Successfully reported this slideshow.
We use your LinkedIn profile and activity data to personalize ads and to show you more relevant ads. You can change your ad preferences anytime.

Briefing de Bruxelles 54: Daniel Ohonde '' Soutien et financement du secteur privé pour la mise en œuvre des ODD''

70 views

Published on

Le dernier Briefing de Bruxelles sur le Développement numéro 54 sur le thème de «Agriculture durable : où en est la mise en œuvre des ODD ? » s’est tenu le mercredi 27 février 2019 (9:00 à 13:00) à la Commission européenne (bâtiment Charlemagne, salle Alcide de Gasperi ,rue de la Loi 170, 1040 Bruxelles).

Ce Briefing de Bruxelles a été organisé par le Centre technique de coopération agricole et rurale (CTA) en collaboration avec la Commission européenne (DG DEVCO), le Secrétariat ACP et la Confédération européenne des ONG d’urgence et de développement (Concord).

Published in: Business
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

Briefing de Bruxelles 54: Daniel Ohonde '' Soutien et financement du secteur privé pour la mise en œuvre des ODD''

  1. 1. AECF : CONTRIBUER À UNE AGRICULTURE DURABLE PERSPECTIVES POUR LE SECTEUR PRIVÉ
  2. 2. « Nous révélons le pouvoir du secteur privé d’influer positivement sur la vie des communautés rurales et marginalisées en Afrique » CE QUE NOUS FAISONS Nous fournissons un financement transversal, un soutien consultatif et des liens commerciaux aux entreprises en phase de démarrage et en phase de croissance dans les secteurs de l’agriculture, des énergies renouvelables et des technologies d'atténuation et d'adaptation aux changements climatiques
  3. 3. NOS THÈMES TRANSVERSAUX Jeunesse Contextes fragiles Égalité hommes- femmes « Nous sommes l'institution qui investit le plus dans la perspective du genre en Afrique » « Nous allons là où personne ne veut aller » « Nous comprenons que la jeunesse est le moteur de la prochaine révolution économique en Afrique »
  4. 4. NOUS PRODUISONS DES EFFETS EN INVESTISSANT DANS DES ENTREPRISES EN CROISSANCE Nous soutenons 268 petites entreprises et entreprises en croissance dans 26 pays d'Afrique subsaharienne et avons mobilisé 750 000 000 US$ auprès du secteur privé (estimation 2018)
  5. 5. ALIGNEMENT SUR LES ODD Cible des ODD Aligne ment de l’AECF Éliminer la pauvreté sous toutes ses formes partout dans le monde Parvenir à l’égalité des sexes en autonomisant les femmes et les filles Promouvoir une croissance économique soutenue, partagée et durable, le plein emploi productif et un travail décent pour tous Garantir l’accès de tous à des services énergétiques fiables, durables et modernes, à un coût abordable Prendre d’urgence des mesures pour lutter contre les changements climatiques et leurs répercussions*  Augmenter les revenus des ménages  Accroître la sécurité alimentaire  Investir dans des entreprises appartenant à des femmes  Augmenter le revenu des femmes  Investir dans les énergies renouvelables  Augmenter le nombre d'emplois (jeunes, femmes et groupes marginalisés)  Catalyser la création d'emplois  Investir dans des technologies climato- intelligentes Éliminer la faim, assurer la sécurité alimentaire et améliorer la nutrition  Augmenter les revenus des ménages pour éliminer la faim et améliorer la nutrition
  6. 6. POSITIONNEMENT STRATÉGIQUE POUR SOUTENIR LES SGB (SMALL & GROWING BUSINESSES) DANS LA LUTTE CONTRE LA PAUVRETÉ Propositions de l'AECF pour combler le fossé  Interventions personnalisées et flexibles pour élargir le bassin d'entreprises soutenues  Partager le risque lié à l’innovation pour catalyser les activités  Fournir une assistance technique sur mesure pour relever les défis de la croissance et faciliter l’extension des activités des entreprises  Lier les entreprises au financement externe pour favoriser la durabilité Mature Africanbusinesseshave many fundingoptions AECF’s goal is to bridge this gap across Africa Demandforfunds (# Africanbusinesses) Supplyoffunds (# investors) Early stage Growth stage Expansion Stage Mature businesses Accelerators; Foundations Incubators Angels Microfinance & VC Impact investors & Small Cap PE PE; Commercial Banks & Public Markets Small & earlystage businessesthatrequire lowerlevelsoffunding
  7. 7. Notre portefeuille en pleine croissance et notre nouvelle offre de produits pour combler le fossé AUM ($ mil) ≤50 ≥100 ≥200 USD10m-100m+USD2m-10mUSD100k-2m ≥1000 Dealsize NOTRE POSITION DANS L'ÉCOSYSTÈME
  8. 8. EN 10 ANS, NOUS AVONS APPRIS À CATALYSER LE SECTEUR PRIVÉ Ce que nous avons accompli Capacités organisationnelles 189 Investissements dans l'agro- industrie 79 Investissements dans les énergies renouvelables 4 Bases opérationnelles 26 Pays 38% d'investissements dans des startups 685 000 US$ Taille moyenne du prêt Pipeline large et profond : plus de 10 000 demandes de financement via 31 concours Compréhension de la diversité des marchés et des environnements réglementaires dans plus de 40 chaînes de valeur et 10 technologies d’énergie renouvelable Compréhension des besoins et des risques des entreprises en phase de démarrage et de croissance et de la façon dont chacune peut contribuer à réduire la pauvreté rurale
  9. 9. FluxdetrésoreriedesPME Étapes RISQUE SUPÉRIEUR RISQUE INFÉRIEUR Idée, démarrage & début (1-3 ans) Démarrage & croissance (2-6 ans) Croissance & expansion (>6 ans) Expansion & maturité Maturité, rachat & acquisition stratégique Subventions, créances assimilables à des actions, quasi-fonds propres, prêts sans intérêt, AT Créances assimilables à des actions, quasi- fonds propres, prêts, AT AECF Core AECF Connect / Exchange AECF Scale Subventions et prêts sans intérêt pour les entreprises et initiatives commerciales à fort impact et à risque, et soutien aux prestataires locaux de Business Development Services Produits flexibles à la hausse pour les diplômés Core (75 %) et les non-diplômés qui ont un impact particulier et qui ne correspondent pas à Core (25 %) Subventions, prêts sans intérêt, AT
  10. 10. DES MILLIONS D’INDIVIDUS TOUCHÉS EN AFRIQUE SUBSAHARIENNE 18 millions de vies touchées (40% de femmes) >50 % provenant de l'agro-industrie 11 000 personnes directement employées (60 % jeunes) <40% provenant de l'agro-industrie 750 millions de dollars de fonds de contrepartie cumulatifs mobilisés >55% provenant de l'agro-industrie 1,3 milliard de dollars en impact cumulatif total sur le développement >70% provenant de l'agro-industrie Note : Les chiffres ci-dessus sont des estimations de l'impact de 2018 basées sur des projections.
  11. 11. 1. Éliminer la faim : une part importante des investissements de l'AECF vise l’amélioration de la disponibilité d'aliments nutritifs pour les très pauvres, soit directement en augmentant la productivité, soit en augmentant les revenus. Notre portefeuille agro-alimentaire a touché plus de 9 millions de personnes, dont la plupart vivent sous le seuil de pauvreté de 1,90 US$ par jour. 2. Nutrition : l'AECF investit dans des entreprises semencières pour la production de cultures vivrières enrichies et dans des légumineuses nutritives qui améliorent directement la nutrition au niveau des ménages. Nous avons récemment lancé un nouveau programme visant à promouvoir l'accès aux semences améliorées en Afrique, un fonds de 60 millions de dollars US (avec un montant initial de 10 millions de dollars US) dont l'objectif est de commercialiser 5 variétés de semences et de toucher plus de 2,5 millions de personnes au cours des 5 prochaines années. CONTRIBUTION SPÉCIFIQUE À L’ODD 2
  12. 12. 3. Revenu : l'AECF vise à changer la façon dont les systèmes de marché fonctionnent vis-à-vis des pauvres : à la fois en augmentant la productivité et en améliorant l'accès aux marchés en reliant les agriculteurs pauvres aux marchés et en les faisant progresser dans la chaîne de valeur. Sur le plan de l’agriculture, notre investissement a fait augmenter les revenus des ménages de 140 US$ en moyenne. Nous investissons dans des entreprises qui améliorent leur productivité en augmentant la disponibilité d’intrants de meilleure qualité grâce à des emballages plus petits et à des réseaux de distribution locaux. Nous améliorons l'accès aux marchés en regroupant les agriculteurs en tant que cultivateurs sous-traitants et en apportant aux systèmes d'information des innovations permettant de relier les agriculteurs aux marchés. Meru Greens (notre société émettrice) travaille avec 10 000 petits exploitants agricoles au Kenya qui cultivent des haricots verts et d'autres cultures destinées à la transformation et à l'exportation vers les marchés européens et moyen-orientaux, ce qui augmente les revenus à hauteur de 350 dollars par an - le coût de la fréquentation de l'école secondaire pour un enfant. CONTRIBUTION SPÉCIFIQUE À L’ODD 2 (SUITE)
  13. 13. 4. Résilience et adaptation au changement climatique : l’AECF finance au Kenya un programme spécifiquement axé sur l'émergence d'idées commerciales susceptibles d’aider les petits exploitants agricoles à devenir plus résilients aux effets du changement climatique - cela inclut de nouvelles cultures pour les zones arides - moringa, noix de croton (biodiesel), chenilles eri (soie) - de nouvelles variétés de cultures existantes - maïs résistant à la sécheresse, légumineuses appropriées, cultures améliorées en zone sèche telles que sorgho et millet - de nouveaux services - assurance climatique, services d'information aux agriculteurs - et de nouvelles technologies - irrigation goutte à goutte, pompes solaires 5. Préservation de la diversité génétique : l'AECF a aidé les petites et moyennes entreprises semencières à commercialiser des variétés indigènes de céréales et de légumineuses qui ne sont pas intéressantes pour les géants mondiaux des semences. Nous finançons les efforts visant à transformer ces ressources génétiques en semences adaptées au climat et à la culture, et pouvant être cultivées par de petits agriculteurs à des fins de consommation locale. Nos investissements dans les entreprises semencières ont permis de toucher plus de 700 000 ménages l'an dernier. L'AECF a investi dans Naseco (Ouganda), ce qui lui a permis d’étendre ses activités à la RDC et au Burundi par l’implantation de productions locales de variétés améliorées de maïs et de haricots. Les revenus de plus de 33 000 agriculteurs ont augmenté de 109 US$ et la sécurité alimentaire des ménages s'est améliorée dans une région en proie à un conflit. CONTRIBUTION SPÉCIFIQUE À L’ODD 2 (SUITE)
  14. 14. CLICK TO EDIT MASTER TITLE STYLEJE VOUS REMERCIE

×