Successfully reported this slideshow.

Cancer-salaries-reintegration professionnelle

1

Share

Upcoming SlideShare
Reves-Existence
Reves-Existence
Loading in …3
×
1 of 1
1 of 1

Cancer-salaries-reintegration professionnelle

1

Share

Download to read offline

#CANCER #VIE_PROFESSIONNELLE #INSERTION #PREVENTION #SANTE

✅‍⚕‍‍⚕‍ Grâce aux progrès de la médecine, environ un tiers des #patients guérissent désormais du cancer. Un ratio à rapprocher aux 360 000 personnes qui apprennent chaque année qu'elles sont touchées, dont plus d'un tiers sont en activité professionnelle, selon l'Institut national du cancer.
♨️ S'il est un fait que leur #maladie ait constitué une étape de leur vie qui les ait renforcés, réintégrer une activité professionnelle fait surgir de nombreuses difficultés.
️ Se sentir épaulé.e est la base de tout rebond.
⚡ Entre lourdeurs administratives, déconnexion, traitements médicaux, etc., le trajet positif vers une réintégration adaptée (poste, temporalité) ne s'improvise pas.
隸‍♀️隸‍♂️ Remercions tous les professionnels en entreprise (assistante sociale, psychologue, médecine du travail, RH), en milieu hospitalier, bénévoles (association, mentorat), souvent dans une ombre bienveillante, qui favorisent leur maintien et retour au travail !

Ligue contre le cancer Réseau Régional de Cancérologie OncoPaca-Corse Cancer Patient Support Entreprise et Cancer Cancer at Work Jean-Daniel Jean-Marc Clara Alain Christelle Véronique philippe Ellie Mario Institut national du cancer Alice Geraldine Mathilde Marie-Ange

#CANCER #VIE_PROFESSIONNELLE #INSERTION #PREVENTION #SANTE

✅‍⚕‍‍⚕‍ Grâce aux progrès de la médecine, environ un tiers des #patients guérissent désormais du cancer. Un ratio à rapprocher aux 360 000 personnes qui apprennent chaque année qu'elles sont touchées, dont plus d'un tiers sont en activité professionnelle, selon l'Institut national du cancer.
♨️ S'il est un fait que leur #maladie ait constitué une étape de leur vie qui les ait renforcés, réintégrer une activité professionnelle fait surgir de nombreuses difficultés.
️ Se sentir épaulé.e est la base de tout rebond.
⚡ Entre lourdeurs administratives, déconnexion, traitements médicaux, etc., le trajet positif vers une réintégration adaptée (poste, temporalité) ne s'improvise pas.
隸‍♀️隸‍♂️ Remercions tous les professionnels en entreprise (assistante sociale, psychologue, médecine du travail, RH), en milieu hospitalier, bénévoles (association, mentorat), souvent dans une ombre bienveillante, qui favorisent leur maintien et retour au travail !

Ligue contre le cancer Réseau Régional de Cancérologie OncoPaca-Corse Cancer Patient Support Entreprise et Cancer Cancer at Work Jean-Daniel Jean-Marc Clara Alain Christelle Véronique philippe Ellie Mario Institut national du cancer Alice Geraldine Mathilde Marie-Ange

More Related Content

Related Books

Free with a 14 day trial from Scribd

See all

Related Audiobooks

Free with a 14 day trial from Scribd

See all

Cancer-salaries-reintegration professionnelle

  1. 1. mercredi 30 décembre 2020 LE FIGARO Si le salarié assimile sa pathologie à un isolement et à une rupture dans son parcours professionnel, pour l’employeur, son absence est synonyme de difficultés dans l’organisation du travail et de coûts supplémentaires. Cancer: l’enjeu de la réintégration des salariés En imposant de nouvelles organisations du travail, le Covid-19 pourrait aider les employeurs à s’adapter. MARIE-CÉCILE RENAULT £@Firenault SANTÉ Longtemps sujet tabou, le cancer devient une préoccupation au sein des entreprises. D’autant qu’avec l’allongement de la durée de vie au travail, les progrès des traitements et l’amélioration de la survie, les actifs touchés par un cancer sont de plus en plus nom- breux. Chaque jour, 1200 person- nes apprennent qu’elles ont un cancer, dont 40% travaillent au moment du diagnostic. Pour l’employeur, la maladie du salarié est encore souvent synony- me de difficultés dans l’organisa- tion du travail et d’absentéisme au coût prohibitif. D’après les chiffres du groupe de protection sociale Malakoff Humanis, un arrêt de 120 jours coûte 9000 euros à l’en- treprise. Quant au salarié malade, il assimile sa pathologie à un isole- ment et une rupture dans son par- cours professionnel : 28% des ac- tifs ayant eu un cancer estiment ne pas avoir retrouvé leur place à leur retour, et un sur trois a quitté l’en- treprise dans les deux ans. «Se poser la question de la ges- tion de ces salariés n’est plus une option pour l’employeur mais une obligation car c’est un enjeu hu- main, économique et sociétal», af- firme Anne-Sophie Tuszynski, fondatrice de cancer@work. Créé en 2012, ce club d’employeurs qui s’engagent pour aider leurs salariés à mieux concilier maladie et vie professionnelle compte une cen- taine de membres, plutôt des grands groupes basés en Île-de- France. Et ils ne sont pas les seuls à avoir pris conscience de l’impor- tance du sujet. Dans le même es- prit, le Club des entreprises, créé par l’Institut national du cancer (Inca) et coanimé avec l’ANDRH (l’Association nationale des DRH), se réunit deux fois par an afin d’aider les entreprises qui le sou- haitent à mieux prendre en consi- dération les besoins spécifiques des malades et permettre leur réinté- gration rapide. Le Covid, un catalyseur L’objectif : préparer le retour à l’emploi des salariés en échangeant sur les bonnes pratiques comme la sensibilisation des managers, l’aménagement des horaires ou des postes, la mise en place du té- létravail… Et alors que la crise du coronavirus a chamboulé l’organi- sation du travail dans la plupart des entreprises, elle joue en l’espè- ce le rôle de catalyseur. «Le Covid permet une prise de conscience. S’éloigner tout en gardant un lien, travailler à distance mais conserver un esprit d’équipe… Ce qui hier concernait une petite partie des ef- fectifs concerne aujourd’hui tout le monde», observe Anne-Sophie Tuszynski. L’impulsion des chefs d’entre- prise reste néanmoins essentielle. À Rouen, Isabelle Guyomarch, PDG de CCI Productions, une en- treprise industrielle de fabrication de parfums et cosmétiques pour le compte de tiers (250 salariés), a pris les devants. Elle-même victime d’un cancer du sein agressif, elle a installé dans son usine une chaîne sans cadence, pour faciliter le retour à l’emploi des salariés victimes d’une maladie longue durée. «Cela a produit un effet d’engagement incroyable sur ses salariés avec une baisse de 8 points en trois ans de l’absentéis- me, non pour maladie grave mais pour bobologie», explique Anne- Sophie Tuszynski, qui souligne que la plus grande victoire de l’entre- preneuse «est que les bien portants vont mieux car ils ont compris que demain s’ils ont un problème grave l’entreprise ne va pas les jeter, mais fera tout pour les garder». Les initiatives se multiplient. «Accompagner les personnes at- teintes de cancer dans la poursuite de leur vie professionnelle est l’un des quatre engagements de notre groupe en faveur d’une société plus inclusive», explique Thomas Sau- nier, directeur général de Malakoff Humanis. Le groupe a ainsi partici- pé à l’inauguration d’une «Maison rose» à Paris, la deuxième du gen- re après Bordeaux, où des femmes atteintes de cancer du sein peuvent se refaire une beauté ou se relaxer, pratiquer la danse ou le yoga, s’in- former, se faire coacher… ou tout simplement parler. ■

×