Successfully reported this slideshow.
We use your LinkedIn profile and activity data to personalize ads and to show you more relevant ads. You can change your ad preferences anytime.

Briefing de Bruxelles n.60; Len Ishmael; Défis et opportunités agroalimentaires pour les petits États insulaires en Développement

72 views

Published on

Le Briefing de Bruxelles sur « L’avenir de l’alimentation et de la transformation agricole » organisé par le CTA, la Commission européenne/EuropeAid, le Secrétariat ACP et CONCORD s’est tenu le mercredi 26 février 2020 de 9h00 à 13h00 au Secrétariat ACP, 451 Avenue Georges Henri, 1200 Bruxelles, Salle C.
Ce briefing a partagé diverses perspectives sur les systèmes alimentaires durables et sains, l’avenir du travail dans l’agriculture et le besoin de nouvelles compétences dans des chaînes alimentaires très complexes, les effets des innovations, les chaînes de valeur et le commerce équitables et inclusifs.
Le public était composé de décideurs politiques des pays ACP et de l’UE, de groupes de la société civile, de réseaux de recherche et de praticiens du développement, du secteur privé et d’organisations internationales basé à Bruxelles ainsi que des représentants d’organisations régionales ACP.

Published in: Education
  • Copas Url to Read PDF eBook === http://freeadygiuagdia.ygto.com/2876140179-traction-animale-et-developpement-agricole-des-regions-chaudes-tome-1.html
       Reply 
    Are you sure you want to  Yes  No
    Your message goes here
  • Be the first to like this

Briefing de Bruxelles n.60; Len Ishmael; Défis et opportunités agroalimentaires pour les petits États insulaires en Développement

  1. 1. L’AGRO-ALIMENTAIRE DANS LES PEID : DÉFIS ET PERSPECTIVES LEN ISHMAEL BRUXELLES
  2. 2. STRUCTURE DE LA PRÉSENTATION A. LES PEID ET LEURS CARACTÉRISTIQUES B. PROBLÈMES SYSTÉMIQUES LIÉS À LA TAILLE DES PEID C. URGENCE CLIMATIQUE QUELLE EST L'INCIDENCE DE CES THÉMATIQUES SUR LE SECTEUR AGRICOLE ?
  3. 3. IDENTIFICATION DES PEID EN TANT QUE GROUPE PARTICULIER DE PAYS EN DÉVELOPPEMENT PREMIÈRE CONFÉRENCE MONDIALE SUR LE DÉVELOPPEMENT DURABLE DES PETITS ÉTATS INSULAIRES EN DÉVELOPPEMENT (1994) ET PLAN D’ACTION DE LA BARBADE (PAB)
  4. 4. 59 PAYS : 69,9 MILLIONS D’HABITANTS < 1 % DE LA POPULATION MONDIALE
  5. 5. DANS L’ENSEMBLE, LA POPULATION DES PEID NE FAIT PAS PARTIE DES PLUS DÉMUNIES  De nombreux PEID affichent des indices de développement humain relativement élevés.  64 % des habitants des PIED appartiennent à la classe moyenne.  Dans les Caraïbes, tous les pays, à l'exception d'Haïti, sont à revenu moyen. Il s'agit de la plus forte concentration.
  6. 6. PEID/PARADIS/BEAUTÉ
  7. 7. PARFOIS, LE PARADIS N’EST QU’UNE FAÇADE Les PEID font face à des défis de taille dans leur quête de développement, de modernisation sociale et de bien-être pour leur population.
  8. 8. CARACTÉRISTIQUES SYSTÉMIQUES IMPLICATIONS EN MATIÈRE DE DÉVELOPPEMENT • ÉCOSYSTÈMES FRAGILES SUR LE PLAN ENVIRONNEMENTAL • RÉSERVOIR DE RESSOURCES LIMITÉ • DÉPENDANCE ACCRUE VIS-À-VIS DES RESSOURCES NATURELLES POUR LA PRODUCTION DE BIENS ET DE SERVICES • RATIOS MER/TERRE ÉLEVÉS
  9. 9. CES ÎLES PACIFIQUES LOINTAINES
  10. 10. D'UNE EXTRÊME VULNÉRABILITÉ SUR LES PLANS ENVIRONNEMENTAL ET ÉCONOMIQUE Localisation dans les tropiques : exceptionnellement vulnérables aux cyclones tropicaux capables d'anéantir en quelques heures des années de croissance du PIB et de balayer les logements et les infrastructures.
  11. 11. IMPACT CONSIDÉRABLE SUR LE PIB Exemples : 2004, ouragan Ivan de catégorie 5 à la Grenade : 900 millions de dollars de dégâts en 20 heures, 200 % du PIB 2015, cyclone tropical Pam de catégorie 5 : 692 $ de dégâts au Vanuatu + décès 2012, ouragan Sandy, côte est des États-Unis : 70,2 milliards de dollars de dégâts pour un PIB de 16 160 milliards de dollars – Impact sur le PIB américain : 0,4 %
  12. 12. LACUNES SOCIALES ET ÉCONOMIQUES • Les PEID font partie des pays les plus endettés au monde • Leurs économies sont très ouvertes et vulnérables aux chocs extérieurs Conséquences de l'effondrement des marchés financiers en 2008 et 2009 : Antigua-et-Barbuda -12 %, Anguilla -18 %, faillite des banques nationales • Taux de chômage élevés • Les rapports de la Banque mondiale indiquent que certains PEID des Caraïbes enregistrent les taux de chômage des jeunes les plus élevés au monde (près de 38 % pour certains pays)
  13. 13. CARACTÉRISTIQUE DÉTERMINANTE : LA TAILLE Au sein du groupe des PEID, la taille est un concept relatif : Cuba : 11,4 millions d’habitants Niue : 1610 habitants
  14. 14. LA TAILLE, UN FACTEUR CONTRAIGNANT La petite taille des PEID : • Limite la taille des marchés intérieurs et augmente le coût unitaire de la production et des intrants tels que le capital et l'énergie ; • Affecte la capacité d'absorption des technologies ; • Se fait ressentir dans la taille de la main-d'œuvre et les qualifications disponibles ; • Topographie : autres conséquences en matière de développement, y compris pour l'agriculture ; • Pas d’économie d’échelle : répercussions sur la compétitivité et manque de mesures de recherche et de développement.
  15. 15. MINI ÉTUDE DE CAS 1 L'OR VERT : LES BANANES DES ÎLES DU VENT
  16. 16. ENJEU POLITIQUE : UN OUTIL DE MOBILITÉ SOCIALE • Dans les années 60 et 70, les pays des Caraïbes orientales ont acheté des plantations appartenant à la multinationale britannique GEEST. Ces plantations ont été divisées en petites exploitations et distribuées aux paysans afin de sortir les populations de la pauvreté et de créer une classe de propriétaires d'actifs ayant des perspectives de mobilité sociale et des moyens de subsistance décents. • La production de bananes s'est avérée viable pour GEEST puisque la société possédait toutes les plantations des Caraïbes orientales et disposait d'une intégration verticale : moyens de transport (navires), distributeurs, capitaux. La main-d'œuvre était le facteur de production variable.
  17. 17. TRANSFORMATION RADICALE DE LA VIE RURALE • Des voies d'accès et des maisons en dur ont été construites • Les agriculteurs ont acheté des camions pour transporter leurs récoltes vers les ports • Ayant obtenu des chaussures, les enfants ont pu se rendre à l’école • L'exode rural s'est stabilisé
  18. 18. CHARGEMENT DES BANANES SUR LE BATEAU
  19. 19. DE L'OR VERT, MAIS PAS D’ÉCONOMIE D’ÉCHELLE • Les bananes des îles du Vent représentaient < 0,04% de la production mondiale de bananes • Au total, les producteurs de bananes des Caraïbes représentaient 3 % des exportations mondiales et 7 % des importations de l'UE • 300 000 tonnes/an pour une production de 12 millions de tonnes/an • Les coûts de production étaient deux à trois fois plus élevés que ceux des gros producteurs d'Amérique centrale
  20. 20. UNE PRODUCTION RELATIVEMENT FAIBLE, MAIS UN EFFET CONSIDÉRABLE AU NIVEAU LOCAL • 25 000 agriculteurs aux effets multiplicateurs significatifs • Représentant 50 % des exportations de la Dominique, 41 % des exportations des îles du Vent et > 50 % de la main-d'œuvre dans certaines îles
  21. 21. EN 1993, L'UE A ANNONCÉ LA MISE EN PLACE D'UN TRAITEMENT PRÉFÉRENTIEL POUR LES BANANES PROVENANT DES ANCIENNES COLONIES • Les États-Unis (qui ne sont pas producteurs de bananes) ont saisi l'OMC au nom de Chiquita et Dole, dénonçant le caractère discriminatoire de l’accès accordé aux bananes des Caraïbes, et ce, en dépit de la petite taille des exploitations des Caraïbes, dont la production était principalement destinée au marché britannique. • Chiquita et Dole sont les principaux producteurs d'Amérique centrale et appliquent un modèle social différent reposant sur le recours à la main-d'œuvre paysanne dans de vastes plantations • L’Amérique centrale assurait 94 % de l'approvisionnement en bananes fraîches des États-Unis
  22. 22. GRANDS PRODUCTEURS DE BANANES VERSUS PETITS AGRICULTEURS Taille moyenne des exploitations agricoles : • Caraïbes : 1,5 acres (0,6 hectare) versus • Équateur : 5000 agriculteurs – 300 000 acres (125 000 hectares)
  23. 23. DÉFAITE DE L'UE DEVANT L'OMC EFFONDREMENT DE LA PRODUCTION DE BANANES • Sans accès préférentiel, les petits producteurs des Caraïbes ne pouvaient pas concurrencer les pays d'Amérique latine aux capacités de production plus importantes et moins onéreuses • Conséquences catastrophiques pour les îles du Vent : les agriculteurs ont perdu leurs exploitations, leurs camions, leurs maisons, leurs moyens de subsistance, et les gouvernements ont vu leurs recettes baisser. Cette situation a donné lieu à une période de grande instabilité économique, sociale et politique.
  24. 24. LA CONCURRENCE EST DIFFICILE POUR LES PEID Une histoire similaire s'est produite avec le sucre des Caraïbes. À Saint-Kitts-et-Nevis, le taux de dépendance des ménages au sucre était de 68 % au début des années 2000. Le démantèlement des mesures préférentielles a eu des conséquences dévastatrices pour la sécurité et la stabilité politique, économique et sociale des îles.
  25. 25. DES OBSTACLES À SURMONTER ET DES CHANCES À SAISIR LIEN ENTRE LE TOURISME ET L'AGRICULTURE Ce lien apparaît clairement, car le tourisme est un secteur vital pour les îles. Il s'est substitué au sucre et aux bananes dans de nombreuses îles et représente plus de 50 % du PIB de certaines d'entre elles. Forte demande de nourriture provenant des établissements touristiques Situation optimale pour les liens en amont et en aval entre l'agriculture, l'agroalimentaire et le tourisme
  26. 26. « Le secteur du tourisme repose principalement sur les importations de denrées alimentaires, et non sur l'accès au marché local. Même si le tourisme se développe depuis de nombreuses années, la production et les chaînes de valeur nationales ne parviennent pas à satisfaire la demande touristique. »
  27. 27. UN FILON PROMETTEUR MAL EXPLOITÉ LE CAS DES CARAÏBES ORIENTALES Demande du secteur touristique des États des Caraïbes orientales Moins de 30 % de la demande est satisfaite localement Plaintes des hôteliers : imprévisibilité de l'offre, de la qualité et du volume
  28. 28. LA NAVIGATION DE PLAISANCE : UN SECTEUR INEXPLOITÉ Exemple : LA NAVIGATION DE PLAISANCE EST UN SECTEUR QUI GÉNÈRE DES MILLIONS DE DOLLARS. ELLE REPRÉSENTE UNE FORTE DEMANDE EN ALIMENTS FRAIS, EN BANANES ET EN FLEURS DANS LES ÎLES VIERGES BRITANNIQUES LE SECTEUR ÉTAIT APPROVISIONNÉ QUOTIDIENNEMENT PAR CHIQUITA & DOLE DEPUIS PORTO RICO. CEPENDANT, LES IVB FAISAIENT PARTIE DE LA RÉGION QUI SE BATTAIT POUR SAUVER SES PLANTATIONS DE BANANES SELON LES COMPAGNIES DE YACHTS, LES LIAISONS DE TRANSPORT RÉGIONALES ÉTAIENT INSUFFISANTES
  29. 29. SECTEUR AGRICOLE : DES OBSTACLES À SURMONTER DANS DE NOMBREUX PEID COMME L’ATTESTENT CERTAINS DOCUMENTS, LES TRANSPORTS INSUFFISANTS SONT UN OBSTACLE AU COMMERCE INTRARÉGIONAL LE SECTEUR AGRICOLE EST ESSENTIELLEMENT CARACTÉRISÉ PAR DE PETITS PRODUCTEURS QUI ACCÈDENT DIFFICILEMENT AU CRÉDIT, AUX SEMENCES, AU STOCKAGE RÉFRIGÉRÉ, À DE MEILLEURES VARIÉTÉS ET À L'IRRIGATION
  30. 30. CARACTÉRISTIQUES AGRICOLES DE NOMBREUX PEID • MOYENS TECHNOLOGIQUES ET NIVEAU D'ENTREPRENEURIAT ENCORE PEU DÉVELOPPÉS • FAIBLE PRODUCTIVITÉ • FAIBLE CAPACITÉ À RESPECTER LES NORMES MODERNES DE SÉCURITÉ ET DE QUALITÉ ALIMENTAIRES • COÛTS DE PRODUCTION ET DE COMMERCIALISATION ÉLEVÉS
  31. 31. AUTRES ÉLÉMENTS • LA MOYENNE D’ÂGE DES AGRICULTEURS EST DE PLUS DE 55 ANS • DANS L’OPINION GÉNÉRALE, LE MÉTIER D'AGRICULTEUR EST CONSIDÉRÉ COMME UN MÉTIER SUBALTERNE • LES GOÛTS ONT ÉVOLUÉ AVEC UNE PRÉFÉRENCE POUR LES ALIMENTS IMPORTÉS
  32. 32. LES IMPORTATIONS DE DENRÉES ALIMENTAIRES ONT UN COÛT ÉLEVÉ EXEMPLE DE LA CARICOM : IMPORTATIONS DE DENRÉES ALIMENTAIRES : 2,08 MILLIARDS DE DOLLARS – 4,25 MILLIARDS DE DOLLARS EN 2011 BIEN PARTI POUR ATTEINDRE 8 À 10 MILLIARDS DE DOLLARS EN 2020
  33. 33. QUEL SONT LES CONSÉQUENCES DES IMPORTATIONS DE DENRÉES ALIMENTAIRES ? L'AGRICULTURE NATIONALE EST SUPPLANTÉE LES RÉSERVES DE CHANGE SONT ACCABLÉES LA CONSOMMATION D’ALIMENTS TRANSFORMÉS AUGMENTE LES NIVEAUX DE MNT LIÉS À L'ALIMENTATION AUGMENTENT LA PAUVRETÉ RURALE AUGMENTE DES EMPLOIS DISPARAISSENT
  34. 34. LA CONTRIBUTION INÉGALE DE L'AGRICULTURE AU PIB L'agriculture représente 2 % du PIB des Bahamas et 36 % du PIB de la Papouasie-Nouvelle-Guinée PIB MOYEN DE 7 À 17 % POUR LES CARAÏBES (SAUF HAÏTI) ÉCHANGES COMMERCIAUX INTRARÉGIONAUX DANS LE SECTEUR AGRICOLE < 17,3 % EN 2000 ET 12,7 % EN 2010
  35. 35. CORRÉLATION INVERSE ENTRE LE PIB PAR HABITANT ET LA PART DE L'AGRICULTURE DANS LE PIB
  36. 36. 2 : LES PEID ET LE CHANGEMENT CLIMATIQUE EN PREMIÈRE LIGNE DE L’URGENCE CLIMATIQUE LE TEMPS PRESSE LE CHANGEMENT CLIMATIQUE REPRÉSENTE UNE MENACE SYSTÉMIQUE POUR LES PEID EN RAISON DE LEUR TAILLE. POUR CERTAINS, IL S'AGIT MÊME D'UNE MENACE EXISTENTIELLE
  37. 37. LES PEID SONT LITTÉRALEMENT EN TRAIN DE COULER
  38. 38. LA VULNÉRABILITÉ, UNE CARACTÉRISTIQUE FONDAMENTALE DES PEID LES PEID ONT ÉTÉ FRAPPÉS DE PLEIN FOUET PAR LA CRISE FINANCIÈRE MONDIALE DE 2008-2010, LES CRISES ALIMENTAIRE ET ÉNERGÉTIQUE DE 2007-2008, ET LES CATASTROPHES NATURELLES EN 2009-2010 ET 2015- 2017. IL EXISTE TRÈS PEU DE FILETS DE SÉCURITÉ POUR AMORTIR LES CHOCS LES PEID NE SONT PAS RÉSISTANTS SUR LE PLAN ÉCONOMIQUE
  39. 39. LE CHANGEMENT CLIMATIQUE EXACERBE LEUR VULNÉRABILITÉ Le changement climatique est une menace existentielle pour les ÎLES DU PACIFIQUE TUVALU, NAURU, KIRABTI, MALDIVES, ÎLES MARSHALL ET AUTRES • DISPARITION DES INFRASTRUCTURES CÔTIÈRES • DÉTÉRIORATION DES RESSOURCES ET ÉCOSYSTÈMES PROCHES DES CÔTES
  40. 40. CE QUE NOUS DISENT LES SCIENCES CLIMATIQUES • PHÉNOMÈNES MÉTÉOROLOGIQUES PLUS EXTRÊMES : SÉCHERESSES, INONDATIONS, CYCLONES LES MODIFICATIONS DU BIOME AFFECTENT DÉJÀ 25 % DE LA PLANÈTE D'ICI 2050, PRESQUE TOUS LES PAYS SERONT CONCERNÉS : RÉPERCUSSIONS SUR LES SERVICES ÉCOSYSTÉMIQUES, LES HABITATS ET LES MOYENS DE SUBSISTANCE
  41. 41. 2017, L'ANNÉE LA PLUS DIFFICILE DANS L’HISTOIRE DES CARAÏBES 10 ouragans 6 ouragans majeurs (de catégorie 3 ou +) 3 364 décès Environ 295 milliards de dollars de dégâts Les PEID sont constamment en train de construire et de reconstruire, alors même qu'ils ont une dette publique concernant les infrastructures (les assurances privées sont rares).
  42. 42. HAUSSE DES TEMPÉRATURES MONDIALES
  43. 43. AUGMENTATION MOYENNE DES TEMPÉRATURES ENTRE 1985 ET 2009 DANS LE MONDE : 0,13°C DANS LES CARAÏBES ORIENTALES : 0,27°C
  44. 44. CONSÉQUENCES SUR LA TEMPÉRATURE DE LA MER, LES CORAUX, LA PÊCHE
  45. 45. LES PAYS LES PLUS PAUVRES SONT LES PLUS MENACÉS Dans les différentes régions, les communautés et les populations les plus pauvres sont généralement les plus vulnérables face aux aléas climatiques. Elles manquent souvent de moyens financiers ainsi que de soutien de la part d'organismes publics ou privés.
  46. 46. LE PROCESSUS D'ADAPTATION EST EN COURS, MAIS SON RYTHME ET SON AMPLEUR DEVRONT AUGMENTER CONSIDÉRABLEMENT L'ADAPTATION POURRAIT SE HEURTER À DES LIMITES TECHNIQUES ET À DES COÛTS ÉLEVÉS DES DÉCISIONS DIFFICILES DEVRONT ÊTRE PRISES « QUI ET QUOI PROTÉGER ? », « QUI ET QUOI DÉLOCALISER ? »
  47. 47. L'AGRICULTURE, LE SECTEUR LE PLUS MENACÉ PAR LE CHANGEMENT CLIMATIQUE
  48. 48. ● Augmentation des parasites et des maladies agricoles ● Effets des phénomènes extrêmes sur les infrastructures, les moyens de subsistance et les biens agricoles ● Baisse de la disponibilité des ressources en eau ● Réduction de la qualité de l'eau en raison de l'intrusion saline dans les nappes phréatiques ● Accélération de l'érosion des sols en raison de la présence de phénomènes extrêmes (inondations, ouragans, etc.) ● Réduction de la fertilité des sols due à la salinisation des sols provoquée par l'élévation du niveau de la mer CONSÉQUENCES SUR L’AGRICULTURE
  49. 49. • Baisse du rendement des récoltes ● Dégradation des infrastructures et des biens agricoles ● Bouleversements profonds de la sécurité alimentaire ● Perte d'emplois et de revenus ● Perte de devises étrangères ● Augmentation de la demande de devises étrangères pour l'importation de denrées alimentaires
  50. 50. CONSÉQUENCES SUR L'ÉCONOMIE BLEUE : PERTE DE RESSOURCES MARINES DUE À LA DESTRUCTION DES FRAYÈRES
  51. 51. UNE RESSOURCE PRÉCIEUSE ! Les pêches de capture sont une richesse pour de nombreux PEID, en particulier les PEID du Pacifique, où la pêche peut représenter jusqu'à 10 % du PIB. Sur les 2,4 millions de tonnes de thon pêchées dans l'océan Pacifique occidental, 1,4 million (58 %) ont été capturées dans les eaux des PEID du Pacifique, pour une valeur de 2,8 milliards de dollars.
  52. 52. AUGMENTER LA PART DES PEID, UN VÉRITABLE DÉFI La part prélevée réellement par les flottes nationales des PEID et/ou transformée dans les installations des PEID reste relativement limitée.
  53. 53. DES MESURES SONT PRISES EN OCTOBRE 2019, LE VANUATU A ANNONCÉ SON INTENTION D'EXPORTER 1,5 TONNE D'ALBACORE ET DE THON ROUGE PAR SEMAINE VERS LES ÉTATS-UNIS ET LA NOUVELLE-ZÉLANDE PAR LE BIAIS DE L'ENTREPRISE COMMUNE SINO-VAN FISHERIES LTD
  54. 54. ÉVALUATION DE LA FAO : LES CARAÏBES ONT BESOIN D'UNE RÉVOLUTION BLEUE Selon le document de la FAO sur la pêche et l'aquaculture, les Caraïbes ont besoin d'une révolution bleue et cette révolution est possible. Le développement de l'aquaculture permettrait d'augmenter de 30 % la production totale de poisson dans les États de la CARICOM en l'espace de 10 ans. Quelles sont les conditions requises ? Des investissements dans des cadres politiques et juridiques favorables à l'aquaculture, soutenus par la recherche appliquée, le renforcement des capacités et l'information.
  55. 55. INITIATIVES EN FAVEUR DE LA CROISSANCE BLEUE • L'aquaculture a été proposée comme une solution pour RENFORCER la sécurité alimentaire des PEID du Pacifique. • Le Réseau pour l'aquaculture en Micronésie (MASA) fournit actuellement un soutien juridique et technique au développement de l'aquaculture.
  56. 56. COMPÉTENCES, TECHNOLOGIES ET INFRASTRUCTURES IL FAUT INVESTIR DAVANTAGE DANS LES COMPÉTENCES, LES TECHNOLOGIES ET LES INFRASTRUCTURES Application de normes scientifiques pour le poisson et les produits de la pêche et mise en œuvre du CODEX, de l'éco-étiquetage, de mesures de durabilité et de traçabilité pour lutter contre la pêche illicite, non déclarée et non réglementée. CONSEILS SUR LES TENDANCES ET LES PRIX DU MARCHÉ
  57. 57. TIRER PARTI DES LIENS ENTRE LE TOURISME ET L'ENVIRONNEMENT MARIN Soutenir davantage les PEID dans la promotion de l'écotourisme et de l'utilisation durable des ressources marines
  58. 58. TOURISME ET ENVIRONNEMENT MARIN • Création de coopératives pour la gestion des stocks de lamantin au Belize. • Les Fidji combinent le développement de complexes touristiques et de villages de pêcheurs traditionnels le long du littoral. • Les sites d'aquaculture et les cultures traditionnelles sont associés à diverses activités de tourisme maritime telles que la plongée avec tuba, la plongée sous-marine, la pêche, la voile et le surf. • Les parcs marins des Caraïbes soutiennent les activités
  59. 59. L'EXEMPLE DE L'ÎLE LOMBOK EN INDONÉSIE La mise en œuvre de l'initiative Croissance bleue sur l'île de Lombok (Indonésie) est citée comme un modèle pour le déploiement de l'initiative dans les PEID. Activités de pêche du thon, culture des crevettes, des huîtres perlières et d'algues marines, transformation et commercialisation, marais salants, rizipisciculture, forêts de mangroves, tourisme maritime.
  60. 60. AGRITECHNOLOGIES ET PEID ? Les technologies ont un rôle à jouer dans le progrès de l'agriculture : on parle beaucoup des variétés résistantes au changement climatique, de l'utilisation de la blockchain et d'autres techniques numériques pour garantir la qualité des produits, etc. Les technologies ont joué un rôle important dans le contrôle de la pêche illégale au Vanuatu.
  61. 61. De nombreuses possibilités existent, mais n'ont pas encore été pleinement exploitées.
  62. 62. CIBLER SPÉCIFIQUEMENT LES PETITS PRODUCTEURS • FOURNIR UN SOUTIEN TECHNIQUE ET FINANCIER POUR ASSURER LA COMMERCIALISATION ET L'INCLUSION DANS LES MARCHÉS ALIMENTAIRES LIÉS AU TOURISME • FAVORISER LE DÉVELOPPEMENT DES COOPÉRATIVES AGRICOLES ET DES ORGANISATIONS DE PETITS PRODUCTEURS • ENVISAGER DE METTRE EN PLACE UN SOUTIEN CENTRALISÉ À LA COMMERCIALISATION • ENCOURAGER LE DÉVELOPPEMENT DES COMPÉTENCES ET L'ENTREPREUNARIAT
  63. 63. RENFORCER LES MARCHÉS INTÉRIEURS ET RÉGIONAUX • RENFORCER LES LIENS ENTRE L'AGRICULTURE NATIONALE ET LE TOURISME • DÉVELOPPER ET EXPLOITER DES CHAÎNES DE VALEUR RÉGIONALES : CRÉER UNE ÉCONOMIE D'ÉCHELLE • INVESTIR DANS LES SYSTÈMES DE TRANSPORT MARITIME • ADOPTER DES BONNES PRATIQUES ET DES TECHNOLOGIES APPROPRIÉES • DÉCLENCHER DES CHANGEMENTS DE COMPORTEMENT, DES PRODUCTEURS AUX CONSOMMATEURS • SE CONCENTRER SUR LES POLITIQUES INTÉRIEURES : HYGIÈNE, SÉCURITÉ, ÉTIQUETAGE DES ALIMENTS
  64. 64. IL EST POSSIBLE DE MIEUX EXPLOITER LES ÉLÉMENTS À NOTRE DISPOSITION • SENSIBILISER LES CONSOMMATEURS AUX BIENFAITS POUR LA SANTÉ DE LA CONSOMMATION ET DE L'ACHAT DE PRODUITS LOCAUX • ENCOURAGER LES VISITEURS À SOUTENIR LES EXPLOITATIONS AGRICOLES LOCALES ET À EXPLORER DIFFÉRENTES CULTURES • DÉVELOPPER DES MARCHÉS DE NICHE TELS QUE LA NAVIGATION DE PLAISANCE • TISSER DES LIENS ENTRE LES PETITS AGRICULTEURS ET LE TOURISME VILLAGEOIS • DÉVELOPPER DES POLITIQUES QUI RÉCOMPENSENT ET VALORISENT L'AGRICULTURE
  65. 65. QUELQUES RÉFLEXIONS FINALES ? Derrière l’image paradisiaque des PEID se cachent de vraies personnes, qui mènent une existence réelle, ont besoin d'un emploi et tentent de joindre les deux bouts.
  66. 66. LES PEID AURONT TOUJOURS DES OBSTACLES À SURMONTER ET DES CHANCES À SAISIR Parfois, en cherchant à saisir des opportunités lointaines, nous passons à côté de celles qui se trouvent sous nos yeux. EN CES TEMPS DE GRANDES DIFFICULTÉS, IL EST NÉCESSAIRE D'ACCORDER ENCORE PLUS D'ATTENTION À LA GESTION – PLUS EFFICACE – DES ÉLÉMENTS SUSCEPTIBLES DE PRODUIRE DE RÉELS RÉSULTATS.
  67. 67. MERCI !

×