Surveillance de grossesse et du nouveau-ne en Roumanie

1,001 views

Published on

0 Comments
1 Like
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

No Downloads
Views
Total views
1,001
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
1
Actions
Shares
0
Downloads
7
Comments
0
Likes
1
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Surveillance de grossesse et du nouveau-ne en Roumanie

  1. 1. SURVEILLANCE DE GROSSESSE ET DU NOUVEAU-NÉ EN ROUMANIE
  2. 2.  Toutes femmes enceintes, et tous les nourrissons devraient être suivi par le médecin généraliste  Les consultations de spécialité de la femme enceinte sont effectuées par le gynécologue avec une lettre de son médecin généraliste
  3. 3. SURVEILLANCE DE LA FEMME ENCEINTE PAR LE MEDECIN GENERALISTE  En vertu de la législation en vigueur: suivi du premier trimestre  Contrôle mensuel : du 3ème au 7ème mois  Contrôle deux fois par mois du 7ème au 9ème mois inclus  Suivi de la nouvelle mère de la sortie de maternité à 4 semaines après la naissance - à domicile (optionnel)
  4. 4. SURVEILLANCE DE LA GROSSESSE PAR LE GYNECOLOGUE. PREMIER TRIMESTRE.  L’échographie de confirmation de grossesse, sa datation et viabilité, dans la semaine 6 = 7  L'échographie réalisée à 11-14 SA associée au double test (dosages sérique des hormones de grossesse) qui permet de détecter un risque élevé d'anomalies chromosomiques (syndrome Down, Edwards) ou des malformations, dont screening du premier trimestre (93% de dépistage si effectué correctement)  Chercher un risque élevé d'accouchement prématuré ou d’éclampsie par Doppler d’artère utérine
  5. 5. BILAN SANGUIN POUR UNE GROSSESSE SANS RISQUE  NFS, glycémie, calcémie, transaminases, créatinine, urée sanguine, cholestérol, triglycérides, temps de coagulation, groupe sanguin, Rh  Analyse d'urine et ECBU (si nécessaire)  Sérologie de la syphilis et des anticorps spécifiques  Sérologie des hépatites B et C, VIH, rubéole, cytomégalovirus, Toxoplasme
  6. 6. DEUXIEME TRIMESTRE  Entre 20-22 SA, l'échographie morphologie fœtale, qui révèle le fœtus, l'emplacement et le degré de maturité du placenta, la quantité de liquide amniotique.  Le meilleur moment pour détecter d'éventuelles malformations
  7. 7. TROISIEME TRIMESTRE  Contrôle sanguin et urinaire à répéter. Recherche d’un portage de streptocoque B au niveau du col utérin  Entre 30-32 SA: l'échographie du troisième trimestre, qui évalue développement fœtal (poids), la fonction cardiaque du fœtus, l'emplacement définitif du placenta et le degré de maturité ainsi que la quantité de liquide amniotique et la détresse fœtale
  8. 8. SURVEILLANCE DU NOUVEAU-NE  La première évaluation du nouveau-né est effectuée à la sortie de l'hôpital par un néonatologue
  9. 9.  On note les ATCD des parents pouvant influencer les facteurs de développement de l'enfant, les facteurs de risque pouvant causer des retards dans le développement en mentionnant les principaux éléments du développement  A la sortie de la maternité tous les nouveau-nés bénéficient de l’examen standardisé d’Amiel Tison. Le nouveau-né fera partie du suivi si l’examen est anormal
  10. 10. SCREENING NATIONAL EFFECTUE EN MATERNITE  dépistage auditif, rétinopathie du prématuré  congénitales des maladies métaboliques (par exemple la phénylcétonurie, hemocistinurie)  les maladies endocriniennes (par exemple l'hypothyroïdie congénitale)  hémoglobinopathies (par exemple drépanocytose aux patientes de couleur)  maladies infectieuses (p. ex antigène HBs)(optionnel)  en Roumanie (soutenue par les programmes nationaux: l'hypothyroïdie, la phénylcétonurie)
  11. 11. PRISE EN COMPTE DU NOUVEAU-NE  Le nouveau-né est pris en charge à la sortie de la maternité par un médecin généraliste  Les parents ont la possibilité de choisir un médecin généraliste ou un pédiatre
  12. 12.  Dans les zones en manque de pédiatres, le médecin généraliste a l'obligation d'offrir des conseils pour le suivi du développement physique et neurologique des enfants par les examens suivants : - à domicile pendant le premier mois - au cabinet au cours des mois 2,4,6,9,12,15,18,24,36
  13. 13. LES OBLIGATIONS DU MEDECIN GENERALISTE  Inscrire sur leur liste, les enfants n'étaient pas inscrits sur une liste de médecine généraliste, avec leur première consultation d'un enfant malade  Le nouveau-né seront inscrits sur la liste des médecins généraliste qui ont pris en charge des femmes enceintes, immédiatement après l'accouchement, si les parents n'ont pas d'autre choix exprimé par écrit  Inscrire sur sa liste lors de la première consultation, les femmes enceintes qui ne sont pas encore enregistrées  Ne pas refuser l'inscription sur la liste des enfants à la demande des parents ou des soignants juridiques
  14. 14. LE PEDIATRE  A le même statut que n'importe quel autre spécialiste médical (cardiologue, gynécologue, etc.)  Fourni des services à un tarif de bureau et n’a aucune obligation de faire des visites à domicile
  15. 15.  Profession libérale, il définit le type de services qu'il offre aux patients.  Il peut signer un contrat préalable qui l’engage à garantir les consultations à domicile  En plus de cette situation sur la base d'un contrat préalable, le médecin n'a aucune obligation légale de se déplacer au domicile du patient.
  16. 16. LE NEONATOLOGUE  Travaille à la maternité, assure le suivi de tous les nouveau-nés hospitalisés  Dans le cas d’un nouveau-né malade le néonatologue travaille en équipe avec le pédiatre pour assurer des soins continus et à long terme
  17. 17.  Diagnostiquer, coordonner et traiter les prématurés et les nourrissons porteurs de maladies respiratoires, malformations congénitales ou ayant besoin d’une intervention chirurgicale  Fournit aux prématurés et nouveau-nés malades l’alimentation nécessaire pour leur croissance et leur guérison
  18. 18.  Assister aux naissances faites par forceps, aux césariennes et aux naissances normales considérées comme à risque en raison de problèmes de santé de la mère ou de l'enfant  Premiers secours dans la salle d'accouchement du nouveau-né, coordonne la réanimation et la stabilisation des nourrissons ayant des problèmes  Évaluer l'état de tous les nouveau-nés afin d'assurer​​ qu'il n'y a pas de problèmes de santé sous-jacents
  19. 19. VACCINS EFFECTUES SELON LE PROGRAMME NATIONAL D’IMMUNISATION  Sont effectués par le médecin généraliste ou le pédiatre, dans la maternité par néonatologue
  20. 20. La mortalité infantile
  21. 21. Mortalité en Roumanie Pour 1000 nouveau-nés vivants
  22. 22. Le nombre de décès dans la catégorie 0-4 ans
  23. 23. CATEGORIE 0-12 MOIS CAUSES DE DECES Nombre de décès Ans 2009 2010 Total (en %) 10,1 9,8 Maladies respiratoires 2,8 2,8 Causes perinatales 3,6 3,4 Anomalies congénitales 2,4 2,4 Maladies infecteuses et parasitaires 0,2 0,2 Maladies SNC 0,2 0,1 Maladies digestives 0,2 0,1 Accidents 0,4 0,4 Autres causes 0,3 0,3
  24. 24. CATEGORIE 1-4 ANS CAUSES DE DECES Nombre de décès Ans 2009 2010 Le total rapporté pour 1000 habitants entre 1-4 ans 0,48 0,49 Maladies infectieuses et parasitaires 2 1,9 Tumeurs 5,6 5,6 Maladies SNC 3,0 4,6 Maladies respiratoires 9,9 14,1 Maladies digestives 0,7 0,3 Anomalies congenitales 7,1 5,2 Accidents 15,9 14,2 Autres causes 3,5 3,1
  25. 25. L’ORGANISATION SAVE THE CHILDREN ROUMANIE  Save the Children Roumanie est une organisation non gouvernementale, d'utilité publique, à but non lucratif qui milite activement pour les droits et la protection des enfants en Roumanie depuis 1990  Les programmes sont destinés aux enfants, et concernent particulièrement ceux vivant dans des conditions difficiles, issus de milieux défavorisés, les enfants victimes de violences, de l'exploitation du travail, du trafic et de la négligence. Les enfants réfugiés, les enfants handicapés, etc.  Ces 20 dernières années plus de 600.000 enfants ont été impliqués dans les programmes menés par l'Association  Save the Children Roumanie est membre de Save the Children international, la plus importante organisation indépendante qui promeut la protection et les droits de l’enfant. L'organisation comprend 29 organisations membres qui travaillent dans plus de 120 pays
  26. 26. EXEMPLE D’UNE CAMPAGNE :  Campagne pilote ‘Every Child Matters’: tenue de Novembre 2010 à Décembre 2011 avec le soutien de GlaxoSmithKline (GSK) en Roumanie et des ministères de la Santé publique  Mise en œuvre dans 16 localités rurales défavorisées
  27. 27. L’IMPACT  Nombre de femmes enceintes qui viennent pour contrôle, augmenté de 10%  Intérêt des femmes enceintes pour se tester a augmenté de 5%  Le nombre d'enfants vaccinés a augmenté de 25%  Nombre d'examens médicaux chez les enfants a augmenté de 10%  Le degré d'hygiène de la maison et des enfants a augmenté de 15%  Le respect des prises en charge a augmenté de 10%
  28. 28. CE QU’IL FAUT FAIRE POUR REDUIRE LA MORTALITE?  Avoir un accès rapide et non-discriminatoire aux services d'urgences médicales  L'éducation et la formation des mères sur la croissance et les soins, en particulier parmi les groupes défavorisés dans les zones rurales  Fournir des soins à domicile aux nourrissons (dans les cas sélectionnés)  S’appuyer sur la performance des services de néonatologie  Détection précoce des troubles génétiques : centres de référence pédiatrique  Et pour la période 1-4 ans : réduction des accidents (méfiez- vous des intoxications)
  29. 29. MERCI

×