Successfully reported this slideshow.
We use your LinkedIn profile and activity data to personalize ads and to show you more relevant ads. You can change your ad preferences anytime.

Briefing de Bruxelles 54: Patrick Caron '' Transformer les systèmes alimentaires pour réaliser l’ODD2 ''

47 views

Published on

Le dernier Briefing de Bruxelles sur le Développement numéro 54 sur le thème de «Agriculture durable : où en est la mise en œuvre des ODD ? » s’est tenu le mercredi 27 février 2019 (9:00 à 13:00) à la Commission européenne (bâtiment Charlemagne, salle Alcide de Gasperi ,rue de la Loi 170, 1040 Bruxelles).

Ce Briefing de Bruxelles a été organisé par le Centre technique de coopération agricole et rurale (CTA) en collaboration avec la Commission européenne (DG DEVCO), le Secrétariat ACP et la Confédération européenne des ONG d’urgence et de développement (Concord).

Published in: Business
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

Briefing de Bruxelles 54: Patrick Caron '' Transformer les systèmes alimentaires pour réaliser l’ODD2 ''

  1. 1. Agriculture durable : où en est la mise en œuvre des ODD ? Sécurité alimentaire et nutrition ET programme de développement durable à l’horizon 2030 : construire un exposé des faits global 2030 Dr Patrick Caron, président du Groupe de pilotage du Groupe d’experts de haut niveau sur la sécurité alimentaire et la nutrition
  2. 2. ODD 2 : à l’interface entre l’ODD 1 et l’ODD 3 ODD 2 : Eliminer la faim, assurer la sécurité alimentaire, améliorer la nutrition et promouvoir l’agriculture durable Pauvreté Santé Choix « non naturels » !
  3. 3. Les 5 cibles de l’ODD 2 1. D’ici à 2030, éliminer la faim et faire en sorte que chacun, en particulier les pauvres et les personnes en situation vulnérable, y compris les nourrissons, ait accès tout au long de l’année à une alimentation saine, nutritive et suffisante 2. D’ici à 2030, mettre fin à toutes les formes de malnutrition, y compris en réalisant d’ici à 2025 les objectifs arrêtés à l’échelle internationale relatifs aux retards de croissance et à l’émaciation parmi les enfants de moins de 5 ans, et répondre aux besoins nutritionnels des adolescentes, des femmes enceintes ou allaitantes et des personnes âgées. 3. D’ici à 2030, doubler la productivité agricole et les revenus des petits producteurs alimentaires, en particulier les femmes, les autochtones, les exploitants familiaux, les éleveurs et les pêcheurs, y compris en assurant l’égalité d’accès aux terres, aux autres ressources productives et intrants, au savoir, aux services financiers, aux marchés et aux possibilités d’ajout de valeur et d’emploi autres qu’agricoles. 4. D’ici à 2030, assurer la viabilité des systèmes de production alimentaire et mettre en œuvre des pratiques agricoles résilientes qui permettent d’accroître la productivité et la production, contribuent à la préservation des écosystèmes, renforcent les capacités d’adaptation aux changements climatiques, aux phénomènes météorologiques extrêmes, à la sécheresse, aux inondations et à d’autres catastrophes, et améliorent progressivement la qualité des terres et des sols. 5. D’ici à 2020, préserver la diversité génétiques des semences, des cultures et des animaux d’élevage ou domestiques et des espèces sauvages apparentées, y compris au moyen de banques de semences et de plantes bien gérées et diversifiées aux niveaux national, régional et international et favoriser l’accès aux avantages que présentent l’utilisation des ressources génétiques et du savoir traditionnel associé et le partage juste et équitable de ces avantages, ainsi que cela a été décidé à l’échelle internationale.
  4. 4. Lacunes, compromis et injonctions contradictoires 1. D’ici à 2030, éliminer la faim et faire en sorte que chacun, en particulier les pauvres et les personnes en situation vulnérable, y compris les nourrissons, ait accès tout au long de l’année à une alimentation saine, nutritive et suffisante 2. D’ici à 2030, mettre fin à toutes les formes de malnutrition, y compris en réalisant d’ici à 2025 les objectifs arrêtés à l’échelle internationale relatifs aux retards de croissance et à l’émaciation parmi les enfants de moins de 5 ans, et répondre aux besoins nutritionnels des adolescentes, des femmes enceintes ou allaitantes et des personnes âgées. 3. D’ici à 2030, doubler la productivité agricole et les revenus des petits producteurs alimentaires, en particulier les femmes, les autochtones, les exploitants familiaux, les éleveurs et les pêcheurs, y compris en assurant l’égalité d’accès aux terres, aux autres ressources productives et intrants, au savoir, aux services financiers, aux marchés et aux possibilités d’ajout de valeur et d’emploi autres qu’agricoles. 4. D’ici à 2030, assurer la viabilité des systèmes de production alimentaire et mettre en œuvre des pratiques agricoles résilientes qui permettent d’accroître la productivité et la production, contribuent à la préservation des écosystèmes, renforcent les capacités d’adaptation aux changements climatiques, aux phénomènes météorologiques extrêmes, à la sécheresse, aux inondations et à d’autres catastrophes, et améliorent progressivement la qualité des terres et des sols. 5. D’ici à 2020, préserver la diversité génétiques des semences, des cultures et des animaux d’élevage ou domestiques et des espèces sauvages apparentées, y compris au moyen de banques de semences et de plantes bien gérées et diversifiées aux niveaux national, régional et international et favoriser l’accès aux avantages que présentent l’utilisation des ressources génétiques et du savoir traditionnel associé et le partage juste et équitable de ces avantages, ainsi que cela a été décidé à l’échelle internationale Obésité ? Productivité – revenus ? Priorités et compromis ?
  5. 5. Liens : Synergies Contradictions … et actions Leviers Compromis
  6. 6. Revisiter les destins liés de l’agriculture et l’alimentation Production agricole Sécurité alimentaire Ecosystèmes de santé Santé humaine Développement social Systèmes alimentaires Agriculture Systèmes alimentaires Produire davantage pour assurer une alimentation suffisante Production de meilleure qualité pour garantir une alimentation saine
  7. 7. Objectifs et obstacles à lever pour les atteindre • 1er paradoxe – Cela n’a jamais été aussi mal – Cela n’a jamais été aussi bien • 2e paradoxe – La maison brûle … – Inaction… rien ne change … • Les preuves – De nombreux changements… pas toujours dans la « bonne » direction – Pas assez vite eu égard aux attentes et aux risques • Si cela ne va pas plus vite – Ce n’est pas dû à une certaine paresse, à de la procrastination, ou encore à l’absence de volonté ou de financement – « Bonnes » raisons : • Données insuffisantes, coût et risque lié au changement, dépendance à l’égard de la trajectoire • Pouvoir asymétrique, conflit d’intérêts • Incapacité à discuter, à parvenir à un consensus ! Voilà pourquoi le HLPE a été créé !
  8. 8. Rapport du HLPE • « Que pensez-vous du manque de nourriture dans le reste du monde ? » • Le rapport du HLPE n’est pas: – Un rapport scientifique – Un rapport de plaidoyer – Un rapport intergouvernemental Identifier les points de désaccord … et formuler un accord sur ces points de désaccord … et contribuer à la convergence des politiques
  9. 9. Sécurité alimentaire et nutrition : construire un exposé des faits global à l’horizon 2030 Précédentes publications du HLPE : nombreuses questions complexes en rapport avec la sécurité alimentaire et la nutrition (FSN) Construire un exposé des faits global sur la FSN à l’horizon 2030 (rapport 2020) Téléchargez ici toutes les publications du Groupe d’experts : http://www.fao.org/cfs/cfs-hlpe/fr/ Les publications du HLPE mettent en avant 4 conclusions
  10. 10. Construire un exposé des faits global à l’horizon Les publication du HLPE mettent en avant 4 conclusions (HLPE) : 1. Interactions étroites et complexes entre les secteurs 2. Nécessité d’une nouvelle vision des défis dans le domaine de la FSN qui ne se limite pas à la lutte contre la faim 3. Nécessité d’une transformation radicale de l’agriculture et des systèmes alimentaires dans leur ensemble pour améliorer la FSN et réaliser les objectifs du programme de développement durable à l’horizon 2030 4. Situations diverses, solutions diverses mais défis globaux
  11. 11. Les systèmes alimentaires (et pas seulement la production) se trouvent en fait au cœur d’une interface entre : • La santé humaine et les besoins dans ce domaine • Les écosystèmes de santé • Les changements climatiques • La justice sociale • La stabilité politique ODD2 : agriculture et alimentation ODD2 et le programme de développement durable à l’horizon 2030 1. Interactions étroites et complexes
  12. 12. • Chez trois personnes : malnutrition et pas uniquement faim • Tous les pays • Le surpoids et l’obésité augmentent rapidement, tandis que la malnutrition est à nouveau en hausse (821 millions de personnes souffrent de la faim ) • Facteurs de changement : urbanisation, augmentation des revenus et modification des modes de vie 2. Nécessité d’une nouvelle vision des défis dans le domaine de la FSN qui ne se limite pas à la lutte contre a faim
  13. 13. 3. Nécessité d’une transformation radicale • Une transformation incroyable • Formidable, mais à quel prix ? Ce n’est pas durable ! • Transformations radicales – Contribuer à la concrétisation progressive du droit à une alimentation adéquate – Un levier pour la réalisation de tous les objectifs du programme de développement durable à l’horizon 2030
  14. 14. Caron et al. 2018. ASD
  15. 15. • Prise en compte de la spécificité du contexte et trajectoires adaptées • Pas de recette miracle ou de solution universelle • Pas de démultiplication • Il faut se baser sur les initiatives et les innovations locales pour renforcer le capital social et la renaissance inclusive des territoires • Intégration avec et interactions entre les facteurs et les processus au niveau micro, méso et macro 4. Situations diverses, solutions diverses mais défis globaux
  16. 16. Merci de votre attention !

×