Successfully reported this slideshow.
Your SlideShare is downloading. ×

Support de Cours Gestion de projets (partie 2) - Tableau de bord.pdf

Ad
Ad
Ad
Ad
Ad
Ad
Ad
Ad
Ad
Ad
Ad
Upcoming SlideShare
POO-JAVA-partie3.pdf
POO-JAVA-partie3.pdf
Loading in …3
×

Check these out next

1 of 30 Ad
Advertisement

More Related Content

More from YasushiTsubakik (17)

Recently uploaded (20)

Advertisement

Support de Cours Gestion de projets (partie 2) - Tableau de bord.pdf

  1. 1. Suivre et piloter le projet
  2. 2. Pourquoi ? où l’on en est (constat) où l’on en sera réellement (projection, par anticipation, sur la fin du projet) ; 2
  3. 3. Avec quel outil ? Un bon suivi de projet tient en la disponibilité d’informations fiables et à jour Plus les indicateurs du tableau de bord seront pertinents  plus le suivi sera rigoureux 3
  4. 4. Quels indicateurs suivre ? • quatre questions à poser : 4 « Quelle quantité de travail avons-nous réalisée à ce jour ? » « Quelle quantité de travail nous reste-t-il à réaliser ? » « Qu’avons-nous dépensé ? » « Combien allons- nous dépenser en tout ? »
  5. 5. Tableau de bord du projet le suivi du délai « Approche classique ». du budget « Approche classique ». la performance réalisée, la qualité de cette performance suivi des risques. 5 Approche Classique
  6. 6. La performance la part de l’ensemble des travaux qui a été réellement réalisée : « Qu’avons-nous produit, à ce jour ? » La technique phare de suivi de performance est celle de la Earned Value Management System (EVMS) ou technique de la valeur acquise, standardisée depuis les années 1980 par le ‘Department of Energy’, le ‘Department of Defense’ et la ‘Nasa’, aux États-Unis. 6
  7. 7. LES INDICATEURS DE LA TECHNIQUE DE LA VALEUR ACQUISE 7
  8. 8. Catégories d’indicateurs Observation Comparaison / les valeurs prévues Anticipation (Prévention) 8
  9. 9. Indicateurs : Observation Avancement Technique (AT) Cout Réel (CR) 9
  10. 10. Avancement technique (AT) Quelle quantité de travail avons-nous réalisées à l’instant ‘t’. 10 Nous avons planifié la rédaction de 10 scénarios de test, nous avons rédigé 4, donc : AT = 40%
  11. 11. Coût réel (CR) Combien avons-nous réellement dépensé pour cette quantité de travail réalisé ? Nous avons dépensé 3JH pour la rédaction de 4 scénario de test. 11
  12. 12. Indicateurs Comparaison / planification Valeur acquise (VA) Ecart en performance (EP) Ecart en cout (EC) Ecart en délai (ED) 12
  13. 13. Valeur Acquise (VA) Que représente, en valeur, la quantité de travail réalisée ? 13 Si l’activité <<rédiger 10 scénarios de test>> avait été initialement estimée à 5JH. La valeur acquise pour 4 scénarios rédigés sur 10 est de : 2JH (5 * 40% = 2JH)
  14. 14. Ecart de performance (EP) Où en sommes-nous par rapport à ce qui était planifié ? 14 Nous avions planifié de rédiger 5 scénarios, à cette date; Or, nous n’en avons rédigé que 4. L’écart en performance est de 1 scénario soit 10%.
  15. 15. Ecart de coût (EC) Qu’avions nous budgété pour le travail réalisé? 15 Nous avons rédigé 4 scénarios de test pour un coût de 3JH (CR). Alors que nous avions budgété 2JH (VA). EC = CR – VA = 1JH
  16. 16. Ecart en délai (ED) A quelle date avions-nous planifié la quantité de travail de travail réalisée ? 16 Nous avons rédigé 4 scénarios de tests (au lieu de 5 initialement prévus à cette date); ED indique la différence entre la date du point d’avancement et la date à laquelle nous aurions dû rédiger les 4 scénarios.
  17. 17. Indicateurs de préventions Anticiper la fin du projet : Coût estimé pour achèvement du reste à faire (RAF). Coût final estimé (CFE) 17
  18. 18. Reste à faire (RAF) Quelle quantité de travail nous reste-t-il à réaliser ? Quel coût estimons-nous pour sa réalisation ? 18 A ce jour, Il nous reste 6 scénarios de test à rédiger. Compte tenu des constats et de l’analyse des indicateurs, nous devons estimer le coût et le délai pour ce travail restant à réaliser.
  19. 19. Coût final estimé (CFE) Quel coût final estimons-nous pour la réalisation du projet ? 19 Le coût final de l’activité << rédiger 10 scénarios de test >> est ré-estimé en fonction des relevés effectués et de l’estimation de RAF.
  20. 20. 20
  21. 21. Les risques L’objectif : • anticiper sur le déroulement du projet et de prendre des décisions sur les actions à mener. C’est quoi ? : • « Un événement ou une situation dont la concrétisation, incertaine, aurait un impact négatif sur au moins un objectif du projet » (PMBOK, PMI). 21
  22. 22. Risque Vulnérabilité Alea Imprévu 22
  23. 23. Causes Evenement Conséquences 23 Probabilité Gravité
  24. 24. Les risques (démarche) Iden tifier Qua ntifi er Prév enir Trait er Suiv re Capi talis er 24
  25. 25. Les risques (nature selon PMI) • domaine fonctionnel, stabilité des exigences, technologies mises en œuvre, complexité des interfaces, exigences de performance, qualité … Les risques techniques liés aux • sous-traitants, fournisseurs, réglementations, marché, clients Les risques externes liés aux • ressources, dépendances du projet, financement, priorités… Les risques organisationnels liés aux • estimations, planification, maîtrise des techniques de management, communication, méthodologie utilisée… Les risques de management du projet liés aux 25
  26. 26. Identifier Pour les cles d’Ishikawa vérifier: Disponibilité Adapatabilité Fiabilité 26
  27. 27. Détermination de la magnitude (ISO 17666) Quantifier Evaluation de la probabilité : ● Minimale : se produit presque jamais (une fois sur 10 000 projets ou moins) ● Faible : se produit rarement (une fois sur 1 000 projets) ● Moyenne : se produit quelquefois (une fois sur 100 projets) ● Elevée : se produit fréquemment (une fois sur 10 projets) ● Maximale : se produit avec certitude (au moins une fois sur le projet)
  28. 28. Détermination de la magnitude (ISO 17666) Quantifier Evaluation de la gravité : ● Négligeable : minime ou sans impact ● Significatif : augmentation du coût du projet < X1% (réduction de la marge) ● Majeure : augmentation du coût du projet < X2% (marge nulle) ● Critique : augmentation du coût du projet < X3% (perte financière) ● Catastrophique : entraîne l’arrêt du projet
  29. 29. Détermination de la magnitude (ISO 17666) Faible Moyen Elevé Très Elevé Très Elevé Faible Faible Moyen Elevé Très Elevé Très Faible Faible Faible Moyen Elevé Très Faible Très Faible Très Faible Faible Moyen Très Faible Très Faible Très Faible Très Faible Faible Maximale Elevée Moyenne Faible Minimale Probabilité Gravité Quantifier
  30. 30. La loi de Pareto ● Vilfredo Pareto (1848-1923), économiste et sociologue italien ● 80 % des richesses sont détenues par 20 % des personnes économiques ● Par extension : 20 % des moyens permettent d’atteindre 80 % des objectifs Le plan d’action

×