Successfully reported this slideshow.
We use your LinkedIn profile and activity data to personalize ads and to show you more relevant ads. You can change your ad preferences anytime.

Pres TL CH2 Histoire et memoires de la 2GM

27 views

Published on

support de cours

Published in: Education
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

Pres TL CH2 Histoire et memoires de la 2GM

  1. 1. L’historien et les mémoires de la Seconde Guerre mondiale en France. Chapitre H1-1 Le rapport des sociétés à leur passé : Les mémoires, lecture historique.
  2. 2. Notions et vocabulaire • Mémoire / histoire • Résistancialisme • syndrome de Vichy • Négationnisme • politique mémorielle • devoir de mémoire • lois mémorielles
  3. 3. Dans l’actualité de l’année 2017 http://www.lemonde.fr/election-presidentielle- 2017/article/2017/04/10/marine-le-pen-choque-en-declarant- que-la-france-n-est-pas-responsable-de-la-rafle-du-vel-d- hiv_5108622_4854003.html http://www.lemonde.fr/politique/video/2017/07/17/ma cron-sur-le-vel-d-hiv-c-est-bien-la-france-qui-organisa-la- rafle_5161442_823448.html
  4. 4. Introduction • Mémoire / Histoire
  5. 5. Le Contexte La deuxième guerre mondiale ? • Notez 3 mots qui vous évoquent la 2ème guerre mondiale Nuage de mots
  6. 6. HISTGEOGRAPHIE.COM 6 2
  7. 7. I- L’historien face à la construction sélective des mémoires de l’immédiat après-guerre (1945- années 60)
  8. 8. A- Le mythe d’une France unanimement résistante : le résistancialisme 1. La mémoire gaulliste Discours de l’hôtel de ville de Paris De Gaulle 25 août 1944. • http://fresques.ina.fr/jalons/fiche- media/InaEdu00004/la-liberation-de-paris-4- le-discours-du-general-de-gaulle-a-l-hotel-de- ville.html
  9. 9. • Par conséquent : les collaborateurs sont punis. Épuration sauvage à Marseille, 1er janvier 1944, gettyimages. Crédits Carl Mydans
  10. 10. 2. La mémoire communiste Affiche électorale pour les élections de 1945.
  11. 11. 3. La diffusion de la mémoire a. Par le cinéma 1946. Grand succès populaire et critique ( Prix international du 1er festival de cannes) . Tourné avec de vrais cheminots pour renforcer l’impression de vérité des actions de résistance Exalte l’héroïsme des résistants cheminots (mais aucune allusion à la collaboration et au rôle tenu par la SNCF dans la déportation des juifs) https://www.youtube.com/watch?v=UXcghAUcW64
  12. 12. 3. La diffusion de la mémoire a. Par le cinéma
  13. 13. https://www.youtube.com/watch?v=ki8qBmLzphQ https://www.youtube.com/watch?v=kIoT-URhLSM
  14. 14. b. Par les commémorations • Discours Malraux : entrée des cendres de Jean Moulin au Panthéon, le 19 décembre 1964 http://www.ina.fr/video/I0001 3168
  15. 15. b. Par les commémorations, les monuments et les lieux doc 2 p 25 Monuments aux morts de la Résistance, place Bellecour, Lyon
  16. 16. B- Des mémoires occultées et conflictuelles 1. Les mémoires occultées
  17. 17. a. La Shoah
  18. 18. 18 b. Autres mémoires occultées: les soldats de 1940 et les prisonniers mais surtout les travailleurs du STO Soldats français faits prisonniers près d’Amiens, 1940
  19. 19. Les « malgré-nous » Affiche, 1953
  20. 20. 2. Des mémoires conflictuelles : Vichy
  21. 21. Ccl: • la mémoire nationale dominante se construit donc sur le résistancialisme (néologisme formé par Henry Rousso en 1987) = mythe selon lequel les Français furent majoritairement résistants durant la période de l’occupation • Durant ces 1ères décennies d’après guerre, les historiens travaillent surtout sur l’histoire du conflit, les batailles et la résistance. Difficultés pour mener correctement les recherches : pressions politiques, paroles non libérées, société meurtrie, archives fermées.
  22. 22. II- L’historien face au réveil des mémoires (années 1970- 1990) • Comment expliquer l’évolution des mémoires de la Seconde Guerre mondiale au début des années 70 ?
  23. 23. A- L’émergence de la mémoire de la Shoah • Le procès Eichman 1961 • Criminel de guerre nazi, faisant partie des responsables de la solution finale, enfui en Argentine à la fin de la guerre. • Retrouvé par les services secrets israéliens (Mossad) • Ramené en Israël, jugé, condamné à mort et exécuté. • Portée internationale très importante car il fait entrer le génocide juif dans la mémoire collective. http://www.dailymotion.com/video/ximebz_extraits-du-proces-d-adolf-eichmann_news
  24. 24. Jean Pierre Melville, 1969 • Adaptation du roman de Joseph Kessel • L’histoire d’un réseau, entre arrestations et actions de résistances. • On y voit aussi des français traîtres, collabos. https://www.youtube.com/watch?v=c-1Dzrk-cfI
  25. 25. Le film « Shoah » de Lanzmann, une nouvelle rupture • 10 heures d’entretiens de victimes du génocide des juifs et de bourreaux. • Filmés entre 1976 et 1981 • Raconte la campagne d’extermination des juifs. https://www.youtube.com/ watch?v=jneCs7TPCIc
  26. 26. • L’action des associations de la communauté juive  Association des fils et filles de déportés juifs ( 1979). Ils affirment la spécificité du génocide. • Rôle de Serge et Beate Klarsfeld
  27. 27. B- la collaboration au grand jour
  28. 28. 28 Le Chagrin et la pitié Marcel Ophuls, 1971 (salle) http://www.dailymotion.com/video/x619fy_le- chagrin-et-la-pitie-1_webcam
  29. 29. • Les procès des années 1990
  30. 30. C- « Vichy, un passé qui ne passe pas » • Le syndrome de Vichy , 1987. Henry Rousso •  Négationnisme
  31. 31. Les négationnistes Le 28 octobre 1978, L'Express publie une interview de Louis Darquier (de Pellepoix, ex-commissaire général aux questions juives du régime de Vichy).
  32. 32. III- L’historien face aux enjeux mémoriels et à l’éclatement des mémoires depuis les années 90 • Quels sont les nouveaux enjeux mémoriels de la Seconde Guerre mondiale aujourd’hui ?
  33. 33. A- L’histoire gagne : la reconnaissance officielle de la responsabilité de l’Etat http://www.ina.fr/video/CAB95040420
  34. 34. • Construction de la mémoire/commémo ration par l’Etat – Rupture avec le Gaullisme – et ambiguïtés de Mitterrand • Pol. Mémorielle qui crée un devoir de mémoire = • + hommage aux « Justes de France »
  35. 35. Inscription au Panthéon pour les justes de France en 2007.
  36. 36. B- les politiques mémorielles et l’historien • Quels sont les moyens dont L’Etat dispose pour construire une politique mémorielle ?Dans quel but ? Quels problèmes cela peut-il poser à l’historien ?
  37. 37. Avril 2012. F.Hollande devant le mur en hommage aux enfants victimes , mémorial de la Shoah, Paris
  38. 38. Bulletin officiel de l’Education nationale, n°30, 30 aout 2007. « Le président de la République commémora le souvenir de Guy Môquet, cet élève résistant du Lycée Carnot arrêté à 16 ans en 1940 et fusillé le 22 octobre 1941 après avoir adressé, la veille de sa mort, une lettre poignante à sa mère. Cet épisode tragique…mérite de servir d’exemple à la jeune génération (…) Individuelle ou collective, nationale et européenne, la mémoire de la Seconde Guerre mondiale est encore aujourd’hui une condition du vivre ensemble et c’est pourquoi le ministère de l’Education nationale entend s’associer à cette commémoration du 22 octobre. Je demande aux chefs d’établissements de mobiliser les équipes éducatives autour de ce souvenir. La commémoration commencera par la lecture en classe …de la lettre de Guy Môquet (…) Le ministre de l’Education nationale Xavier Darcos
  39. 39. • Lois mémorielles = loi dans laquelle l’Etat exprime, voire impose, un pt de vue officiel sur des évènements historiques • 1990. Loi Gayssot visant à réprimer le négationnisme. • But pol. Mémorielle: • Risques pour les historiens :
  40. 40. C- La multitude des mémoires • Aujourd’hui mémoire de la shoah dominante mais coexistence de nombreuses mémoires • Affiche film Indigènes de Rachid Bouchareb, 2006
  41. 41. ccl • Depuis 1945, Mémoires de la 2GM ont connu d’importantes-et parfois contradictoires- transformations. • 70 ans après, cette mémoire est multiple, conflictuelle et politisée • Le rôle des historiens dans ces évolutions n’est pas exclusif mais il reste fondamental pour éviter la manipulation.
  42. 42. • D’après le diaporama de Ph. Prudent

×