Successfully reported this slideshow.
We use your LinkedIn profile and activity data to personalize ads and to show you more relevant ads. You can change your ad preferences anytime.

Aspect particulier en traumatologie pédiatrique

560 views

Published on

L ’enfant n’est pas un petit adulte
Particularités propres à la traumatologie pédiatrique
Connaissance du potentiel de remodelage mais ne pas le surestimer
Connaissance RX des points d ’ossifications

Published in: Health & Medicine
  • Be the first to comment

Aspect particulier en traumatologie pédiatrique

  1. 1. TRAUMATOLOGIE DE L’ENFANT ET DE L’ADOLESCENT:ASPECTS PARTICULIERS R.ELBAUM CHIREC ORTHOPAEDIC GROUP
  2. 2. INTRODUCTION  L ’enfant n’est pas un petit adulte  Particularités propres à la traumatologie pédiatrique  Connaissance du potentiel de remodelage mais ne pas le surestimer  Connaissance RX des points d ’ossifications
  3. 3. ANATOMOPHYSIOLOGIE  Os pédiatrique = srtucture modelable et élastique , moins rigide mais moins résistante que l’adulte  Ligaments plus résistants chez l ’enfant .  Décollements epiphysaires plus fréquents, entorses et luxations plus rares.  Potentiel de remodelage fonction de l ’âge, distance par rapport à la physe,localisation...
  4. 4. Différence anatomique par rapport à l ’adulte  Présence d ’un cartilage de croissance  Présence d’un périoste épais  Epiphyse cartilagineuse rarement lésé  Corticale métaphysaire plus fine, médullaire plus poreuse, périoste plus adhérent
  5. 5. Différence biomécanique par rapport à l ’adulte  Os pédiatrique plus poreux  Porosité osseuse diminue la propagation du trait fracturaire  Rôle stabilisateur du périoste plus épais  existence de déformations élastiques
  6. 6. Rôle du Périoste
  7. 7. CLASSIFICATION DES FRACTURES CHEZ L ’ENFANT
  8. 8. TRAUMATISME OBSTETRICALE  #CLAVICULE  #HUMERUS  #FEMUR  POPB
  9. 9. •POTENTIEL DE REMODELAGE
  10. 10. #MOTTE DE BEURRE  Impaction au niveau de la jonction métaphyso- diaphysaire  radius distal / fémur distal / tibia distal  «Pliure» corticale
  11. 11. # BOIS VERT • Rupture corticale convexe • Intégrité corticale concave • Surtout au niveau de l ’avant-bras
  12. 12. DECOLLEMENTS EPIPHYSAIRES (SALTER et HARRIS)
  13. 13. SALTER 1 SALTER 2 SALTER 3 SALTER 4 SALTER 5 DECOLLEMENTS EPIPHYSAIRES
  14. 14. SALTER 5
  15. 15. DEFORMATION PLASTIQUE  Cubitus ou péroné  remodelage spontané possible si < 4 ans et < 20°  Peu de formation de cal
  16. 16. LOCALISATION MUSCLE INSERE AGE D'OSSIFICATION SPORT CAUSAL CRETE ILIAQUE TRANSVERSE OBLIQUE 14 à 16 A SAUT,COURSE, GYMNASTIQUE E.IA.S COUTURIER TFL 15 à 16 A SPRINT E.I.A.I DROIT ANTERIEUR 12 à 15 A FOOTBALL, PATIN COURSE DE FOND ISCHION ISCHIO-JAMBIER 12 à 15 A SAUT, DANSE COURSE DE HAIE PETIT TROCHANTER PSOAS 12 à 16 A DANSE,GYMNASTIQUE SAUT, PATINS GRAND TROCHANTER FESSIERS 4 à 14 A RARRISSIME ARRACHEMENTS APOPHYSAIRES
  17. 17. FRACTURES SUR TERRAIN PATHOLOGIQUE  Ostéogénèse imparfaite  Maladies osseuses métaboliques (Rachitisme...)  Dysplasies fibreuses  Maladies métaboliques généralisées  Maladies neuro-musculaires  Tumeurs osseuses benignes et malignes  immobilisation.....
  18. 18. FRACTURES COMPLETES •instable car périoste souvent rompu • toutes localisations possibles • trauma de moyenne et gde intensité •Transverse/Oblique spiroide
  19. 19. TRAUMATISME DU MEMBRE SUPERIEUR
  20. 20. • FRACTURE SUPRACONDYLIENNE •Fréquence +++ •5 - 10 ans •Classification de Rigault Lagrange (type 1 à 4) •Mécanisme: en extension (96%) déplacement post en flexion (4%) déplacement ant.
  21. 21. Méthode de BLOUNT Type 2Type 1
  22. 22. Type 3 Type 4
  23. 23. SYNDOME DE VOLKMANN  Rétraction ischémique des muscles fléchisseurs par hyperpression tissulaire  Si PIC> 30mm Hg pendant 6 à 8 heures  40% des FSC et 45% des # 2OS AB  Premiers symptômes: D+ / Paresthésies / ext des doigts D+ et difficile
  24. 24. CUBITUS VARUS
  25. 25. •FRACTURE DU CONDYLE EXTERNE Type 1 Type 3
  26. 26. • FRACTURE DE L’EPITROCHLEE
  27. 27. •FRACTURE 2 OS AVANT BRAS
  28. 28. FRACTURE 2 OS AVANT BRAS
  29. 29. MEMBRE INFERIEUR
  30. 30. # BASSIN
  31. 31. Fracture pertrochantérienne
  32. 32. Fracture diaphysaire FEMUR < 5A  Traitement orthopédique
  33. 33. Fracture diaphysaire FEMUR
  34. 34. Fracture diaphysaire FEMUR
  35. 35. • Fracture diaphysaire FEMUR > 5A • Traitement chirurgical Embrochage centoméullaire élastique stable (ECMES)
  36. 36. • Fracture diaphysaire FEMUR > 5A • Traitement chirurgical (ECMES)
  37. 37. AVULSION TTA
  38. 38. #Massif épines tibiales
  39. 39. • # TIBIA •Traitement orthopédique
  40. 40. # TIBIA
  41. 41. •Fracture de cheville et du pilon tibial
  42. 42. Réduction chirurgicale+ostéosynthèse
  43. 43.  Traitement orthopédique = N°1  Indications opértoires absolues et relatives  Kiné rarement indiqué chez petit enfant  Bonne connaissance de la pathologie et de l ’anatomie de l ’os en croissance  Chaque geste aura une conséquence fonctionnelle ou morphologique à long terme! CONCLUSION

×