Successfully reported this slideshow.
We use your LinkedIn profile and activity data to personalize ads and to show you more relevant ads. You can change your ad preferences anytime.

L'impact sur le SEO de Googlebot Evergreen

A présent, Googlebot execute le javascript et "voit" une version de la page très proche de la version vue par un utilisateur. Dans cette conférence, nous allons voir ce que cela implique pour le SEO. On parlera des frameworks JS, SSR, hydration, performance, des Core Web Vitals

Related Books

Free with a 30 day trial from Scribd

See all

Related Audiobooks

Free with a 30 day trial from Scribd

See all
  • Be the first to comment

L'impact sur le SEO de Googlebot Evergreen

  1. 1. Ce qui a changé dans le SEO avec Googlebot Evergreen Philippe Yonnet CEO Cycle Technique
  2. 2. Euh … Googlebot Evergreen ? 2
  3. 3. Jadis… Googlebot ne savait pas exécuter le JS, ni effectuer une rendition de la page
  4. 4. Jadis… Un site 100% généré en Javascript ne pouvait pas voir son contenu indexé…
  5. 5. Googlebot + WRS Depuis déjà de nombreuses années, Google crawlait le web en utilisant un Googlebot traditionnel + un « Web Rendering Service » WRS pour accéder aux contenus générés en Javascript Information lâchée en 2017 WRS était basé sur Chrome 41 la rendition était très différente de ce que voyaient les utilisateurs Le délai pour voir son contenu généré en Javascript parsé et indexé était long Plusieurs jours Jamais Jamais correctement…
  6. 6. C’est quoi Googlebot Evergreen ? Mai 2019 : nouvelle version de Googlebot, basée sur Chromium, mais un Chromium (à peu près) à jour https://webmasters.googleblog.com/2019 /05/the-new-evergreen-googlebot.html Août 2019 : tous les outils de la GSC et tous les outils de test utilisent Googlebot Evergreen Automne 2019 : réduction nette du délai pour la phase de rendering
  7. 7. Le user agent a changé… Mais avec retard (décembre 2019) Avant : Mozilla/5.0 AppleWebKit/537.36 (KHTML, like Gecko; compatible; Googlebot/2.1; +http://www.google.com/bot.html) Safari/537.36 Après : Mozilla/5.0 AppleWebKit/537.36 (KHTML, like Gecko; compatible; Googlebot/2.1; +http://www.google.com/bot.html) Chrome/W.X.Y.Z Safari/537.36 7
  8. 8. Détecter Googlebot Liste officielle des user agents : https://support.google.com/webmasters/answer/1061943? hl=fr Chaque fois que vous voyez Chrome/W.X.Y.Z dans les chaînes du user-agent, W.X.Y.Z est un espace réservé qui correspond à la version du navigateur Chrome utilisée par ce user-agent (par exemple, 41.0.2272.96). Ce numéro de version augmente au fil du temps afin de représenter la dernière version de Chromium utilisée par Googlebot. Si vous effectuez une recherche dans vos journaux ou si vous filtrez votre serveur afin d'identifier un user-agent avec ce format, il est conseillé d'utiliser des caractères génériques pour le numéro de version au lieu de spécifier un numéro de version précis. Google recommande de chercher la correspondance avec la chaine générique « Googlebot » Sinon la « feature detection » mais c’est techniquement plus pointu 8
  9. 9. Bingbot utilise aussi Chromium … et en mode « evergreen » : Bingbot est basé sur Edge basé sur Chromium Nouveaux User Agents (déc 2019) : Desktop Mozilla/5.0 AppleWebKit/537.36 (KHTML, like Gecko; compatible; bingbot/2.0; +http://www.bing.com/bingbot.htm) Chrome/W.X.Y.Z Safari/537.36 Edg/W.X.Y.Z Mobile Mozilla/5.0 (Linux; Android 6.0.1; Nexus 5X Build/MMB29P) AppleWebKit/537.36 (KHTML, like Gecko) Chrome/W.X.Y.Z Mobile Safari/537.36 Edg/W.X.Y.Z (compatible; bingbot/2.0; +http://www.bing.com/bingbot.htm) 9
  10. 10. Le nouveau fonctionnement de Googlebot 10
  11. 11. Le nouveau fonctionnement : Une indexation en deux étapes 1. Crawl traditionnel +indexation 2. Rendition et indexation
  12. 12. Le processus complet Au début, il fallait attendre longtemps (des heures) entre la phase d’indexation du HTML seul et la phase d’indexation du contenu généré par le WRS 12
  13. 13. Ce que vous voyez dans les logs… … n’est que l’appel du code HTML 13
  14. 14. Un délai d’attente réduit pour la rendition On ne compte plus en heures et en jours Chiffres de novembre 2019 5 secondes de délai médian 90% des pages sont rendues en quelques minutes seulement Attention : si vous compliquez la tâche des crawlers, l’indexation complète demandera des jours ! 14
  15. 15. Attention aux limitations de Googlebot Ce n’est pas exactement votre browser Il respecte le robots.txt Attention aux ressources bloquées Il ne supporte pas les règles de mise en cache http… Il ne supporte pas les fonctionnalités basées sur un stockage local Sessions et variables locales Il abandonne très vite… Attention aux timeouts 15
  16. 16. Quel impact pour le SEO 16
  17. 17. Générer le contenu en JS est possible Ok pour Googlebot et Bingbot Toujours KO pour les autres bots Un site full JS peut maintenant : être exploré correctement, être indexé correctement, et se positionner normalement Attention : Si votre site est lent, mal codé, mal architecturé => le référencement sera dégradé Remarque : les sites « à l’ancienne » en SSR ne posent pas de problèmes
  18. 18. Les contre indications Votre code JS consomme trop de temps CPU Trop de « time outs » Vos ressources sont lentes à charger Méfiez vous des scripts tiers, des trackers Votre contenu ne peut pas être mis en cache longue durée Vous n’avez pas d’urls « normales » et une structure de sites avec des pages multiples et une arborescence 18
  19. 19. Attention aux liens en JS N’utilisez pas de syntaxes en « fragments » derrière un # Utilisez des urls « normales », que vous pouvez générer avec la méthode Javascript Pushstate() 19
  20. 20. Pas de SPA, un site avec des pages ! Un moteur de recherche indexe des pages webs, pas des bouts de contenus Indiquez clairement les associations « url <-> contenus » avec des urls normales Vos pages web, même virtuelles, doivent avoir un contenu unique, des meta SEO et title uniques etc. Simulez ou conservez une arborescence de sites web : le maillage interne contient des signaux importants pour le SEO 20
  21. 21. Reco pour sites utilisant des frameworks JS Hybrid Rendering Ou Universal avec Hydration 21
  22. 22. Le « dynamic rendering » perd de son intérêt C’est une béquille qui peut servir si vous ne savez pas faire de l’hybrid rendering, ou de l’Universal avec Hydration Mais sinon, le bot se débrouille… 22
  23. 23. Attention à l’ « obfuscation » des liens On ne peut pas non plus cacher à coup sûr du contenu via du code JS Approche déconseillée : Coût / bénéfices défavorable, sauf exception Google ne détecte pas tout ce qui se comporte comme un lien, et ne teste pas tous les liens pour économiser du temps Mais certaines techniques ne marchent plus, et certains liens bien « masqués » sont découverts! Si vous faites cela, testez bien votre méthode avant ! Mais essayez aussi de trouver une autre approche… plus durable et performante 23
  24. 24. Quid des contenus masqués en JS ? Contenus masqués : Contenus dans des onglets ou des accordéons C’est parsé par Googlebot Avec le mobile first indexing, ces contenus sont pris en compte(indexés) normalement Ce n’était pas le cas côté desktop 24
  25. 25. Attention aux contenus externes… Google voit le contenu généré par des scripts tiers de commentaires etc… Générer des avis ou des commentaires ou du contenu via des APIs côté client ou pire, en utilisant des iFrames, rend leur contenu difficile à indexer Faites le côté serveur Attention à ce que ces scripts affichent 25
  26. 26. Remarque : les download times GSC Ils mesurent le temps de téléchargement du code, pas un délai de rendition TTLB sur le fichier HTML Très différent de Google PageSpeed Pour faciliter la vie du crawler, l’attention aux « Core Web Vitals » devient indispensable 26
  27. 27. Les Core Web Vitals 27
  28. 28. Auditer un site à l’heure de Googlebot evergreen Deux crawls : En mode « classique » (HTML) En mode « headless browser » : exécution du JS On compare les deux bases d’urls crawlées Si ça matche : c’est bon Si les deux se complètent : c’est bon Si les deux se contredisent : c’est pas bon 28
  29. 29. Tester avec la GSC Votre crawler SEO simule Googlebot, ce n’est pas Googlebot Vérifier vos templates avec la GSC On peut tester le rendu de la page et même le code HTML d’une page avec l’inspection d’URL, pour détecter le contenu que Googlebot n’a pas pu ou eu l’autorisation de charger 29
  30. 30. Conclusion Avec Googlebot Evergreen, Google voit le même site que vos internautes À peu de choses près (attention au robots.txt, aux ressources en timeout, aux variables locales…) On peut donc avoir un bon référencement pour un site full JS Plus de contre-indications absolues Cela rend obsolètes pas mal de recommandations SEO Mais il y’a de nouveaux obstacles techniques au crawl et à l’indexation à connaître Ne laissez pas vos développeurs préférés se lâcher et coder un site web en oubliant les fondamentaux ! Apprenez vite ces limitations, et comment les diagnostiquer Et vous avez besoin d’un code ultraperformant ! Sinon, si vous dépendez du SEO de votre site, faites le « à l’ancienne » (en SSR avec un minimum de JS)
  31. 31. Merci 31 Digital Marketing is rocket science
  32. 32. Question Mug Quel est le délai médian mesuré en nov 2019 pour qu’une page crawlée soit rendue par le WRS ?

    Be the first to comment

    Login to see the comments

  • michelcompin

    Sep. 30, 2020
  • corsicaweb

    Sep. 30, 2020
  • ch.rescan

    Sep. 30, 2020
  • alainpepin

    Sep. 30, 2020
  • HindeLamrani1

    Oct. 2, 2020

A présent, Googlebot execute le javascript et "voit" une version de la page très proche de la version vue par un utilisateur. Dans cette conférence, nous allons voir ce que cela implique pour le SEO. On parlera des frameworks JS, SSR, hydration, performance, des Core Web Vitals

Views

Total views

1,266

On Slideshare

0

From embeds

0

Number of embeds

197

Actions

Downloads

0

Shares

0

Comments

0

Likes

5

×