Le petit nicois_3_4

184 views

Published on

0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total views
184
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
2
Actions
Shares
0
Downloads
1
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Le petit nicois_3_4

  1. 1. LE PETIT NICOIS 2 RUE DESIRE NIEL 06000 NICE - 04 93 13 79 89 09/15 JUIN 11 Hebdomadaire Province Surface approx. (cm²) : 899 Page 1/2 Antoinette Champclos décrypte <c sa » méthode infaillible En pleine période d'examens en tout genre, le plus stressant pour un jeune étant le sacro-saint bacca-lauréat, les éditions La Martinière publient « La méthode infaillible pour réussir vos études » d'Antoinette Champclos, véritable sésame pour réussir un examen, mais peut-être surtout « une vie choisie ». ^f ntoinette Champclos AA est née dans la Biélo- Jt Arussie soviétique. Elle a commencé ses études en France à l'âge 25 ans... Elle s'inscrit à l'université de Nice Sophiantipolis, consacre sa première année à apprendre le français et décroche le Delf (Diplôme d'étude de langue française) du second degré. Débute alors un cursus brillant sur les bancs de la fac niçoise : une licence de Droit et de Sciences politiques mention bien ; un master I Droit éco-nomique i on bien, un master 2 Management bancaire et fi-nance bien... 10 ans plus tard, elle est multi-diplômée cri France et aux Etats-Unis. Elle parle 4 MARTINIERE 8343958200507/GJD/AVH/2 pour réussir ses études... par Viviane Le Ray et des affaires men-t internationale mention langues et a reçu la nationalité française au titre de ses mé-rites universitaires.... Originaire de Minsk elle a fuit le régime communiste à 18 ans, mais aussi un destin de concertiste, écrit pour elle par sa mère, destin dont elle ne voulait pas. « Ma mère, comme beaucoup de parents a essayé de réaliser son rêve à travers moi,j' avais une passion pour l'équitation, mais j'ai dû suivre deux écoles à la fois : une école de musique et l'autre traditionnelle, j'étais épuisée par cette école de mu-sique parce que ce n'était pas ma vocation, j'ai compris une première chose que ça n'a pas de sens défaire dans la vie ce qui ne vous attire pas... Les cours de musique étaient très durs, je devais en plus, à 7ans, donner des concerts de piano tous les week-ends. Pour ma mère je devais être parfaite en tout». A 12 ans, la petite An-toinette se voit supprimer son argent de poche parce qu'elle ne pratiquait pas assez sérieu-sement son piano. «J'étais en colère, frustrée, désespérée, c'est là que m'est venue pour la pre-mière fois l'idée de me fixer un but, et la manière de le faire. J'ai pris une feuille de papier et j'ai écrit une liste d'objectifs jour-naliers, ce que je voulais faire, ce que je devais faire pour y parvenir... ». La première his-toire de sa méthode aura été de retrouver des « moyens » sonnants et «j'ai alors pensé que nous avions deux chiens que je promenais trois fois par jour, je me suis dit : pourquoi ne pas gagner deux roubles pour Eléments de recherche : Toutes citations : - DLMJ ou De La Martinière Jeunesse ou Editions De La Martinière Jeunesse - EDLM ou Editions De La Martinière - EDITIONS LA MARTINIERE TEXTE - GROUPE LA MARTINIERE ou LA MARTINIERE ou MARTINIERE ... 3/4
  2. 2. LE PETIT NICOIS 2 RUE DESIRE NIEL 06000 NICE - 04 93 13 79 89 09/15 JUIN 11 Hebdomadaire Province Surface approx. (cm²) : 899 Page 2/2 MARTINIERE 8343958200507/GJD/AVH/2 Eléments de recherche : Toutes citations : - DLMJ ou De La Martinière Jeunesse ou Editions De La Martinière Jeunesse - EDLM ou Editions De La Martinière - EDITIONS LA MARTINIERE TEXTE - GROUPE LA MARTINIERE ou LA MARTINIERE ou MARTINIERE ... promener d'autres chiens que les miens !Je suis allée voir un voisin pour lui proposer mes services, ça a marché. A 15 ans je me suis retrouvée à prome-ner 7 ou 8 chiens en même temps... Inutile de vous dire la colère de ma mère quand elle l'a su ! ». Une première expé-rience qui a donné à « la petite Antoinette » confiance en elle : les promenades de chiens se sont transformées en un petit élevage, puis des compétitions de chiens de race ! Elle a 15 ans lorsque le mur de Berlin tombe, elle rêve de partir, en Allemagne, mais elle est mi-neure. A18 ans, elle part et tourne la page. Elle ne revien-dra jamais dans son pays... A 7 ans, elle découvre « comment gérer Ie stress.. » « C'était à l'occasion de mon premier concert de piano, j'avais 6 ou 7 ans, j'étais dans un état de panique, plus les élèves passaient avant moi plus ma panique augmentait, quand mon tour est arrive je tremblais, j'étais tétanisée, morte de peur. C'est alors que m'est venue une idée, je me suis mise à penser à ce qui pouvait rn'arriver de pire que les réprimandes, que de "me faire engueuler", je me suis vue alors exclue de l'école de musique et ça m'a donné du courage, il ne pouvait finale-ment rien m'arriver de mieux que d'être mise à la porte !]e suis entrée sur la scène complè-tement décontractée... ». Une anecdote (le livre en regorge) seulement en apparence, c'est une des « méthodes infailli-bles » que transposera Antoi-nette Champclos dans sa vie d'étudiante d'abord, et dans sa vie d'adulte plus tard « et ça marche ! ». Une première vic-toire sur la peur d'échouer... Comment apprendre à travailler ? On demande aux élèves d'ap-prendre, de travailler et dè réussir. Mais on leur donne ra-rement la méthode pour y par-venir. Par exemple : comment apprendre à travailler ? L'au-teur traite de l'aide au choix d'orientation, du comporte-ment en situation, des tech-niques de motivation aux efforts, de la programmation du travail, des méthodes de prise de notes, des révisions et dcs examens, cles stratégies re-lationnelles, de la mobilisation des forces conscientes et sub-conscientes, de la maîtrise des émotions, de la gestion des échecs et cles stratégies laté-rales... «J'ai commencé par noter sur cette fameuse feuille de papier de mes 12 ans, deve-nue très vite un vrai cahier, mes objectifs journaliers, mais j'ai vite compris que je ne pourrais pas tous les faire, j'ai alors pro-cédé par priorité. Priorité des Vers la victoire à travers une discipline sportive et une passion : le saut a obstacles. priorités, bien sûr, apprendre le français très vite : mais com-ment ?Je ne trouvais pas de li-vres, de méthodes, qui marchaient vraiment. J'ai suivi un vague cours, mais d'abord et surtout utilisé le relationnel, j'avais une amie qui me prêtait ses notes en français, je me suis mise à imaginer une méthode pour taper ses notes rapide-ment avec 10 doigts ! Durant deux semaines je n'ai fait que ça: taper, taper, taper (j'avoue que le piano rn 'a sans doute aidée !). J'ai constaté que j'apprenais les cours plus facilement, parce que j'avais "de la méthode", la plu-part de mes camarades ne sa-vaient pas s'organiser, travaillaient beaucoup et trop, parce que sans méthode ». Autre exemple : en période d'examens, quatre semaines avant la date, il faut se fixer un planning avec une idée : aller à l'essentiel. Une semaine pour chacune des deux matières principales, trois jours pour une matière moins impor-tante, puis deux jours pour une autre, et ce durant les quatre semaines. Et surtout ne jamais apprendre par coeur ! Une se-maine avant la date : relire et réviser, se concentrer sur une chose à la fois et commencer par les choses qui vous font plaisir... Ne pas travailler qua-tre heures d'affilée mais se dé-tendre 10 mn par heure : franchir les obstacles les uns après les autres... A propos d'obstacles... «J'ai, comme je vous l'ai dit, une passion pour Ie cheval, les concours de sauts d'obstacles : une discipline qui peut s'appli-quer à des examens, franchir les étapes une à une... Mon grand exemple me vient de la méthode qu'appliqué Michel Robert", ca-valier international français, champion de sauts d'obstacles, j'ai appris avec lui que, si j'ai peur le cheval le sent, qu'ilréa-gitànotre mental on sait qu'on va chuter si on pense trop à l'obstacle, avec une attitude po-sitive on visualise tout Ie par-cours, on regarde l'obstacle suivant, le cheval sent notre corps et le mental qui réagit. Michel Robert va jusqu'à se vi-sualiser à l'arrivée sur le po-dium en brillant vainqueur». Un autre modèle pour Antoi-nette Champclos a été celui de Christian Marty, ancien Com-mandant de Concorde, qui en 1981 à traversé l'Atlantique à mains nues seul sur une planche à voile, qui avant d'en-treprendre cet exploit avait vf-s u a l i s é la traversée des centaines de fois : « indépendamment de la conviction que je tentais d'ap-porter aux gens qui étaient en face de moi, il fallait que tous les problèmes posés par cette tra-versée fussent résolus d'abord dans ma tête (...) l'essentiel, pour l'instant, était de fermer les yeux, me transporter plu-sieurs mois en avant et voir la mer, ma planche» a-t-il écrit **. «Je me suis dit c'est un exploit autrement fort de traverser l'At-lantique "à mains nues"que d'apprendre le Français !». En-trer dans une salle d'examen ce peut être une sorte d'exploit ! «J'entre en pensant que je vais faire tout le parcours, que je vais gagner, une autre chose importante : il faut toujours écrire quelque chose, écrire son opinion même si l'on ne connaît pas la vraiment la réponse, si l'on bute sur une question pas-ser à une autre, si l'on a une heure répartir le temps ne pas passer '/é heure sur le sujet qu'on connaît : lire le sujet 5 mn, réfléchir 5 mn, rédiger IO mn, 10 mn pour relire, corriger. J'ai préparé mes examens comme un concours de sauts d'obstacles la panique est un autre obstacle à sauter, en plus de la pression familiale les étu-diants se font peur les uns les autres, c'est ce que j'appelle "la panique de masse" :j'ai vu des étudiants faire tout à l'envers par cette panique contagieuse le jour de l'examen. Un conseil, fuir les camarades qui parlent de leur échec : "je m'isole comme un cheval" : ce que m'a appris aussi Micnel Roger ». Comment « reprendre » des études, faire une formation « Un jour, alors que j'étais en Al-lemagne, plus ou moins comme on dit "installée"dans la vie avec un mari, un foyer, je me suis demande : est-ce que c'est vraiment ça la vie que je veux, la vie de femme au foyer pour toujours ? J'ai pensé qu'à 50 ans, il serait trop tard. J'ai quitté mon confort, c'est pourquoi j'ai consacré un long chapitre aux gens plus âgés qui veulent re-démarrer dans la vie, ne pas re-noncer à ses rêves en devenant plus fort sans remettre tout en cause mais en réfléchissant aux causes : souvent une mauvaise orientation, un mauvais choix au départ... ll est possible d'améliorer sa qualité de vie, il faut arrêter d'espérer et enfin se visualiser dans le présent et dans "son"futur ». Pour ce faire, trois alternatives': soit suivre les changements, soit les anticiper, soit rester en re-tard : « il ne dépend que de vous de choisir et d'adapter votre comportement en fonction des objectifs que vous vous fixez... Si vous faites chaque jour ne serait-ce qu'un petit pas qui aille dans le bon sens, votre vie changera dès la semaine prochaine ». An-toinette Champclos envisage aujourd'hui d'organiser dans un premier temps des séminaires dans les grandes villes azu-réennes, avant de créer sa so-ciété où elle enseignera sa « méthode infaillible » très sé-rieuse mais surtout non dénuée de moments d'amusements» Sur www.methodeinfaillible pourreussirvosetudes.fr, les étudiants peuvent télécharger 2 thèmes gratuits sur la fixation d'objectifs et sur comment établir leur vision professionnelle * Michel Robert « Secrets et méthodes d'un grand champion » (Arthésis communications, 2003) ** Christian Marty « Atlantique à mains nues » (Hachette/Gamma Presse, 1982) Les principaux thèmes traités et déclinés... • Préparer sa réussite • L'enseignement supé-rieur • Notes, devoirs, révi-sions • La stratégie finale avant et pendant les examens • La stratégie relation-nelle • Maîtriser ses émotions • Gérer ses échecs » Améliorer sa qualité de vie • Aides complémentaires • Étudier à l'étranger ou en France •Quand on est étranger 4/4

×