Successfully reported this slideshow.
We use your LinkedIn profile and activity data to personalize ads and to show you more relevant ads. You can change your ad preferences anytime.

Septembre 2017 l'emploi et l'investissement en france par trendeo

922 views

Published on

Notre note de conjoncture de septembre 2017. Plusieurs éclairages sur la reprise dans l'industrie, le développement durable et les investissements français à l'étranger

Published in: Data & Analytics
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

Septembre 2017 l'emploi et l'investissement en france par trendeo

  1. 1. Rentrée 2017, la reprise enfin solide ? Les données de l’observatoire Trendeo de l’emploi et de l’investissement - France Données sous embargo jusqu’au 28/09/2017, 0h00
  2. 2. La reprise se prolonge et s’étend à l’industrie La reprise entrera bientôt dans sa quatrième année. Son ampleur s’intensifie trimestre après trimestre. Depuis un peu plus d’un an, l’industrie participe à cette reprise : les données collectées par Trendeo sur les emplois dans les activités industrielles et de production d’énergie sont dans le vert. Notre indicateur sur les créations d’usine est également dans le vert. C’est l’industrie automobile qui participe d’abord à cette reprise industrielle. Les grands constructeurs ont recommencé à embaucher. Géographiquement, cette reprise bénéficie aux régions du Nord et de l’Est qui souffraient de la crise des industries traditionnelles et bénéficiaient peu de la bonne santé du secteur aéronautique. Nous pensons que cette reprise est une opportunité pour les villes moyennes : les coûts du foncier, les diverses nuisances qui restent associées aux activités industrielles, rendent les activités industrielles peu compatibles avec les plus grandes métropoles. Nos données montrent que les emplois industriels se développent principalement dans des villes moyennes. Nos données sur les startups, collectées depuis 2014, montrent que ces entreprises représentent un secteur important, qui prend rang parmi des secteurs comme le commerce de détail. A l’inverse de l’industrie, les startups sont très concentrées dans les dix plus grandes métropoles françaises. La tendance est indéniablement positive. Pour qu’elle dure, il faut cependant veiller sur les secteurs en difficulté. Parmi les secteurs un peu à contre-courant de l’amélioration constatée, on trouve le commerce de détail. Les points de vente continuent à créer plus de 7 000 emplois nets en 2017. Mais c’est un ralentissement assez net par rapport aux années précédentes. 2 Nous suivons également les investissements dans les filières du développement durable. Si certaines filières se portent bien, comme le recyclage ou la méthanisation, les secteurs principaux comme le solaire ou l’éolien ont créé très peu d’emplois en 2017. Dans les trois dernières années, le contenu en emploi des filières liées au développement durable a baissé des trois-quarts. Enfin, nos données sur la France, commercialisées sur une base de données spécifique, sont maintenant rejointes par une nouvelle base de données consacrée à l’investissement industriel mondial. Nous avons extrait quelques informations de cette base, pour montrer que les grands groupes français sont engagés dans des stratégies qui dépassent largement le territoire national. En ajoutant une dimension internationale à notre collecte, nous souhaitons apporter de nouveaux éléments pour une meilleure compréhension des dynamiques économiques. Notre plus grand plaisir est que nos utilisateurs poursuivent cette recherche pour leur propre compte, grâce à nos deux bases de données. Bonne lecture, David Cousquer, créateur et gérant deTrendeo Septembre 2017
  3. 3. 3 3. Solde net des annonces de créations et de suppressions d’emplois recensées par l’Observatoire Trendeo de l’emploi et de l’investissement, t1 2009 – t2 2017. Nombre trimestriel (histogrammes) et données lissées (pointillés). 1. Créations d’emplois annoncées et recensées par l’Observatoire Trendeo de l’emploi et de l’investissement, t1 2009 – t2 2017. Nombre trimestriel (histogrammes) et données lissées (pointillés). 2. Suppressions d’emplois annoncées et recensées par l’Observatoire Trendeo de l’emploi et de l’investissement, t1 2009 – t2 2017. Nombre trimestriel (histogrammes) et données lissées (pointillés). La reprise se poursuit, avec le onzième trimestre consécutif où les créations d’emplois dépassent les suppressions. Depuis la fin de l’année 2014, les créations d’emplois sont orientées à la hausse et les suppressions en légère baisse. A la mi-septembre 2017, cette tendance profonde à l’amélioration se poursuit, le troisième trimestre devrait être meilleur que celui de 2016. Il reste de plus une marge de croissance puisque les créations d’emplois pour les trois premiers trimestres de 2017 seront probablement inférieures au niveau atteint en 2010, où la reprise avait été plus forte. 0 10 000 20 000 30 000 40 000 50 000 60 000 70 000 t12009 t22009 t32009 t42009 t12010 t22010 t32010 t42010 t12011 t22011 t32011 t42011 t12012 t22012 t32012 t42012 t12013 t22013 t32013 t42013 t12014 t22014 t32014 t42014 t12015 t22015 t32015 t42015 t12016 t22016 t32016 t42016 t12017 t22017 0 20 000 40 000 60 000 80 000 100 000 120 000 140 000 t12009 t22009 t32009 t42009 t12010 t22010 t32010 t42010 t12011 t22011 t32011 t42011 t12012 t22012 t32012 t42012 t12013 t22013 t32013 t42013 t12014 t22014 t32014 t42014 t12015 t22015 t32015 t42015 t12016 t22016 t32016 t42016 t12017 t22017 -80 000 -70 000 -60 000 -50 000 -40 000 -30 000 -20 000 -10 000 0 10 000 20 000 t12009 t22009 t32009 t42009 t12010 t22010 t32010 t42010 t12011 t22011 t32011 t42011 t12012 t22012 t32012 t42012 t12013 t22013 t32013 t42013 t12014 t22014 t32014 t42014 t12015 t22015 t32015 t42015 t12016 t22016 t32016 t42016 t12017 t22017
  4. 4. 4 Évolution de l’emploi net par grandes fonctions Le solde net de l’année 2017, arrêté au 31 août, est d’ores et déjà le plus élevé depuis 2009, et il devrait encore s’améliorer d’ici la fin de l’année. Le redressement le plus spectaculaire depuis 2009 est celui, régulier, de la production industrielle, qui dépasse même les points de vente, en 2017, pour la première fois. Dans les services, le logiciel continue à se tenir à un niveau positif élevé. Les services publics restent largement positifs, même si le solde diminue par rapport à 2015 et 2016. Les centres d’appel, comme les projets de production d’énergie, repassent en positif, mais très faiblement, après une année 2016 négative – la première depuis 2009. Seule fonction encore en perte nette, les activités de siège sont en négatif, du fait de la poursuite de restructurations dans les grandes entreprises (EDF, Michelin, PSA, Alcatel, Veolia…) Solde net des annonces de créations et suppressions d’emplois par grandes fonctions, 2009-2017. Les deux fonctions « Production de services » et « Production industrielle » sont détaillées par secteur. 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016 2017 2009-2017 Point de vente 19 896 26 810 21 035 14 280 9 218 5 127 13 061 13 124 7 532 130 083 Production de services -39 966 -14 993 10 924 15 659 12 833 6 113 37 938 30 807 37 625 96 940 (62) Développement de logiciels 944 7 555 14 546 10 057 6 285 8 667 11 586 15 293 13 085 88 018 (56) Restauration 6 453 9 383 6 024 7 659 7 073 5 862 6 963 7 130 4 304 60 851 (96) Services à la personne divers 7 785 8 930 3 628 4 044 1 677 2 417 2 260 1 354 1 916 34 011 Autres services, dont administration (défense, éducation…) -47 840 -4 574 4 024 -2 331 4 414 8 415 25 951 17 099 14 868 20 026 (49)Transports terrestres (trains, bus, camions) -3 450 -11 999 -2 020 -1 886 -2 909 -3 705 -3 595 -1 786 1 157 -30 193 (84.1) Administration générale -3 687 -12 364 -5 194 -2 001 364 -10 128 -397 -1 278 674 -34 011 (53) Poste et courrier -171 -11 924 -10 084 117 -4 071 -5 415 -4 830 -7 005 1 621 -41 762 Site logistique 3 261 3 257 1 579 3 651 549 2 797 3 454 6 134 5 884 30 566 Centre de recherche et développement 2 475 5 540 942 2 726 1 676 2 454 2 790 2 174 2 907 23 684 Centre d'appel et services en ligne 3 564 3 596 3 670 2 236 518 1 094 1 354 -1 182 129 14 979 Production d'énergie et/ou traitement des déchets 1 864 2 728 2 906 4 044 526 1 175 2 591 -2 755 409 13 488 Production agricole et IAA 278 250 423 143 121 79 732 271 364 2 661 Hébergement de serveurs 321 152 41 174 390 391 125 38 225 1 857 Siège, quartier général ou services internes -40 003 -3 343 -878 -7 140 -7 079 -2 650 -1 061 -3 634 -2 436 -68 224 Production industrielle -68 309 -5 895 3 712 -17 784 -19 985 -14 664 -8 422 3 363 13 629 -114 355 (30.3) Construction aéronautique et spatiale 716 944 501 1 613 1 213 198 1 196 1 399 358 8 138 (35) Production et distribution d'électricité et de gaz 184 96 -15 6 407 250 20 -50 10 6 902 (15) Industrie du cuir et de la chaussure -484 984 722 575 360 465 84 167 503 3 376 Autres secteurs industriels (électronique, chimie, moteurs etc.) -42 785 -1 082 3 102 -11 562 -9 791 -9 330 -4 087 -133 8 224 -67 444 (22) Fabrication de produits en caoutchouc et en plastique -5 511 -718 927 -1 692 -2 581 -361 -543 290 -83 -10 272 (24) Métallurgie -3 633 -1 378 -1 465 -508 -188 -1 976 -2 151 -950 12 -12 237 (29) Industrie automobile -16 796 -4 741 -60 -12 617 -9 248 -3 680 -2 921 2 640 4 605 -42 818 Total général -116 619 18 102 44 354 17 989 -1 233 1 916 52 562 48 340 66 268 131 679
  5. 5. 5 Les usines en positif Depuis 2009, notre indicateur décompte les ouvertures de sites industriels employant plus de dix personnes (les « usines ») et les fermetures. En 2017, au 31 août, l’indicateur devient nettement positif, avec 26 usines créées (87 créations et 61 fermetures). Ces usines nouvelles sont légèrement moins capitalistiques, avec un montant moyen de 10 M€. Cela s’accompagne et s’explique par deux mouvements de sens contraire : l’investissement moyen par emploi est à la hausse, mais le nombre d’emplois moyen est plus faible. - 5 10 15 20 25 30 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016 2017 Investissement moyen par usine, en M€ - 100 000 200 000 300 000 400 000 500 000 200920102011201220132014201520162017 Investissement moyen par emploi, en € - 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016 2017 Emploi moyen par usine -400 -200 0 200 400 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016 2017 Créations Fermetures Solde net Comme l’indique le graphique ci-contre, ce rétablissement tient à une baisse des fermetures d’usines, les ouvertures ne sont pas encore en hausse en 2017.
  6. 6. La filière automobile reprend Nous rattachons, depuis 2009, à une filière automobile large, des opérations des secteurs en amont et en aval de la production : commerce d’automobiles, fournisseurs plasturgistes, mécaniciens et autres. Cela nous permet d’identifier des projets au-delà du seul secteur 29 de l’INSEE (constructeurs et équipementiers). Ce que montre le tableau ci-dessus est que la filière repasse en positif en 2016 et y demeure en 2017, grâce au rétablissement des équipementiers et constructeurs, mais que le caoutchouc/plasturgie, reste en négatif (avec notamment Michelin et Nobel Plastiques). Nous avons enregistré, de 2009 à 2017, 64 208 créations d’emplois dans l’automobile, soit 4,9% des créations d’emplois enregistrées dans l’ensemble des secteurs de l’économie française. Cela fait de l’automobile le quatrième secteur français pour les créations d’emplois, derrière le commerce de détail, le logiciel et la restauration. 6 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016 2017 2009-2017 (45) Commerce d'automobiles et motos 526 416 421 426 794 -128 1 206 995 869 5 525 (25) Produits métalliques divers hors machines -1 442 122 -23 31 -92 -575 1 106 24 -1 848 (28) Moteurs hors automobile et aéronautique -1 838 63 4 46 -568 -581 48 -4 -53 -2 883 (24) Métallurgie -1 307 -309 -545 -57 -251 -110 -140 -442 150 -3 011 (22) Fabrication de produits en caoutchouc et en plastique -3 936 -513 -88 -794 -428 -383 -181 920 -1 195 -6 598 (29) Industrie automobile -23 452 -5 535 -775 -12 652 -8 639 -3 474 -3 404 3 093 4 438 -50 400 dont constructeurs -12 097 -3 971 -1 342 -11 607 -6 765 -2 541 -2 955 2 853 4 245 -34 180 dont équipementiers -11 355 -1 564 567 -1 045 -1 874 -933 -449 240 193 -16 220 Autres -5 764 37 76 381 501 256 175 822 812 -2 704 Total général -37 213 -5 719 -930 -12 619 -8 683 -4 995 -2 295 5 490 5 045 -61 919 Évolution annuelle des emplois de la filière automobile suivie par Trendeo, décomposée par secteurs INSEE, 2009-2017.
  7. 7. 7 Les startups par zone d’emploi La zone d’emploi de Paris s’impose en première place, avec plus de 10 fois plus d’emplois créés que les villes suivantes (Bordeaux et Toulouse en 2017). On retrouve les grandes métropoles françaises dans les dix premières zones d’emplois (Nantes, Lyon, Aix-Marseille, Rennes, Grenoble, Lille, Montpellier…) Avec plus de 40 000 emplois créés, les startups se placent au même rang que des secteurs comme le commerce de détail ou le logiciel (même si startups et secteurs du logiciel se recoupent en partie, avec 30% d’emplois dans le secteur du logiciel provenant de startups). Plus de 19 370 emplois, 1 zone d’emplois De 1 614 à 19 370 emplois, 4 zones d’emplois De 934 à 1 614 emplois, 4 zones d’emplois De 238 à 934 emplois, 14 zones d’emplois De 1 à 238 emplois – 130 Zones d’emplois Aucune information 2014-2017 2 376 startups identifiées 42 826 emplois créés 5,2 milliards d’€ de fonds levés 2014-2017 2 376 startups identifiées 42 826 emplois créés 5,2 milliards d’€ de fonds levés Carte réalisée avec Philcarto www.philcarto.free.fr Nombre d’emplois créés par des startups, de 2014 à 2017, par zone d’emploi.
  8. 8. La reprise de l’emploi industriel 8 Cartes réalisées avec Philcarto www.philcarto.free.fr 2014-2015 -19 320 emplois nets localisés par Trendeo 2014-2015 -19 320 emplois nets localisés par Trendeo 2016-2017 +14 646 emplois nets localisés par Trendeo 2016-2017 +14 646 emplois nets localisés par Trendeo Cercles rouges : solde net positif pour les emplois industriels Cercles bleus : Solde net négatif pour les emplois industriels En 2014-2015, nous avons enregistré une perte nette de 19 320 emplois industriels en France, et en 2016-2017 un solde net positif de 14 646 emplois industriels créés. Cette amélioration profite y compris aux régions industrielles traditionnelles du Nord et de l’Est. Dans les secteurs responsables de cette reprise, l’automobile est au premier rang, suivie de la métallurgie, de l’électronique, des produits métalliques divers et de l’industrie alimentaire.
  9. 9. Industrie et villes moyennes 9 Lecture : à Flers, la population employée en 2008, de 38 888 personnes, représente 0,1% de la population employée française. Les 1 954 emplois industriels créés là, entre 2009 et 2017, représentent 0,91% des emplois industriels créés sur la période, soit une surreprésentation de 632% de la zone d’emploi de Flers dans les créations d’emplois industriels en France. Le premier groupe en termes de création d’emplois sur la période est PSA, avec 71% des emplois industriels créés localement. Lire notre papier présenté au séminaire sur la question métropolitaine : http://www.trendeo.net/industrie-et-metropoles-une-serie-de-12-articles Invités - par le laboratoire Economix de Paris X Nanterre - à présenter des données sur le thème « écosystèmes industriels en milieu métropolitain », nous avons montré que les territoires les plus fortement spécialisés dans l’industrie sont des villes moyennes : Vitré, Cherbourg-Octeville, Saint-Nazaire, Flers… Comme les startups, en sens inverse, sont très fortement concentrées, il nous semble qu’il y a matière à organiser une complémentarité entre des métropoles orientées vers le tertiaire supérieur et des villes moyennes réservant une place à l’industrie, y compris dans son développement vers l’industrie du futur. Nb d'emplois 2008 (A) % de la population française employée Nb d'emplois industriels créés 2009-2017 (B) % des emplois industriels créés en France de 2009 à 2017 Sur- représentation des emplois industriels (B/A) Premier groupe en termes de créations d'emplois (diversifié = le 1er fait 20% ou moins) Part du premier groupe 1 Vitré 22 667 0,1% 1 574 0,74% 873,7% Thalès 44% 2 Cherbourg-Octeville 75 963 0,3% 4 783 2,24% 792,2% éolien offshore 52% 3 Saint-Nazaire 106 392 0,4% 6 610 3,09% 781,7% éolien offshore + Airbus 52% 4 Flers 38 888 0,1% 1 954 0,91% 632,2% PSA 71% 5 Sarreguemines 35 455 0,1% 1 695 0,79% 601,5% Diversifié 6 Le Creusot - Montceau 36 075 0,1% 1 469 0,69% 512,4% Diversifié 7 Belfort - Montbéliard - Héricourt 139 777 0,5% 5 532 2,59% 498,0% PSA 50% 8 Coutances 20 703 0,1% 811 0,38% 492,9% Diversifié 9 Fougères 25 614 0,1% 997 0,47% 489,7% PPR (tanneries) 30% 10 Valenciennes 128 028 0,5% 4 801 2,25% 471,8% Safran 42% 11 Châtellerault 30 925 0,1% 1 052 0,49% 428,0% Atmec 40% 12 Foix - Pamiers 42 321 0,2% 1 388 0,65% 412,7% Diversifié 13 Segré 20 143 0,1% 612 0,29% 382,3% Continental 29% 14 Saint-Louis 31 867 0,1% 902 0,42% 356,1% Novartis 29% 15 Saumur 34 462 0,1% 912 0,43% 333,0% Diversifié 16 Bressuire 28 484 0,1% 723 0,34% 319,4% Diversifié 17 Haguenau 66 004 0,2% 1 673 0,78% 318,9% SEW 36% 18 Le Havre 163 881 0,6% 4 083 1,91% 313,5% Renault 30% 19 Cholet 85 862 0,3% 2 083 0,97% 305,2% Diversifié 20 Bagnols-sur-Cèze 24 897 0,1% 600 0,28% 303,2% Areva 65%
  10. 10. Les investissements français à l’étranger Depuis juin 2017, Trendeo commercialise une base de données, Industries & Stratégies, qui recense les investissements industriels et énergétiques dans le monde. Nous avons enregistré 150 projets d’investissement par des industriels français, hors de France, de 2016 à 2017, qui marquent le dynamisme des grands groupes (90% de ces investissements sont le fait de grands groupes, même si des ETI dynamiques, comme OVH, Sonnedix ou Figeac Aerospace s’y joignent). Les deux-tiers de ces projets concernent l’énergie, l’automobile, la chimie, l’aéronautique et l’industrie alimentaire. 10 2016-2017 22 243 emplois industriels créés par des entreprises françaises à l’étranger 88 milliards de dollars investis 2016-2017 22 243 emplois industriels créés par des entreprises françaises à l’étranger 88 milliards de dollars investis
  11. 11. Développement durable 11 Depuis 2009, nous suivons une filière « développement durable », divisée en 21 secteurs liés aux énergies renouvelables, aux circuits bio, aux biomatériaux etc. Depuis 2009, cela représente autant d’emplois créés que les services à la personne. L’éolien est le premier secteur, depuis 2009, mais le secteur a perdu des emplois en 2017 : les annonces dans l’éolien en mer de 2012 n’ont pas été suivies d’autres projets aussi importants. La filière solaire n’a pas résisté véritablement à la baisse des tarifs de rachat survenue en 2010. Des filières plus discrètes comme le recyclage ou la méthanisation amènent un flux régulier, quoique plus faible, de nouveaux emplois. Dans l’ensemble, le développement durable a perdu 75% de son contenu en emploi dans les trois dernières années (2015-2017) - l’année 2017 n’est pas encore terminé et ce pourcentage devrait baisser quelque peu cependant. 2009-2017 39 134 emplois nets 2009-2017 39 134 emplois nets 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016 2017 Eolien 729 294 1 151 7 051 55 199 1 132 262 -249 10 624 Recyclage 722 725 447 40 307 675 712 461 276 4 365 Véhicule électrique 312 1 228 336 146 444 476 530 353 156 3 981 Méthanisation, biomasse et biogaz 512 395 1 516 602 -25 130 513 222 109 3 974 Solaire 2 748 1 689 4 -183 -194 -15 -638 241 -77 3 575 écoconstruction 381 2 679 237 194 -1 -76 118 -122 129 3 539 économies d'energie 50 110 28 95 499 415 468 132 1 797 Traitement des déchets -94 425 218 171 1 62 496 92 213 1 584 Jardinage et espaces verts 161 866 108 235 304 47 -55 -42 -107 1 517 Biomatériaux 95 71 4 138 440 116 323 109 93 1 389 Bois chauffage 95 369 121 20 39 102 64 37 189 1 036 Alimentation bio 125 145 125 56 -3 174 108 53 149 932 Hydrolien 30 400 20 80 328 124 -345 637 Biocarburants 272 106 10 8 14 31 55 496 Hydrogène 15 35 30 117 18 241 456 Cogénération 150 25 125 40 38 378 Géothermie et aérothermie -62 -12 45 126 277 -27 -64 283 Récupération de chaleur 80 42 18 140 Stockage énergie 19 19 34 72 Dépollution 80 35 58 9 -470 143 76 -19 99 11 Divers et mixtes -880 -1 086 441 -377 -342 27 209 237 119 -1 652 5 346 8 049 4 931 8 699 1 166 2 703 4 452 2 623 1 165 39 134
  12. 12. A propos de Trendeo L’observatoire Trendeo de l’emploi et de l’investissement collecte maintenant des données depuis 2009. Ces informations servent à nos clients à détecter des opportunités commerciales mais aussi à analyser les tendances par secteur ou par territoire. Nous constatons, année après année, que ces données ont la capacité de refléter, en temps réel, les évolutions de l’économie française. Cela montre la pertinence de notre vocation, qui est de créer des séries de données à forte valeur ajoutée à partir d’une information disparate, collectée de façon systématique. Le suivi des startups, introduit en 2014, permet de mieux comprendre l’importance de ce phénomène. En 2017, nous ajoutons un suivi mondial des investissements industriels, avec une notation des projets recensés selon les critères de l’Usine du Futur. Nous continuerons, pour permettre à nos utilisateurs de mieux comprendre les évolutions de l’économie, à ajouter d’autres types de données. 12 Les données Trendeo constituent un indicateur avancé, permettant d’estimer les tendances de façon immédiate et ne peuvent en aucun cas prétendre à l’exhaustivité des données publiques. Nos chiffres sont en effet inférieurs, pour les créations d’emplois comme pour les suppressions. Nous prenons en effet moins bien en compte l’évolution des emplois intérimaires, ainsi que les embauches ou réductions d’effectifs par petit nombre, ou encore les mouvements des TPE, qui ne sont que très difficilement repérables. Certains secteurs peuvent être également sous-représentés ou surreprésentés, en fonction de leur présence médiatique (le secteur automobile, par exemple est mieux couvert que celui du BTP). Globalement, nos données sont cependant corrélées avec l’indicateur emploi trimestriel de l’INSEE. Elles ont été utilisées à de nombreuses reprises par la presse (cf. http://www.scoop.it/t/press-book-trendeo ). L’observatoire est également utilisé quotidiennement comme instrument de veille commerciale, territoriale ou sectorielle, par de nombreux clients des secteurs du conseil, de l’industrie et des administrations nationales et locales www.observatoire-investissement.fr Voir aussi nos données sur l’investissement industriel mondial, soutenues par EDF, FIVES et l’Institut de la réindustrialisation, dans le cadre du Programme d’Investissements d’Avenir Defi&Co www.industries-strategies.com
  13. 13. 13 TRENDEO 166 boulevard du Montparnasse 75 014 Paris www.trendeo.net 01 42 79 51 26 contact@trendeo.net

×