Successfully reported this slideshow.
We use your LinkedIn profile and activity data to personalize ads and to show you more relevant ads. You can change your ad preferences anytime.

Senegal | Aug-16 | AGRICULTURE-EAU-ENERGIE: OBSTACLES, SOLUTIONS SYNERGIE ET GESTION DES CONFLITS

394 views

Published on

Présentateur : Mr Matar SYLLA,
Coordinateur National du PNB-SN

Published in: Science
  • Login to see the comments

  • Be the first to like this

Senegal | Aug-16 | AGRICULTURE-EAU-ENERGIE: OBSTACLES, SOLUTIONS SYNERGIE ET GESTION DES CONFLITS

  1. 1. AGRICULTURE-EAU-ENERGIE: OBSTACLES, SOLUTIONS SYNERGIE ET GESTION DES CONFLITS PRESENTATION: Mr Matar SYLLA, Coordinateur National du PNB-SN Email: matarwa1@yahoo.fr Ministère de l’Energie et du Développement des Energies Renouvelables Direction des Hydrocarbures Programme National de Biogaz Domestique du Sénégal
  2. 2. PLAN DE PRESENTATION 1. INTRODUCTION ET CONTEXTE 2. RELATIONS ENERGIE-EAU- AGRICULTURE 3. OBSTACLES SUR LE DEVELOPPEMENT DE SYNERGIES 4. SOLUTIONS PROPOSES 2
  3. 3. INTRODUCTION ET CONTEXTE Globalement, sur 4 000 km3 d’eau mobilisés par an dans le monde, – 2 600 Km3 le sont par l’agriculture, – 400 km3 correspondent à l’eau domestique, – 800 à l’eau industrielle – et 200 à l’évaporation des lacs et des retenues des barrages. (Sources: Office international de l’eau, juin 2014) 3
  4. 4. INTRODUCTION ET CONTEXTE Selon une étude de la FAO en 2015 sur l’alimentation l’eau et l ’énergie Si on raisonne en prenant en compte « l’empreinte eau » totale de l’agriculture (intégrant toute l’évapotranspiration des plantes cultivées), estimée à 7 000 km3 par an , on arrive à une part de l’agriculture dans l’empreinte eau totale des activités humaines, de l’ordre de 8 200 km3 par an, soit (soit 1 200 m3 par habitant et par an) supérieure à 80%. 4
  5. 5. INTRODUCTION ET CONTEXTE Près de 232 millions de personnes sont sous le seuil du stress hydrique (Office International de l’Eau, 2014) En 2050, sous l'effet de la croissance démographique, elles pourraient être au nombre entre 1 milliard et à 2,4 milliards, essentiellement en Afrique, en Asie et au Moyen‐Orient. hydrique (Office International de l’Eau, 2014) Les futurs causes probables du stress hydrique – La croissance urbaine et – l'augmentation des consommations. - Le gaspillage de la ressource - Les fuites sur les réseaux collectifs aujourd’hui estimées à 50 %. -L'irrigation agricole représentant l’essentiel de la consommation en eau sans souci d'économie. -L'absence de système de dépollution: L'absence de dépollution des eaux usées pollue les rivières et des fleuves
  6. 6. CONTEXTE 711,440 337,514 118,808 0 200000 400000 600000 800000 Bois charbon de bois Gaz butane Consommation finale des ménages en TEP (2013) SOURCES: ENQUETES PROGEDE 2 Bois 61% charbon de bois 29% Gaz butane 10% Consommation finale en % des ménages en TEP (2013) Source: enquêtes PROGEDE 2
  7. 7. RELATION ENERGIE ET EAU  Energie et Eau: ressources fondamentales pour avoir des conditions de vie « décentes ».  Exemples : L’énergie est utilisée pour pomper, traiter et distribuer l’eau potable, aussi bien que pour collecter et traiter les eaux usées. 7
  8. 8. ENERGIE ET AGRICULTURE Sous forme d’électricité pour: 8 L’éclairage La conservation L’irrigation
  9. 9. ENERGIE ET AGRICULTURE Une ferme ou un ménage agricole étant une unité de production, Elle a obligatoirement besoins d’énergies sous différentes formes: La cuisson Sous forme thermique pour: Le chauffage La transformation
  10. 10. ENERGIE, EAU ET AGRICULTURE Les souverainetés alimentaire et énergétique dépendent ainsi en partie des ces trois éléments: Énergie pour soutenir l’irrigation; Eau pour le développement de l‘agriculture irriguée; Agriculture pour fournir des résidus pour l’amélioration la qualité des sols et fournir d’autres sources d’énergie alternatives au bois (biogaz, éthanol, etc.) 10
  11. 11. QUELQUES RESULTATS Amélioration de la production agricole 3000 2500 700 5500 3500 1300 0 1000 2000 3000 4000 5000 6000 Rendement à l'hectare du maïs (Kg) Rendement à l'hectare du sorgho (Kg) Rendement à l'hectare du mil (Kg) Moyenne Nationale rendement champ de démonstration (application de l'effluent organique)
  12. 12. QUELLES SONT LES OBSTACLES 12
  13. 13. LES OBSTACLES Constats établis lors de la mise en œuvre de la diffusion des biodigesteurs: • Zone agro-climatique généralement faiblement arrosé; •Faibles Infrastructures dans les zones rurales (systèmes d’irrigation, abreuvoirs, etc.) ; •Systèmes de production généralement extensifs; •Faible utilisation des technologies performantes ( faible mécanisation, valorisation des déchets, etc); •Faible organisation des producteurs; • secteur agricole considéré à risque: variabilité climatique, fluctuation des rendements agricoles;
  14. 14. LES OBSTACLES Faible accès à l’eau et à l’énergie Utilisation très marquée des ressources forestières pour satisfaire les besoins énergétiques: 1 732 000 tonnes de bois consommés au Sénégal en 2013 (PROGEDE 2) Raréfaction croissante des ressources 14
  15. 15. COMMENT PEUT-ON SURMONTER LES OBSTACLES ET COMMENT TRAVAILLER EN SYNERGIE ET EVITER LES CONFLITS 15
  16. 16. EXEMPLE DE DEVELOPPEMENT D’UN PROJET A CYCLE FERME
  17. 17. SOLUTIONS ENVISAGÉES Approche transversale de la filière biogaz
  18. 18. Introduction de technologies innovantes SOLUTIONS ENVISAGEES
  19. 19. NÉCESSITÉ DE DIALOGUE Constats •Ampleur des enjeux, •Nécessité d’investissements importants •Nécessité de trouver des solutions stables à long terme Solution: Promouvoir une synergie d’actions grâce à un dialogue entre toutes les parties impliquées 19
  20. 20. EXEMPLE DU CADRE MIS EN PLACE PAR LE PNB-SN: CADRE DE PARTENARIAT MULTI-SECTORIEL DIFFUSION DES BIODIGESTEURS AU NIVEAU DES MENAGES AGRICOLES ETAT DU SENEGAL: PNB-SN PMO SECTEUS PRIVE UNIVERSITES, CENTRES DE RECHERCHE IINSTITUTIONS BANCAIRES ONG ET SOCIETE CIVILE ORGANISATIONS DES PRODUCTEURS AUTRES MINISTERES 20
  21. 21. 21
  22. 22. Une nécessaire prise de conscience Il est indispensable, face aux tensions croissantes qui pèsent sur la disponibilité des ressources de qualité, de trouver des solutions qui augmentent la quantité disponible et préservent la qualité d’un bien public avant tout local Les bassins versants des fleuves, des lacs et des aquifères, espaces naturels où l’eau s’écoulent en surface comme en souterrain, quelles que soient les frontières et limites administratives sont les territoires géographiques naturels pertinents pour organiser cette gestion intégrée et équilibrée. 22
  23. 23. LES SYSTÈMES D’INFORMATIONS Développer des systèmes intégrés d'information, plateformes de connaissance des ressources et de leurs usages Ces systèmes d’informations servent de base objective à la concertation, à la négociation, à la prise des décisions et à l’évaluation des actions entreprises, ainsi qu’à la coordination des financements des différents bailleurs de fonds. 23
  24. 24. MERCI DE VOTRE AIMABLE ATTENTION Email: matarwa1@yahoo.fr

×