Successfully reported this slideshow.

Presentation finale

501 views

Published on

Détection et correction d'erreur dans la couche liaison de données

Published in: Education
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

Presentation finale

  1. 1. Faculté des Nouvelles Technologies de l’information et de Communication Département des Technologies des Logiciels et Systèmes d’Information Université Constantine 2 Détection d’erreur dans la couche liaison Présenté par: Berkane Ahlem . Medjdoub Imene.
  2. 2. Plan  Introduction  Règles offerts par la couche liaison  Délimitation des trames  codes détecteurs d’erreurs  codes correcteurs d’erreurs  Conclusion
  3. 3. Introduction La couche liaison de données [1]
  4. 4.  La couche liaison récupère des paquets de la couche réseau  Pour chaque paquet, elle construit une (ou plusieurs) trame(s)  Elle envoie chaque trame à la couche physique [2]
  5. 5. Lors de la transmission des trames des erreurs peuvent se produire : • le circuit de données n'est pas sûr en général [2] Problématique
  6. 6. Solution  Le protocole de liaison de données supervise et définit un ensemble de règles pour assurer la fiabilité des échanges de ces trames sur un circuit de données [2]
  7. 7. Règles ou services offerts  Gestion (délimitation) de trames  Contrôle d'erreur : détection/correction d'erreurs  Contrôle de flux entre extrémités  Contrôle d'accès à un canal partagé (MAC)
  8. 8. Délimitation de trames  Compter les caractères.  Utiliser des champs délimiteurs de trames.  Utiliser le codage de la couche physique.
  9. 9. Trame Une donnée échangée au niveau liaison. Données + Commandes Problème : comment délimiter les trames? [2]
  10. 10. Délimitation de trames Compter les caractères: On utilise un champ dans l'en-tête de la trame pour indiquer le nombre de caractères de la trame [1]
  11. 11. Exemple
  12. 12. Délimitation de trames Utiliser des délimiteurs Un marqueur est placé :  au début de chaque trame.  à la fin de chaque trame [1]
  13. 13. Problème de transparence  Confusion des délimiteurs de trame et des données.  Les données peuvent contenir les délimiteurs de trames. [1]
  14. 14. Délimitation de trames Utiliser le codage de la couche physique
  15. 15. Exemple du Codage Manchester
  16. 16. Codes de contrôle  les codes détecteurs d’erreurs  les codes correcteurs d’erreurs
  17. 17. les codes détecteurs d’erreurs  Contrôle de parité: Il consiste à ajouter un bit supplémentaire à un certain nombre de bits de données, pour former un octet avec le bit de parité dont la valeur (0 ou 1) est telle que le nombre total de bits à 1 soit pair [1]
  18. 18. Exemple
  19. 19. les codes détecteurs d’erreurs  checksum: Données considérées comme n mots de k bits • Bits de contrôles = complément à 1 de la somme des n mots • A la réception la somme des n mots de données plus le checksum ne doit pas contenir de 0 • h=2 mais détection aussi des rafales d’erreur de longueur # k [1]
  20. 20. Exemple
  21. 21. les codes détecteurs d’erreurs  Contrôle de parité croisée: consiste non pas à contrôler l'intégrité des données d'un caractère, mais à contrôler l'intégrité des bits de parité d'un bloc de caractères [1]
  22. 22. Exemple
  23. 23. les codes détecteurs d’erreurs  CRC  Basée sur des calculs de division de polynôme à coefficient dans [0, 1] [1] T= Quotient*G + Reste donc (T+Reste)/G = 0 – La trame envoyée E= (Données, Reste) est divisible par G, il suffit à l’arrivée de calculer la division de E par G. Si le reste est non nul il y a une erreur
  24. 24. Exemple
  25. 25. division polynomiale
  26. 26. les codes correcteurs d’erreurs  Hamming:  Bits de données (initiaux)  Les bits aux puissances de 2 sont les bits de contrôle. Les autres sont les bits de données.  Chaque bit de donnée est contrôlé par les bits de contrôle qui entrent en compte dans sa décomposition en somme de puissances de 2  La position des bits de contrôle est arbitraire [3]
  27. 27.  Vérification de la parité des bits de contrôle:  Les positions de ceux qui sont faux sont cumulées et donnent la position du bit erroné.  Correction de paquets d'erreurs de longueur k  Kr bits de contrôle pour corriger un seul paquet d'erreurs d'au plus k bits sur un bloc de km bits de données [3]
  28. 28. Conclusion Les codes correcteurs/détecteurs d'erreurs sont donc encore un sujet de recherche active, visant principalement une mise en œuvre efficace. Ils sont peu connus mais très utilisé, car la fiabilité des transmissions et du stockage est une nécessité.
  29. 29. Bibliographie → [1] https://www.google.dz/#q=cours2liaison.pdf → [2] http://www.loria.fr/~abelaid/ → [3] igm.univ-mlv.fr/~duris/RESEAU/L3/L3-phyCodage-20092010.pdf
  30. 30. Merci de votre attention

×