Arnhem44

786 views

Published on

  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

Arnhem44

  1. 1. sltclA aeA 6002 @ 'uotle^tlc? 'aen6ne1 e4g nod I - lê egilEltAu uou 9ilun aun -'?Iun,l ep nlels e; æd 1np.er ellg ped rnol Jonbrpur p uos osra^ el 'lBquloc op sed nod eseq êp I : Vd unlne,p sryd etesodsrp eu erqurou oC 'lpquloc el le lueulo^nou e; rc;n6gr un lo (osuolgp ua,nb Uos inol eu tnb) l. op leq agilleq^eJ uou 7e agn64e7 çllun êun ; eldwarS ap lualleured Vd saC 'g luepqssod ua lir1f sel -r.uo3 op onbQsuulul Jnolp^ oun luapQssod sll 'slrlPlnurnc snol luos sulr.loc'sê?sruec?tu sgilun sol 1e (yj uorlcy,p se9uuoproqns s9ltun slê#e sêl 'spc oc sueq '(gpueuuog uoN lo ogl slurod Z luepqssod suoluplut,p sgltun sol slnel p rnol onbeqc Jenolp luo^ned s;r,nb suerl -edgrd o^rsualgq uol1sod ua 'glosl : e;dluexe 'suolleuroJ soluerg#tp sol luoueltcBl ollJpu -nos ap orqurou a; enb rsure 91pnb ap neeruu æd) s1n1e1s srnersn;d Jelnulnc ped 91un eu1 -uocer êp leu.ued lne;noc opoc un 'suotleullo1 rnel : solup^rns suotlellro1ut sa; lueluesgld 1e 'lel'llloN lso 9ltun uo sogdnorôer luos lequloc op sglun so-l Vd e luopQssod stt '(Z 'O l. la g'g lto^ 'euoz dorg enbeqc op neJgp æd p1e1s ol 'soluoutyod 'snleur op no snuoq op arJ+Llo un red gsr; uogdecxe) luourolpplr^eJ ep luaulopueul la se16qr sap eunceqc suep sgnbr;dxe luos sg1un -oqurÂs lsa gpurlq snuoq lonluo^g u1'1 '(egpur;q -r,uoc ap soclnos slnel luos oc 'suotlpultol sep sop ocueurofed pl rns lnlels np slo;Jo sêl /ogsrupcgur no euelue;uù g1un,; ep edft e; penb eO ol lualuosgrder uoleu-s1e1g suord se1 '(9'g) gsrueOrosgq r -!pul NVI_O eloqurÂs 'uolleulrol ep rnolnoc epoc '$'7,;) agrcdgtd o^rsuolgq uotftsod ul r 'glrun,l op tuou : uorlec4tluepr 7 sed op olquiou '(9'g)9n64e3 . 7 gppnb ep nea^ru / tequloc ep lnole^ : solup^ uolsl^|fl polnoulv spJen! r ,(7'g) gpueuuo! uofrl r -rns suorleurolur sol epQssod gyun enbeq3 ,(9.91) uolsl^!6 fu1ue1u; xesSetu pgf r 991;eyef, uofrl o osreuolod olsrlnLloeJed apeôug . '(g'01) gtosl ';Prurop . ouloqjry sfl p,zg e; ep lueurôg.r u,ggg o : nal np sacue]suoorc sol uolas onbtl (enbruuepq) uotst^tq eutoQl! pf o -rcgds p1e1s un luo sglrun se; 'sdue1 nol ul : grllp Jnanor resrnrp op luene sgpole luos slueuryed rclpurdg eddruô;durey r srnelpcUrpour lo slnolp^ sel senol 'sn;d a6 nellel uo^ eddruô;durey r '2, pa!^ap ç', Ios '7 nd gswp g 6reqsunr3 " 'sg6ueqcur 'e, Na!^êp æ'Z jlos 'g rcd çsrtup 7 : aldwaxS " uorsr^rq-rezued-Ss'0 t eddnrô1duey . luolsor gpurlq snuoq lonluo^9,; 1e 91r1enb e1 'aqcord sn;d e; rcr1ue,; slo^ lrel os < uolnPlsueLloll > 'slurod 7 ep pquoc op letl rpuore,l 'sogsr^rp luos srnale^ sep enbs.rol uorsr^rq-rozued-Ss'6 addn.rôldtuey . -ue1od e; luonuru.rp sayad ap srnenbleu se1 : pueualle rnenor '91un,; eurunr;9 eyed : luos suorleuroJ seluel9up sol orQrurop la ourQl4pnb eu1 'eyed sp Jnonblpu 'nel ep apre,; rns ureJral np '6 tlot) s.eileuoy un 1oôer 91un,; 'eped eurQlslorl el V'osro^ ocp1 sle#e sep olqel pl rns sguopedgr ]uos lequJoc -eu sep uotlouol ua au4loop ep se16pt se/ supp ps rns gurnolar pe uold el le rnenbreu.r ec euuud el le luauro^nou.r ol rns uprel ep sedfi sluet ?uuop lse saaNlce s?ilun,p atqwou el : aloN -dns eped epuocos eun 'eyed erqrue:d pl p sal -9l;!p sop slollo sol 'sg1un sop (O'D lequo3 '(g r;on) f1f rnol op ]uauopueuj -rêd ap rnanbreur un lroôer sed 7 p gilun oun ol lo (0'g) luouro^noy! e1 rc;nôgr op uUe oppc -uoc ep ecuelsrp op sroq luo^noll os lnb no '9ilun,l ouil.!r19 e; rns eguudrluns lso e;euo6exeq a;;uô eu1 seluer-eJ1p suorlpurol sop p lupueyedde sg1 eued eerujep lo eurQrsror] eun 'osle^ ecel es 'uequrv le -lun,p 9uuop alquou un luP^ll3e ue floS o rns gulnolor lsa uord el lo rnonblerl ec oulud en6qurp erlue uorôg.r e1 eluesglder eupc el 'yl rnol ep luauopuEr.uuroc op -dns eyad opuocas oun 'ouod eerurald el p sol ocuplsrp e, luennorl os rnb uorlpt.lroJ otugtu -rod op rnonbJeur un lroÔor spd e p glrun oufl aun,p s9uun sel selnol luP^rlce uo fros r 'ogulur!|9 lso rogulnolal 'senbruebro 9ilun,l : suoôeJ xnop ap sglrun ses p[9p tsê êlle rS 'êgurnoter ]sê ollo 'un plad uê slueurglg enol co^p (y13) uoteu-slelg sop no renrlce lnod lnonol al 'ne[ ep rnol un Uppuêd lequroc op sPd xnap 3a^e glrun oun puEno ueddruô;due1 sep'seruôeduoc sop'suollteleq 's9lun sel 'oued orQrm sep lueluesgder sgilun,p suord se'1 'tul I uol^ luouuoryedde uorleurol ollanb p luoueptdeJ -erd e; p ogurrurlg lso (Ur1f se; lueuuelou) 1eq -ue ç puodseroc oUBc e; rns euoôexeq un 'pgl .teUrluopr,p lor.urod rnolnoc opoc un 'segqcpileJ -tuoc ep sed un,nb epqssod eu rnb glrun eul sduel ep rnol I eluesgrder nel op lnol un luos rnl rnb sgyun,p erquou urpyec un le (y!l) 'lequJos ro[pu]-lpl? un puorduoc uor]Er,ulol anbeq3 ep sed a4enb p un op luepqssod sgilun sal + e?^rlcP ?l? e 'souoôexell ue segu â!u?e qêë- uolleurol e1anb enb;pu1 9l!teno I -uop luos secuplsrp sel selnol 'êuoôexoLl rnod agsrlrln lso xaq uorte!^grqeJ '(gpt 91ou) secel xls p gp unlp uorlesrltln,l alrssecgu nef a3 'eJAnæuew ep 9ilplng apuetî aun leued nb p (79 111) uolleurol ap ,16l sownrJ-n6p17a (U nn) ,r6L unostoy 'bS A/I) ,?61 ecesM 'bt A ) t, sauueprv lnolnoc opoc anb au,r-alsz{s ewgw q eq117n ne[ aC i aloN pylg aloquÂg SUOTVUT.IVI3 (97 r;on) 'sagrllP sacrol sel êrlne,l 'sop sayad ep sed sap;qns e sed ep senbguecgtu aiouloN -upluolp socrol ssl olgrluoo sinonol sap un; 91run,1 enb-anb;pu1 '. " seuQlqotd lequroc op ,'a'.A '81 s/tcl/laPll suPp | / :lr*-Ëùzr" e*eno.ry@ 'iVfçp nled uou otugul np nel np egruetuel ]uauolpl ,tæ ,_rye#, !ffiff -ol uorsra^ opuocos oun lse net a3 'uequry,p ; ff" "ffTT, 1e an6qurl ep sluod sop uotssossod e; rnod dqg{3â ; $,4:ii# 7i,*i,lilî,'"0 uopree-lo)ref{ uorlergdo,; op slol outecuglue eru6edrlLc: , uollEuuo, ap ouroqrv p,Zg el le enbruueluq ouroq]v lsL el uollleteq :,, Jnalnoc êpoc alllel red sgueu slequroc sol olnuts ??6t ulotlulv -ellun,l ap rvsuuoS 30 s3fiNn w6l urorlutv VV6I l/f HNUV L
  2. 2. sltcl^ eeA 6002 @ '(oruoseu > oses el rns sluler 1se uord el ,0 p I op '(surellel sep 1e[un lns 'aped eulr,uoc rsroqc sed pe,u 1r,g .(1eq elqe1 rron) sogstuecguJ sgltun sol rnod se;qes -l!oc ep sed un p lnenrnbg gy ry6 rnenbreur e;) -sedulr sed luos eu 1uenbe11e,; ep xaLl un sutoru leqtloc np eyed euluoc lnenbleul ol lueuJê^tl ne lê Jnêsuol9p np utelral e; rs enb sgstltln alle 'pueuollp uluJ 0z IelJ el ouuloc : -rug9p elped op Jtstot1c lned rnanol w luenned eu (sepqcy At zdpùef ,6ry5 ,6/OgZ el '(9'l rron) eeput;q gpougdns ljgl/092 !g) selncrqgn srnenbreut se1 Pl op uotleutrujalgp el ap sJol snuoq 'nel np gurr.ur;9 lso no (pre1 snld lt un lturnol no outBqjn euoz ua slPq luernel ;ù slnol sap elsrd e1 rns gce;d 1so ll ,ZC -uoc sep sro; enbelle uo lequroc no Yll uos êp (oruosotlD osBc el suep gceld np 9p ne I snld ouuop lnenbretu oc : 0t led lsa ;r '(snossep-rc .rron) lellnsgl np uotlcuoJ ul 'spuPt!êlle souuleu-ecuq sol auluoc : otuge 'nef np '9cuel iuoqnos 9.rr1e.r lse 9p un np uorlesrlrp sqrdy lse l! 'g ap lellnsgl un rng .(sno1 sep elsrd e; 'uorleurol es p lueueyedde s91un sep lueual air"F 'li lns ieceld e;) plel snld slnol xnep nel ue luerne.r -nos Jtuolnos ped y13 un .lequloc np luauou.l i ffl; l! '9 no op lEtlnsg] un lns '( eruosgu espo Bl t " ne yl lnol op luoulopueululos ap æuplstp p Jns sr.Lrol 1sa uord al 'e p L ep 1a[ un Jns ,gp un sglrun sop ropre lnod ,esuelgp ua no anbelle ue l#g,g; elrl rnenol al rgstltn 1se ;r,nbslo1 '(9'2 rron) egpullq gpougdns e; 'slequoc sêl luelnp sgsuedgp srole luolos sll ffiË=t'1'e, 'ne[ ep epe,; rns glcollp 1se ;r ;enbne Ze el ep op uorleurturolgp el op sJol snuoq no Wl,l êP "slcoJJVo asec el suep sgce;d luos Ëffi un lrurnol no outeqjn ouoz ue sleq uorlnos ep slnenb.reu soC .uotlnos op npo^tu 'opuer.uollpeuuaÂou.rauellrue,lfl'È#r,?,r9.:!_{Ë,Æ -tuoc sap srol enbepe ua lequoc uos p 1e69 srnenbreut op etqtuou un lo^ocsr euuoc : euueÂou no egyodo.rge ouolllyv np 9p np Z snld auuop lnenbreut ac :gg lplJ ped 76 no y13 anbeqg 'ne[ ep rnol el luelnp syolusl ue lup^ure no êUec pl Jns s1uas9.rd srtue ffiFl1l ZO no 17l sluor9J+tp xne uetlnos ep slnenbleut ep ?p ep 1e[ un rns nef np 9lt1ei 1se sos rolce#p ped duec enbeqc ,e1rnsu3 .(esec $ffi ;r 'eyed oultuoc rsloqc sed lse,u e11ec enbrpur uetlnos enbeqc ep urssep un) puB, Pir ?:" ftE ll,S '(tequloc ep sed un ç penrnbg eluepuodselloc <oruesouD ospc el supp sl,ll -e1p 41 rczuedp6epTôn1g êl orrrruoc : selltqcv 9l/092 no 79 rnenbreu e;) leqLuoc luos rnol êl luprnp uoluoJ ue lup^ilJe suatlnos 'nel np 9tr1e: lse lt 'g ep le]lnsgl un tns np eped oulutoc lnenbreul el luaul se; enb lsutp <olceJlv>, sosec se; lns sluesg.rd '(snol sep eprd e; lns rcceld e;) prel sn;d snol -o^nrullgp erpred ep rrsroqc lned suorlnos sel 'uotnos op eseqd e; op nqgp nV xnep nel ue luot^er lt rg no t op leTns-or un rns .< rnenol e1 'osualgp ue no anbeue 'nil eruas?u , osec el lns sl.uoj 1se uord el ,g p t op uo lpqtloc np gp nE z sutout no enbeqc p edord 'ue1ce;;y, sosec sêl lê o 1e[ un rns 'gp un olt] rnonof e; ,esr;nn 1sa ;r,nbuo1 sn;d euuop : J1gt/OgZ 1a 79 lezuedepeg 'y13 srnersn;d p sounuluoc '(ç'Z rton) agputlq gpougdns e; ep uoqeull '<eruose5> espc el lns sl.lol ,uourg lso uord e; et19 lUenned tnb '"oruosou> sêsec Sol o -rolgp El ep uo1 (g +) snuoq un ilurnol no rezued '9 no g ep gp ep 1e[ un tns naf np gr4er 1se ;r : sesec ep sadÂ1 -pôep no 6nts'Zg r09Z : slup^rns 'ayed euuloc tsroqc sed lsa,u lt,S .(leqLuoc ep xnep epoduoc e113 'syoddns ses ler96 inod suernos ep snenbteul sep srnets sed un p penrnbg sollulel]-ecup1 lnenbeu e;) nel ep apre eun,p esodsrp dtuec enbeq3 -n;d no un sgstltln luos [o slequloo lequoo np eyed eulu.roc lnenbreur 'uêtlnos ep edft enbeqc p serd op sjol alrPsle^pe,l ep pquloc ol lueulo^tltu4gp erpred op Jtstoqc -ord uorlr.redsrp ap selôql sop lue^tns ronutulp êp 9p np L sutoru (luetlanbrun pad rnenof e1 'puetue;;e lnenol np lo suoluel sol lue^tns nel ep srnoc uo leluotu esuolgp ue) euuop lnenbreur oc : sreqclluv Jno^el uê'outBqJn euoz ue esualgp -6ne ped elquou eC 'uotlnos ap srnanbleu: ep $utËorugms-nffi ue unanb.lultr1 - g.g. 1 ue no enbepe ue leqrloc np gp olqurou utpyoc un,p esodsrp duec enbeq3 np Z sutotu no snld ouuop : seuueu-ocuE-l 'pawanbrun a6e11m ap 7e ail!^ ep xaq '(uno1 sep se1 aqolÛua <auleqtn euozb euual al : eloN ' 'eluepuodsaaoc >> elsrd e; rns receld e1) plel sn;d srnol xnep nel ue < eAJosÇl! '(uno1 sep elsrd e; tns.rece;d a;) prel snld luol^or ll '9 op lellnsil un lns'(arues9Ho osec asec el suep swu luos (g'1 tlott) " alqruodsrq " srnol xnep nel ue luernel ll 'g no g ap lp1nsil un el rns stulor 1se uord e; 'g p 1 ep 1al asec q;ns sluesg.rd sua4nos sel 'Wll ap uo4 lns'(OruosêU, oSPC el lns Stuel pe uord e; '7 un rns '9p un errl rnenol ol 'gstltn -c!rulsap el op sto-l 'bt tton) ?illel^el yos y,nb e- t op lê[ un lns 'gp un errl rnenol 1se ;t,nbuo1 '(esua;gp ue eqcneô .xeq 1e (y 4orr) eilleuuo CpZ stotl un suep l/os e1 'eped oultuoc rsroqc sed 1se,u p no enbelle uê oltolp p) pueur ec anb Tuawow np 'oUec el tns eJÊ?p el It Qo lr,s '?slltln 1se ;r,nbsto1 '(lequoc -e;1e rnenof np Jna^el ue ouuoloc Uotpual p e4elgltdotd neno[ q rcd 9ce1d e4g ap sed un p perunbg rnenb.reu e1) eunip lequJoc el opcgp : auueÂour aUallUV Tned 7e ne[ ap acuanbçs et ap 1 asetld ap w7 ue lequoc np ayed euturoc rnenbrBnr 'ne[ np _errler JueMns lnol ne lue!^eJ 1!n4?p W1 un : oJr'N ol luor.uoltltur;gp elpred op lstoqo lsa l! 'g ap leunsgl un tng '(srno1 sep elsrd e; 2.0 L lo e.g ue se;ercgds lned lnenolel 'osuoJ?p ue eqcne6 lns rece;d e;) prel snld slnol xnep nef ue luerne.r se16qr sel lo^ 'êuloqltv pf el ep Z0 el lnod ç no enbelp uo eltolp p) pueuelle ll '9 no op lellnsgl un lns '<eruosgfl" esec t 'soilrulgp luos sg;rdtue luos rnenof np rna^El ue ouuoloc eun,p el rns sl.lel 1se uotd e1 'g p ; ep 1af s;r se;;enbsal co^B sgltun sêl salnol ts no xêq lequroc el alecgp : æzuedp6ery6n1g 4 un rns 'gp un e.lr1 rnanol al 'gstlm un supp slnos luos s1r,nb slo;e sgnbepe luos '<eruas 1se ;r,nbsro1 '(esuelgp ue eqcneô s;r,s enb surulgp e4g luenned ou f1f se-.I -9U asBC El lns sil.lJel lso uotd ol p no enbelle uê oltorp p) pueul " *=ft 'olle,p lueuJopueuiuoc ep ocuelstp 'uours 'g p 9 ep gp ep 1e[ un rns nel ffi?F -e;;e lnenol np rno^el uo souuol ç lue^norl es rnb sg1un sop p uetlnos ; p,nbsnf np glrlet 1se ;r 'eyed ouruoc tstoqc -oc xnep op leqtuo3 êl olPcqp : Flo/ripqaN rcpodde ped e;13 'suotlnos se; rnod f1;l un eul sed 1sa,u 1;,9 '(lequroc ep sed iwi '(unol sep alsrd e; -uloc tsurp ouuotlcuoJ ouJoqIV ls I el ep z0 e-l un p perunbg 6/09Z no >1e;1 rnenb ffiHL--É rns race;d e;) prel sn;d slnol xnêp nel ue luetner '(s'r -leu e;) lequloc np eyed oulutoc ffi?Ëï-r l! '9 no I op lEllnsgj un rns'(oruosgu> asEc pl rron) enuelnos gltun,l cê^e sglrdure e4? luo^ rnenbreul el luotue^tltu4gp arpled Jns sr.uol 1se uord e; '7 e ; ep 1et -ned y13,1 æd Sgpgssod (uotlnos> srnenbleut ep Jrsloqc lnad rnenof el .asuêlgp ua no enbepe uo lequoc np op nE Ë.*s.:"+).* ïW; un rns 'gp un errl lnenof ol 'gstltm sêl 'sec ec sue6 '(esuelep no enbelle) uatlnos pe ;r,nbuo1 '(esuelgp ue eqcneô np luotuoul ne (;'g rron) xeq lnol p,nbsnl enrle l. surou no sn;d euuop : 6/09Z la uuOZ 1pll ç no enbelle uo altolp p) pueuel (3p1) 'ne[ np lueuepueuluroC ep eu6l1 eun rsl lueuep -erna lse lt 'g ep le1ns-ol un rns -;e lnenol np rne^pl ue souuoloc -uPr.ur.lloc op esuplstp p '(sno1 sep elsrd e1 rns rcce1d e;) prel sn;d vnol lua^no4 es tc-sêllac ts xnep op lequloc ol olpcgp : opJnol oualluv osuo]gp ua no onbepp ua uotleluJol lnêl op sgl xnep nef uo luot^or ll 'g no t op lellns-ol un rns ssueruslË sinanbiE[u - l.s'f -run sêp ltuolnos luenned (76 sel 1e) yf sêl VV6l Y:IHNUV
  3. 3. ARNHEM 1944 3.4.3 - CIrdre d'acticn Une, unité (hors EM) seule dans son hex (ou lmportatt: lataille r&lle d'urc unité compte pour Chaque unité activée passe à l'action indi- empilée avec un EM) qui n'a qu'un pas, ainsi I'empilement et non sa taille heoique. Par exemple, yiduellement ou par pile (voir 5), dans I'ordre que les EM, n'ont pas de ZdC. uneunité de deux pasde combatquiastbituræ per- désiré, peu imporle la méthode d'activation te, ne compte plus que pour un point d'empilement. choisie. Aucune des unités d'une pile ne peut cependant dépenser au-delà de ses PA dispo- Une unité qui pénètre dans une ZdC enne- nibles. Les unités disposant de davantage de mie doit stopper son mouvement. Elle doit alors PA peuvent continuer leur activation même si effectuer une Attaque normale (7.3.1) ou une C'autres dans la pile doivent la terminer. Attaque préparée (7.3.2) avant la fin de l'activa- Une unité ou pile peut dépenser une partie tion de la formation et payer les PA correspon- Lors d'une action de mouvement, une unité de ses PA, puis attendre qu'une dants. Si elle ne dispose pas des PA suffisants peut se déplacer de tout ou partie de son po- PÀ autre pile dépense également des PA, avant d'en re-dépenser à son pour déclarer une attaque, elle ne peut entrer tentiel de mouvement en dépensant les points dans la ZdC en question, sauf si c'est un hex de mouvement (PM) requis pour chaque type il tour : les seules contraintes étant levant l'obligation d'attaque : ville, village, fo- de terrain traversé. de respecter les règles sur les ZdC rêt... (voir 4.3). Les unités d'infanterie ont une capacité de 4 tît q') et le nombre de PA par unité. Des marqueurs PA restants Une unité qui commence son mouvement dans une ZdC ennemie peut se désengager de PM par action de mouvement, les unités méca- nisées et les EM ont une capacité de 6 PM. e (1 PA, 2PA) sont fournis pour noter, au sein d'une formation activée, celle-ci en dépensant + 1 PM. Une unité peut aller directement d'une ZdC Une unité n'a pas l'obligation de dépenser la totalité de ses PM lors de son action de mou- es différents PA restants au cours d'une phase ennemie à une autre ZdC ennemie en payant vement, mais dans ce cas, les PM restants sont l'activation. + 2 PM (ne pas compter le + 1 PM de sortie de perdus pour cette action. ZdC dans ce cas), si cette seconde ZdC n'est Une unité qui dépense plusieurs actions de pas exercée par la même unité. mouvement consécutives peut cumuler les PM Une unité peut être réactivée une nouvelle Une unité ne peut pas aller directement d'une de ces actions. r! fois dans le même tour lors d'une ZdC à une autre ZdC exercée par la même unité Êxemple: une unité d'infanterie dépense une It f phase d'activation subséquente ennemie (exception : percée, voir 7.8). action de mouvement et parcoutt 3 hex de ter- 'â Bïî:"=Y# l;J,il":,i"ïïÊi; réactivé reçoit automatiquement La présence d'une unité amie dans une ZdC ennemie annule celle-ci pour le recul (voir 7.7) et les lignes de ravitaillement (voir 10.1), mais rain clair (3PM) puis un hex de terrain difficile (2 PM) ; elle peut dépenser une seconde action de mouvement afin de payer le PM manquant et rn marqueur Fatigue à la fin de son activation. pas pour le mouvement. continuer son mouvement avec les 3 PM res- I est possible d'activer conjointement des uni- Attention, la présence d'une ZdC amie tants. Ceci est également valable avec ceftains és fraîches et d'autres qui vont se fatiguer. n'annule pas une ZdC ennemie. événements qui coûtent 1 PA. lunité paye Ie PA et continue avec les PM restants. 3.S.1 -fffets de la faiigue Lunité perd 1 PA (l'infanterie a donc 1 PA et Le combat est obligatoire pour une unité qui es unités mécanisées 2 PA) et voit sa valeur de termine son mouvement dans une ZdC enne- Les effets du tenain sur le mouvement et le ;ombat diminuée de moitié. mie lors de son activation (voir 3.4.2 e|4.2. combat sont donnés sur la Table des effets du Exception : une unité en ville, en village ou en tenain. S"5.2 - fiÉcuprâration de la fatigue forêt n'est pas obligée de combattre /es unités Routes : Pour les unités mécanisées, le coût Pour récupérer de la fatlgue, l'EM ou l'unité ennemies exerçant une ZdC sur elles. en PM d'utilisation d'une route n'est valide que loit dépenserl PA au moment de sa première Une unité qui pénètre dans une ZdC enne- si l'unité est seule dans l'hex. Si une autre unité rctivation d'un tour, même si elle est en ZdC mie suite à une avance après combat n'est pas est empilée avec elle ou qu'elle en traverse une rnnemie. Le marqueur est alors retiré. obligée de combattre. déjà sur la route, elle payera alors le coût du Note : une unité fatiguée ne peut pas se re- Une unité qui commence sa phase d'activa- terrain hors route. Les unités mécanisées, igno- atiguer immédiatement, elle doit d'abord ré- tion adjacente à une unité ennemie qui exerce rent les unités d'infanterie pure lorsqu'on vérifie :upérer de sa fatigue avant de se fatiguer de une ZdC sur elle n'est pas obligée de combat- qu'elles sont seules dans I'hex. p uv eau év entu e IIe m e nt. tre. Elle peut rester sur place, sans obligation Note : si une unité mécanisée occupe un hex de combat, se désengager ou récupérer de sa de route en terrain difficile, aucune autre unité fatigue. mécanisée ne peut entrer dans l'hex. Cette règle ralentit le jeu mais offre plus de Une unité ou une pile d'unités qui recule Les unités d'inlanterie bénéficient toujours diversité dans les résultats de dans une ZdC suite à un résultat de combat du bonus de route. rUr combat. Une unité qui recule suite à un combat teste son C3i (voir perd un pas de combat (pour toute la pile) par hex de ZdC ennemie traversé (voir 7.7) sauf si Ponts et Bacs: lls se situent au niveau où une route ou une voie ferrée traversent une rivière. 9.4). Si elle échoue à son test elle une unité amie est présente dans I'hex. lls permettent le mouvement eVou le combat à devient alors Désorganisée. Sa va- travers une rivière. (voir 13). :ur de combat est divisée par 2 en attaque et rn défense jusqu'à la fin du tour. Un marqueur lésorganisé est posé sur le pion. Uempilement maximal dans un hex donné Si elle réussit son test, elle recule normale- est de 8 pas de combat. Dans Arnhem 1944, le combat a lieu lors rent. La limitation d'empilement prend effet à la fin d'une action d'attaque exécutée pendant la sé- de chaque action de mouvement d'une unité. quence d'activation. Les unités qui passent à Néanmoins, durant chaque séquence, les uni- l'attaque sont appelées les "Attaquants" et les tés amies peuvent s'interpénétrer sans consé- unités du ou des hex cibles, les " Défenseurs u. quence. Les unités en surplus d'empilement à la fin de la séquence sont élimlnées au choix du La ZdC d'une unité influe sur les mouve- joueur propriétaire. Les marqueurs divers, les Une unité peut attaquer tout hex contenant lents et le combat des autres unités. EM et l'unité du génie du X)C(" corps ne comp- une unité ennemie adjacente (l' n hex cible") en La plupart des unités exercent une ZdC dans tent pas dans la limite d'empilement. choisissant parmi les deux actions d'attaque )ur propre hex et dans les six hex adjacents permises (7.3). auf à travers une rivière, même si celle-ci est Exception : les mouvements mécanlsés sur o Le combat est obligatoire dès I'instant où aversée par un pont. route (6.2). une unité ou une pile (5.0) entre dans une @ 2009 Vae Victis
  4. 4. ARNHEM 1944 tiver ou réactiver des unités indépendantes Le tour de jeu peut se terminer de deux fa- ou appartenant à des formations différentes, Arnhem 1944 se loue en 10 tours, chaque çons : commandées ou non. Pour ce faire, il choisit tour de jeu comprenant plusieurs phases. . si les deux joueurs passent leur phase une activation de type général et peut activer d'action successivement. Un joueur peut en jusqu'à 6 unités suivant son camp (voir 9). Ces effet décider de passer pendant sa phase unités n'ont pas besoin d'être à une certaine d'activation, en n'activant aucune unité. Si le distance I'une de l'autre. 1 - Phase météo joueur adverse fait de même, le tour se ter- Une unité non commandée ou dont l'EM est Le joueur allié iette un dé et consulte la table mé- mine automatiquement. détruit doit faire un test de C3i pour s'activer téo pour ce tour (si I'option aléatoire est choisie). . si I'un des joueurs a activé toutes ses uni- (voir 9.4). Si elle le passe, elle bénéficie de tous tés à deux reprises (en les fatiguant, le joueur ses PA. En cas d'échec, l'unité bénéficie d'un ? - Phass de renforts aéroPortés adverse peut alors effectuer une suite de sé- seul PA. Si la météo le permet ou si le scénario I'indi- quences d'activation. A la fin de chaque sé- Cas particuliers : les unités arrivant avanl que, le joueur allié peut parachuter ses renforts quence d'activation (de n'importe quel type) Ieur EM sur Ia cafte ne peuvent être activées à partir de la deuxième, ce joueur doit néan- que par des activations de type général. aéroportés. moins jeter 2d6. Sur un résultat de 11 ou 12, !=:-::,i+,}:.1,:ç-!r.iat+#; 3 - Phase de ravitaillemeilt et de comman- le tour se termine Prématurément. Lorsque les deux loueurs n'ont plus d'unités Le mécanisme d'activation des unités est deme*t Les deux ioueurs vérifient les lignes de ravi- à activer, le tour prend fin automatiquement. relativement souple et permet aux joueurs d'ef- taillement [LdR] (voir 10) et de commandement fectuer différentes combinaisons de mouve- ment et de combat. [LdC] de toutes leurs unités (voir 8). * Phase de scutien 3.4"1 - Actit*s 4 Afin de pouvoir se déplacer et combattre, Les actions entreprises par une unité (mouve- Les marqueurs de soutien reçus lors de ce une unité doit être activée. Lactivation d'une ment, combat etc.) au cours de son activation tour sont placés dans le pool. Suivant la météo, unité se fait durant la phase d'opérations par coûtent des PA qui sont débités de son poten- les loueurs vérifient la disponibilité d'un appui le joueur propriétaire, soit par le biais d'une ac- tiel courant établi en fonction de sa Catégorie aérien (Voir 14). tivation par uformation' (3.2), soit par I'entre- (1.1) et de son Statut (1.4). Les joueurs affectent les marqueurs de sou- mise d'une activation de type général (3.3). Une unité peut choisir autant d'actions que tien (voir 1.6) dont ils disposent aux EM de divi- Chaque unité ou EM ne peut être activé nor- ses PA lui permettent. sion ou de kampfgruppe en les plaçant sur les malement qu'une seule fois par tour de ieu (ex' Une unité n'est pas forcée d'utiliser tous ses cases correspondantes de leurs aides de jeu ception : Fatigue, voir 3.5). PA lors de son activation mais les PA inutilisés respectifs, dans la limite du niveau de soutien de Une unité ne peut bouger et engager un ne peuvent être accumulés pour une séquence chaque EM. lls ne sont pas obligés de les dévoi- combat que pendant son activation' Un EM d'activation ultérieure et sont perdus immédia- ler à leur adversaire. ne peut pas être activé lors d'une activation tement à la fin de la phase courante d'activa- de type général sauf pour pouvoir se déplacer tion. 5 - Détermination de I'initiative (mais en aucun cas pour activer des unités de Les actions Possibles sont : Le joueur allié possède I'initiative au premier tour. Le joueur allemand la possède au second sa formation). . Mouvement (coût : 1 PA). L unité peut se Afin d'éviter toute contestation, déplacer de sa capacité de mouvement en tour. Aux tours suivants chaque joueur iette 1 d6 pour déterminer celui qui possède l'initiative ce un marqueur "Activé" Peut être fonction de son type de mobilité, en respec- placé sur une unité à la fin de son tant les coÛts de terrain ou de statut suivant tour, le score le plus élevé I'emporte. En cas activation. le type d'unité. d'égalité, les deux joueurs retirent le dé. . Attaque normale (coût : 1 PA). tunité peut combattre toute unité dans sa ZdC avec 6 - Fhase d'oPérations Le joueur peut activer toutes les unités com- d'éventuelles unités amies adiacentes. - Séquence d'activation du premier ioueur : . mandées d'une même formation lors de la pha- Récupération de la fatigue (coût : 1 PA). le joueur avec I'initiative peut aciiver toutes les Une récupération de la fatigue (3.5'2) doit se unités appartenant à la même formation ou se d'opérations. jusqu'à 6 unités de son choix suivant le camp Un EM doit être activé pour ce faire et les faire comme première action de la première conditions suivantes doivent être respectées : séquence d'activation d'une unité fatiguée. (y compris les renforts prévus ce tour, voir 18)' Ces unités peuvent alors dépenser leurs PA sui- .l'EM de la formation n'est pas détruit ; o Attaque préparée (coût : 2 PA). l-unité vant les règles d'action (voir 3.4.1). Elles peu- .les unités que le joueur souhaite activer peut combattre toute unité dans sa ZdC avec doivent être commandées (voir 8.'l). des bonus et d'éventuelles unités amies ad- vent bouger, se placer en position défensive eV Note : le ioueur n'est pas obligé d'activer tou- jacentes. ou combattre. Le joueur peut aussi décider de passer et de tes les unr'tés de sa formation, celles-ci peuvent . Se mettre en PDP (coÛt : 1 PA)(voir.l2.1). ne pas activer d'unités. l'être lors d'une activation de type général (voir r SoÉir de PDP (gratuit)(voir 12.'l). Les limites d'empilement sont vérifiées et 3.s). Un EM déjà activé ne peut normalement faire 3"4.2 - Libefié de combinaisons corrigées au besoin (voir 5). plus d'une activation par formation. Le ioueur Durant I'activation, le joueur peut déplacer peut néanmoins décider de faire une nouvelle toutes ou partie des unités activées, attaquer - Séquence d'activation du second joueur: activation par formation en réactivant un EM; avec une ou plusieurs de ces unités, puis faire le second joueur fait de même avec des unités dans ce cas, cet EM devient automatiquement manæuvrer d'autres unités activées et les faire de son choix. Les limites d'empilement sont vé- fatigué au moment de I'activation et subit les combattre dans toutes les combinaisons possi- rifiées et corrigées au besoin (voir 5). mêmes pénalités qu'une unité fatiguée (voir bles en respectant les règles suivantes : Les joueurs alternent ainsi les séquences d'activation de leurs unités jusqu'à la fin du 3.5). Un EM non fatigué peut également être . l'entrée dans une ZdC ennemie stoppe réactivé dans le cadre d'une activation de type le mouvement et rend le combat obligatoire tour. général, il se comporte alors comme toute autre avant la fin de la séquence d'activation de la unité i.e. il devient fatigué. formation, là où c'est obligatoire (voir 4.3) ; 7 - PhasÊ administrative r leS marqUeUrS "aCtivé,, "perCée" et r une unité peut combattre plus d'une fois par tour ; "désorganisé,' sont retirés ; . une unité ennemie peut être attaquée plu- r les conditions de victoire sont vérifiées ; Au lieu d'activer des unités grâce à un même . le marqueur Tour est avancé d'une case. EM de formation, le joueur peut décider d'ac- sieurs fois par tour. @ 2009 Vae Victis
  5. 5. ARNHEM 1944 3.4.3 - ûrdre d'actisn Une unité (hors EM) seule dans son hex (ou lmportant: lataille rælle d'une unité compte pour Chaque unité activée passe à I'action indi- empilée avec un EM) qui n'a qu'un pas, ainsi l'empilement et non v taille théoique. Par exemple, viduellement ou par pile (voir 5), dans l'ordre que les EM, n'ont pas de ZdC. une unite de deux pas de combat qui a subit une per- désiré, peu importe la méthode d'activation te, ne compte plus que pour un point d'empilement. choisie. Aucune des unités d'une pile ne peut cependant dépenser au-delà de ses PA dispo- Une unité qui pénètre dans une ZdC enne- nibles. Les unités disposant de davantage de mie doit stopper son mouvement. Elle doit alors PA peuvent continuer leur activation même si effectuer une Attaque normale (7.3.1) ou une d'autres dans la pile doivent la terminer. Attaque préparée (7.3.2) avant la fin de I'activa- Une unité ou pile peut dépenser une partie tion de la formation et payer les PA correspon- Lors d'une action de mouvement, une unité de ses PA, puis attendre qu'une dants. Si elle ne dispose pas des PA suffisants peut se déplacer de tout ou partie de son po- p,a autre pile dépense également des pour déclarer une attaque, elle ne peut entrer tentiel de mouvement en dépensant les points PA, avant d'en re-dépenser à son dans la ZdC en question, sauf si c'est un hex de mouvement (PM) requis pour chaque type 1l 2l tour : les seules contraintes étant levant l'obligation d'attaque : ville, village, fo- de terrain traversé. de respecter les règles sur les ZdC rêt... (voir 4.3). Les unités d'infanterie ont une capacité de 4 et le nombre de PA par unité. Une unité qui commence son mouvement PM par action de mouvement, les unités méca- PA Des marqueurs PA restants dans une ZdC ennemie peut se désengager de nisées et les EM ont une capacité de 6 PM. (1P4, 2PA) sont fournis pour noter, celle-ci en dépensant + 1 PM. Une unité n'a pas I'obligation de dépenser la % au sein d'une formation activée, Une unité peut aller directement d'une ZdC totalité de ses PM lors de son action de mou- les différents PA restants au cours d'une phase ennemie à une autre ZdC ennemie en payant vement, mais dans ce cas, les PM restants sont d'activation. + 2 PM (ne pas compter le + 1 PM de sortie de perdus pour cette action. ZdC dans ce cas), si cette seconde ZdC n'est Une unité qui dépense plusieurs actions de pas exercée par la même unité. mouvement consécutives peut cumuler les PM Une unité peut être réactivée une nouvelle Une unité ne peut pas aller directement d'une de ces actions. fois dans le même tour lors d'une ZdC à une autre ZdC exercée par la même unité Exemple: une unité d'infanterie dépense une phase d'activation subséquente ennemie (exception : percée, voir 7.8). action de mouvement et parcourt 3 hex de ter- par son EM ou de façon générale. La présence d'une unité amie dans une ZdC rain clair (3PM) puis un hex de terrain difficile (2 *[ Dans ce cas l'unité eVou I'EM ennemie annule celle-ci pour le recul (voir 7.7) PM) ; elle peut dépenser une seconde action de réactivé reçoit automatiquement et les lignes de ravitaillement (voir 10.1), mais mauvement afin de payer le PM manquant et un marqueur Fatigue à la fin de son activation. pas pour le mouvement: continuer son mouvement avec les 3 PM res- ll est possible d'activer conjointement des uni- Attention, la présence d'une ZdC amie tants. Ceci est également valable avec ceftains tés fraîches et d'autres qui vont se fatiguer. n'annule pas une ZdC ennemie. événements qui co(ttent 1 PA. tunité paye le PA et continue avec les PM restants. 3.5.1 - ttfets de la fatigue l- unité perd 1 PA (l'infanterie a donc 1 PA et Le combat est obligatoire pour une unité qui les unités mécanisées 2 PA) et voit sa valeur de termine son mouvement dans une ZdC enne- Les effets du tenain sur le mouvement et le combat diminuée de moitié. mie lors de son activation (voir 3.4.2 el 4.2). combat sont donnés sur la Table des effets du Exception : une unité en ville, en village ou en tenain. 3.5.2 - Rôcup*ration de la fatigue forêt n'est pas obligée de combattre /es unités Routes : Pour les unités mécanisées, le coût Pour récupérer de la fatigue, I'EM ou l'unité ennemies exerÇant une ZdC sur elles. en PM d'utilisation d'une route n'est valide que doit dépenser 1 PA au moment de sa première Une unité qui pénètre dans une ZdC enne- si I'unité est seule dans I'hex. Si une autre unité activation d'un tour, même si elle est en ZdC mie suite à une avance après combat n'est pas est empilée avec elle ou qu'elle en traverse une ennemie. Le marqueur est alors retiré. obligée de combattre. déjà sur la route, elle payera alors le coût du Note: une unité fatiguée ne peut pas se re- Une unité qui commence sa phase d'activa- terrain hors route. Les unités mécanisées, igno- fatiguer immédiatement, elle doit d'abord ré- tion adjacente à une unité ennemie qui exerce rent les unités d'infanterie pure lorsqu'on vérifie cupérer de sa fatigue avant de se fatiguer de une ZdC sur elle n'est pas obligée de combat- qu'elles sont seules dans I'hex. nouveau éventuellement. tre. Elle peut rester sur place, sans obligation Note : si une unité mécanisée occupe un hex de combat, se désengager ou récupérer de sa de route en terrain difficile, aucune autre unité fatigue. mécanisée ne peut entrer dans I'hex. Cette règle ralentit le jeu mais offre plus de Une unité ou une pile d'unités qui recule Les unités d'infanterie bénéficient toujours diversité dans les résultats de dans une ZdC suite à un résultat de combat du bonus de route. lbf"' combat. Une unité qui recule suite à un combat teste son C3i (voir perd un pas de combat (pour toute la pile) par hex de ZdC ennemie traversé (voir 7.7) sauf si Ponts et Bacs: lls se situent au niveau où une route ou une voie ferrée traversent une rivière. 9.4). Si elle échoue à son test elle une unité amie est présente dans l'hex. lls permettent le mouvement eVou le combat à devient alors Désorganisée. Sa va- travers une rivière. (voir 13). leur de combat est divisée par 2 en attaque et en défense jusqu'à la fin du tour. Un marqueur désorganisé est posé sur le pion. Lempilement maximal dans un hex donné Si elle réussit son test, elle recule normale- est de 8 pas de combat. Dans Arnhem 1944, le combat a lieu lors ment. La limitation d'empilement prend effet à la fin d'une action d'attaque exécutée pendant la sé- de chaque action de mouvement d'une unité. quence d'activation. Les unités qui passent à Néanmoins, durant chaque séquence, les uni- l'attaque sont appelées les "Attaquantso et les tés amies peuvent s'interpénétrer sans consé- unités du ou des hex cibles, les u Défenseurs ". quence. Les.unités en surplus d'empilement à la fin de la séquence sont éliminées au choix du La ZdC d'une unité influe sur les mouve- joueur propriétaire. Les marqueurs divers, les Une unité peut attaquer tout hex contenant ments et le combat des autres unités. EM et l'unité du génie du )0(X" corps ne comp- une unité ennemie adjacente (l' n hex cibleD) en La plupart des unités exercent une ZdC dans tent pas dans la limite d'empilement. choisissant parmi les deux actions d'attaque leur propre hex et dans les six hex adjacents permises (7.3). sauf à travers une rivière, même si celle-ci est Exception : les mouvements mécanisés sur . Le combat est obligatoire dès I'instant où traversée par un pont. route (6.2). une unité ou une pile (5.0) entre dans une @ 2009 Vae Victis
  6. 6. ARNHEM 1944 ZdC ennemie (4.2 el 4.3), cette obligation . une unité peut attaquer toute unité enne- ZdC qui rend son attaque obligatoire, mais pouvant être levée par le terrain de l'atta- mie adjacente (sauf si elle ne peut normale- elle n'est pas obligée d'attaquer tous les hex quant (voir 0.2) ; ment se déplacer dans le terrain du défen- exerçant une ZdC sur elle ; o le nombre d'unités empilées pouvant atta- seur: à travers une rivière sans pont...) ; . une unité ennemie peut être attaquée par quer du même hex ne peut pas dépasser la r une unité doit attaquer au moins un hex toutes les unités amies adjacentes. limite d'Empilement (5.0); ou une unité ou pile ennemie exerce une il#J*:tgtrdë Ëxemple d'actiuaticn et rle rnouv#mefiÈ : Toutes les unités ennemies dans un même hex doivent être attaquées ensemble, et toutes doivent participer à la défense ; leur valeur de défense est la somme de leurs points de com- bat. Les différentes unités attaquantes d'un même hex (c'est-à-dire d'une même pile) peuvent at- taquer des hex ennemis différents. Chaque attaque est résolue séparément. Par contre, Ia valeur de combat d'une unité ne peut pas être divisée entre plusieurs combats. ::..*-sil'*ËtTii *jittËdâ#.::j::::: ll y a deux actions d'attaque possibles pour les unités. Chaque attaque possède ses carac- téristiques propres expliquées ci-après et résu- mées au Tableau 7.3. T.S""l - At€*q:;* !rûir:iâi* L'unité ou la pile dépense 1 PA pour engager le combat contre un hex cible. Ce type d'atta- que peut bénéficier d'un et d'un seul soutien d'EM. D'autres piles adjacentes peuvent se joindre à l'attaque si elles disposent d'au moins 1 PA. L unité ou la pile d'unités pourra de nouveau se déplacer et/ou combattre après son premier combat s'il lui reste des PA. T.iï.t - Attaqu* #reËâr** f unité ou la pile dépense 2 PA pour engager le combat contre un hex cible. Le joueur actif prend note des PA dépensés puis peut activer d'autres unités ou piles selon les contraintes de l'activation choisie (3.1) et les PA disponibles (3.a.1), de manière à engager le combat contre le même hex cible. ll prend alors note des PA dépensés par ces nouveaux parlicipants à l'at- taque pour se mettre en position et déclarer une attaque préparée. Ce type d'attaque peut bénéficier de deux soutiens d'EM et d'un appui ffih. aérien. Les unités pourront de nouveau combattre les unités adjacentes à elles à la fin de l'avance ;ryTffi après combat obligatoire (vou 7 .7.2), ou se dé- placer s'il leur reste des PA. o Terrain du défenseur : le terrain dans le- quel se trouve le défenseur appofte des mo- dificateurs de colonne. Ces modificateurs se cumulent. r Ditférence de qualité : le niveau de qualité d'un des attaquants moins le niveau de qua- lité d'un des défenseurs donne un modifica- Le lllSSPzGr 22 commence son mouvement dans l'hex 1602. il parcourt un premier PA (4 PM) teur positif ou négatif au dé. L unité dont le qui I'emmène en 1908. niveau de qualité a été choisi pour ce calcul Un second PA l'emmène en 1712 (Passer de 201 1 à 191 1 lui coûte 1,SPM : 0,5 pour la route + subira la première perte, si perle il y a. 1 pour le bac), . r Soutiens fournis par un EM : Ces sou- Lors d'une activation ultérieure, le joueur décide de réactiver l'unité ; elle bouge d'un PA, soit 4 tiens appodent soit des décalages de colon- PM ce qui l'amène en 1310. laZdC de l'unité anglaise ne s'étend pas à travers la rivière et donc nes soit des modificateurs au dé (voir 1.6). ne bloque pas le mouvement le long de la route. Elle utilise son deuxième PA pour se mettre en . PDP : une PDP appode un modificateur PDP. Enfin, l'unité reçoit un marqueur Fatigué. d'une colonne à gauche. @ 2009 Vae Victis
  7. 7. ARNHEM 1944 . Attaque combinée : quand une unité d'in- exemple de cambat: fanterie (mécanisée ou à pied) et une unité Le joueur allemand active blindée sont empilées, elles bénéficient d'un les trois unités comman- + 1 au dé en attaque, quel que soit le nombre dées suivantes de la forma- de groupes " blindés-infanterie, engagés. tion Spindler : KG Bruhns, Tous ces modificateurs sont cumulatifs. Spindler et von Allwôrden. Si au moins une unité de I'attaquant ou du défenseur a un modificateur blindé dans un combat où participent des blindés de I'atta- quant et du défenseur, chaque joueur choisira une unité padicipant au combat et qui servira à déterminer la supériorité blindée. Les joueurs se reporteront au tableau de supériorité blin- dée. Lattaquant lancera un dé pour obtenir le modificateur de colonne éventuel. Si un résultat perte est obtenu pour l'un des deux camps, il doit être appliqué immédiatement. Les marqueurs de support Flak 88, Pak 40 et Von Allwôrden ne bouge pas, il est déjà en contact, Bruhns et Spindler dépensent chacun 1 PA Antichars anglais influencent la détermination pour venir au contact de AB Recon, comme ils ne leur reste qu'un PA, le joueur allemand décide de la supériorité si cette option est choisie et ce de faire une attaque normale avec Von Allwôrden aussi, il engage comme soutien le Jagpz lV. Le en défense uniquement. rapport de force est de (4 + 3 + 3 = 10 contre 3 = 3 contre 1), mais I'Anglais est dans un village, le mo- iffi:Ëfffffry Le combat se déroule comme suit : dificateur est de 1 colonne en sa faveur, l'attaque devient 2 contre 'l , la qualité de I'Anglais est de 5, - attaquant déclare le type d'attaque effec- L celle des Allemands de 4 (si le joueur allemand avait tuée et l'hex ou les hex ciblés. eu une unité de qualité 5, il aurait pu la choisir pour - fattaquant fait la somme des points de mener I'attaque, en cas de résultat négatif, c'est combats engagés après modifications. elle qui aurait pris la première perte). le rapport de - Le défenseur fait la somme des points de force devient 1 contre 1, mais le joueur allemand a combat engagés après modifications. joué un soutien qui lui procure un modificateur de - Le ratio est établi entre la somme des colonne en sa faveur, le rapport final est donc de 2 points de l'attaquant et ceux du défenseur afin contre 1. Le joueur allemand jette le dé et obtient 6 ! d'obtenir un rapport de force simplifié. Ce rap- Le résultat est 1/2. port de force est toujours arrondi à I'entier le plus proche Le joueur anglais doit perdre un pas de combat et reculer Exemple : 1,49 contre 1 donne 1 contre 1 ; d'un hex ou perdre 2 pas de combat ou reculer de deux hex. 1,50 contre 1 donne 2 contre 1. ll décide de reculer en 1207 et de perdre 1 pas de combat. - En commençant par le joueur actif, les Si les joueurs utilisent la règle optionnelle, il doit tester joueurs font intervenir les soutiens de leurs EM son C3i (3.6 et 9.4). Si le joueur fait 4 ou moins avec 1d6, respectifs (voir 1.6) l'unité reculera sans être désorganisée, dans le cas contraire - Si au moins une unité de I'attaquant ou du il devient désorganisé, un marqueur Désorganisé est posé défenseur a un modificateur blindé, on lance un dessus. dé sur la table de supériorité blindée. Le joueur allemand peut avancer dans l'hex libéré par le - Les modificateurs de colonne sont alors recul de Ab Recon mais pour cela il doit déjà perdre un pas appliqués de façon à obtenir la colonne du rap- de combat. ll décide de prendre une perte sur le pion Von Al- port de force final. lwôrden qui est retourné et de faire avancer le KG Spindler. - Lattaquant consulte la Table des résultats de combat [RC) en indexant la colonne de rapport de force puis jette 1d6 qu'il modifie au en cas de résultat de combat défavorable). besoin afin d'obtenir le résultat du combat. Les résultats en rouge indiquent que la perte d'au moins un pas de combat par le défenseur 7.8"'l - Recul ou l'attaquant est obligatoire avant tout recul, Un joueur peut décider de reculer au lieu de Les résultats de combat sont donnés sous quel que soit le type d'attaque. perdre des pas de combat. forme de chiffres qui peuvent affecter aussi Une unité ou une pile d'unités qui recule ne bien l'attaquant que le défenseur. Chaque chif- Si le défenseur choisit de rester sur place et peut pas pénétrer dans un hex occupé par des fre indique le nombre de pas de combat que de prendre des pertes de combat, l'attaquant unités ennemies. Elle ne peut pas reculer dans doit perdre la force eVou le nombre d'hex de doit prendre ses éventuelles pertes et ne peut un hex qui lui est impassable comme une rivière recul. pas reculer. sans pont pour les blindés par exemple. Le joueur propriétaire répartit comme il l'en- Si des unités mécanisées sont présentes des Le recul des unités doit se faire si possible tend la (les) pene(s) de pas de combat dans une deux côtés, alors la première ou la seconde dans l'ordre des priorités suivantes : pile, (en notant que I'unité qui a apporté le mo- perte (dans le cas où l'unité ayant apporté sa . vers un hex hors ZdC ennemie ; dificateur de qualité doit subir la première perte) valeur de qualité n'est pas une unité de ce type) r dans la direction générale du bord de car- et le nombre d'hex de recul, en commençant doit être prise sur une unité mécanisée ayant te ami ou vers I'EM dont dépend l'unité; toujours par les pertes (obligatoires ou pas), participée au combat. r vers l'hex le plus éloigné d'une unité enne- puis les reculs optionnels. Le défenseur répartit Les pertes éventuelles prises en éliminant mie d'abord ses pertes et ses reculs au besoin puis un ou des marqueur le sont bien évidemment Une unité ou une pile peut reculer dans une I'attaquant fait de même (en notant que pour une après les autres pertes obligatoires. ZdC ennemie, en perdant un pas de combat pour attaque préparée ou si le défenseur prend des Un marqueur éliminé suite à une perte est toute la pile par hex de ZdC ennemie traversé, pertes, I'attaquant doit subir au moins une perte définitivement retiré du jeu. sauf si celui-ci est occupé par une unité amie. @ 2009 Vae Victis
  8. 8. ARNHEM 1944 Une unité ne peut pas reculer dans un hex en . Les unités fatiguées ne peuvent avancer allemand, est considérée comme commandée. violation des règles d'empilement. Si tel est le après le combat que d'un hex. Par contre, elle ne pourra être activée que lors cas, elle est obligée d'absorber tout le résultat d'une activation de type général. en pedes. Les unités d'une même pile peuvent reculer Si le résultat obtenu par I'attaquant est écrit dans des hex différents du moment qu'elles re- en rouge sur la TRC, une n percée, culent toutes du même nombre d'hex. a eu lieu dans le front adverse. Un Toute unité qui recule, attaquant comme dé- marqueur Percée est alors placé 9.4.1 LJnit*s non com.naildéûs fenseur, devient désorganisée. sur I'hex occupé précédemment Les unités non commandées doivent tester Une unité qui doit reculer hors de la carte par I'unité ennemie avant son recul leur C3i pour pouvoir être activées. Pour réussir ou dans un hex de terrain impassable est éli- ou son élimination. Ce marqueur annule toute un test de C3i, le joueur jette 1d6 et doit ob- minée. ZdC ennemie dans l'hex où il se trouve et dans tenir moins que la valeur de qualité de l'unité. les 6 hex adjacents Les unités avançant après (exemple, pour une qualité de 4, le joueur doit 7.8.2 - Avancc eprè$ ffiEfibat le combat et des unités amies activées durant obtenir 1, 2, 3). Quand une unité ou une pile d'unité recule ou la même phase d'opération peuvent alors pas- Une unité non commandée qui rate son test est détruite, elle laisse l'hex dans lequel elle se ser par l'hex ( percée> ou les six hex adjacents de C3i est considérée comme activée même si trouvait vacant, ainsi qu'un chemin de retraite sans être arrêtées par les ZdC s'exerçant sur elle ne fait rien. d'une longueur variable en fonction du nombre ces hex. d'hex reculés. Ce marqueur Percée est retiré à la fin du tour 9.4.2 t"lnités qui reûul*nt Les unités victorieuses qui ont participé au durant lequel il a été mis en Place. (Règle optionnelle) combat peuvent alors pénétrer dans I'hex de- Une unité qui recule teste son C3i pour savqir venu vacant et avancer le long du chemin de si elle est désorganisée ou non (voir 3.6). retraite de l'unité défaite en respectant les terrains impassables (comme une rivière sans pont pour les blindés par exemple). Si une pile Chaque EM (ou DZ) possède une distance de recule en se fractionnant dans plusieurs hex, le commandement de 6 hex. (hex de l'EM exclu, joueur actif est libre de suivre le ou les chemins hex de l'unité concernée inclus). Une LdR peut traverser tout type de terrain de retraite qu'il désire. Afin d'être commandée, une unité doit être utilisable par une unité mécanisée mais ne peut Exception; /es unltés rnécanlsées ne sonf capable de tracer une ligne de commandement pas passer à travers un hex. occupé par une pas obligees de suivre le chemin de retraite des (LdC) vers son EM. Cette LdC peut traverser unité ennemie ou à travers une ZdC ennemie, unités qui reculent après le premier hex. tous les types de terrain ou les ZdC ennemies sauf si cet hex. est occupé par une unité amie. Ce mouvement est stoppé quand elles en- mais pas un hex occupé par une unité enne- Le ravitaillement des unités est vérifié durant trent dans une ZdC ennemie, premier hex de- mie. la phase de ravitaillement et de commande- venu vacant exclu. Au début de chaque tour, les joueurs vérifient ment. Ce mouvement cesse également après la l'état de commandement de toutes leurs unités. traversée d'une rivière, même si I'ennemi recule Une unité commandée en début de tour le de- plus loin. meure pour tout le tour, même si elle se déplace Pour être ravitaillée, une unité doit être capable Dans le cas d'un résultat partagé, le joueur hors de distance de commandement. de tracer une ligne de ravitaillement (LdR) vers : attaquant doit convertir la totalité de son résul- . sa DZ (si celle-ci n'est pas sous contrôle tat défavorable en perte de combat s'il désire ennemi), son EM ou un EM appadenant au avancer après le combat ou rester sur place. Une unité incapable de tracer une LdC vers X)C(" corps si c'est une unité parachutiste Seul I'attaquant peut avancer après combat et son EM au début du tour reçoit un anglaise ou polonaise ; s' cette avance.est obligatoire (par au moins une marqueur " Non commandée ". Elle . son EM correspondant pour toutes les unité) dans le cas d'une attaque préparée. ne peut pas être activée lors d'une autres unités. Exemple; le résulfat 1t2 indique que Ie dé- activation par "formation", mais Une unité peut tracer une LdR vers son EM fenseur dait : perdre 2 pas de combat et rester uniquement lors d'une activation ou une DZ lusqu'à une distance de 6 hex. sur place ou perdre I pas de cambat et recu- de type général. De plus, une unité non com- Parailleurs, un EM doit être lui-même capable mandée doit réussir un test de C3i pour pouvoir de tracer une LdR vers une route connectée : ses unttés de 2 hex. tattaquant doit, tui, reculer être activée (voir 9.4). . au bord de carte nord ou est pour les EM d'un hex au perdre 1 pas de eombaf. S'rT chotstT des KG 9. SS, 10. SS-Pz. et Spindler ; cette deuxième aption, il paum alon avancer r au bord de carte ouest pour l'EM du Kam- dans I'hex laissé vacant par Ie défenseur si ce- pfgruppe von Tettau ; lui-ci recule. . à I'hex 0327 pour les EM du XXX" corps et Si le défenseur recule de 2 hex, I'attaquant la 82"d US Airborne. pourra suivre le défenseur le long de son che- Les doctrines des différents belligérants en- . à leur DZ pour les EM de la 1st Airborne et min de retraite à la condition qu'une ZdC en- traînent des modifications ou restrictions aux de la 1st Polish. nemie ne l'empêche pas de pénétrer dans le règles de bases ; elles sont indiquées par na- La distance d'un EM à une route connectée second hex laissé vacant par le recul (excep- tionalité. ne doit pas dépasser 2 hex. (un EM peut egale- tion : percée, voir 7.8). Si le résultat avait été ment se trouver à 2 hex ou moins d'une DZ ou 1/2., le défenseur aurait été obligé de subir une d'un hex de route en bord de carte pour être perte avant de pouvoir choisir de reculer d'un Activation par formation : normale ravitaillé, sans passer par une route). hex ou d'encaisser la perte d'un second pas de Activation générale : 6 unités. Le bon ravitaillement des unités est vérifié combat. selon la règle 10, en début de chaque tour. Limitations à I'avance : . si une ùnité ennemie est éliminée avant d'avoir Activation par formation : normale. rcmplie toutes les obligations demandées par la Exception : la division von Tettau ne peulpas Dans le cas où une unité ou un EM ne peut TRC, I'attaquant peut convertir les obligations activer plus de 5 unités ensemb/es. 'pas tracer une LdR au début du restantes en hex d'avance après combat. Activation générale : 5 unités. , tour, il ou elle reçoit un marqueur Exemple; un résultat -13- élimine une unité Une unité allemande incapable de tracer ., lsolé. qui n'avait qu'un pas de eambat, dans ce cas, une LdC vers son EM au début du tour mais l'attaquant peut avancer de 2 hex. capable de tracer une LdC vers un autre EM @ 2009 Vae Wctis

×