Successfully reported this slideshow.
We use your LinkedIn profile and activity data to personalize ads and to show you more relevant ads. You can change your ad preferences anytime.

Résilience climatique et infrastructures | Emerging Trends #3 _ v2

2,118 views

Published on

Quels risques le changement climatique fait-il peser sur les infrastructures et les métiers de la construction et des concessions ? Ce panorama énumère les risques et les pistes de solution pour construire la résilience des infrastructures.

(Version : 2, Mise à jour : janvier 2019)

Published in: Technology
  • Login to see the comments

Résilience climatique et infrastructures | Emerging Trends #3 _ v2

  1. 1. RÉSILIENCE CLIMATIQUE ET INFRASTRUCTURES 0
  2. 2. LE PONT BILOXI – OCEAN SPRINGS APRÈS LE PASSAGE DE KATRINA (2005) L’ouragan a causé 156,3Md$ de dégâts RECRUDESCENCE DE CATASTROPHES NATURELLES
  3. 3. LES BERGES DE SEINE INONDÉES (2016) L’inondation de mai-juin qui toucha la moitié nord de la France aura causé 1,4Md€ de dégâts ©Thesupermat–2016-CCBY-SA4.0 RECRUDESCENCE DE CATASTROPHES NATURELLES
  4. 4. L’AÉROPORT DE DON MUANG PARALYSÉ PAR LES INONDATIONS DE THAÏLANDE (2011) Cette catastrophe aura engendré 33Md€ de dégâts RECRUDESCENCE DE CATASTROPHES NATURELLES ©SirAlex/Shutterstock.com–2011
  5. 5. LE PASSAGE DEVASTATEUR DE L’OURAGAN IRMA SUR LES ÎLES CARIBÉENNES (2017) Cette catastrophe a engendré 80,8 Md $ de dégâts et fait 105 morts (EM-DAT) RECRUDESCENCE DE CATASTROPHES NATURELLES ©DevastationoftheislandofJostVanDykeafterhurricaneIrma-DFID-UKDepartmentforInternationalDevelopment–2017-CCBY2.0
  6. 6. I. LA RÉSILIENCE : UNE NÉCESSITÉ FACE AU CHANGEMENT CLIMATIQUE II. LES DÉFIS QU’IL FAUDRA RELEVER III. VERS DES SOLUTIONS DE RÉSILIENCE
  7. 7. I. LA RÉSILIENCE : UNE NÉCESSITÉ FACE AU CHANGEMENT CLIMATIQUE
  8. 8. 1. UN PHÉNOMÈNE MONDIAL AUX RÉPERCUTIONS LOCALES
  9. 9. LE CHANGEMENT CLIMATIQUE « Tout changement de climat dans le temps, qu’il soit dû à la variabilité naturelle ou aux activités humaines » GIEC, 2007
  10. 10. LA MÉCANIQUE ANTHROPIQUE DU CHANGEMENT CLIMATIQUE Activités humaines Émission de gaz à effet de serre Changement climatique Démographie galopante Croissance économique Impacts environnementaux
  11. 11. Chocs climatiques ponctuels Évolution lente des paramètres climatiques UN PHÉNOMÈNE MONDIAL AUX RÉPERCUTIONS LOCALES Typologie des risques climatiques Le changement climatique se manifestera différemment d’une région à l’autre
  12. 12. L’ÉVOLUTION LENTE DES PARAMÈTRES CLIMATIQUES Niveau marin Circulation thermohaline Régime de vent Qualité de l’air Température de l’air Régime pluviométrique Fonte du pergélisol
  13. 13. DES CHOCS CLIMATIQUES PONCTUELS Inondation Cyclone Tempête Orage Feu de forêt Températures extrêmes Gel / dégel SécheresseRetrait / gonflement des argiles Glissement de terrain
  14. 14. 2. VERS LA RÉSILIENCE DES INFRASTRUCTURES
  15. 15. « Le changement climatique s'est produit à cause du comportement humain, donc il est naturel que ça soit aux êtres humains, de résoudre ce problème. Il se peut qu'il ne soit pas trop tard si nous prenons des mesures décisives aujourd'hui. » Ban Ki Moon, Secrétaire général des Nations Unies (2007-2016) Discours lors du 45ème Forum Économique Mondial, le 23 janvier 2015 ©WorldEconomicForum-2008-CCBY-SA2.0
  16. 16. LA RÉSILIENCE CLIMATIQUE Capacité d’un système, d’une société, d’une infrastructure à résister et absorber une perturbation climatique ainsi qu’à retrouver ses propriétés initiales tout en ayant diminué sa vulnérabilité pour l’avenir © Cheonggyecheon – Rich & Cheryl – 2013 - CC BY-NC-SA 2.0 La reconquête verte de l’ancienne grande autoroute urbaine de Séoul
  17. 17. QUALITÉS D’UN SYSTÈME RÉSILIENT INGÉNIEUX Réallocation facilitée des ressources RÉFLECTIF Capable d’apprendre ROBUSTE Limite la propagation des défaillances FLEXIBLE Stratégies alternatives REDONDANT Capacités de sauvegarde INCLUSIF Consultation et implication des parties prenantes INTÉGRÉ Systèmes travaillant tous ensemble
  18. 18. LA RÉSILIENCE FONCTIONNELLE Fonctionner en mode dégradé en assurant un service minimum sans ses ressources habituelles Résistance Absorption Rétablissement
  19. 19. DEUX TYPES DE MESURES RÉSILIENTES Adaptation Gérer l’inévitable Atténuation Eviter l’ingérable
  20. 20. 3. LES STRATÉGIES D’ADAPTATION
  21. 21. Résistance Retrait Cohabitation Rétablissement QUATRE STRATÉGIES D’ADAPTATION FACE AUX RISQUES
  22. 22. Cohabitation RétablissementRésistance Retrait RENFORCER LES OUVRAGES ET SYSTÈMES DE PROTECTION CONTRE LES ALÉAS Confortement de la digue de la Perrotine (Saint-Pierre-d’Oléron, 2017) ©GillesDELACUVELLERIE–PhotothèqueVINCI-2005
  23. 23. RENONCER À L’AMÉNAGEMENT D’UN TERRITOIRE Seule maison ayant résistée à l’inondation qui a rasé un quartier de Saguenay (Québec, 1994) Cohabitation RétablissementRésistance Retrait ©0x010C-2016–CCBY4.0
  24. 24. AMÉNAGER DE MANIÈRE À VIVRE AVEC LES ALÉAS CLIMATIQUES Une maison flottante peut palier à une soudaine montée des eaux Cohabitation RétablissementRésistance Retrait ©Kröslin,Allemagne-2013
  25. 25. DEUX PHILOSOPHIES POUR SOUTENIR LA RÉCUPÉRATION POST-CRISE : BUILD BACK BETTER OU FRAGILE MAIS AGILE Suite à Irma, six classes d’école plus résistantes seront reconstruites par la société Logelis (Saint-Martin, 2017) Cohabitation RétablissementRésistance Retrait ©LavilledeMarigotsurl'îledeSaint-Martin,deuxjoursaprèsl'ouraganIRMA-UIISC1-2017-CCBY-SA4.0
  26. 26. II. LES DÉFIS QU’IL FAUDRA RELEVER
  27. 27. 1. LES CONSÉQUENCES MONDIALES
  28. 28. « Les avertissements concernant le réchauffement climatique ont été extrêmement clairs depuis longtemps. Nous sommes confrontés à une crise climatique mondiale. C'est un approfondissement. Nous entrons dans une période de conséquences » Al Gore, Vice président des États-Unis (1993-2001) Discours à la Convention Nationale du Sierra Club, le 9 septembre 2005 ©AlGore–SSEE–2016-CCBY-SA4.0
  29. 29. Ecosystème et biodiversité Economie Santé Accès aux ressources Instabilité géopolitique Migrations climatiques INADAPTATION DES ESPÈCES ET ÉVOLUTION DES HABITATS ET MILIEUX Le blanchiment des coraux causé par le réchauffement et l’acidification des océans ©BentSeaRodBleaching(Florida)-U.S.GeologicalSurvey-2014–CC0
  30. 30. POUR CHAQUE DENRÉE MENACÉE, TOUTE LA CHAÎNE DE PRODUCTION EST PERTURBÉE Tous les secteurs d’activités sont concernés : agriculture, pêche, construction, commerce, assurances, tourisme etc. Ecosystème et biodiversité Economie Santé Accès aux ressources Instabilité géopolitique Migrations climatiques
  31. 31. MODIFICATION DES AIRES DE RÉPARTITION DES VECTEURS DE MALADIES ET DES ALLERGISANTS Les émissions de pollens pourront durer plus longtemps et seront plus allergisantes (Inserm, 2017) Ecosystème et biodiversité Economie Santé Accès aux ressources Instabilité géopolitique Migrations climatiques
  32. 32. APPROVISIONNEMENT MENACÉ ET INSÉCURITÉ ALIMENTAIRE Au Cap, la sécheresse a engendré une restriction limitée à 50L/jour d’eau par habitant (2018) Ecosystème et biodiversité Economie Santé Accès aux ressources Instabilité géopolitique Migrations climatiques ©MarkFisher/Shutterstock.com-2018
  33. 33. AGGRAVATION DES CONFLITS LORSQUE LES RESSOURCES VITALES VIENNENT À MANQUER La sécheresse syrienne de 2006 à 2010, l’un des facteurs déclencheurs de la guerre civile actuelle Ecosystème et biodiversité Economie Santé Accès aux ressources Instabilité géopolitique Migrations climatiques ©FreeSyrianArmysoldierwalkingamongrubbleinAleppoduringtheSyriancivilwar-VoiceofAmericaNews:ScottBobbreportsfromAleppo,Syria-2012
  34. 34. LES ZONES LES PLUS PAUVRES ET LES PLUS VULNÉRABLES AU CLIMAT SERONT LES PLUS TOUCHÉES Le camp de réfugiés climatiques, œuvre d’art du militant Hermann Josef Hack (Hanovre, 2009) Ecosystème et biodiversité Economie Santé Accès aux ressources Instabilité géopolitique Migrations climatiques ©Sven-ChristianKindler-2009–CCBY2.0
  35. 35. 2. LA VULNÉRABILITÉ EXPLOSE
  36. 36. UN COÛT MONDIAL DÉJÀ ÉLEVÉ Coût des catastrophes naturelles en 2017 (Swiss Re) 330Md$
  37. 37. En France, le coût des catastrophes naturelles pourrait doubler en 25 ans en raison du changement climatique, de l’enrichissement global du pays et de l’aménagement défavorable du territoire (FFA, 2015) 48Md€ d’indemnisations entre 1988 et 2013 92Md€ d’indemnisations prévues entre 2014 et 2039 LE COÛT CROISSANT DES CATASTROPHES CLIMATIQUES
  38. 38. Interdépendance des territoires Croissance démographique et urbanisation Multiplication des enjeux dans les zones exposées DES TERRITOIRES PLUS VULNÉRABLES 60% de la population sera urbaine d’ici 2030 (ONU, 2018)
  39. 39. LES INFRASTRUCTURES : UN MAILLON CLEF DE L’ADAPTATION Habitation Énergie Production Communication Protection Transports Eau & assainissement Stockage 75% des infrastructures des villes de 2050 n’ont pas encore été construites (GIB, 2014) Une opportunité unique d’inclure la résilience dans leur design : Resilience by design
  40. 40. 3. LES FREINS À L’ADAPTATION
  41. 41. LES FREINS À L’ADAPTATION Scientifique & technologique Financier Social & culturel Gouvernance & institutions Face aux incertitudes sur les projections de long terme, davantage de connaissances et des progrès en matière de modélisation seront nécessaires L’accès aux financements et à la mise en place de mesures d’adaptation est souvent couteux La sensibilisation des acteurs au changement climatique et les différents niveaux de risque acceptable nuisent à une stratégie commune et favorise la déresponsabilisation face au phénomène La multiplication des acteurs freine les prises de décisions et la mise en œuvre de stratégies d’adaptation des territoires
  42. 42. 4.LES RISQUES ÉCONOMIQUES
  43. 43. A. Risques opérationnels sur la continuité d’activité Dus aux chocs climatiques ponctuels B. Risques de long terme sur l’économie des contrats Dus à l’évolution lente des paramètres climatiques
  44. 44. A. RISQUES OPÉRATIONNELS SUR LA CONTINUITÉ D’ACTIVITÉ DUS AUX CHOCS CLIMATIQUES PONCTUELS Endommagement du matériel Santé et sécurité Rupture de l’activité et des chantiers Environnemental
  45. 45. ENDOMMAGEMENT DE LA GRUE D’UN CHANTIER SUITE À L’OURAGAN IRMA (Miami, 2017)
  46. 46. FACE AUX INTEMPÉRIES, LA PÉNIBILITÉ DU TRAVAIL ET LE RISQUE D’ACCIDENT S’ACCROISSENT : CRAMPE, ENGELURE, ÉPUISEMENT, DÉSHYDRATATION OU ENCORE COUP DE CHALEUR MENACENT LA SÉCURITÉ SUR LES CHANTIERS
  47. 47. 43 VOLS ANNULÉS POUR AMERICAN AIRLINES SUITE À LA CANICULE (Phoenix, 20 juin 2017) ©Braboowi–2010-CCBY-SA3.0
  48. 48. FACE À LA FONTE DU PERMAFROST, AUX INONDATIONS, OU ENCORE AU GLISSEMENT DE TERRAIN ET AVALANCHES, LA RUPTURE DES RÉSEAUX REPRÉSENTE UN RISQUE ENVIRONNEMENTAL ©PipelineenAlaska-2015
  49. 49. B. RISQUES DE LONG TERME SUR L’ÉCONOMIE DES CONTRATS DUS À L’ÉVOLUTION LENTE DES PARAMÈTRES CLIMATIQUES Dépenses d’exploitation et de maintenance Performance des ouvrages Pénalités contractuelles Désadaptation des infrastructures Inéligibilité aux « financements verts »
  50. 50. AUGMENTATION DE LA CONSOMMATION ÉNERGÉTIQUE DES BÂTIMENTS EN RAISON DE L’ÉLÉVATION MOYENNE DES TEMPÉRATURES
  51. 51. LA DURÉE DE VIE DES OUVRAGES EST ALTÉRÉE SI DES PHÉNOMÈNES SOUMIS AU CHANGEMENT CLIMATIQUE COMME LE RETRAIT-GONFLEMENT DES ARGILES N’ONT PAS ÉTÉ PRIS EN COMPTE EN PHASE DE CONCEPTION
  52. 52. LE RISQUE CONTRACTUEL DÉPEND DE LA PRISE EN COMPTE DE L’EXPOSITION À CERTAINS RISQUES CLIMATIQUES EN PHASE DE RÉDACTION DES CLAUSES CONTRACTUELLES ©FrancisVigouroux-PhotothèqueVINCI-Enginsdesalageetdedéneigementsurl’A10–2018
  53. 53. LA COMMUNAUTÉ FINANCIÈRE REQUIERT DE PLUS EN PLUS DE RÉPONDRE À DES CRITÈRES D’ADAPTATION AU CHANGEMENT CLIMATIQUE POUR LES INVESTISSEMENTS QUI LUI SONT PRÉSENTÉS ©TheWorldBankGroupheadquartersbuildingsinWashington,D.C.–AgnosticPreachersKid–2008-CCBY-SA3.0
  54. 54. DÉSADAPTATION DES PISTES EN RAISON DE L’ÉVOLUTION DE L’ORIENTATION DES VENTS DOMINANTS ©HonoluluAirportRunway-rharrison/wikicommons–2008-CCBY-SA3.0
  55. 55. BAISSE DE FRÉQUENTATION DE CERTAINS AÉROPORTS BÉNÉFICIANT D’UN TRAFIC TOURISTIQUE SAISONNIER ©AltiportdeCourchevel-2017
  56. 56. III. VERS DES SOLUTIONS DE RÉSILIENCE
  57. 57. 1. AGIR DÈS AUJOURD’HUI
  58. 58. LA CONVERGENCE D’INITIATIVES Assurances Assurance paramétrique Trading de dérivés climatiques Cat bonds Institutions Accord climat de Paris Réseaux de villes connectées Bailleurs multilatéraux Standards Normes Label de résilience pour les communes françaises HQE Résilience
  59. 59. UN RÉSEAU MONDIAL DE VILLES : LE C40 Le C40 relie les acteurs de la ville et les maires du monde entier en faveur d’une action collective plus forte sur le climat
  60. 60. UN AUTRE RÉSEAU MONDIAL DE VILLES : LES 100RC Le réseau des 100 villes résilientes (100RC) vise à aider les villes du monde entier à mieux résister aux défis physiques, sociaux et économiques du XXIe siècle
  61. 61. AXA GLOBAL PARAMETRICS COUVRE LES PERTURBATIONS CLIMATIQUES Une indemnisation est versée lorsqu’un paramètre climatique corrélé aux pertes du client atteint un seuil préalablement défini Assurance contre le surcoût de dégivrage des avions en cas de températures basses prolongées
  62. 62. LA NOUVELLE NORME INTERNATIONALE ISO 37101 La norme ISO 37101 offre un accompagnement aux collectivités pour améliorer le caractère durable, l’intelligence et la résilience des stratégies, des programmes, ou des plans conduits
  63. 63. UN NOUVEAU STANDARD : LA THÉMATIQUE RÉSILIENCE DU NF HABITAT HQE Début 2018, une rubrique « résilience » a été rajoutée au référentiel NF Habitat HQE afin que les risques causés par les aléas naturels sur les bâtiments soient pris en compte dès la phase de conception. Pour cela, les impacts possibles pour chaque aléa seront recensés afin de mettre en place des mesures d’adaptation PHOTO A CHANGER
  64. 64. 2. SOLUTIONS INNOVANTES POUR LA RÉSILIENCE DES INFRASTRUCTURES
  65. 65. 1. Solutions techniques 2. Développement de logiciels et traitement des données 3. Nouvelles offres de services résilients 4. Repenser l’aménagement urbain
  66. 66. DALLE GAZON O2D GREEN (O2D ENVIRONNEMENT) EST UNE SOLUTION POUR L’INFILTRATION DES EAUX PLUVIALES, RÉDUISANT L’EFFET ÎLOT DE CHALEUR ET PRÉSERVANT LA BIODIVERSITÉ DES SOLS ©O2DENVIRONNEMENT
  67. 67. POWER ROAD® ATTÉNUE LES ÎLOTS DE CHALEUR URBAINS ET RÉDUIT L’ENNEIGEMENT DES VOIRIES EN STOCKANT L’ÉNERGIE CAPTÉE PAR LE RAYONNEMENT SOLAIRE
  68. 68. LA CHAUSSÉE RÉSERVOIR ATTÉNUE LES INONDATIONS VIA DES CHAUSSÉES À FORTE CAPACITÉ DE RÉTENTION D’EAU
  69. 69. URBAN CANOPEE DÉPLOIE DES CANOPÉES VÉGÉTALES AUTONOMES EN EAU ET EN ÉNERGIE AU- DESSUS DE LA VILLE POUR CRÉER DES ÎLOTS DE FRAÎCHEUR ©Corolle–URBANCANOPEE-2018
  70. 70. LA CUNETTE ANTI-MÉGOTS & LA GLISSIÈRE EN BÉTON ARMÉ UTILISÉE PAR ESCOTA POUR LA PRÉVENTION DES INCENDIES DE FORÊTS EN PÉRIODE DE SÉCHERESSE ESTIVALE ©M.Martini–PhotothèqueESCOTA-2004 ©M.Martini–PhotothèqueESCOTA-2011
  71. 71. LOGELIS, LE CONSTRUCTEUR DE LOGEMENTS EN KIT « ÉCOLOW COST DE QUALITÉ » A DÉJÀ PERMIS DE RÉPONDRE AU BESOIN DE RECONSTRUCTION URGENT À SAINT-MARTIN ©LavilledeMarigotsurl'îledeSaint-Martin,deuxjoursaprèsl'ouraganIRMA-UIISC1-2017-CCBY-SA4.0
  72. 72. LE RESILIENT TUNNEL PLUG DÉVELOPPÉ PAR L’UNIVERSITÉ DE VIRGINIE OCCIDENTALE, UN BALLON GONFLABLE GÉANT POUR OBSTRUER LES TUNNELS EN CAS D’INONDATIONS ©USDepartmentofHomelandSecurity–2018
  73. 73. 1. Solutions techniques 2. Développement de logiciels et traitement des données 3. Nouvelles offres de services résilients 4. Repenser l’aménagement urbain
  74. 74. HAND (Hackers Against Natural Disasters) RÉUNIT DES HACKTIVISTES POUR DÉFINIR UN PLAN D’ACTIONS ET UNE ORGANISATION DÉCENTRALISÉE EN SITUATION DE CRISE
  75. 75. GEOSCOPE GÈRE EN TEMPS RÉEL LES DONNÉES POUR ANTICIPER ET MAÎTRISER LES RISQUES GRÂCE À LA SUPERVISION PROACTIVE DES OUVRAGES ©PhotothèqueSIXENSE
  76. 76. SCORE ICU (E6 & ACPP) EST UN OUTIL DE SUIVI DE L’IMPACT PRÉVISIBLE DES PROJETS D’AMÉNAGEMENTS SUR LES ÎLOTS DE CHALEUR URBAINS Place des Jacobins à Lyon Etat Initial Score ICU : 0,764 Score ICU : 0,693 Projet
  77. 77. CLS (Collecte Localisation Satellites) PROPOSE DES OUTILS ET DES SERVICES SATELLITAIRES AUTOUR DE LA SURVEILLANCE DES RESSOURCES EN EAU ET DE L’IMPACT DU RÉCHAUFFEMENT CLIMATIQUE
  78. 78. TEMPERATE (AZAVEA & ICLEI-USA), LE LOGICIEL D’AIDE À LA PLANIFICATION DE STRATÉGIES D’ADAPTATION QUI PREND EN COMPTE LES DONNÉES CLIMATIQUES FUTURES BASÉES SUR DES MODÈLES ET DES SCÉNARIOS RECONNUS, POUR LES VILLES AMÉRICAINES
  79. 79. LE PRAGUE FLOOD MODEL, RÉGULIÈREMENT MIS À JOUR, A PERMIS D’INSTAURER UN PLAN D’URGENCE QUI S’EST DÉJÀ RÉVÉLÉ EFFICACE SUITES AUX INONDATIONS DU CENTRE-VILLE EN LOCALISANT LES POINTS LES PLUS VULNÉRABLES ©Sovovymlyny–Che/Wikicommons-2006–CCBY-SA2.5
  80. 80. OPENCLIMATEGIS (ESGF-COG), LE LOGICIEL OPEN SOURCE CONÇU POUR LA MANIPULATION GÉOSPATIALE DE DONNÉES CLIMATIQUES 79 ©USClimateResilienceToolkit/NOAA
  81. 81. COPERNICUS, LE PROGRAMME EUROPÉEN DU SURVEILLANCE DE LA TERRE, AIDE LES PAYS EUROPÉENS À RENFORCER LEUR CAPACITÉ DE GESTION DES RISQUES EN RENFORÇANT LES DONNÉES CLIMATIQUES ©CaliforniainflamesbySentinel-2-EuropeanSpaceAgency-ContainsmodifiedCopernicusSentineldata(2017)–CCBY-SA3.0IGO
  82. 82. 1. Solutions techniques 2. Développement de logiciels et traitement des données 3. Nouvelles offres de services résilients 4. Repenser l’aménagement urbain
  83. 83. RESALLIENCE, LE BUREAU D'ÉTUDE VINCI DÉDIÉ À L'ADAPTATION DES PROJETS, DES INFRASTRUCTURES ET DE LEURS USAGES AU CHANGEMENT CLIMATIQUE
  84. 84. UBYRISK CONSULTANTS, SPÉCIALISTE EN ÉTUDES, CONSEILS ET EXPERTISES DANS LE DOMAINE DES RISQUES NATURELS PROPOSE UN SERVICE DE MISE EN PERSPECTIVE DES MENACES NATURELLES AU REGARD DES CHANGEMENTS CLIMATIQUES ATTENDUS Droit et photo en attente : d’ici fin aout/début septembre 83 ©UbyriskConsultants
  85. 85. PREDICT SERVICES AIDE LES GESTIONNAIRES DE RISQUES À PRENDRE LES BONNES DÉCISIONS FACE À LA CRISE : AVANT, PENDANT ET APRÈS ©VigieFrance-PredictServices-2015
  86. 86. EQUO VIVO, LA MARQUE DE VINCI CONSTRUCTION DÉDIÉE À LA RÉALISATION DE PROJETS D’AMÉNAGEMENTS ÉCOLOGIQUES : RESTAURATION DE LA BIODIVERSITÉ - CONCEPTION ET RÉALISATION D’AMÉNAGEMENTS ÉCOLOGIQUES - MAINTIEN DE LA CONTINUITÉ ÉCOLOGIQUE La restauration écologique de l’Hermance a notamment permis de réduire les impacts des crues ©EquoVivo
  87. 87. DHI FRANCE GÈRE LES PROBLÉMATIQUES LIÉES À L’EAU EN TENANT COMPTE DU CHANGEMENT CLIMATIQUE POUR AIDER SES CLIENTS À METTRE EN PLACE DES STRATÉGIES D’ADAPTATION : GESTION ET ÉVALUATION DES INONDATIONS URBAINES, DES PÉNURIES ETC.
  88. 88. URBALIA PARTICIPE À LA RÉSILIENCE DES VILLES EN RENFORÇANT LA PLACE DE LA NATURE POUR RÉCRÉER DES ÉCOSYSTÈMES FONCTIONNEL ©Urbalia
  89. 89. 1. Solutions techniques 2. Développement de logiciels et traitement des données 3. Nouvelles offres de services résilients 4. Repenser l’aménagement urbain
  90. 90. WATER SQUARE BENTHEMPLEIN, UNE INNOVATION D’USAGES COUPLANT UN ESPACE RÉCRÉATIF AVEC UN BASSIN DE COLLECTE D’EAUX PLUVIALES (ROTTERDAM) ©Waterplein(DeUrbanisten)-OssipvanDuivenbode–2015
  91. 91. MAKOKO FLOATING SCHOOL, UNE INFRASTRUCTURE MOBILE ET ADAPTABLE AUX CHANGEMENTS DE MARÉES ET AUX NIVEAUX DES EAUX (LAGOS) ©NLÉ,IwanBaan,GeorgeOsodi–MakokoFloatingSchool(Nléproject)-2013
  92. 92. GARDENS BY THE BAY ABRITE DES « SUPERTREES » RECOUVERTS DE VÉGÉTATION QUI SUPPORTENT DES CELLULES PHOTOVOLTAÏQUES ET UN SYSTÈME DE COLLECTE DES EAUX PLUVIALES (SINGAPOUR)
  93. 93. CHEONGGYECHEON, UNE ANCIENNE RIVIÈRE BUSÉE RÉAMÉNAGÉE À LA PLACE DE L’AUTOROUTE URBAINE QUI TRAVERSAIT LE CENTRE-VILLE POUR LUTTER CONTRE L’IMPERMÉABILISATION DES SOLS (SÉOUL) ©Superde1uxe–2010–CCBY2.0
  94. 94. LE SQUARE TÅSINGE PLADS, LE PROJET DE RÉAMÉNAGEMENT D’UN PARC PAR TREDJE NATUR POUR ABSORBER LES FORTES PLUIES VIA UN RÉSEAU DE COLLECTE (COPENHAGUE) ©TåsingeSquareVisualisation-TredjeNatur–2012
  95. 95. DANS L’IOWA, LES DONNÉES HISTORIQUES SONT EXPLOITÉES POUR RENFORCER LA ROBUSTESSE DES INFRASTRUCTURES EN IDENTIFIANT LES PLUS VULNÉRABLES AFIN DE LES ADAPTER AUX INONDATIONS FUTURES (DES MOINES, ÉTATS-UNIS)
  96. 96. BIG U, LE PROJET DE RÉAMÉNAGEMENT DES BERGES SUD DE MANHATTAN EN NOUVEAUX ESPACES DE VIE POUR SE PROTÉGER DES INONDATIONS LIÉES À LA MONTÉE DES EAUX ET AUX OURAGANS (NEW-YORK) ©TheBIGTeam/RebuildbyDesign
  97. 97. « Chaque étude scientifique crédible nous informe que les impacts climatiques s’aggraveront si nous ne nous attaquons pas au changement climatique - et rapidement – tant que l’occasion est présente. Pour ce faire, nous devons augmenter considérablement notre ambition » Patricia Espinosa, Secrétaire exécutive de la CCNUCC Ouverture de la conférence de Bonn sur le changement climatique le 30 avril 2018 ©CTBTOPreparatoryCommission(JamesLeynse)–2011-CC-BY-2.0
  98. 98. ANNEXES
  99. 99. LA GESTION DE CRISE, UNE NÉCESSITÉ POUR SE PRÉMUNIR DES ALÉAS
  100. 100. EU SEQUANA 2016 UN EXERCICE DE GESTION DE CRISE D’AMPLEUR EUROPÉENNE SIMULANT UNE CRUE DÉCENNALE EN ILE-DE-FRANCE DU 7 AU 18 MARS 2016 Faire fonctionner le mécanisme européen de protection civile Focaliser l’attention des populations sur le phénomène de crue Rassembler les partenaires et acteurs du territoire francilien pour renforcer la coordination de leurs actions Bilan : lors des inondations de mai-juin 2016, l’exercice, qui avaient eu lieu en amont, a permis de fluidifier la gestion de crise
  101. 101. LES ALÉAS CLIMATIQUES : L’ÉVOLUTION LENTE DES PARAMÈTRES CLIMATIQUES
  102. 102. VARIATION DU NIVEAU DE LA MER La projection du niveau moyen mondial de la mer à l’horizon 2100 par rapport à 1986-2005 en fonction des 4 scénarios RCP. © Climate Change 2013 : The Physical Science Basis / IPCC – figure 13.11 - 2013 Depuis le milieu du 20ème siècle, 13 îles ont déjà disparu sous les eaux dans l’océan Pacifique. Les premières victimes sont les Îles Salomon et la Micronésie. Le GIEC définit la variation eustatique du niveau de la mer comme un changement du niveau moyen de la mer à l’échelle mondiale dû à une modification du volume des océans mondiaux. ©AtollSikaiana(ÎlesSalomon)-JohnsonSpaceCenteroftheUnitedStates/NASA–2001
  103. 103. TEMPÉRATURE MOYENNE DE L’AIR La projection de l’évolution, en degré Celsius, des températures moyennes annuelles à la surface de la Terre à l’horizon 2081-2100 par rapport à 1986- 2005 en fonction du scénario le plus optimiste (à gauche) et du plus pessimiste (à droite). La projection est basée sur le modèle CMIP5. © Climate Change 2014: Synthesis Report / IPCC – figure 2.2 - 2014 Certaines zones sont touchées plus rapidement que d’autres comme les banquises. Les zones polaires se réchauffent deux fois plus vite que le reste du globe d’après l’ADEME. D’après le GIEC, la modification des températures, et notamment le réchauffement à l’échelle de la Terre, résulte majoritairement d’une augmentation des gaz à effet de serre bloquant le rayonnement infrarouge. De la sorte, la chaleur est retenue et la surface terrestre et celle des océans se réchauffe de manière hétérogène. ©AntarticPeninsula-JeffSchmaltz/NASAEarthObservatory–2011
  104. 104. La projection de l’évolution, en pourcentage, des précipitations moyennes annuelles à la surface de la Terre à l’horizon 2081-2100 par rapport à 1986- 2005 en fonction du scénario le plus optimiste (à gauche) et du plus pessimiste (à droite). La projection est basée sur le modèle CMIP5. RÉGIME PLUVIOMÉTRIQUE Le GIEC explique la modification du régime pluviométrique par la variation de l’humidité dans l’air (réchauffement des océans, fonte des glaciers, etc.) via l’action des gaz à effet de serre au sein de la troposphère et de celle des aérosols sur la structure des formations nuageuses. © Climate Change 2014: Synthesis Report / IPCC – figure 2.2 - 2014
  105. 105. RÉGIME DES VENTS La circulation atmosphérique terrestre avec les cellules de Hadley, de Farrell et les cellules polaires influencent les climats régionaux. © Kaidor– 2013 - CC BY-SA 3.0 La projection de l’évolution, en mètre par seconde, des vents zonaux (d’ouest en est) à 850hPa à l’horizon 2016-2035 par rapport à 1986-2005 en fonction du scénario RCP 4.5. La projection est basée sur le multi-modèle CMIP5. © Climate Change 2013: The Physical Science Basis / IPCC – figure 11.15 - 2013 Selon l’ADEME, la circulation des masses d’air perturbée par le réchauffement global, modifiera le régime des vents. Son intensité ainsi que la direction des vents dominants sont susceptibles de varier.
  106. 106. FONTE DU PERGÉLISOL Le GIEC définit le pergélisol comme un sol gelé en permanence, présent lorsque la température reste inférieure à 0°C pendant plusieurs années. Cependant, avec l’élévation des températures atmosphériques, le pergélisol disparaît. La projection de l’évolution, en kilomètre carré, du pergélisol sur l’hémisphère nord à l’horizon 2100 par rapport à 1986-2005 en fonction des différents scénarios RCP. La projection est basée sur le multi-modèle CMIP5. Les lignes épaisses correspondent à la moyenne multi-modèles. Les lignes fines indiquent l'étalement inter-modèle (écart- type). La ligne noire est diagnostiquée à partir de la moyenne des réanalyses de l’ECMWF, de l’ERA, de la JRA, de la MERRA et du CFSRR. L'étendue actuelle estimée du pergélisol se situe entre 12 et 17 millions de km2 (Zhang et al., 2000). © Climate Change 2013: The Physical Science Basis / IPCC – figure 12.33 - 2013 Le thermokarst, le processus de fonte du pergélisol, engendre une libération dans l’atmosphère de dioxyde de carbone (CO2) et de méthane, deux puissants gaz à effet de serre. ©TeshekpukLakeandthew:AlaskaNorthSlope.-NASA–2000
  107. 107. LES ALÉAS CLIMATIQUES : LES CHOCS CLIMATIQUES PONCTUELS
  108. 108. INONDATION © Climate Change 2013: The Physical Science Basis / IPCC – figure 12.26 - 2013 La projection de la variation, en pourcentage, de l’accumulation annuelle maximale de précipitations sur cinq jours à l’horizon 2081- 2100 par rapport à 1981-2000 en fonction du scénario RCP 8.5. Les inondations de 2010 au Pakistan auront causé au moins 1760 morts et laissé 10 millions de personnes sans logements d’après l’ONU. Le montant des dégâts est estimé à 9,5Md$ d’après EM-DAT. Le gouvernement français définit les inondations comme une submersion temporaire, par l’eau, de terres qui ne sont pas submergées en temps normal, quelle qu’en soit l’origine. Selon le GIEC, cela peut se traduire par des crues fluviales, des crues par ruissellement urbain, des inondations pluviales, des inondations côtières par submersions marines ou encore des crues de rupture de lacs glaciaires. ©U.S.ArmySgt.MonicaK.Smith–2010-CC-BY-2.0
  109. 109. CYCLONE Le GIEC définit les cyclones tropicaux comme une forte dépression d’échelle cyclonique prenant naissance au-dessus des eaux tropicales. Elle se distingue de systèmes plus faibles (souvent appelés dépressions ou perturbations tropicales) par le fait qu’une valeur seuil de la vitesse du vent est dépassée. Ainsi parle-t-on de tempête tropicale lorsque la moyenne sur une minute du vent en surface atteint entre 18 et 32 m s-1. Au-delà de 32 m s-1, le cyclone tropical est appelé aussi ouragan ou typhon selon la région où il se produit. L’ouragan Isabel a provoqué 3,6Md$ de dégâts et fit 47 morts en 2003 dans la région Caraïbes et est des Etats-Unis et du Canada d’après la NOAA et la NCDC. ©ClimateChange2013:ThePhysicalScienceBasis/IPCC–figure14.17-2013
  110. 110. TEMPÊTE Le gouvernement français définit les tempêtes comme une perturbation atmosphérique (ou dépression) qui se forme lorsque deux masses d’air, aux caractéristiques distinctes (température, teneur en eau), se confrontent et provoquent des vents pouvant être très violents. Contrairement aux cyclones, elles peuvent continuer à se renforcer lors de leur passage sur terre. Ces vents violents s’accompagnent de fortes précipitations, de neiges, et parfois d’orages. Remblai des Sables d'Olonne après le passage de la tempête Xynthia en 2010 qui fit 47 morts en France et coûta 1,5Md € d’après la Fédération Française des Sociétés d’Assurances. ©Freeminder~commonswiki–2010–CCBY-SA2.0
  111. 111. CHANGEMENT CLIMATIQUE, CYCLONES ET TEMPÊTES La projection, en pourcentage, de l’évolution de matérialisation et d’intensité des cyclones par bassins cycloniques à l’horizon 2081-2100 par rapport à 2000-2019 d’après un scénario similaire au A1B. Quatre paramètres ont été pris en compte: la variation en pourcentage de (I) la fréquence annuelle totale des tempêtes tropicales, (II) la fréquence annuelle des tempêtes de catégories 4 et 5, (III) l’intensité moyenne maximale de la durée de vie (LMI) et (IV) le taux de précipitation à moins de 200 km du centre de la tempête au moment de la LMI. Pour chaque mesure tracée, la ligne bleue continue est la meilleure estimation du pourcentage de changement attendu et la barre colorée indique l'intervalle de confiance de 67% (probable) pour cette valeur. Si aucune métrique n'est tracée, les données disponibles sont insuffisantes pour effectuer une évaluation. © Climate Change 2013: The Physical Science Basis / IPCC – figure 14.17 - 2013
  112. 112. SÉCHERESSE En Somalie, les éleveurs nomades sont grandement affectés par les sécheresses successives depuis 25 ans et les crises alimentaires qui affectent toute la Corne de l’Afrique. ©OxfamEastAfrica–SomalilandDrought–2012-CC-BY-2.0 © Climate Change 2013: The Physical Science Basis / IPCC – figure 12.26 - 2013 La projection de l’évolution du nombre de jours secs annuels consécutifs (lorsque les précipitations journalières sont inférieures à 1mm) à l’horizon 2081-2100 par rapport à 1981-2000 en fonction du scénario RCP 8.5. La projection est basée sur le modèle CMIP5. Le GIEC définit la sécheresse comme un phénomène qui se produit lorsque les précipitations sont sensiblement inférieures aux niveaux normaux enregistrés, et qui provoque un grave déséquilibre hydrologique pouvant être néfaste pour les systèmes de production de ressources terrestres.
  113. 113. 112 FEU DE FORÊT Des conditions plus sèches augmentent la probabilité d’incendies de forêt qui, combinés aux activités humaines, peuvent compromettre la résilience de la forêt au changement climatique. © State Farm – 2007 – CC-BY-2.0 D’après le gouvernement français, les feux de forêt surviennent principalement en période de sécheresse où les végétaux ont une faible teneur en eau. Ils peuvent être d’origine naturelle (éclairs, éruption volcanique) ou humaine (criminelle ou accidentelle). San Diego menacé par les incendies de Californie d’octobre 2007. 8 personnes décéderont et le bilan matériel s’élèvera à 2,8Md$ d’après EM-DAT. En décembre 2017, la Californie fut de nouveau ravagée par 29 feux de forêts causant 2,2Md$ de dommages (EM-DAT) © Thomas Fire - Kari Greer / US Forest Service – 2017 – CC BY 2.0
  114. 114. TEMPÉRATURES EXTRÊMES En France, le Plan national canicule (PNC) est mis en place dès le 1er juin. A Paris, la canicule débute quand la température diurne dépasse 31°C et 21°C en nocturne pendant 3 jours consécutifs. Phénomène et évolution anticipée Evaluation de la probabilité de survenance des changements depuis 1950 Evaluation de la contribution humaine aux changements observés Probabilité d’autres changements au début du 21ème siècle Probabilité d’autres changements à la fin du 21ème siècle Périodes/vagues de chaleur plus fréquentes et/ou plus longues sur la plupart des terres émergées Degré de confiance moyen à l’échelle mondiale. Probable dans de grandes parties de l’Europe, de l’Asie et de l’Australie Probable Pas d’évaluation formelle Très probable Degré de confiance moyen dans de nombreuses régions (mais pas toutes) Probable Pas d’évaluation formelle Plus probable qu’improbable Très probable Evaluation de l’évolution des vagues de températures extrêmes à l’échelle du globe pour le début (2016- 2035) et la fin (2081-2100) du 21ème siècle. © JB Gurliat / Marie de Paris – 2018 Le GIEC définit les vagues de températures extrêmes (canicule et grand froid) comme une période de conditions atmosphériques anormalement chaudes ou froides et difficiles à supporter sur une période donnée. En France, les canicules correspondent à au moins 3 jours et nuits consécutives de fortes chaleur et les vagues de froid à au moins 2 jours consécutifs.
  115. 115. L’augmentation de l’humidité et des précipitations sur certaines régions, combiné à un aménagement du territoire défavorable, risquent d’accroître le nombre de glissement de terrain lié à l’eau. GLISSEMENT DE TERRAIN Le 15 décembre 1999, de fortes pluies causèrent un glissement de terrain dans l’Etat de Vargas au Venezuela faisant au moins 30 000 morts et 1,8Md$ de dégâts d’après l’USGS. Le GIEC définit les glissements de terrain comme un entraînement vers le bas d’une masse de matériaux sous l’effet de la gravité, souvent aidé par l’eau lorsque le matériau est saturé ; mouvement rapide d’une masse de sol, roches et débris le long d’une pente. ©L.M.Smith,WaterwaysExperimentStation,U.S.ArmyCorpsofEngineer-1999
  116. 116. LES QUALITÉS D’UN SYSTÈME RÉSILIENT
  117. 117. UN SYSTÈME RÉFLECTIF D’après les 100RC, les individus et les institutions qui réfléchissent utilisent les expériences passées pour informer les décisions futures et modifier les normes et comportements en conséquence. Exemple : Un processus de planification réflectif est mieux à même de répondre aux circonstances nouvelles Source : 100RC
  118. 118. UN SYSTÈME ROBUSTE D’après les 100RC, une conception robuste est bien conçue, construite et gérée. Elle comprend des dispositions pour garantir que la défaillance est prévisible, sûre et non disproportionnée par rapport à la cause. Exemple : Une infrastructure de protection robuste ne tombera pas en panne de manière catastrophique lorsque les seuils de conception sont dépassés Source : 100RC
  119. 119. UN SYSTÈME FLEXIBLE D’après les 100RC, la flexibilité fait référence à la volonté et à la capacité d'adopter des stratégies alternatives en réponse à des circonstances changeantes ou à des crises soudaines. Les systèmes peuvent être rendus plus flexibles en introduisant de nouvelles technologies ou connaissances, notamment en reconnaissant les pratiques traditionnelles. Exemple : En période de crise, les villes peuvent redéployer les bus publics pour les évacuations d'urgence Source : 100RC
  120. 120. UN SYSTÈME INTÉGRÉ D’après les 100RC, les processus intégrés rassemblent les systèmes et les institutions et peuvent également catalyser des avantages supplémentaires à mesure que les ressources sont partagées et que les acteurs sont en mesure de travailler ensemble pour atteindre des objectifs plus importants. Exemple : La planification urbaine intégrée permet à une ville de faire face à des problèmes multidisciplinaires tels les interventions d'urgence en cas de catastrophe grâce à la coordination Source : 100RC
  121. 121. UN SYSTÈME INGÉNIEUX D’après les 100RC, les personnes et les institutions ingénieuses sont en mesure de reconnaître d’autres moyens d’utiliser les ressources en temps de crise pour répondre à leurs besoins ou atteindre leurs objectifs. Exemple : Bien que les ménages dans les villes de la vallée centrale du Chili utilisent quotidiennement l’eau fournie par les réseaux municipaux, le service est souvent interrompu après de forts séismes. En réponse, de nombreux ménages entretiennent des puits pour continuer à fournir de l'eau Source : 100RC
  122. 122. UN SYSTÈME REDONDANT D’après les 100RC, la redondance fait référence aux réserves disponibles pour faire face aux perturbations dues à des pressions extrêmes, à une augmentation de la demande ou à un événement extérieur. Cela inclut de la diversité pour répondre à un besoin donné. Exemple : Les systèmes énergétiques redondant fournissent plusieurs solutions qui permettent d’alimenter les réseaux en cas de hausse de la demande ou d’interruptions d’approvisionnement Source : 100RC
  123. 123. UN SYSTÈME INCLUSIF D’après les 100RC, les processus inclusifs mettent l'accent sur une concertation élargie visant à créer une vision commune et un sentiment d’appropriation partagé en vue de construire la résilience des villes. Exemple : L'alerte précoce permettra aux populations à risque de se protéger et de minimiser les pertes humaines et matérielles Source : 100RC
  124. 124. ZOOM SUR LA RÉSILIENCE FONCTIONNELLE : LE PLAN DE CONTINUITÉ D’ACTIVITÉ Pour être résiliente face à une catastrophe naturelle, une entreprise ou encore une institution, cherchera à mettre en place un plan de continuité d’activité (PCA) afin de maintenir un service minimum sans disposer de ses ressources humaines et matérielles habituelles. Il s‘agit d’un document stratégique régulièrement mis à jour pour planifier les réactions à adopter face à un aléa afin de minimiser les impacts sur son activité. En pratique : • Face à un choc climatique comme un cyclone, il peut s’agir de se mettre à l’abri afin de protéger le personnel, le matériel et les installations, en essayant de reprendre les activités prioritaires dans un délai rapide • Face à un épisode prolongé, il peut être question de procéder à un repli pour la partie de l’entreprise « repliable »

×