Successfully reported this slideshow.
We use your LinkedIn profile and activity data to personalize ads and to show you more relevant ads. You can change your ad preferences anytime.

Claire barroisparisienbios

1,234 views

Published on

  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

Claire barroisparisienbios

  1. 1. JEUDI 9 AOÛT 201 2 succÈs << Avengers D : une suite et une sérietélé Le PDG du groups Dlsney, Robert lger, a annoncé hler que le succès du film n Avengers l (photo ci-contre), sorti fin avril, allait déboucher sur un nowel épisode au cinéma et une déclinaison en série télé des superhéros créés par Marvel pour sa chaîne de télévision, ABC. Des suites écrites et réalisées également par Joss Whedon, Retrouvez I'actualité sur www.leparisien.fr et www.aujourdhui.fr e**T*ru* **e%re% BOX.OFFICE a Rebelle D coiffe (( Batman D Au box-office de la semaine passée, moins de mille entrées séparent < Rebelle ri, le nouveau Pixar sorti le lu'août en France, et ( Batman (The Dark Knight Rises) l, sur les écrans depuis le 25 iuillet. Avec 955 000 spectateurs, la princesse écossaise devance d'une mèche la chauve-souris - quicumule954 000 entrées, et ë 2,8 millions au total depuis sa sortie. E :o È f s0rties télévision HUnilOUR Madonna et Lady Gagavotent Foresti Pour annoncer la diffusion de son prochain spætacle en direct dans cent salles de cinéma le 23 septembre, Florence Foresti a convoqué ses copines stars dans une bande-annonce hilarante dévoilée hier, , Madonna, LadyGaga ou encore Shakira r ydéfilent parodiées par l'humoriste. La r Foresti Party l aura lieu du B au ' 15septembreà Lyonetdu19au iii 23septembreàParis-Bercy, ^-, ttir sa vie a n-e Droche. A fl oJ ans Evenne nesrte el1- I I .ur" a ûancrur re cap en ll I rûrrant re(uger un ure par V un tiem. A"u.iourdhui, àle en discute avec Alain, un biographe, pourfâire le pointavantde prendre sa décision Confofiablement installés dans son appartement parisien, les deux protagonistes entament une dis; cussion au cours de laquelle chacun liwe des morceaux de sa vie. On fàit connaissance, on paltage. < Le contact humain est ilnpoftant, on doit se sentir à laise ensemble >. ana- lyse Alain. < Si Evelyne n'a pas confiance enrnoi ellearna du malà se confi er.Ar,ant de commencerl'écri- turg il faul êfe sûr que le courant pâsse. > Alain est le prenier anteur à avoir' été recruté par Sébastien Moreau, géranrt deVofre Biographie Editions. Créée il y a huit rù.1s. cette maison cÏédition pas comme les autres permet à tout le moncle de publier son autobiogra- phie. Faire vivre les voix des anonymes < Les gens qui nr'appellent sollt sou- lent très nonnaux et veulent partager leum sotlenirc d'enfànce avec leur famille >, aplique Sébastien Il mrive que la demande vienne des enlants curierx de connaître litirémire de leuni parents. < Parfois, parce qu'ils saventqu'il existe un sectet de fàmille Camille, leur biographe (à gauche). enfance chaotique à sa rencontre avec Martine, Lilian veut livrer toute son existence à son fils Guénaë1. r C'est la première fois que j'écris la biographie d'un couple, explique Camille. lla fallu réfléchirà la solution la plus adaptée à leur histoire. r [nsemble (rP/ PH. r-AVrÊU.r) depuis hente ans, Martine et Lilian ont chacun un fils d'une première noce à qui ils voulaient raconter leur histoire. Chacun a n écrit l son propre livre, qui se clôt par une partie commune. Les fils du couple recevront les biographies à NcË1, Tous deux se demandent Ces auteurs qui racontent votre vie ÉOl1 nn Ltristoire de mémé, lajeunesse de papa pzuvent faire un liwe. læ créneau des biographies personnelles Édigées par des écrivains séduit de plus en plus danoqanes. Mais le prix de la bio reste élevé ' lr.i rt:i:!..â!iaf:" ... Àfcf i: . :: a Le métier de biographe professionnel prend de I'ampleur, comme en témoigne le nombre grandissant d'histoires sur des anonymes. Le roman vrai de Lilian et Martine I ilian et Martine ont étalé des I photm d'eux sur la table. lls L rd..tionn*ni aujourd'hui, avec I'aide de Camille, leur biographe, cdles qui illustreront læ livræ de leurs vies. Lilian commente ses vingÉ-cinq clichés à la jeune fille de 32 ans pour qu'elle voie les lieux de son enfance. < J'ai passé six séances d'une heure de discussion avec chacun d'eux, donc le connais bien leur parcours maintenant l, explique-t-elle. A les entendre rire ensemble, une grande complicité unit le couple de retraités à sa biographe après ce temps pasé à feuilleter les souvenirs. Transmettre sa vie, c'était impodant pour Lilian. r J'y pensais depuis longtemps, confie{-il. Un jour, au cours d'une discussion, un ami m'a dit en plaisantant que ie dwrais raconter ma drôle de vie. r Le déclic est venu à la naissance de son petit-fils Nathan, il y a un peu plus d'un an. tt Quand mon fils est devenu père à son tour, j'ai pris conscience de la nécessité de parler de tout ce que ie n'avais pas pu lui dire lorsgu'il était gamin. > De son enfoui >, précise léditeur.Ancienjour- rudiste il a eu ['idèe de creelsa rnaison d'éditon dans le cadre dhne re- conversion profèssiomrelle. < J e savais [e couple de retraités sélectionne ler illustrations pour leurs romans, sous l'æil de écdre etj'étais ùsiteur bénévole clans une maison de retraite, se souvient-il. Irs personnes âgées me padaient souvent cle leurjeunesse, j'ai ûiruvé intéressant de cornpilerleun récits. > Sébiutien a emuite cherché unimpli- meru à bas coût poru' développer son enûeprise. Pemrettre à tous cetu qui comment ils vont réagir à cette surprise. <r Un enfant qui reçoit ça ne peut qu'être ému l, estime l'auteur. Si sa biographie ne lui a pæ servi de thérapie, Lilian concède que a ça fait du bien de parler l. A 65 ans, son épouse et lui racontent chacun lzur parcours. Les similitudes dans leurs récits sont nombreuses ; enfance difficile, parents lointains, et la même volonté de montrer l'énergie dont ils ont fait preuve pour s'en sortir. Pour rédiger un texte agréable à lire, Camille a parfois titillé le couple afin d'obtenir des informations claires. <r Le livre est très réécrit. J'ai besoin de reconstruire le discours des gens pour que le récit ne soit pas qu'un tissu d'anecdotes, mais un ouvrage fluide qui a du sens. l Martine et Lilian doivent encore déterminer l'intitulé exact des chapitres, I'emplacement des photos et le titre du livre. Pour Lilian, le titre r Lettre à Guénaël l s'est imposé de lui- même. Martine réfléchit encore au sien avant I'impression, prévue fin août, CT (LP/ C. BARR()IS.) le désirent d'obtenir leur propre lir're, tel était son souhait. Quitteàaccepter cle nroduler les tarifb. < C--erta ines per'- sonnes au RSA peuvent avoir leut' lirre à conditon qu'elles soient ni- somrables >, précise-t-il. Plus pett. moins retraraillé par Ïauteur lou- uage est de qualité moinclrq firais il existe. Pour les autrcs, le budget est conséquent : il faut conrpter 28ti € la sésnce, à mison de si.r ou sept enû'e- tens nécessaires, poru obtenir ture autobiogaphie qui sen tirée à çratre exemplaires, soit exch,rsivement deç tinee à de proches. Les proches et la fanrille sollt souvent Iélérnent qui déclenche len'ie clevoil fianscdte sa biogaphie. < Je le fèruis bien pour tmnsmettre ma vie a5" pique à ma fille et à mes pettes filles >. confie Evel!'ng poussée à é1oqtter son enfànce par sa petite-fille Julia, qui la questionne souvent à ce sujet. (b qui lait hesiler la prychothâa- peute à la retmite. clest la peur de replonger dans des souvenim doulou- rerx. < Il s'est produit beaucoup de dlarnes lorsque j'élais enfaï, crpli- que-t-elle. Celaaaffecté et errichi nra vie, mais il a fàllLt que je nre recons- ûuise. . . > Si. à la fin de I'entretien ar.ec son biognphe potentiel, Alain, elle na pas encore pris de décision elle a envie de fianchir le pas. Rejoigrrant ainsi les quatrc-vings personnes qrri publient le lira'e de leur vie chaque annee. TLAIRE BARROIS w

×