Successfully reported this slideshow.
We use your LinkedIn profile and activity data to personalize ads and to show you more relevant ads. You can change your ad preferences anytime.

Bilan 2016 observatoire mondial investissement industriel

437 views

Published on

Plusieurs conclusions peuvent en effet être retirées de l’analyse des données 2016 :

l’industrie mondiale est dynamique : dans plus de 140 pays, plus de 3600 projets entraîneront la création de 1 228 000 emplois, avec un investissement global de 2 400 milliards de dollars annoncés ;
par les montants investis, l’énergie s’impose comme le premier secteur de façon écrasante. Un indicateur parmi d’autres : neuf des dix plus gros projets par les montants investis sont dans le secteur énergétique (extraction de pétrole, liquéfaction de gaz naturel, nucléaire…) ;
pour les emplois créés, l’électronique grand public est le premier secteur. Sept des dix premiers projets par le nombre d’emplois créés sont dans ce secteur (téléphonie mobile, écrans LCD…) ;
parmi les critères de l’usine du futur, la numérisation est le plus fréquemment mis en avant dans les projets recensés, avec 17% du total des projets recensés ;
certains groupes sont des investisseurs en série, avec plus de 20 projets d’investissements recensés en 2016 (Amazon, Banas Dairy, Indian Oil, Cargill…)

Published in: Business
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

Bilan 2016 observatoire mondial investissement industriel

  1. 1. L’Observatoire mondial des investissements industriels Avec le soutien du Programme d’investissements d’Avenir DEFI&Co :
  2. 2. 27/03/2017 2 Depuis janvier 2009, Trendeo observe l’économie française à travers le prisme d’une recension des investissements productifs, créateurs d’emplois, mais aussi des désinvestissements – fermetures de sites, réductions d’effectifs. Ce travail continu est apprécié de nos clients et donne lieu, deux fois par an, à la publication d’un bilan qui permet de mettre en avant la diversité des analyses rendues possibles par un suivi fin de l’actualité économique – depuis 2014, nous avons ainsi ajouté les levées de fonds et l’identification de startups à notre champ d’observatoire. De discussions avec nos clients et prospects, il est apparu que la France est un terrain de jeu souvent privilégié mais aussi étroit. De nombreux groupes, même français, n’y réalisent qu’une part très minoritaire de leur activité. Nous avons donc proposé à nos interlocuteurs chez EDF, Fives et à l’Institut de la Réindustrialisation, un projet de suivi mondial des investissement industriels. Ils ont accepté et se sont engagés à soutenir le projet pour cinq années, permettant ainsi une première mondiale : le suivi à la fois qualitatif et quantitatif des investissements industriels dans le monde. Le projet a également reçu le soutien de la Caisse des Dépôts et Consignations, dans le cadre du Programme d’Investissements d’Avenir. Le suivi mis en place est quantitatif : nous recensons, depuis janvier 2016, des investissements industriels annoncés partout dans le monde, en comptabilisant les montants investis et les emplois créés. 2 Un projet innovant Cela seul constitue une base de données originale susceptible de permettre une analyse des tendances de l’industrie mondiale, par secteur, par zone géographique, par produit... Mais nous avons ajouté, à ce suivi quantitatif, une dimension qualitative importante : pour chacun des projets d’investissement repérés, nous recensons la présence des critères de l’Industrie du Futur, définis de la façon suivante : - Flexibilité : capacité de faire évoluer les productions en fonction des besoins ; - Numérisation : utilisation des technologies numériques ; - Protection de l’environnement : efforts de protection de l’environnement, de minimisation des rejets etc. ; - Insertion dans l’économie locale : approvisionnement de proximité, soutien à l’économie locale ; - Efficacité énergétique : mesures d’économie d’énergie ; - Efforts sociaux : efforts particuliers en faveur des salariés. Pour chacun de ces critères, nous avons noté les projets recensés : une note 0 signifie l’absence de mention d’effort particulier sur le sujet ; une note de 1 indique qu’un effort est mentionné ; une note de 2 que des précisions sont données pour caractériser cet effort (process de production spécifié, norme citée…)
  3. 3. 27/03/2017 33 Un rendez-vous annuel Puisque six critères sont notés de 0 à 2, chaque projet peut recevoir un maximum de 12 points, signifiant que sur chacun des six critères définis comme étant ceux de l’industrie du futur, des précisions détaillées étaient indiquées dans la communication réalisée autour du projet. Cette note donne une première idée de la qualité finale du projet industriel, en fonction de l’information communiquée au public : certains projets à la communication trop rapide mais de grande qualité seront notés zéro, alors que d’autres, mieux présentés, recevront des points pour leurs efforts de communication. Nous prenons le pari que, dans la durée, les entreprises attentives à la qualité de leurs projets seront également attentives à leur communication. Et nous sommes également convaincus que l’exigence des consommateurs aidant, les réalisations des entreprises devront être en ligne avec leur communication. Notre exercice de notation des projets industriels mondiaux s’inscrit donc dans un mouvement global de prise de conscience de la responsabilité sociale des entreprises, tout autant que de leur souhait d’accélérer l’efficacité de leurs productions. L’intérêt de nos données sera aussi technologique : dans le grand débat sur la place des robots, et sur l’avenir du travail, il sera intéressant de voir si, mois après mois, année après année, les projets industriels annoncés partout dans le monde sont plus ou moins riches en emplois. D’ores et déjà, nous pensons cependant que les résultats d’une première année d’informations présentent un intérêt majeur. Plusieurs conclusions peuvent en effet être retirées de l’analyse des données 2016 : - l’industrie mondiale est dynamique : dans plus de 140 pays, plus de 3600 projets entraîneront la création de 1 228 000 emplois, avec un investissement global de 2 400 milliards de dollars annoncés ; - par les montants investis, l’énergie s’impose comme le premier secteur de façon écrasante. Un indicateur parmi d’autres : neuf des dix plus gros projets par les montants investis sont dans le secteur énergétique (extraction de pétrole, liquéfaction de gaz naturel, nucléaire…) ; - pour les emplois créés, l’électronique grand public est le premier secteur. Sept des dix premiers projets par le nombre d’emplois créés sont dans ce secteur (téléphonie mobile, écrans LCD…) ; - parmi les critères de l’usine du futur, la numérisation est le plus fréquemment mis en avant dans les projets recensés, avec 17% du total des projets recensés ; - certains groupes sont des investisseurs en série, avec plus de 20 projets d’investissements recensés en 2016 (Amazon, Banas Dairy, Indian Oil, Cargill…) Les enseignements de nos données seront actualisés chaque année, avec une prochaine édition en 2018. D’ici là, les partenaires et clients de l’observatoire, dont la commercialisation sera ouverte très prochainement, pourront fouiller nos données pour leur propre compte et y trouver, nous en sommes sûrs, de nombreuses autres informations très riches.
  4. 4. 27/03/2017 44 EDF Leader mondial des énergies bas carbone, EDF accélère sa transformation numérique Depuis plusieurs décennies, le groupe EDF est un industriel de premier plan ayant à gérer de nombreuses unités de production d’électricité bas carbone (nucléaire, hydraulique, éolien ou photovoltaïque) et de chaleur et des réseaux d’énergie complexes. Le groupe a une longue et forte expérience dans des domaines liés à ses métiers : optimisation de l’exploitation de ses parcs de production et de ses réseaux, logistique, sûreté de fonctionnement de systèmes industriels complexes et cyber-sécurité, maîtrise du facteur humain, intégration dans l’éco-système ou gestion des actifs. Très innovant, le groupe s’appuie sur les travaux de sa direction R&D. Au travers de nombreux partenariats scientifiques ou avec des industriels, cette dernière développe des solutions afin d’accélérer le transition énergétique (décarbonation de la production de l’électricité et de la chaleur, solutions de décarbonation des usages finaux de l’énergie) et la transition numérique. La simulation numérique est depuis longtemps au cœur des métiers d’EDF et intègre les grandes évolutions actuelles : objets connectés, exploitation des données, maîtrise des incertitudes et potentialités de l’intelligence artificielle. Les métiers du groupe bénéficient donc de multiples innovations dans de nombreuses thématiques de l’industrie du futur : e- monitoring, utilisation de logiciels performants à tous les niveaux (par exemple le Plan Life Cycle Management pour mieux gérer le cycle de vie et les performances des centrales), réalité virtuelle afin de faciliter les opérations de maintenance (ex : représentation 3D d’un bâtiment réacteur), réalité augmentée pour certaines interventions (installation de nouveaux matériels, identification en amont des contraintes de réalisation des travaux, etc.), géolocalisation dans des espaces confinés, gestion massive de données (big data), utilisation de drones pour le bilan thermique de réseaux de chaleur, la surveillance des lignes électriques ou l’inspection des barrages, etc.
  5. 5. 27/03/2017 5 EDF est aux côtés des industriels pour renforcer leur compétitivité et leur performance environnementale Le groupe EDF est un énergéticien depuis toujours aux côtés de ses clients. Il les accompagne dans l’amélioration de leur performance économique et environnementale. L’industrie aujourd’hui doit se transformer aux niveaux numérique, énergétique et environnemental pour rester compétitive et innovante. Dans les faits, les industriels n’investissent cependant pas en en priorité sur l’énergie et l’environnement. Fort des travaux portant sur la transformation de son propre outil industriel, EDF propose et construit de nouvelles solutions en s’appuyant sur celles mises en œuvre pour ses métiers, en prenant en compte les enjeux de ses clients industriels et en opérant un désilotage des domaines (numérique, environnement). A titre d’exemple, les clients industriels peuvent s’appuyer sur les compétences du groupe EDF pour mieux dimensionner et gérer les réseaux d’usine, anticiper des défauts sur les équipements, garantir la qualité et fiabilité de l’électricité, expertiser les solutions de comptage, tester et optimiser l’éclairage, utiliser des énergies renouvelables (par exemple photovoltaïque) et à terme bénéficier de maintenance prédictive. EDF intervient aussi dans le domaine de la mobilité électrique. Au niveau de la chaleur et du froid, le groupe propose des solutions d’intégration énergétique permettant d’optimiser les flux d’énergie, de maîtriser la performance des équipements thermodynamiques, de récupérer ou stocker la chaleur, de dimensionner les systèmes de froid en intégrant du stockage et d’optimiser les réseaux de chaleur. EDF met enfin au service des industriels des solutions pour une meilleure intégration dans les territoires, en lien avec l’économie circulaire, autour des échanges d’énergie ou de matières entre différents acteurs. L’automatisation et la numérisation offrent de nouvelles opportunités d’améliorer l’équation [Energie-CO2-Eau-Matière]. EDF travaille à tirer le maximum de bénéfices de ces évolutions, notamment en exploitant mieux les données : analyse énergétique, détection des dérives, pilotage en temps réel intelligent, algorithmes de maintenance préventive puis prédictive. Il s’agit aussi de proposer son expertise dans d’autres domaines comme l’optimisation opérationnelle ou la sûreté de fonctionnement. Afin de mieux appréhender les enjeux des industriels dans leur transition numérique et énergétique, et de leur proposer les solutions les mieux adaptées, EDF échange en permanence avec des industriels de nombreux secteurs, tant des grands groupes que des PME. Les informations collectées par l’Observatoire renforcent cette vision transsectorielle et internationale des évolutions de l’industrie. 5 EDF
  6. 6. 27/03/2017 6 Fives s’engage pour l’industrie du futur Fives, groupe industriel bicentenaire, participe pleinement aux réflexions actuelles sur le thème de l’usine de demain et inscrit ses activités dans cette évolution, pour mettre au point des technologies performantes et répondant aux enjeux émergents pour l’industrie. Des technologies pionnières pour construire l’usine du futur Depuis sa création en 1912, Fives a traversé trois révolutions industrielles et a su se réinventer en mettant au point des technologies de rupture qui correspondent aux évolutions économiques, sociétales et environnementales. Aujourd’hui, Fives conçoit et réalise des machines, des équipements de procédé et des lignes de production pour de nombreuses industries (aéronautique, automobile, aluminium, acier, ciment, intralogistique,…), Ces technologies répondent aux exigences industrielles en termes de qualité, de précision et de robustesse, et permettent d’assurer une production flexible, sûre et respectueuse de l’environnement. L’innovation au cœur de la stratégie de Fives Afin de conserver son avance technologique, le Groupe investit fortement dans la Recherche & Développement (35,5 M€ en 2015). Il détient aujourd’hui près de 2 000 brevets, notamment dans le domaine de la performance énergétique et de l’empreinte environnementale des industries de procédé, et plus récemment avec l’introduction de technologies numériques toujours plus avancées. Par ailleurs, Fives s’associe avec des partenaires de la recherche (CEA Tech, IRT Jules Verne, universités) et d’autres sociétés afin d’accélérer le développement de nouveaux produits et technologies. Ainsi, en septembre 2015, Fives et Michelin ont annoncé la création d’une co-entreprise, AddUp, dans le domaine de la fabrication additive métallique, un secteur en pleine expansion. 6 FIVES
  7. 7. 27/03/2017 7 Réinventer l’industrie : Fives engage la réflexion En écho à cette tradition d’innovation, Fives s’engage pour promouvoir une activité industrielle durable. Ainsi, à l’occasion de son bicentenaire célébré en 2012, Fives a lancé l’Observatoire Fives des usines du futur, un laboratoire d’idées qui vise à générer une réflexion positive sur l’industrie, et ainsi à mieux anticiper les tendances de fond qui ont, in fine, un impact sur la façon de produire et donc sur nos usines. En 2013, Fives, reconnu comme l’un des acteurs de la dynamique de réflexion sur le renouveau industriel, a été sollicité par le gouvernement français pour co-piloter un programme de revitalisation de l’industrie française. Aujourd’hui, la feuille de route issue de ce travail est mise en œuvre par l’Alliance Industrie du Futur, dont Frédéric Sanchez, Président du Directoire de Fives, est le Président d’Honneur. Ce programme permet d’accompagner les entreprises dans la modernisation de leur outil de production, notamment par l’apport du numérique. En 2014, sous l’impulsion de Fives, Trendeo a donné une couleur internationale à son observatoire des investissements productifs, initialement orienté sur la France. La participation de Fives à l’Observatoire Mondial des Usines s’inscrit dans sa volonté de s’engager à promouvoir une réflexion positive sur l’industrie ; mais, plus que cela, c’est un baromètre qui apporte des éléments tangibles sur l’usine du futur : est-elle réalité ? Les investissements industriels reflètent-ils d’une meilleure prise en compte des enjeux de flexibilité, de respect des hommes et de l’environnement ? Quels sont les pays ou les secteurs industriels les plus en pointe dans la mise en œuvre de cette transformation ? L’Observatoire mis en place par Trendeo permet, au-delà des chiffres, de mieux comprendre les tendances et la dynamique qui se créent, à l’échelle mondiale. C’est, enfin, un outil précieux pour Fives, qui s’est fixé pour objectif de conserver un temps d’avance dans le développement d’équipements et de solutions de productions innovants pour de nombreux secteurs industriels. 7 FIVES
  8. 8. 27/03/2017 8 L’Institut de la réindustrialisation a été créé en 2015 par deux écoles d’ingénieurs, l’EPF et le CESI, et deux branches professionnelles, le GIM et Syntec-Ingénierie. L’ambition de cet institut est de devenir un pôle créateur et diffuseur de connaissances et d’expertises autour de l’industrie du futur et de ses métiers. L’Institut développe différents projets abordant cette thématique. Attirer les jeunes, et notamment les femmes, vers les métiers de l’industrie, font également partie de ses missions. Dans ce cadre, l’Institut participe ou organise de nombreuses conférences ou tables rondes. Le projet de l’Observatoire mondial des investissements industriels est porté par l’Institut de la réindustrialisation auprès du Programme d’investissements d’avenir (PIA) DEFI&Co, piloté par la Caisse des Dépôts et Consignations pour le compte du Commissariat général à l’investissement. DEFI&Co vise à développer pendant 5 ans, à partir de travaux de recherche, des formations qualifiantes innovantes sur des niveaux 3 à 1 et à qualifier plus de 10 000 personnes (étudiants, apprentis, stagiaires de la formation professionnelle), en veillant à faciliter l’intégration des femmes pour les emplois de demain dans les domaines de l’industrie du futur (gestion du cycle de vie de produits ou PLM, production et maintenance), du bâtiment du futur (maquette numérique pour le bâtiment ou BIM, performance énergétique) et des métiers de l’analyse de données liés à ces deux axes (« Data Scientists »). La base de données créée au sein de l’Observatoire mondial des investissements industriels proposera alors un support pour des projets de recherche liés à cette industrie du futur, comme par exemple l’attractivité des territoires. 8 L’Institut de la réindustrialisation
  9. 9. 27/03/2017 9 Trendeo est née en 2007 de la conviction qu’une collecte ordonnée de l’information peut permettre de décrypter en temps réel de très nombreux phénomènes économiques. Forts de cela, nous avons lancé en 2009 une première base de données consacrée à l’analyse des tendances de l’emploi et de l’investissement en France, dans tous les secteurs. Cette base est maintenant utilisée par plus de quarante institutions – entreprises et organismes publics – et nous constatons que les données en emplois que nous en retirons sont corrélées avec les données emplois de l’INSEE. L’observatoire mondial des usines est notre deuxième projet, qui va suivre les annonces d’investissement industriels (industrie, R&D, logistique et énergie) dans le monde entier. Nous y ajoutons un fort aspect qualitatif, avec la notation Usine du Futur. L’observatoire est soutenu par nos partenaires d’EDF, FIVES et de l’institut de la réindustrialisation, auxquels s’est adjointe la Caisse des Dépôts et Consignations, dans le cadre du programme d’Investissements d’Avenir. L’observatoire sera ouvert gratuitement, après avis pédagogique de l’Institut de la Réindustrialisation, aux institutions de recherche et d’enseignement qui en feront la demande. L’accès à la base sera également commercialisé par Trendeo, sous le nom de Industries & Stratégies. 9 Trendeo
  10. 10. 27/03/2017 1010 L’industrie mondiale 2016 à travers ses projets Les 3600 projets recensés à travers la presse en 2016 sont chacun retenus pour leur importance (en termes d’emplois, de montants investis ou d’intérêt technique). L’investissement médian est de 98 MUSD et correspond à une création de 250 emplois. Cependant les valeurs moyennes sont bien plus élevées : près d’un milliard de dollars d’investissement (881 MUSD) et 1100 emplois en moyenne. Cet écart entre valeurs médianes et moyennes montre le poids important des plus grands projets : les dix premiers projets représentent 14% des montants investis et 27% des emplois créés. Le total des montants enregistrés est significatif puisqu’il représente 12% de l’investissement mondial tel que mesuré par la Banque Mondiale en 2015 (18 894 milliards de $). 2016 Nombre de projets annoncés 3 599 Montant investi total 2 270 milliards de dollars Investissement moyen 881 MUSD Investissement médian 98 MUSD Nombre d'emplois total 1,2 million d'emplois Nombre d'emplois moyen 1 088 emplois Nombre d'emplois médian 250 emplois Nombre de groupes investisseurs (y/c publics) 1 966 Nombre de pays de destination des investissements 141 nombre de produits recensés 329
  11. 11. 27/03/2017 11 Nos données comportent des aspects quantitatifs mais aussi qualitatifs. Pour chaque projet, nous avons essayé d’apprécier le degré d’avancement technologique et sociétal, à travers ce que nous avons appelé les critères de l’Usine du Futur. Nous avons retenu, avec nos partenaires, six de ces critères : - Flexibilité de la production, - Digitalisation, - Efforts environnementaux, - Efforts territoriaux, - Efficacité énergétique, - Efforts sociaux. Ces critères, présentés dans les pages suivantes, sont à la fois relativement généraux mais suffisamment caractérisés pour être évalués à partir des données recherchées dans les annonces d’investissement retranscrites par la presse internationale, nationale et locale. Des diagnostics plus précis peuvent être établis dans une deuxième approche, dans un travail approfondi avec l’entreprise qui investit et ses partenaires sociaux et territoriaux… Pour chacun des projets repérés, nous avons essayé de repérer la présence de ces six critères. Pour chaque critère, nous avons attribué une note 0 si aucun des aspects de l’investissement annoncé ne répond au critère concerné. La note était de 1 si des éléments entrant dans le critère étaient mentionnés, sans plus de précision. La note était de 2 si des éléments détaillés remplissant le critère concerné étaient précisés : référence à une norme, à une technique particulière, données chiffrées… L’outil ainsi mis en place permettra, dans la durée, de voir si les critères de l’Usine du Futur prennent plus de place dans les projets industriels annoncés dans le monde, et comment évolue leur poids respectif. La base offre un outil original et innovant d’analyse des tendances. 11 Les critères de l’Usine du Futur
  12. 12. 27/03/2017 12 Sur les 3 599 projets recensés en 2016, 1 387 ont reçu au moins une note sur l’un des six critères de l’Industrie du Futur, près de 40% du total. Plus d’un projet sur deux ne communique donc sur aucun élément des critères de l’usine du Futur. 12 Le score Usine du Futur Score Nb de projets % 0 2 212 61,46% 1 314 8,72% 2 593 16,48% 3 186 5,17% 4 152 4,22% 5 46 1,28% 6 42 1,17% 7 29 0,81% 8 13 0,36% 9 6 0,17% 10 5 0,14% 12 1 0,03% Total général 3 599 100% 1 2 1 ou 2 0 Digitalisation et numérisation 386 10,7% 199 5,5% 585 16,3% 3 014 83,7% Flexibité de l'outil 250 6,9% 309 8,6% 559 15,5% 3 040 84,5% Efforts environnementaux 140 3,9% 283 7,9% 423 11,8% 3 176 88,2% Efforts territoriaux 151 4,2% 176 4,9% 327 9,1% 3 272 90,9% Efficacité énergétique 54 1,5% 209 5,8% 263 7,3% 3 336 92,7% Efforts sociaux 74 2,1% 82 2,3% 156 4,3% 3 443 95,7% Parmi les projets qui ont reçu au moins une note, la répartition des critères montre que la digitalisation est le critère le plus fréquemment mentionné, alors que les efforts sociaux ne sont même pas mentionnés dans 5% des cas : Les projets notés sur au moins un critère représentent de 32% des projets en Océanie à 47% des projets en Amérique : Les scores Usine du Futur sont assez faibles en moyenne, avec une moyenne de 1 (sur 12), un maximum en Amérique de 1,27 et un minimum en Afrique de 0,74. Score moyen Amérique 1,27 Europe 1,13 Moyen-Orient 0,94 Océanie 0,91 Asie 0,84 Afrique 0,74 Total 0,99 Répartition des projets par score global Nombre de projets par continent, dont notés Score moyen par continent Détail des notes par critère Total projets Dont notés % Afrique 346 123 35,5% Amérique 722 339 47,0% Asie 1 813 618 34,1% Europe 579 255 44,0% Moyen-Orient 79 33 41,8% Océanie 60 19 31,7% Total 3 599 1 387 38,5%
  13. 13. 27/03/2017 13 L’introduction de plus en plus fine du numérique dans la chaîne de production facilite un pilotage en temps réel. L’automatisation réduit probablement l’emploi, mais elle permet également le maintien de sites de production dans des pays à salaires moyens ou élevés. Exemples de caractéristiques recensées répondant au critère de digitalisation : « Utilisation de la technologie automatisée de positionnement des dragues. » « La nouvelle usine est en mesure de partager avec les autres usines de ce type dans le monde Munich (Allemagne), Steyr (Autriche), et Hams Hall (UK), l'ensemble de ses compétences grâce à un système de partage automatisé.» « L'usine sera hautement automatisée, avec des robots qui prendront les cellules de la batterie pour les assembler.» 13 Digitalisation 16,3 % des projets comportent des éléments de digitalisation
  14. 14. 27/03/2017 1414 Digitalisation : pays, secteurs et groupes Top 5 secteurs Top 5 pays d’implantation du projet France : 9ème position Top 5 groupes Secteur Nombre de projets % mentionnant la digitalisation Meubles 15 40,0% Papier et carton 42 31,0% Récupération des matières 14 28,6% Machines 63 27,0% Agriculture 38 26,3% Pays Nombre de projets % mentionnant la digitalisation Finlande 20 35% Allemagne 54 33% Émirats arabes unis 35 31% Russie 58 26% Irlande 28 25% Groupe Nombre de projets % mentionnant la digitalisation Tata Group 19 36,8% Daimler 11 36,4% Foxconn 10 30,0% Toyota Motor 11 27,3% Royal Dutch Shell 11 27,3% Top 5 pays nationalité du groupe Groupes français : 12ème position Pays investisseur Nb projets % digitalisation Brésil 31 41,9% Suède 18 38,9% Finlande 31 29,0% Malaisie 27 25,9% Allemagne 187 24,6%
  15. 15. 27/03/2017 15 La flexibilité d’un site industriel est sa capacité à changer le type de production en fonction de la demande ou de la disponibilité des matières premières ou d’autres facteurs spécifiques. C’est un facteur qui est de nature à pérenniser un site en garantissant son adaptabilité dans le temps. Exemples de caractéristiques recensées répondant au critère de flexibilité : « Metsa explore aussi la possibilité de créer des tissus à partir des fibres de bois en collaboration avec la société japonaise Itochu. La possibilité de produire d'autres bioproduits comme des engrais reste ouverte. » « Les technologies POSCO permettront de créer une interface directe avec le client en remplaçant plusieurs produits laminés à froid avec des produits de calibre minces laminés à chaud, rendant l'usine plus flexible. » « L'usine (fabrication d’automobiles) sera aussi capable de produire des batteries électriques. » 15 Flexibilité 15,5 % des projets comportent des éléments de flexibilité
  16. 16. 27/03/2017 1616 Flexibilité : pays, secteurs et groupes Top 5 secteurs Top 5 pays d’implantation du projet France : 27ème position Top 5 groupes Secteur Nombre de projets % mentionnant la flexibilité Récupération des matières 14 35,7% Meubles 15 33,3% Pharmaceutique 168 31,0% Automobiles 263 27,8% Plastique et caoutchouc 118 25,4% Pays Nombre de projets % mentionnant la flexibilité Espagne 18 50% Nouvelle-Zélande 11 36% Taïwan 11 36% Allemagne 54 31% Sri Lanka 14 29% Groupe Nombre de projets % mentionnant la flexibilité Tata Group 19 36,8% Toyota Motor 11 36,4% Daimler 11 27,3% Cargill 20 25,0% Royal Dutch Shell 11 18,2% Top 5 pays nationalité du groupe Groupes français : 17ème position Pays investisseur Nb projets % flexible Espagne 29 37,9% Nouvelle-Zélande 11 36,4% Brésil 31 35,5% Irlande 18 27,8% Iran 16 25,0%
  17. 17. 27/03/2017 17 Les efforts environnementaux concernent tous les aspects d’un projet ayant trait à la préservation de l’eau, de l’air et des sols. Des technologies très poussées sont employées pour limiter les rejets, les retraiter ou les réutiliser. Exemples de caractéristiques recensées répondant au critère des efforts environnementaux : « Le projet va utiliser la technologie d'injection dernier cri de gaz sulfureux pour améliorer la technique d'extraction du pétrole. La société utilisera la gestion adaptative, une approche systématique où les données de surveillance sont utilisées pour ajuster et affiner les mesures de gestion, par exemple en intégrant les données de qualité de l'air provenant des activités terrestres (associé au programme de forage) afin de vérifier la sécurité des travailleurs et la protection de la santé humaine et de l'environnement. Le projet a mis en place une série de mesures pour réduire au minimum la propagation des sédiments associés aux travaux de dragage et d'élimination. Celles-ci comprennent l'utilisation de diffuseurs pour minimiser le coefficient de trouble atmosphérique, la construction d'îles sous-marines d'évaluation pour réduire la dispersion des matériaux de dragage, et l'utilisation de la technologie automatisée de positionnement des dragues. Le projet prévoit aussi de délimiter des zones interdites à l'activité d'extraction afin de préserver son environnement naturel. Il n'y aura pas d'eau de ballastage non traitée rejetée dans la mer Caspienne.. » « Cette structure, qui intègre les dernières normes de production, fait office de référence en termes de production durable (comme le système de récupération d'eau). Elle dispose de sa propre fonderie pour métaux légers, capable de produire 15 000 tonnes d'aluminum par an presque sans rejet de sables de fonderie. Pour la première fois en Chine, des liants inorganiques sont utilisés et conduisent à une réduction des émissions de résidus de combustion de 98 % par rapport aux procédés de coulée organiques généralement utilisés dans les fonderies. Une nouvelle technologie de pulvérisation à l’arc électrique doit également y être implantée pour la production d'aluminium moulé. 17 Efforts environnementaux 11,8 % des projets font référence à des efforts environnementaux
  18. 18. 27/03/2017 1818 Efforts environnementaux : pays, secteurs et groupes Top 5 secteurs Top 5 pays d’implantation du projet France : 34ème position Top 5 groupes Groupe Nombre de projets % mentionnant l'environnement Yara (Norvège) 14 42,9% NTPC (Inde) 14 42,9% Tata Group 19 42,1% Royal Dutch Shell 11 36,4% Vedanta Group 13 23,1% Pays Nombre de projets % mentionnant l'environnement Danemark 12 41,7% Suède 10 30,0% Irlande 28 28,6% Finlande 20 25,0% Russie 58 24,1% Secteur Nombre de projets % mentionnant l'environnement Récupération des matières 14 57,1% Traitement et évacuation 22 45,5% Extraction charbon 18 44,4% Papier et carton 42 28,6% Boissons 59 18,6% Top 5 pays nationalité du groupe Groupes français : 16ème position Pays investisseur Nb projets % efforts environnementaux Norvège 39 28,2% Irlande 18 27,8% Malaisie 27 25,9% Russie 49 24,5% Suède 18 22,2%
  19. 19. 27/03/2017 19 Les efforts territoriaux concernent l’environnement social et humain d’une installation industrielle. La prise en compte des besoins des populations locales, des communautés vivant à proximité d’un site fait parfois l’objet de multiples mesures. Exemples de caractéristiques recensées répondant au critère des efforts territoriaux : « Tesla a accepté de contribuer à hauteur de 7.5 MUSD par an pour cinq années dans un programme d’éducation. Les impôts payés par l’usine sont estimés à 400 MUSD sur plus de 10 ans, et seront répartis entre le Storey County (50%), l’Etat (25%), et les écoles de quartier du Storey County. » « La société va dépenser 15 MUSD pour des mesures de protection de l'environnement en plus d'assurer le recyclage des solvants et des cendres et une surveillance 24 x 7 pour la détection d'incendie. La société a déjà fournit de l'eau potable et des emplois à la population locale, et la société promet d'employer 50% la population locale pour les nouveaux emplois générés par l'extension. » « L'entreprise a aussi permis d'instaurer des formations en maçonnerie dans les écoles locales et prévoit de donner des formations techniques aux petits producteurs de plantations d'eucalyptus. » 19 Efforts territoriaux 9,1 % des projets font référence à des efforts territoriaux
  20. 20. 27/03/2017 2020 Efforts territoriaux : pays, secteurs et groupes Top 5 secteurs Top 5 pays d’implantation du projet France : 42ème position Top 5 groupes Secteur Nombre de projets % mentionnant le territoire Trains 17 29,4% Papier et carton 42 23,8% Cuir 18 16,7% Extraction charbon 18 16,7% Récupération des matières 14 14,3% Pays Nombre de projets % mentionnant le territoire Afrique du Sud 27 41% Kazakhstan 11 27% Nouvelle-Zélande 11 27% Maroc 35 26% Argentine 11 18% Groupe Nombre de projets % mentionnant le territoire Toyota Motor 11 38% Royal Dutch Shell 11 38% Coca-Cola 11 38% Tata Group 19 27% BP 10 25% Top 5 pays nationalité du groupe Groupes français : 21ème position Pays investisseur Nb projets % efforts territoriaux Maroc 24 33,3% Afrique du Sud 12 25,0% Singapour 14 21,4% Nouvelle-Zélande 11 18,2% Pays-Bas 41 17,1%
  21. 21. 27/03/2017 21 Les mesures d’efficacité énergétique permettent de réduire la consommation d’énergie, ou de produire à partir d’énergie renouvelable. Exemples de caractéristiques recensées répondant au critère d’efficacité énergétique : « La technologie CEM intègre la fabrication de l'acier, la coulée continue et les processus de roulement sur un seul site, permettant de réduire la consommation d'énergie de 30-40%. » « Selon un porte-parole de l'entreprise, le centre a été conçu avec plusieurs fonctions intelligentes qui permettent d'économiser l'énergie: "L'orientation du bâtiment, à l'utilisation de verre pour vitre à faible transmissibilité, aux lampes led de lumières blanches ultra-efficace de GE, aux contrôles intelligents pour réduire au minimum la consommation des systèmes pas ou peu utilisés, tout a été conçu pour rendre le centre très efficace énergétiquement. Nous utilisons des circuits à commande unique UPS et des circuits de refroidissement activés par des contrôles individuels pour une efficacité maximale de l'énergie sur le site. » « Des initiatives telles que l'utilisation de la biomasse dans la production de vapeur à faible impact environnemental, l'utilisation de technologies qui garantissent une efficacité énergétique, une récupération de la chaleur, et un traitement des eaux usées avec système biologique et un remplissage aseptique sont présents dans la nouvelle usine. » 21 Efficacité énergétique 7,3 % des projets décrivent des efforts d’efficacité énergétique
  22. 22. 27/03/2017 2222 Efficacité énergétique : pays, secteurs et groupes Top 5 secteurs Top 5 pays d’implantation du projet France : 39ème position Top 5 groupes Groupe Nombre de projets % mentionnant l'efficacité énergétique Tata Group 19 26% Vedanta Group 13 23% Emami Group 13 23% Yara 14 21% NTPC 14 21% Pays Nombre de projets % mentionnant l'efficacité énergétique Ghana 18 22,2% Finlande 20 20,0% Arabie Saoudite 28 17,9% Irlande 28 17,9% Danemark 12 16,7% Secteur Nombre de projets % mentionnant l'efficacité énergétique Récupération des matières 14 35,7% Traitement et évacuation 22 27,3% Métallurgie de base 111 18,0% Bois 13 15,4% Papier et carton 42 14,3% Top 5 pays nationalité du groupe Groupes français : 25ème position Pays investisseur Nb projets % efficacité énergétique Norvège 39 21,9% Pakistan 45 18,4% Arabie Saoudite 33 17,9% Malaisie 27 17,4% Brésil 31 14,8%
  23. 23. 27/03/2017 23 Les efforts sociaux concernent les propres salariés, employés du site industriel concerné. Probablement en partie du fait que les conditions sociales sont imposées par les législations locales, c’est l’aspect sur lequel la communication est la plus faible. Exemples de caractéristiques recensées répondant au critère des efforts sociaux : « L'utilisation de systèmes d'automatisation intelligents permettront de réduire la fatigue et le niveau de stress des travailleurs.» « Le projet comprend un entrepôt entièrement automatisé, un centre de bien-être pour les employés, et des services publics. » « Les salaires et les avantages pour les nouveaux postes sont nettement supérieurs à la moyenne de la région. » 23 Efforts sociaux 4,3 % des projets mentionnent des efforts sociaux
  24. 24. 27/03/2017 2424 Efforts sociaux : pays, secteurs et groupes Top 5 secteurs Top 5 pays d’implantation du projet France : 31ème position Top 5 groupes Secteur Nombre de projets % mentionnant les efforts sociaux Cuir 18 27,8% Trains 17 23,5% Motos 17 17,6% Meubles 15 13,3% Ouvrage en métaux 58 12,1% Pays Nombre de projets % mentionnant les efforts sociaux Zimbabwe 11 36,4% Afrique du Sud 27 18,5% Russie 58 12,1% Italie 19 10,5% Israël 10 10,0% Groupe Nombre de projets % mentionnant les efforts sociaux Cargill 20 33,3% Amazon 30 15,4% Tata Group 19 11,8% Samsung 10 11,1% BP 10 11,1% Top 5 pays nationalité du groupe Groupes français : 16ème position Pays investisseur Nb projets % efforts sociaux Brésil 31 12,9% Pays-Bas 41 9,8% Émirats arabes unis 42 9,5% Maroc 24 8,3% Afrique du Sud 12 8,3%
  25. 25. 27/03/2017 25 Autant pour les emplois créés que pour les montants investis, les grands projets respectent la règle des 20/80. Les 20% de projets les plus importants, dans chaque dimension, représentent 81% des emplois et 89% des montants investis. Investissement Les montants investis sont connus dans 70% des cas, soit 2 575projets pour lesquels le montant investi est connu. Les 515projets les plus importants pour le montant investi (20% des projets) représentent un total de 2 015 milliards de dollars, soit 89%des montants investis. Emplois Les emplois créés ne sont connus que dans 31% des cas, soit 1 129 projets. Les 225projets les plus importants (20% des projets) représentent 999 700 emplois, soit 81% du total. Les deux graphiques suivants précisent la répartition des projets, en emplois comme en montant investi. 25 Le poids des grands projets
  26. 26. 26 Répartition par taille des projets industriels recensés en 2016 selon le nombre d’emplois créés. (lecture : il y a 14 projets dans la tranche 3 501 à 4 000 emplois, qui totalisent plus de 50 000 emplois. Avec l’ensemble des projets de taille inférieure ils représentent un peu plus de 40% des emplois et plus de 95% des projets recensés). Emplois Tranches de 500 emplois 5
  27. 27. 27 Répartition par taille des projets industriels recensés en 2016 selon les montants investis. (lecture : il y a 10 projets dans la tranche 9 501 à 10 000 MUSD, qui totalisent plus de 400 milliards de dollars. Avec l’ensemble des projets de taille inférieure ils représentent un peu plus de 55% des investissements et plus de 97% des projets recensés). MUSD
  28. 28. 27/03/2017 28 Les pages suivantes analysent la répartition territoriale des investissements, autant par pays d’origine que par pays de destination. Un aperçu sur les projets d’investissement étranger, transfrontaliers, montre qu’ils représentent 43% de l’ensemble des projets (en d’autres termes, 57% des projets sont domestiques). Pour les investissements transfrontaliers, les dix plus importants flux bilatéraux, ci-dessous, représentent 17% du nombre total. Ce sont d’ailleurs des flux croisés entre six pays seulement : États-Unis, Chine, Inde, Allemagne, Japon et Royaume-Uni. Les États-Unis sont la première destination pour les entreprises françaises (16 projets, 2 739 MUSD et 1862 emplois). 28 Logiques géographiques La cartographie des pays destinataires de l’investissement fait apparaître la place importante de l’Asie (44% des montants investis), et l’égalité presque exacte entre Amérique du nord et Europe. Nous avons ensuite analysé de façon fine les préférences des investisseurs de cinq pays : Etats-Unis, Chine, France, Allemagne et Inde. Autant par pays de destination que par secteur d’activité, les différences sont sensibles. Et les scores pour l’indicateur usine du Futur varient, de 1,26 pour les entreprises américaines, à 0,81 pour les entreprises chinoises. Flux Nb MUSD Emplois 1 Etats-Unis vers Inde 48 5 659 53 045 2 Etats-Unis vers Chine 34 18 829 2 530 8 Japon vers Inde 34 2 208 16 590 4 Allemagne vers Etats-Unis 29 5 363 6 671 5 Allemagne vers Inde 22 402 2 500 6 Royaume-Uni vers Inde 22 12 589 31 332 3 Allemagne vers Chine 19 1 764 2 650 9 Chine vers Etats-Unis 18 6 688 12 807 7 Japon vers Etats-Unis 17 5 666 2 451 10 Chine vers Inde 17 5 398 94 500 Total 10 premiers 260 64 566 225 076
  29. 29. 27/03/2017 29 La carte de la page suivante met en évidence la concentration des opérations sur l’Inde, la Chine et les Etats-Unis. De fait, ces trois pays représentent un tiers des montants investis. Les données de la Banque Mondiale 2014 indiquent que la production industrielle cumulée de ces trois pays est d’environ 40% du PIB mondial, l’ordre de grandeur de nos données ne paraît donc pas étonnant. En revanche, avec 10% des investissements mondiaux en 2016, la place de la Chine paraît faible. Cela peut provenir soit d’un ralentissement très fort de l’investissement industriel chinois en 2016, soit d’un manque d’informations sur l’économie chinoise (sachant que nous disposons d’analystes maîtrisant le chinois). Le Royaume-Uni se distingue par sa présence dans les 20 premiers pays du classement par montant investi, ce qui n’est pas dû qu’à la prise en compte de la centrale nucléaire de Hinkley Point. La France est en trentième position, l’Allemagne en quarante- quatrième position. 29 Investissement par pays de destination Rang Pays MUSD % Emplois % Nb de projets % 1 Inde 324 188 14,3% 514 129 41,8% 988 27,5% 2 États-Unis d'Amérique 235 894 10,4% 110 131 9,0% 478 13,3% 3 Chine 184 462 8,1% 113 560 9,2% 214 5,9% 4 Royaume-Uni 121 191 5,3% 31 978 2,6% 124 3,4% 5 Australie 115 801 5,1% 6 682 0,5% 46 1,3% 6 Canada 111 964 4,9% 11 422 0,9% 64 1,8% 7 Égypte 88 028 3,9% 6 150 0,5% 52 1,4% 8 Russie 81 201 3,6% 10 018 0,8% 58 1,6% 9 Indonésie 69 792 3,1% 8 990 0,7% 45 1,3% 10 Pakistan 69 752 3,1% 3 150 0,3% 57 1,6% 11 Arabie Saoudite 67 173 3,0% 15 332 1,2% 28 0,8% 12 Viet Nam 47 713 2,1% 67 560 5,5% 59 1,6% 13 Norvège 47 020 2,1% 2 200 0,2% 19 0,5% 14 Turquie 42 899 1,9% 8 085 0,7% 19 0,5% 15 Kazakhstan 38 936 1,7% 843 0,1% 11 0,3% 16 Émirats arabes unis 35 741 1,6% 980 0,1% 35 1,0% 17 Taïwan 31 379 1,4% 11 810 1,0% 11 0,3% 18 Corée du Sud 30 197 1,3% 220 0,0% 28 0,8% 19 Mozambique 30 167 1,3% 1 640 0,1% 5 0,1% 20 Azerbaïdjan 29 107 1,3% 2 300 0,2% 7 0,2% Total 20 premiers 1 802 603 79,4% 927 180 75,4% 2 348 65,2% 121 autres pays 467 356 20,6% 301 790 24,6% 1 251 34,8% Total général 2 269 959 100,0% 1 228 970 100,0% 3 599 100,0%
  30. 30. 30 MUSD % Emplois % Projets % Asie 1 001 465 44,1% 777 787 63,3% 1 813 50,4% Amérique du nord 347 859 15,3% 121 553 9,9% 543 15,1% Europe 335 298 14,8% 99 573 8,1% 579 16,1% Afrique 262 879 11,6% 144 289 11,7% 346 9,6% Moyen-Orient 146 249 6,4% 27 017 2,2% 79 2,2% Océanie 116 667 5,1% 6 995 0,6% 60 1,7% Amérique centrale et du sud 59 543 2,6% 51 756 4,2% 179 5,0% Total général 2 269 959 100,0% 1 228 970 100,0% 3 599 100,0%
  31. 31. 27/03/2017 31 Projets 554 31 Où investissent les entreprises US ? Montant moyen 911 MUSD (médiane 80 MUSD) Emplois moyen 582 Score moyen Usine du futur 1,26 Investissements des entreprises américaines, dix premiers pays Investissements des entreprises américaines, dix premiers secteurs États-Unis d'Amérique 155 386 44% 67 097 40% 303 55% Kazakhstan 36 800 14% 2% 1 6% Mozambique 30 000 10% 0% 2 0% Australie 29 121 9% 0% 3 0% Chine 18 829 8% 2 530 0% 34 1% Indonésie 12 283 3% 5 500 3% 7 1% Inde 5 659 2% 53 045 32% 48 9% Mexique 4 871 1% 8 315 5% 12 2% Singapour 4 629 1% 880 1% 9 2% Irlande 3 810 1% 2 070 1% 15 3% Total top 10 301 388 95% 139 437 84% 434 78% Autres (44 pays) 19 151 5% 27 073 16% 120 22% Total 320 539 100% 166 510 100% 554 100% MUSD Emplois Nb de projets Extraction (activités annexes) 124 688 35% 1 150 1% 15 3% Extraction du Pétrole/Gaz 81 192 23% 0% 6 1% Automobiles 21 950 6% 19 392 12% 49 9% Electricité, gaz et vapeur 18 480 5% 3 201 2% 44 8% Electronique 15 815 4% 2 465 1% 16 3% Chimie 14 964 4% 2 916 2% 45 8% Industries variées 14 196 4% 53 540 32% 113 20% Matériel électrique 6 878 2% 13 450 8% 10 2% Produits alimentaires 3 971 1% 15 245 9% 77 14% Boissons 2 633 1% 11 705 7% 25 5% Total top 10 304 766 86% 123 064 74% 400 72% total 24 autres secteurs 18 264 5% 49 351 30% 176 32% Total général 352 539 100% 166 510 100% 554 100% MUSD Emplois Nb de projets
  32. 32. 27/03/2017 32 Projets 829 32 Où investissent les entreprises indiennes ? Montant moyen 522 MUSD (médiane 60 MUSD) Emplois moyen 1 561 Score moyen Usine du futur 0,89 Investissements des entreprises indiennes, dix premiers pays Investissements des entreprises indiennes, dix premiers secteurs Inde 280 729 87% 217 777 93% 748 90% Australie 27 000 8% 4 609 2% 7 1% Canada 4 888 2% 650 0% 6 1% Bangladesh 4 652 1% 0% 5 1% Slovaquie 1 360 0% 2 800 1% 1 0% Zambie 828 0% 0% 1 0% Éthiopie 600 0% 3 500 1% 3 0% Hongrie 530 0% 975 0% 1 0% Royaume-Uni 512 0% 1 160 0% 7 1% Afrique du Sud 388 0% 180 0% 4 0% Total top 10 321 487 99% 231 651 99% 783 94% Autres (27 pays) 2 459 1% 2 561 1% 46 6% Total 323 946 100% 234 212 100% 829 100% MUSD Emplois Nb de projets Electricité, gaz et vapeur 122 300 38% 14 387 6% 141 17% Raffinage du Pétrole/Gaz 44 999 14% 0% 39 5% Métallurgie de base 41 493 13% 10 155 4% 47 6% Extraction charbon 28 590 9% 6 074 3% 15 2% Chimie 23 679 7% 3 442 1% 94 11% Extraction du Pétrole/Gaz 12 589 4% 0% 12 1% Extraction (activités annexes) 8 988 3% 0% 10 1% Industries variées 7 946 2% 14 760 6% 40 5% Electronique 7 575 2% 104 150 44% 31 4% Minéraux non métalliques 6 305 2% 7 675 3% 57 7% Total top 10 304 464 94% 160 643 69% 486 59% 24 autres secteurs 19 482 6% 73 569 31% 343 41% Total général 323 946 100% 234 212 100% 829 100% MUSD Emplois Nb de projets
  33. 33. 27/03/2017 33 Projets 237 33 Où investissent les entreprises chinoises ? Montant moyen 1 115 MUSD (médiane 200 MUSD) Emplois moyen 2 725 Score moyen Usine du futur 0,81 Investissements des entreprises chinoises, dix premiers pays Investissements des entreprises chinoises, dix premiers secteurs Chine 140 879 76% 34 800 21% 111 47% Pakistan 7 370 4% 350 0% 7 3% États-Unis d'Amérique 6 689 4% 12 807 8% 18 8% Inde 5 398 3% 94 500 57% 17 7% Viet Nam 5 204 3% 6 000 4% 6 3% Australie 2 260 1% 315 0% 4 2% Jordanie 2 200 1% 0% 1 0% Népal 2 037 1% 2 000 1% 2 1% Ghana 1 793 1% 2 400 1% 5 2% Iran 1 650 1% 3 000 2% 1 0% Total top 10 175 480 94% 156 172 94% 172 73% Autres (33 pays) 10 724 6% 10 066 6% 65 24% Total 186 204 100% 166 238 100% 237 97% MUSD Emplois Nb de projets Electronique 68 672 37% 74 500 45% 27 11% Electricité, gaz et vapeur 56 816 31% 3 550 2% 40 17% Chimie 13 514 7% 5 347 3% 10 4% Automobiles 12 600 7% 15 650 9% 33 14% Métallurgie de base 7 266 4% 11 450 7% 9 4% Industries variées 5 167 3% 800 0% 6 3% Matériel électrique 4 766 3% 500 0% 14 6% Minéraux non métalliques 2 134 1% 5 294 3% 16 7% Papier et carton 1 836 1% 250 0% 2 1% Extraction charbon 1 800 1% 0% 1 0% Total top 10 174 571 94% 117 341 71% 158 67% 21 autres secteurs 11 633 6% 48 897 29% 79 33% Total général 186 204 100% 166 238 100% 237 100% MUSD Emplois Nb de projets
  34. 34. 27/03/2017 34 Projets 144 34 Où investissent les entreprises françaises ? Montant moyen 811 MUSD (médiane 44 MUSD) Emplois moyen 749 Score moyen Usine du futur 1,03 Investissements des entreprises françaises, dix premiers pays Investissements des entreprises françaises, dix premiers secteurs Electricité, gaz et vapeur 63 776 70% 1 275 2% 20 14% Extraction du Pétrole/Gaz 16 000 17% 0% 1 1% Automobiles 2 780 3% 10 898 19% 19 13% Chimie 2 728 3% 777 1% 21 15% Pharmaceutique 1 454 2% 1 330 2% 11 8% Avions 1 082 1% 3 320 6% 17 12% Collecte de déchets 1 000 1% 0% 2 1% Produits alimentaires 847 1% 31 422 56% 17 12% Plastique et caoutchouc 644 1% 166 0% 5 3% Trains 280 0% 3 300 6% 3 2% Total top 10 90 590 99% 52 488 93% 116 81% 21 autres secteurs 1 086 1% 3 655 7% 28 19% Total général 91 677 100% 56 143 100% 144 100% MUSD Emplois Nb de projets Royaume-Uni 50 283 55% 1 650 3% 4 3% Angola 16 000 17% 0% 1 1% France 14 697 16% 6 184 11% 50 35% États-Unis d'Amérique 2 739 3% 1 862 3% 16 11% Chine 1 470 2% 2 000 4% 5 3% Côte d'Ivoire 1 250 1% 0% 2 1% Maroc 792 1% 6 300 11% 7 5% Afrique du Sud 746 1% 2 700 5% 3 2% Mexique 716 1% 1 750 3% 6 4% Belgique 669 1% 100 0% 2 1% Total top 10 89 362 97% 22 546 40% 96 67% Autres (30 pays) 2 315 3% 33 597 60% 48 33% Total 91 677 100% 56 143 100% 144 100% MUSD Emplois Nb de projets
  35. 35. 27/03/2017 35 Projets 187 35 Où investissent les entreprises allemandes ? Montant moyen 275 MUSD (médiane 59 MUSD) Emplois moyen 554 Score moyen Usine du futur 1,25 Investissements des entreprises allemandes, dix premiers pays Investissements des entreprises allemandes, dix premiers secteurs États-Unis d'Amérique 5 363 16% 6 671 18% 29 16% Espagne 4 816 15% 34 0% 4 2% Canada 3 185 10% 0% 1 1% Allemagne 3 122 10% 3 670 10% 28 15% Mexique 2 621 8% 9 830 26% 9 5% Hongrie 1 903 6% 2 880 8% 5 3% Norvège 1 887 6% 0% 1 1% Chine 1 764 5% 2 650 7% 19 10% Singapour 1 164 4% 0% 4 2% Turquie 1 100 3% 1 000 3% 1 1% Total top 10 26 925 82% 26 735 71% 101 54% 37 autres pays 5 780 18% 10 963 29% 86 46% Total général 32 705 100% 37 698 100% 187 100% MUSD Emplois Nb de projets Automobiles 15 103 46% 20 312 54% 46 25% Extraction (autres) 3 450 11% 75 0% 2 1% Chimie 3 144 10% 377 1% 36 19% Electricité, gaz et vapeur 2 240 7% 1 000 3% 7 4% Extraction du Pétrole/Gaz 1 887 6% 0% 1 1% Plastique et caoutchouc 1 535 5% 3 193 8% 12 6% Electronique 1 150 4% 1 950 5% 12 6% Pharmaceutique 1 004 3% 784 2% 10 5% Matériel électrique 781 2% 3 112 8% 6 3% Produits alimentaires 746 2% 522 1% 14 7% Total top 10 31 039 95% 31 325 83% 146 78% Autres (23 secteurs) 1 666 5% 6 373 17% 41 22% Total 32 705 100% 37 698 100% 187 100% MUSD Emplois Nb de projets
  36. 36. 27/03/2017 36 En nombre d’investissements, on retrouve de grands groupes indiens, souvent des conglomérats, pour des investissements majoritairement domestiques. Même pour Amazon, deuxième investisseur, les investissements repérés sont d’abord domestiques. Les grandes entreprises chinoises du classement sont des sociétés publiques et ont été regroupées sous l’enseigne « gouvernement chinois ». On trouve au premier rang de celles-ci des sociétés actives dans le secteur du nucléaire (CNNC, CGN et SNPTC). Si l’on s’intéresse au classement par montant investi, les plus grands investisseurs sont différents et appartiennent au secteur de l’énergie : BP, en première position, suivie de Chevron, Royal Dutch Shell, EDF et INPEX (Japon). En nombre d’emplois créés, ce sont des groupes d’électronique qui se placent aux premiers rangs : Foxconn (Chine), Lava ou Vedanta (Inde). Les grands projets concernent des affichages LED, des téléphones mobiles ou des composants pour l’électronique grand public. 36 Palmarès en nombre d’investissements Société Secteur Pays nb de projets MUSD 1 Indian Oil (IOCL) Energie Inde 33 27 719 2 Amazon Commerce Etats-Unis d'Amérique 30 344 3 Banas Dairy Alimentation Inde 25 482 4 Cargill Agroalimentaire Etats-Unis d'Amérique 20 266 5 Tata Group Conglomérat industriel Inde 19 18 309 6 OP Jindal Group Conglomérat industriel Inde 19 7 689 7 Adani Group Conglomérat industriel Inde 19 28 858 8 Dangote Energie Nigéria 18 18 084 9 STI Group Alimentation Angola 15 2 026 10 Yara Chimie Norvège 14 4 087 11 NTPC Energie Inde 14 13 535 12 Vedanta Group Conglomérat industriel Inde 13 12 653 13 Emami Group Conglomérat industriel Inde 13 1 598 14 Cevital Group Conglomérat industriel Algérie 13 4 213 15 Eni Energie Italie 12 22 580 16 Toyota Motor Automobile Japon 11 3 831 17 Royal Dutch Shell Energie Pays-Bas 11 64 617 18 Enel Group Energie Italie 11 2 407 19 Coca-Cola Alimentation Etats-Unis d'Amérique 11 2 041 20 Daimler Automobile Allemagne 11 4 879 Government of China Divers Chine 45 30 810 Government of India Divers Inde 42 43 029 Government of Pakistan Divers Pakistan 24 50 066 Government of Egypt Divers Egypte 11 9 141
  37. 37. 27/03/2017 37 Chaque projet industriel a été relié à un secteur d’activité, défini à plusieurs niveaux, le niveau le plus fin étant celui du produit. A fin 2016, nous avons ainsi établi une nomenclature de 330 produits, qui s’enrichira encore progressivement. Dans le graphique page suivante, nous avons fait figurer ces produits sous forme de pavés de couleur, avec une surface proportionnelle aux montants investis. Les produits ont été représentés avec une couleur dominante pour pouvoir les regrouper par familles : Bleu : énergie Rouge : électronique Gris : matériaux simples Vert : produits assemblés Marron : logistique Jaune : produits alimentaires Les produits énergétiques (extraction, raffinage, production) constituent les 2/3 des montants investis. 37 Investissement par produit Les 20 premiers produits en nombre de projets Produit Nb de projets Electricité 557 Ciment 175 Automobile 119 Médicament 112 Industries variées 96 Pièce automobile 92 Produit laitier 87 Terminal portuaire 79 Data center 71 Produit pétrolier raffiné 70 Plastique primaire 68 Acier 48 Gaz naturel 41 Pneu 40 Engrais chimique 36 Aliment pour animaux 34 Téléphone portable 32 Pétrole brut 32 Plastique pour emballage 30 Batterie 27 Alcool 27 Gaz industriel 27 Vêtement 27 Gaz naturel liquéfié 27
  38. 38. 38 Montants investis par produit, en millions de dollars (MUSD) (lecture : les dispositifs d’affichage – électronique – représentent 55 282 MUSD).
  39. 39. 27/03/2017 39 Les projets suivants ont été retenus car ce sont les premiers par leur indice Usine du Futur. La taille du projet, montant investi ou emplois créés, n’entre donc pas dans la sélection suivante. On retrouve donc des projets bien notés mais de petite taille alors que ne figurent pas ici des projets bien plus importants. Certains grands projets figurent cependant dans cette sélection, comme le projet d’usine de fabrication de batteries porté par Tesla et Panasonic. C’est un projet très intéressant, car il montre que les pays développés peuvent accueillir des investissements industriels employant plusieurs milliers de salariés. Pour chacun des projets suivants, nous avons mentionné les éléments qui nous ont permis de noter les six critères de l’Usine du Futur. Nous avons également fait figurer des éléments que nous recherchons pour chacun des projets étudiés : la capacité de production, et des informations, lorsqu’elles sont disponibles, sur les parties prenantes du projet (financeurs, clients, fournisseurs, architectes…) Nous avons, chaque fois que possible, fait figurer la date de mise en service du site. La base contient des données supplémentaires qui n’ont pas été ajoutées ici, comme la surface de terrain et de bâtiment, la distinction entre nouveau site et extension… La base de données contient également, pour chaque projet, les références des articles qui nous ont permis de collecter de l’information. Nb : les photos illustrant chaque projet ont été collectées sur les sites des sociétés concernées. Elles ne sont pas la propriété des éditeurs de ce document et ne peuvent être rediffusées librement. Elles seront d’ailleurs, le cas échéant, retirées à première demande des sociétés concernées. 39 Quelques projets exemplaires
  40. 40. 27/03/2017 4040 Moon Ridge Farm (USA) Site d’élevage, abattage et transformation de viande de porc CAPACITÉ : 600 000 porcs/an EMPLOIS : 160 MUSD : 54 SCORE USINE DU FUTUR : 12 L'usine de type "farm-to-plate operation" (soit de la ferme jusqu'à l'assiette du consommateur) va intégrer l'ensemble du processus de la chaîne de valeur du porc, de l'élevage à la vente aux particuliers. La compagnie affirme qu'elle combine des méthodes artisanales d'abattages et conditionnement du produit, avec des méthodes modernes de production, de transformation, de technologie dernier cri, et de recherche d'information. La technologie de récoltes la plus moderne et humaine possible a été installée, et les procédures de manipulations et tests humains seront mise en œuvre. La société s'est fournie avec des fournisseurs locaux pour la quasi-totalité de la construction de l'installation, et les salaires et les avantages pour les nouveaux postes sont nettement supérieurs à la moyenne de la région. Ce sera la première usine de transformation de porc américain à utiliser la technologie de refroidissement "snap chilling" pour augmenter la durée de vie, la qualité, le traitement et la fraîcheur tout en réduisant la consommation d'énergie et son empreinte carbone. En plus des technologies d'efficacité énergétique pour les processus de production, la société prévoit d'utiliser les énergies renouvelables notamment l'énergie solaire et éolienne pour sa production. à Pleasant Hope, Missouri, USA Mise en service : S2 2016 Partenaires, clients et fournisseurs : Bank of Sullivan / Missouri Energy Initiative
  41. 41. 27/03/2017 4141 TESLA / PANASONIC(USA/JAPON) Fabrication de batteries Lithium-Ion CAPACITÉ : 85 Gwh/an EMPLOIS : 10 000 MUSD : 5 114 SCORE USINE DU FUTUR : 10 Un champ de panneaux solaires sera construit à proximité pour fournir une puissance électrique supplémentaire à l'usine. L'usine sera hautement automatisée, avec des robots qui prendront les cellules de la batterie pour les assembler. La société peut développer et potentiellement doubler la taille de l'usine à l'avenir. L'usine promet des emplois bien rémunérés et facilitera le passage d’une économie basée sur le jeux d’argents et les casinos, qui s’affaisse, vers une économie boostée par une fabrication high-tech. Telsa a accepté de contribuer à hauteur de 7.5 MUSD par an pour cinq années dans un programme d’éducation. Les impôts payés par l’usine sont estimés à 400 MUSD sur plus de 10 ans, et seront grossièrement repartis entre le Storey County (50%), l’Etat (25%), et les écoles de quartier du Storey County. à Sparks, Nevada, USA Mise en service : S1 2020 Partenaires, clients et fournisseurs : Bank of Montreal
  42. 42. 27/03/2017 4242 HONDA (JAPON) Fabrication de scooters CAPACITÉ : 1,2 millions/an EMPLOIS : 4 000 MUSD : 163 SCORE USINE DU FUTUR : 10 Environ 85% des techniciens opérateurs et 50% du personnel de direction viennent de la région où se trouve l'usine. Plus de 33% de la superficie totale de l'usine est une zone verte dédiée. L'usine dispose d'une installation "zéro rejet liquide" intégré et un système de récupération des pluies. La consommation d'energie est optimisée grâce un système maximal d'éclairage naturel et de ventilation couplé avec des lampes LED. L'utilisation de système d'automatisation intelligente permettra de réduire la fatigue et le niveau de stress des travailleurs. La société investit près de 1 MUSD dans des installations de soins de santé et le développement d'infrastructures permettant la conservation de l'environnement pour la population locale. à Mandal, Gujarat, Inde Mise en service : S1 2016
  43. 43. 27/03/2017 4343 Suzano Papel (Brésil) Production de pâte à papier CAPACITÉ : 1,8 millions/tonnes/an EMPLOIS : 600 MUSD : 105 SCORE USINE DU FUTUR : 10 L'usine est considéré, par les autorités locales présente lors de l'inauguration en 2014, comme une des plus modernes au monde en ce qui concerne l'activité de distribution du produit. L'usine est certifiée par une ONG locale FSC Cadeia de Custodia pour son respect de l'environnement. L'usine a été conçue avec un souci de flexibilité permettant de produire aussi du papier hygiénique, et est autonome en énergie avec un surplus de capacité de 100 MW en électricité. L'entreprise a aussi permis d'instaurer des formations en maçonnerie dans les écoles locales et prévoit de donner des formations techniques aux petits producteurs de plantations d'eucalyptus. à Imperatriz, Maranhao, Brésil Mise en service : S2 2017 Partenaires, clients et fournisseurs : Bank of Sullivan / Missouri Energy Initiative
  44. 44. 27/03/2017 4444 Huhtamaki(Finlande) Production de boîtes à œufs CAPACITÉ : 1,8 millions/tonnes/an EMPLOIS : 12 MUSD : 6 SCORE USINE DU FUTUR : 10 L'investissement est effectué dans de nouvelles machines dernier cri entièrement automatisée en raison de la croissance rapide du marché des œufs au Royaume-Uni et en Irlande. Le nouvel équipement permettra à l'entreprise d'élargir sa gamme de produits dans le secteur de l'emballage moulée, d'adapter ses produits aux besoins de ses clients, et aussi de renforcer son efficacité énergétique. Il permettra d'économiser chaque année près de 200 tonnes de CO2. Le projet a également fourni du travail à plus de 100 entrepreneurs locaux. à Lurgan, Irlande du Nord, Royaume-Uni Mise en service : S1 2016 Partenaires, clients et fournisseurs : Tesco / Sainsbury’s / Marks and Spencer
  45. 45. 27/03/2017 4545 Chevron(USA) Extension d’un champ de pétrole CAPACITÉ : 1 million/barils/jour EMPLOIS : nd MUSD : 36 800 SCORE USINE DU FUTUR : 10 Le projet va utiliser la technologie d'injection dernier cri de gaz sulfureux pour améliorer la technique d'extraction du pétrole. 86% de la main- d'œuvre est constitué de citoyens kazakhs, et le projet s'est engagé à consommer à grande échelle les biens et services kazakhs. La société utilisera la gestion adaptative, une approche systématique où les données de surveillance sont utilisées pour ajuster et affiner les mesures de gestion, par exemple en intégrant les données de qualité de l'air provenant des activités terrestres (associé au programme de forage) afin de vérifier la sécurité des travailleurs et la protection de la santé humaine et de l'environnement. Le projet a mis en place une série de mesures pour réduire au minimum la propagation des sédiments associés aux travaux de dragage et d'élimination. Celles-ci comprennent l'utilisation de diffuseurs pour minimiser le coefficient de trouble atmosphérique, la construction d'îles sous-marines d'évaluation pour réduire la dispersion des matériaux de dragage, et l'utilisation de la technologie automatisée de positionnement des dragues. Le projet prévoit aussi de délimiter des zones interdites à l'activité d'extraction afin de préserver son environnement naturel. Il n'y aura pas d'eau de ballastage non traitée rejetée dans la mer Caspienne. Le projet mettra aussi en œuvre le programme Chance Finds Procedure lors d'événements organisés pour la découverte de l'héritage culturel du pays. à Qulsary, Atyraou, Kazakhstan Mise en service : S2 2022 Partenaires, clients et fournisseurs : KazMunayGas / ExxonMobil / LukoilTenizService / General Electric / KazTransOil / Daewoo Shipbuilding and Marine Engineering
  46. 46. 27/03/2017 4646 Audi(Allemagne) Production d’automobiles CAPACITÉ : 350 000/an EMPLOIS : 4 200 MUSD : 1 300 SCORE USINE DU FUTUR : 10 L'usine de San Jose Chiapa au Mexique produira au début le modèle SUV Q5 à essence (150 000 voitures par an), mais prévoit à court terme de produire aussi la version électrique de ce modèle et d'élargir à 350 000 voitures par an. Audi a sélectionné environ 180 fournisseurs pour l'Audi Q5. Dès le début de la production, la valeur ajoutée des voitures Audi est estimée à 65 pour cent d'origine locale. L'usine de production Audi la plus moderne au monde est installée sur un site de 460 hectares (incluant le parc logistique just-in-sequence), et comprend l'atelier de peinture le plus respectueux de l'environnement sur le continent américain. L'usine utilisera les antennes RFID (radio- fréquence-identification), ce qui permet une production et des chaînes d'approvisionnement flexibles. L'usine met la priorité sur la durabilité écologique, économique et sociale, et joue ainsi un rôle actif dans l'élaboration de l'avenir de la région. Depuis 2014, Audi a mis en place un centre de formation professionnel en collaboration avec l'Université Tecnológica de Puebla (UTP). En Novembre 2015, la société a aussi lancé l'Orchestre Audi dans le cadre de l'initiative Esperanza Azteca. Ce projet vise à intégrer les enfants âgés de sept à 17 ans de la région dans un orchestre musical, chacun avec 100 membres. Audi Mexico a déjà planté plus de 100 000 arbres sur 100 hectares autour du site. à San Jose Chiapa, Puebla, Mexique Mise en service : S2 2016
  47. 47. 27/03/2017 4747 Metsa Fiber(Finlande) Production de pâte à papier CAPACITÉ : 1,3 million t/an EMPLOIS : 1 500 MUSD : 1 334 SCORE USINE DU FUTUR : 9 En plus de la pâte de haute qualité, l'usine produira de la bioénergie et divers biomatériaux. Un écosystème bioéconomique composé de différentes entreprises sera construit autour de la production de pâte à papier. L'usine de gazéification (gaz dérivé d'écorce) sera mise en place au même moment que l'usine principale. Elle serait construite proche du site existant d'Äänekoski de Metsä et remplacera l'usine de pâte actuellement en exploitation. L'impact de cet investissement sur l'économie finlandaise est estimé à plus de 0,56 mds USD par an. Elle n'utilisera pas de combustibles fossiles ; toute l'énergie nécessaire sera générée à partir du bois. En utilisant plus de 1000 moteurs éconergétiques les plus avancés et des systèmes électriques dernier cri, l'usine produira 2,4 fois plus d'électricité qu'elle ne consomme. L'usine de gazéification produira environ 20 GWh de biogaz par an. Le biogaz utilisé en production remplacera 45 000 m3 de combustible lourd. Metsa explore aussi la possibilité de créer des tissus à partir des fibres de bois en collaboration avec la société japonaise Itochu. La possibilité de produire d'autres bioproduits comme des engrais reste ouverte. à Aanekoski, Finlande Mise en service : S2 2017 Partenaires, clients et fournisseurs : Valmet / ABB / Sulzer / EcoEnergy SF / Aqvacomp / Itochu Corporation / VR Group / Sweco / UKI Arkkitehdit / Geotek / Sito / Andritz / Gasum / Finnish Bioeconomy Cluster
  48. 48. 27/03/2017 4848 Vigor(Brésil) Production de lait CAPACITÉ : 1 million litres/jour EMPLOIS : 350 MUSD : 40 SCORE USINE DU FUTUR : 9 L'usine a prévu un haut niveau d'automatisation dans ses processus de production. Des initiatives telles que l'utilisation de la biomasse dans la production de vapeur à faible impact environnemental, l'utilisation de techologies qui garantissent une efficacité énergétique, une récupération de la chaleur, et un traitement des eaux usées avec système biologique et un remplissage aseptique sont présents dans la nouvelle usine. L'usine va mettre en place le Programme Rio Leite, en partenariat avec le gouvernement de l'État, qui vise à accroître la qualité de la production du lait, de stimuler les producteurs et contribuer à l'expansion du marché, avec des avantages fiscaux et une chaîne de commercialisation structurée. à Barra do Pirai, Rio, Brésil Mise en service : S1 2016
  49. 49. 27/03/2017 4949 Chilika Distilleries(Inde) Distillation de spiritueux CAPACITÉ : 55 000 litres/jour EMPLOIS : 80 MUSD : 6 SCORE USINE DU FUTUR : 9 L'usine dernier cri sera équipée d'une unité de décantation et de séchage pour la récupération des grains comme sous-produit riche en protéines sèches qui sont utilisées dans la production d'aliments pour bétail, volaille et poissons; ainsi, l'usine bénéficiera aux agriculteurs locaux. Le projet se compose également d'une centrale électrique intégrée de 2 MW à base charbon et de biomasse de riz. Les chaudières atmosphériques à lit fluidisé (AFBC) utilisées dans la centrale seront entièrement automatisées. Les cendres provenant de la chaudière seront envoyée aux unités de fabrication de briques. Une unité de traitement des eaux usées et un système d'eau de pluie seront installés. Une «ceinture verte» sera cultivée sur 33% de la superficie de l'usine. La boue et les effluents des boues de la station d'épuration du complexe seront traités par un unité de séchage, de sorte qu'ils puissent être utilisés comme engrais par les agriculteurs locaux. SMS Envocare est le consultant en environnement pour le projet. L'unité utilisera le système de traitement ECOPHOTOx de l'entreprise Praj Industries. à Kallikhote, Odisha, Inde Mise en service : S1 2017 Partenaires, clients et fournisseurs : Praj Industries
  50. 50. 27/03/2017 5050 Olvea(France) Production de beurre de Karité CAPACITÉ : 7 000 tonnes/an EMPLOIS : nd MUSD : 3,5 SCORE USINE DU FUTUR : 9 Ce site industriel a été éco-conçu de manière à respecter au mieux de l’environnement local : 320 m² de panneaux photovoltaïques couvrant 20% du besoin énergétique de l’usine, architecture bioclimatique, utilisation de matériaux locaux, traitement innovant des amandes de karité, chaudière biomasse alimentée par les tourteaux de karité, etc. Olvea prévoit également de devenir, d'ici quelques mois, la première entreprise du Burkina Faso à être certifiée ISO 22 000. Le process de production, flexible et semi-automatisé, permet la mise en place de nouvelles lignes de production. Ainsi, Olvea pourra développer de nouvelles filières agricoles et proposer toujours plus d’ingrédients aux industries cosmétique et alimentaire. L'entreprise travaille également sur le traitement de la cire d’abeille, en partenariat avec les coopératives et apiculteurs afin d’assurer des pratiques durables. La collecte et la transformation des amandes de karité procurent des revenus à près de 4 millions de femmes rurales. Olvea forme les coopératives de femmes productrices de karité afin qu’elles assurent les futures productions de sésame, ce qui leur garantira une source de revenus supplémentaires, et des débouchés commerciaux sécurisés. à Bobo-Dioulasso, Hauts-Bassins, Burkina-Faso Mise en service : S1 2016
  51. 51. 27/03/2017 5151 Bonfiglioli Riduttori (Italie) « usine intelligente » d’organes de transmission mécanique CAPACITÉ : 800 000 unités/an EMPLOIS : 600 MUSD : 67 SCORE USINE DU FUTUR : 9 La société étend ses activités en proposant des produits intégrant des technologies d'Internet des objets (IoT) et des applications industrielles intelligentes. Le projet est fondé sur le respect de la qualité de vie de la main d'œuvre, reprenant le concept Barrierless Factory destiné à intégrer tous les domaines de production et la vie sociale de Calderara di Reno (l'usine qui déménage). Le projet est conçu pour satisfaire aux normes les plus récentes en matière d'efficacité énergétique, offrant des performances exceptionnelles en termes d'impact environnemental : le site comptera sur 455 arbres cultivés, 3 000 m2 de jardins sur toit, et l'extension est conçue pour être ne pas consommer plus d'énergie. Le projet sera alimenté par une centrale photovoltaïque de pointe de 3 MW montée non seulement sur les toits des bâtiments mais aussi sur les auvents du parking du personnel. à Bologne, Emilie-Romagne, Italie Mise en service : S1 2017
  52. 52. 27/03/2017 5252 Uttam Galva(Inde)/ Posco (Corée du Sud) Acier laminé à chaud CAPACITÉ : 3 millions de tonnes/an EMPLOIS : 4 034 MUSD : 2 373 SCORE USINE DU FUTUR : 9 Les technologies POSCO permettront de créer une interface directe avec le client en remplaçant plusieurs produits laminés à froid avec des produits de calibre minces laminés à chaud, rendant l'usine plus flexible. L'usine, qui utilisera du minerai de fer extrait de Goa à faible teneur, prévoit d'utiliser les technologies POSCO, nommées Finex et Cem. Finex réduit non seulement les coûts de construction ou d'entretien, mais aussi les émissions polluantes par rapport aux processus de fabrication classique de l'acier. Par rapport aux hauts-fourneaux, il réduit les émissions d'oxydes de soufre de 40%, des oxydes d'azote de 15% et la dispersion de poussières de 71%. La technologie CEM intègre la fabrication de l'acier, la coulée continue et les processus de roulement sur un seul site, permettant de réduire la consommation d'énergie de 30-40%. Le projet comprend aussi une centrale électrique intégrée de 3 x 50 MW. Ces installations sidérurgiques dernier cri, intègrent des fonctions automatiques de contrôle et de planification. Un système de récupération d'eau de pluie est inclus dans le projet dans le cadre des mesures de conservation de l'eau mise en application par le gouvernement en Inde. à Banda, Maharashtra, Inde Mise en service : S1 2019 Partenaires, clients et fournisseurs : POSCO / Maharashtra State Electricity Board / MECON
  53. 53. 27/03/2017 5353 BMW (Allemagne) / Brillance (Chine) Moteurs pour automobiles CAPACITÉ : 200 000 unités/an EMPLOIS : 2 000 MUSD : 540 SCORE USINE DU FUTUR : 8 Cette structure, qui intègre les dernières normes de production, fait office de référence en termes de production durable (comme le système de récupération d'eau). Elle dispose de sa propre fonderie pour métaux légers, capable de produire 15 000 tonnes d'aluminum par an presque sans rejet de sables de fonderie. Pour la première dois en Chine, des liants inorganiques sont utilisés et conduisent à une réduction des émissions de résidus de combustion de 98 % par rapport aux procédés de coulée organiques généralement utilisés dans les fonderies. Une nouvelle technologie de pulvérisation à l’arc électrique doit également y être implantée pour la production d'aluminium moulé. Elle sera aussi capable de produire des batteries électriques. La nouvelle usine est en mesure de partager avec les autres usines de ce type dans le monde à Munich (Allemagne), Steyr (Autriche), et Hams Hall (UK), l'ensemble de ses compétences, grâce à un système de partage automatisé. à Shenyang, Laoning, Chine Mise en service : S1 2016
  54. 54. 27/03/2017 5454 Festo (Allemagne) Valves électroniques CAPACITÉ : nd EMPLOIS : 1 200 MUSD : 70 SCORE USINE DU FUTUR : 8 L'usine, surnommée Scharnhausen Technology Plant, est caractérisée par sa flexibilité, sa rapidité et sa sécurité grâce à des méthodes et process modernes et innovantes. La fabrication est adaptable directement en fonction des demandes du client, mis en relation avec des application internes. L'usine a été conçue avec des process d’efficacité énergétique ainsi qu'avec une production avec un impact moindre sur l'environnement. à Esslingen, Rhénanie-Palatinat, Allemagne Mise en service : S1 2014
  55. 55. 27/03/2017 5555 National Chemical Group (Russie) urée CAPACITÉ : 2 millions de tonnes/an EMPLOIS : 975 MUSD : 3 000 SCORE USINE DU FUTUR : 8 Avec Hyundai Engineering & Construction et la société japonaise Toyo Engineering, Hyundai Engineering construira pour 5,16 milliards USD, deux usines de production d'ammoniac avec une capacité combinée de 6 700 tonnes par jour, deux usines d’urée avec une capacité journalière combinée de 6 100 Tonnes, et l'usine de méthanol d'une capacité journalière de 3 000 tonnes. Les usines de production sont situées dans la région de Primorsk, dans le district de Nakhodka, à proximité d'un important gazoduc, assurant un approvisionnement stable en gaz des gisements de Gazprom Sakhalin et Yakutia. Afin d'optimiser la logistique de la distribution, NChG envisage de construire un terminal portuaire à proximité des sites de productions. La nouvelle usine sera l'une des usines de gaz chimique les plus efficaces au monde, équipée des technologies les plus productives et éconergétiques. ThyssenKrupp Industrial Solutions fournira la technologie de l'ammoniac et l'usine utilisera un système innovant de sécurité automatique (automatic safety system). L'entreprise construira des maisons pour 7 000 personnes et mettra en place 2 écoles, 4 jardins pour enfants, un hôpital et une clinique. L'usine utilisera des normes écologiques élevées et assurera la protection de la nature de la région de Primorsk. à Kozmino, Russie Mise en service : S1 2017 Partenaires, clients et fournisseurs : Gazprom / Hyundai Engineering / Hyundai Engineering & Construction / Toyo Engineering
  56. 56. 27/03/2017 5656 Deccan Fine Chemicals (Inde) Fabrication d’herbicide CAPACITÉ : 140 tonnes/jour EMPLOIS : 700 MUSD : 179 SCORE USINE DU FUTUR : 8 Des substances médicinales actives (API) seront également produites dans l'usine. 200 tonnes par jour de produits chimqiues alcali pourraient être produits dans le cadre de cette extension. Des unités de production d'électricité par cogénération sont prévues. L'eau proviendra principalement de la mer (golfe du Bengale) avec la mise en place d'une usine de dessalement pour les besoins en eau de l'usine. Une ceinture verte devrait être développée sur 31 ha, et toutes les mesures de contrôle de la pollution seraient prises, en stricte conformité avec les directives de l'État. La société dépenserait 15 MUSD pour des mesures de protection de l'environnement en plus d'assurer le recyclage des solvants et des cendres et une surveillance 24 x 7 pour la détection d'incendie. La société a déjà fourni de l'eau potable et des emplois à la population locale, et la société promet d'employer 50% de la population locale pour les nouveaux emplois générés par l'extension. à Payakaraopeta, Andhra Pradesh, Inde Mise en service : S2 2022 Partenaires, clients et fournisseurs : Mitsubishi Corporation (MC)
  57. 57. 27/03/2017 5757 GlaxoSmithKline (Royaume-Uni) Médicaments en gastro-entérologie CAPACITÉ : 9 milliards d’unités/an EMPLOIS : 232 MUSD : 150 SCORE USINE DU FUTUR : 8 Ce sera une usine de fabrication dernier cri. Le projet comprend un entrepôt entièrement automatisé, un centre de bien-être pour les employés, et des services publics. L'installation sera conçue et construite pour atteindre les normes de certification LEED de niveau Or. Elle sera équipée de 0,5 MW de capacité solaire photovoltaïque pour aider à réduire l'empreinte carbone. Toutes les eaux usées de l'usine seront recyclées pour atteindre zéro déchets et l'eau de pluie capturée sera stockée dans des réservoirs souterrains pour une utilisation future. La société affirme que tous les aspects de la nouvelle usine seront conçus et construits dans le but de maintenir la sécurité des employés, en utilisant le système GSK Production, qui vise à atteindre zéro accident, zéro défauts et déchets pour assurer la qualité du produit. à Kolar, Karnataka, Inde Mise en service : S1 2017 Partenaires, clients et fournisseurs : Karnataka Industrial Area Development Board
  58. 58. 27/03/2017 5858 Sundrop Farms (USA) Production de tomates CAPACITÉ : 17 000 tonnes/an EMPLOIS : 200 MUSD : 152 SCORE USINE DU FUTUR : 8 C'est le premier système agricole en son genre dans le monde. Au lieu d'utiliser des pesticides, des combustibles fossiles et des eaux souterraines, Sundrop Farms utilise seulement l'énergie solaire et l'eau de mer dessalée pour faire pousser des tomates. La ferme prévoit de produire 17 000 tonnes chaque année, environ 13% de la part de marché en Australie, et sera vendu à un prix fixe pendant 10 ans exclusivement dans les supermarchés Coles. Sundrop prévoit de lancer des serres durables similaires au Portugal et aux États-Unis, et une autre en Australie. L'eau est pompée depuis une installation situé sur le golfe Spencer à environ 2 km des serres, où elle est dessalée pour alimenter les 180 000 plants de tomates de la ferme. L'énergie solaire de la ferme est générée par 23 000 miroirs qui reflètent la lumière du soleil vers une tour réceptrice de 115 mètres de haut. Par une journée ensoleillée, jusqu'à 39 MW d'énergie peuvent être produits pour alimenter l'usine de dessalement et fournir les besoins en électricité des serres. "Ce développement dernier cri est un énorme coup de pouce pour Port Augusta et le golfe Spencer, créant près de 200 emplois et annonçant le début d'une nouvelle industrie passionnante pour la région", a déclaré le premier ministre South Australia Jay Weatherill. à Port-Augusta, Australie Mise en service : S2 2016 Partenaires, clients et fournisseurs : Coles Supermarkets/ KKR / Commonwealth Bank of Australia / Government of South Australia / Aalborg CSP / Van der Hoeven / John Holland / Cold Logic
  59. 59. 27/03/2017 5959 GE Power (USA) Centre de R&D dédié à l’advanced manufacturing CAPACITÉ : nd EMPLOIS : 80 MUSD : 400 SCORE USINE DU FUTUR : 8 L'installation va développer des prototypes avec des nouvelles méthodes de haute technologie de fabrication dans le secteur de l'énergie : électricité, énergie renouvelable, gaz et pétrole, et services à l'énergie. La plupart des travaux seront liés au développement des turbines électriques de l'entreprise. L'installation comprend des fonctionnalités avancées pour appliquer des données volumineuses, l'INternet des objets (IoT), l'impression 3D, l'automatisation et la robotique. Le centre sera lui-même équipé pour fabriquer des turbines à gaz, des moteurs à réaction, des pales de turbine d'éoliennes et d'autres parties de l'industrie des matériaux électriques. L'objectif est de développer des outils pour adapter plus rapidement la chaîne d'approvisionnement et permettant d'utiliser d'autres sources externes, d'utiliser d'analyser des données numériques afin d'affiner la production, et d'obtenir de nouvelles pièces et produits sur le marché plus rapidement. Les processus numérisés sont appliquées dans les principaux sites de production de l'entreprise. Le projet bénéficiera d'avantages fiscaux. Selon un porte-parole de l'entreprise, le centre a été conçu avec plusieurs fonctions intelligentes qui permettent d'économiser l'énergie: « Tout a été conçu pour rendre le centre très efficace énergétiquement. Nous utilisons des circuits à commande unique UPS et des circuits de refroidissement activés par des contrôles individuels pour une efficacité maximale de l'énergie sur le site. "Il y a aussi deux stations de recharge pour voitures électriques qui seront installées sur le parking du centre". à Greenville, Caroline du Sud, USA Mise en service : S1 2015 Partenaires, clients et fournisseurs : GE Power / GE Oil & Gas / GE Renewable Energy / GE Energy Connections
  60. 60. 27/03/2017 6060 JX Nippon Oil (Japon) Récupération de CO² CAPACITÉ : 1,3 millions de tonnes/an EMPLOIS : 15 MUSD : 1 040 SCORE USINE DU FUTUR : 8 L'unité deviendra le plus important système de récupération du carbone après combustion installé sur une centrale électrique existante, au monde. Le CO2 récupéré sera utilisé pour améliorer la production dans les champs pétroliers matures au large des côtes du Golfe. L'usine déploie un épurateur commercial de dioxyde de carbone à base d'amine développé par Mitsubishi Heavy Industries utilisé pour capturer du dioxyde de carbone dans des applications industrielles. Le processus de capture du carbone a été développé conjointement par Mitsubishi Heavy Industries et Kansai Electric Power. Une nouvelle centrale de cogénération alimentée au gaz naturel, d'une puissance estimée à 80 MW, sur le site de l'usine, fait également partie du projet visant à produire la puissance et la vapeur nécessaires au système de récupération du CO2. La technologie, appelée Capture et stockage du carbone (Carbon Capture and Storage | CCS), a été testée dans des unités pilotes dans cinq pays, dont le Royaume-Uni, les États-Unis, l'Allemagne, la Norvège et les Pays-Bas. "L'une des leçons que Petra Nova nous montre est de nous permettre de gagner en flexibilité et d'être en mesure d'adapter le projet aux normes de viabilité économique", a déclaré Andrew Hlasko, senior project manager. à Thomsons, Texas, USA Mise en service : S1 2017 Partenaires, clients et fournisseurs : Hilcorp Energy / Japan Bank for International Cooperation / Mizuho Bank / U.S. Department of Energy / Mitsubishi Heavy Industries / Kansai Electric Power / NRG Energy / Sargent & Lundy / The Industrial Company / University of Texas Bureau of Economic Geology
  61. 61. 27/03/2017 6161 Herma(Allemagne) Matériau adhésif CAPACITÉ : 350 millions de m²/an EMPLOIS : nd MUSD : 110 SCORE USINE DU FUTUR : 8 "Grâce à cet investissement, nous prévoyons d'étendre notre avance en matière de technologie multi-couches. Nous serons donc en mesure d'ajouter des produits entièrement nouveaux à notre portefeuille. En outre, en raison de la technologie utilisée dans la nouvelle usine, nous serons en mesure de développer encore plus la production de matériaux à base de film" affirme un dirigeant de l'entreprise. La nouvelle usine a été conçue avec une gestion optimale de la consommation d'énergie et de l'espace. Un système de récupération de chaleur permettra de réduire la consommation d'énergie et le système de chauffage à gaz permettra de sécher directement les bandes de papier au lieu d'utiliser de l'huile thermique. Un système intégré d'écoulement de la matière augmentera la vitesse et l'efficacité de production, par la réduction des voies de transport manuelles entre l'enduction et le stockage des matières premières, produits intermédiaires et produits finis. à Filderstadt, Bade- Wurtemberg, Allemagne Mise en service : S1 2019
  62. 62. 27/03/2017 6262 Shenzen energy(Chine) Valorisation des déchets urbains CAPACITÉ : 5 000 t de déchets/jour EMPLOIS : nd MUSD : nd SCORE USINE DU FUTUR : 8 Les cabinets d'architectes danois Schmidt Hammer Lassen Architects et Gottlieb Paludan Architects ont gagné l'appel d'offres pour concevoir la plus grande usine de ce type dans le monde. Usine de valorisation énergétique des déchets qui a des objectifs environnementaux, sociaux et économiques. L'usine utilisera la technologie la plus avancée concernant l'incinération des déchets et la production d'énergie et, dans le même temps, agira en tant que source d'éducation pour les citoyens de Shenzhen (l'usine proposera des visites sur le toit afin de sensibiliser les habitants aux processus d'incinération des déchets). En rupture avec la forme rectangulaire habituelle de bâtiments industriels, SHL et AMP ont opté pour un concept plus efficace et durable en concevant une structure circulaire. Sa forme non traditionnelle nécessite moins de travaux d'excavation, et minimise l'empreinte carbone de l'immeuble. De plus, près des trois quarts de la toiture des 66.000 mètres carrés de l'usine seront garnis de panneaux solaires. à Shenzen, Guangdong, Chine Mise en service : S1 2020 Partenaires, clients et fournisseurs : Schmidt Hammer Lassen Architects / Gottlieb Paludan Architects / Arup / AECOM / Schlaich Bergerman Partners
  63. 63. 27/03/2017 6363 Pepsi(USA) Valorisation des déchets urbains CAPACITÉ : 1,2 millions litres/jour EMPLOIS : 8 000 MUSD : 178 SCORE USINE DU FUTUR : 7 La construction de cette usine se fait en 3 phases. La 1ère phase a été mise en service en 2015, et les autres lignes de production sont en cours de construction. La société a choisi le parc industriel de Sri City pour ses infrastructures existantes, une bonne connectivité et la disponibilité d'une main-d'œuvre qualifiée. La région d'Andhra Pradesh est aussi l'un des plus grands producteurs de mangue en Inde, et la société achètera cette production à grande échelle. La société envisage d'investir 4,9 mds USD d'ici 2020 en Inde. Usine dernier cri avec une attention particulière à l'efficacité de la production, la protection environnementale et la sécurité. L'usine produira une grande gamme de produits, y compris des boissons à base des jus, des boissons gazeuses et boissons énergisantes. L'usine sera la plus efficace de la société en terme d'utilisation d'eau et envisage d'obtenir une certification "Leadership in Energy and Environmental Design" (LEED). à Sri City, Andhra Pradesh, Inde Mise en service : S1 2017
  64. 64. 27/03/2017 6464 Yamaha(Japon) Fabrication de motos CAPACITÉ : 1,8 millions d’unités/an EMPLOIS : 3 900 MUSD : 230 SCORE USINE DU FUTUR : 7 L'usine est écologique, avec des caractéristiques d'optimisation de l'énergie et d'environnement agréable pour les travailleurs. Elle intègre des infrastructures dernier cri et des technologies de pointe pour la consommation de l'eau, le recyclage des eaux usées et l'utilisation maximale de la lumière du soleil. Le bâtiment est compatible avec l'installation d'un système d'énergie solaire. Toute la gestion des services d'énergie et de recyclage sera réalisée dans un centre dédié pour minimiser les pertes de distribution. L'usine prévoit d'embaucher aussi 40% de femmes. à Sriperumbudur, Tamil Nadu, Inde Mise en service : S2 2015
  65. 65. 27/03/2017 6565 Jaguar/Tata(Inde) Centre de R&D sur l’automobile CAPACITÉ : 1,8 millions d’unités/an EMPLOIS : 201 MUSD : 1 060 SCORE USINE DU FUTUR : 7 Le National Automotive Innovation Centre sera le plus grand centre de recherche automobile de son genre en Europe. Le complexe offrira un espace pour 1 000 ingénieurs, concepteurs, universitaires, apprentis et cadres supérieurs. JLR et Tata Motors vont également utiliser le centre pour faire avancer la recherche des véhicules autonome sans conducteur à travers un projet à 25 MUSD (Autodrive UK). Le projet générera 750 emplois pendant le pic de construction. Les nouvelles installations de haute technologie comprendront un espace de conception et de simulation pour la création de solutions automobiles innovantes ainsi qu'un simulateur de voiture drive-in totalement immersive, un des plus adaptables et avancé au monde. Des efforts environnementaux ont été réalisé dans le choix des matériaux et méthodes de construction. Pour augmenter l'efficacité énergétique, les toits du bâtiment seront équipés de 1 900 m2 de panneaux photovoltaïques. Le complexe comprendra également un système de gestion des eaux pluviales intégré pour répondre aux changements climatiques futurs. L'architecte du complexe, Cullinan Studio, a aussi prévu d'introduire des espèces locales rares et menacées dans le complexe, de manière à rassembler les gens autour d'un environnement le plus naturel possible. à Coventry, Midlands, Royaume-Uni Mise en service : S1 2017 Partenaires, clients et fournisseurs : Tata Motors European Technical Centre / Tata Motors / Tata Sons / University of Warwick / Higher Education Funding Council for England (HEFCE) / Cullinan Studio / Balfour Beatty
  66. 66. 27/03/2017 6666 TNPL(Inde) Fabrication de carton couché CAPACITÉ : 2 millions t/an EMPLOIS : 450 MUSD : 25 SCORE USINE DU FUTUR : 7 L'usine répondra principalement aux besoins d'emballage de produits pharmaceutiques, agroalimentaires, cosmétiques et liés à l'industrie de la publication. Cette usine utilise la technologie la plus avancée dans le pays et a la capacité de production la plus élevée pour ce type d'emballages carton. En vue d'assurer le bien-être des employés, environ 230 hectares ont été acquis dans les villages voisins pour la construction de maisons pour les employés. L'usine répondra aux exigences de son programme de responsabilité sociale d'entreprise déjà en place à son siège à Karur. 68 arbres d’espèces différentes ont été plantés autour de l'usine et 6000 jeunes arbres devraient être plantés. Les eaux usées de l'usine seront recyclées et utilisées pour l'irrigation des arbres. En plus des 450 emplois créés, l'usine devrait permettre la création de 1500 emplois dans la région dans les bobines de papier, les déchets de papier, l'approvisionnement et le transport. à Tiruchirappalli (Trichy), Tamil Nadu, Inde Mise en service : S1 2016
  67. 67. 27/03/2017 6767 Jaguar/Tata(Inde) Construction de Range Rover CAPACITÉ : 24 000 voitures /an EMPLOIS : 400 MUSD : 190 SCORE USINE DU FUTUR : 7 Jaguar Land Rover est la première entreprise automobile britannique à investir dans une nouvelle usine de fabrication au Brésil. Dans le cadre de son engagement envers l'industrie automobile brésilienne, Jaguar Land Rover se fournira en composants, tels que sièges, tableaux de bord, pots d'échappement, assemblage de châssis et de moteurs, auprès sous-traitants locaux comme Benteler et IAC. "L'ouverture de ces nouvelles installations Jaguar Land Rover de dernière génération marque la dernière étape de notre expansion internationale", affirme un dirigeant. Dès l'ouverture de l'usine, l'Education Business Partnership Centre (premier en son genre) ouvrira différentes activités scolaires permettant aux enfants de la commune de développer des compétences clés, les sensibiliser au travail et les inciter à poursuivre une carrière chez JLR. L'entreprise est aussi impliquée dans d'autres initiatives pour le territoire, comme les activités Try Rugby, Music is the Winner et Reading History for Children. L'usine comprend aussi un certain nombre d'éléments environnementaux tels que la collecte des eaux de pluie et la plantation de 1200 arbres pour préserver et améliorer l'habitat naturel autour de l'usine. à Itatiaia, Rio de Janeiro, Brésil Mise en service : S1 2016 Partenaires, clients et fournisseurs : IAC / Benteler
  68. 68. 27/03/2017 6868 General Motors(USA) Modernisation d’un site de construction automobile CAPACITÉ : nd EMPLOIS : 270 MUSD : 729 SCORE USINE DU FUTUR : 7 L'usine fabrique les célèbres voitures de sport Chevrolet Corvette. L'investissement comprend un projet de 153 MUSD visant à améliorer les processus de ligne d'assemblage des véhicules et un nouvel atelier de peinture pour 439 MUSD. Le projet bénéficie d'avantages fiscaux. L'investissement prolonge l'effort de l'entreprise pour développer des systèmes de fabrication flexibles. De plus, le nouvel atelier de peinture offrira un nouveau système qui aide à éliminer l'eau des boues et les déchets, un éclairage lumineux LED pour les zones d'inspection, des robots avec des applicateurs électrostatiques pour les finitions lisses et des applications de peinture plus efficace, ainsi que des fours de cuisson qui améliorent la finition de peinture et aident à une consommation d'énergie plus faible. à Bowling Green, Kentucky, USA Mise en service : S2 2018
  69. 69. 27/03/2017 6969 JSW Cement(Inde) Site de broyage de ciment CAPACITÉ : 1,2 millions de t/an EMPLOIS : 185 MUSD : 47 SCORE USINE DU FUTUR : 7 L'usine produira du laitier de ciment Portland, utilisé dans les villes côtières indienne. L'usine sera alimentée par une centrale électrique intégrée et par un puit d'eau. Autour de 4 à 4,5 tonnes de cendres seront générés par jour, qui seront vendues à des tiers. L'usine adoptera les technologies les plus moderne dans l'ensemble du processus de production de laitiers de ciment Portland. Ces technologies modernes assureront une haute qualité du produit, un rendement élevé, des économies d'énergie (30% à 40% d'économies en consommation d'énergie par rapport aux broyeurs classiques), une protection de l'environnement (émissions de gaz à effet de serre plus faible), une baisse de la consommation d'eau et des matières premières, une production de déchets dangereux, moins importante, ainsi que l'automatisation à grande échelle de la production. La performance technique de l'équipement à installer sera comparable à celle des meilleures usines de broyage du ciment au monde. Sur 33% de la superficie de l'usine sera développé une «ceinture verte». Un système de récupération de l'eau des pluies sera mis en place. L'eau recueillie sera 100% réutilisable en saison sèche. Le projet créera 185 emplois dont 35 semi-qualifiés et 35 qualifiés. Les emplois, exceptés les emplois qualifiés, seront tous destinés à la population locale. à Kalinganagar, Odisha, Inde Mise en service : S1 2018 Partenaires, clients et fournisseurs : Jindal Stainless Group / Tata Steel / Neelachal Ispat / Odisha Industrial Infrastructure Development Corporation / Visiontek Consultancy Services
  70. 70. 27/03/2017 7070 Adidas(Allemagne) Fabrication de chaussures CAPACITÉ : 500 000 chaussures/an EMPLOIS : 160 MUSD : nd SCORE USINE DU FUTUR : 7 L'entreprise de vêtements de sport a commencé à travailler à la fin 2015, sur un nouveau procédé de fabrication automatisé dans une usine pilote nommée Speedfactory, dans la ville de Ansbach en Allemagne du sud. Adidas va ouvrir une deuxième Speedfactory aux États-Unis (Atlanta) en 2017. Les deux usines devraient chacune produire un demi-million de chaussures de course et d'autres catégories à moyen terme. Le projet de Speedfactory fait partie de la réorientation de la production de l'entreprise au plus près des clients et la conséquence de la hausse des salaires en Asie et des longs délais d'expédition. La Speedfactory combine la conception et le développement d'articles de sport avec un processus de fabrication automatisé, flexible et décentralisée. Adidas travaille avec le groupe d'ingénierie allemand Manz afin de développer de nouvelles technologies de production automatisée. D'autres partenaires sont également impliqués dans l'élaboration des nouvelles techniques de fabrication que l'installation mettra en place, dont les entreprises allemandes sont les principales bénéficiaires pour le moment, mais d'autres partenaires seront également impliqués dans les pays où les Speedfactory s'implanteront. Les progrès de la robotique et de l'automatisation signifient qu'Adidas peut maintenant ramener la production au plus près de ses clients pour une livraison plus rapide de nouveaux styles. à Atlanta, Georgie, USA Mise en service : S2 2017 Partenaires, clients et fournisseurs : Manz
  71. 71. 27/03/2017 7171 Pfizer(USA) Centre mondial de biotechnologies CAPACITÉ : nd EMPLOIS : 150 MUSD : 350 SCORE USINE DU FUTUR : 7 Le centre vise principalement à produire des médicaments biologiques - fabriqués à partir de micro-organismes plutôt que des organismes synthétiques - à moindre coût de type «biosimilaires», version générique de produits biologiques. Ce Centre de Biotechnologie Mondial comprendra une installation modulaire avancé, technologie fournie par GE Healthcare. Cette installation innovante, dernier cri, sera le troisième centre de biotechnologie de Pfizer au niveau mondial et le premier en Asie. Le nouveau centre mettra en valeur la technologie à usage unique de GE Healthcare dans une installation modulaire KUBio, qui augmente la vitesse et la flexibilité de fabrication, à des coûts inférieurs de 25% à 50% par rapport à des installations traditionnelles, dans un temps de construction qui peut être seulement de 18 mois contrairement à 3 ans habituellement. Les émissions de dioxyde de carbone, d'eau et la consommation d'énergie peuvent également être réduites de 75%. L'usine vise aussi à soutenir la politique de santé chinoise, aidant le gouvernement chinois à moderniser l'industrie locale, et fournir des médicaments biologiques de classe mondiale en Chine et dans le monde. à Hangzhou, Zhejiang, Chine Mise en service : S2 2018 Partenaires, clients et fournisseurs : GE HEalthcare

×