Successfully reported this slideshow.
We use your LinkedIn profile and activity data to personalize ads and to show you more relevant ads. You can change your ad preferences anytime.

of

Modèle de brief UX, par *designers interactifs* Slide 1 Modèle de brief UX, par *designers interactifs* Slide 2 Modèle de brief UX, par *designers interactifs* Slide 3 Modèle de brief UX, par *designers interactifs* Slide 4 Modèle de brief UX, par *designers interactifs* Slide 5 Modèle de brief UX, par *designers interactifs* Slide 6 Modèle de brief UX, par *designers interactifs* Slide 7 Modèle de brief UX, par *designers interactifs* Slide 8 Modèle de brief UX, par *designers interactifs* Slide 9 Modèle de brief UX, par *designers interactifs* Slide 10 Modèle de brief UX, par *designers interactifs* Slide 11 Modèle de brief UX, par *designers interactifs* Slide 12 Modèle de brief UX, par *designers interactifs* Slide 13 Modèle de brief UX, par *designers interactifs* Slide 14 Modèle de brief UX, par *designers interactifs* Slide 15 Modèle de brief UX, par *designers interactifs* Slide 16
Upcoming SlideShare
What to Upload to SlideShare
Next
Download to read offline and view in fullscreen.

9 Likes

Share

Download to read offline

Modèle de brief UX, par *designers interactifs*

Download to read offline

L’écriture du brief UX est l’étape la plus cruciale de l’amorçage d’un projet. Il est aussi considéré comme difficile à aborder par
les entreprises qui méconnaissent souvent la nature de la démarche de design dans un projet et sous-estiment ainsi les besoins en
information des designers.
Comme le rappelle Peter L. Philipps dans son ouvrage Creating the perfect design brief, l’application d’une telle démarche garantit mieux que toute autre de faire passer le design d’une activité décorative à une pratique stratégique. Le brief offre des critères objectifs et réalistes pour la validation de chaque étape du design. Il permet de sortir de l’impasse d’une dialectique des opinions (« J’aime » / « Je n’aime pas »), déconnectée des véritables enjeux business.
*designers interactifs* propose une méthodologie opératoire de brief et une trame réutilisable qui couvre les questions clés à aborder.
Son objectif : permettre à toutes les parties prenantes du projet d’engager un dialogue constructif autour de la problématique et définir un cadre de travail pondéré.

Related Books

Free with a 30 day trial from Scribd

See all

Modèle de brief UX, par *designers interactifs*

  1. 1. m Ux de b rie f o d è l e
  2. 2. L’écriture du brief UX est l’étape la plus cruciale de l’amorçage d’un projet. Il est aussi considéré comme difficile à aborder par les entreprises qui méconnaissent souvent la nature de la démarche de design dans un projet et sous-estiment ainsi les besoins en information des designers. Comme le rappelle Peter L. Philipps dans son ouvrage Creating the perfect design brief, l’application d’une telle démarche garantit mieux que toute autre de faire passer le design d’une activité décorative à une pratique stratégique. Le brief offre des critères objectifs et réalistes pour la validation de chaque étape du design. Il permet de sortir de l’impasse d’une dialectique des opinions (« J’aime » / « Je n’aime pas »), déconnectée des véritables enjeux business. *designers interactifs* propose une méthodologie opératoire de brief et une trame réutilisable qui couvre les questions clés à aborder. Son objectif : permettre à toutes les parties prenantes du projet d’engager un dialogue constructif autour de la problématique et définir un cadre de travail pondéré. Benoît Drouillat Président de *designers interactifs* Avant-propos
  3. 3. Le brief de design : pourquoi, quand, comment, qui ? Un peu de méthodologie à l’usage des entreprises... Et des designers ! 1
  4. 4. Qu’est-ce qu’un brief de design ? Le brief de design n’est ni un document, ni une réunion entre une entreprise cliente et un designer, c’est l’ensemble du processus de dialogue et de questionnement qui s’instaure en amont de tout projet. Il permet de définir le contexte, les raisons, les attentes, les moyens du projet, dont dépendent les propositions de design qui seront ensuite explorées. S’il doit rassembler un certain nombre d’ingrédients clés, il n’existe pas de formule type pour élaborer un brief de design. En effet, chaque type de projet de design interactif (site web, application mobile, logiciel, service...) requiert des éclairages de nature différente : marketing, économiques, technologiques, etc. Dans une certaine mesure, un brief est flexible : à mesure que l’entreprise et que le designer progressent dans la compréhension des enjeux du projet et de son contexte, ils sont amenés ensemble à le préciser voire à le réviser. Le brief reste sur le terrain de la problématisation : il ne doit pas suggérer de solutions de conception ou esthétiques, qui sont du ressort du designer.
  5. 5. Pourquoi le brief est-il nécessaire dans un projet de design ? Validé par les décisionnaires finaux, le brief de design explicite les conditions d’une collaboration productive et équilibrée entre l’entreprise, les équipes et les designers. Il permet, sur le fond, de mettre en perspective les besoins des utilisateurs et les objectifs de l’équipe projet, souvent divergents, pour les équilibrer par la suite. Prendre le temps de formaliser un brief, c’est clairement fixer les priorités du projet et s’assurer d’un meilleur respect du calendrier. C’est aussi s’assurer que l’équipe design a compris de façon utile les spécificités du contexte. Quand le brief UX intervient-il dans un projet ? Le brief UX est rédigé avant le démarrage de la phase d’exploration des solutions de design. Pour initier cette phase, le brief doit faire consensus dans l’équipe commanditaire du projet. Cette validation interne est la condition d’un départ sur de bonnes fondations.
  6. 6. Dans quel format faut-il élaborer le brief ? Un brief de design doit être écrit, pour éviter toute ambiguité. Qu’il soit entièrement rédigée dans un document texte ou sous la forme d’une liste à puces dans une présentation, l’important est de le rendre lisible et suffisamment complet et utile. Ce document peut être ensuite présenté lors d’une réunion entre l’équipe design et le client (ou les product managers). Des ateliers peuvent aussi prendre place avec le client/ l’équipe projet pour enrichir le brief des éléments intangibles du projet (contexte interne) et préciser les informations nécessaires au démarrage de la phase de design. Il existe différents types de brief : — dans le cadre d’une mise en compétition, où le client est particulièrement attentif à formuler la problématique et son contexte de façon aussi détaillée que possible ; — dans le cadre d’un nouveau projet ; — dans le cadre de la refonte d’un projet existant ; — dans le cadre d’une collaboration (ou d’un projet récurrente, où les éléments de contexte sont souvent déjà maîtrisés par les designers.
  7. 7. Qui est chargé de formaliser le brief de design ? Un brief de design est rédigé à travers un partenariat étroit et direct entre le responsable du projet et un membre de l’équipe design. Le reste de l’équipe peut fournir une contribution et l’approuver, sans toutefois contribuer directement à sa rédaction.
  8. 8. La trame de questions suivantes couvre les points clés à faire figurer dans un brief UX. Elle abordent toutes les informations essentielles dont auront besoin les designers. Pour constituer l’ébauche de votre brief, vous pouvez suivre ces étapes et répondre en détail à chaque question. En préparant à l’avance cette trame, vous gagnerez un temps précieux pour le déroulement du projet. 2
  9. 9. Fiche d’identité du projet — Nom/nom de code du projet — Description de la mission — Pourquoi ce projet est-il nécessaire ? — Quels sont les principaux objectifs du projet ? — Quels sont les objectifs secondaires ? — Quelle problématique doit-il résoudre ? — A quelles opportunités business le projet doit-il permettre de répondre ? — Qui sont les parties-prenantes associées au projet ? (Qui est le sponsor du projet ? Quelles sont les personnes associées aux étapes de validation ?) — A qui s’adresse le projet ? (audience & utilisateurs) — Comment les cibles sont-elles hiérarchisées ? Lesquelles sont prioritaires ? — Quel est le budget du projet ? — Quelles sont les échéances-clés du projet ? —Pourquoi le projet doit-il avoir lieu dans le calendrier précisé ? — Peut-il être mené en plusieurs phases de déploiement ? — Quel est l’environnement technique du projet ?
  10. 10. L’entreprise — Quel est le profil de l’entreprise ? — Quelles sont ses activités ? — Quels sont ses principaux métiers ? — Comment est-elle organisée (business units, filiales, management…) ? — Qu’est-ce qui caractérise la culture de l’entreprise et son histoire ? — Quels ont été les faits marquants de l’année écoulée ? — Sur quels piliers repose la stratégie de l’entreprise ? — Quel est le modèle économique de l’entreprise ? Comment développe-t-elle des revenus et des profits ? — Quelles sont ses perspectives ? Ses priorités ? Le contexte et l’univers de concurrence — Quel est le contexte général dans lequel s’inscrit le projet ? — Qui sont les principaux concurrents ? Quel est leur positionnement ? — Comment l’entreprise est-elle perçue par rapport à ses concurrents ? — Comment se différencie-t-elle ? Quels sont ses atouts ? — Quelles sont les tendances/enjeux actuels du secteur ? — Quels sont les enjeux spécifiques pour l’entreprise ? — Dans quelle mesure ces tendances peuvent-elles affecter le projet ? — Quels sont les questions relatives au projet sujettes à débat/controverse ?
  11. 11. La marque — Quel est le positionnement de la marque ? — Quelles sont ses audiences/publics prioritaires ? — Quelles sont ses valeurs ? — Quel est le « tone of voice » adopté ? / ses messages-clés ? — En termes de look and feel, quel est son langage/univers visuel ? — S’il y a plusieurs marques, quels sont les éléments de socle commun entre les différentes marques ? — Les éléments de différenciation ? — Comment décririez-vous l’expérience client offerte par la marque et ses points de contact ? — Qu’est-ce qu’une interaction réussie/positive avec la marque selon vous ? — En ce qui concerne les interfaces numériques, comment doivent-elles traduire l’univers visuel de la marque ?
  12. 12. Les inputs disponibles — Disposez-vous d’éléments en termes d’analyse d’audience / analyse d’usages ? — Des études quantitatives ou qualitatives ont-elles déjà été menées qui pourraient être utiles dans le cadre du projet ? — Quels éléments de connaissance avez-vous déjà rassemblés sur vos utilisateurs ? — Quelles problématiques récurrentes le service client a-t-il déjà partagées ? — Avez-vous déjà identifié les bonnes pratiques pouvant s’appliquer au projet ? — Comment les utilisateurs utilisent-ils le services/le produit actuellement ? Quels sont les points de difficultés ? Les attendus — Quelles sont les retombées business attendues ? — Comment vont-elles être mesurées ? — Avez-vous défini des indicateurs-clés de performance ? — Quelle valeur le projet doit-il générer pour les utilisateurs ? — Quels sont les comportements utilisateurs qui permettront de définir le succès du projet ? Quelles actions devront-ils réaliser pour répondre aux objectifs fixés ? — Quel est le périmètre du projet et les livrables attendus ? — Qu’est-ce qui est hors périmètre ? — Existe-t-il des zones d’ombre dans le périmètre du projet ? — Quelles sont les fonctionnalités attendues ? — Lesquelles sont les plus prioritaires ?
  13. 13. Check-list d’éléments à demander — Logo au format vectoriel (.eps, .ai). — Guidelines graphiques les plus récentes de l’entreprise. — Les noms des caractères typographiques employés dans la charte, afin de faire l’acquisition des licences. — Accès à la photothèque de l’entreprise s’il en existe une ou accès à des images haute résolution. — Historique du design de l’entreprise, avec des exemples de réalisations pouvant servir de référence (exemple : supports de communication électroniques ou imprimés).
  14. 14. Bibliographie Agence pour la promotion de la création Industrielle (APCI), Cité du design et Institut français de la mode (IFM), pour le compte de la direction générale de la Compétitivité de l’Industrie et des Services (DGCIS), ministère de l’Économie de l’Industrie et de l’Emploi, Économie du design, Paris, 2010 : www.industrie.gouv.fr/creation/etudes/ RapportFinal27juilletbdef.pdf Alastair Blyth, John Worthington, Managing the Brief for Better Design, Routledge, 2e édition, New York, 2010 Brigitte Borja de Mozota, Design management, éditions d’organisation, coll. « Les références », Paris, 2002 Peter L. Phillipps, Creating the perfect design brief, Allworth Press, New York, 2004 Benoît Drouillat, Le design interactif, Dunod, 2016 Nicole Pignier et Benoît Drouillat, Penser le webdesign. Modèles sémiotiques pour les projets multimédias, L’Harmattan, Paris, 2004
  15. 15. Crédits Maquette inspirée par les travaux de l’Atelier tout va bien *designers interactifs* 33 rue du faubourg Montmartre 75009 Paris www.designersinteractifs.org Directeur de la publication : Benoît Drouillat Caractères typographiques : National (Krys Sowersby, Klim Type) Playfair Display (Claus Eggers Sørensen)
  • AlexandreHemery

    Oct. 4, 2019
  • AdrienPORTEHAUT

    May. 21, 2019
  • pouark1

    Jul. 2, 2018
  • rizomer

    Apr. 29, 2018
  • DavidGrald

    Mar. 28, 2018
  • CharlieNg1

    Mar. 28, 2018
  • ArnaudVillger

    Mar. 27, 2018
  • DesignerFonctionnel

    Feb. 26, 2018
  • GuillaumeCAILLET2

    Feb. 25, 2018

L’écriture du brief UX est l’étape la plus cruciale de l’amorçage d’un projet. Il est aussi considéré comme difficile à aborder par les entreprises qui méconnaissent souvent la nature de la démarche de design dans un projet et sous-estiment ainsi les besoins en information des designers. Comme le rappelle Peter L. Philipps dans son ouvrage Creating the perfect design brief, l’application d’une telle démarche garantit mieux que toute autre de faire passer le design d’une activité décorative à une pratique stratégique. Le brief offre des critères objectifs et réalistes pour la validation de chaque étape du design. Il permet de sortir de l’impasse d’une dialectique des opinions (« J’aime » / « Je n’aime pas »), déconnectée des véritables enjeux business. *designers interactifs* propose une méthodologie opératoire de brief et une trame réutilisable qui couvre les questions clés à aborder. Son objectif : permettre à toutes les parties prenantes du projet d’engager un dialogue constructif autour de la problématique et définir un cadre de travail pondéré.

Views

Total views

7,159

On Slideshare

0

From embeds

0

Number of embeds

4,937

Actions

Downloads

190

Shares

0

Comments

0

Likes

9

×