Compte rendu ROLES RESPECTIFS DE LA SURFACE FOLIAIRE ET DU POIDS DE RECOLTESUR LA QUALITE D’UN MOUT POUR UN RAPPORT FEUILL...
SOMMAIRE1 – RESUME                                                                    32 – INTRODUCTION                   ...
Rôles respectifs de la surface foliaire et du poids de récolte1 - RESUMELa valeur du rapport feuilles/fruits conditionne l...
Les résultats que nous relatons proviennent de quatre des neuf parcelles sur lesquelles des rapports                      ...
C o t - Par cell e 1                                                                                                      ...
14                         T.A.V.P.      3000                                                              14             ...
JACKSON D., 1997. Pruning and training. Monographs in Cool Climate Viticulture - 1,LincolnUniversity Press.HUGLIN P., SCHN...
Upcoming SlideShare
Loading in …5
×

Roles respectifs de la surface foliaire et du poids de recolte

799 views

Published on

ROLES RESPECTIFS DE LA SURFACE FOLIAIRE ET DU POIDS DE RECOLTE
SUR LA QUALITE D’UN MOUT POUR UN RAPPORT FEUILLES/FRUITS DONNE
PREMIERS RESULTATS

Published in: Business
0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total views
799
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
14
Actions
Shares
0
Downloads
3
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Roles respectifs de la surface foliaire et du poids de recolte

  1. 1. Compte rendu ROLES RESPECTIFS DE LA SURFACE FOLIAIRE ET DU POIDS DE RECOLTESUR LA QUALITE D’UN MOUT POUR UN RAPPORT FEUILLES/FRUITS DONNE PREMIERS RESULTATSAuteurs : Eric Serrano(1), Romain Renard(1), Thierry Dufourcq(2) – ITV France Midi-Pyrénées Contacts : (1) V’innopôle – BP 22 – 81310 Lisle sur Tarn (2) Domaine de Mons – 32100 Caussens Date de publication : 2000
  2. 2. SOMMAIRE1 – RESUME 32 – INTRODUCTION 33 – MATERIELS ET METHODES 34 – RESULTATS 4 4.1 – Les caractéristiques climatiques du millésime 2000 4 4.2 – Incidence du rapport SECV/PR sur la constitution des baies 4 4.3 – Rôles respectifs de la surface foliaire et du poids de récolte 55 – CONCLUSIONS 66 – REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUES 6
  3. 3. Rôles respectifs de la surface foliaire et du poids de récolte1 - RESUMELa valeur du rapport feuilles/fruits conditionne largement le potentiel oenologique de la vendange, etplus particulièrement sa richesse en sucre. Il existe toutefois deux manières distinctes dobtenir unmême rapport favorable à la qualité : laugmentation de la surface foliaire ou la diminution du poids derécolte. Létude engagée en 2000 en Midi-Pyrénées sur plusieurs cépages (3 noirs et 1 blanc) sepropose de déterminer les rôles respectifs de la surface foliaire et du rendement sur la qualité dunevendange pour une valeur du rapport feuilles/fruits donnée.Sur lensemble du réseau, dix valeurs croissantes dindice ont été obtenues en faisant varier la surfaceexterne du couvert végétal et le rendement dans une marge allant de 15 à 30%.Les premiers résultats montrent que linfluence du rapport feuille/fruit, quelque soit sa valeur, sur lateneur en sucres des raisins nest pas dépendante de la manière dont il est obtenu. Les écartsmaximums enregistrés pour deux rapports identiques nexcèdent pas 0,4 % vol. Dans le cas desanthocyanes, les résultats ne sont pas aussi homogènes dune parcelle à lautre. Toutefois, dans cinqcas sur sept, les concentrations en anthocyanes observées sur les raisins à maturité ne sont passignificativement différentes.2 - INTRODUCTIONDe nombreux auteurs ont montré que la qualité dun raisin à la récolte est très dépendante de laquantité de feuillage exposée à la lumière et de la quantité de fruits présente sur une vigne. Il a ainsiété établit une relation très étroite entre les qualités analytiques dune vendange (essentiellement lateneur en sucres) et le rapport surface foliaire exposée/poids de récolte. Dans la littérature, les valeursoptimales de ce rapport peuvent varier de 0,4 m²/Kg à 1,5 m²/Kg en fonction des zones climatiquesdans lesquelles les études ont été menées. Il existe toutefois peu de données concernant le rôlerespectif des deux paramètres intervenant dans ce rapport sur la composition des raisins.Lexpérimentation que nous avons démarrée en 2000 se propose dapporter quelques éléments deréponse.3 - MATERIELS ET METHODESLétude utilise un réseau de 9 parcelles réparties dans quatre vignobles de Midi-Pyrénées - AOCGaillac (cépage Duras N, 2 parcelles), Fronton (cépage Négrette N, 2 parcelles), Cahors (cépage CotN, 3 parcelles), Vins de Pays des Côtes de Gascogne (cépage Colombard B, 2 parcelles) - mis en placedans le cadre dune expérimentation traitant de loptimisation du rapport SECV/PR. Sur chacun dessites nous avons mis en oeuvre 6 modalités - résultat du croisement de 3 hauteurs de haie foliaire et dedeux niveaux de rendement - répétées trois fois et disposées en blocs randomisés. La hauteur de la haiefoliaire est réglée par un écimage manuel, et maintenue de la sorte dès que la croissance du végétallimpose. Lépaisseur du feuillage est la même pour toutes les modalités dun même site. Le rognagelatéral est réalisé par le viticulteur. La production en fruit est régulée par éclaircissage manuel au débutdu stade véraison et estimée lors de la récolte. La mesure de la surface foliaire exposée est réalisée àlarrêt de croissance végétative après le dernier rognage selon la méthode proposée par Murisier(Surface Externe du Couvert Végétal). Lévolution des principaux constituants du raisin au cours de lamaturation est suivie à laide de prélèvements hebdomadaires de 200 baies par modalités. Les sucresréducteurs sont estimés par réfractométrie, lacidité totale par titrimétrie. Sur les cépages rouges, lateneur en anthocyanes est déterminée par la méthode I.T.V. Rôles respectifs de la surface foliaire et du poids de récolte sur la qualité d’un moût – page 3
  4. 4. Les résultats que nous relatons proviennent de quatre des neuf parcelles sur lesquelles des rapports SECV/PR identiques ont été obtenus. 4 - RESULTATS 4.1 - Les caractéristiques climatiques du millésime 2000 Le millésime 2000 en Midi-Pyrénées a été marqué par un climat très favorable au cours de la période estivale. De la mi-juillet à la fin du mois de septembre, nous avons enregistré des températures élevées et une quasi absence de précipitation. Le mois de septembre a été particulièrement sec, autorisant la récolte de raisins mûrs et dans un état sanitaire parfait. Sur certains sites, les vignes ont laissé paraître un fort déficit hydrique (dessèchement et chute des feuilles de la base des rameaux). 4.2 - Incidence du rapport SECV/PR sur la constitution des baies Globalement, laugmentation de la valeur du rapport SECV/PR entraîne une augmentation des teneurs en sucres des raisins blancs et noirs (Figure 1A) et une diminution de lacidité totale dans le cas de raisins présentant des concentrations élevées en acides organiques, comme cela est le cas pour le cépage Colombard B (Figure 1B). 1,30 1,02Coefficient daccroissement des Coefficient daccroissement de 1,25 1,00 1,20 0,98 teneurs en sucres 1,15 lacidité totale 0,96 1,10 1,05 0,94 1,00 0,92 0,95 R2 = 0,7759 0,90 0,90 0,88 0,85 A 0,86 B 0,80 0,84 0,00 1,00 2,00 3,00 0,00 0,50 1,00 1,50 2,00 2,50 Coefficient daccroissement du rapport SECV/PR Coefficient daccroissement du rapport SECV/PR Figure 1 : Relation entre laugmentation du rapport SECV/PR et la teneur en sucres des moûts (A) - Relation entre laugmentation du rapport SECV/PR et lacidité totale des moûts sur Colombard (B) La concentration en composés phénoliques des cépages rouges, plus particulièrement les anthocyanes, semble corrélée positivement avec le rapport SECV/PR. En deçà dune valeur seuil, que lon pourrait situer à 1 m²/Kg dans le cadre de notre essai, il semble que toute modification du rapport soit sans effet notable (Figure 2). Rôles respectifs de la surface foliaire et du poids de récolte sur la qualité d’un moût – page 4
  5. 5. C o t - Par cell e 1 C o t - Par cell e 2 1 2, 00 1 800 1 3, 00 1 800 R 2 = 0, 9696 1 700 1 700 1 1 , 00 R 2 = 0, 9387 1 2, 00 1 600 Anthocyanes (mg/L) Anthocyanes (mg/L) 1 600 T.A.V..P. (% vol.)T.A.V..P. (% vol.) 1 500 1 0, 00 1 500 1 1 , 00 1 400 R 2 = 0, 9796 9, 00 1 400 1 300 1 0, 00 1 200 1 300 R 2 = 0, 8464 8, 00 1 1 00 1 200 9, 00 1 000 7, 00 1 1 00 900 6, 00 1 000 8, 00 800 0, 00 0, 20 0, 40 0, 60 0, 80 1 , 00 1 , 20 1 , 40 1 , 60 1 , 80 0, 00 0, 20 0, 40 0, 60 0, 80 1 , 00 1 , 20 1 , 40 1 , 60 1 , 80 2, 00 2, 20 2, 40 Rapport SECV/PR (m²/Kg) Rapport SECV/PR (m²/Kg) Figure 2 : Relation entre laugmentation du rapport SECV/PR et le T.A.V.P. des moûts dune part (courbe noire), les teneurs en anthocyanes des baies dautre part (courbe rouge) 4.3 - Rôles respectifs de la surface foliaire et du poids de récolte Les modifications apportées à la SECV (augmentation) et au poids de récolte (diminution) dans des limites allant de 15 à 30 % de leur valeur initiale nous ont permis dobtenir sur quatre parcelles des rapports variant de 1 à 1,6 (Tableau 1). Modalités SECV (m²/m² sol) PR (Kg/m² sol) SECV/PR (m²/Kg) M1 1,9 1,18 Parcelle A 1,6 M2 1,4 0,87 M1 1,6 1,2 Parcelle B 1,3 M2 1,28 0,98 M1 1,28 1,1 Parcelle C 1,2 M2 1 0,85 M1 1,20 1,18 Parcelle D 1 M2 0,9 0,9 Tableau 1 : Variations des valeurs de la SECV et du Poids de récolte pour quatre parcelles - Valeurs du rapport SECV/PR obtenues La figure 3 représente lévolution du T.A.V.P., de lacidité totale et des anthocyanes au cours de la maturation des raisins en 2000 pour les modalités M1 et M2 de quatre parcelles. Dès la fin de la véraison et tout au long de la phase de maturation la constitution des raisins - pour les paramètres mesurés - est identique entre les deux modalités. Rôles respectifs de la surface foliaire et du poids de récolte sur la qualité d’un moût – page 5
  6. 6. 14 T.A.V.P. 3000 14 2500 12 2500 12 2000 Anthocyanes (mg/L) T.A.V.P. (%) et A.T. (g/L 10 10 2000 H2SO4) 8 8 1500 Anthocyanes 1500 6 6 1000 1000 4 4 500 500 2 A.T. 2 0 0 0 0 22/8 1/9 11/9 21/9 1/10 22/8 1/9 11/9 21/9 1/10 11/10 Date Date Parcelle A Parcelle B 14 2500 12 T.A.V.P. (%) et A.T. (g/L H2SO4) 12 10 2000 10 8 8 1500 6 6 1000 4 4 500 2 2 0 0 0 22/8 1/9 11/9 21/9 1/10 11/10 2/9 7/9 12/9 17/9 22/9 Date Date Parcelle C Parcelle D M1 M2 Figure 3 : Evolution du Titre Alcoométrique Volumique Potentiel (T.A.V.P.), de lAcidité Totale (A.T.) et des teneurs en anthocyanes au cours de la maturation des raisins pour deux rapports SECV/PR assimilés identiques (variation inférieure à 10%) sur quatre parcelles expérimentales en Midi-Pyrénées5 - CONCLUSIONSCette première année détude sur nos cépages régionaux nous permet de faire les observationssuivantes : nous confirmons que le potentiel technologique de la vendange - concentrations en sucres et anthocyanes, acidité totale sur cépage à fort potentiel acide - est très dépendant du rapport feuilles/fruits. Il semble en outre que la valeur de ce rapport doit se situer au-delà de 1 m² de feuillage par kilogramme de raisin pour enregistrer un effet favorable sur la constitution des raisins sur les sites où lon a pu comparer deux modalités présentant un même rapport SFE/PR obtenu dans un cas en faisant varier la surface foliaire, dans lautre le rendement, on constate que le rôle des deux paramètres du rapport sur la composition des raisins au cours de la maturation et à la récolte est similaire. Le rapport SECV/PR dans sa globalité semble donc être un indicateur pertinent du potentiel qualitatif des raisins rouges et blancs.6 - REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUESSMART R.E., ROBINSON M., 1991. Sunlight into wine. Adelaide: Winetitles.MURISIER F., 1996. Optimalisation du rapport feuille-fruit de la vigne pour favoriser la qualité duraisin et laccumulation des glucides de réserve. Relation entre le rendement et la chlorose.Thèse dedoctorat, ETH Zürich, 132p.CHAMPAGNOL F., 1984. Eléments de physiologie de la vigne et de viticulture générale.351p., Ed.Champagnol F., Dehan, Montpellier. Rôles respectifs de la surface foliaire et du poids de récolte sur la qualité d’un moût – page 6
  7. 7. JACKSON D., 1997. Pruning and training. Monographs in Cool Climate Viticulture - 1,LincolnUniversity Press.HUGLIN P., SCHNEIDER C., 1998. Biologie et écologie de la vigne - 2ème édition -Lavoisier Tec&Doc. Rôles respectifs de la surface foliaire et du poids de récolte sur la qualité d’un moût – page 7

×