Successfully reported this slideshow.
We use your LinkedIn profile and activity data to personalize ads and to show you more relevant ads. You can change your ad preferences anytime.

Nouvelles Narrations - Les études de cas

1,248 views

Published on

Support de cours sur les nouvelles narrations (2017) par Benjamin Hoguet.

Licence CC BY-NC-SA.

Published in: Education
  • Be the first to comment

Nouvelles Narrations - Les études de cas

  1. 1. NOUVELLES NARRATIONS : LES ÉTUDES DE CAS Benjamin Hoguet http://benhoguet.com | @benhoguet
  2. 2. WEI OR DIE (FICTION / 2015) ÉTUDES DE CAS DE PROJETS NOUVEAUX MÉDIAS
  3. 3. WEI OR DIE Plus de 3 ans de la première idée à la diffusion Un producteur en développement : Résistance Films Trois producteurs en production : RF, Cinétévé, France Télévisions Un agence de développement : Keblow Budget : 668 000€ FICHE DE L’OEUVRE
  4. 4. WEI OR DIE LE BUDGET France Télévisions Nouvelles Ecritures 225 000 € CNC Nouveaux Médias 188 000 € CNC NTP 3 000 € Pictanovo (Nord) 35 000 € Déclic (Centre) 75 000 € Cinétévé 142 000 € TOTAL 668 000 €
  5. 5. WEI OR DIE LA GÉNÈSE Une première histoire bien différente… Automne 2012 : dossier de développement Financement du CNC (30k€) et de Pictanovo (20k€) Objectif : la réalisation d’un prototype
  6. 6. WEI OR DIE LA GÉNÈSE Tout ce que nous écrivions nous semblait poussif. Un thriller dans un appartement parisien, avec des histoires de drogues, de jalousie fraternelle... c’était nul ! Nous aimons être dans le réel, dans des histoires qui racontent la société. Il n’y avait pas suffisamment de fond à notre goût. Simon Bouisson
  7. 7. WEI OR DIE L’ÉCRITURE INTERACTIVE La scène du bus au début n’est absolument pas indispensable à la compréhension de l’histoire, mais c’est un peu le bac à sable qui permet de faire des tests, de prendre en main l’interface. Même si nous avions dû réaliser un film linéaire, nous aurions gardé cette scène […] d’exposition, qui est importante pour entrer dans une histoire. Et qui, dans le cadre d’une oeuvre interactive, sert en plus de « formation » au spectateur. Simon Bouisson
  8. 8. WEI OR DIE L’ÉCRITURE INTERACTIVE
  9. 9. WEI OR DIE L’ÉCRITURE INTERACTIVE
  10. 10. WEI OR DIE TOURNAGE DU PILOTE Un scénario spécifique pour tester le dispositif Deux jours de tournage Une quinzaine de comédiens Objectif 1 : tester le tournage en multicaméras Objectif 2 : tester un certain nombre de cas utilisateur
  11. 11. WEI OR DIE TOURNAGE DU PILOTE
  12. 12. WEI OR DIE LA PRODUCTION L’entrée de deux nouveaux producteurs : complémentarité et ambitions De 120 minutes à 90 minutes (et un plan B à 60 minutes) Quatre mois de préparation d’un tournage démentiel 11 jours de tournage seulement Un processus itératif, jusqu’au dernier moment
  13. 13. WEI OR DIE LA PRODUCTION Nous en revenons toujours à l’importance de l’itération pour ce genre de production. Il y a donc un cadre de fabrication qui est essentielle à la réussite de projets interactifs : prototyper, tourner rapidement, tester les hypothèses avant de partir en production. Ce processus type existe, il faut selon moi arrêter de dire que l’on réinvente toujours tout à chaque projet. David Bigiaoui
  14. 14. WEI OR DIE LA PRODUCTION Prototype Résultat final
  15. 15. WEI OR DIE LA DIFFUSION Un objectif de 500 000 visiteurs en 6 mois Une agence de communication digitale spécialisée : Bigger Than Fiction Des bandes-annonces aux 5 millions de vues 5 partenaires de diffusion : Les Inrocks, Konbini, Mademoizelle, L’Etudiant, Libération Des stratégies éditoriales différentes, des diffusions en exclusivité
  16. 16. WEI OR DIE LA DIFFUSION
  17. 17. WEI OR DIE LA DIFFUSION
  18. 18. DATAGUEULE (JOURNALISME / 2014 - auj.) ÉTUDES DE CAS DE PROJETS NOUVEAUX MÉDIAS
  19. 19. DATAGUEULE Première diffusion en avril 2014 60+ épisodes en deux ans Une équipe restreinte 10-11 jours pour produire un épisode, une diffusion hebdomadaire Un nouveau format au printemps 2016 FICHE DE L’OEUVRE
  20. 20. DATAGUEULE LA GENÈSE Une « commande » de France Télévisions Une source d’inspiration : Hungry Beast Des partis pris plus radicaux Un triptyque : données, narration, commentaires
  21. 21. DATAGUEULE LA PRODUCTION
  22. 22. DATAGUEULE LA RECHERCHE DE DONNÉES Les données comme point de départ Une synthèse dans un document de travail La narration vient ensuite ! Parfois, une recherche vaine…
  23. 23. DATAGUEULE L’ÉCRITURE Ce qui fait qu’un sujet est DataGueule ou pas DataGueule, c’est le degré de révolte qu’il provoque […] ce sont les rapports de force qu’il met à jour. S’ils sont faibles ou anodins, alors l’épisode ne sera pas très intéressant. Mais si ce sont des rapports de forces qui traversent vraiment les différentes couches de notre société — politiques, industrielles, etc. — alors là, oui, il y aura de quoi raconter cette histoire. Julien Goetz
  24. 24. DATAGUEULE LE TRAVAIL GRAPHIQUE
  25. 25. DATAGUEULE LE FILM DATAGUEULE 2 mois de production seulement ; un évènement in situ Place de la République.
  26. 26. DATAGUEULE LA DIFFUSION YouTube et embed sur IRL 200 000+ abonnés en deux ans 240 000 vues par épisode en moyenne Des pics d’audience, jusqu’à 700 000+ vues Une diffusion mitigée sur l’Autre JT de France 4
  27. 27. DATAGUEULE LA DIFFUSION
  28. 28. DATAGUEULE LA DIFFUSION Viralité faible Viralité forte
  29. 29. DATAGUEULE LA DIFFUSION L’effet des abonnées plus nombreux entre mars 2015 et décembre 2015
  30. 30. DATAGUEULE LA DIFFUSION Avec DataGueule, nous avons trouvé un format que nous cherchions depuis longtemps. Un format qui n’a finalement n’a pas de média. La plateforme c’est YouTube et nos diffuseurs réels sont Twitter et Facebook. Par contre l’audience, le public, les citoyens, les internautes sont là, et ils sont plus nombreux que jamais. Sylvain Lapoix
  31. 31. DATAGUEULE LA DIFFUSION Je pense qu’il est très important de ne pas tomber dans l’écueil du format. Que ce soit en télévision, sur le web ou ailleurs, un format dévitalise une idée, un projet. À terme, il finit par prendre le dessus sur tous les autres éléments qui composent un projet : l’énergie, l’envie, le discours, la forme, l’ambition, le plaisir. Un programme doit rester un objet vivant — a fortiori lorsqu’il se livre aux commentaires et qu’il se nourrit de cette énergie-là — et doit être déformaté. C’est une des raisons pour laquelle nous avons changé de formule. Henri Poulain
  32. 32. DO NOT TRACK (DOCUMENTAIRE / 2015) ÉTUDES DE CAS DE PROJETS NOUVEAUX MÉDIAS
  33. 33. DO NOT TRACK Diffusion entre avril et juin 2015 7 épisodes personnalisés Une « conversation » par mail 4 coproducteurs et de nombreux partenaires de diffusion Une diffusion internationale FICHE DE L’OEUVRE
  34. 34. DO NOT TRACK LA GENÈSE Une intention inchangée, mais un format qui évoluera grandement.
  35. 35. DO NOT TRACK LA GENÈSE L’un des problèmes auquel nous avons été confrontés, c’est le caractère « chaud » du sujet. En tant que producteurs, nous avons l’habitude de travailler sur des sujets très froids, et pas nécessairement dans une démarche d’investigation. Sur Do Not Track, nous avons commencé à développer le projet et quelques mois plus tard l’affaire Edward Snowden éclatait. […] Nous avons donc eu une vraie difficulté à définir un angle, à accepter de ne pas parler de tout, à sacrifier un certain nombre de sujets. Margaux Missika
  36. 36. DO NOT TRACK LA GENÈSE L’un des problèmes auquel nous avons été confrontés, c’est le caractère « chaud » du sujet. En tant que producteurs, nous avons l’habitude de travailler sur des sujets très froids, et pas nécessairement dans une démarche d’investigation. Sur Do Not Track, nous avons commencé à développer le projet et quelques mois plus tard l’affaire Edward Snowden éclatait. […] Nous avons donc eu une vraie difficulté à définir un angle, à accepter de ne pas parler de tout, à sacrifier un certain nombre de sujets. Margaux Missika
  37. 37. DO NOT TRACK LA GENÈSE Un hackathon comme accélérateur de création. Le résultat ressemble à l’épisode 1 final.
  38. 38. DO NOT TRACK LA PERSONNALISATION Par les données Par territoires
  39. 39. DO NOT TRACK LA CONVERSATION Question par mail Rendu dans l’épisode 7
  40. 40. DO NOT TRACK LA CONVERSATION Do Not Track est véritablement un système en entonnoir. La majorité des utilisateurs venaient seulement consommer du contenu, mais d’autres allaient beaucoup plus loin. Je ne sais pas combien de mails nous avons reçus au long des sept épisodes ! [… ] C’était clairement l’interaction recherchée. Nous avions des community managers qui répondaient aux utilisateurs, soit avec des messages pré-écrits pour les questions classiques, soit de façon personnalisée. Margaux Missika et Gregory Trowbridge
  41. 41. DO NOT TRACK LA CONVERSATION
  42. 42. DO NOT TRACK L’ORGANISATION DU TRAVAIL : LE MODÈLE RACI R, pour Responsible (réalisateur) ceux qui réalisent la tâche en question A, pour Accountable (responsable) la personne qui rend des comptes quant à l’exécution du travail C, pour Consulted (consulté) ceux dont on attend un retour, un apport créatif I, pour Informed (informé) ceux qui sont simplement tenus au courant et dont on attend pas de retours
  43. 43. DO NOT TRACK L’ORGANISATION DU TRAVAIL : LE MODÈLE RACI
  44. 44. DO NOT TRACK L’ORGANISATION DU TRAVAIL : LE MODÈLE RACI
  45. 45. DO NOT TRACK LE STORYBOARDING
  46. 46. DO NOT TRACK LE STORYBOARDING
  47. 47. DO NOT TRACK LE STORYBOARDING
  48. 48. DO NOT TRACK LA DIFFUSION Puisque nous avions des épisodes en plusieurs langues, nous avons conçu une stratégie de diffusion adaptée. Chacun des pays allait donc communiquer plus fortement au moment de la diffusion de « son » épisode... et faire en sorte que l’audience qui arrive sur l’épisode canadien, par exemple, soit ensuite incitée à regarder le reste. Margaux Missika
  49. 49. DO NOT TRACK LA DIFFUSION 1,2 million de visiteurs 6 minutes de temps passé moyen par visite 20 000 visiteurs en 2h, 55 000 en 24h 12% de taux de rebond Un impact mesurable…
  50. 50. DO NOT TRACK LA DIFFUSION
  51. 51. MORPHOSIS (JEU NARRATIF / 2015) ÉTUDES DE CAS DE PROJETS NOUVEAUX MÉDIAS
  52. 52. MORPHOSIS Une application iOS et Android 46 190 téléchargements en sept mois Une sortie en parallèle du film Les Saisons Des contenus pédagogiques et des évènements in situ Une équipe d’une dizaine de personnes (animation, audiovisuel, jeu vidéo) FICHE DE L’OEUVRE
  53. 53. MORPHOSIS LE BUDGET France Télévisions Nouvelles Ecritures 100 000 € CNC Nouveaux Médias 150 000 € Pathé 50 000 € France Télévisions Education 10 000 € Galatée Films 5 000 € Small Bang 75 000 € TOTAL 390 000 €
  54. 54. MORPHOSIS LA GENÈSE Un dispositif bien plus large qu’au final Une double série d’animation prévue Des évènements, des livres, et plus encore L’application mobile déjà pensée…
  55. 55. MORPHOSIS APPLICATION + SÉRIE D’ANIMATION Les vidéos attirent un public très différent des applications. Il est très difficile de faire télécharger des applications aux gens, et une série est un très bon véhicule pour les promouvoir. C’est comme ça qu’il faut penser les projets, ils se financent mieux et L’animation nous permet alors de développer des très belles choses. Pierre Cattan
  56. 56. MORPHOSIS LA DÉVELOPPEMENT DE L’APPLICATION Les gens connaissent mal les tablettes et tout ce que l’on peut faire avec. Je pensais donc proposer une expérience où l’on utilise les quatorze modes d’interactions d’une tablette. Incliner la tablette pour faire couler de l’eau, souffler dans le micro pour faire du vent, travailler avec des multi-touch à six doigts… Telles étaient mes impulsions à l’époque… et en fait c’était n’importe quoi ! Pierre Cattan
  57. 57. MORPHOSIS LA PRODUCTION Quand on m’annonce qu’il n’y a que 100 000 € qui sont apportés par France Télévisions, je sais que la série d’animation ne se fait pas. Avec cette somme comme levier pour un projet au budget total de 1,2 million, il aurait fallu que j’aille chercher de l’argent auprès de multiples partenaires. 50 000 € par-ci, 70 000 € par-là… J’allais m’épuiser ! […] Nous avions dépensé tout l’argent du CNC, nous n’avions plus de ressources. Alors il fallait inventer autre chose. Pierre Cattan
  58. 58. MORPHOSIS LA PRODUCTION
  59. 59. MORPHOSIS LA DIFFUSION
  60. 60. MORPHOSIS LA DIFFUSION L’achat de publicité Facebook et Google par le distributeur Une mise en avant trop discrète sur les affiches du film Les Saisons Une mise en avant après les bandes-annonces… mais pas le film La sortie du film décalée d’un mois, puis deux Un partenariat de distribution avec Bayard
  61. 61. PHALLAINA (BD / 2016) ÉTUDES DE CAS DE PROJETS NOUVEAUX MÉDIAS
  62. 62. PHALLAINA Une application iOS et Android 39 000+ téléchargements en trois mois Une fresque in situ FICHE DE L’OEUVRE
  63. 63. MORPHOSIS LE BUDGET France Télévisions Nouvelles Ecritures 190 000 € CNC Nouveaux Médias 112 500 € Small Bang 37 000 € TOTAL 349 500 €
  64. 64. PHALLAINA L’ÉQUIPE Auteure / dessinatrice Producteurs Graphiste Sound designer Développeur
  65. 65. PHALLAINA LA GENÈSE Un premier storyboard de 80 mètres De l’inspiration du papier au web Une première version à scroller en HTML Une version finale proche de cette version
  66. 66. PHALLAINA LA GENÈSE
  67. 67. PHALLAINA LA GENÈSE Le choix du mobile plutôt que le web Le son : l’abandon de la voix et d’une couche sonore trop riche Un style impossible à déléguer 300 jours de dessin en vue
  68. 68. PHALLAINA LA PRODUCTION Les planches de dessin sur Photoshop
  69. 69. PHALLAINA LA PRODUCTION Animations et effets de parallaxe sur After Effect
  70. 70. PHALLAINA LA PRODUCTION Le passage d’After Effect à Phallaina Studio
  71. 71. PHALLAINA LA PRODUCTION
  72. 72. PHALLAINA LA FRESQUE Une première version de 1 500 mètres De la transposition à une histoire originale Un enjeu créatif et marketing Le lancement à Angoulême
  73. 73. PHALLAINA LA FRESQUE
  74. 74. PHALLAINA LA DISTRIBUTION Une concurrence acharnée : le rôle de la fresque pour communiquer Une mise en avant sur l’App Store Apple Une application gratuite (mais potentiellement payante sur d’autres territoires) De nombreux relais sur des blogs spécialisés
  75. 75. MERCI ! Benjamin Hoguet http://benhoguet.com | @benhoguet

×