Modes de conduite gesco

409 views

Published on

ADAPTATION DES MODES DE CONDUITE SCOOT-HENRY ET SMART-DYSON DANS LE VIGNOBLE DE GASCOGNE SUR CEPAGES
MERLOT N ET COLOMBARD B.

Published in: Business
0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total views
409
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
4
Actions
Shares
0
Downloads
3
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Modes de conduite gesco

  1. 1. Extrait du GESCO Actes de colloqueADAPTATION DES MODES DE CONDUITE SCOOT-HENRY ET SMART-DYSON DANS LE VIGNOBLE DE GASCOGNE SUR CEPAGES MERLOT N ET COLOMBARD B. Auteurs : Th. Dufourcq1, L. Gontier1, E. Serrano1 , N. OLLAT2Contacts : 1ITV France, Station Régionale Midi-Pyrénées, V’INNOPOLE, 81310 Peyrole, France 2 UREFV, INRA, CR de Bordeaux, BP81, 33883 Villenave d’Ornon, France Date de publication : août 2005
  2. 2. SOMMAIRE1 – INTRODUCTION 32 – MATERIELS ET METHODES 43 – RESULTATS 4 3.1 – Adaptation des systèmes de conduite et entretien du vignoble 4 3.2 – Etat sanitaire 4 3.3 – Surfaces foliaires 5 3.4 – Alimentation hydrique, microclimat lumineux 64 – PRODUCTION ET MATURATION 65 – QUALITE DES VINS 76 – CONCLUSION 77 - BIBLIOGRAPHIE
  3. 3. Adaptation des modes de conduite SCOOT-HENRY et SMART-DYSON dans le vignoble de Gascogne sur cépages Merlot N et Colombard B.Résumé :Cette étude compare la conduite de la vigne en espalier habituelle de la région Midi-Pyrénées (tailleguyot) avec deux systèmes déployés adaptés des systèmes Scott-Henry et Smart-Dyson utilisant unedivision verticale du feuillage dans le plan de palissage. Les parcelles expérimentales sont constituéesde dix pieds par bloc et de six blocs en randomisation par modalité. Deux cépages sont étudiés, leMerlot N implanté sur un sol riche et profond, le Colombard B implanté sur un sol induisant desdéficits hydriques prononcés. Les mesures réalisées concernent l’alimentation hydrique, l’éclairementde la souche, l’état sanitaire, la relation entre le rapport surface foliaire-poids de récolte et qualité dumoût, la qualité des vins.Les premiers résultats font apparaître un gain de surface foliaire exposée de 30 à 40% pour lessystèmes déployés, ainsi qu’une amélioration du micro-climat lumineux à l’intérieur de la végétation,sans modification du statut hydrique de la plante. Le feuillage, protégé normalement, ne présente pasde sensibilité plus importante aux attaques de Plamopara viticola par rapport au système de conduiteen espalier, et ce, malgré la présence dextrémités de rameaux au niveau du sol. Les raisins, mieuxdistribués dans le palissage des systèmes déployés, sont moins sensibles aux attaques de Botrytiscinerea. Le niveau de maturité des raisins (indice sucre/acidité) est amélioré pour le Colombard B enrelation avec une augmentation du rapport surface foliaire-poids de récolte, il n’est passignificativement amélioré pour le Merlot N. Les vins de Merlot N du système Smart-Dyson présenteune richesse en polyphénols supérieure à celle obtenue pour les autres systèmes de conduite. Cettedifférence est perçue à la dégustation. La richesse en composés d’arômes variétal de type thiol, 3-mercapto-hexanol et acétate de 3-mercapto-hexile, obtenue dans les vins de Colombard B estéquivalente pour les différents modes de conduite.Abstract :This study compares the vertical trellissed system (cane pruned) used in the Gascony vineyard (SouthWest of France) with the Scott-Henry and Smart-Dyson system, two unfolded trellissed system. Theexperimental plots consist of ten plants per block and six blocks in randomization by system. Twotypes of vines are studied, Merlot N planted on a rich and deep soil, Colombard B planted on asuperficial chalky soil with usually water deficit. Measurements relate the vines water status, thecanopy microclimate, the sanitary status, the relation between the leaf/fruit ratio and the quality ofmust, the quality of wines. The first results reveal a profit of the exposed leaf aera from 30 to 40% forthe unfolded systems, as well as an improvement of the luminous microclimate inside the vegetation,without modification of the water status of vines. The foliage, protected normally, does not have moreimportant sensitivity to the attacks of Plamopara viticola compared to the upright system, and this, inspite of the presence of shoots on the ground. The grapes, better distributed in the unfolded systems,are less sensitive to the attacks of Botrytis cinerea. The sugar level of the grapes is improved forColombard B in relation to an increase of the leaf/fruit ratio, it is not significantly improved for MerlotN. The Merlot N wines from Smart-Dyson system has a higher content in polyphenols than thatobtained for the other systems. The quantity of thiol varietal flavours obtained in the Colombard Bwines, 3-mercapto-hexanol and 3-mercapto-hexile acetate, is equivalent for the various trainingsystems.1 - INTRODUCTIONLes écartements supérieurs à 2,50 m entre les rangs d’une parcelle de vigne conduite en espalier,engendre une surface foliaire à l’hectare limitée (Carbonneau, 1980). Lorsque les objectifs derendement dans une zone de production sont élevés, de l’ordre de 15 tonnes de raisins par hectare, ils’ensuit un ratio entre surface foliaire et poids de récolte faible, celui-ci pouvant pénaliser la qualitétechnologique des raisins. La vigne peut présenter également un niveau de puissance important en Modes de conduite Scoot-Henry et Smart-Dyson – page 3
  4. 4. raison d’une part de l’espace disponible pour son implantation racinaire et d’autre part en raison desattentes de récolte du producteur. Ceci a pour conséquence l’entassement de la végétation et des fruitsdans un volume restreint, ce qui peut pénaliser l’état sanitaire de la vigne. Dans ce contexte, quiconcerne une part importante du vignoble de Gascogne en région Midi-Pyrénées et plus généralementdu Sud-Ouest de la France, nous avons cherché à acquérir des références concernant deux modes deconduite alternatifs qui pourraient répondre aux limites du système traditionnel. Il s’agit des systèmesScott-Henry et Smart-Dyson décrits par Smart(1991). Ces deux systèmes dits déployés, Carbonneauet Cargnello (2003), peuvent être implantés sur vigne en espalier déjà installée sans modificationimportante du palissage.2 - MATERIELS ET METHODESCette étude compare une conduite de vigne en espalier palissé (taille Guyot), habituelle de la région,avec deux systèmes déployés adaptés des systèmes Scott-Henry et Smart-Dyson utilisant une divisionverticale du feuillage dans le plan de palissage. Deux cépages sont étudiés : le Merlot N clone 182greffé sur 3309C implanté en 1984 dans un sol sablo-limono-argileux profond et le Colombard Bclone 938 greffé sur Fercal implanté en 1995 dans un sol argilo-calcaire superficiel. Pour les deuxcépages, les rangs sont écartés de 2,65m et les pieds sont espacés de 1m. Les parcelles expérimentalessont constituées de dix pieds par blocs et de six blocs en randomisation par modalités.Le système Scott-Henry a été installé en 2000. Le tronc est divisé en deux bras disposés sur deux filsfixes séparés en hauteur de 20cm. Les rameaux issus du bras installé le plus près du sol sont maintenuspalissés vers le bas par deux fils mobiles, ceux issus de l’autre bras sont maintenus en positionverticale par deux autres fils. A partir de 2001, nous avons pratiqué une taille courte sur cette modalité.Le système Smart-Dyson a été installé à partir de 2001. Le tronc est divisé en deux bras attachés surun fil fixe et taillé en cordon. En alternance, la moitié des rameaux sont palissés vers le bas. Lesrameaux sont maintenus par 4 fils mobiles (2x2) comme le Scott-Henry.Les mesures réalisées concernent la plante, estimation des surfaces foliaires totales (Carbonneau,1976) et exposées (Murisier, 1996), son alimentation hydrique (Choné, 2001), son microclimatlumineux et thermique, son potentiel de production et sa qualité. L’état sanitaire des feuilles et desfruits est comparé lorsque la pression parasitaire est importante. Les raisins sont récoltés et vinifiésselon des protocoles standardisés. Les vins sont dégustés par un jury spécialisé. Les composésaromatiques, 3-Mercapto-Hexanol (3MH) et son acétate (A3MH), des vins de Colombard B sont dosésselon la méthode décrite par Schneider (2003).3 - RESULTATS 3.1 - Adaptation des systèmes de conduite et entretien du vignobleLe système Scott-Henry décrit par Smart a été adapté à la géométrie de plantation de la parcelleexpérimentale (2,65m x 1m). Nous n’avons donc que deux bras par tronc, au lieu de quatre, car celanous semblait plus équilibré. Chaque bras dispose d’environ 1m pour répartir ses rameaux. La chargelaissée à la taille se situe entre 12 et 15 bourgeons par pied. Le système Smart-Dyson correspond ausystème décrit dans la plupart des publications.La taille est réalisée manuellement mais pourrait être partiellement mécanisée par un pré-taillage.L’entretien inter-cep doit être réalisé avant les opérations de palissage.Ces opérations de palissage n’ont pas fait l’objet d’estimation de temps de travaux car le dispositifexpérimental alternant des blocs de dix pieds des différentes modalités ne permet pas de les évaluercorrectement. Elles sont cependant le poste majeur qui diffèrent de la conduite en espalier. Ellesdemandent une attention particulière et se réalisent en deux temps : la séparation de la végétation avantfloraison permet de relever les rameaux destinés à rester en position verticale et de laisser libre ceuxqui seront positionnés vers le bas ; après floraison, lorsque les rameaux sont suffisamment poussés, unsecond relevage est effectué ainsi qu’un baissage définitif de la végétation. Lors de ces opérations, lepourcentage de rameaux cassés est de 3 à 4% pour le Merlot (rameaux souples) et de 7 à 9 % pour leColombard (rameaux cassant) Modes de conduite Scoot-Henry et Smart-Dyson – page 4
  5. 5. La parcelle peut être rognée dans sa partie médiane et haute avec des outils habituels. Les rameauxpositionnés vers le bas se développe au sol dans l’inter-rang et peuvent être maîtrisés lors del’entretien de celui-ci (tonte ou broyage).La protection contre les ravageurs et la récolte mécanique ne nécessite pas de réglages particuliers. 3.2 - Etat sanitaireLe palissage de rameaux en direction du sol laisse craindre une plus forte exposition du végétal àl’infestation par des cryptogames, notamment par Plasmopara viticola responsable du mildiou de lavigne. En 2002, la pression parasitaire s’est développée au cours d’un mois de juin particulièrementpluvieux. Nous confirmons les résultats déjà observés lors de la première année d’étude. En cas deforte pression tardive de mildiou, insuffisamment contrôlée par la protection phytosanitaire, l’effetmode de conduite n’est pas discriminant en terme de fréquence et d’intensité d’attaque. Par contre,pour les modes de conduite déployés, les organes (notamment les feuilles) situés dans la partie bassedu plan de palissage sont plus affectés que dans la partie haute (figure 1).Le Colombard est un cépage sensible aux attaques de Botrytis cinerea. Seulement en 2002, à la faveurd’un été pluvieux, les conditions ont été un temps favorable au développement du champignon. Lamodalité témoin est la plus touchée en fréquence dans ces conditions (figure1). Mildiou : fréquence dattaque sur feuilles - Botrytis : fréquence et intensité dattaque - Merlot - 21 juin 02 Colombard - 11 sept 02 50% 15% fréquence intensité 40% 10% 30% bas 8% 20% bas haut 5% 4% 4% haut 10% 0% 0% témoin Smart-Dyson Scott-Henry témoin Smart-Dyson Scott-Henry Figure 1 : comparaison des fréquences et intensités d’attaques par Plamopara viticola et Botrytis cinerea sur des vignes conduites en plan relevé (témoin) et déployé (Smart-Dyson, Scott-Henry) Comparison between attacks frequency et intensity by Plamopara viticola and Botrytis cinerea on vines trained on an upright plan (témoin) and unfolded ones (Smart-Dyson, Scott-Henry) 3.3 - Surfaces foliairesL’évolution des surfaces foliaires totales par pied au cours des différentes années ne présente pas dedifférences significatives entre les modes de conduite. Cependant, la surface foliaire totale desrameaux palissés vers le bas est significativement plus faible que la surface foliaire palissée vers lehaut. Ceci est la conséquence d’un nombre plus faible de rameaux (casse occasionnées au moment dupalissage). D’autre part, le pourcentage de surface foliaire primaire est supérieur pour les rameauxpalissés vers le bas (figure 2) en relation avec une moindre conductivité hydraulique du xylèmecomme décrit par Lovisolo et Schubert (2000) et de fait un développement moindre des entrecoeurs. Scott-Henry - Merlot N Smart-Dyson - Merlot N Scott-Henry - Colombard B Smart-Dyson - Colombard B100% 100% 100% 100% 50% 50% 50% 50% sf Iaire bas sf Iaire bas sf Iaire bas sf Iaire bas sf Iaire haut sf Iaire haut sf Iaire haut sf Iaire haut 0% 0% 0% 0% 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2001 2002 2003 2004 2005 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2001 2002 2003 2004 2005 Figure 2 : évolution du pourcentage de surface foliaire primaire entre rameaux de vigne palissés en position ascendante (haut) ou descendante(bas)dans des systèmes de conduite déployés Modes de conduite Scoot-Henry et Smart-Dyson – page 5
  6. 6. Les mesures de Surface Externe du Couvert Végétal (SECV) montre un gain important pour lessystèmes déployés par rapport au système en espalier : entre 30% et 40% en moyenne sur 3 ans. Lavariation, due aux discontinuités du feuillage, est fonction du millésime et de la parcelle. Ceciconfirme l’intérêt de ces modes de conduite pour augmenter significativement la SECV. 3.4 - Alimentation hydrique, microclimat lumineuxLe statut hydrique des vignes conduites en espalier ou en système déployé est comparable lorsqueleurs surfaces foliaires totales sont équivalentes. Pendant 3 années, pas de différences ont été mises enévidences lors des mesures de Potentiels Foliaires de Tige sur Merlot, implanté dans un sol profondavec réserve hydrique importante, ou sur Colombard en condition de contrainte hydrique importante.La meilleure répartition du feuillage, par diminution de l’entassement se mesure par le rayonnementP.A.R (Photosyntetic Active Radiation) reçu par le couvert végétal . En pourcentage du rayonnementtotal, les modes de conduites divisés verticalement reçoivent 30% de lumière en plus sur la deuxièmecouche de feuilles c’est à dire dans les 10 premiers centimètres de profondeur. Si on ajoute à cela, legain de gabarit de végétation, correspondant au gain de SECV , on peut considérer que le microclimatlumineux des souches conduites en Scott-Henry et en Smart-Dyson est très nettement amélioré. Cesrésultats ont été confirmés entre 2001 et 2002.Lorsqu’il y a d’importants dégâts d’échaudage sur grappes, conséquences des températurescaniculaires de l’été 2003, ceux-ci ne sont significativement pas différents entre les modalités, ni ,pour les modes de conduite déployés, entre les grappes positionnées sur les rameaux palissés vers lebas ou vers le haut.4 - PRODUCTION ET MATURATIONLa production de matière sèche (Puissance) de la souche n’évolue pas différemment de manièresignificative entre les modes de conduite après quatre années de mesures.Le poids moyen des grappes portées par les rameaux palissés vers le bas est toujours inférieur maisn’est pas affecté de façon significative, excepté en 2003 sur cépage Merlot (figure 3). Scott-Henry - Merlot N Smart-Dyson - Merlot N Scott-Henry - Colombard B Smart-Dyson - Colombard B 0,5 0,5 0,5 0,5 bas bas bas bas haut haut haut haut kg kg kg kg * * * 0,0 0,0 0,0 0,0 2001 2002 2003 2004 2005 2001 2002 2003 2004 2005 2001 2002 2003 2004 2005 2001 2002 2003 2004 2005 Figure 3 : évolution entre les poids moyens des grappes portés par des rameaux palissés en position ascendante (haut) ou descendante (bas) dans des systèmes de conduite déployésLe rapport entre la surface foliaire et le poids de récolte (SECV-PR) est un indicateur de qualité dumoût. Le gain de SECV des conduites déployées contribue à améliorer celui-ci.Le gain en sucre des moûts à la vendange sur Colombard est significativement supérieur, de +4% à+10% pour les systèmes déployés par rapport à l’espalier, en fonction des millésimes.Les gains en sucre sur moût de Merlot sont non significatifs pour les deux systèmes déployés, moinsde 2% par rapport au système de référence. Dans tous les cas le matériel végétal, clone 182, permetdes concentrations en sucre dans les baies importantes, entre 205 et 249 g/l, même lorsque le niveau deproduction atteint plus de 2 kg/m², comme en 2004.Le taux d’anthocyanes des raisins de Merlot portés par les systèmes déployés est supérieur, en annéenormale (2002 et 2004 versus 2003), par rapport à l’espalier, surtout le Smart-Dyson (+ 24%) puis leScott-Henry (+15%). Modes de conduite Scoot-Henry et Smart-Dyson – page 6
  7. 7. 5 - QUALITE DES VINSEn moyenne sur 3 ans, les dégustations des vins ne mettent pas en avant des différences significatives,que ce soit sur Merlot ou Colombard. L’effet millésime domine. L’année 2003, avec son bilanclimatique, l’année 2004, avec une charge en raisins importante ont nivelé la qualité des vins. Les vinsde Merlot issues du Smart-Dyson sont en bouche mieux notés en 2003 et 2004, en relation avec unequantité polyphénolique supérieure.Des dosages de composés d’arômes variétaux de type thiol, 3-mercapto-hexanol et acétate de 3-mercapto-hexile, ont été dosés dans les vins de Colombard. Ces arômes contribuent fortement à latypicité des vins produits dans la région. Sur trois années, il n’apparaît pas de différences majeuresentre les modes de conduites (figure 4). NUO 3-Mercapto-hexanol 60 50 SD témoin 40 SH 30 20 10 0 2001 2002 2003 Figure 4 : évolution du Nombre d’Unités d’Odeur (NUO = concentration en arômes/seuil de perception) de 3-Mercapto- Hexanol (note agrumes, fruits exotiques) dans des vins de Colombard B issus de vigne conduite en plan relevé (témoin) ou déployé (SH = Scott-Henry ; SD = Smart-Dyson) Odor Active Value evolution (OAV = aroma concentration/perception level)(grape fruit and tropical fruit odor )6 - CONCLUSIONGlobalement la qualité technologique des raisins est améliorée, en relation avec l’amélioration descritères de conduite (SECV, microclimat lumineux) pour les deux systèmes déployés testés, le Scott-Henry et le Smart-Dyson, dans le Sud-Ouest de la France. Les vignes vigoureuses, dont les rameauxsont souples, semblent plus adaptées pour optimiser la répartition de la végétation. Le positionnementdes rameaux vers le bas ne pénalise pas la qualité de la production et réduit la surface foliaire issue desentrecoeurs. Cette amélioration ne se retrouve pas de façon franche dans les vins de mini-vinificationslorsqu’ils sont dégustés dans l’année. Il s’agit de mettre en balance le coût économique (temps detravaux), le gain qualitatif et les effets en vinification de grands volumes.7 - BIBLIOGRAPHIELaure CAYLA, Philippe COTTEREAU, Romain RENARDEstimation de la maturité polyphénolique des raisins rouges par la méthodeITV standardRevue Française dOenologie, mars avril 2002, n° 193 p10-16 Modes de conduite Scoot-Henry et Smart-Dyson – page 7
  8. 8. Modes de conduite Scoot-Henry et Smart-Dyson – page 8

×