Successfully reported this slideshow.
We use your LinkedIn profile and activity data to personalize ads and to show you more relevant ads. You can change your ad preferences anytime.

Aperet de la joenessa appel de la jeunesse (1)

1,425 views

Published on

Appel à la jeunesse lancé par le Mouvement des Etudiants en Occitan de Pau

Published in: News & Politics
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

Aperet de la joenessa appel de la jeunesse (1)

  1. 1. Aperet de la joenessa Uei ua comission a l’universitat de Pau e deus Pais d’Ador que tribalha tà las lengas occitana e basca, mes com dens totas las institucions, com dens totprotocòle ocomtotaassociacion, que pòden desaparéisher còp sec. Qu’ei indispensable que la comunautat noste sia vigilenta au manteniment, au sostien e au desvelopament lor. Malurosament, çò de ganhat qu’ei tostemps escarranhat per orientacion de budget, per mesprètz o, sordèish, per ua ideologia qui tira tau jacobinismeculturaue politic,destructorde las riquessas nostas. Qu’aperam a la solidaritat e benivolença de cadun de vosautes. Uei,q’èmloseretèrsd’uariquessaqui pòrta la cultura nosta : la lenganosta. Qu’arremerciam tots los militants qui an hèit que la lenga occitana, atacada despuish sègles, estosse tostempspresentadenslanosta societat.Que volem har aunor aus qui an hèit ua resisténcia passivatot en seguinde parlar la lengaalavetz que hrairs,cosinse aliatss’andeishatl’eretatge deus lors pairs per lo patoès de Paris. Per tots aquestes, locutors perseverants o militants, d’aci o d’acerà, que’us tiram lo bonet. Mes uei, mei que mei, qu’avem besonh de combatents. De combatents enqüèra e totstemps ! De combatents, qui pertot, hèn qu’un mot e sia escrivut sus un bulletin municipau,qu’uaaficade hèstasiaenbilingüe, que l’arrepicd’ua canta e demore denslocap, que lacalord’aqueralenga poscaesmàver,que la quita idea de concéber las causas aci e’s hàcia en lenga nosta. Qu’aperamtota personaen atge de convéncer e d’agir, d’aver lo coratge dens la vita vitanta d’afirmirlanostaidentitat,lanostalengashens nada vergonha, shens pretencion mes dab fermetat. Qu’aperamcadunon que siae qué que hàcia a har çò qui cauentàque lalenganostaaja lasoa plaça dens las nostas societats. Qu’aperam los nostes representants elejuts dens quin que sia instància, a har pròva de Appel de la jeunesse Aujourd’huiil yaune commission àl’université de Pau et des Pays de l’Adour qui œuvre pour les langues occitane et basque mais comme toute institution, comme tout protocole ou comme toute association, ellespeuventdujour au lendemain cesser de vivre et disparaitre. Il est indispensable que notre communauté soit vigilante àleurpérennisation, àleursoutienet à leurdéveloppement. Malheureusement,tous ces acquis sont continuellement mis a mal par desorientationsbudgétaires,parduméprisou, pire encore, par une idéologie voulant asseoir un jacobinisme culturel et politique destructeur de nos richesses.Nous appelons à la solidarité et à la bienveillance de chacun d’entre vous. Aujourd’hui nous héritons d’une richesse qui véhicule notre culture : la lengua nosta. Nous remercions tous les militants qui ont œuvré pour que cette langue occitane, attaquée depuis plusieurs siècles, garde une place dans nos sociétés.Nousvoulonsrendre hommageà toutes ses personnes, pour beaucoup restées dans l’ombre et qui ont œuvré en âme et conscience pour la langue. Nous voulons également rendre hommage aux gens qui ont fait preuve d’une résistance passive en continuantàparlernotre languealorsqueleurs frères, leurs cousins et leurs alliés ont abandonné l’héritage de leurs pères au profit dupatoisde Paris.A touscesgens-là,locuteurs persévérants ou militants d’ici ou delà nous leur tirons notre bonet. Mais aujourd’hui plus encore nous avons besoin de combattants. De combattants encore et toujours ! De combattants, qui partout,fontensorte qu’unmotapparaisse sur un bulletin municipal, qu’une affiche de fête soit en bilingue, que l’air d’une chanson résonne dans notre tête, que la chaleur de cette langue puisse émouvoir,que l’idéemême de concevoir les choses ici se fasse en lenga nosta. Nous appelons toute personne en âge
  2. 2. Coratge en se disentpublicamenten favordeu desvolopament de las lengas « locaus », e a hicar en òbra tot element qui ac permétia. La situacionde uei lodianon pòt pas mei patir mesuretas. La lenga nosta non pòt pas mei estar dequerò subsidiari dens los budgèts de las nostas institucions. La lenga nosta non pòt pas mei estar considerada sonque com un elementd’atractivitattoristica.Lodangèrqui la miaça b’ei tròp hòrt ! Qu’aperam uei lo dia a non pas mei dessarrar los caishaus. Si deisham la lenga nosta, qu’ei un riquèr qui n’os pòt pas pagerar qui desapareisherà, entà nosautes mes tanben entà la diversitat de las nostas societats. Uei lo dia qu’afirmam que la defensa de las nostas diferéncias qu’ei un element màger entau viver amassa, la « convivéncia ». Qu’aperam au respècte de la diversitat culturau e a la promocion soa entà hargar un mond de tolerància e de fraternitat. Siam los de qui cau ! Assisasde lalengaoccitane,15de heurèr2017, Universitat de Pau e deus Pais de l’Adòrs. de convaincre etd’agir,d’avoirle courage dans lavie de touslesjoursd’affirmernotreidentité, notre langue sans honte, sans prétentionmais avec fermeté. Nous appelons chaque personne où qu’elle se trouve etquoi qu’elle fasseàfaire ensorte que notre langue ait sa place dans nos sociétés. Nous appelons nos représentants élus dans n’importe quelle instance, à faire preuve de courage en se déclarant publiquement en faveur du développement des langues locales, età mettre enœuvre toutélémentpermettant se dessein. La situation actuelle ne peut plusse contenter de mesurette. Notre langue ne peut plus être une variable d’ajustement des budgets de nos institutions. Notre langue ne peut plus être considérée que comme un élément d’attractivité touristique. Le danger qui la guette est bien trop fort. Nous appelons aujourd’hui à ne plus rien lâcher. Si nous abandonnons notre langue, c’est une richesse inestimable qui disparaitra,pournous mais aussi pour la diversité de nos sociétés. Aujourd’hui nous affirmons que la défense de nosdifférencesestunélémentprimordial pour un vivre ensemble. Nous appelons au respect de la diversité culturelle et à sa promotion pour créer un monde de tolérance et de fraternité. Siam los de qui cau ! Assises de la langue occitane, 15 février 2017, Université de Pau et des Pays de l’Adour

×