Lettre de Nous Citoyens pour LMPT Européennes 2014

319 views

Published on

PRINCIPE 1 - La famille, socle fondamental de la société, est une communauté autonome et responsable. Elle doit être reconnue, protégée et soutenue.

PRINCIPE 2 - Le mariage, engagement public durable que prennent librement un homme et une femme l’un envers l’autre pour s’aimer, fonder une famille et éduquer leurs enfants, doit être protégé par toutes instances nationales et européennes.
PRINCIPE 3 - Tout enfant est né d’un homme et d’une femme. Dans son intérêt supérieur, il a le droit d’être élevé par son père et sa mère ou, s’il est privé de sa famille d’origine, par un père et une mère adoptifs. Aucune instance nationale ou européenne ne peut priver délibérément un enfant de ce droit.
PRINCIPE 4 - L’enfant n’étant la propriété de personne, il ne peut être l’objet d’aucun commerce ni d’aucun don, ni avant, ni après sa conception. La grossesse ne peut être l’objet d’aucun contrat. Les instances nationales et européennes combattent toute atteinte portée à ce double principe.
PRINCIPE 5 - Il appartient au père et à la mère de déterminer et de choisir l’éducation de leurs enfants. Ce droit, qui ne peut être remis en cause par aucune instance nationale ou européenne, doit être pris en compte dans toutes décisions et actions.
PRINCIPE 6 - La politique familiale, qui vise à favoriser le renouvellement des générations et la solidarité entre elles et qui permet l’accueil et l’éducation de l’enfant par son père et sa mère, est du ressort de chaque Etat. Par respect des principes de subsidiarité et de proportionnalité, l’Union européenne ne peut violer en aucune manière la souveraineté des peuples dans ce domaine.
PRINCIPE 7 - Parents et enfants se doivent mutuellement respect, solidarité, secours et assistance. Les instances nationales créent les conditions favorables pour que parents et enfants puissent respecter ce principe. Elles ne se substituent jamais à eux dans leur rôle, mais les soutiennent en cas de nécessité. Les instances européennes respectent ce principe et en favorisent la mise en œuvre.
PRINCIPE 8 - Au niveau européen, comme au niveau national, la lutte contre les discriminations doit être menée au nom du principe de la dignité de toute personne humaine. Elle ne peut être utilisée au profit d’une politique installant et/ou promouvant « l’identité de genre » (perception subjective et relativiste que l’individu a de lui-même), laquelle ne prend pas en compte l’identité sexuée homme/femme des personnes, réalité objective et essentielle à toute l’humanité.

Published in: Education
0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total views
319
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
13
Actions
Shares
0
Downloads
1
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

×