Successfully reported this slideshow.
We use your LinkedIn profile and activity data to personalize ads and to show you more relevant ads. You can change your ad preferences anytime.

La saturation de la prospection dans le dur et le pouvoir de la recommandation !

1,251 views

Published on

La saturation de la prospection dans le dur et le pouvoir de la recommandation !

Published in: Business
  • Be the first to comment

La saturation de la prospection dans le dur et le pouvoir de la recommandation !

  1. 1. L’EFFICACITÉ DE LA PROSPECTION TÉLÉPHONIQUE N’ATTEINT QUE 3% Sources : : Etude Ringlead; Enquête menée auprès de 100 profesionnels du marketing et de 105 prestataires de service du 01 Juin au 16 Juillet 2015; LinkedIn/étude réalisée par IBM; Etude des centres d’affaires Regus; Force plus VERS UNE ECONOMIE DE RECOMMENDATION Si traditionnellement le démarchage par téléphone était une stratégie de prospection incontournable pour générer plus de prospects, aujourd’hui le digital a élargi les sources de prospection. Entre la difficulté d’obtenir un rendez-vous et l’exaspération des démarchés, la prospection téléphonique a perdu de son hégémonie. Du côté des professionnels du marketing, la recherche du prestataire idéal s’appuie volontiers sur le bouche à oreille, parce qu’il est plus rassurant de faire confiance à son entourage. LE BOUCHE À OREILLE TIENT UNE PLACE IMPORTANTE 1 MARKETEUR SUR 2 VOUDRAIT NE PLUS JAMAIS ÊTRE DEMARCHÉ PAR TELEPHONE ET 70% N’Y SONT PAS FAVORABLES LE RESSENTI DU CÔTÉ MARKETING LE BOUCHE À OREILLE VU PAR LE MARKETING UNE COMMUNICATION À SENS UNIQUE L’OBSOLESCENCE DE LA PROSPECTION TÉLÉHONIQUE 90% 70 % DÉBUTENT LEUR PARCOURS D’ACHAT PAR UNE RECHERCHE D’INFORMATION SUR GOOGLE DES PREMIERS MESSAGES VOCAUX N’ABOUTISSENT À COMME UNE INTERRUPTION DANS LEUR TRAVAIL RASSURANT U N P R E S T A T A I R E AYANT ÉTÉ RECOMMANDÉ EST CONSIDÉRÉ COMME DES MARKETEURS P O U R LES REFLEXES ISSUS DU E-COMMERCE L’EFFICACITÉ DU BOUCHE À OREILLE Plateforme de mise en relation entre les professionnels du marketing et les prestataires de service. 1 . L E S R E C O M M E N D A T I O N S 2. LES RÉSEAUX SOCIAUX 3. LES BASE DE DONNÉES 4 . L E S O U T I L S D E S A L E S I N T E L L I G E N C E 5 . L E M A R K E T I N G A U T O M A T I O N LES SOURCES DE PROSPECTION 80% DES APPELS SONT REDIRIGÉS VERS LES BOÎTES VOCALES 74% JUGENT DIFFICILE LA BARRIÈREFRANCHIR DES PRESTATAIRES DU SECRÉTARIAT DE AUCUN RETOUR 19 % DES GENS PERÇOIVENT LES APPELS TÉLÉPHONIQUES ENTRANTS LES RECOMMANDATIONS ABOUTISSENT PLUS FACILEMENTÀ UN RENDEZ-VOUS (8,3% DES APPELS) UN TAUX DE TRANSFORMATION FAIBLE UNE SURSOLLICITATION DES APPELÉS UNE MISE EN RELATION DIFFICILE 9 4 %

×