Successfully reported this slideshow.
We use your LinkedIn profile and activity data to personalize ads and to show you more relevant ads. You can change your ad preferences anytime.

Energie durable & efficacité énergétique dans les institutions de soins | 13 septembre 2018

335 views

Published on

Le Cluster TWEED et l'UNESSA (organisation qui fédère près de 300 structures du secteur des soins de santé en Wallonie) ont eu le plaisir de vous inviter le 13 septembre 2018 à un événement sur les solutions en énergie durable et efficacité énergétique dans les institutions de soins (hôpitaux, maisons de repos, ...).

Découvrez les enjeux énergétiques du secteur, les solutions d'une série de sociétés (Actility, Artesia, CMI Environnement, Coopeos, Dapesco, Enersol, ICEDD, Microniser, Teconex, Trane Belgium, Xylowatt) ainsi que certains projets exemplaires (trigénération au CHU UCL Namur – site de Godinne, chaufferie bois à la maison de repos 'Les Buissonnets', ...) !

Published in: Environment
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

Energie durable & efficacité énergétique dans les institutions de soins | 13 septembre 2018

  1. 1. Cluster Technologie Wallonne Energie - Environnement & Développement durable ENERGIE DURABLE & INSTITUTIONS DE SOINS 1 UNESSA – 13/09/2018
  2. 2. QUI SOMMES-NOUS ? 2 • TWEED : Cluster ‘Energie Durable’ • Mission : business développement • Réseau : membres & partenaires
  3. 3. QUI SOMMES-NOUS ? 3
  4. 4. WALLONIE BRUXELLES FLANDRE INTERNAT. QUI SOMMES-NOUS ? 4 • > 100 • Wallonie / Bruxelles • Privé/public • Energie durable Membres Partenaires (principaux)
  5. 5. 5 NOS MEMBRES • 3J-Consult • ACTE • Actility Benelux SA • AGORIA • Akka Benelux • ALL THERMIC SOLUTIONS (ATS) • APERe • Aquale • ARTESIA • ATM Pro • BE-SOL • Burneco • Campus Automobile Spa-Francorchamps • CE+T Energrid • Cebedeau • CEGELEC Control Systems & Services • Cenaero • CERTECH • CETIC • Climact • CO2logic • CMI • Cofely Fabricom • Comet Traitements • Compagnons Energies Renouvelables • Consolar Belgium • Coopeos • CORETEC Engineering • CSTC • DAPESCO • DC Brain • De Simone • Decube Consult • Eco Techno Pôle (ETP-W) • Ecores (Groupe One) • EDF EN Services Belgium • EDORA • Eliosys • Ellipse - ISE • Energie Brabant Wallon • Energis • Energreen • ENERSOL • Enovos Luxembourg • Eoluz • Ewattch Belgium • Flexide Energy • Forem Formation Environnement • GE Grid Solution Belgium • Geolys • GREEN • Green Invest • Green Propulsion Engineering • Greenfish • GreenWatch • H2Solutions • H2Win • HighTrack • Hinicio • Hydrogaz • ICEDD • IGRETEC • InnoEnergy • Invest Minguet Gestion (IMG) • JEMA • JLA Hydro • Lampiris • Les Compagnons d'Eole • Maintenance Partners Wallonie • Materia Nova • Mecatech • Meterbuy • Micromega Dynamics • Microniser - Vangeel Electrical • N-SIDE • Novojy • OkoFEN Belgium • Opinum • ORES • Pellets Box • Pepite • Pirotech • PRAYON • REstore • Samtech • SHER Ingénieurs-conseils • Siemens • SMART VISION • SolarCityWallonie • SOLENCO POWER • SPAQUE • SRIW Environnement • SRM Global Technology • Stûv • SynHERA • Syreg • Technifutur • Technofutur Industrie • TEENCONSULTING SPRL • THEMA • TPF Utilities • Tractebel Engineering • Tubelite • UCL - iMMC • ULG - Urban & Environmental Engineering • ULiège - Building Energy Monitoring and Simulation (BEMS) • ULiège - Interface Entreprise • Université de Mons - Faculté Polytechnique de Mons - Pôle Energie • Université de Namur - ADRE • Université Libre de Bruxelles - Départment Aero- Thermo-Mechanics (ATM) • Veolia • Volta • Wallonia Space Logistics • WAPT (Wake Prediction Technologies) • WATT ELSE • Xylowatt
  6. 6. QUE FAISONS-NOUS ? 6 # Evénements # Projets # Etudes # Promotion # Information h6p://leboisenergie.be/
  7. 7. 7 QUE FAISONS-NOUS ? www.clustertweed.be rubrique ‘Derniers évènements’ Ligne du temps dynamique https://www.slideshare.net/cluster_tweed
  8. 8. QUE FAISONS-NOUS ? 8
  9. 9. 9 Portail http://www.rewallonia.be
  10. 10. ‘Plan piscines’ - un outil interactif 10
  11. 11. ‘Plan piscines’ - un outil interactif 11
  12. 12. Idem pour les institutions de soins 12 • ‘Chambre du futur’ • Partenaires : TWEED & UNESSA • Site web : www.rewallonia.be
  13. 13. Collaboration UNESSA - TWEED 13 • Conférences : énergie durable & IdS – 2015 • Groupes de travail : Géothermie / Hydrogène / Biomasse & Cogénération – 2017 • Conférences : énergie durable & IdS – 2018 • Groupe de travail : CPE – projet RenoWatt (tbd) http://www.rewallonia.be/secteurs/hopitaux/
  14. 14. Green Energy Park | Zellik 14
  15. 15. 15 Green Energy Party | 17 septembre 2018
  16. 16. Besoin d’aide ? Contactez-nous ! 16
  17. 17. Cluster Technology of Wallonia Energy, Environment and sustainable Development TWEED Asbl Rue Natalis 2 – 4020 Liège – Belgium Bricout Paul Project engineer pbricout@clustertweed.be Olivier Ulrici Project engineer oulrici@clustertweed.be Cédric Brüll Director cbrull@clustertweed.be www.clustertweed.be
  18. 18. AIDES ET SUBSIDES « ENERGIE » EN WALLONIE Facilitateur URE non-résidentiel 1
  19. 19. Table des matières 1. Présentation du facilitateur tertiaire 2. Aides et subsides « énergie » en Wallonie 3. La stratégie Réno 2050
  20. 20. Facilitateur tertiaire – Assistance au montage de projets (réponse à des questions ponctuelles, relecture de CSC,…); – Informations sur les primes et les mécanismes de soutien disponibles ; – Mission d’information (rédactionnels, séminaires,…); – Mission de formation (audits-live,…); – Présence sur le terrain (mini-audits ou « pré-checks ») – Lien à double sens entre le terrain et la direction générale de l’énergie ; – Ils ne sont pas une étape obligée ; – Leur rôle n’est pas de se substituer au travail du bureau d’étude. Des services… gratuits!
  21. 21. Table des ma*ères 1. Présentation du facilitateur tertiaire 2. Aides et subsides « énergie » en Wallonie 3. La stratégie Réno 2050
  22. 22. Aides et subsides « énergie » • UREBA Faire son choix…
  23. 23. Aides et subsides « énergie » – Bénéficiaires • aux communes, provinces, CPAS et zones de police • aux écoles, hôpitaux et piscines • aux autres organismes non commerciaux : ASBL, services à la collectivité, etc... actifs dans – un but : philanthropique, scientifique, technique OU pédagogique – ET un domaine : énergie, protection de l'environnement OU lutte contre l'exclusion sociale – Activités soutenues • Audit énergétique • Etude de pré-faisabilité (étude technico-économique préalable à un investissement URE) • Mise en place d’une comptabilité énergétique • Investissements économiseurs d’énergie (voir ci-après) – Montant de l’aide • 50 % pour audits, études et comptabilité énergétique • 30 % (ou 35 %) pour investissements (voir ci-après) UREBA (agw 28/3/2013)
  24. 24. Aides et subsides « énergie » – Travaux éligibles • installation de systèmes (pompe à chaleur, chauffage de l'eau par panneaux solaires, chaudière biomasse) exploitant des sources d'énergies renouvelables • installation ou extension d'un réseau de chaleur • installation d'une unité de cogénération de qualité • isolation thermique des parois du bâtiment (vitrages, portes, murs, toitures, planchers). • remplacement et amélioration du système de chauffage (chaudière à condensation, partition du système, vannes thermostatiques, régulation) • remplacement et amélioration des installations d'éclairage • installation d'un équipement électrique rotatif (pompe, ventilateur, compresseur) dont le moteur est équipé d'une régulation à vitesse variable • installation d'un équipement dans le domaine de la ventilation, du refroidissement et de la protection contre la surchauffe • installation de tout autre équipement ou système particulièrement performant qui a trait à l'amélioration de la performance énergétique d'un bâtiment, à l'exclusion des systèmes exploitant des sources d'énergies renouvelables non repris ci-avant. UREBA (agw 28/3/2013)
  25. 25. Aides et subsides « énergie » • UREBA : subside de 30% • Soltherm • AMURE : pour audit/étude de préfaisabilité (50/75%) à Prochainement « chèque énergie » • Déductions fiscales pour investissements URE (PE:20%!) • Primes « Energie » • Certificats verts : pour production d’électricité verte Faire son choix… 1. La stratégie Réno 20501. La stratégie Réno 2050
  26. 26. Table des ma*ères 1. Présentation du facilitateur tertiaire 2. Aides et subsides « énergie » en Wallonie 3. La stratégie Réno 2050
  27. 27. Stratégie Réno 2050 Ces primes ne sont plus d’application pour le secteur tertiaire Source : Stratégie rénovation SPW - 2017
  28. 28. Stratégie Réno 2050 Ces primes ne sont plus d’application pour le secteur tertiaire Stratégie wallonne de rénovation énergétique à long terme des bâtimentS Source : Stratégie rénova;on SPW - 2017
  29. 29. Stratégie Réno 2050 Ces primes ne sont plus d’application pour le secteur tertiaire Stratégie wallonne de rénovation énergétique à long terme des bâtimentS Source : Stratégie rénovation SPW - 2017
  30. 30. Merci de votre attention ! Pierre DEMESMAECKER ICEDD asbl Institut de Conseil et d'Etudes en Développement Durable asbl Boulevard Frère Orban, 4 5000 Namur http://www.icedd.be Facilitateur URE Bâtiment non résidentiel Tél. : 081 / 25 04 98 E-mail : ure@icedd.be
  31. 31. 1 Didier Darimont 13 septembre 2018 Cluster Tweed : Energie durable et efficacité énergétique dans les institutions de soins Retour d’expérience sur les audits dans les hôpitaux
  32. 32. Flux énergétiques : analyse méta • Constats : • Matrice ECA difficile à mettre en place dans le tertiaire • Pistes : • Placer des compteurs et développer des Indications spécifiques pour les hôpitaux : • kWhe éclairage • kWhth chaudière/cogen • kWhe HVAC, … AUDIT UNIFIE x Tableau des énergies consommées (valeurs positives) Utilité Consommation Spécifiques des actvités variables Année 2016 Electricité Propane Gasoil Electricité Chaud Froid Air comprimé Valeur Unité VALEUR Unités kWh litres litre kWh kWhth kWhfr Nm³ Bâtiment Bloc central Chauffage des locaux - - - - - - Volume Chauffé m²*DJ Climatisation/refroidissement des locaux - - - - - - - Volume Climatisé m²*DJ Hôpital de jour Chauffage des locaux - - - - - - Volume Chauffé m²*DJ Climatisation/refroidissement des locaux - - - - - - - Volume Climatisé m²*DJ Activité opérationnelle Imagerie médicale SCANNER Activités Variables Examen - - - Tonnes Veille Tonnes Tableau des productions et transformations d'énergie (valeurs négatives) Photovoltaïque - - - Cogen - - - - - - - - - - - - - Energie fossile Indicateurs d'activitéUtilité Description Rendement/COP/EER RESET BAT PRCD UTILITY SER-CHP MOB
  33. 33. Flux énergétiques : analyse méta • Constats : • Comptabilité énergétique méta présente è répartition combustible/électricité assez bien connue • Augmentation/réduction des consommations d’électricité/de combustible è origine ? • SER è souvent cogen en milieu hospitalier, … • Pistes : • Comptabilité énergétique • Action URE enveloppe, HVAC, … • Traitement des surchauffes è poids de la climatisation
  34. 34. Flux énergétiques : analyse fine • Constats : • Profil quart horaire électrique pas systématiquement exploité è manque de visibilité des anomalies de fonctionnement de cogen par exemple • Manque de visibilité dans les flux énergétiques è peu de compteurs de chaleur, électrique, heure, … ou, si présent, peu exploités • Pistes : • Profil à demander systématiquement dans le cadre du contrat énergie • Placement de compteurs de chaleur, horaire, électrique, …
  35. 35. Enveloppe • Constats : • Campagne de remplacement des châssis effective • Isolation externe des parois difficile et peu « rentable » mais certains se lancent • Lorsque l’isolation augmente, les consommations de chauffage diminuent mais celles de climatisation augmente è surchauffe è gestion des baies vitrées problématique • Traitement des surchauffes : problème épineux • Pistes : • Occasion fait le larron ! è nouvelles extensions aux normes et réglementations actuelles è projet malin avec simulations thermiques dynamiques (mise en évidence de la surchauffe) • (voir exemple Mouscron) è protection solaire externe et leur gestion
  36. 36. Chauffage et ECS • Constats : • Chaufferie avec chaudière à condensation è vu la présence ECS et souvent de cogénération, les températures retours sont souvent trop hautes è pas ou peu de condensation • Hydraulique existante peu adaptée aux nouvelles technologies de chauffe è peu d’exploitation de la condensation des chaudières • Isolation correcte en chaufferie, mais la distribution tentaculaire et grande l’est moins è déperditions importantes dans la distribution • Régulation assez moderne mais compliquée è pas toujours optimisée • Pistes : • Optimisation hydraulique et de la régulation • Abaissement des températures ECS (exemple Mouscron), surdimensionnement des échangeurs à plaques è retours froids aux chaudières
  37. 37. Ventilation et climatisation • Constats : • Dans les zones sensibles (BO, USI, …) : TAN avec ou sans récupération de chaleur à plaque • Vitesse variable présente au niveau des CTA mais pas toujours effective • Dans les zones moins sensibles (Hospitalisation classique, …) : TAN avec ou sans récupérateur à eau glycolée et vitesse fixe de ventilation • Évolution positive des équipements • Pistes : • Recyclage ? è hygiène hospitalière • Vitesse variable è à systématiser : tout en maintenant les cascades de pression, réduire les débits à 50 % en période d’inoccupation • Sonde CO2 + caisson de mélange dans les unités moins sensibles par rapport à l’hygiène hospitalière
  38. 38. Ventilation et climatisation • Constats : • Bâtiment isolé è surchauffe par apports solaires et internes • Prolifération des appareils médicaux è gros consommateurs de clim • Récupération de chaleur de désurchauffe présente è retour quantitatif peu développé (pas de compteur de chaleur) • Free chilling peu fréquent • Pistes : • Traitement des surchauffes au niveau des baies vitrées • Action URE appareils médicaux • Récupération frigories par des échangeurs thermiques • Trigénération mais attention au rendement • Free chilling à développer
  39. 39. Éclairage • Constats : • Révolution en marche vers le LED è attention à la qualité énergétique, technique et photométrique • Gestion éclairage : en marche car le TRS est satisfaisant • Pistes : • Gestion intégrée des luminaires (dans les cages d’escalier par exemple). • Campagne de remplacement LED à consolider
  40. 40. Électricité • Constats : • Vitesse fixe + variable au niveau des compresseurs médicaux, des pompes à vides, … • Appareillages de radiologie, d’imagerie médicale, de stérilisation, … gros consommateurs d’électricité et générateurs d’apports internes importants è pas beaucoup de moyens d’action lorsque c’est installé • Pistes : • Gestion des temps de fonctionnement des équipements è intermittence des stérilisateurs è augmentation des pannes ? • À l’achat, dans le cdc, prévoir des clauses énergétiques !
  41. 41. Énergie renouvelable (assimilé) • Constats : • Cogénération è intégration hydraulique et de la régulation pas toujours évidente • PV è faible % de couverture au vu des consommations électriques, mais cela reste appréciable • ST è peu développé • Pistes : • Bon dimensionnement et intégration de la cogénération • PV : grandes surfaces de toiture è! idéal !
  42. 42. Services ICEDD • Mission d’Assistance à Maîtrise d’Ouvrage Simplifiée (AMOS) URE et conception HVAC/enveloppe • Expertises cogénération : cohérence hydraulique et de la régulation, association cogen/chaudière à condensation • Audits à géométrie variable : analyse des profils énergétiques, optimisation des flux, … Didier DARIMONT Project Manager – Sustainable Buildings & Industries +32 81 25 04 80 didier.darimont@icedd.be https://www.icedd.be Institut de Conseil et d’Etudes en Développement Durable Boulevard Frère Orban 4 - B-5000 Namur
  43. 43. Ges$on énergé$que au Chirec • Une seule institution • 3 sites • 3 approches différentes • Un seul outil de suivi (en cours d’implémentation)
  44. 44. CHIREC Braine-l’Alleud
  45. 45. Chirec Ste Anne St Remi (Anderlecht)
  46. 46. CHIREC Delta (Auderghem)
  47. 47. eau gaz Elec… Météo Marché & Tarifs Facility / Production Sous-compteurs Via Datalogger / GTC Multi-support CollaboraEf Benchmark RSE Alarmes Tableaux de bord Compteur principal via Fournisseur ou prestataire Télérelève Smartphone
  48. 48. Gérer la complexité au quotidien Site Bâtiment 1 Aile Zone Zone Aile Zone Aile Zone Zone Zone Bâtiment 2 Aile Zone Zone Cpt. Livraison Calculé Sous-compteur Calculé Calculé Manuel Zone Sous-compteur Sous-compteur Manuel Calculé Calculé Calculé Calculé Manuel Sous-compteur Cpt. Livraison Sous-compteur Manuel Sous-compteur Sous-compteur Manuel Manuel Sous-compteur
  49. 49. Tableau de bord et rapports
  50. 50. Tableaux de bord
  51. 51. Tableaux de bord
  52. 52. Ges$on des fonc$ons
  53. 53. Accès sur mesure aux fonctionnalités de base
  54. 54. Interface adapta,ve Responsable Technique AdministrateurResponsable Régional Acheteur Groupe
  55. 55. Nos clients
  56. 56. • Un Système de Management de l’Energie (SME) • Pionnier depuis 2002 • En mode SAAS • Utilisé dans plus de 30 pays et pour plus de 20.000 bâtiments • Nécessaire dans le cadre de l’ISO50001 & pour l’IPMVP • Près de 20 collaborateurs dont • 7 devpt Informatique • 2 implémentation et support • 3 Energy Manager • 2 Gestionnaires de projets • Une société pérenne avec une vision à long terme • Un siège en Belgique et un bureau à Paris • Plus de 2M€ de chiffre d’affaires • Des clients ayant des factures d’énergie entre 10 et 100 M€ www.dapesco.com 010 22 52 86 Qui est Dapesco?
  57. 57. Copyright ©Actility - Confidential L’option Flexibilité Les services adaptés aux sites hospitalier
  58. 58. Copyright ©Actility - Confidential La situation Belge 2 Le besoin en réserve de puissance 50 Hz Equilibre Offre-Demande Demand Response Generation Response Tendance haussière des marchés de gros Les prix de marché
  59. 59. Copyright ©Actility - Confidential Pourquoi la Flexibilité Le réseau électrique a de plus grand besoin en flexibilité suite à l’introduction massive d’énergie renouvelable 50 Hz Aider le réseau aujourd’hui : Equilibre Offre-Demande ConsommationProduction Se préparer à demain Les prix de l’énergie sont de plus en plus élevés mais aussi très volatils. A moyen terme, réduire sa facture passera par une flexibilité accrue. Temps Consommation Exemple : déplacement de consommation
  60. 60. Copyright ©Actility - Confidential Quelques exemples qui préparent à demain 4 +1100 MW (offshore)
  61. 61. Copyright ©Actility - Confidential Challenge 2 : la fréquence 5
  62. 62. Copyright ©Actility - Confidential La suisse nous donne l’heure 6
  63. 63. Copyright ©Actility - Confidential Actility - a major balancing actor 7 > 10.000 sites > 500 MW From 120 MW to 2 kW R1 ; R2 ; R3 ; Capa & Energy
  64. 64. Copyright ©Actility - Confidential GESTION DE LA CAPACITE GESTION DE L’ÉNERGIE PORTAIL CLIENT (INTERFACE DE SUIVI) INTERFACES MARCHÉS ET SERVICES INTERFACES AVEC LES PROCÉDÉS SUR SITES Une solutions complète à votre service Services ThingPark Energy Une suite d’applications & algorithmes Connections 8
  65. 65. Copyright ©Actility - Confidential Le cas particulier des hôpitaux Les infrastructures disposant de flexibilité Cas Pratique Revenus Réserve Tertiaire Démarrage en 15 minutes à pleine puissance durant 2h 20.000 à 30.000 € par MW et par an Groupes de Secours Réserve Primaire 15.000 à 50.000 € par MW et par anTrès petites réactions, très rare, en 30 secondes Batteries, UPS et Cogénérations Quelques références
  66. 66. Copyright ©Actility - Confidential PLC Controller & networking components mounted on DIN Rail 10
  67. 67. Copyright ©Actility - Confidential Installations
  68. 68. Copyright ©Actility - Confidential ThingPark Energy Products R1 Contain frequency 30 seconds activation time Continuous small activations Load Shifting Optimize your energy bill Spot market predictions R2 Frequency & balancing 1 minute reaction time Continuous large activations Balancing Real-time control Imbalance price predictions R3 Large imbalances 15 minutes reaction time Limited large activations Free bids Choose your flex settings Define operational limits Optimal valorization
  69. 69. Copyright ©Actility - Confidential ThingPark Energy Products - BE R1 Contain frequency 30 seconds activation time Continuous small activations R2 Restore frequency & balancing 1 minute reaction time Continuous large activations R3 Restore large imbalances 15 minutes reaction time Limited large activations Service R1 R2 R3 Period Weekly engagement Weekly engagement Monthly engagement (soon daily) Availability Your availability will be integrated to our porfolio to rebuild a 24/7 available power Activation • Real time notification • Response Time : ½ minute • Duration : continuous • Real time notification • Response Time : 1 to 7.5 minute • Duration : continuous • Real time notification • Response Time : 15 minute • Duration : 2h to 8h Limits None None 8 activation per month to 8h per day Historique R1-Up/Down : 2 per month R1-sym : 3% use 20-30 % use • 3-6 a year (Flex) • 15-20 a year (standard)
  70. 70. Copyright ©Actility - Confidential R1 Portfolio options 14 R1 – Extreme f > 50.1 Hz or f < 49.9 Hz 100 activations / year R1 – Asymmetric f > 50 Hz or f < 50 Hz 50% continuous activation R1 – Symmetric All frequencies 100% continuous activation
  71. 71. Copyright ©Actility - Confidential R1 with Batteries 15
  72. 72. Copyright ©Actility - Confidential • MW size Battery • Participation in R1 • Order of magnitude : 1 MWh • Cost < 700.000 € • 12 m long container • ROI 7-10 years • Complete solution • Packaged for FCR participation • Back-up power for emergency R1 with Batteries • Optimized Energy Management 16
  73. 73. Copyright ©Actility - Confidential Use case #4 : Centralized Control (R2 Pilot) 17 High Profitability R2 is the one of the flexibility services with the greatest value Two-way Communication ThingPark sends data on a second basis to • Elia • All resources in the portfolio Centralized Set-Point ThingPark computes an optimal set-point for each resource integrating local constraints Real R2 delivery profile Centralized Reaction in SecondsActility delivers R2 Qualified in Elia’s R2-pilot Portfolio of distributed Resources CHPs & Water Pumps The pool is centraly controlled Secured Solution The process is secured end-to-end with adequate communication protocol 1h30
  74. 74. Copyright ©Actility - Confidential Technical & Commercial Partners 18
  75. 75. Copyright ©Actility - Confidential Actility is the partner you need to transform your business Thank you
  76. 76. Teconex Cluster Tweed 13/09/2018 Applications Smart Grid pour institution de soins
  77. 77. • Présentation Teconex • Application Smart Grid • Indicateurs de courant de défaut intélligents IKI-50 • Appliqués aux cabines “Flexible” ou “Smart” des GRD • Appliqués aux établissements de soins • Application Smart Grid • Régulateur de tension ponctuel dans le réseau • Bornes de charge électrique publiques ou semi-publiques • Conclusions Plan de l’exposé
  78. 78. • Un leader dans la fabrication et la distribution de systèmes et de composants pour le branchement électrique basse tension, moyenne-tension et pour l’éclairage LED • Chiffre d’affaires 2017: > € 28 millions • 100 travailleurs • Plus de 7000 articles (SKUs) stockés • Large clientèle en Belgique et en Europe: • Distributeurs/grossistes en matériel électrique et en éclairage • GRDs (Teconex est certifié par l’ensemble des Gestionnaires de Réseau de Distribution électrique en Belgique) • OEMs • Département interne de R&D et laboratoire certifié Présentation Teconex en bref
  79. 79. • Petit rappel - A quoi servent : • un indicateur de présence de tension VDS ou CAPDIS-Sx de chez Kries • un indicateur de courant de défaut IKI-50 de chez Kries • La combinaison des deux permet de mesurer l’energie passante de déterminer la direction de l’energie de détecter un défaut entre phases ou un défaut à la terre de déterminer le sens du défaut de relayer l’information vers le le dispatching ou SCADA de manoeuvrer la cabine à distance (bobine de déclenchement ou motorisation) Application Smart Grid
  80. 80. • Cabine Flexible ou Smart d’Ores Application Smart Grid
  81. 81. Automatic Transfer of Supply Minimiser le temps d’interruption de l’alimentation Réduire le temps de back-up des Power Supply Unit et donc les couts d’équipement correspondants Application Smart Grid
  82. 82. • Automatic Transfert of Supply Application Smart Grid
  83. 83. Application Smart Grid Régulateur de tension ponctuel dans le réseau Challenge technique important des Gestionnaires de Réseux demain • Elevation de la tension localement dûe à une importante installation photovoltaïque sur le toit d’une institution de soins ou à proximité ou à une somme de plus petites installations PV • Chute de la tension localement dûe à une importante station de charge pour véhicule électrique sur le parking d’une institution de soins ou à proximité Ou à une somme de plus petites bornes de charge pour VE Quelle solution et qui doit l’installer/la payer ?
  84. 84. Application Smart Grid Régulateur de tension ponctuel dans le réseau
  85. 85. • Régulateur de tension ponctuel dans le réseau Application Smart Grid
  86. 86. Bornes de charge pour VE Borne publique : parking avec libre accès, gestion tout à fait autonome Borne semi-publique : sur emplacement privé avec accès limité ou contrôlé
  87. 87. • Les challenges des GRD Gestionnaires de Réseaux de Distribution deviendront demain vos challenges • Un URD Utilisateur du Réseau de Distribution averti en vaut deux ! Conclusions
  88. 88. 113 septembre 2018 Energie durable & efficacité énergétique dans les institutions de soins – 13 septembre 2018 Pourquoi et comment valoriser efficacement la géothermie sur nappe dans le secteur Soins et Santé ?
  89. 89. 13 septembre 2018 2 Plan 1. La technologie géothermie sur nappe: pourquoi et comment ? 2. Clés du succès 3. Quelques chiffres 4. Case study 5. Conclusions
  90. 90. 13 septembre 2018 3 1. Géothermie : pourquoi et comment ?
  91. 91. 13 septembre 2018 4 Applications de la géothermie Chauffage, climatisation et stockage Bâtiments d’une puissance > 100 kW Hôpitaux, crèches, maisons de repos, aéroports, etc. 2 sources d’énergie possible : Le sol (sondes) ou Les eaux souterraines : pompages par puits et rejet en nappe ou eau de surface Le débit du puits conditionnera la puissance
  92. 92. 13 septembre 2018 5 Les avantages de la géothermie sur nappe ü Température source stable pour toutes les saisons ü Technologie propre et durable ü Capacité à générer des puissances > au MW ü Performances >> quand on fabrique du chaud et du froid ü ROI pouvant être inférieurs à 10 ans ü Faible entretien ü Peut permettre le stockage d’énergie en sous-sol ü Emprise au sol limitée aux puits de pompage et selon les cas aux puits de réinjection ü Avantage net par rapport système classique de sondes lorsque les puissances augmentent : 1 bâtiment 0,5 MW : 2 puits (syst. sur nappe) peuvent remplacer 80 forages (syst. sur sondes) de 150 m de profondeur
  93. 93. 13 septembre 2018 6 Relation géothermie / eaux souterraines Le contexte hydrogéologique du sous-sol est-il favorable pour mon projet ? Le débit de nappe est-il suffisant pour mes besoins énergétiques ? Ai-je la place pour implanter mes puits ? Est-ce qu’il y a un risque de perturber la nappe et des captages voisins avec mon système ? Les écoulements souterrains me permettent-ils d’implanter mes puits sans courts-circuits thermiques ?
  94. 94. 13 septembre 2018 7 Critères de décision Potentiel eaux souterraines Niveau des impacts ROI Vérifier la capacité d’alimentation de l’aquifère Vérifier le débit disponible dans les puits Vérifier les rabattements et remontées de nappe Vérifier les impacts sur la chimie suite aux éventuels T Vérifier l’absence de courts-circuits thermiques Calculer le retour sur investissement Demander des subsides Communiquer avec l’Administration et choisir un bureau hydrogéologie spécialisé
  95. 95. 13 septembre 2018 8 Quelques indices de performance (système sur nappe) Atouts Faiblesses Roche calcaire Présence eau +++ Coût forages Roche gréseuse Présence eau + Roche schisteuse Eau << Sables/graviers Présence eau +++ Forages peu profonds Argiles A proscrire
  96. 96. 13 septembre 2018 9 Méthodologie d’étude Procédures de permis et EIE Forages et suivi de forage Echantillonnages, analyses Essais de pompage Essais de traçage fluorescent, thermique Géophysique Monitoring Modélisation 3D + coordination bureau TS …
  97. 97. 13 septembre 2018 10 Phasage d’un projet Etude de pertinence • Vérification de l’opportunité par rapport aux besoins thermiques déterminés par l’étude énergétique du bureau TS Etude de pré- faisabilité • Pre-design théorique et ROI Etude de faisabilité • Caractérisation du sous-sol • Design du système par modélisation hydrogéologique 3D + EIE • ROI Construction, maintenance, monitoring
  98. 98. 13 septembre 2018 11 2. Clés du succès
  99. 99. 13 septembre 2018 12 Clés du succès • Intégrer la réflexion dès la phase de conception du projet de bâtiment - agenda incluant le timing d’instruction de la demande permis + acquisition des données de terrain pour l’étude hydrogéologique - prévoir les zones de prises d’eau : rayon de 10 m • Réaliser une étude hydrogéologique complète et solide avec modélisation 3D : caractérisation et validation du potentiel géothermique / ROI étape par étape • Communiquer avec l’Administration qui délivre le permis d’environnement
  100. 100. 13 septembre 2018 13 3. Quelques chiffres
  101. 101. 13 septembre 2018 14 Quelques chiffres • Si réinjection dans la nappe à permis classe 1 avec EIE o Durée étude ~ 1 an o Durée instruction demande de permis ~ 6 mois • Refroidissement: 60 à 80 % d’économie / EP • Chauffage: 20 à 30 % d’économie / EP
  102. 102. 13 septembre 2018 15 Quelques chiffres IDEA’s annual campus energy conference, 2012
  103. 103. 13 septembre 2018 16 Quelques chiffres Barrios, 2015
  104. 104. 13 septembre 2018 17 4. Case study
  105. 105. 13 septembre 2018 18 Le nouveau Pôle Culturel de Liège en Outremeuse site de Bavière PP1 PP2 Besoin énergétique: en chaud jusqu’à 15 000 kWh par mois en froid jusqu’à 61 000 kWh par mois Besoins en chaleur très variables
  106. 106. 13 septembre 2018 19 Situé entre la Meuse et une dérivation la pente de la nappe phréatique ainsi que la circulation d’eau sont très faibles. Comportement de la nappe des alluvions
  107. 107. 13 septembre 2018 20 Grâce à un modèle 3D reproduisant correctement les phénomènes dans l’aquifère (flux d’eau et transport), les risques de court-circuit peuvent être évalués et cela pour différentes situations Modélisation 3D
  108. 108. 13 septembre 2018 21 PP2 PP1 En été, on pompe de l’eau « froide » en PP2, on refroidit le bâtiment et on rejette de l’eau « chaude » en PP1: On crée alors un panache d’eau chaude en PP1 Simulations
  109. 109. 13 septembre 2018 22 PP2 PP1 En hiver on pompe de l’eau « chaude » en PP1, on réchauffe le bâtiment et on rejette de l’eau « froide » en PP2: On crée alors un panache d’eau « froide » en PP2 Simulations
  110. 110. 13 septembre 2018 23 PP2 PP1 Si le panache s’étend de trop, risque de court-circuit thermique: le système est moins efficace Simulations
  111. 111. 13 septembre 2018 24 CONCLUSIONS § La technologie géothermie sur nappe avec réinjection est adaptée et très rentable pour les bâtiments Soins & Santé (gros besoins de chaud et de froid) § La mise en place d’un système géothermique pérenne et performant nécessite: o Un démarrage de la réflexion dès la conception du bâtiment o Un sous-sol favorable d’un point de vue hydrogéologique o La réalisation d’une étude hydrogéologique approfondie avec EIE o Un design moyennant une modélisation 3D hydrogéologique o Un permis Classe 1 si réinjection dans la nappe § Technologie propre et durable, bénéficie d’une T source stable
  112. 112. 2513 septembre 2018 MERCI POUR VOTRE ATTENTION info@artesia.tech – www.artesia.tech LIEGE SCIENCE PARK
  113. 113. Production de froid: quelles sont les réponses à apporter suite aux nouvelles exigences européennes? 13 September 2018 - TWEED - Energie durable & efficacité énergétique dans les institutions de soins
  114. 114. TRANE Belgium Leading HVAC distributor Value Chain Manufacturer Distribution Customer Application • Product Development • Material Selection • Manufacturing • Revenue cycle: • Final User • Maintenance Company • HVAC Mechanical contractor • Consultant 1. Advise, Influence, Study 2. Select & sell 3. Supply 4. Commissioning 5. Maintain, sustain, monitor 6. Optimize 7. Repair, serve, troubleshoot 8. Rent temporary solutions comprehensive HVAC knowledge Education Office Hôtel Retail Hospital Data Center Swimming Pool Industriy Entertainment Food . . .
  115. 115. References Overview There are Trane Belgium equipments in 7 of the 10 tallest Belgian towers! NATO – AHU 2.730.000 m³/hCounsil of European union – 3.400kW Brussels Airport – 13.800kW CHC Mont Légia Liège – 1.200.000 m³/h CHWAPI Tournai – 800kW Chirec Hospital Bruxelles – 1.350.000 m³/h Hôpital militaire NOH – 7000kWAZ Zeno Hospital Knocke – 3.600kW UCB Pharma– 11.900kWGlaxo Smith Kline– 50.000kW CHU Charleroi – 2000kW CHU Tivoli La Louvière – 300.000 m³/h CHU Ambroise Parée Mons – 500kW UZ Gasthuisberg Leuven – 4500 kW AZ Jan Palfijn Gent – 800.000 m³/h GeneralHospitals
  116. 116. European Regulatory environment Changing rules… Ecodesign regulation • Objective: Contribute to reach the 20/20/20 European Objective • Renewable energies to reach 20 % in the European Energy mix • Reduce CO2 emissions in EU countries by 20% • Increase Energy efficency by 20% by 2020 • Setting minimum efficencies for products: • SCOP for Heat pumps • SEER for Comfort chillers • SEPR for Industrial process chillers • Part of CE Marking requirements EU 27: Energy consumption by product origin (2007) © VHK 2011, based on Eurostat Energy balance 2007
  117. 117. European Regulatory environment Decision chart
  118. 118. European Regulatory environment Changing rules… F-Gas Regulation • Objective: reduce by 79%, the production of all HFC’s by 2030 • Entry into force : January 2015 • CO2 Equivalent : kg (of fluid) x GWP: • GWP : Global Warming Potential • Fluids with GWP > 2500 are impacted Refrigerant Global Warming Potential R404A 3922 R407C 1774 R134a 1430 R410A 1288 R513A 631 GWP is the global warming impact relative to the impact of the same quantity of carbon dioxide over a 100 year period. (CO2 : GWP = 1)
  119. 119. European Regulatory environment Possible answers above 300kW
  120. 120. Cool and Heat at the same time Multipipe chiller
  121. 121. Cool and Heat at the same time CO2 Heat Pump chiller Cooling load Heating load 12°C 60 °C55 °C 7°C RTWD/CG WN/ T° control T° control Cooling load Heating load 12°C 90°C30°C 7°C CO2 T° control T° control Up to 60°C Up to 90°C R134a Refrigerant CO2 Refrigerant
  122. 122. Cool with Heat Absorption chiller
  123. 123. Responsible for the environment… …Good for our customers’ business. The smart choice for a sustainable, reliable, high performance HVAC solution. Today and tomorrow.
  124. 124. Contacts Details Wishing to get more… Any questions? Xavier Gorgemans Mobile Phone: +32 475 70 27 24 Email: poxinvest@gmail.com xagorgemans@hotmail.com Strictly confidential, subject to NDA
  125. 125. microniser HUMIDIFICATION PAR PULVÉRISATION info@microniser.com www.microniser.com
  126. 126. Économique - Écologique - Hygiénique FONCTIONNEMENT L’eau traverse la cage grillagée et est fractionnée en fines gouttelettes : 20 µm
  127. 127. LES FINES GOUTTELETTES S’ÉVAPORENT FACILEMENT Labo de démonstration dans nos ateliers de Marcinelle Pour une visite: info@microniser.com ▲ PAS DE GASPILLAGE: TOUTE L’EAU EST ÉVAPORÉE ▲ DÉBIT D'EAU MODULABLE
  128. 128. • HUMIDIFICATION • REFROIDISSEMENT ADIABATIQUE • ABATAGE DE POUSSIÈRES • DESTRUCTION D’ODEURS DOMAINES D’APPLICATION Économique - Écologique - Hygiénique
  129. 129. Économique - Écologique - Hygiénique HUMIDIFICATION EN CENTRALE DE TRAITEMENT D’AIR ▲ TRÈS FAIBLE CONSOMMATION ÉLECTRIQUE ▲ FIABILITÉ - SIMPLICITÉ ▲ PAS DE GASPILLAGE D’EAU ▲ PAS DE DÉVELOPPEMENT BACTÉRIEN ▲ DÉBIT MODULABLE
  130. 130. HUMIDIFICATION EN GROUPE HVAC Économique - Écologique - Hygiénique ▲ TRÈS FAIBLE CONSOMMATION ▲ FIABILITÉ - SIMPLICITÉ ▲ PAS DE GASPILLAGE D’EAU ▲ PAS DE DÉVELOPPEMENT BACTÉRIEN ▲ DÉBIT MODULABLE ▲ COMMUNICATION AVEC GTC
  131. 131. REFROIDISSEMENT ADIABATIQUE PRÉCIS ET TRÈS ÉCONOMIQUE Économique - Écologique - Hygiénique MICRONISER CONTRÔLE LA QUANTITÉ D’EAU PULVÉRISÉE POUR ATTEINDRE LA CONSIGNE DE TEMPÉRATURE TinTout
  132. 132. LAVEURS D’AIR Économique - Écologique - Hygiénique MICRONISER EST PLUS SAIN ET PLUS ÉCONOME QUE LES LAVEURS D’AIR ▼ RECYCLAGE D’EAU NÉCESSAIRE ▼ PROLIFÉRATION BACTÉRIENNE (LEGIONELLA) ▼ COÛTS D'ENTRETIENS ÉLEVÉS microniser ▲ TRÈS FAIBLE CONSOMMATION ÉLECTRIQUE ▲ FIABILITÉ - SIMPLICITÉ ▲ PAS DE GASPILLAGE D’EAU ▲ PAS DE DÉVELOPPEMENT BACTÉRIEN ▲ DÉBIT MODULABLE
  133. 133. VAPEUR CHAUDE Économique - Écologique - Hygiénique MICRONISER EST PLUS ÉCOLOGIQUE ET PLUS ÉCONOMIQUE QUE LES SYSTÈMES VAPEUR ▼ CONSOMMATION D’ÉNERGIE ÉLECTRIQUE ▼ COÛTS D'ENTRETIENS ÉLEVÉS ▼ AUGMENTATION DE LA TEMPÉRATURE PAS TOUJOURS SOUHAITÉE microniser ▲ TRÈS FAIBLE CONSOMMATION ÉLECTRIQUE ▲ FIABILITÉ - SIMPLICITÉ ▲ PAS DE GASPILLAGE D’EAU ▲ PAS DE DÉVELOPPEMENT BACTÉRIEN ▲ DÉBIT MODULABLE
  134. 134. SIGNAUX SORTANTS o Vers GTC + WEB o Défauts o Statuts Économique - Écologique - Hygiénique ARMOIRE DE COMMANDE ÉLECTRIQUE COMPLÈTE ET COMMUNICANTE SIGNAUX ENTRANTS o Consignes GTC o Mesures sondes o Défauts
  135. 135. Économique - Écologique - Hygiénique ACHAT OU LOCATION MICRONISER EST MOINS CHER GRÂCE AUX COÛTS D’EXPLOITATION MICRONISER LAVEUR D’AIR VAPEUR CHAUDE Investissement Exploitation 0 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 0 1 2 3 4 5 6 7 coûts(k€) années d'exploitation Coûts cumulés Microniser® Aankoop Luchtwasser Hete Stoom
  136. 136. Économique - Écologique - Hygiénique ACHAT OU LOCATION MICRONISER EST MOINS CHER GRÂCE AUX COÛTS D’EXPLOITATION MICRONISER ACHAT • Investissement rentabilisé en 1 an 0 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 0 1 2 3 4 5 6 7 coûts(k€) années d'exploitation Coûts cumulés Microniser® Microniser® Location Laveur d’air Vapeur chaude MICRONISER LOCATION • 0 € d’investissement • Economies immédiates Investissement Exploitation
  137. 137. MORE THAN 1000 SUCCESS STORIES Économique - Écologique - Hygiénique
  138. 138. microniser équiper un nouveau projet? remplacer un système énergivore? OLIVIER DE CARITAT +32 (0) 71 36 03 55 info@microniser.com www.microniser.com
  139. 139. Biomass to Energy Transform local biomass into renewable energy with the NOTAR® technology Tweed AG/Event 24th April 2018 Xylowatt – Biomass to Energy 0 Energie durable & efficacité énergétique dans les institutions de soins. 13th September 2018
  140. 140. Tweed AG/Event 24th April 2018 Xylowatt – Biomass to Energy 1 2004 2007 2009 2010 2011 2013 2015 2017 2001 XYLOWATT and NOTAR® story
  141. 141. Tweed AG/Event 24th April 2018 Xylowatt – Biomass to Energy 2 2004 2007 2009 2010 2011 2013 2015 2017 2001 XYLOWATT presentation
  142. 142. MONT-GODINNE Xylowatt – Biomass to EnergyTweed AG/Event 24th April 2018 3
  143. 143. Validity Date : September 2018 Xylowatt – CONFIDENTIAL INFORMATION 4 Mont-Godinne Renewable energy trigeneration
  144. 144. Validity Date : September 2018 Xylowatt – CONFIDENTIAL INFORMATION 5 General description Mont-Godinne has the Belgium's first trigeneration (Power – Heat – Cold) unit powering a hospital site with renewable energy via biomass gasification. At the heart of this facility is a cutting- edge Xylowatt NOTAR® reactor (gasifier) that turns woodchips into renewable gas. The project is both innovative and sustainable, making it possible to cover 40% of the hospital's electricity requirements, 65% of its hot water needs (for sanitary and heating use) and 40% of the energy of its refrigeration circuits. Plant details Mont-Godinne Description Technology New NOTAR® generation producing 2MW of syngas Use of local natural woodchips: 5000 ton/year (with moisture of 10%) Energy production Gross Electrical 740 kWe (Jenbacher J320 at 13 MBEP) Gross Heat 1720 kWth (when no cold is produced) Cold 400 kWth Waste All tailings valorized Commissioning June 2018
  145. 145. Validity Date : September 2018 Xylowatt – CONFIDENTIAL INFORMATION 6 Mont-Godinne Flow chart
  146. 146. Xylowatt – CONFIDENTIAL INFORMATION 7Validity Date : September 2018 CogenerationDryerWoodchips strorage Gasifier installation Plant overview Mont-Godinne Equipment
  147. 147. Validity Date : September 2018 Xylowatt – CONFIDENTIAL INFORMATION 8 Mont-Godinne NOTAR® technology Transparent condensate as indicator of the syngas cleanliness SYNGAS No Tar No Heavy Metal No Pollutant Usual gasification technology NOTAR®
  148. 148. Validity Date : September 2018 Xylowatt – CONFIDENTIAL INFORMATION 9 Syngas quality and stability Fully in accordance with engine manufacturers specifications Low Heating Value 1,55 kWh/Nm³ Efficiency Efficiency conversion of woodchips energy Mont-Godinne NOTAR® performance NOTAR® Syngas Efficiency 70% Overall Efficiency(Syngas and Heat) 93%
  149. 149. Validity Date : September 2018 Xylowatt – CONFIDENTIAL INFORMATION 10 Continuous operation 24/7 1571 hours of gasification operation More than >97 % of plant availability Availability on 10 weeks operation from 25th of June to 31th of August Mont-Godinne NOTAR® availability Total available Time (h) 1622 NOTAR® operation Time (h) 1571 Total plant operation Time (h) (including biomass preparation and peripherials) 1553 Total scheduled maintenance Time (h) 29 NOTAR® availability 98,6% Total Plant availability 97,5%
  150. 150. PROJECT DEVELOPMENT IN BELGIUM Xylowatt – Biomass to EnergyTweed AG/Event 24th April 2018 11
  151. 151. Savings CO2 Tweed AG/Event 24th April 2018 Xylowatt – Biomass to Energy 12
  152. 152. Xylowatt – Biomass to Energy 13 Biomass - Forest residues – Availability Validity Date : June 2018 Summary The EU-28 forest is growing for the last 25 years and there is no scarcity A lot of non-sense debate in Europe regarding valorization as wood energy or as wood material: the only one choice is to cross activities with intelligence and to give maximum value to the wood according to its state. Biomass will be THE source of renewable energy quantitatively the most important to achieve renewable targets for 2030-2050 The woodchips for use in the NOTAR gasifier come from forest residues and pruning materials from landscaping. Source: AEBIOM report European Bioenergy Outlook 2017
  153. 153. Xylowatt – Biomass to Energy 14 Biomass – Recycled Wood – Availability Validity Date : June 2018 Summary Polluted recycled woodchips: • cannot be use for production of pellets • have to be destroyed in incinerator process. Landfill (DIS) will decrease when at sale time the use (USE) will increase Huge available quantities in Western Europe countries and collecting chain well organized. - NOTAR® gasification is perfect technology to valorize the energy content of recycled wood in mid-size power plant (local economy model). Source: NL Agency – Ministry of Economics affairs – European Survey
  154. 154. Validity Date : April 2018 Xylowatt – Biomass to Energy 15 The information received from Valbiom / FEBHEL / IBW / BEP / EDORA / SUEZ /SHANKS, shows availability of wood biomass as following : • Virgin Wood Pellets 650.000 ton/Year Woodchips 100.000 ton/Year (estimation) Firing logs 300.000 ton/Year (estimation) • AB Wood Woodchips 20.000 ton/ Year • Recycled Wood Woodchips 180.000 – 200.000 ton/Year Intercommunales (as IBW / BEP ….) 100.000 – 150.000 ton/Year Others (Suez, Shanks, ….) Based on woodchips availability, the potential xW business related to the wood consumption of a NOTAR is : • A Wood 100.000 ton/Year 15 x NOTAR • AB Wood 20.000 ton/Year 3 x NOTAR • B Wood 350.000 ton/Year 50 x NOTAR Wallonia – Survey of gasification potential
  155. 155. Renewable energy support scheme (RES) o Wallonia ü Solid biofuel ( Wood A - Virgin Wood or wood B - Recycled Wood) • Green Certificates(GC) § Value GC: 65€ § 2,5 GC/MWh (=162,5€) if 100% heat valorized § Duration of grant :15 years • Investment subsidy: 20% Change of GC policy The Walloon government announced begin 2018 their wish to amend the Green Certificate system The CWaPE proposal published in July is no change for biomass Validity Date : August 2018 Xylowatt – Biomass to Energy
  156. 156. Project configurations - Financial summary Validity Date : August 2018 Xylowatt – Biomass to Energy Project description Woodchips Type Virgin Wood (Wood A) Virgin Wood (Wood A) Recycled wood (Wood B) Recycled wood (Wood B) Gasification 1 Notar2000 2 Notar2000 1 Notar2000 2 Notar2000 Cogeneration 1 x J420 2 x J420 1 x J420 2 x J420 Operation 7500 hours 7500 hours 7500 hours 7500 hours Woodchips moisture 35% 35% 20% 20% Woodchips price 65,0 €/Ton 65,0 €/Ton 20,0 €/Ton 20,0 €/Ton Energy production Net electrical power 639 kWe 1278 kWe 639 kWe 1278 kWe Net Heat power 1239 kWth 2479 kWth 1416 kWth 2831 kWth Financials Pay-back time 7 to 8 years 5 to 6 years 5 to 6 years 4 to 5 years
  157. 157. Visit to MGO site Validity Date : August 2018 Xylowatt – Biomass to Energy Rendez-vous à l’entrée du site vers 14h15 Deux groupes de 15 personnes Equipements de protection individuel personnels.. si possible Parking
  158. 158. Xylowatt Mont-Godinne – ACCESS Entry Hospital Xylowatt Site Site: Hospital Mont-Godinne Address: Avenue du Docteur Gaston Thérasse, 1 B-5530 Yvoir- BELGIUM Meeting point X Parking Hospital Parking Xylowatt 10 places only
  159. 159. Xylowatt – Biomass to Energy 20Tweed AG/Event 24th April 2018 Xylowatt s.a. Avenue Jean Monnet, 1 1348 Louvain-la-Neuve Belgium info@xylowatt.com www.xylowatt.com
  160. 160. Efficacité énergétique au Centre Hospitalier Mouscron Ing. Jérémie Leleu Responsable technique/biotechnique
  161. 161. Plan de la présentation n Présentation du CHM n Audith énergétique n Analyse de la situation actuelle n GTC n Chiffres n Projets futurs
  162. 162. Présentation du CHM n Historique : En 1994, la clinique « Le Refuge » fusionne avec le « Centre Hospitalier Régional » formant le « Centre Hospitalier de Mouscron ». à En 2003 : Projet de regroupement des activités hospitalières sur un seul site. à En avril 2010 : Regroupement des activités. à Fin 2010 : Radiothérapie à Fin 2012 : Bloc op de jour à 2018 : Auditoire et centre de formation à …
  163. 163. Base du projet n Un seul site, une seule mentalité, un seul management… n Le CHM est un hôpital de proximité qui propose une offre de soins la plus appropriée à la population. n Le CHM comporte 395 lits justifiés, son objectif : offrir une qualité de soins irréprochable, une prise en charge optimale aidée d’une technologie de pointe.
  164. 164. Plateau technique – Offre de soins n Composés d’un matériel de haute technologie : Dialyse, Coronarographie, Imagerie Médicale, Médecine nucléaire,12 Salles d’opérations, 4 Salles d’accouchement, un bloc séparé d’Autodialyse … n 12 unités de soins
  165. 165. Audith énergétique Objectif : Nouvel Arrêté du Gouvernement wallon du 8 septembre 2016 qui instaure dorénavant un audit obligatoire pour les grandes entreprises tous les 4 ans.
  166. 166. n Audith cohérent avec activités n Eau glacée et elec n – Bloc op n – IRM n - Radiotherapie n - … n Fait partie d’un ensemble de démarches n Secteur porteur n Image de marque
  167. 167. Analyse de la situation actuelle Les façades ont été entièrement rénovées comme suit : • Les parois opaques ont été isolées par l’extérieur et pourvues d’un bardage ; • Les châssis de fenêtre remplacés dans leur totalité. à ISOLATION du bâtiment
  168. 168. Analyse de la situation actuelle Moteur :Perkins à gaz 16 Cylindres en V 1500tr/min (50Hz) Alternateur : Leroy Sommers 4 pôles 230/400V Puissances : Électrique : 550 à 900kW Thermique : 700 à 1100kW à Cogénération
  169. 169. Analyse de la situation actuelle L’installation PV a été réalisée en deux phases : • Phase I : avec 570 panneaux pour une puissance de 162 kWc et une production annuelle espérée de 149 000 kWh ; • Phase II : avec 1022 panneaux pour une puissance de 306 kWc et une production annuelle espérée de 262 000 kWh La production annuelle espérée devrait être de l’ordre de 5 % de la consommation annuelle du site à PHOTOVOLTAIQUE
  170. 170. GTC
  171. 171. Chiffres énergétiques
  172. 172. PROJETS FUTUR Chaudières à condensation REMEHA en bout de vie, remplacement par HOVAL – Optimisation du rendement par bouclage basse tempérarture et valorisation chauffage par le sol. Hausse de la consommation d’eau glacée : - Radiothérapie - Nv IRM - … Isolation entraîne surchauffe!!!!!!!!?????? à Remplacement chaudières à condensation à Free cooling et trigénération
  173. 173. PROJETS FUTUR à Suite remplacement galvanisé
  174. 174. PROJETS FUTUR à Suite relighting
  175. 175. Merci de votre attention… Ing. Jérémie Leleu Responsable Technique/Biotechnique
  176. 176. |13/09/18 1 Dégradation des xénobiotiques dans les effluents hospitaliers et pharmaceutiques
  177. 177. | CMI § Chiffre d’affaires 2017 : 950 Mios € § 4 700 employés § Présence mondiale 2Présentation de CMI Balteau 13/09/18
  178. 178. | CMI – 5 secteurs 3Présentation de CMI Balteau 13/09/18
  179. 179. | CMI Environment 4Présentation de CMI Balteau §Traitement d’eaux industrielles §Traitement d’eaux municipales §Solutions eau potable §Traitement de rejets liquides §Produits et proceeds de traitements d’eau (préventifs ou curatifs) Eau §Traitement d’air et de fumées §Traitement de gaz chauds et froids §Traitements d’odeurs Air & Gaz §Process de conversion thermique à haute temperature pour: §Déchets solides §Biomasse §Charbon actif §Basé sur les Fours à Soles Multiples & Fours verticaux (VSK Technologies) Déchets solides §Solutions d’efficacité énergétique: process, gestion d’installations… §Référent formation AFNOR §Energie hydro- électrique §Récupération d’énergies (anaérobie digestion, gazéification) Efficacité énergétique Sur les 5 continents, CMI Environment offre l’expertise d’équipes multidisciplinaires pour concevoir vos solutions environnement globales et tailor-made 13/09/18
  180. 180. | CMI Balteau 5Présentation de CMI Balteau 85 20 million € 30 million € PERSONNES 2017 CHIFFRE D’AFFAIRES 2018 OBJECTIF 13/09/18
  181. 181. | Xénobiotiques et impact environnemental § Préoccupation croissante face à l’accumulation des xénobiotiques dans l’environnement § Prise de conscience politique è Directive cadre européenne § 2008/105 : 33 substances (produits chimiques, détergents, métaux, solvants) § 2011 : ajout de 2 hormones (EE2 et E2) et du diclofenac § 2013 : addition d’antibiotiques (macrolides) § Traitement de la pollution « à la source » è Hôpitaux et entreprises pharmaceutiques § Eliminer les résidus médicamenteux § Limiter le développement des résistances aux antibiotiques § Eviter un désastre écologique dans les eaux de surface, souterraines et marines 613/09/18
  182. 182. | Procédé MEDIX 7 § Technologie innovante et adaptée aux hôpitaux § Modulaire § Compacte § Intégration architecturale et environnementale § Faible consommation énergétique § Procédé basé sur la sélection de métabolismes de biodégradation des xénobiotiques 13/09/18
  183. 183. | Procédé MEDIX 813/09/18 Réacteur biologique BiomassesursupportBiomasseen suspension Réacteurà membrane Ultrafiltration0.03µm Biofiltration Charbonactifsaturé Biofilm microbien
  184. 184. | Procédé MEDIX 913/09/18 Réacteur biologique BiomassesursupportBiomasseen suspension Réacteurà membrane Ultrafiltration Biofiltration Charbonactifsaturé Biofilm microbien
  185. 185. | Procédé MEDIX 1013/09/18 Réacteur biologique BiomassesursupportBiomasseen suspension Réacteurà membrane Ultrafiltration Biofiltration Charbonactifsaturé Biofilm microbien
  186. 186. | Gamme MEDIX H pour les hôpitaux 11 MEDIX H100 • De 20 à 100 lits MEDIX H250 • De 100 à 250 lits MEDIX H400 • De 250 à 400 lits 13/09/18
  187. 187. | Performances en laboratoire 12 Elimination de 16 sur 17 xénobiotiques suivi lors des essais 0,0 0,1 0,2 0,3 0,4 0,5 0,6 0,7 0,8 0,9 1,0 Acetyl-sulfamethoxazole Clarithromycin Erythromycin Sulfamethoxazole Lidocaine Paracetamol Diclofenac Ibuprofen NaproxenCarbamazepine Metoprolol Cyclophosphamide Iohexol Ioversol Amisulpride Candesartan Hydrochlorothiazide 13/09/18
  188. 188. | Performance moyenne d’élimination des macro-polluants du procédé MEDIX sur les 3 premiers mois d’expérimentation Performances in situ 13 DCO (in) MES (in) Nt (in) 0 100 200 300 400 500 600 Concentrationinfluent(mg/L) Procédé Medix - entrée station DCO (out) MES (out) Nt (out) 0 5 10 15 20 25 30 35 40 45 50 Concentrationsortie(mg/L) Procédé Medix - sortie station DCO (%) MES (%) Nt (%) 80 85 90 95 100 Abattement(%) Procédé Medix - rendement station 13/09/18
  189. 189. | Performance moyenne d’élimination des micro-polluants du procédé MEDIX sur les 3 premiers mois d’expérimentation Performances in situ 1413/09/18
  190. 190. | Performances in situ 15 Concentration moyenne des eaux épurées par le procédé MEDIX sur les 3 premiers mois d’expérimentation (avec les limites analytique) 0,00 0,01 0,10 1,00 10,00 100,00 1000,00 10000,00 17 -alpha… 17 -beta-estradiol… Am iodarone Am isulpride Am oxicillin Candesartan Carbam azepine Clarithrom ycin Ciprofloxacin Cyclophospham ide Diclofenac Erythrom ycin Estrone (E1) Fenofibrate IbuprofenIohexolIoversol Lidocaine M etoprolol Naproxen Paracetam ol Concentration(µg/L) Sortie LOQ 13/09/18
  191. 191. | Photos du démonstrateur MEDIX 1604/05/18
  192. 192. | Photos du démonstrateur MEDIX 1713/09/18
  193. 193. | Photos du démonstrateur MEDIX 1813/09/18
  194. 194. | Photos du démonstrateur MEDIX 1913/09/18
  195. 195. | Photos du démonstrateur MEDIX 2013/09/18
  196. 196. | Photos du démonstrateur MEDIX 2113/09/18
  197. 197. | Photos du démonstrateur MEDIX 2213/09/18
  198. 198. | Partenaires MEDIX 2313/09/18
  199. 199. | 24 Contacts olivier.henriet@cmigroupe.com +32 494 79 45 19 13/09/18
  200. 200. En route pour la transi.on énergé.que RETOUR D’EXPERIENCE PROJET SOLAIRE PHOTOVOLTAÏQUE – THERMIQUE ET STOCKAGE D’ENERGIE
  201. 201. En route pour la transi.on énergé.que SITUATION INITIALE 45 000 €/an HTVA ~ 150 €/MWh Tableau des consommations électriques kWh € (HTVA) Actuel Simple 0 0 Bihoraire 160 500 25 459 140 500 19 648 Exclusif Nuit 0 0 TOTAL 301 000 45 107 Heure total Heures pleines Heures creuses Maison de repos : 115 Place(s) Maison de repos et de soins : 25 Place(s) Court Séjour : 9 Place(s) Résidence service : 15 Place(s)
  202. 202. En route pour la transi.on énergé.que SITUATION INITIALE Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dimanche Base de profil : ~ 20kW Pointe de profil : ~ 70kW
  203. 203. En route pour la transi.on énergé.que PROJET PV PROPOSE PRODUCTION : 104 000 kWh/an AUTOCONSOMMATION : 87% ECONOMIE ELECTRICITE 16 800 €/an VENTE ELECTRICITE 492 €/an 387 modules Q-CELLS MONO-310 à 120 kWc 3 onduleurs SolarEdge à 82.8 kVA (~120 A) Orientation Est-Ouest – 30°
  204. 204. En route pour la transi.on énergé.que SITUATION FUTURE Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dimanche AUTOCONSOMMATION : 87% INJECTION : 13% AUTOSUFFISANCE : 30% VALORISATION DE L’INJECTION?
  205. 205. En route pour la transi.on énergé.que RENTABILITE PROJET PV CAPEX • Prix projet : 130000 € HTVA • Autres frais : • GRD étude : 500 – 1000 € • GRD raccordement : 400 – 2000 € • Stabilité : ? OPEX • Maintenance : < 0,8 %/an • Redevance GRD : 15 - 850 €/an • Réception CGO : 250 €/an GARANTIES Panneaux : 10-12 ans produit et 25 ans (perf à 80%) – Onduleurs 5 à 12 ans Garantie de production pendant 10 années selon les prévisions reprisent dans la simulation de rentabilité
  206. 206. En route pour la transi.on énergé.que PV INDUSTRIEL SOUTIEN REGION WALLONNE • Certificats verts : 10-250 kWc : 0,88 CV/MWh 250-500 kWc : 0.68 CV/MWh … • Réservation avant fin décembre 2018 • Durée de l’octroi : 10 ans • Prix min. garanti : 65€/CV è Recette garantie si 0,88 CV/MWh : 57.2 €/MWh SOUTIEN REGION BRUXELLES • Certificats verts : > 5 kWc : 2,4 CV/MWh • Pas de réservation • Durée de l’octroi : 10 ans • Prix min. garanti : 65€/CV • Prix du marché : 85 – 87 €/CV moyenne è Recette garantie si 2,4 CV/MWh : 156 - 210 €/MWh
  207. 207. En route pour la transi.on énergé.que BILAN FINANCIER ET ENVIRONNEMENTAL BILAN FINANCIER LAN ENVIRONNEMENTAL Temps de retour énergétique : < 3 ans Réduction des émissions de CO2 : 0,5 kg CO2/kWhé Soit ici : 52 tonnes CO2/an ou 520000 km en auto Temps de retour sur investissement : de l’ordre de 6 à 8 ans Taux de rentabilité interne du projet : >10%
  208. 208. En route pour la transi.on énergé.que VALORISATION DE L’INJECTION SOLUTIONS • Stockage thermique : pilotage résistances électriques
  209. 209. En route pour la transi.on énergé.que VALORISATION DE L’INJECTION SOLUTIONS • Stockage électrochimique : Permet : - La valorisation de l’injection : Augmentation autoconso - Le peak-load shaving - Back-up système
  210. 210. En route pour la transi.on énergé.que PROJET THERMIQUE INSTALLE 98 panneaux solaire thermique de 2,4 m² à 235 m² 12500 Litres de stockage 2 chaufferies Production d’eau chaude via échangeur à plaque 75% de subsides de la RW
  211. 211. En route pour la transi.on énergé.que QUELQUES MOTS SUR ENERSOL Notre mission : Etre votre partenaire pour la transition énergétique Notre vision, elle se décline autour de 4 mots clefs : v DURABILITE : En privilégiant le renforcement des compétences internes, ENERSOL veut conserver un ancrage régional fort tout en développant une expertise internationale et en consolidant son indépendance opérationnelle et financière. v QUALITE : ENERSOL veut avant tout répondre aux besoins du client en le conseillant et en lui proposant une gamme de services et de produits de qualité répondant aux normes les plus fiables. v INNOVATION : ENERSOL étudie et propose des solutions innovantes de production, de gestion, de stockage et de support à la mobilité dans une optique d'efficience énergétique et d'utilisation des énergies renouvelables. v PASSION : Au cœur de son activité, la transition énergétique est un défi et une passion pour les collaborateurs d'ENERSOL tout autant qu'une responsabilité sociétale.
  212. 212. En route pour la transi.on énergé.que EN QUELQUES CHIFFRES 70 collaborateurs (Employés et ouvriers) 2 départements : • Efficience énergétique des bâtiments (Chauffage, ventillation, Pompe à Chaleur…) • Production, valorisation et stockage d’énergie (Photovoltaïque, Eolien, Batterie de stockage…) 4 associés pleinement actifs 1 bureau d’étude sur le PV industriel – stockage – Export composé de 8 ingénieurs Capital social de 2.360.000 € et plus de 4.700.00 € de Fonds Propres Plus de 200 clients industriels et 6000 clients résidentiels Plus de 23 MWc installés en industriels et 33 MWc en installations résidentiels
  213. 213. En route pour la transition énergétique EVOLUTION PV INDU - ENERSOL Plus de 56 MWc installés Plus de 200 clients industriels et 6000 clients résidentiels 0 10000 20000 30000 40000 50000 60000 Avant2008 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016 2017 R éalisé 01/09/2018 Puissance installée cumulée ENERSOL Résidentiel + Industriel Cumulé Résidentiel Cumulé Industriel
  214. 214. Chauffez votre institution de soins au bois local
  215. 215. Notre mission : valorisation des ressources de bois locales pour chauffer les bâtiments
  216. 216. La chaufferie à plaquettes
  217. 217. Grande flexibilité d’implantation LES CONTAINERS « VIDANGES » LA CHAUFFERIE EXTERNE Pour une consommation de 30.000 litres de mazout = 300m³ = 9 containers /an 40 m³/container LE SILO INTERNE
  218. 218. 0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 janv-08 avr-08 juil-08 oct-08janv-09 avr-09 juil-09 oct-09janv-10 avr-10 juil-10 oct-10janv-11 avr-11 juil-11 oct-11janv-12 avr-12 juil-12 oct-12janv-13 avr-13 juil-13 oct-13janv-14 avr-14 juil-14 oct-14janv-15 avr-15 juil-15 oct-15janv-16 avr-16 juil-16 oct-16janv-17 avr-17 juil-17 oct-17 PrixTVAC (€cent/kWh) Évolution du prix des combustibles bois par rapport au gaz naturel et au mazout de chauffage Gaz naturel Mazout Pellets (vrac) Plaquettes Sources : ValBiom, APERe Prix faible et stable
  219. 219. ´ Maison de repos située à Horion-Hozémont ´ 150 lits ´ 6 chaudières mazout – 3 chaufferies ´ Consommation : 56.000 litres /an
  220. 220. Une chaufferie bois, 2 containers Stock de bois 40 m³ (≈ 4000 litres de mazout) 2 parties : • Chaudière de 200kW • Stock de bois intermédiaire de 10 m³ (≈ 1000 litres de mazout) 106 tMS/an ou 540 m³/an 15 containers /an
  221. 221. Un réseau de 140m 6 chaudières mazout – 3 chaufferies à 1 chaudière bois – 1 chaufferie Perte de ± 1°C par km
  222. 222. Rôle de Coopeos GESTION TECHNIQUE COMPLÈTE ü Subside de 40% üFinancement sur 10 ans INSTALLATION 1 2 4 APPROVISIONNEMENT EN BOIS LOCAL 3 üCombustible local üCombustible de qualité normalisée üPrise en charge de la gestion du stock üSuivi à distance 24h/24 üInterventions sur site üMaintenance üMonitoring et reporting des consommations FINANCEMENT üDe la conception à la mise en service üDu silo de stockage du bois à la distribution de chaleur
  223. 223. Contrat sur 10 ans Contrat Coopeos sur 10 ans Aucun investissement de la part des Buissonnets Les Buissonnets devient propriétaire des équipements et réduit sa facture de ± 50%
  224. 224. Pourquoi chauffer votre institution de soins au bois ? NEUTRE EN CO2 LOCAL FIABLE 100% AUTOMATISÉ RENDEMENTS ÉLEVÉS ECONOMIQUE
  225. 225. Pour savoir si votre projet de chaudière bois est techniquement possible et économiquement attractif OBTENEZ UN PREMIER RAPPORT D’ÉVALUATION PAR EMAIL EN COMPLÉTANT NOTRE FORMULAIRE EN LIGNE www.coopeos.be/index.php/chaudierebois

×