Surveillance du paludisme en milieu hospitalier à Madagascar : aujourd’hui et demain

777 views

Published on

Surveillance du paludisme en milieu hospitalier à Madagascar : aujourd’hui et demain. Conférence de la 8ème édition du Cours international « Atelier Paludisme » - RANDRIANASOLO Laurence

Published in: Health & Medicine
0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total views
777
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
2
Actions
Shares
0
Downloads
9
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Surveillance du paludisme en milieu hospitalier à Madagascar : aujourd’hui et demain

  1. 1. Surveillance du paludisme en milieu hospitalier à Madagascar : aujourd’hui et demain Laurence Randrianasolo, MD Unité d’Epidémiologie Institut Pasteur de Madagascar Cours international « Atelier Paludisme » 8ème édition Institut Pasteur de Madagascar, Antananarivo, 2011
  2. 2. Que faire pour avoir des données fiables sur paludisme à Madagascar ? 587 040 km2 5 bioclimats 21 millions d’habitants en 2010 35,2 habitants/km² 27,5% de population urbaine 1 médecin / 2000 habitants 111 districts de santé 1896 Centres de Santé de Base 137 Centres Hospitaliers > Un réseau de centres de santé et d’hôpitaux avec une coordination centrale (IPM)
  3. 3. Notre première expérience de réseau : Réseau d’Etude de la Résistance Créé en 1999 Formation (microscopie) Collecte d’isolats associés aux accès simples Tests in vitro (culture, PCR) Test in vivo (protocole OMS)
  4. 4. Sensibilité/résistance des plasmodies aux antipaludiques : illustration 2003 Efficacité thérapeutique de SP Randrianasolo L et al, Monitoring susceptibility to sulfadoxine-pyrimethamine among cases of uncomplicated, Plasmodium falciparum malaria in Saharevo, Madagascar. Ann Trop Med Parasitol. 2004;98(6):551-4. 2004 Sensibilité de P. falciparum à amodiaquine, quinine, cycloguanil, mefloquine Randrianarivelojosia M et al, Susceptibility of P. falciparum to the drugs used to treat severe malaria (quinine) and to prevent malaria (mefloquine, cycloguanil) in Comoros Union and Madagascar. S Afr Med J. 2004;94(1):47-51. Détection de pfcrt K76T mutant M. Randrianarivelojosia et al. First evidence of pfcrt mutant P. falciparum in Madagascar. Trans R Soc Trop Med Hyg. 2006 Fort taux de P. falciparum pfmdr1 mutant 86N Rason MA et al, Prevalent pfmdr1 n86y mutant Plasmodium falciparum in Madagascar despite absence of pfcrt mutant strains. Am J Trop Med Hyg. 2007;76(6):1079-83.
  5. 5. Lutte antipaludique à Madagascar
  6. 6. Face au paludisme de demain à MadagascarGroupes vulnérables au paludisme :- femmes enceintes- enfants moins de 5 ans dans des zones de forte transmission- toute la population dans des zones de faibles transmission(ce qui doit se produire à Madagascar si on mène bien la lutte)⇒ risque accru d’augmentation de forme grave→ surveiller le paludisme en milieu hospitalier
  7. 7. Réseau de surveillance des fièvres à Madagascar : aujourd’hui2007Création du réseau de surveillancesentinelle des maladies àpotentiels épidémiques au niveaudes centres de santé de baseDepuis 2008Extension au niveau hospitalier⇒ 31centres de santé de base 17 centres hospitaliers en 2011
  8. 8. Objectifs de la surveillance des fièvres (Surveillance sentinelle des maladies à potentiels épidémiques)• Confirmer l’étiologie d’une épidémie de fièvre• Mesurer la part du paludisme dans l’étiologie des syndromesfébriles• Disposer de données régulières en temps réel et deprélèvements biologiques appropriés> Créer un système sentinelle d’alerte précoce afin dedéclencher une riposte rapide
  9. 9. Critères de déclaration au niveau hospitalier (Surveillance sentinelle des maladies à potentiels épidémiques)Normes de surveillance OMS : WHO/CDS/CSR/ISR/99.2Fièvre = température axillaire ≥ 37,5°CSDRA = fièvre + toux + dyspnéeSuspicion de grippe aviaire = SDRA + Exposition au risque épidémiologiquePaludisme = Fièvre + TDR ou recherche d’hématozoaires positiveMéningo- encéphalite = Fièvre + convulsion suivi d’un comaFièvre hémorragique = Fièvre + syndrome hémorragiqueHépatite grave = Fièvre + ictère + altération de l’état général
  10. 10. Circuits d’information/alertePNLP DULMN DVSSE Surveillance de routine Hebdomadaire/mensuelle Surveillance sentinelle Journalière/hebdomadaire /e-mailSurEPI SLMER SurEPI DRSP IPM PSS SDSP 137CHR/D 17 CH 1896 CSB 31 CSB Commune
  11. 11. Circuits des retro information/ripostePNLP DULMN DVSSE Retro information Hebdomadaire/mensuelle RiposteSurEPI SLMER SurEPI DRSP IPM PSS SDSP 17 CH 31 CSB Commune
  12. 12. Surveillance du paludisme à Toamasina : centre de santé de base (CSB) et hôpital (CHU) en 2010
  13. 13. Toamasina I 2éme ville de Madagascar Zone portuaire CSB Urbain de Tanambao I Centre hospitalier universitaire
  14. 14. Performance du système de surveillance sentinelle à Toamasina 2010 Promptitude Complétude CSB 74,9% 95,6% CHU 65,6% 90,4% Promptitude : nombre de sms reçu dans le meilleur délai Complétude : nombre d’informations reçues dans l’année
  15. 15. Surveillance sentinelle à Toamasina, 2010Au niveau CSB Au CHU
  16. 16. Surveillance sentinelle à Toamasina, 2010Au niveau CSB Au CHU20,8% 34,2%
  17. 17. Paludisme dans le CSB de Toamasina en 2010 Moins 5 ans 5 ans et plusNombre de consultations externes 114 16490Indicateur de syndromes fébriles (%) 34,2 11,7Utilisation de TDR/Goutte Epaisse (%) 74,4 82,9Indicateur de Paludisme (%) 17,2 25,8
  18. 18. Paludisme au CHU de Toamasina en 2010 Moins 5 ans 5 ans et plusNombre d’Admissions toutes causes 1305 4027Indicateur de syndromes fébriles (%) 45,7 19,2Utilisation de TDR/Goutte Epaisse (%) 99,5 95,9Indicateur de Paludisme (%) 22,8 44,9
  19. 19. Paludisme à Toamasina en 2010 chez les moins de 5 ans Période Accès grave Accès simple 12,6% 6,2% 2006* (n/236) (n/115) 2010 22,7% 12,8% (n/595) (n/39) p=0,001 *Raharimalala et coll, Avril 2006
  20. 20. Indicateurs de paludisme chez les enfants de <5 ans à Toamasina en 2010
  21. 21. Indicateurs de paludisme chez les 5 ans et plus à Toamasina en 2010
  22. 22. Paludisme à Toamasina en 2010 chez les 5 ans et plus Période Accès grave Accès simple 5,4% 12,6% 2006* p=0,01 (n/355) (n/111) 2010 43,1% 21,2% p<0,001 (n/773) (n/2015) *Raharimalala et coll, 2006
  23. 23. Réseau de surveillance de paludisme :que peut-on faire en plus demain (à court terme) ?
  24. 24. Information sur les tendances du paludisme et collecte d’isolats• Connaitre l’origine géographique des malades (les malades sont souvent référés d’autres localités > hôpital = reflet des situations des zones environnantes)• Documenter les paramètres relatifs aux malades (HDM, traitement antérieur, signes cliniques, paramètres paracliniques, état nutritionnel, issue du traitement, etc.)• Typer les isolats de Plasmodium sp associés aux formes graves (typage de marqueurs génétiques de résistance, étude de polymorphisme, étude de la multiplicité de souches, etc.)> Avec des moyens financiers, ressources humaines, technicités,etc. complémentaires
  25. 25. Recherches opérationnelles et appliquéesIntégrer les activités du Réseau d’Etude de la Résistance, RER • Surveillance de l’efficacité thérapeutique de la quinine • Etude de l’efficacité thérapeutique des dérivés d’artémisinine injectables • Evaluation de l’efficacité thérapeutique de nouveaux médicaments ou de nouveaux schémas thérapeutiques> Avec des moyens financiers, ressources humaines, etc.> Avec transfert de compétence pour les hôpitaux ou vers la direction du PNLP
  26. 26. En guise de conclusion Il est impératif de pérenniser et d’étendre les activités du réseau de surveillance des fièvres et du paludisme à Madagascar> Trouver des moyens financiers, ressources humaines formées, etc.> Rendre effectif le transfert de compétence vers les directions régionales de santé (décentralisation des activités)
  27. 27. Remerciements• Tous les correspondants dans les centres sentinelles• Les malades qui ont bien voulu participer à la surveillance• Directions Régionales de la Santé Publique, DRSP• Direction des Urgences et de Lutte contre les Maladies DURLM• Direction de Veille Sanitaire et de Surveillance Epidémiologique DVSSE• Programme National de Lutte contre le Paludisme PNLP• Services de District Sanitaire SDS•Différentes unités de recherche au sein de l’Institut Pasteur de Madagascar Financements• Department of Human Health Services , DHHS-US• President’s Malaria Initiative, PMI• Institut Pasteur de Madagascar, IPM
  28. 28. Surveillance du paludisme en milieu hospitalier à Madagascar : aujourd’hui et demain Laurence Randrianasolo, MD Unité d’Epidémiologie Institut Pasteur de Madagascar Cours international « Atelier Paludisme » 8ème édition Institut Pasteur de Madagascar, Antananarivo, 2011

×