La maison kabyle lounis

29,562 views

Published on

0 Comments
12 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

No Downloads
Views
Total views
29,562
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
61
Actions
Shares
0
Downloads
3,526
Comments
0
Likes
12
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

La maison kabyle lounis

  1. 1. La maison TraditionnelleLa maison TraditionnelleKabyleKabyleÉcole Polytechnique d’architectureÉcole Polytechnique d’architectureet d’urbanisme.et d’urbanisme.EPAUEPAU2èmeAnnéeGroupe : 08Présenté par :BOUSSELAHANE LounisREMITA NoraAnnée Universitaire : 2006/2007
  2. 2. PLAN DE TRAVAIL Introduction. Situation Géographique. STRUCTURE SOCIALE & SPATIALE. LE VILLAGE.Définition du village « Thadart ».Mode d’implantation.Mode d’organisation.Les passages : ruelle & impasse.Tadjmaat.Tala. ADHRUM : (quartier). AXXARUB : (sous-quartier). lHara . AXXAM : (La Maison). SIGNIFICATION DE QUELQUES SYMBOLES Conclusion
  3. 3. Introduction :Les habitants de la Kabylie sont appelés « Amazighs » ou « Berbères » , cettedénomination (Berbère) vient du terme " BARBAROS " utilisés par les Grecspuis par les Romains qui jugeaient "BARBARE", tous les étrangers à leurscivilisation.
  4. 4. Situation géographique:Kabylie, massif montagneux du nord-estde lAlgérie, bordant la Méditerranée,situé à lest dAlger et de la Mitidja.La Grande Kabylie, dont la villeprincipale est Tizi Ouzou, surplombela Méditerranée et culmine à 2 308m au Lalla-Khadidja. Elle est limitéeau sud par limposant massif duDjurdjura qui domine la vallée de laSoumam, une rivière qui la séparede la Petite Kabylie et se jette dansla Méditerranée près du port deBejaia (Bougie). La Petite Kabylie,dominée par le djebel Babor, estmoins élevée, plus ouverte sur lamer et le golfe de Bejaia etsoulignée dune superbe corniche.La Grande Kabylie est la région laplus peuplée avec une forte densitéde population.
  5. 5. STRUCTURE SOCIALE & SPATIALE:la plus petite cellule sociale est la famille qui sétend dans la maison (AXXAM).la famille se compose pour former -AXXARUB dont les membres descendent dun mêmeancêtreAXXARLIB forme avec ses pareilles en nombres variables ADHRUM.L ensemble de ses derniers forment le village ->THADARTH.plusieurs villages se composent pour former la tribu (EL AARCH).Représentation concentrique des structures sociales
  6. 6. Le villagea) Définition (Thadharth) :« Thadarth »- mot Kabyle - Idder =verbe vivre en dualité avec lakhla.le village est une unité politique,administrative, fondamentale dans lasociété Kabyle, à son territoirepropre, aux limites toujours connues.b) Caractéristiques :• La cité Kabyle existe sans muraille, niédifice, elle forme en elle même uneforteresse > aspect défensif• Façade homogène, sans décor, sansdistinction, dense au niveau descrêtes > aspect introverti .• Intégration harmonieuse au site(couleurs matériaux, sens destoitures - implantation).
  7. 7. Mode d’implantationMode d’implantation &&d’organisationd’organisationLes maisons de la Kabylie occupent en généralune crête, un plateau ou un versant ; elles sontconstruites perpendiculairement aux courbes deniveau et face au soleil levant. Il forme en lui-mêmeune forteresse, qu’il soit allongé ou circulaire ils ontété conçu de façon à pouvoir être efficacementdéfendu.
  8. 8. Les passages:a) La ruelle:Voie principale du village qui distribue les autresespaces. Elle relie entres les différents autresruelles du village,elle mène vers plusieurs espaces: Impasses.Tajmâath
  9. 9. b) Limpasse (Aznik):Espace semi privé, généralementperpendiculaire à la rue principale,elle a une forme droite, elle estutilisée par les habitants du quartier.
  10. 10. c) Tadjmaâth :Qui veut dire groupement, qui est l’endroit où sefont les réunions des villageois masculin et lesassemblés, elle est aussi le lieu de prière, defête, de culture.Située à l’entrée du village, elle lui permetd’avoir le contrôle panoramique.
  11. 11. Espace réservé pour les villageoises endehors de chez-elles. Les femmes s’yrendent généralement en groupe, afind’y puiser de l’eau, laver le linge, tout endiscutant et s’échangeant des nouvelles.d) Tala:
  12. 12. ADHRUM : (quartier)Définition :Cest un ensemble dIxxarba (+ Imsenden ) sans quils soient de la mêmedescendance , souvent occupant toute une partie du village , doù lutilisationdes termes Bbwada (den bas) ufela (den haut) . généralement , ils définisspatialement .
  13. 13. AXXARUB : (sous-quartier):Définition:Plusieurs familles (2 à 9) Ixxamen, liées par unedescendance commune.A la 4ème au 5ème génération, se composent pourformer Axxarub, qui intègre parfois des Famillesétrangères (Imseden) qui lentoure.
  14. 14. EL HARA :El Hara est un ensemble de maisons« Ixxamen » et de pièce « Tixxamin »juxtaposées dominant sur une même courintérieur qu’on appelle « Amrah » ayant unmême accès « Asquif ».Cet ensemble de maisons abrite de plus lesépoux et de leurs descendants les agnats et leurpropres famille : une famille élargie.
  15. 15. Cest la plus petite cellule sociale, ce terme désigne la maison et par extension, tousceux qui lhabitent : la famille.Source de sécurité pour lindividu, elle est aussi un élément de continuité pour la sociététoute entière. Elle est liées de plusieurs activités économiques.AXXAM : (La Maison)
  16. 16. Dimensionnement desespaces:La maison présente une divisionbipartite en longueur et bipartiteen hauteur, c’est à dire unedivision tripartite. Cette divisionintérieure est engendrée par unmur trapu qui partage la piècedans le sens de la largeur. Cetteparoi intérieure part du muropposé à l’entrée et s’arrête àenviron 1 m de la porte.Les dimensions varient, selon lesmoyens de la famille, en surface[(3 à 4 m) x (7 à 12 m)] et enhauteur de 2.50 m à 3 m sousl’arête faîtière.
  17. 17. La division de la maison enune partie obscure (côtésouest et nord) et une partielumineuse (côtés est et sud),correspond à la division del’année en une saisonhumide et une saison sèche.Le sud intérieur sec c’est l’étéLe nord intérieur est humidec’est l’hiver.Fonction symbolique dAxxam:La maison Kabyle ou lemonde renverse on observeque lorientation intérieur estexactement linverse de cellede lespace extérieur.« L’homme est la lampe dudehors, la femme la lampedu dedans »
  18. 18. On y accède par une porte en bois à doublebattant [(1.20 à 1.50 m) x 2]. Le linteau de laporte (amnar ufella), gravé de dessins aucouteau, est encastré dans la maçonnerie,tandis qu’un seuil (amnar n wadda) constituéd’une dalle de schiste le plus souvent ethaute de 10 à 20 cm empêche les eaux deruissellement de pénétrer à l’intérieur de lamaison.L’entrée :
  19. 19. Espace qui défini le passage de l’extérieur àl’intérieur. Axe de la rotation, frontièremagique par le fait qu’il est lieu d’inversionlogique.Lieu de passage obligé entre deux espacesdéfinis donc il est le lieu où le monde serenverse.Le déplacement du seuil au foyer est trèschargé de signification et de conséquencesmagiques car il apporte la plénitude.Le déplacement du seuil vers l’extérieurrenferme tt ce qui sera l’avenir,et enparticulier l’avenir du travail agraire quis’accomplit conformément à l’orientation,c’est-à-dire d’ouest en est .La double orientation de la maison impliqueq’on entre et on sort par pied droit au senspropre ou figuré avec tout le bénéficemagique attaché à cette action.
  20. 20. Devant le mur qui fait face à la porte, dans lapartie haute, lumineuse, noble, lieu deshumains et en particulier de l’invité, du feu etdes objets fabriqués par le feu, un lieu quisymbole l’honneur viril (ennif) qui protégel’honneur féminin (hurma) il y a le mur dumétier à tisser, symbole de toute protection.ce mur du métier à tisser, placé face a laporte, elle-même tournée vers l’est, est le plusfortement éclairé.
  21. 21. Le mur opposée, celui de la porte est appelémur de l’obscurité, ou du sommeil, ou bien dutombeau. Lieu des objets humides, verts oucrus, aussi de la mort s’oppose comme lanature à la culture de la partie haute.Présence d’une banquette assez large qui sertd’abri au petit veau ou au mouton de la fête.Entre le mur du métier à tisseret le mur de l’obscurité, il y aun rapport entre le jour et lanuit comme la lumière auxténèbres.
  22. 22. A l’intérieur ce trouve le foyer (kanun), qui est unecavité circulaire de quelque centimètre deprofondeur. Il a trois grossespierres (inyen) en forme de triangle destinées àrecevoir les ustensiles. Il symbolise le nombril dela maison (la maison qui est identifiée au ventrede la mère). Où couve la braise. Le feu secret,dissimulé, féminin.Le foyer du feu et ses pierres on le pouvoir deprotéger du mauvais oeuil, de la maladie etprovoque le beau temps.
  23. 23. l’étable appelée en kabyle addaynin.Sombre et difficile d’accès, plus basseque le sol de la maison d’environ 50cm, car elle fait des espaces naturels,où se déroule les activité de lafemme, de ce faite elle exprime lerapport entre l’homme et la femme, etdonc elle symbolise leur respect.L’étable où loge les animaux. son solest dallé et légèrement en pente pourpermettre l’écoulement du purin parun trou aménagé à la base du mur.Addaynin
  24. 24. Une partie s’appelle taarict. Sorte de soupente quis’apparente à un grenier sans en êtrevéritablement un, elle est superposée à l’étable.Son plancher porte sur le mur séparateur et surdes poutrelles scellées dans le mur pignon.Outre donc sa fonction de séparation de l’espaceintérieur, le mur à claire-voie accomplit unefonction porteuse : c’est sur lui que reposent lesikufan (grandes jarres) dont la construction et ladécoration (elles ont une fonction esthétique)incombent aux femmes et généralement auxfemmes - potières.
  25. 25. La femme La clefL’akoufiSIGNIFICATION DE QUELQUES SYMBOLES
  26. 26. Le papillon Lutte, espoir,libertéles hommes libresLe bélier
  27. 27. La maison kabyle, univers des femmes, monde del’intimité et de secret, c’est-à-dire a la fois sacréeet illicite pour tout homme qui n’en fait paspartie.Lieu de sacrée gauche, de la hurma, à laquellesont attachées toutes le propriétés associer a lapartie obscure de la maison, elle est placée sous lasauvegarde du point d’honneur masculin (nif)comme la partie obscure de la maison est placésous la protection de la poutre maîtresse.ConclusionConclusion
  28. 28. Fintanmirt
  29. 29. BIBLIOGRAPHIE:BIBLIOGRAPHIE: Mémoire de fin d’étude: HABITATMémoire de fin d’étude: HABITATPRELIMINAIRE EN KABYLIE(2005).PRELIMINAIRE EN KABYLIE(2005). Livre de MOHAMED ABOUDA(Axxam,Livre de MOHAMED ABOUDA(Axxam,maison kabyle 1985).maison kabyle 1985). Encyclopédie encarta.Encyclopédie encarta. Internet:Internet: www.kabyle.comwww.kabyle.com www.afrique-du-nord.comwww.afrique-du-nord.com

×