5. Pour  qui  organise  des  événements  Facebook,  est-­‐ce  que  ce  taux  de  par$cipa$on  fait  des  envieux?  
  6. 6. De  3  jardins  en  2005,  ce[e  communauté  réuni  aujourd’hui  60  544  jardins.  Et  qui  sont  les  commanditaires?  Si  ceux-­‐ci  ont  vu  une  opportunité,  pourquoi  les  spécialistes  en  hor$culture  sont  absents?  
  7. 7. Les  jardiniers  urbains  et  foodies  sont  autodidactes,  passionnés  et  curieux.  Issus  de  tous  les  milieux  professionnels,  ensemble  ils  créent  un  réseau  communautaire  local  dynamique,  pluridisciplinaire  et  polyvalent.    Ils  échangent  leurs  connaissances,  expériences  et  découvertes.    Leur  lieu  de  rencontre:  le  web.    
  8. 8. Les  généra*ons  d’aujourd’hui  Baby  Boomers  :   1946-­‐1964  Généra$on  X  :   1965-­‐1976  Généra$on  Y  :   1977-­‐1994    
  9. 9. Les  enfants  sont  curieux.  Légumes  bizarres,  fruits  colorés,   anima$ons  amusantes...  Un  pe$t  coin  où  jouer  dans  la  terre   suffit  pour  les  intéresser  au  jardinage.  Alors  que  les  non  jardiniers  reconnaissent  la  valeur  environnementale  du  jardinage,  ils  ne  connaissent  pas  généralement  les  vertus  pour  la  santé:  se  rapprocher  de  la  nature,  apprivoiser  les  bases  d’une  saine  alimenta$on  et  réduire  le  stress.    
  10. 10. Les  Y,  valeurs  familiales?  •  Ceux  qui  ont  jardiné  avec  leurs  parents  ont  2   fois  plus  de  chance  de  jardiner  étant  adultes.  •  60%  des  jardiniers  ont  jardiné  avec  leurs   parents  contre  seulement  31%  des  non   jardiniers.    •  78%  des  Y  avec  enfants  disent  que  le  jardinage   est  une  ac$vité  familiale  contre  seulement   61%  des  X.    
  11. 11. 192  000  québécois  de  la  généra$on  X  ont  jardiné  3  fois  et  plus  en  2012.  Espoir!    
  12. 12. Boomers  :  Op*mistes  • En  santé  -­‐  10  ans  plus  jeunes!  Seront  vieux  à  80  ans  • 31%  de  la  popula$on,  21%  ac$ve  • Dépensiers  • Instruits  • Plus  haut  revenu  • 87%  consultent  internet  -­‐  amusement  et  détente,  forums  santé  (vs  X:  informa$on)  • 50%  commerce  en  ligne  • Planificateurs   •    De[es   •    Suivi  médical   •    Changer  les  habitudes  de  vie  (alimenta$on,  stress,  créa$vité)   •    Cocooning   •    gâtent   Se   •    Proprio  et  couples  (65%)   •    Retraite  
  13. 13. ©Table  fiilière  de  l’hor$culture  ornementale    Sondages  consommateurs  h[p://bit.ly/YYW712  
  14. 14. Augmenté?  Pourquoi?  ©Table  fiilière  de  l’hor$culture  ornementale    Sondages  consommateurs  h[p://bit.ly/YYW712  
  15. 15. Pourquoi  achète-­‐t-­‐on  des   plantes  comes$bles?   Pour  les  manger!     Quel  sens  est  l’évocateur  le  plus   puissant?  L’odorat!   Une  odeur  de  terre  fraîche  ou   d’engrais  ne  s$mule  pas  mon   appé$t...     Les  informa$ons  de  culture  ne  devraient  pas  prendre  plus  de  place   que  les  idées  culinaires!   qc.allrecipes.ca   iPlantcanada.com  
  16. 16. Sondage  de  la  Na*onal  Gardening   Associa*on,  2012   En  6  ans,  le  pourcentage  de  foyers  qui  jardinent  aux  USA   est  passé  de  41%    -­‐>      29%   342 Femmes    45  ans   Ne  jardinent  plus    Canada  et  US   Ne  jardinent  pas    Propriétaires   •  78%  non,  jamais   •  Rien  à  faire  dans  58%  des  cas  
  17. 17. Ques*on  de  percep*on?     Les  deux  groupes  considèrent  les  jardiniers   travaillants,  passionnés,  terre-­‐à-­‐terre.   Les  jardiniers  se  considèrent  économes,   débrouillards  et  bien  informés   Les  non  jardiniers  les  considèrent  ruraux,   méthodiques,  vieux-­‐jeu  et  tradi$onnels  Personne  ne  considère  le  jardinage  comme  urbain,  tendance,  sophis$qué  et  moderne...  
  18. 18. Désaccord  sur  mo*va*ons  internes  
  19. 19. Du  marché   public...   ...  Au  Salon  de  l’aménagement   extérieur  
  20. 20. À  la  maison!  
  21. 21. EnviroZone  Mur   Végétal  Semence  biologique     +     Système  de  haute   efficacité     +     Design     =   La  cuisine   comesAble!  
  22. 22. Agriculture  arAsanale  et  horAculture     Des  défis  similaires,  une  même  clientèle  à  séduire!  L’agriculture  ar$sanale   • Manque  de  concerta$on   • Fonc$onnement  en  silos   • Connait  mal  ses  clientèles   • Défi  de  marke$ng   • Loin  des  grands  centres   L’hor$culture  professionnelle   • Manque  de  concerta$on   • Fonc$onnement  en  silos   • Connaît  mal  les  nouvelles  clientèles   • Ignore  les  tendances   • Loin  des  grands  centres   • Manque  de  planifica$on   • Défi  de  marke$ng  
  23. 23. La  clientèle  la  plus  branchée:  les  foodies!   • Qui  sont  les  foodies?   • Pourquoi  les  foodies  peuvent   être  nos  meilleurs  amis?   • Comment  les  aurer?     • Comment  les  rejoindre?   Une  présenta$on  de  Francis   Laplante,  foodie  et  fondateur   de  Foodcamp  Québec  
  24. 24. Les  foodies  ©Francis  Laplante  www.tranchedepain.com    
  25. 25. Les  foodies  ©Francis  Laplante  www.tranchedepain.com    
  26. 26. Les  foodies  ©Francis  Laplante  www.tranchedepain.com    
  27. 27. Les  foodies  ©Francis  Laplante  www.tranchedepain.com    
  28. 28. Les  foodies  ©Francis  Laplante  www.tranchedepain.com    
  29. 29. ©Francis  Laplante  www.tranchedepain.com    
  30. 30. Fou  des  foodies   12  000  téléchargements     20  000  visionnements  en  ligne  ©Francis  Laplante  www.tranchedepain.com    
  31. 31. FoodCamp  Québec  2012   •  300  par$cipants   •  Guichet  fermé   •  Chefs:     Danny  St-­‐Pierre,  Auguste,  Sherbrooke   François  Blais,  Bistro  B,  Québec   Frédéric  Laplante,  La  Tanière  resto  boréal,  Québec  ©Francis  Laplante  www.tranchedepain.com    
  32. 32. FoodCamp   Québec  2013   75  $,  reste  74  places   Démo  mixologie   (cocktail),  35$,    reste   40  places   Souper  au  Patriarche,   70$,  complet.  ©Francis  Laplante  www.tranchedepain.com    
  33. 33. Chacun  est  client  ET  fournisseur    •  Tous  ont  intérêt  à  nourrir  des  canaux  de  communica$on  •  Les  foodies     –  maîtrisent  cet  univers  numérique,     –  Sont  des  ambassadeurs,  diffuseurs,  promoteurs  •  Donc  chaque  cuisinier,  marché  public  et  producteur  devrait  tenter   de  $sser  un  lien  avec  au  moins  un  de  ces  passionnés    •  Résultat:  une  rela$on  symbio$que    •  Inspira$on  mutuelle   En  nourrissant  sa  passion  et  sa  crédibilité,     le  foodie  peut  alimenter  à  son  tour  le  lien  avec  vos  clients     et  les  autres  groupes  de  votre  industrie.  
  34. 34. Les  foodies  ©Francis  Laplante  www.tranchedepain.com    
  35. 35. Et  nous?   ?   Foodies  ?   ?  
  36. 36. Quelle  est  leur  mo$va$on?  Pour  le  savoir,  me[ons-­‐nous  à  leur  place.  Que   cherchent  les  foodies?  •  Rareté  •  Découverte  •  Défi  •  Exo$sme  •  Reproduire  le  meilleur  des  restos  •  Raffinement  Comment  répondre  à  ce  besoin?  
  37. 37. foodiesemporium.com/wildhibiscus/  Anglais,  Montréal,  Auteure:  Nathalie  
  38. 38. Marie  Andree  For$er,  designer  paysagiste,  St-­‐Marcel  Lhor$culture,  lagriculture  sont  a  la  base  de  lalimenta$on.  Pour  alimenter  notre  monde  en  produits  fins  mais  aussi  pour  décorer  en  produits  comes$bles.  Lalimenta$on  du  corps,  de  lesprit  et  des  yeux!!!    Louise  Rolland  Il  faut  offrir  des  produits  novateurs  autres  que  ce  que  tout  le  monde  achète  chez  Home  Dépôt!  Variétés  anciennes,  fleurs  comes$bles,  plants  de  légumes  miniatures.  Offrir  des  ateliers  de  dégusta$on,  des  cours  de  cuisine,  marinades,  conserves,  etc...  Expliquer  comment  faire  des  semis,  exploiter  un  simple  balcon  pour  cul$ver,  u$liser  tous  les  espaces,  les  toits,  les  murs,  etc.  Natacha  Mar$n,  paysagiste,  Montréal  Depuis  que  je  mets  des  légumes  et  fines  herbes  dans  les  plates-­‐bandes,  je  n’ai  plus  de  problème  de  reprise  des  végétaux  après  l’aménagement!  Les  gens  arrosent  leurs  légumes  mais  pas  les  fleurs,  arbustes  et  vivaces.  
  39. 39. Lynn  Burris  Ferda  (Ferdas  Countryside  Garden  Center,  Ohio)  Je  suis  une  foodie  frustrée.  Il  n’y  aucune  épicerie  spécialisée  dans  ma  région  avec  les  ingrédients  exo$ques  que  les  rece[es  élaborées  exigent  (champignons  shiitake  par  exemple).  Cul$ver  ma  propre  nourriture  est  la  seule  façon  d’avoir  ce  que  je  ne  trouve  pas  à  l’épicerie,  comme  l’arugula,  et  de  m’assurer  que  ce  sera  frais.  Je  peux  donc  magasiner  dans  ma  cour.  Il  faut  sor$r  des  sen$ers  ba[us  et  offrir  en  centre-­‐jardin  ce  que  les  foodies  ne  trouvent  pas  ailleurs,  en  plus  des  racines  d’asperge,  patates  de  spécialité,  échalo[es,  etc.    Jay  Gruen,  paysagiste  dans  un  centre-­‐jardin,  Cedar  Grove,  New  Jersey  J’ai  joint  le  projet  «Plant  Food  Not  Lawns»  ce[e  année  pour  allier  le  design  de  jardin  à  l’agriculture  urbaine.  Jusqu’ici  la  réponse  est  très  posi$ve  et  j’ai  beaucoup  de  demande  pour  des  consulta$ons,  plans  et  ateliers.  Les  clients  sont  prêts,  autant  d’un  point  de  vue  écologique,  santé  qu’économique.      
  40. 40. Guylaine  Lacroix,  fleursannuelles.com  Mme  Rolland  résume  très  bien  ma  pensée.  Il  ny  a  aucun  doute,  lhor$culture  et  la  gastronomie  sont  faites  pour  aller  ensemble.  Réflex  Paysage-­‐rénova$on,  Chicou$mi  Je  propose  aussi  le  menu  dun  repas  complet  à  la  fin  de  la  conférence  avec  des  plantes  ou  fleurs  comes$bles,  de  lentrée  au  dessert:  hémérocalles  farcies...  Éric  Ouimet,  arboriculteur  Cest  un  match  parfait  on  peut  même  les  unir  dans  la  coffec$on  de  table  et  lhor$culture  donne  lappé$t  par  les  odeurs  de  fraîcheur  qui  y  sen  dégage  et  les  deux  représente  la  santé  Manon  Lavoie,  paysagiste,  St-­‐Hyacinthe  Il  faut  aider  les  foodies  dans  leur  expérience  de  jardinage...  Nimporte  qui  qui  aime  manger  ne  peut  pas  résister  à  cueillir  une  tomate  rouge  dans  son  jardin  pour  la  manger  pour  souper.  
  41. 41. Et  pour  aurer  les  enfants...  
  42. 42. Merci!  Ques$ons,  commentaires,  discussion?   Par  Emmanuelle  Arès   facebook.com/groups/gouteretcul;ver/   www.gouteretcul;ver.com   gouteretcul;verlequebec@gmail.com   @gouterlequebec   Blogues  de  foodies  les  plus  populaires     au  Québec   h@p://www.toutlemondeenblogue.com/ quebec/cuisine-­‐gastronomie/category/23/ page/1/palmares.aspx  

×