Successfully reported this slideshow.
We use your LinkedIn profile and activity data to personalize ads and to show you more relevant ads. You can change your ad preferences anytime.

Le soutien gorge un ennemi silencieux

5,639 views

Published on

Le danger et l'inutilité du soutien gorge. Facteur de développement de pathologie et fait chuter les seins prématurément.

Published in: Healthcare
  • Toutes les études citées dans ce diaporama sont téléchargeables depuis le site www.soutiengorge.info
       Reply 
    Are you sure you want to  Yes  No
    Your message goes here
  • Be the first to like this

Le soutien gorge un ennemi silencieux

  1. 1. Le soutien gorge Un ennemi silencieux et dangereux Yves 971
  2. 2. • Après des années d’endoctrinement de la part de l’industrie textile, la majorité des femmes portent un soutien-gorge sans même se demander pourquoi… • Nous avons même fini par voir la forme féminine gommée par ce bouclier social visant à toutes les faire se ressembler. • L’hypocrisie du soutien-gorge va même jusqu’à vouloir cacher les seins (pour les rendre honteux) alors qu’il les redresse et les projette en avant pour mieux les rendre visibles et aguichants. • Le corps de la femme est hypersexualisé et la honte de ses propres seins naturels perturbe son « estime de soi ».
  3. 3. Le soutien-gorge: une roulette Russe ! • Au-delà de l’aspect social d’un tel vêtement, les femmes ne sont pas informées qu’elles se tuent elles mêmes lentement par le port de cet accessoire de mode. • Remettre en question le port de cet accessoire de mode c’est se réapproprier son corps et décider soi même ce qui est bon pour sa santé. • Dans quelques années, le coup partira peut-être… • 1 femme sur 8
  4. 4. Le soutien gorge: L’ennemi de la femme Problème de santé • Le soutien gorge génère des pathologies qui peuvent être graves. Problème anatomique • Le soutien gorge créé un affaissement prématuré de la poitrine
  5. 5. Problème de santé: le blocage de la circulation lymphatique. • Dans cette région du corps, la circulation lymphatique se fait à 80% par des capillaires sous-cutanés (juste à fleur de peau) et microscopiques. • Leur compression se fait par simple pression et empêche la lymphe chargée de déchets d'aller se déverser dans les vaisseaux ou même dans les ganglions. • 100 grammes de pression suffisent à supprimer toute clairance lymphatique.
  6. 6. • Le soutien gorge compressant les divers ganglions et canaux lymphatiques, les toxines ne sont plus éliminées naturellement par le drainage lymphatique et s’accumulent dans le sein faisant apparaître au fil du temps kystes, fibro- kystes et tumeurs cancéreuses.
  7. 7. Une région du corps ou la circulation lymphatique est très fine et très superficielle.
  8. 8. •Le plus léger des soutien-gorge exerce des pressions qui sont supérieures à celles que l’on trouve dans les vaisseaux lymphatiques. 1,09 kg 567 gr 731,5 gr 771,10 gr Expérience réalisée sur une femme portant un soutien gorge Sloggi classique 38 C très léger et sans armature.
  9. 9. Pression permanente
  10. 10. Les traces dehors laissent présumer des dégâts dedans…
  11. 11. La lymphe: le maintien de la vie… • Comprimé par le soutien- gorge, lorsque la pression de fermeture critique est atteinte, le vaisseau lymphatique s’effondre. Il n’y a presqu’aucune clairance lymphatique, suggérant la fermeture complète du vaisseau. • Cette lymphe devient alors stagnante et les toxiques qu'elle n'a pas pu évacuer feront des dégâts sur place.
  12. 12. • La lymphe circule normalement à une vitesse de 2 à 4 litres par jour (le sang 5 litres par minute) • Les cellules endothéliales qui forment les capillaires lymphatiques sont rattachées au tissu conjonctif environnant par des filaments appelés « filaments LEAK » : ces filaments font que lorsque la peau est étirée, ils vont entraîner cet étirement jusqu’aux capillaires sanguins et ainsi entraîner une augmentation du diamètre des pores, donc un pompage plus important du liquide interstitiel • Chaque lymphangion est un système contractile permettant de faire avancer la lymphe. Il se crée ainsi un phénomène d’onde qui se prolonge le long du canal des pré-collecteurs.
  13. 13. 2018: « Découverte de l’interstitium » • Mars 2018: découverte de l’interstitium, une couche de tissu remplie de fluide circulant dans l'ensemble du corps. • La couche de tissu que l'on croyait compacte, et que l'on retrouve entre autres sous la surface de la peau, est en réalité composée de compartiments remplis de fluides soutenus par le réseau de collagène et d'élastine. • "L'espace interstitiel est la principale source de lymphe" du corps.
  14. 14. • Cette étude a démontré une relation entre la constriction du soutien gorge associé au nombre d’heures porté et le risque de cancer du sein.
  15. 15. • Cette étude affirme: " Les modèles de soutien-gorge portés étaient significativement corrélés avec la survenue du cancer". • Dans cette étude 24,8% des femmes ne portaient jamais de soutien gorge (groupe témoin) ce qui a permis de faire une corrélation significative.
  16. 16. • Cette étude publiée le 14 Octobre 2011 et encadrée par un spécialiste en gynécologie obstétrique conclu à des lésions et pathologies mammaires générées par la durée d’utilisation du soutien gorge ainsi que les tailles et formes particulières non adaptées aux seins empêchant ou ralentissant toute circulation des fluides corporels…
  17. 17. • "les femmes préménopausées qui ne portent pas de soutien-gorge ont un risque moitié moindre de cancer du sein que les utilisatrices de soutien-gorge".
  18. 18. Une question d’argent… • Les études sur les pathologies en relation avec le port du soutien-gorge et en relation avec la constriction de la lymphe sont maintenant très nombreuses mais ne sont pas divulguées. • Dire à une femme d’enlever son soutien gorge pour sa santé ne rapporte à personne ! Plus d’études à télécharger sur le site www.soutiengorge.info
  19. 19. La production mondiale de soutien-gorge • 46 unités par seconde • 4 millions chaque jour dans le monde • Soit plus de 1,46 milliard de soutien-gorge par an, avec la Chine comme premier fabricant mondial. • En 2002 La production de l'industrie de la mode était d'environ 26 milliards €, dont 70 % pour les soutien-gorge • En 2014 le marché mondial de la lingerie s’est élevé à 99 milliards d’euros. • Les Françaises ont dépensé 2,6 milliards d'euros en lingerie en 2013
  20. 20. Seins immobilisés, mouvement diminué, circulation lymphatique altérée. • Le mouvement naturel du sein libre pendant la marche crée normalement un massage qui fait circuler le lymphe. • Lorsque ce mouvement naturel est entravé, la lymphe ne circule plus, les toxines s’accumulent et kystes et tumeurs apparaissent. • Le sein doit bouger pour rester en bonne santé. Alice Eve « Sex and the city »
  21. 21. Constriction lymphatique: kystes Ce que disent les études: • Les femmes atteintes de kystes mammaires courent un risque accru de cancer du sein, surtout à un plus jeune âge. • La fonction immunitaire locale est altérée par la composition du fluide contenu dans les kystes mammaires. • Le liquide des kystes mammaires est impliqué dans le développement du cancer du sein. • L'épithélium mammaire peut donc être exposé à des concentrations élevées de xénobiotiques (substances aux propriétés toxiques) pendant des périodes prolongées (durée d’utilisation du soutien gorge).
  22. 22. Augmentation de la chaleur du sein • Il existe des preuves claires que le port de soutien-gorge provoque de grandes différences de température dans la peau du sein. • Paradoxalement, une situation similaire se produit avec un soutien gorge trop lâche à cause des frictions et des frottements. • On sait qu'un sein précancéreux ou cancéreux est plus chaud d’un demi degré qu'un sein non cancéreux .
  23. 23. La thermorégulation naturelle du sein est perturbée par le port du soutien-gorge • Le refroidissement de certaines zones du corps sont compromises par les vêtements constrictifs, alors que ces zones sont librement mobiles naturellement et externes pour être mieux refroidies. • Le corps est naturellement bien fait ! • Peau du scrotum chez l’homme utilisant le même principe de thermorégulation que le sein. L’évidence à garder des testicules froids n’est plus à démontrer…
  24. 24. Le problème social • C’est cette thermorégulation naturelle du sein qu’il ne faut pourtant pas entraver qui empêche souvent les femmes de se libérer de cette contrainte dans notre société. • La norme sociale va à l’encontre de notre santé. • Obliger une femme à porter un soutien- gorge pour une soi-disant bienséance est comme lui donner une arme chargée d’une balle pour la roulette Russe…
  25. 25. Supprimer son soutien gorge c’est aussi supprimer les produits toxiques des textiles qui pénètrent en permanence dans les seins. • Les soutien gorge sont de nos jours fabriqués en quasi-totalité en chine et ce pays n’est pas soumis aux mêmes normes qu'en Europe sur les produits toxiques. . • Ils contiennent notamment du nonylphénol, un perturbateur endocrinien dont l'utilisation est interdite en Europe. • Les perturbateurs endocriniens prennent la place des œstrogènes, ils diminuent les défenses immunitaires et certains, cancérigènes, pénètrent par la peau des seins en contact permanent avec le soutien gorge.
  26. 26. L’étude Dress to Kill Etude sur 4700 femmes • 3 femmes sur 4 qui ont un cancer du sein portent régulièrement un soutien gorge contre 1 sur 168 qui n’en portent pas du tout. • Le risque d'avoir un cancer du sein est 125 fois supérieur selon que l'on ne porte pas du tout un soutien gorge ou que l'on en porte un 24h/24. • Porter un soutien gorge donnerait donc 12 fois plus de risques de développer un cancer que fumer.
  27. 27. Autres pathologies générées par la pression du soutien-gorge. • Incidence sur le système nerveux autonome • Maladie de Mondor (Thrombophlébite des veines superficielles du sein) • Diminution de la production de mélatonine (Puissant antioxydant qui stimule le système immunitaire) • Hypoxie tissulaire (Une baisse d’oxygène de 35% dans la cellule pendant 48 heures la rend cancéreuse). • Perturbation des flux énergétiques du corps (méridiens reconnus dans la médecine chinoise) • Traumatismes répétés, blessures diverses… • Limitation de la respiration • Problèmes de digestion. • Entrave et limite les mouvements. Problèmes musculaires… • Douleurs nuque, épaule, dos… • Mauvaise posture, déformation de la colonne vertébrale… • Troubles du sommeil • Favorise l’eczéma, les mycoses… • Irritation de la peau • Vergetures • Douleurs mammaires variées • Mastites et mastose • Syndrome du défilé thoraco-brachial (compression des nerfs et vaisseaux entre la clavicule et la première côte)
  28. 28. L’effet « poulie » • Le poids moyen d’un sein est de 500 gr. • Ce poids est multiplié par deux sur l’épaule alors qu’il est normalement réparti par les muscles peauciers et les ligaments de Cooper dans la partie supérieure et par le pli infra mammaire dans sa partie inférieure, la base du sein reposant sur la surface du thorax. 2 Kg 2 Kg 1 Kg 1 Kg 1 Kg 1 Kg Pour une poitrine plus volumineuse de 1kg chaque sein, ce sont 2 kg qui sont portés sur chacune des épaules, donc 4 kilos sur les deux épaules. De quoi créer des douleurs de dos et vouter la personne. En retirant le soutien gorge la personne se redresse.
  29. 29. L'âge de la méthylation de l'ADN est plus élevé dans le tissu mammaire que dans le sang • Trouvé en 2017: Les tissus des seins des femmes en bonne santé sont plus âgés que leur sang (prélevé sur le même sujet). • On sait que l’âge du tissu mammaire influence le cancer du sein, en partie à cause de sa contribution au dérèglement épigénétique dans le tissu mammaire normal. • Or, il est certain que les femmes US étudiées portaient toutes des soutien gorge, et l’on sait que la méthylation augmente encore plus vite dans toutes les pathologies dégénératives…
  30. 30. Le soutien gorge fait chuter les seins ! • Les ligaments de Cooper et les muscles peauciers qui sont les soutiens naturels de la poitrine ne travaillant plus, ceux- ci s’atrophient et la poitrine perdant sa fermeté s’affaisse encore plus rapidement avec le temps. • Le sein est enveloppé dans « une membrane mince et très solide, d'autant plus costaud qu'elle travaille ».
  31. 31. Contrairement aux idées reçues • Un manque de stimulation et d’élasticité est responsable d’une ptose précoce. • A partir de l'instant où la femme commence à utiliser le soutien-gorge, commence un processus de relâchement complet des deux seins, tant au niveau physiologique que musculaire. • D'un point de vue musculaire, ne s’étant jamais exercés, les seins deviennent flasques et, dit plus vulgairement, "ils tombent".
  32. 32. La stimulation est à l’origine d’une adaptation • Porter un soutien gorge c’est porter une orthèse en permanence qui va fragiliser les tissus qui au fil du temps s’atrophient. • Ceux ou celles qui ont fait l’expérience d’un bras immobilisé savent qu’il faut ensuite faire une rééducation pour en retrouver un usage normal. Immobilisation = atrophie des muscles et ligaments
  33. 33. Une année sans soutien gorge: • Plus hauts • Plus fermes • Moins de vergetures
  34. 34. Trois ans sans soutien gorge: Plus haut et plus ferme ! • Au début de l’étude 42% des sujets ressentaient un inconfort sans soutien gorge. Trois mois après plus aucune gène. • L’angle de l’axe du mamelon par rapport à l’horizontale augmente en moyenne de 180% !
  35. 35. Effet charnière sous le pli infra mammaire • Le soutien gorge empêche également la formation naturelle du pli infra mammaire sous le sein qui est également essentiel au soutènement du sein par le bas. • La surépaisseur de l’élastique éloigne la base du sein du thorax diminuant son accroche naturelle par en dessous au niveau de l’aponévrose sur les muscles pectoraux. • Le poids du sein n’est donc plus distribué et réparti sur la longueur de ce pli en appuyant sa base sur le thorax. • Le sein bascule au niveau de ce pli qui n’est pas formé, comme un effet de charnière, sollicitant davantage l’appareil de soutènement supérieur
  36. 36. Femmes africaines en contre exemple: Faux ! • Certaines femmes africaines pratiquent le « Rungri », une coutume tribale qui consiste à bander les seins vers le bas. • L’enfant peut donc être nourri couché sur les jambes de sa mère ou sous le bras en travaillant. • Si le Rungri n’est pas réalisé, « les seins restent hauts comme ceux d’une fille, et pour donner le lait à l’enfant il va falloir lui soulever la tête ».
  37. 37. La femme africaine n’est pas le stéréotype des seins en battant de cloche. • Les Himbas portent leur enfant dans des sacs à dos en cuir. • Elles ne pratiquent pas le Rungri
  38. 38. Atrophier le développement chez les adolescentes • Conditionner les jeunes filles et adolescentes à porter des soutiens gorges c’est atrophier et empêcher le développement des éléments anatomiques de suspension du sein, à la fois musculaire (le platysma) et conjonctif (l’ensemble des fascias). • Ceci contribue déjà à la chute de la poitrine parce que ces éléments se renforcent normalement lors de la croissance car la pesanteur et les contraintes mécaniques appliquées au sein libre s’exercent. La sexualisation du corps de la petite fille… Soutien gorge pour une enfant 4 et 8 ans. « Maman a des soutiens gorges, je veux être comme elle… Je serai une grande ! » « Ca aide ma fille à porter des soutien gorge au début… »
  39. 39. Le sein n’évolue pas vers la ptose et s’avère plus ferme. • Ne pas porter de soutien gorge pour une jeune femme lui permet une augmentation de la production et de l’élasticité du collagène, ce qui améliore la portance dans un sein en développement, la tension sur les tissus conjonctifs et les ligaments soutenant la poitrine. • Les tissus composant le sein ne se distendent donc pas sans soutien gorge malgré une augmentation du volume mammaire. Le sein n’évolue pas vers la ptose et s’avère plus ferme.
  40. 40. L’accumulation de lymphe détruit les fibres élastiques • Nous l’avons dit plus haut, le soutien gorge bloque la circulation lymphatique, et une étude sur le lymphœdème nous explique que: • « L'accumulation de liquide interstitiel et lymphatique dans la peau et le tissu sous- cutané stimule les fibroblastes, les kératinocytes et les adipocytes qui se manifestent dans le dépôt de collagène et de glycosaminoglycanes dans la peau et les tissus sous-cutanés avec hypertrophie cutanée et destruction des fibres élastiques ».
  41. 41. Etude japonaise soutien gorge et relâchement de la poitrine • Au lieu d’enlever les soutien gorges aux femmes, ils leur ont demandé au contraire d’en mettre un ! (Ce n’est pas un usage répandu au Japon) • Ils ont prouvé qu’un soutien-gorge peut en fait augmenter l’affaissement du sein, plutôt que l'inverse, car celui-ci se rempli de lymphe et devient plus lourd. • Cet effet était plus marqué sur les grosses poitrines.
  42. 42. Le mécanisme de dépendance Le soutien gorge fabrique la fragilité du sein.
  43. 43. Si vous testez, c’est pendant au moins trois mois ! • Une simple décision à prendre • Trois mois pour supprimer l’addiction qui s’est créée pendant des années, physiquement et psychologiquement. • L’inconfort ne durera que quelques semaines et fera rapidement place à une sensation d’aisance. • Personne ne reprochera votre décision pour votre santé Toutes celles qui ont essayé, l’ont abandonné quasi définitivement.
  44. 44. Et si on inversait les idées… • Pourquoi une femme devrait se faire critiquer de vivre seins libres alors que sa santé en dépend… Admis Indécent
  45. 45. QUIZZ: Qui a les seins qui mériteraient le plus d’être soutenus ??? A B C D
  46. 46. Le soleil excellent contre le cancer du sein: Meilleure source de vitamine D • 78% des femmes atteintes du cancer du sein sont en état de carence ou d’insuffisance en vitamine D. • Sans abus, l’exposition de la peau au soleil est excellente contre le cancer du sein • Sans abus et par une exposition régulière, le soleil rend plus solide et embellit la peau des seins nus. • Nager seins nus équivaut à une thalasso gratuite: le massage de l’eau de mer donnera à la peau tout son profit en sels minéraux et oligo-éléments.
  47. 47. La mode sans soutien gorge revient… • Depuis l’été 2015, les célébrités ont vraiment relancé la mode sans soutien gorge qui existait déjà dans les années 70’ 80’ Années 70’ 80’
  48. 48. • Ne pas porter de soutien-gorge pour des raisons de santé ou de confort ne veut pas non plus dire être obligée de montrer ses seins constamment en public. • Assumer sa féminité ou la cacher par pudeur se fait selon ses envies et, ou, selon le contexte. Il faut juste trouver le vêtement approprié. • Mais en règle générale, la majorité des gens respecteront votre décision. • Néanmoins pour les plus pudiques tout en préservant votre santé:
  49. 49. Normalité ou aberration ? • Vivre dans une société nous impose des règles que l’on ne choisit pas forcément. • Le soutien gorge est un phénomène favorisant le cancer du sein conjointement à d’autres causes, à nous de faire un choix de comportement. • Est-il plus confortable socialement d’avoir un cancer du sein que de sortir sans soutien gorge ?
  50. 50. Pas besoin d’ordonnance ! • Un geste simple pour la santé, rapide et gratuit…
  51. 51. Vérifier les études citées dans ce diaporama • Toutes les études citées dans ce diaporama sont téléchargeables depuis le site www.soutiengorge.info • Des explications plus complètes peuvent être lues sur ce site. • Un diaporama plus complet accompagné d’une réflexion sociale existe sur internet en lien depuis le site ci-dessus. • De très nombreux témoignages de femmes ayant abandonné le soutien-gorge existent maintenant sur you-tube, blogs et sites divers. • L’auteur de ce diaporama est cité dans les remerciements pour son travail, dans un livre sorti aux Etats Unis…

×