Successfully reported this slideshow.
We use your LinkedIn profile and activity data to personalize ads and to show you more relevant ads. You can change your ad preferences anytime.

Précocité orléans

3,259 views

Published on

  • Be the first to comment

Précocité orléans

  1. 1. MARIE-LAURE BILLAUTFORMATRICE AFEPL’enfant et l’élève àhaut potentiel
  2. 2. Points abordésPréjugésDéfinitions, testsCaractéristiques développementalesFonctionnement intellectuel, affectifPosition des parentsSignes de précocitéLes différents profils d’élèves précocesComment optimiser le potentiel ?Une pédagogie adaptée ?Quels risques si la précocité n’est pasreconnue ?
  3. 3. PréjugésLes enfants précoces sont des petits génies =ont des bonnes notes.Il n’est pas précoce car refuse le travailsupplémentaireLeurs parents les poussentTous les enfants sont précocesIls s’en sortiront toujoursIls sont immaturesIls n’ont pas besoin de l’adulte
  4. 4. Définitions Surdoué, précoce, haut potentiel….QI total supérieur à 1302% des enfants ont un QI supérieur à 130Etre précoce ne veut pas dire « être plusintelligent » mais « posséder une formed’intelligence différente »
  5. 5. Les testsLe Test de Weschler (QI) : WPSSI de 2 ans et demi à 4 ans et de 4 ans à 7 ans 3mois WISC 4 de 6 ans à 16 ans 11 mois WAIS de 16 ans 11 mois à 89 ans• peut être complété par des tests de logique ou /et de personnalité• Effets du repérage :• +: soulagement• - : attentes importantes, pression, sentiment desupériorité, dette
  6. 6. CaractéristiquesdéveloppementalesBébé vif, réactif, très observateur, qui dortpeuEnfant curieux, sollicitant beaucoupMarche précoceLangage oral avant 2 ansMaitrise des nombres et de la lecture entre 3et 5 ans (souvent sans aide)
  7. 7. Fonctionnement intellectuelApports très importants de laneuropsychologie et des neurosciences, quiviennent valider les observations des parentset des associationsFonctionnement différent du cerveau (cfdyslexiques) à plusieurs niveaux :
  8. 8. Fonctionnement intellectuelInflux nerveux 10 à 100 fois plus rapide;plus de neurones disponibles (multi tâches )Pensée en arborescence (simultanéité)Consommation réduite en sucre et oxygèneSommeil paradoxal à fréquence plus rapideet phases plus longues (traitement del’information)
  9. 9. Fonctionnement intellectuelCapacités mnésiques supérieures à la normeRapidité de « pensée »Sens de l’humour très développé voirecaustiqueTrès bonne capacité d’abstraction, très tôtAttirance pour la complexité et désintérêtpour ce qui paraît simple et répétitif
  10. 10. Fonctionnement affectifHypersensibleSens très aigu de la justicePerfectionniste (car n’a que peu côtoyél’échec)Trop conscient de ses limites, se dévaloriseGère mal son mal-être et peut être agressifavec les autres ou avec lui-mêmeEst souvent centré sur l’adulteTendance à vouloir être conforme quitte à secouper de sa propre vie émotionnellePassionné
  11. 11. Fonctionnement affectifDyssynchronie (décalage):-interne : entre intelligence et affectivité,intelligence et motricité, âge réel et âge mental- externe : entre intelligence et développementsocial (doivent apprendre l’implicite)→variables et pas forcément sources de problèmessi l’enfant est reconnu et soutenu
  12. 12. Position des parentsSupportent souvent les préjugésOnt peur de le dire même à leur entourageEnfant qui peut être perçu comme gratifiantmais difficile à éduquer (à quel niveau letraiter ? Âge réel ou âge mental)Répondre à ses questions sans l’angoisserCanaliser sans brimerLe reconnaître sans avoir peur qu’il« prenne la grosse tête »Guider sans surprotéger
  13. 13. Signes de précocitéD’après les études, les enseignants sont les moins aptesà repérer les enfants précoces !Confusion fréquente entre précocité et résultatsscolaires :• Tout bon élève n’est pas précoce• Tout précoce n’est pas (forcément) bon élèveInventaire des caractéristiques (selon JCTERRASSIER)
  14. 14. Signes de précocitéreconnaître l’enfant savoir l’identifier (rapidité, mémoire,curiosité, souci du détail, comportement…) l’accepter en tant que telgérer sa précocité car inadaptation scolaire
  15. 15. Qu’est-ce qu’un enfant précoce à l’école ? (d’aprèsJanice Szabos)Enfant scolaire :TravailleRépond aux questionsA besoin de 6 à 8répétitions pourmaîtriserApprend facilementComprend les idéesAime l’écoleA des camaradesEnfant précoce :Travaille peu ou pasDiscute les détailsA besoin d’une ou 2répétitionsSait déjàConçoit les abstractionsAime apprendrePréfère les adultes
  16. 16. Quelques cas typiques Le précoce scolaire :L’élève brillantLe bon élève mais pas dans toutesles matières : peut mieux faire !Le précoce non scolaire : Turbulent DépressifLe précoce avec troubles associés
  17. 17. Le précoce scolaireStudieuxDemandeurAppliqué, rapideSageTrès bons résultatsELEVE IDEAL mais…Peut faire plusieurschoses à la foisPeut se faire oublierAttention :Ne pas passer à côté(surtout des filles)Ne pas le laisser croireque tout vient sanstravaillerL’aider à structurer sonraisonnementProposer un saut declasseNe pas croire qu’ilsdoivent tous être commeça !
  18. 18. Le précoce scolaire« hétérogène » Est très fort en langage,lecture Est normal en écriture,ou mathématiques A des résultats en dentsde scie S’investit irrégulièrementExpliquer la situation àl’enfantProposer unaménagement aveccontrat : Travailler plus lesmatières dans lesquellesil est en difficulté Faire des activités extrascolaires
  19. 19. Le précoce non scolaire Soucis de comportement :(ne veut pas être différent desautres) Turbulent, pénible Agressif, bagarreur Apathique, dans la Lune,absent Soucis dans le travail :(est blasé, sait qu’il n’apprendrien, attend que le tempspasse) Lent Bâclé, sale, illisible Pas d’intérêt Pas motivé voire dépressifN’est pas en phase avec les autres, niavec ce qui lui est proposé
  20. 20. Comment optimiser leur potentiel ?Demander à ce que l’enfant soit testéLe reconnaître (identification etacceptation)Expliquer sa différence aux autres élèvesAccepter ou proposer le saut de classeInterroger en début de leçonTechnique du « plus difficile »
  21. 21. Une pédagogie adaptée ?Rythmes différents (dans l’année mais aussidans la scolarité)Privilégier les classes à double niveauDécloisonner pour certaines matièresTravail sur fichiers en autonomieTutoratExposés, activités créatives…
  22. 22. Une pédagogie personnalisée ? Approfondissement Enrichissement Accélération Différenciation (contenus, consignes, durée,difficulté, procédures, évaluation,situation…)
  23. 23. A éviter• Il ne faut pas :• Refuser de les interroger parce qu’on saitqu’ils savent (découragement) : trouver destrucs.• Leur donner du travail en plus : proposerdes choses différentes, à la place desexercices d’application ou de ce qu’ils saventdéjà faire.• Refuser un saut de classe pour un problèmede comportement ou de maturité (ne feraqu’aggraver la situation).
  24. 24. Quels risques ? Pour l’enfant :• Sentiment d’isolement, de solitude• Reçoit des signes d’incompréhension qu’il vitcomme des reproches ou des attaques contre lui• Subit des variations de comportement ou deproduction en fonction de l’environnement Pour le parent:• Doit s’informer sur la cause des problèmes• Se voit reprocher son investissement dans lascolarité de son enfant
  25. 25. Quels risques ? Pour l’enseignant :• Proférer des contre-vérités destructrices pour l’élève• Désinvestir son rôle en chargeant la famille de« régler le problème »• Perdre l’autorité implicite structurante pour l’élève• Se sentir démuni…
  26. 26.  « Les enfants précoces ne sont pas tout à faitdes enfants comme les autres, mais commeles autres ce sont des enfants » Olivier Revol
  27. 27. ANTENNE AFEP 45:MME BAYER CATHY02 38 70 07 86 / 06 21 12 0327WWW.AFEP.ASSO.FR

×