CONCILIER TECHNOLOGIES ET STRATÉGIE :L’INFORMATIQUE NOUVELLETRANSFORME L’ENTREPRISEQUE LA CONJONCTURE ÉCONOMIQUE SOIT BONN...
ordinateur). Pour ces sites, l’une desgrandes problématiques est celle de la rapi-        Itinéraire pour se doter d’un at...
Upcoming SlideShare
Loading in …5
×

SMDG Advertorial

272 views

Published on

Published in: Technology
0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total views
272
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
74
Actions
Shares
0
Downloads
0
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

SMDG Advertorial

  1. 1. CONCILIER TECHNOLOGIES ET STRATÉGIE :L’INFORMATIQUE NOUVELLETRANSFORME L’ENTREPRISEQUE LA CONJONCTURE ÉCONOMIQUE SOIT BONNE OU MAUVAISE, était possible pour une division informa- tique, non seulement de réduire les charges,ON EXIGE PAR PRINCIPE DE L’INFORMATIQUE QU’ELLE DÉGAGE DES mais aussi de dégager une valeur ajoutée.GAINS DE RENDEMENT ET DE RENTABILITÉ. DANS LE SECTEUR Cette réorientation s’est amorcée à la fin dePUBLIC COMME DANS LE PRIVÉ, LORSQUE LES RENTRÉES AUGMEN- l’année 2001, date à laquelle la direction de l’entreprise a demandé à ses services infor-TENT, ON LUI DEMANDE D’ABSORBER DES CHARGES DE TRAVAIL EN matiques de démontrer que leurs produitsHAUSSE POUR UN BUDGET STATIONNAIRE ; QUAND LES RECETTES et services avaient une incidence positive sur ses résultats financiers et de quantifierDIMINUENT, ELLE DOIT AUTOMATISER ET RATIONALISER LES PRO- celle-ci. Stacy Smith : « Au lieu de faireCESSUS POUR FAIRE BAISSER LES CHARGES, AVEC DES DOTATIONS appel aux indicateurs habituels, comme la capacité réseau et la continuité de service,EN RECUL. nous avons privilégié les notions de satis- faction client et de rentabilité. Quantifier laDans cette situation, comment peuvent faire « Ces solutions valeur ajoutée que nous apportons nousles services informatiques pour anticiper les modernisent permet par ailleurs d’optimiser l’affectationbesoins de l’entreprise ? Réponse : Ce n’est non seulement de nos ressources, de viser constammentpas possible. Leurs responsables l’ont en effet l’infrastructure l’amélioration de l’existant et de mesurerappris à leurs dépens, l’obnubilation de la très exactement notre contribution auxbaisse des charges étouffe l’innovation informatique, résultats financiers d’Intel. »et le progrès, en enrayant au final la compé- mais renouvellenttitivité. Les solutions transitoires et les totalement Or cette contribution se révèle plus querustines finissent ainsi par revenir très les modes de conséquente : rien qu’entre 2002 et 2004,cher et, souvent, ne résolvent pas le problè- les projets menés à bien par les services gestion. »me auquel la structure est en l’espèce informatiques d’Intel ont ainsi dégagé pour Stacy Smith,confrontée. Vice President et CIO l’entreprise une valeur ajoutée de plus de d’Intel Corporation 2,5 milliards de dollars.C’est pourquoi de nombreuses entreprisesont évolué dans leur conception du rôle deleur division informatique pour y voir un tout en fournissant les moyens techniques La mobilité au servicepartenaire stratégique — et non plus un pour les mettre en œuvre. de la transformation :simple organe d’exécution — avec, au bilan, deux cas d’espèce « Aujourd’hui, les nouvelles technologiesdes résultats très concluants. En proposant Comme beaucoup de ses confrères, Stacy multiplient les possibilités d’intégrationdes solutions qui allient technologies trans- Smith estime que l’informatique nomade, entre l’informatique et les processus tantformatrices et processus de gestion nova- d’autant plus quand elle est sans fil, possède opérationnels que fonctionnels. C’est l’oc-teurs, cette division représente en effet l’ins- un immense potentiel de transformation : casion à ne pas rater pour les servicestrument privilégié pour se démarquer de la « L’intégration des objets nomades, du sans- concernés d’apporter une valeur ajoutée àconcurrence. fil et des logiciels mobilisés est en passe l’entreprise. de révolutionner des pans entiers de l’écono-Or c’est précisément cette voie qu’ont mie. De plus, les solutions d’informatiqueempruntée les services informatiques Rentabilité informatique nomade s’étendent à d’autres lieux que lesd’Intel depuis quatre ans. Stacy Smith, « La division informatique d’Intel est gérée bureaux — aux usines, aux entrepôts, auxVice President et CIO, s’en explique : « Ces comme une entreprise à part entière. Elle chantiers, aux hôpitaux, etc. —, ce qui a unesolutions modernisent non seulement l’in- doit pouvoir rendre compte d’un rende- incidence très nette sur la productivité,frastructure informatique, mais renouvel- ment positif des investissements, savoir le rendement et la compétitivité. »lent totalement les modes de gestion. Elles apprécier la valeur ajoutée qu’elle dégage etrenforcent la qualité de service, la producti- défendre ses demandes de budget pour les L’usine sans filvité des effectifs et le rendement opération- projets qu’elle veut lancer. »nel, tout en dégageant des économies finan- Le personnel des sites de fabrication d’Intelcières qui se répercutent directement sur le L’approche d’Intel est double : se servir de (ses « Fabs ») est tous les jours confronté àbilan. Nous avons compris depuis un bon l’informatique pour rationaliser ses proces- la difficulté qui consiste à évoluer et tra-moment déjà que le directeur informatique sus et augmenter le rendement ; ensuite, vailler dans un environnement de sallejoue un rôle essentiel dans la direction consacrer les économies ainsi réalisées à blanche dépourvu de toute particule decollégiale de l’entreprise, car c’est lui qui l’élaboration de solutions informatiques poussière. Les contraintes qui en découlentpeut proposer les solutions informatiques propres à radicalement changer les modes sont très handicapantes : prendre des notesqui répondent aux objectifs opérationnels. de travail et à permettre aux effectifs d’être sans papier, communiquer sans téléphone,Il participe à la définition des stratégies, plus performants. Intel a ainsi prouvé qu’il travailler sans bureau (a fortiori sans
  2. 2. ordinateur). Pour ces sites, l’une desgrandes problématiques est celle de la rapi- Itinéraire pour se doter d’un atout concurrentieldité d’intervention sur panne. Il s’agit enl’occurrence de réduire le plus possible la Les investissements dans l’informatique dépassent au plan mondial les milledurée pendant laquelle restent hors service millions de dollars chaque année et représentent près de la moitié des acquisitionsdes machines valant plusieurs millions de de biens d’équipement dans le monde. Avec le décuplement du rapportdollars, en supprimant le temps de trajet dutechnicien chargé de les réparer. performances/prix des ordinateurs en dix ans et les atouts patents des nouvelles technologies — par exemple le sans-fil —, il est incontestable que l’informatiqueAprès les résultats extrêmement concluants peut faire la différence. À condition toutefois d’aménager les conditions idéalesd’un programme pilote mené sur le site de pour prendre les décisions judicieuses au moment opportun…production qu’Intel possède au Nouveau-Mexique et qui faisait intervenir des assis-tants numériques (PDA) à connectivité sans Voici quelques pratiques d’excellence pour ce faire : I Diriger un service informatique comme une structure opérationnelle.fil (LAN et WAN), l’entreprise est en train I Mesurer et gérer la valeur ajoutée de l’informatique. Employer une méthoded’étendre celui-ci à d’autres de ses usines. Lesans-fil assure en effet aux techniciens de cohérente et reproductible pour prévoir et suivre la valeur ajoutée d’un projet,salle blanche un accès en temps réel à la avant, pendant et après sa mise en œuvre. Il s’agit en l’occurrence de mettremessagerie et au réseau d’Intel ainsi qu’à ses en évidence le coût de revient total, en prenant en compte des élémentslogiciels d’agenda et bureautiques, sur des moins aisément quantifiables, dont le facteur humain par exemple.terminaux qu’ils peuvent emporter sans I Adopter une politique permanente d’optimisation des processus et derisques en salle blanche. De plus, en dehors modernisation de l’informatique.des locaux, le personnel d’astreinte peut lui I Mesurer et gérer globalement les ressources informatiques, c’est-à-dire nonaussi se connecter au réseau de l’usine par seulement les moyens d’infrastructure et opérationnels, mais aussi lesPDA Wi-Fi, pour intervenir à distance. compétences humaines par exemple.Le succès de ce programme pilote repose I Déterminer le coût et les risques du piétinement technologique. Étudier lesnotamment sur une amélioration du ren- nouvelles tendances informatiques susceptibles de transformer l’activité oudement et une rationalisation de la mainte- le secteur de l’entreprise et mettre en place des projets pilotes ponctuelsnance ainsi que sur une diminution des pour en évaluer l’intérêt.pannes : « Le sans-fil a renforcé la produc-tivité, réduit le taux d’erreurs et fait Pour en savoir plus, consultez l’ouvrage Managing Information Technologyéco-nomiser la première année au moins3,2 millions de dollars pour une seule for Business Value : Practical Strategies for IT and Business Managers deFab », précise Stacy Smith. Martin Curley. www.intel.com/intelpress/« Mobilisation » desingénieurs d’étudesLa production n’est pas la seule fonction de Stacy Smith : « Les bureaux d’études d’Intel clients ou des fournisseurs sans l’interventionl’entreprise transformée par le sans-fil. La ont un rôle éminemment stratégique. Ce d’un informaticien.mise au point, récemment, d’une plate- sont en effet les produits innovants qu’ils Qu’il s’agisse d’instaurer le sans-fil, une grilleforme d’informatique nomade à leur inten- mettent au point qui conditionnent la renta- de calcul distribué, l’identification par radio-tion a en effet très sensiblement augmenté la bilité de l’entreprise. Or leur cadre de travail fréquence (RFID) ou la téléphonie parproductivité des ingénieurs en CEAO désormais mobilisé modifie le mode de Internet (VoIP), la stratégie maîtresse d’une(conception électronique assistée par ordi- conception de nos propres plates-formes, division informatique doit trouver dansnateur) d’Intel. Pour disposer de l’impres- réduit les délais de mise en production et a le progrès technique les moyens d’améliorersionnante puissance de calcul qu’implique la donc un effet considérable sur nos presta- concrètement le fonctionnement de l’en-conception de micro-processeurs, ceux-ci tions. L’an dernier, nous avons estimé à 10 % treprise. Intel a appris à cet égard que l’éva-travaillaient en effet jusque-là sur stations de les gains de productivité de nos bureaux luation, le réajustement et l’innovationtravail ou serveurs. Ils étaient donc rivés à d’études, ce qui devrait correspondre, sur constants sont tout aussi importants que leleur poste. Or ils emploient également des trois ans, à une valeur ajoutée de 94 millions choix de solutions informatiques judicieuseslogiciels bureautiques standards, sur ordina- de dollars. » et leur bonne mise en œuvre. « La moderni-teurs portables comme leurs collègues. Les stations de travail portatives en question sation permanente, conclut Stacy Smith,Dans le cadre d’une opération menée en col- sont à présent proposées aussi en externe. empêche l’entreprise de retomber dans lelaboration avec un grand constructeur Plusieurs grandes entreprises industrielles train-train et la maintient au top de sainformatique et un éditeur de logiciels de s’en sont d’ailleurs déjà dotées. compétitivité. »CEAO, Intel a lancé un programme piloteet équipé ces ingénieurs de « stations de Moteurs de transformation Espace Intel entreprises :travail portatives ». Gérés sous Linux*, ces En sa qualité de partenaire stratégique, le ser- www.intel.fr/ebusinessPC portables ultraperformants dégagent les La division informatique d’Intel : vice informatique occupe une position privi-capacités de traitement nécessaires aux logi- www.intel.com/it légiée pour proposer un renouvellementciels concernés. Ils sont également dotés de Le Top 10 des risques informatiques : radicalement transformateur des capacités,programmes bureautiques, les ingénieurs www.intel.com/business/tech_risks cette transformation s’opérant, au plus baspouvant ainsi effectuer tout leur travail sur le niveau, sur certains processus de gestion prismême poste. © 2005, Intel Corporation. Tous droits réservés. Intel et isolément et, au plus haut, sur des secteurs le logo Intel sont des marques déposées ou enregistréesCette flexibilité toute neuve leur permet de économiques tout entiers. Si le sans-fil et d’Intel Corporation ou de ses filiales, aux États-Unis et dans d’autres pays. * Les autres noms et désignationstravailler en connexion filaire, sans être d’autres technologies nouvelles sont autant peuvent être revendiqués comme marques par des tiers.connectés ou encore dans un mode connec- de vecteurs de croissance et de productivité, ilté où le traitement et l’affichage correspon- ne faut pas en négliger un autre, à savoir ledant aux applications interactives et graphi- fait de privilégier la notion de prestations :quement lourdes interviennent en local, sans les services informatiques répondent auto-latence due au réseau. matiquement à la demande des effectifs, des

×