Successfully reported this slideshow.
We use your LinkedIn profile and activity data to personalize ads and to show you more relevant ads. You can change your ad preferences anytime.

Le blockhaus du Pouldu - R 625

19 views

Published on

Le Pouldu devient dès juillet 1940 un site stratégique de premier plan dès l’installation de la Kriegsmarine à Lorient : bases de sous-marins de Keroman et aéronavale de Lann-Bihoué. A Clohars-Carnoët l’armée allemande coordonne un sous-groupement de défense des côtes qui s’étend de Kerfany à Lorient. Ces défenses, nid de résistance, sont numérotées Lo comme Lorient de Lo 01 à Lo 14.

Published in: Education
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

Le blockhaus du Pouldu - R 625

  1. 1. 1 Le blockhaus des Grands Sables Table des matières Le blockhaus des Grands Sables .....................................................................................................................................1 Contexte .....................................................................................................................................................................2 La casemate du Pouldu................................................................................................................................................... 3 A Clohars-Carnoët........................................................................................................................................................... 3 L008 Doëlan (Beg en Tour) ......................................................................................................................................4 L010 Porsac’h .......................................................................................................................................................... 5 L011 Le Kerrou......................................................................................................................................................... 6 Le Pouldu pendant la guerre.......................................................................................................................................7 L012 - 13 Le Pouldu - (Bellangenêt et Les Grands Sables)...................................................................................... 8 L014 Fort Clohars..................................................................................................................................................... 9 La casemate des Grands Sables ................................................................................................................................11 La construction du blockhaus. ..................................................................................................................................12 Intérieur de la chambre de tir...................................................................................................................................16 Le canon prévu. ........................................................................................................................................................19 L’intérieur .................................................................................................................................................................21 La soute à munitions.................................................................................................................................................21 L’abri pour 6 hommes...............................................................................................................................................22 La ventilation de l’abri ..............................................................................................................................................24 Le chauffage..............................................................................................................................................................26 L’éclairage, l’électricité. ............................................................................................................................................26 Caponnière de la casemate.......................................................................................................................................28 La poche de Lorient ..................................................................................................................................................31
  2. 2. 2 Contexte 1939-1945 …La seconde guerre mondiale…La France est envahie à partir du 10 mai 1940, les troupes allemandes arrivent à Clohars-Carnoët vers le 22 juin…La Wehrmacht occupe tous les bâtiments publics, les écoles, les hôtels et les grandes propriétés. La troupe prend position sur la côte… Clohars-Carnoët site stratégique. Le Pouldu devient dès juillet 1940 un site stratégique de premier plan dès l’installation de la Kriegsmarine à Lorient : bases de sous-marins de Keroman et aéronavale de Lann-Bihoué. A Clohars-Carnoët l’armée allemande coordonne un sous-groupement de défense des côtes qui s’étend de Kerfany à Lorient. Ces défenses, nid de résistance, sont numérotées Lo comme Lorient de Lo 01 à Lo 14. Les Cloharsiens dès 1941 sont les témoins des efforts de construction de l’imposante base Lorient. L'ingénieur en chef de ces constructions militaires, Fritz Todt, loge au Bas Pouldu lors de ces visites à Lorient en 1941. Ces nombreux chantiers mettent la côte en effervescence. L'accès du bord de mer est réglementé, les plages sont minées. On assiste au balai incessant des barges des sabliers sur la côte de Guidel, et des petits trains qui chargent et déchargent les matériaux et Clohars-Carnoët est rapidement intégré cette organisation. Médaille du Chantier du Mur de l’Atlantique.
  3. 3. 3 La côte cloharsienne devient la zone de défense Ouest du dispositif. Les premiers bombardements de Lorient par l’aviation anglaise débutent dès la fin du mois de septembre 1940. Ils deviendront de plus en plus violents de réguliers jusqu’à la destruction de la ville de Lorient début 1943. Des milliers de familles de Lorient, et des proches communes partent précipitamment pour se réfugier dans des zones moins exposées. Clohars reçoit plus de 550 personnes. La casemate du Pouldu Le blockhaus du Pouldu est un vestige du Mur de l’Atlantique. A Clohars-Carnoët. La construction des blockhaus à Clohars débute en 1942 Le coulage du béton est assuré par l'Organisation Todt, et l'équipement des bunkers relève des compétences des hommes du génie de forteresse, les Festungs pionnier. Sur la côte de Clohars-Carnoët la défense allemande se positionne sur 6 sites. Un rapide inventaire dénombre 63 ouvrages bétonnés construits sur cinq sites fortifiés.
  4. 4. 4 L008 Doëlan (Beg en Tour) Position 2/3 – Casemates au- dessus du port.
  5. 5. 5 L010 Porsac’h 3 / Abri bétonné pour un groupe de combat (Regelbau type 501 – comme à Doëlan) 4 / Baraquements (incendiés par les Allemands lors de leur retraite) 5 / Puits sous abri bétonné -- 6 / Epaulement en terre pour armes légères 7 / Trou individuel bétonné (Tobrouk) -- 8 / Poste de guet 9/ Mortier Abri bétonné pour un groupe de combat au centre de la position
  6. 6. 6 L011 Le Kerrou Casemate du Kerrou.
  7. 7. 7 Le Pouldu pendant la guerre La Wehrmacht s'installe au Pouldu dès l'été 1940, et ne place au début de l'occupation qu'un petit poste de surveillance. Dès décembre 1940 l’organisation l’organisation Todt est au Pouldu. A Clohars-Carnoët, la Kommandantur reste installée au Pouldu pendant trois ans à l'hôtel des Dunes, le commandant de cette portion de front de mer y réside. Le réseau téléphonique des bunkers de la côte depuis Doëlan y est relié. En 1941, de par la proximité de la base de Lorient, la station balnéaire apparaît comme un débouché possible pour une action amphibie anglaise. Le Pouldu prend donc une importance stratégique relative, et reçoit plusieurs bataillons en garnison. La garnison est logée dans les hôtels et les maisons du voisinage, et des baraquements sont construits derrière les dunes. En 1942, l'organisation Todt entreprend la construction d'un point fortifié qui doit empêcher tout débarquement sur les plages du Pouldu et de Bellangenêt. Au-dessus de la plage du Pouldu deux casemates sont construites et pourvues de pièces d’artillerie sur roue. Des plateformes sont prévues pour une mise en batterie de ces canons à l’air libre et leur permettre de tirer sur 360°. Selon un témoin, les canons n’étaient mis à leurs postes qu’en période d’exercice ou de menace, les abris en béton n’étaient occupés par la troupe que pendant les alertes. Au centre du dispositif défensif, au point culminant de la dune centrale, se tient un bunker pourvu d’un mortier automatique de forteresse de 50 mm Le bunker R 633 accueille 10 soldats et dispose d'une cloche de tir blindée. Après la Libération les deux casemates au-dessus de la plage de Bellangenêt sont détruites par l’armée américaine pour tourner un film de propagande sur un débarquement de commandos.
  8. 8. 8 L012 - 13 Le Pouldu - (Bellangenêt et Les Grands Sables) Le bunker R 633 accueillait 10 soldats et disposait d'une cloche de tir blindée pour mortier de forteresse de 50 mm.
  9. 9. 9 L014 Fort Clohars Les Allemands occupent l’ancienne batterie de Fort Clohars, position stratégique qui domine l’embouchure de la Laïta et les plages de Guidel. Autour du réduit fortifié, la Wehrmacht fait construire 2 blockhaus, et les falaises sont garnies de 3 casemates. Une ligne de tranchées relie des ouvrages de diverses sortes; poste de mitrailleuse, artillerie, D.C.A. légère, mortier, lance- flammes. Cinq bunkers servent d'abri pour la troupe (100 hommes) et les munitions. La position allemande de Fort Clohars domine ainsi la côte basse de Guidel et complète les plans de feux en vis à vis. Tous les abris et les emplacements de tirs sont reliés par des tranchées. Commencés en 1942, les ouvrages sont achevés en 1944. Pièce d’artillerie de 155 mm – Pièges anti parachutistes ; champs de mines.
  10. 10. 10 1 - Fort Clohars proprement dit; 2 -Une casemate bétonnée R 669, armée d’un canon de campagne de 75 mm; 3 - Deux abris bunker pour 6 hommes, modèle R 668; 4 - Trois abris (ou soutes) bétonnés, enterrés; 5 - Deux casemates bétonnées pour canon antichar de 50mm, à flanc de falaise; 6 - Une cuve pour canon de 2 cm Flak ; 7 - Cinq tobrouks / Ringstand ; 8 - Six plateformes non bétonnées pour canon ; Pièces de 155 mm; 9 - Un épaulement en terre pour arme légère ; 10 - Postes de combat; 11 - Un baraquement, disparu; 12 - Un puits bétonné, sous abri; Position 2 – Casemate
  11. 11. 11 La casemate des Grands Sables
  12. 12. 12 La construction du blockhaus. L'organisation Todt a normalisé la construction des bunkers suivant leur usage et les contraintes locales : le Regelbau. Vous avez ici une Casemate type R 625 pour canon anti-char 7,5 cm Pak 40. Ce modèle R625 : T4 1943 est doté d’une fosse à douilles. Garnison 6 hommes. Ce type de bunker pouvait recevoir tous les canons de type « antichars » à partir de 50 mm. Une rampe arrière permettait de sortir la pièce d’artillerie et de la positionner dans un autre emplacement. Ce blockhaus était équipé de locaux annexes, soute à munitions et abris dortoir. Dans le plafond de l’abri est mis en place une trappe technique pour positionner un périscope. Ce bunker de classe B – épaisseur des murs de 2 m –murs intérieurs 80 cm. Dalles - 2 mètres. Excavation de 700 m3. Radier 80 cm. Le cubage de béton coulé est de près de 775 m3 dont 35 tonnes de fer à béton et de 4,7 tonnes de cornière d’acier. La construction d'un blockhaus de bonne taille prend une dizaine de semaines : fouilles, ferraillage, coffrage, aménagement intérieur, finitions et camouflage Le coulage du béton était assuré par l'Organisation Todt -OBL Mitte (Lorient), l'équipement des bunkers par le génie de forteresse, ici le Landes-Bau-Bataillon 17. L'Organisation Todt était une organisation civile travaillant selon les principes de l'économie privée c'est-à-dire qu'elle faisait exécuter les travaux projetés par des entreprises privées, y compris les firmes étrangères installées dans les pays intéressés et ne faisant que surveiller l'exécution des travaux. Les blockhaus au Pouldu ont été réalisés par une entreprises française sous contrôle allemand. Ce document nous donne une idée de la date de réalisation des chantiers du Pouldu – avril 1944.
  13. 13. 13 Cette casemate, modèle R 625, était servie par six militaires qui pouvaient vivre à l’intérieur avec des lits superposés, une table, des chaises, de la nourriture, un chauffage par poêle à charbon et une ventilation forcée. En 1944, les soldats du XXV. Armeekorps, de la 265. Infanterie-Division composaient la garnison des ouvrages de Clohars Carnoët., plus précisément le 3è bataillon du Régiment d’infanterie 895 (bataillon formé en grande partie de de supplétifs russes - Ost-Bataillon 634) La chambre de tir (repère 1) était prévue pour un canon de 75 mm Pak 40 dirigé vers la plage des Grands Sables à travers une embrasure. Une rampe arrière permettait de sortir la pièce d’artillerie et de la positionner dans un autre emplacement. Le tobrouk (repère 5) était pourvue d’une ’mitrailleuse orientable sur 3600 . Chaque ouvrage est protégé sur son pourtour extérieur par une couche de pierres et de terre de 2 à 3 m d'épaisseur, cela permet d'amortir l'effet d'un coup direct. L’avancée de béton à gauche de l’embrasure de tir le protégeait des tirs directs venant de la mer.
  14. 14. 14 Vue aérienne vers 1950. Casemate 1990.
  15. 15. 15 L’accès à la casemate 2019.
  16. 16. 16 Illustration. – L’axe du tir pointait vers la plage des Grands-Sables et la route remontant du Pouldu.
  17. 17. 17 Intérieur de la chambre de tir. Cette pièce était prévue pour positionner un canon sur roue de 75 mm. Au-dessus du canon est installé un dispositif permettant d’aspirer les gaz de tir de la pièce d’artillerie. Les plafonds de la casemate sont garnis de plaques d’acier afin d’éviter les blessures provoquées par des éclats de béton lors des bombardements. A l’arrière un extracteur d’air rejetait les gaz toxiques des tirs du canon.
  18. 18. 18 Une goulotte intégrée dans le mur à l’arrière gauche du canon est prévue pour éjecter vers l’extérieur les douilles de 75 mm tirées. (Illustration) La pièce était fermée par une porte blindée à double battant. Porte de type 476 P2 - 1600 kg
  19. 19. 19 Sur le côté se tient une fosse permettant de recevoir les douilles des obus tirés afin de ne pas encombrer la chambre de tir. Le canon prévu. La pièce d’artillerie étant mobile elle était affectée à la division de l’armée qui garnissait la position. Caractéristiques : - Calibre 75mm. - Longueur du tube : 3220mm. - Poids du projectile : 4,400 à 6,600kg. - V° : 790 à 975m/s. - Champ de tir horizontal : 65°. - Poids : 1450kg. - Performances : 3/4 coups en 10 secondes.
  20. 20. 20 Le canon grâce à une rampe pouvait être positionné à proximité du bunker afin de faire face aux menaces de débarquement hors du champ de tir de la casemate.
  21. 21. 21 L’intérieur Le couloir distribue l’accès au reste des salles et à l’entrée du personnel. Les portes du couloir. Le couloir fermait par deux épaisses portes blindées. Modèle 882 P7 – Porte type Kriegsmarine - 640 kg La soute à munitions
  22. 22. 22 Caisse à obus pour 7,5 Pak 40 L’abri pour 6 hommes 1 / Système de ventilation du bunker. 2 / Poêle de forteresse. 3 / Emplacement du périscope. 4 / Lits 5 / Meurtrière : surveillance de l’entrée 2 : Vestige de l’emplacement du poêle.
  23. 23. 23 Dans le plafond de l’abri est mis en place une trappe technique pour positionner un périscope de bunker. ( N 3) Illustration d’un périscope dans un bunker.
  24. 24. 24 Aménagement d’un bunker : illustration. La ventilation de l’abri La plupart des bunkers de l'armée de terre possédant une salle pour le logement du personnel « bereitschaftsraum » sont équipés de sas, de portes étanches et d'un système de ventilation. Le type de ventilateur le plus couramment installé dans les abris bétonnés avait un débit de 1,2 m³ par minute. Ventilateur HES 1.2 (Heeres-Einheits- Schutzlüfter
  25. 25. 25 Plan du circuit de ventilation complet du bunker du Pouldu L’air (filtré ou pas filtré) circulait entre les locaux de l’abri à l’aide un clapet à vis Quand toutes les portes étanches sont fermées (obligatoire en alerte) on crée une surpression sur le blockhaus et quand la pression monte, les clapets d’évacuation s’ouvre. Ce sont des clapets à contrepoids qui se referme automatiquement en cas de surpression extérieure (explosion). De plus les gaz toxiques ne peuvent pénétrer en régime de surpression. Il reste des vestiges dans le bunker.
  26. 26. 26 Le chauffage. La qualité de vie dans les bunkers est importante, le chauffage est nécessaire. Les allemands ont donc décidé de doter les bunker d'un poêle. L'entreprise Haas und Sohn a obtenu le contrat. Ce poêle a été conçu pour fournir chauffer le bunker, mais aussi pour pouvoir être utilisé dans un milieu fermé (complètement étanche et résistant à la pression des gaz de combustion). L’éclairage, l’électricité. Le bunker est doté d’une installation électrique permettant le fonctionnement de l’éclairage et du système de ventilation. Lampe hublot anti déflagration. Prise, arrivée de câbles électrique, boîtier de dérivation, cavaliers.
  27. 27. 27 Arrivée de câbles dans l’abri de troupe et au fond du couloir. Téléphone de bunker.
  28. 28. 28 Caponnière de la casemate La casemate dispose d’un poste de tir chargé de contrôler l’arrière de l’ouvrage ( N4) – Le soldat en faction défendait les entrées du blockhaus. La pièce est fermée par une portes blindée. L’air est filtré par le système anti gaz du blockhaus. Un poste de tir à mitrailleuse est accolé à la casemate ( N 5 - tobrouk), il couvre l’ensemble des accès du blockhaus.
  29. 29. 29 57P8 - Gewehrschartenverschluss Volet blindé de la caponnière de la casemate Blindage : 30 mm Poids : 60 kg Dimensions 540 x 640 mm
  30. 30. 30 Des postes de tir disposés sur l’ensemble de la position protègent également la casemate.
  31. 31. 31 La poche de Lorient Positions françaises sur le Front de la Laïta – Secteur Ouest – De Saint Maurice au Pouldu. A partir de la Libération d’août 1944 Clohars, quartier général des FFI, fait partie de la ligne de front de la Laïta. La population reste en état de guerre jusqu’à la reddition allemande de mai 1945. . 4e Régiment de fusiliers marins présent au Pouldu.

×