Successfully reported this slideshow.
We use your LinkedIn profile and activity data to personalize ads and to show you more relevant ads. You can change your ad preferences anytime.

Synthèse Étude Célibat Musulman

65 views

Published on

Les accidents de la route du couple moderne ne sont plus des accidents mais les résultats à grande échelle d’un problème de société qu’on a absolument besoin de comprendre et de traiter. Face à la généralisation du célibat, les initiatives marchandes et gratuites se multiplient mais sans parvenir à favoriser suffisamment de mariages. Si la formule "plus de rencontres" ne suffit pas à résoudre la généralisation du célibat, c'est que la cause principale est ailleurs.

Initialement, Delamour.fr s'attachait à offrir des idées et des analyses pour changer son regard sur l'amour, à travers des articles, des vidéos et des cafés-débats. A l'occasion de nos cafés-débats, on a été interpellé sur le problème du célibat.

Delamour.fr lance une étude au sein de notre réseau :
· pour comprendre les besoins, les changements et les blocages qui chez les célibataires pour mieux faciliter le mariage;
· pour imaginer des pistes de solutions avec les associations, mosquées, acteurs, personnes ordinaires soucieuses de faciliter le mariage autour d’elles.

Published in: Education
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

Synthèse Étude Célibat Musulman

  1. 1. 1 Synthèse pour l’Atelier Facilitateurs 19/01/2019
 Institut Oussoul Eddine, Paris
  2. 2. Delamour.fr Sommaire 2 Les freins culturels des traditions passées et modernes Qu’est-ce qu’on peut faire ensemble ? L’atelier d’aujourd’hui Pourquoi et comment une étude sur le célibat musulman en France ? Que peut-on apprendre de l’expérience des mosquées ? Dessine-moi une personne célibataire… De quoi a besoin une personne célibataire ?
  3. 3. Delamour.fr3 L’Atelier d’Aujourd’hui
  4. 4. Delamour.fr Liste des participants présents 4 Shaykh Lyès Zawajme.com Hichem Zawajme.com Shaykh Hichem Institut Oussoul Eddine Abdelaziz Eljaouhari Mosquée de Mantes la Jolie Madame Aïssata Acteur social Ndeye Acteur social Farida Kaced Conseillère conjugale Représentant Mawaddat, mosquée de Valence Amel Zawaj écolo Farhan Agence Zamanov Monsieur Allouche Entraide Mariage Madame Djamila Entraide Mariage Rachida Taleb Institut Oussoul Eddine Nathalie Delamour.fr Meher Delamour.fr Amina Delamour.fr Mohamed Delamour.fr Hakim Delamour.fr
  5. 5. Delamour.fr Objectifs de l’atelier 5 Exposer une synthèse de l’étude pour l’enrichir et partager un diagnostic commun Proposer des pistes de collaboration
  6. 6. Delamour.fr Déroulé 6 Séquences Quand Durée Accueil 14h 10’ Pourquoi et comment une étude sur le célibat musulman en France ? 14h10 10’ Tour de table pour se présenter 14h20 10’ Que peut-on apprendre de l’expérience des mosquées ? 14h30 7’ Quels sont les freins majeurs au mariage aujourd’hui ? 14h37 20’ Discussion 14h57 8’ Prière al-’asr 15h05 20’ Discussion 15h25 10’ De quoi a besoin une personne célibataire (en termes d’accompagnement) ? 15h35 15’ Discussion 15h50 10’ Qu’est-ce qu’on peut faire ensemble ? 16h 15’ Discussion 16h15 45’ Tour de table pistes de collaboration 17h 25’ Prière al-maghrib 17h25 20’ Prochaines étapes & Conclusion 17h45 15’
  7. 7. Delamour.fr7 Pourquoi et comment une étude sur le célibat musulman en France ?
  8. 8. Delamour.fr8 • Recueil d’expérience auprès des célibataires et des facilitateurs de mariages (associations, mosquées, personnes désireuses de faciliter les rencontres en vue de se marier) • Entretiens avec 12 Facilitateurs • Entretiens individuels + 4 ateliers en petits groupes, avec 92 Célibataires • 35 hommes et 57 femmes Célibataires, de 20 à ~40 ans, ont participé à l’étude • Travaux de synthèse, analyse & propositions Démarche L’Étude • Les accidents de la route du couple moderne ne sont plus des accidents mais les résultats à grande échelle d’un problème de société • Face à la généralisation du célibat, les initiatives marchandes et gratuites se multiplient mais sans parvenir à favoriser suffisamment de mariages. Comme si « Plus de rencontres » ne suffit pas pour résoudre la généralisation du célibat et que la cause principale est ailleurs… • Delamour.fr a lancé une étude le 21 juillet 2018 Pourquoi • Publication des résultats à travers des articles et peut-être un livre • Partage des résultats à travers des ateliers et Cafés-débats • Expérimentation de solutions à discuter avec les partenaires volontaires Résultats • Comprendre les besoins, les changements et les blocages chez les célibataires pour mieux faciliter le mariage • Imaginer des pistes de solutions avec les associations, mosquées, acteurs, personnes ordinaires soucieuses de faciliter le mariage autour d’elles, à titre gratuit Objectifs • Une équipe de bénévoles composée de 4 interviewers de formation en sociologie et sociale (Amina, Céline, Mohamed, Nathalie), d’un coordinateur (Meher), d’une chargée de communication (Johanna) et d’une conseillère juridique (Hanane) Équipe
  9. 9. Delamour.fr Parti pris méthodologique 9 • Cette étude est qualitative et non quantitative / statistique • L’approche qualitative permet d’entrer dans un bon niveau de profondeur • En faisant l’effort de bien écouter ~10 personnes célibataires par catégorie bien ciblée (converties, d’origines maghrébines ou africaines, de différentes tranches d’âge, de grandes villes et de petites villes de France), on doit pouvoir comprendre l’essentiel du problème • Elle ne vise pas l’universalité (la science cherche des lois universelles) mais une compréhension suffisante pour éclairer le problème et agir dessus • Elle a été menée selon une démarche similaire à celle d’un institut d’étude ou d’un cabinet de conseil • Ce qui nous intéresse donc, c’est de comprendre… • Pourquoi les hommes et femmes musulmans ont du mal à se marier ? • Est-ce dû à un problème de « rencontres » ? • Comment des personnes, des associations, des mosquées… s’y prennent pour faciliter les mariages ? Qu’est-ce qui marche bien ? Comment faire mieux ensemble ? • …et de proposer : • Aux personnes désireuses de faciliter les mariages : des recommandations pratiques, des pistes de collaboration et d’expérimentation • Aux personnes célibataires : des réflexions pour prendre du recul sur leur vie, des conseils pour mieux s’engager et fonder leur foyer Méthode
  10. 10. Delamour.fr Ce qui ne sera pas abordé aujourd’hui 10 • Cet atelier ne couvre pas toute l'étude. Les sujets suivants sont des zooms qui seront traités ultérieurement • Le chiffrage : le pourcentage de personnes Hommes/Femmes/Ages… qui expriment telle ou telle idée • Les autres acteurs : • Les associations • La famille comme facilitateur/frein au mariage • Les amis, l'entourage • Les sites de rencontres • Les types de rencontres, ce qui marche bien/mal • L'éthique à respecter • Les critères de choix Limites de l’atelier
  11. 11. Delamour.fr11 Que peut-on apprendre de l’expérience des mosquées ?
  12. 12. Delamour.fr La mosquée comme facilitateur de mariages 12 Une forte attente Parler d'amour et de mariage, c'est l'occasion de parler de l'essentiel de l'islam : Dieu, Coran, prophètes, sens de cette vie bonheur… Une opportunité historique
  13. 13. Delamour.fr13 « « Deborah : J’aimerais bien que ça se passe dans un cadre religieux : une mosquée, une institution, même si ça ne garantit pas les choses. Mais je me sentirais plus en sécurité. Sinon je vois la personne comme un ange ou un démon et j’ai peur me faire avoir. Quand il y a un cadre, on est tous les deux avec la même intention : se marier. Mehdi : Je préfère rencontrer dans le cadre d’une mosquée, parce qu’on s’attend à un cadre rassurant, avec un imâm qui donne ses conseils et qui connaît les célibataires et leurs familles.
  14. 14. Delamour.fr Le mariage a-t-il sa place dans la mosquée ? 14 La mosquée est saturée de jeux de politiques Comment réguler la mixité et la promiscuité hommes-femmes ? L’imâm est surchargé par ses autres missions : prière collective, éducation, médiation de couple et famille… Les difficultés quotidiennes Comment respecter le devoir de discrétion que l'on doit au célibataire ?
  15. 15. Delamour.fr15 « « Sabrina : A la mosquée, il y a trop de passage pour faire des rencontres en vue de se marier. Un chibani a vu l’ancien imâm avec moi (Sabrina rencontre cet imâm en vue du mariage) et lui a dit : « Alors tu rencontres quelqu’un ? ». C’est compliqué. Le côté positif de le faire à la mosquée, c’est que la mosquée c’est pas fait que pour la prière. Les mosquées turques par exemple sont vivantes : elles ont un resto, un babyfoot… Yasmine : Une fois, on a organisé une conférence sur le mariage dans notre mosquée. On a innové : on a mis les hommes à gauche, les femmes à droite. D’habitude, c’est complètement séparé. Les gens ont vu l’affiche annonçant la conférence, ils se sont dit : « Qu’est-ce qui se passe ? Qu’est-ce qui arrive à la mosquée ? ». Les gens n’ont rien compris. Ça a fait des histoires !
  16. 16. Delamour.fr La « muqâbalah » comme façon de rencontrer 16 Ce qui est apprécié dans la muqâbalah On peut bénéficier de conseils. C’est rassurant, surtout pour les femmes C’est apprécié, surtout par ceux qui ont du mal à trouver : femmes de +30 ans, personnes divorcées et en plus avec enfants… Ça filtre : seules les personnes motivées pour se marier viennent. Il y a moins de personnes pas sérieuses On sait qu’on est là pour se marier et pas pour s’amuser
  17. 17. Delamour.fr17 « « Laila : Je préfère rencontrer dans le cadre d’une mosquée, parce que l’imâm, des fois, quand on ne savait pas quoi se dire, quand on était intimidé, il relançait la discussion, il l’animait. J’ai bien aimé. Patricia : La muqâbalah, c’était quand même bien parce que ça m’a poussé à me poser les bonnes questions, à me connaître dans mes défauts/qualités… J’ai essayé d’être sincère, j’ai pris l’initiative de poser sur une feuille mes qualités/défauts. J’ai demandé à des amies qu’elles m’envoient par texto mes qualités et défauts.
  18. 18. Delamour.fr La « muqâbalah » comme façon de rencontrer 18 Par pudeur, on ne peut pas présenter 10 hommes à sa famille Présenter son père = officialiser le mariage Se voir direct pour parler mariage, ça fait « brutal », « pas naturel », pas rassurant Sous l’influence de la culture moderne, exiger un mahram semble non « naturel » et contre culturel pour beaucoup de célibataires et leurs familles Freins majeurs à la muqâbalah
  19. 19. Delamour.fr19 « « Khaoula : C’est bizarre… Mais quelqu’un qui fait une muqâbalah…, je me dis… Moi, il est impossible de faire une muqâbalah en présence de quelqu’un de ma famille ! C’est souvent la sœur qui accueille le frère. Je trouve ça gênant de ramener un homme qu’on ne connaît de nulle part, dans un foyer familial.
  20. 20. Delamour.fr La mosquée comme facilitateur de mariages 20 Un manque de personnes volontaires pour contribuer à faciliter Il y a des trous dans l’accompagnement : formation, rencontres informelles, suivi des célibataires, médiation avec les familles… Une solution qui ne répond pas aux attentes de la majorité Ce qui doit être amélioré
  21. 21. Delamour.fr21 Dessine-moi une personne célibataire…
  22. 22. Delamour.fr Est-elle prête à se marier ? 22 Celle qui n’est pas prête Celle qui est prête
  23. 23. Delamour.fr23 « « Amir : Je pense que je ne m’entoure pas des bonnes personnes. Je ne suis pas dans les cercles où je peux trouver la bonne personne. Manel : Trouver un homme pratiquant, qui a fait des études, c’est compliqué ! Dans une petite ville, on a moins de réseau. J’ai jamais eu l’occasion de rencontrer une personne potentiellement intéressante, avec qui j’ai pris la peine de converser et de creuser. Celle qui est prête
  24. 24. Delamour.fr Est-elle prête à se marier ? 24 Celle qui est prête Mais manque de moyensMais manque de réseau Mais ne rencontre pas la bonne personne
  25. 25. Delamour.fr Quels sont les freins majeurs au mariage ? 25 Freins familiauxFreins culturels Freins individuels
  26. 26. Delamour.fr26 Les freins culturels des traditions passées et modernes
  27. 27. Delamour.fr Aujourd’hui, quels indicateurs pour mesurer le poids de la tradition passée et moderne ? 27 Le taux de célibatLe taux de divorce Poids de la famille VS poids de l’individu Les valeurs considérées comme supérieures transmises aux enfants : réussite scolaire et professionnelle, indépendance ou mariage ? Parmi les parents qui présentent, le nombre de personnes présentées à leur enfant Le pourcentage d’enfants qui refusent totalement que leurs parents leur présentent quelqu’un Le pourcentage de parents qui proposent un conjoint à leur enfant L’âge moyen du premier mariage Indicateurs
  28. 28. Delamour.fr Les freins culturels dans la civilisation musulmane 28 Barrières culturellesBarrières financières Mariage forcé Différences de rangs socio-économiques Poids de la famille élargie Freins culturels
  29. 29. Delamour.fr Les leviers culturels dans la civilisation musulmane 29 Le mariage est l’affaire de tous et non du seul célibataire Faciliter le mariage est une bonne action Toute civilisation naît sous l’inspiration d’une idée de Dieu Tawhîd donc : « Mariez les célibataires parmi vous » Coran 24 : 32 ْ‫م‬ُ‫ك‬‫ن‬ِ‫م‬ ٰ‫ى‬َ‫م‬‫َا‬‫ي‬َ ْ‫األ‬ ‫وا‬ُ‫ح‬ِ‫نك‬َ‫أ‬َ‫و‬ Même passif, le célibataire jouit de la médiation sociale/morale et de la préparation au mariage S’aimer et se marier, c’est jouir des bonnes choses que Dieu nous a offertes Accepter son Destin ne veut pas dire accepter une culture passive sur le mariage Donner, être au service des autres pour Dieu est une adoration Leviers culturels
  30. 30. Delamour.fr Quels sont les freins majeurs au mariage, dans la culture moderne ? 30 L’amour s’autonomise de la famille et de la morale Développement personnel Du village au village planétaire où chacun est anonyme Médiation capitaliste commerciale : sites de rencontres, coaching… Introspection psycho-émotionnelle contre introspection morale Individualisme moral : le Bien individuel a plus de valeur que le Bien commun Remplacement de la notion de rôles homme-femme par « développement personnel » -> conflits de rôles Idéal romantique Freins culturels
  31. 31. Delamour.fr31 « « Manel, 30 ans : Je pense que j’ai mis du temps à être prête. En même temps, on n’est jamais totalement prête. Je voulais d’abord suivre mes besoins, mes objectifs personnels, m’épanouir toute seule avant de me marier. Je ne voulais pas me frustrer. C’est ce que je dis à mes sœurs : « Tu veux faire de longues études ? Tu veux voyager ? Vas-y ! Ne te frustre pas ! ». Car j’ai vu des femmes mariées tôt, qui imaginaient continuer leurs études, mais elles n’ont pas pu car elles avaient des enfants. Et ça leur est toujours resté dans la tête.
  32. 32. Delamour.fr32 « « Amal, 37 ans : J’ai un travail à faire sur moi-même. Je ne suis pas parfaite. La Amal d’il y a trois-quatre ans a grandi : je suis plus proactive dans ma recherche. Je crois que je me connais mieux et je sais mieux cibler. Mais je dois apprendre à être moins emballée, moins entière, me dire que j’ai le temps. Etre un peu plus indulgente… Farah, 33 ans : Ce qui m’a le plus manqué pour pouvoir me marier, c’est l’assurance ou la confiance en moi pour pouvoir m’engager. J’avais d’abord besoin de la relation avec moi-même : est-ce qu’on est vraiment prêt à partager sa vie avec l’autre ? Pour quelle raison on se marie réellement ? Je ne me sens pas prête. Je dois d’abord me retrouver moi- même pour m’ouvrir à l’autre. J’ai un travail psychologique et spirituel à faire sur moi.
  33. 33. Delamour.fr33 « « Cyrielle, 30 ans : La meilleure expérience de rencontre, c’est celle d’un homme avec qui il y a eu du feeling ! Ça faisait longtemps que je m’étais pas projetée avec quelqu’un. Baya, 40 ans : J’ai rencontré un homme. J’avais trouvé toutes les qualités chez lui. C’était un converti. Il disait qu’il était divorcé depuis 4 ans en fait, il était marié depuis 17 ans et il était encore marié. Il n’était pas en train de divorcer. Il voulait une deuxième femme en cachette. Il m’a donné un prénom en fait il s’appelait différemment. Il était trop pressé de se marier et ça m’a fait peur. On se voit quelques fois et il te dit : « On se marie le mois prochain ». S’il y avait un coup de foudre, je veux bien, mais là, rien.
  34. 34. Delamour.fr Quels sont les freins majeurs au mariage, dans la culture moderne ? 34 On est dans l’attenteOn a peur de s’engager On a d’autres priorités : son développement personnel et on est prisonnier de l’introspection personnelle On rencontre beaucoup, on multiplie les « aventures », les exigences deviennent sophistiquées On a des volontés contradictoires On a peur du conflit de rôle homme- femme On manque de maturité On est hypnotisé par l’idéal romantique Freins individuels
  35. 35. Delamour.fr35 « « Inès, 29 ans : Quand on regarde la société en France, on voit qu’il y a beaucoup de célibataires musulmans, ça devrait nous interpeler, qu’est-ce qui cloche ?! C’est bizarre ! On n’a pas encore partagé de toit ensemble qu’on se pose la question de son épanouissement ! Plus on a des exigences, plus on retarde le mariage, moins le mariage est réalisable. Alors que si on commence modestement, si on construit progressivement, c’est plus réaliste. Là, on est célibataire, on a son appart, on a son chat ☺, on est content d’être libre, génial ! Je ne suis plus chez mes parents, je peux regarder ce que je veux à la télé, sortir le vendredi soir ! Super ! Mais à un moment, ça ne sert plus à rien ! On amasse de l’argent, on passe des vacances, on achète une grande maison pour vivre toute seule ?!
  36. 36. Delamour.fr36 « « Judith : Je ne suis pas dans une recherche active. J’attends que les choses viennent. Je suis pas en train de chercher. Mais j’aimerais bien rencontrer mon mari. Amel : Hummm… Je cherche... Chercher est un grand mot. On va dire que j’essaie depuis début 2016. Avant, j’avais envie mais je ne faisais rien pour. Je ne rencontrais personne.
  37. 37. Delamour.fr37 « « Bilal : J’ai eu des phases où je cherchais et d’autres où je laissais tomber. Je cherche depuis deux ans. J’ai eu des périodes de découragement. Avant 35 ans, je suis sorti avec beaucoup de filles, pas dans l’optique de me marier… Sonia : J’ai toujours cherché une relation sérieuse, depuis très jeune. J’étais en couple de 20 à 26 ans avec un non-musulman. Après 26 ans, je ne cherchais pas activement mais si une opportunité se présentait, j’étais ouverte à connaître quelqu’un. Tous les 5-6 mois, j’ai connu quelqu’un, j’ai eu une relation en me projetant. Ma dernière relation s’est terminée il y a 3 mois. Maintenant, je ne cherche pas.
  38. 38. Delamour.fr38 « « Zawajme : Ce qui bloque les femmes, c’est de voir que les hommes trichent sur leur profil. Par exemple, un homme indique : « Je suis infirmier » alors que dans les faits, il est aide-soignant. S’il ment là-dessus, alors il a peut-être menti sur d’autres choses ? Les frères se plaignent du fait que souvent, les femmes mettent des photos fausses ou partielles. Elles sont spécialistes des photos retouchées. Le fait de se rencontrer, ça règle ces problèmes. Amal : Je suis quelqu’un de méfiant. J’ai rencontré pas mal d’hommes. J’ai arrêté tout récemment car j’ai le sentiment que c’est bon, c’est fini. Le fait d’avoir cumulé des échecs ne me donne pas une bonne image des hommes.
  39. 39. Delamour.fr Quels sont les freins majeurs au mariage ?
 Il y a 2 grands types de parents… 39 Freins familiaux Des parents bienveillants qui veulent que leur enfant se marie Des parents saboteurs qui ne veulent pas que leur enfant se marie
  40. 40. Delamour.fr Comment réagissent les parents face au choix de leurs enfants ? 40 Parents qui poussent à privilégier indépendance et carrière Parents qui poussent à privilégier épanouissement hors mariage Parents opposés à l’islam qui ont peur de l’extrémisme Parents opposés à l’islam donc au mariage avec un musulman pratiquant Parents qui imposent leurs exigence sinon pas de mariage Parents refusent sur la base de certains critères : culture, âge Parents qui laissent totalement faire, sans apporter de conseil Parents qui conseillent et laissent choisir Freins familiaux
  41. 41. Delamour.fr41 « « Jessica : Une fois, avec un homme avec qui ça se passait bien, on n’a pas pu aller au bout et se marier parce que sa famille voulait une marocaine de sa région. Amar : La nationalité : mon ex-femme était française d’origine algérienne, on est resté ensemble 12 ans. Je pense que son origine algérienne a généré des problèmes de compatibilité. L’aspect culturel est finalement important, on a du mal à s’assembler avec une personne culturellement différente, car tu vas contredire ta façon d‘être, et cela va générer de la frustration. Donc à l’avenir, je vais peut-être privilégier une femme d’origine marocaine, ou une marocaine.
  42. 42. Delamour.fr Conclusion sur les freins 42 Ce n’est pas un problème de rencontres mais de valeur, de préparation et de médiation Du mariage forcé au célibat forcé qui résulte de choix culturels et non du destin Ce n’est pas un problème individuel psychologique mais collectif et civilisationnel vécu individuellement Ce n’est pas un problème dû au poids d’une tradition passée mais moderne Le célibataire fait partie du problème : la solution est collective Il ne peut être résolu par un site de rencontres mais nécessite une politique du mariage De la médiation sociale morale à médiation capitaliste et individualiste Bien poser le problème Ce n’est pas un problème dû aux femmes ou aux hommes : les deux font partie du problème et de la solution à trouver
  43. 43. Delamour.fr43 De quoi a besoin une personne célibataire ?
  44. 44. Delamour.fr Synthèse des besoins en accompagnement 44 MédiationMise en relation Conseil Formation
  45. 45. Delamour.fr Zoom sur les besoins en conseil 45 Connaître l’autreSe connaître Prendre une décision Conseiller sur mariage des convertis et remariage des divorcés L’art d’échanger avec la famille de l’autre L’art d’échanger avec une femme L’art d’échanger avec sa propre famille Conseiller sur l’art de vivre et de fonder un foyer Conseil
  46. 46. Delamour.fr46 « « Naima, 40 ans : Moi, jusqu’à récemment, je voyais le mariage comme un truc social, comme un truc que les gens font par conformisme : « Il faut qu’on ait quelqu’un et qu’on fasse des enfants ». Mais en fait, c’est beaucoup plus que ça ! Je viens de comprendre cette sagesse que l’islam nous apprend, je viens de comprendre en quoi « le mariage est la moitié de la religion ». C’est parce que ça a des impacts sur notre vie. Manel : On devrait parler du mariage avec sagesse, plus jeune. Parce que moi, on ne m’en a jamais parlé ! Ou alors j’ai tellement rejeté ces souvenirs et cette idée que je ne m’en souviens pas. Je suis passée de rien du tout à vite tu dois te marier à partir du BAC. On devrait intégrer l’idée de se marier progressivement, enfant, comme le fait Disney, pour pas la découvrir comme une douche froide à l’âge adulte. Peut-être que si on m’en avait parlé plutôt je me serais projetée plus tôt dans le mariage.
  47. 47. Delamour.fr47 « « Saida : On a besoin d’apprendre l’islam comme sagesse à vivre en couple. On se rend compte finalement que la vie de couple, c’est une réalité et que l’islam ne nous demande pas d’être parfait, qu’on a le droit à l’erreur, qu’il faut sans cesse s’améliorer mais que le plus important c’est de faire des efforts pour ça. En fait, je pense que ce qui manque a beaucoup de gens dans la communauté, c’est le réalisme, c’est le retour d’expérience de personnes qui nous disent ce qu’est réellement le mariage, des gens mariés pour nous dire qu’en vrai, le mariage c’est dur, qu’il faut de la patience…
  48. 48. Delamour.fr48 « « Manel : J’ai peut-être besoin d’être aidée pour bien creuser la discussion, pour bien connaître l’autre, pour ne pas se faire avoir. Comment éviter « l’arnaque après le mariage » ? Soumiya : Après avoir échangé avec des personnes expérimentées, on n’est jamais sûr à 100% de la personne qu’on choisit. Quand on veut se marier, l’autre nous dit souvent ce qu’on veut entendre. Si c’est pas des personnes présentées par des proches, c’est compliqué de faire une enquête pour bien connaître à qui on a à faire. Dans ma première expérience de mariage, j’ai choisi quelqu’un qui a priori me correspondait. Mais je ne le connaissais pas via ses proches. Et par la suite je me rends compte que c’était pas ça.
  49. 49. Delamour.fr Zoom sur les besoins en formation 49 Islam comme vision du mariage Islam comme vision de la famille Islam comme vision de la vie Savoir-faire pratiques : arts ménagers… L’art d’échanger avec la famille de l’autre L’art d’échanger avec une femme L’art d’échanger avec sa propre famille Conseiller sur l’art de vivre et de fonder un foyer Formation
  50. 50. Delamour.fr50 « « Zawajme : Un homme raconte : « J’ai fait une muqabalah et la sœur ne sait pas comment aborder, discuter. La sœur est venue avec 30 questions. J’étais gêné face à son questionnaire ». Hommes et femmes manquent de savoir-faire pour poser des questions délicatement, pour poser des questions mais aussi faire la discussion. Ils manquent d’expérience dans le contact humain. Ils ne savent pas bien discuter. Ils ne sont pas à l’aise. Elisabeth : Par exemple, une fois, j’ai fait une muqâbalah avec un homme. Il est arrivé il a sorti une feuille avec des questions. Déjà je les trouvais pas très pertinentes et en plus il les avait écrites sur une feuille, j’sais pas il a 30 ans, j’ai pas compris, c’est censé être une discussion spontanée et j’avais plus l’impression d’être en entretien d’embauche.
  51. 51. Delamour.fr Zoom sur les besoins en médiation 51 Avec sa propre familleAvec la famille de l’autre Avec les futurs mariés Médiation
  52. 52. Delamour.fr52 « « Saida : Quand j’ai épousé mon mari il était pas français, il avait une carte de séjour et quand mon père l’a su, il a pété un câble et m’a dit qu’il était là pour les papiers… Alors que mon mari avait un métier stable, bien payé al hamdulillah, il payait ses impôts, sa carte de séjour était renouvelée tous les ans. Enfin il avait vraiment aucun souci quoi ! Mais au final, on en a discuté à maintes reprises avec nos parents en les rassurant et on a décidé d’organiser une rencontre pour rassurer tout le monde. Mes parents ont accepté d’accueillir les parents de mon mari à la maison et ils sont venus du bled. Ils ont fait connaissance autour d’un couscous. Ses parents m’ont rencontré ils ont vu que j’étais une fille de bonne famille quoi. (…) Mon père aussi a vu que mon mari était un homme bien, d’une bonne famille quoi, ses parents sont bien placés, son père est avocat… Il s’est dit voilà eux, ils sont pas là pour l’argent ils cherchent juste une fille bien pour leur fils.
  53. 53. Delamour.fr Zoom sur les besoins en mise en relation 53 Évènement culturel Activité associative, voyage… Rencontre à deux Évènement sur le mariage, couple… Rencontre avec la famille Mise en relation
  54. 54. Delamour.fr54 Qu’est-ce qu’on peut faire ensemble ?
  55. 55. Delamour.fr Propositions de pistes de collaboration 55 Lancer des recherches ciblées pour faciliter le mariage Sensibiliser et former un réseau de facilitateurs de mariage Pistes à discuter Faire d’une mosquée / association un pilote Monter un programme de formation au mariage de ~200h dans un institut Mutualiser la conception de site de mariages Développer une politique du mariage en agissant sur : enfants de primaire, collège, lycée ; étudiants ; parents, amis… Animer un dispositif d’accompagnement avec site de mariages, réservés aux étudiants de 2-3 instituts Mutualiser une FAQ (base de questions-réponses fréquentes) sur le mariage : Comment connaître l’autre ? Comment choisir ? Comment faire si les parents refusent ? Comme se passe la nuit de noces…?
  56. 56. Delamour.fr Questions proposées à creuser ensemble 56 1. Comment peut-on traiter le problème du célibat de façon globale ? 2. Avec quels acteurs peut-on agir pour faciliter le mariage : les imâms pour promouvoir le mariage et insister pour lever les blocages culturels ; les associations non engagées sur le mariage ; les parents ; les maisons de quartier qui rassemblent des mamans…? 3. Comment sensibiliser et former les facilitateurs de mariages ? 4. Quand on met en relation : • Comment sélectionner les célibataires à accompagner pour réduire le nombre de personnes pas prêtes à se marier et faire éviter à celles qui sont prêtes de perdre leur temps ? • Comment améliorer la façon de faire se rencontrer ? • Comment créer de la confiance ? Questions à creuser
  57. 57. Delamour.fr57

×