Successfully reported this slideshow.
We use your LinkedIn profile and activity data to personalize ads and to show you more relevant ads. You can change your ad preferences anytime.

Cap com2011 message crédible-lardellier

  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

Cap com2011 message crédible-lardellier

  1. 1. Atours et détours de « l’info 2.0 » A nouvelles technologies, nouvelle communication institutionnelle ? Pascal LARDELLIER, Professeur (Université de Bourgogne) et auteur (Fnac.com)
  2. 3. <ul><li>L’objectif : décrire le nouveau statut de l’information, ses circuits (la métaphore du « flipper »), les contraintes et potentialités des messages numériques </li></ul><ul><li>La multiplicité des approches possibles et les impasses, à mon sens </li></ul><ul><li>Méthode, sources et plan </li></ul><ul><li>La question stratégique : une information crédible, très bien. Mais comment rendre celle-ci d’abord visible, puis lisible ? </li></ul><ul><li>Partons d’une schéma de communication classique pour vous… </li></ul>Pour cadrer le propos….
  3. 4. <ul><li>Afin de bien s’entendre sur les mots…. </li></ul><ul><li>- Dans le contexte de l’administration publique, nous considérons comme « information » toute donnée pertinente dont la collecte, le traitement, l’interprétation et l’utilisation concourent à la réalisation d’une mission gouvernementale, régionale et départementale </li></ul><ul><li>- Un message est un ensemble de signes impliquant donc un codage par l’émetteur, et un décodage par le récepteur, d’où la nécessité d'un code commun </li></ul><ul><li>- Crédible : qui peut être cru, digne de foi </li></ul>
  4. 5. Quelles sont les conséquences de la rupture d’étanchéité des tuyaux médiatiques ? <ul><li> </li></ul><ul><li>Historiquement, la communication institutionnelle plutôt fondée sur un modèle top/down </li></ul><ul><li>- Ce schéma « émetteur/récepteur(s) » se trouve remis en question par les réseaux numériques, avec des implications fortes. Désormais, le pull c omplète le push </li></ul><ul><li>Les médias traditionnels ne sont pas remplacés, mais complétés par les nouveaux médias. Une consommation médiatique sélective, augmentée et frustrante… </li></ul><ul><li>- Nous sommes entrés dans une ère de « désintermédiations », ou de « dés-institutionnalisation » </li></ul>
  5. 6. Quelques constats d’usages sur perceptions et pratiques d’Internet et des TIC <ul><li>- Le Net, est un formidable « accélérateur de particularités » : en vertu des affinités socio-culturelles, homophilie et endogamie numériquement assistées </li></ul><ul><li>- Essor du « narcissisme numériquement assisté » </li></ul><ul><li>- Un nouveau paradigme émerge « en ligne » : le « ludisme ». Et plus largement la gamification </li></ul><ul><li>- Peu d’Internautes produisent du contenu. La TRES grande majorité regarde des images, recherche de l’info, la trie et la lit : 1%/8%/89% </li></ul>
  6. 7. De m ême… <ul><li>Des médias chronophages et addictifs </li></ul><ul><li>Un gap entre autres générationnel s’est fait jour dans l’utilisation des TIC. Ou les trois fractures… </li></ul><ul><li>Du culte de l’amateur à une certaine « délégitimation » de la parole professionnelle </li></ul><ul><li>Une auto-formation généralisée, des processus de « rétro-socialisation » à l’oeuvre… </li></ul><ul><li>… et le grand succès de la « communication masquée »… Un nouveau paradigme relationnel s’est mis en place </li></ul>
  7. 8. Les spécificités des « infos 2.0 » <ul><li>La valeur de l’information subit une paradoxale inflation et dévaluation : au centre de multiples enjeux, « elle n’a pas de prix » (cf. la « veille ») et pourtant elle est gratuite…. </li></ul><ul><li>Une information désormais largement désymbolisée ( Le Figaro ) </li></ul><ul><li>surabondante (l’« infobésité »), se donnant en deux clics, et de plus en plus difficilement accessible. Et donc mal (ou pas) lue </li></ul><ul><li>Sur l’utilisation de Google : 36% des Internautes s’arrêtent à la première référence, 2% vont jusqu’à la 10%! </li></ul><ul><li>Partielle, souvent partiale et surtout pas hiérarchisée… </li></ul>
  8. 9. Mais u <ul><li>collaborative, interactive et participative : l’éditorialisation comme outil d’ empowerment des citoyens </li></ul><ul><li>personnalisable : le « sur mesure » du Net </li></ul><ul><li>à taux d’obsolescence très élevé </li></ul><ul><li>volatile techniquement : à saute-mouton sur les médias. Et maintenant le clouding… </li></ul><ul><li>Inscrite dans une temporalité radicalement différente : immédiateté, instantanéité, hyper-réactivité </li></ul>
  9. 10. Une information qui est aussi… <ul><li>… souvent juste vraisemblable : la question de la confiance posée là. Car beaucoup de données numériques se promènent sans domiciliation fixe. Et puis les fakes , trolls et la parodisation numérique </li></ul><ul><li>une nouvelle ère du soupçon ouverte en ligne, des infos peu vérifiables et de toute façon peu vérifiées… </li></ul><ul><li>« SMS-isation » et « Tweetisation » de l’info : pour être lue, l’info doit être courte, synthétique, visuelle, ludique… </li></ul><ul><li>Les modalités cognitives, les rythmes et la temporalités sont différents, face au papier et à l’écran </li></ul><ul><li>Des bouteilles à la mer aux bouteilles à l’encre… </li></ul>
  10. 11. Flots et flux, rythmes et rites d’information <ul><li>En fait, notre rapport à l’information s’est trouvé déritualisé (cf. le Hegel du journal quotidien) </li></ul><ul><li>Alors, la « théorie du flipper » ? En tout cas, les « robinets à infos » nous saturent et nous désorientent </li></ul><ul><li>il me semble important – et stratégique - de remettre de la distance, de la hauteur et de la lenteur dans la diffusion des informations, afin de ne pas les dévaluer, et de rendre les messages remarquables </li></ul><ul><li>Ceci semble correspondre à un mouvement sociétal plus large </li></ul>
  11. 12. En guise de conclusion… <ul><li>- Le territoire, miroir de la culture, du cœur et de l’identité </li></ul><ul><li>- Relevons la grande appétence des publics pour l’information de proximité (PQR), et la résistance du papier et de la diffusion traditionnelle </li></ul><ul><li>- De m ême, l’institution est garante de stabilité, dans un monde en métamorphose accélérée </li></ul><ul><li>- De nécessaires compromis, mais pas trop de compromissions au « technologisme », afin de garder le cap des missions impartissant aux agents publics… </li></ul>
  12. 13. <ul><li>Sous titre loreme ipsum </li></ul><ul><li>Idui tet laore magna aliscinim il dolore dolor augiam et dolesti scidunt lobore do od tio eugait ullan heniamet, quisse feu facipis ea adip et in velit aute </li></ul><ul><li>Sous titre loreme ipsum </li></ul><ul><li>Etrunt avesse rei cere fortandam elus iactum nerehebatuas fin di suntus nonerum teme avo, coenatrit; num ommoris crestrum publiae is intiam viris condam </li></ul><ul><li>Sous titre loreme ipsum </li></ul><ul><li>Nulla conullam adiam il dolorper se faci blaore exer autetum volor suscil in blaore exer autetum volor xer autetum volor suscil in </li></ul>

    Be the first to comment

    Login to see the comments

Views

Total views

1,107

On Slideshare

0

From embeds

0

Number of embeds

213

Actions

Downloads

7

Shares

0

Comments

0

Likes

0

×