Successfully reported this slideshow.
We use your LinkedIn profile and activity data to personalize ads and to show you more relevant ads. You can change your ad preferences anytime.

Mignamissi atm uds janvier 2018

54 views

Published on

[Workshop en économie de développement sur le thème : « Pertinence des politiques publiques de développement dans les pays d’Afrique subsaharienne».]

Published in: Economy & Finance
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

Mignamissi atm uds janvier 2018

  1. 1. Qualité des institutions et pollution en Afrique MIGNAMISSI Dieudonné, PhD Université de Yaoundé II – Cameroon mignamissid@yahoo.fr Dschang, 30/01/2018
  2. 2. Plan 1 2 3 4 Introduction Débat théorique et faits stylisés Stratégie empirique Principaux résultats 5 Tests de robustesse 6 Conclusion et implications
  3. 3. 1. INTRODUCTION (1/4) Environnement = préoccupation mondiale  Rapport Meadows de 1972) 1970 Conférence des Nations unies sur l’environnement humain  Déclaration de Stockholm  chaque individu à « le devoir solennel de protéger et d’améliorer l’environnement pour les générations futures »
  4. 4. 1. INTRODUCTION (2/4) Accord international sur le climat applicable à 195 pays +++++++ COP 21 (Paris) Limiter l’augmentation de la température en dessous de 2 degrés Du développement non soutenable vers le développement « durable »  altruisme inter-générationnel
  5. 5. 1. INTRODUCTION (3/4) Faible contribution à la pollution mondiale Afrique des paradoxes Les effets subis en matière de dégradation de l’environnement sont plus que proportionnels Les principaux canaux de transmission de la pollution  délocalisation des industries polluantes, effets de la libéralisation, législation « molle »
  6. 6. 1. INTRODUCTION (4/4) Dans un monde où l’interdépendance est devenue la norme Question Peut-on concevoir un développement sans dégradation de l’environnement? L’ouverture économique viendrait elle amplifier la situation? La qualité des institutions est-elle un facteur pertinent?
  7. 7. 2. DÉBAT THÉORIQUE ET FAITS STYLISÉS (1/4) Les Postkeynésiens : Libre-échange  cercle vicieux de pollution  modèle les pays riches (R) aux pays pauvres (P)  Dumping écologique (les volumes augmentent, les prix baissent, à cause de la non prise en compte des coûts environnementaux  pollution chez P) Oates et Baumol [1975] Débat théorique  2 Écoles rivales Les Néoclassiques : Libre-échange  délocalisation en fonction de la disponibilité des facteurs (HOS) et non en fonction du laxisme institutionnel. Chimie dans les pays riches et textile dans les PED. La différence de législation environnementale n’est qu’une explication secondaire (Paradoxe de Lucas, (Lucas, 1990))
  8. 8. 2. DÉBAT THÉORIQUE ET FAITS STYLISÉS (2/4) Existence d’une Courbe Environnementale de Kuznets – CEK (Grossman et Krueger [1995] Sur le plan empirique  2 hypothèses Non linéarité entre niveau de développement et pollution Possible effet de re-couplage (surtout dans les PED) Travaux récents validant la CEK (Oh et Yun [2014], Keene et Deller [2015], Halicioglu et Ketenci [2016]) Travaux récents mitigés (Aldy [2005], Gassebner et al. [2011], Smulders et al. [2014])
  9. 9. 2. DÉBAT THÉORIQUE ET FAITS STYLISÉS (3/4) Hypothèse du Havre de Pollution – HHP (Suri et Chapman [1998]) Sur le plan empirique  2 hypothèses Le commerce international est responsable de dommages environnementaux causés par les délocalisations de tous ordres non contrôlées (Suri et Chapman, 1998)  transfert de pollution Travaux récents: HHP à travers les IDE (Beladi et Oladi [2011], Chakraborty et Mukherjee [2013]) Travaux récents: HHP à travers le différentiel de législation (Tang [2015], Anouliès [2016])
  10. 10. 2. DÉBAT THÉORIQUE ET FAITS STYLISÉS (4/4) 4 principaux faits stylisés Quelques faits stylisés Tendance mondiale à la hausse des indicateurs de pollution: +256,68 % depuis 1960 Disparité selon les pays industrialisés:  Dépollution en Europe depuis 1970  Tendance incertaine en Amérique du Nord Dans les PED: transfert de pollution (Amérique latine et Caraïbes, Asie de l’Est et Pacifique, Moyen-Orient et Afrique du Nord) En Afrique: émissions polluantes relativement faibles, mais en perpétuelle croissance (toutefois, 02 groupes de pays)
  11. 11. 3. STRATÉGIE EMPIRIQUE (1/3) Le modèle Modèle canonique inspiré de l’intuition de Grossman et Krueger [1995] 𝑃𝑜𝑙𝑙 = 𝛼0 + 𝛼1 𝑦 + 𝛼2 𝑦2 + 𝜀 Modèle avec effet de « recouplage » 𝑃𝑜𝑙𝑙 = 𝛼0 + 𝛼1 𝑦 + 𝛼2 𝑦2 + 𝛼3 𝑦3 + 𝜀 Modèle avec l’HHP 𝑃𝑜𝑙𝑙 = 𝛼0 + 𝛼1 𝑦 + 𝛼2 𝑦2 + 𝛼3 𝑦3 + 𝛼4 𝐼𝐷𝐸𝐸 +𝛼5 𝑂𝑢𝑣 + 𝜀 Modèle complet avec les institutions 𝑃𝑜𝑙𝑙𝑖𝑡 = 𝛼0 + 𝛼1 𝑦𝑖𝑡 + 𝛼2 𝑦𝑖𝑡 2 + 𝛼3 𝑦𝑖𝑡 3 + 𝛼4 𝑅𝑃𝑜𝑙𝑖𝑡 + 𝛼5 𝐺𝑜𝑢𝑣𝑖𝑡 + 𝛼6 𝐼𝐷𝐸𝐸𝑖𝑡 +𝛼7 𝑂𝑢𝑣𝑖𝑡 + 𝛼8 𝑃𝑜𝑝𝑖𝑡 + 𝜇 𝑡 + 𝜑𝑖 + 𝜈𝑖𝑡
  12. 12. 3. STRATÉGIE EMPIRIQUE (2/3) Les Variables VD Indicateurs de pollution  Volume des émissions de dioxyde de carbone (CO2)  Émissions d’oxyde nitreux (N2O)  Émissions de méthane (CH4) VI Socio- économiques  PIB/H  Population  IDE entrants  Taux d’ouverture VI Institutions  Polity2 pour le régime politique  Voix citoyenne et responsabilité  Stabilité politique et absence de violence  Efficacité des pouvoirs publics  Qualité de la réglementation  État de droit  Maîtrise de la corruption WDI WDI Center for Systemic Peace (CSP) WGI
  13. 13. 3. STRATÉGIE EMPIRIQUE (3/3) Technique d’estimation Soupçon d’un biais d’endogénéité, à cause de l’existence d’un lien bidirectionnel entre pollution et PIB/H, ouverture ou IDE (Lee et al. [2009], Cynthia Lin et Liscow [2013]) Usage d’un panel dynamique dans le modèle global (N>T  Roodman (2009)): 43 pays d’Afrique Usage des 2SLS-IV dans les modèles sous-régionaux (N<T): Afrique du Nord, Afrique occidentale, Afrique orientale, Afrique centrale, Afrique australe  Échantillon: 43 pays africains  Période d’étude: 1996-2011
  14. 14. 4. PRINCIPAUX RÉSULTATS (1/3) Existence d’une pseudo-CEK  recouplage PIB/H PIB/H_carré PIB/H_cube 3,111*** (1,130) -0,468*** (0,161) 0,0222*** (0,00750) CEK Re-couplage
  15. 15. 4. PRINCIPAUX RÉSULTATS (2/3) Les canaux classiques du transfert de pollution sont inopérants en Afrique:  Les IDE entrants sont non significatifs  Le taux d’ouverture est non significatif
  16. 16. 4. PRINCIPAUX RÉSULTATS (3/3) Le différentiel de performances institutionnelles favorise le transfert de pollution en Afrique
  17. 17. 5. TEST DE ROBUSTESSE (1/4) Sensibilité des résultats aux estimateurs concurrents
  18. 18. 5. TEST DE ROBUSTESSE (2/4) Sensibilité des résultats aux indicateurs de pollution
  19. 19. 5. TEST DE ROBUSTESSE (3/4) Sensibilité des résultats aux régions africaines (2SLS-IV)
  20. 20. 5. TEST DE ROBUSTESSE (4/4) Sensibilité des résultats aux régions africaines
  21. 21. 6. CONCLUSION ET POLITIQUES (1/2) Pseudo-CEK, mais le résultat n’est pas général dans toutes les régions d’Afrique La pollution en Afrique n’est pas surtout la cause des IDE et de l’ouverture La pollution est faiblement sensible au régime politique en Afrique, mais fortement sensible à la qualité de la gouvernance 03 principaux enseignements
  22. 22. 6. CONCLUSION ET POLITIQUES (2/2) Renforcer la qualité institutionnelle en implémentant les réformes appropriées Se doter des API spécialisées sur l’attractivité des IDE verts Mettre sur pied des mécanismes d’incitations à l’égard des entreprises qui présentent un programme de verdissement de leur activité Recommandations
  23. 23. THANK YOU FOR YOUR KIND ATTENTION !
  24. 24. Qualité des institutions et pollution en Afrique MIGNAMISSI Dieudonné, PhD Université de Yaoundé II – Cameroon mignamissid@yahoo.fr Dschang, 30/01/2018

×