Successfully reported this slideshow.
We use your LinkedIn profile and activity data to personalize ads and to show you more relevant ads. You can change your ad preferences anytime.
Upcoming SlideShare
Boubaddara Youssef: Manager la performance
Next
Download to read offline and view in fullscreen.

2

Share

Download to read offline

Boubaddara Youssef: QRQC-un mode de management qui permet une réactivité durable

Download to read offline

QRQC-un mode de management qui permet une réactivité durable

Related Books

Free with a 30 day trial from Scribd

See all

Related Audiobooks

Free with a 30 day trial from Scribd

See all

Boubaddara Youssef: QRQC-un mode de management qui permet une réactivité durable

  1. 1. Chercher Qui sommes-nous ? Votre consultant Principes d’actions Nos partenaires Nos solutions Coaching Conseil Formation Solutions RH Lean management Nos prestations Fixer le cap Mobiliser les énergies Réagir vite Le blog Contact 6 mai 2013 | Catégorie: Le blog La réactivité durable (suite) : le QRQC (Quick Response Quality Control) De nombreuses organisations, dans des secteurs très divers, ont instauré des systèmes de check-lists ou d’audits pour mettre leurs processus sous contrôle. On trouve ces pratiques aussi bien chez Air France que chez Mc Donald’s, Valéo ou dans le secteur hospitalier. La finalité de ces outils est de déclencher une réaction rapide. Si la check-list est d’une efficacité presque sans faille quand l’anomalie détectée appelle une réaction immédiate incontournable, sans quoi on ne lance pas le processus (exemple du commandant de bord qui ne décolle pas tant que l’anomalie n’est pas résolue), dans de nombreuses
  2. 2. situations, son action se limite à la détection de l’anomalie et est sans effet sur sa résolution. Conséquences : des listes de problèmes à résoudre qui s’allongent avec des dates de détection préhistoriques, de la démotivation de la part des équipes (« A quoi bon trouver les problèmes si on ne les résout pas ! » qui se transforme au bout d’un certain temps en « la check-list ne sert à rien ». Dans la réalité, les fonctionnements en mode dégradé ont en effet tendance à perdurer. Le QRQC est un mode de management qui réduit de manière spectaculaire ces difficultés et favorise, si on l’utilise avec rigueur, la réactivité durable, au quotidien, pas à pas, selon les principes du Kaizen. Alors, le QRQC, c’est quoi ? Plus qu’un outil ou une méthode, il s’agit d’un mode de management qui a le mérite de mobiliser de manière structurée, tout en étant pragmatique, l’ensemble des composantes de l’organisation : les agents qui exécutent les opérations, les différents niveaux de management, les fonctions support. Ce mode de management a été inventé par Nissan dans les années 90. En quelques mots, le QRQC, c’est la résolution des anomalies dès qu’elles surviennent, à l’endroit où elles surviennent, par les gens qui les détectent ou les subissent. 6 principes clés. Le QRQC repose sur 6 principes clés : Real place : aller sur le terrain. La salle de réunion est proscrite. Real parts : évaluer le problème sur pièce (avec des pièces en main si nous sommes dans l’industrie) Real data : parler avec des données, pas de blabla. Quick response : réaction immédiate Logical thinking : raisonnement logique, basé sur le bon sens, grâce à des outils ultra perfectionnés que sont les yeux et les jambes. On job coaching : le rôle de l’encadrement est de former, supporter, encourager, transmettre sur le terrain. Un système rigoureux de remontée de l’information et de prise en compte par le management. Trop souvent, les opérateurs se plaignent que le management ne prend pas en compte les anomalies qui leur empoisonnent la vie. Ils finissent par apprendre à vivre avec, au détriment de leur efficience et de leur
  3. 3. motivation. Le QRQC permet de réduire cette difficulté grâce à 3 niveaux de suivi : 1 er niveau : au plus proche du terrain ; QRQC équipe/îlot/ligne. L’équipe cherche la cause du problème avec « les connaissances terrain de ceux qui font ». On ne cherche pas à appliquer des méthodes élaborées de résolution de problèmes. La réunion dure 20 minutes maxi. Si le problème n’est pas éradiqué dans le temps imparti (un standard fixé à l’avance : souvent 24H dans l’industrie automobile), le problème est saisi au niveau supérieur (atelier/secteur/UAP*/service). 2 ème niveau : QRQC atelier/UAP*/service. A ce niveau, les fonctions support sont associées (qualité, process, etc.) au responsable de l’unité de 2ème niveau et à un représentant de l’équipe de 1er niveau (coordinateur /animateur / superviseur/ team leader selon les appellations). Des outils de résolution de problèmes comme le 5 pourquoi**, le QQOQCCP*** sont utilisés. Si le problème n’est toujours pas résolu, s’il concerne plusieurs secteurs ou s’il nécessite des ressources supplémentaires qui ne se décident pas au niveau du secteur, le problème est remonté au niveau supérieur (usine / site). 3 ème niveau : QRQC usine / site. La logique est la même qu’au niveau 2. Un système de management et de coaching structuré et dynamique Le responsable d’atelier ou d’UAP est chargé de coacher les animateurs ou superviseurs d’équipes terrain (niveau 1) lors d’une revue quotidienne. Le responsable de production est chargé de coacher les responsables d’atelier (niveau 2) lors d’une revue hebdomadaire. Le responsable de site est chargé de coacher le responsable de production lors d’une revue hebdomadaire. Les principaux bénéfices du QRQC sont : La responsabilisation et le développement de l’autonomie des équipes Un gain de temps pour le management : moins de réunions et des actions mises en œuvre par les équipes de manière autonome. Un développement de la culture de l’amélioration continue. Un management basé sur les faits et les données concrètes.
  4. 4. Des relations transversales facilitées : une vraie dynamique de groupe opérateurs – management – fonctions support – Direction. Un suivi dans la durée grâce à un processus de suivi formalisé. Une focalisation des différentes composantes sur leurs champs de responsabilités. Une réactivité accrue en traitant les anomalies dès leur apparition. Si le QRQC s’est développé plus particulièrement dans l’industrie, ce mode de management est tout à fait transposable, via quelques aménagements minimes, dans les services. * UAP: Unité Autonome de production ** 5 pourquoi : méthode de résolution de problème qui consiste à déterminer la cause origine en posant 5 fois la question pertinente commençant par pourquoi. *** QQOQCCP: méthode qui permet de poser le problème – quoi, qui, où, quand, comment, combien, pourquoi Stéphane Loizeau, le 6 mai 2013 www.stimul-conseil.fr Post to Facebook 5 Ajouter un commentaire Nom (requis) Email (ne sera pas publié) (requis) Site Web
  5. 5. Envoyer Articles récents Chasseur ou gardien de troupeau? Esprit es-tu là? La réactivité durable (suite) : le QRQC (Quick Response Quality Control) Transmettre les compétences en temps réel: le mentoring La réactivite durable Contactez-nous Tél. 09 51 10 94 78 M. 06 52 20 73 10 Mail. s.loizeau@stimul-conseil.fr Contactez-nous Suivez-nous ! Copyright © 2014 Stéphane Loizeau – StimuL Conseil : RH, coaching, formation Tous droits réservés Mentions légales Conçu et réalisé par Arsenal Communication
  • moroccaneaston

    Sep. 26, 2020
  • MehmetAliKOK

    Nov. 24, 2018

QRQC-un mode de management qui permet une réactivité durable

Views

Total views

927

On Slideshare

0

From embeds

0

Number of embeds

4

Actions

Downloads

36

Shares

0

Comments

0

Likes

2

×