Briefing de Bruxelles 47: Dominique Njinkeu "Défis et succès dans la mise en œuvre des accords commerciaux régionaux"

32 views

Published on

Le dernier Briefing de Bruxelles sur le Développement sur le thème « Commerce régional en Afrique : moteurs de développement, tendances et opportunités » s’est tenu le vendredi 3 février 2017 (9h00-13h00) au sein du Secretariat ACP (451 Avenue Georges Henri, 1200 Bruxelles, salle C). Ce Briefing de Bruxelles a été organisé par le Centre technique de coopération agricole et rurale (CTA) en collaboration avec l’IFPRI, la DG Développement et Coopération de la Commission européenne (CE/DG DEVCO), le secrétariat ACP, et la Confédération européenne des ONG d’urgence et de développement (Concord).

Published in: Government & Nonprofit
0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total views
32
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0
Actions
Shares
0
Downloads
3
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Briefing de Bruxelles 47: Dominique Njinkeu "Défis et succès dans la mise en œuvre des accords commerciaux régionaux"

  1. 1. Mise en oeuvre des Accords Commerciaux Régionaux DOMINIQUE NJINKEU, Bruxelles, 3 Fevrier 2017
  2. 2. PLAN I. Introduction II. Message 1: Importantes opportunités dans l’Agriculture III. Message 2: Opportunités entravées par les frontières (a)Exploiter la facilitation du commerce (b)Se concentrer sur la composante commerce des services dans le secteur agricole (c)Renforcer les capacités des parties prenantes IV.CONCLUSION
  3. 3. I. INTRODUCTION •Agenda du Commerce à la croisée du chemin: ZLEC + •Opportunités offertes par les accords de libre-échange au niveau régional et continental en Afrique •Tirer parti de ces opportunités afin d'accroître les parts de marché des acteurs de la chaîne de valeur •Mettre en évidence les avantages pour le secteur agricole et le secteur des services
  4. 4. • Elles abaissent: • Les Barrières à l’entrée • Les États membres ne font pas face aux contraintes de décision et aux dimensions stratégiques de la production qui entravent la participation aux chaînes de valeur mondiales • Les CVR peuvent également créer l'environnement pour de nouvelles industries à forte intensité de main-d'œuvre qui génèrent de nouveaux emplois Contribuer à la sécurité alimentaire sur le continent • Actuellement, le manque de commerce intra régional de l'agriculture engendre l'insécurité alimentaire • Le commerce a le potentiel de stabiliser les prix alimentaires Le commerce régional peut faciliter l'entrée des petits producteurs qui souhaitent participer au commerce régional des produits alimentaires et agricoles Le commerce régional crée des opportunités pour des chaînes de valeur régionales plus sophistiquées qui accélèrent la diversification II.A LE SECTEUR AGRICOLE: L'AFRIQUE PEUT SE NOURRIR ELLE MÊME….. A CONDITION DE... • On prévoit que l'intégration augmentera le commerce intra-africain de 10,2% à 15,5% entre 2010 et 2022 si elle est mise en œuvre conjointement avec la facilitation du commerce • En moyenne, les pays tirent 15% de plus de leur valeur ajoutée des pays dans leurs accords commerciaux régionaux Accroissement de l'accès aux marchés africains: • Contribue à l'égalité des chances entre les producteurs africains et encourage les entreprises multinationales de l'agro-industrie • Facilite et fournit aux agriculteurs un environnement propice pour se diversifier au-delà de la production familiale à faible revenu
  5. 5. II.B FOCUS SUR LES CHAÎNES DE VALEUR CRUCIALES NÉCESSAIRES POUR LA RÉVOLUTION AGRICOLE ET INDUSTRIELLE Les pays africains ont la possibilité de tirer parti de la demande locale sans faire face aux barrières à l'entrée auxquelles ils sont confrontés au niveau mondial Actuellement, 72% des marchandises ouest-africaines ont comme destination l'Europe et l'Amérique du Nord L'intégration engendrée par les accords commerciaux régionaux renforce les gains en matière de bien-être grâce: • Sur ces marchés, ils font face à des restrictions et des normes non tarifaires qui ont un impact sur leur accès aux marchés • Une approche régionale permet aux pays membres de contourner ces défis et développe des capacités à diriger les institutions locales et les marchés informels • Échange de connaissances, soutien technique et développement institutionnel qui améliorent l'environnement pour les entreprises • Contribuer à l'élimination des droits de douane et des obstacles non tarifaires: Les effets de la réduction des tarifs et des barrières non tarifaires favorisent l'amélioration à long terme de la capacité de production • Des marchés plus importants qui permettent la disponibilité et la réduction des prix pour les intrants du secteur agricole dans les produits de fabrication et de services; et des marchés plus importants pour vendre des produits agricoles • Coordination économique et régionale sur l'investissement, la facilitation du commerce et les infrastructures • Engendrer des marchés dynamiques et résilients, diversifier, industrialiser et stimuler la transformation structurelle
  6. 6. II.B STRATÉGIES D'EXPORTATION DES CHAÎNES DE VALEUR ESSENTIELLES DANS UN COMMERCE MONDIAL DE TÂCHES L'extension des CVMs constitue un tremplin pour les entreprises des pays en développement à s'intégrer dans l'économie mondiale CHAÎNES DE VALEUR AFRICAINE A regional approach to global value chains L'intégration dans les CVMs peut bloquer les entreprises et les pays dans des activités à faible valeur ajoutée •Une approche régionale des chaînes de valeur mondiales •Prépare les pays africains à l'intégration mondiale •Renforce la résilience pour une industrialisation compétitive axée sur les exportations •Contribue à l'intégration durable, à la productivité et à la division du travail dans la région •Contribue à créer un environnement propice à l'intégration efficace des entreprises autochtones dans la chaîne •Coopération réglementaire en matière de normes et réduction des coûts •Réduction des coûts commerciaux exorbitants - ex: frais de transport • Harmonisation es procédures à la frontière et réduit le temps de transit • Augmentation de la transparence des procédures de dédouanement des marchandises
  7. 7. IV. LES OPPORTUNITÉS ENTRAVÉES AUX FRONTIÈRES LES OPPORTUNITÉS 1. Accent sur la facilitation du commerce 2. Incorporation des services dans la production agricole et le commerce 3. Renforcement des capacités des intervenants et construction des coalitions
  8. 8. Source: World Bank “Doing business” Source: WorldBank “Doing business” IV.A FACILITATION DES ECHANGES et ZLEC Marchés émergents China Singapore Coût total des exportations (repères) LES LECONS CLES • L’AFE ne s'applique qu'à une partie du coût d'exportation - La plupart des ressources ne peuvent traiter que la préparation des douanes / documents, qui n'est qu'une partie de la solution • Le coût à l'exportation devrait aussi inclure les coûts de l'environnement des affaires (par exemple, la réglementation, la sécurité) Besoin d'un programme cohérent et intégré pour couvrir le coût total des exportations Objectifs de l’AFE Objectifs partiels de l’AFE Les coûts d'exportation ne comprennent pas l'environnement des affaires ni les coûts de sécurité
  9. 9. IV.A. ACCENT SUR LES CHAINES D’APPROVISIONNEMENT CLES L'ÉLIMINATION DES BARRIÈRES DES CHAÎNES D'APPROVISIONNEMENT A UN IMPACT SIGNIFICATIF SUR LE COMMERCE... INCIDENCE IMPORTANTE SUR LE PIB Note: Basé sur la valeur à l'exportation; N'inclut que l'effet de l’"Administration des frontières" et l’"Infrastructure de télécommunication et de transport« Source : Bain & Company; Ferrantino, Geiger and Tsigas, The Benefits of Trade Facilitation - A Modelling Exercise; Based on 2007 Baseline
  10. 10. IV.B. INCORPORATION DES SERVICES DANS LE SECTEURAGRICOLE INCORPORATION DES SERVICES • Des liens solides entre les services et la production • Liens solides entre les services et les activités d'exportation • La structure des services et leurs liens avec l'économie nationale ou les activités d'exportation diffèrent: les caractéristiques propres au pays sont importantes • Comprendre dans quelle mesure la production agricole et le commerce dépendent de cinq industries de services (transport, communication, finances, assurances, autres services aux entreprises et TIC)
  11. 11. Services: Composante majeure de l'activité d'exportation et du commerce transfrontalier; segments de l'économie mondiale qui connaissent la croissance la plus rapide; Structure par pays LIENS DES SERVICES AVEC D'AUTRES ACTIVITÉS ÉCONOMIQUES ET AUX EXPORTATIONS Source: Export of Value Added Database. Note: D = Domestic value-added; X = Export value-added
  12. 12. INCORPORATION DES SERVICES DANS LES SECTEURS PRIMAIRES DU CAMEROUN Source: Export of Value Added Database
  13. 13. INCORPORATION DES SERVICES DANS LES SECTEURS PRIMAIRES DE LA CÔTE D’IVOIRE Source: Export of Value Added Database
  14. 14. INCORPORATION DES SERVICES DANS LES SECTEURS PRIMAIRES AU GHANA Source: Export of Value Added Database
  15. 15. INCORPORATION DES SERVICES DANS LES SECTEURS PRIMAIRES EN GUINEE Source: Export of Value Added Database
  16. 16. INCORPORATION DES SERVICES DANS LES SECTEURS PRIMAIRES A MADAGASCAR Source: Export of Value Added Database
  17. 17. INCORPORATION DES SERVICES DANS LES SECTEURS PRIMAIRES AU NIGERIA Source: Export of Value Added Database
  18. 18. INCORPORATION DES SERVICES DANS LES SECTEURS PRIMAIRES AU SENEGAL Source: Export of Value Added Database
  19. 19. IV.C RENFORCEMENT DES CAPACITES DES INTERVENANTS • Économie politique • Recherche et formation • Construction de coalitions
  20. 20. Structures régionales et continentales Secteur privé, industrie et logistiques Recherche, formation, société civile Ministères: industrie, commerce, intégration régionale, agriculture, transports Partenaires au développement Les parties prenantes Trois niveaux de soutien à la mise en œuvre - Partager les leçons et les meilleures pratiques - Soutien analytique pour explorer les coûts et les avantages de la réingénierie des processus - Soutien consultatif à l'intégration dans l'agenda du développement - Faciliter la participation du secteur privé et le partage d'expertise industrielle spécifique - Effectuer un diagnostic détaillé pour informer l'industrie, la définition des initiatives et l'affectation des ressources - Superviser la gestion quotidienne du projet, en assurant des progrès rapides par rapport aux objectifs - Assurer un processus de gestion du changement sans heurt entre les différentes parties prenantes Soutien et coordination de haut niveau Exécution approfondie au niveau national 1 3 IV.C. Coalition multipartenaires pour obtenir des résultats concrets et mesurables - Développement de stratégies sectorielles pour la production et le commerce - Des idées novatrices pour démanteler les BNT - Créer et maintenir des coalitions pour le développement du commerce - Formation et développement des capacités pour exploiter les opportunités Exploiter les opportunités du commerce régional et international 2
  21. 21. IV.D EXPLOITER LE POTENTIEL DU MARCHÉ RÉGIONAL CONTEXTE GAPS SPÉCIFIQUES AU SECTEUR • Zone de libre circulation depuis 2000 • Nouveau TEC 2015 • ZLEC d'ici 2017 • Les outils de régulation du marché régional en progrès (qualité et normes, code commun d'investissement, défense commerciale, etc.) • Programmes d'amélioration du climat des affaires GAP REGIONAL POUR LE MARCHE REGIONAL • Importations massives de produits manufacturés • Faible niveau de l'industrie régionale. L'industrie manufacturière ne représentait que 7,36% du PIB régional de 2001. • Produits régionaux inconnus des grandes distributions et des chaînes industrielles • Industrie à base agricole - Huile de palme; volaille; viande; Pêche - Sucre; Céréales; Manioc • Manufacture légère - Textile, habillement et articles en cuir - Meubles et équipement - Produits pharmaceutiques et chimiques - Produits de carburant - Machines et véhicules automobiles • Manufacture lourde - Construction BESOINS • Développer l'industrie pour combler l'écart des besoins régionaux dans de nombreux secteurs • Utiliser les dispositions du Tarif extérieur commun (TEC) pour promouvoir les secteurs stratégiques sur les 5e et 4e bandes tarifaires • Intégrer la région au sein de la chaîne d'approvisionnement mondiale pour alimenter le marché régional en contractant avec les principaux acteurs de l'industrie et de la distribution D'autres possibilités peuvent exister en fonction d'un marché régional intégré (par exemple, Cocoa dans un effort conjoint de la Côte d'Ivoire, du Ghana, du Nigeria et du Cameroun)
  22. 22. IV.D BENCHMARKING BASÉ SUR L'INDICE D'INTÉGRATION DES MARCHÉS INTERNATIONAUX POUR EXPLOITER LES OPPORTUNITES SUR LES MARCHES INTERNATIONAUX CONTEXTE GAPS SPECIFIQUES AU SECTEUR • Les négociations de l'Accord de partenariat économique (APE) conclues • D'autres opportunités sont sur leur chemin, par ex. Le Congrès américain a prévu de renouveler et d'améliorer la Loi sur la croissance et les opportunités en Afrique (AGOA) • La demande de plus en plus de produits en provenance de Chine et des pays émergents • Négociations de l'OMC • La cohérence GAP REGIONAL POUR LE MARCHE INTERNATIONAL • Moins de 12% des produits transformés avant l'exportation • Faible niveau de produits manufacturés exportés sur le marché de l'UE dans le cadre de l'Accord de Cotonou • Faible niveau de produits manufacturés exportés vers le marché américain sous AGOA • Produits manufacturés régionaux inconnus des grandes distributions et des chaînes industrielles • Aucune stratégie pour relier les accords commerciaux bilatéraux à l'industrialisation par la chaîne d'approvisionnement • Transformation agro-industrielle - Anacarde - Mangue - beurre de karité - Cacao - Caoutchouc - Coton - Bois • Autres secteurs - Textile - Meubles - Construction - Véhicules - Produits chimiques - Carburant, - Prestations de service BESOINS • Stratégiser sur la chaîne d'approvisionnement du marché • Attirer les investissements • Attirer de grands acteurs de la distribution et de l'industrie
  23. 23. VI. CONCLUSION
  24. 24. STRATÉGIE POUR L'OPTIMISATION DE L'ACCÈS AU MARCHÉ À ÊTRE NÉGOCIÉE PAR LE ZLEC 1. Politiques commerciales cohérentes pour l'industrialisation agro-industrielle 2. Créer un marché unifié et dynamique a. Mettre en œuvre les programmes régionaux b. Suivi et élimination des barrières non-tarifaires c. Mettre en œuvre de manière proactive un programme de reduction des couts avec focalisation sur les chaines de valeur porteur

×