Successfully reported this slideshow.
We use your LinkedIn profile and activity data to personalize ads and to show you more relevant ads. You can change your ad preferences anytime.

Lettre semestrielle octobre 2016

690 views

Published on

Édito : une signature à près de 100 M d'euros ! Levée de fonds pour Télécom ParisTech : une grande première française, « à l’américaine » ! Vers une école des télécoms unique ? Rentrée 2016 : un recrutement en croissance. Le CNRS quitte le LTCI. Découverte majeure dans le domaine de la photonique ! Les Télécoms mènent à tout : Alain Amariglio, Ingénieur (1988), de l’entrepreneur couronné de succès au professeur des écoles.

Published in: Education
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

Lettre semestrielle octobre 2016

  1. 1. Le projet de déména- gement de Télécom ParisTech sur le Campus Paris-Saclay est un projet au long cours marqué de jalons importants. La signature des mar- chés de construction de notre nouveau bâtiment, dans les tout prochains jours, pour un montant de près de 100 millions d’euros, en est un ! Ces travaux donneront lieu, le 13 décembre 2016, à un «premier coup de pioche» (qui fera l’objet d’une manifestation avec les amis de Télécom ParisTech), puis à la pose de la première pierre au printemps 2017 (avec une manifestation plus institution- nelle) et permettront un emménagement pour la rentrée 2019. Notre École, située sur la «place de la gare» de la ligne 18, sera entourée de résidences étudiantes, de commerces et sera toute proche du bâtiment d’ensei- gnement mutualisé avec les autres écoles de ParisTech, livré au printemps 2019. Le quartier accueillera par ailleurs ENSTA ParisTech, EDF R&D, ENSAE ParisTech, Agro ParisTech et l’INRA. Autant dire qu’il est actuellement en travaux ! En parallèle du chantier immobilier, l’École lance un plan d’accompagnement du per- sonnel pour ceux qui nous suivront, mais aussi un plan d’aide au redéploiement pour les personnels qui ne le pourront pas pour des raisons d’éloignement. Cet engagement d’investissement de 100M€ nous fait désormais basculer en phase d’irréversibilité pour ce qui sera notre déménagement du XXIe siècle, après notrecréationauXIXe siècle(1878)etnotre migration rue Barrault au XXe siècle (1934). N° 15 octobre 2016 Yves POILANE (84) Directeur de Télécom ParisTech Unesignatureàprès de100millionsd’euros! Télécom ParisTech La lettre d’information semestrielle de Télécom ParisTech Infos Édito Levée de fonds pour Télécom ParisTech: une grande première française, «à l’américaine» ! Yves POILANE Le 31 mai dernier, l’École, l’association des diplômés et la Fondation Télécom ont organisé le premier dîner de fundraising au bénéfice de Télécom ParisTech pour le financement de projets de recherche. Au total, plus de 40 diplômés ont accepté de faire un premier don de 500 € pour assister à l’évènement à l’Aéro-Club de France. Au cours du dîner, les convives étaient invités à voter de façon ludique et visuelle par système de votes électro- niques pour leur(s) projet(s) préféré(s) ! Les projets étaient pitchés par trois jeunes enseignants-chercheurs parmi les plus prometteurs de l’École. À l’issue des votes, les convives pouvaient alors soutenir fi- nancièrement le(s) projet(s) de leur choix. Ainsi, en plus des 20000€ collectés au titre des inscriptions, près de 40000 € ont été recueillis au profit des labos des enseignants-chercheurs pour financer leur projet : soit plus de 60000 € au total ! Le lauréat de la soirée, Tamy Boubekeur, a récolté environ 35000€ pour son projet «Ubiquité 3D: vers un nouveau média». Pierre Senellart, avec son projet «Véracité des données dans le big data, un enjeu éco- nomique et social», a reçu 15000€. Enfin, 10000 € ont été attribué au projet de Michèle Wigger «Coordination d’appareils distribués : systèmes cyber-physiques pour les villes intelligentes». Cette opération, inspirée des techniques de fundraising américaines, était une première en France pour un établissement d’ensei- gnement supérieur. Forte de son succès, l’opération sera renouvelée en 2017. Merci à l’ensemble des participants et rendez- vous en mai pour la prochaine édition ! Le collège de l’innovation par le numérique de Paris-Saclay
  2. 2. Télécom ParisTech Infos Télécom ParisTech Infos sont aidés par l’Université Paris-Saclay et deux entreprises qui en sont déjà issues, Geouniq et Scalinx. Fait notable : Scalinx vient d’être désigné lauréat de l’important concours national iLab organisé par le MESR. Vivent les chercheurs-entrepreneurs de Télécom ParisTech ! Le numérique est un ferment d’innova- tion et de disruption dans tous les sec- teurs d’activité économique. À ce titre, la recherche à Télécom ParisTech est au service de l’économie et se déploie en prise forte sur nombre d’entreprises in- dustrielles, petites et grandes, au moyen de contrats et de projets coopératifs. Une nouvelle modalité de transfert est en croissance stratégique: la genèse dans l’École de start-up ambitieuses, portée par des chercheurs et assises sur des ré- sultats de recherche, exploitant des actifs de propriété intellectuelle développés dans les laboratoires de l’École : les spin- offs. Plus d’une dizaine de ces start-up Télécom ParisTech et ses spin-offs sont nées en quelques années, parmi les- quelles Streamezzo, TheMetricFactory ou Secure-IC. Depuis deux ans, l’Université Paris- Saclay (et sa filiale la SATT Paris-Saclay - Société d’Accélération de Transfert de Technologie) nous aide à amplifier ce mouvement. Elle réalise des prestations d’analyse technico-économique de nos actifs de propriété intellectuelle, et ac- compagne les phases de maturation qui préparent la naissance de ces spin-off : développement de maquettes et preuve de concept, analyses de chaînes de valeur et positionnement marché, etc. Ce sont déjà sept projets de spin-off qui Armand LÉVY Directeur de l’Innovation et du Développement Inauguration du SME Builder - Paris Vers une école des télécoms unique ? Rentrée 2016 : un recrutement en croissance Le CNRS quitte le LTCI Découverte majeure dans le domaine de la photonique ! « Applied Networking Research Prize» Yves Poilane Directeur de Télécom ParisTech Jean-Pascal Jullien Directeur de la Formation Initiale Patrick Duvaut Directeur de la Recherche Patrick Duvaut Directeur de la Recherche Dario Rossi Professeur à Télécom ParisTech Avec le passage en irréversibilité du démé- nagement à Saclay (marchés de travaux signés ce mois-ci), et l’approfondissement de l’Université Paris-Saclay en cours, les di- recteurs et présidents des conseils des deux écoles concernées, ainsi que leur tutelle, ont souhaité lancer, en cette fin 2016, une étude d’opportunité et faisabilité de la fusion de Télécom ParisTech avec Télécom SudParis, à l’horizon de leur colocalisation en 2019. L’objectif serait de disposer de la 1re grande école d’ingénieurs du numérique française, capable de contribuer de façon visible et distinctive au collectif de Saclay et de riva- liser en taille avec quelques autres grandes écoles du campus (au 1er rang desquelles La rentrée 2016 est marquée par une crois- sance du recrutement d’élèves. Avec 143 élèves recrutés par le Concours Mines-Ponts contre133en2015,l’Écoleremplitsesobjec- tifs stratégiques. Si le recrutement des DUT (Diplôme d’Université Technologique) est divisé par deux (6 en 2016) dans le contexte d’arrêt de la filière apprentissage, cette di- minution est compensée par le succès des Admis par voie universitaire en provenance de Licence3 (de 5 en 2015 à 13 en 2016), dont l’intégration d’un élève en provenance de l’Institut Villebon - Georges Charpak. Forte de ses partenariats, Télécom ParisTech intègrera en 1re année deux élèves en double diplôme venant de Shanghaï ParisTech. Finalement, nous aurons 174 élèves en pre- mière année ! Un record proche du maxi- Le 1er janvier 2017, le LTCI, qui couvre le volet «sciences dures» de la recherche de l’École, perd son partenaire historique, le CNRS, après 35 ans de collaboration. En dépit de «l’excel- lence» reconnue du niveau scientifique du LTCI par l’AERES, le CNRS exi- geait en effet sa mise en conformité, sans grande flexibilité, avec les prin- cipes généraux de fonc- tionnement d’une UMR. Le reproche majeur portait sur le trop grand pouvoir des responsables de département de Dario Rossi, professeur àTélécom ParisTech, aremportéle«AppliedNetworkingResearch Prize » (ANRP) à IETF-96, pour ses travaux récents permettant pour la première fois d’énumérer et géolocaliser les services d’IP anycast. Ce prix récompense l’excellence scientifique ainsi que le caractère novateur de ces recherches dont la technique a été appliquée à l’échelle planétaire résolvant ainsi des problèmes d’optimisation pour CentraleSupelec, l’École polytechnique et HEC). Mieux couvrir l’ensemble du spectre dis- ciplinaire et interdisciplinaire, renforcer son influence aval avec 1000 diplomés/an et 30000 anciens, réaliser des économies d’échelle sur les fonctions supports, gagner en visibilité internationale par la taille, tels en seraient les principaux autres bénéfices attendus. Un des enjeux importants serait que l’en- semble fusionné soit aussi bien positionné que la meilleure des deux écoles, aussi bien vis-à-vis des étudiants que des enseignants- chercheurs. Ceci afin d’apporter les meil- leures compétences possibles à la transfor- mum envisageable en attendant notre démé- nagement à Palaiseau. Le recrutement direct en 2e et 3e années du cycle ingénieur est aussi en croissance par rapport à 2015, sans retrouver la perfor- mance de 2014. Le recrutement des poly- techniciens explique en partie ces fluctua- tions (26 en 2014, 14 en 2015, 19 en 2016). Enfin, une augmentation significative des élèves recrutés à l’étranger est constatée (92 en 2016 pour 75 en 2015), avec cinq élèves venant de Shanghaï ParisTech, inversant la tendance de diminution du recrutement asiatique. 75 étudiants intègrent l’École en cycle master dans le cadre d’un programme de double-diplôme avec un établissement étranger. 11 nationalités sont représentées et particulièrement les nationalités chinoise, l’École au détriment du Directeur d’Unité. Quatre mois de négociations entre les deux tutelles n’auront pas suffi et, le 24 mai, le CNRS y mettait fin prématurément. Le sen- timent de frustration est grand vu les impacts hu- mains et scientifiques de la perte de 21 chercheurs. Après avoir dressé un bilan de cette transition, Télécom ParisTech a sou- haité, dès la notification de ce retrait, se tourner vers l’avenir en lançant, dès juin, un plan de «résilience et de rebond». Ce plan vise à pré- La toute première observation de chaos dans un rayonnement optique moyen infra rouge vient d’être réalisée par une équipe de cher- cheurs de Télécom ParisTech (dont Frédéric Grillot), en partenariat avec CentraleSupélec et la spin-off mirSense. Ce résultat a été publié début 2016 dans la prestigieuse revue Light: Sciences and Applications (de la revue Nature). Cette percée historique ouvre un large chaque sous-réseau d’internet (soit plus de 10 millions de fois) : une première mondiale! Créé par l’Internet Society (ISOC) et l’Internet Research Task Force (IRTF) l’ANRP a pour but de reconnaître les meilleures idées dans le domaine des réseaux et d’en élargir l’exposition au forum de normalisation Internet Engineering Task Force (IETF). mation numérique du pays, des entreprises et de la société. Les expériences des fusions Supaero/ENSICA et Centrale/Supelec, nous seront très utiles à cet égard. L’étude, qui donnera l’occasion aux parties prenantes de l’École (dont ses diplômés) de largement s’exprimer, sera remise à la tutelle début janvier, en vue, au 1er trimestre 2017, d’une décision éventuelle de mise en oeuvre pour 2019. italienne, libanaise, tunisienne, vietna- mienne et brésilienne. Ces chiffres sont en ligne avec notre objectif stratégique de 300 élèves recrutés à l’horizon de la rentrée 2017. parer l’évaluation académique de 2018 et à prendre une part active, avec tous ses parte- naires, à la structuration de la recherche de l’Université Paris-Saclay, dans une perspec- tive de s’associer à des UMR, à notre arrivée à Saclay, en 2019. Pour pallier en partie les conséquences de cette perte, sur une activité à haute visibili- té et fort potentiel, « la cryptographie quan- tique », l’École et l’association des diplômés ont souhaité lancer une démarche de levée de fonds pour financer le recrutement d’un chercheur qui viendra compenser les 2 dé- parts de personnel CNRS sur cette activité. champ de possibilités car le domaine du moyen infrarouge (MIR) intervient dans un très grand nombre d’applications, comme: la sécurisation des communications op- tiques directes, l’analyse de gaz pour le contrôle de la pollution atmosphérique et le suivi de procédés industriels, l’aide au diagnostic médical et le développement de sources non prévisibles, pour les contreme- sures optiques, dans le domaine militaire.
  3. 3. Télécom ParisTech Infos Abonnement en ligne et vos réactions sur : www.telecom-paristech.fr/lettreinfo Télécom ParisTech Infos : www.telecom-paristech.fr Directeur de la publication : Yves Poilane Rédacteur en chef : Dominique Célier Rédaction : Patrick Duvaut - Jean-Pascal Jullien - Armand Lévy - Yves Poilane - Christelle Riffet Réalisation : Télécom ParisTech/Direction de la Communication 46, rue Barrault 75634 Paris Cedex 13 Impression : LA FIRME - 21, rue Aristide Briand 94340 Joinville-le-Pont Dépôt légal : octobre 2016 - Semestriel - ISSN : 2105-1380 Pourquoi avais-tu choisi Télécom ParisTech à l’époque ? C’était la mieux classée des écoles que j’avais obtenues. Je n’avais donc pas à l’époque d’intérêt particulier pour les télécoms et l’informatique. Mais je n’ai rien regretté ensuite ! Quels sont les souvenirs les plus mar- quants de ton passage à Télécom ParisTech  ? La liberté et les responsabilités dans les activités qui nous étaient offertes, à Paris, pour la première fois... Après les classes pré- paratoires, le contraste était violent. Je me suis occupé du Forum, du Vidéo Club, du Club Échecs… Côté enseignement, j’ai un excellent souvenir de deux enseignants-cher- cheurs, Alain Maruani et Bernard Burtschy dont le cours d’Analyse de Données s’est avéré précieux lors de la création de SLP. Pourquoi te lancer dans l’aventure entre- preneuriale à la sortie de l’École ? En 1988, la création d’entreprise n’était pas un sport très répandu. Les grandes entre- prises nous courtisaient. Nous étions plu- sieurs amis de la promo 88 à leur préférer l’aventure. Trois d’entre nous (Jean Schmitt, Jérôme Pujol et moi-même) avons décidé d’aller jusqu’au bout, transformant l’idée en projet. L’Ecole nous a permis de consacrer notre dossier long à une étude préalable, avec un plan détaillé très pro. Pourquoi, après 15 ans dans le monde de l’entreprise, choisir de devenir professeur des écoles ? C’est une longue histoire, que je raconte dans Il était une fois une start-up et Dans la classe. Au début, avec SLP, nous avons joué à l’entreprise, en trouvant des clients, des locaux, des employés, des ordinateurs, pas toujours dans le bon ordre. Puis le jeu a changé de niveau, nous avons fait appel à des investisseurs, SLP a grandi, s’est inter- nationalisée, pour finalement être rachetée par Gemalto. Après cette spirale de quinze ans, j’ai éprouvé le besoin de changer, de ne plus être en situation de manager, mais responsable de ma propre action, en prise directe sur la réalité. J’avais toujours voulu enseigner. Devenir instit était une évidence. En quoi ta formation à Télécom ParisTech t’a-t-elle aidé dans tes postes successifs ? D’une part, le diplôme rassurait nos clients et interlocuteurs. D’autre part, notre connaissance du monde des Télécoms nous a permis de positionner SLP sur le marché des opérateurs de manière naturelle. Enfin, nos connaissances en maths, en stats et en informatique nous été très utiles lorsque nous avons dû définir, dans l’urgence, un premier métier. Lorsque je suis devenu instit, j’ai dû faire appel à d’autres compétences, mais une bonne base scientifique est un sérieux atout avec de jeunes élèves curieux de tout. Et peut aussi donner un certain poids, une certaine tranquillité dans les différentes situations rencontrées hors de la salle de classe, avec les parents d’élèves ou l’administration. Que sais-tu de la stratégie de l’École ? Qu’en penses-tu ? Le rapprochement avec les autres acteurs de Paris-Saclay devrait renforcer la pluridis- ciplinarité des élèves, qui est un enjeu fort dans le numérique et la création d’entre- prise. J’ai d’ailleurs été ravi d’apprendre que l’École mettait la priorité sur la création d’entreprises. J’y vois un signe de vitalité encourageant ! Alain AMARIGLIO (ing 1988) Alain Amariglio, Ingénieur (1988), de l’entrepreneur couronné de succès au professeur des écoles. Les Télécoms mènent à tout… AGENDA 2016 11 oct. Dîner de collecte de la Fondation Télécom à la Maison de l’UNESCO Pour s’inscrire : www.fondation-telecom.org. 12 oct. Conférence sur l’Entrepreneuriat (à l’occasion de la sortie du livre « Il était une fois une start-up ») avec Alain Amariglio, Jean Schmitt, Thierry Delbecque, et Jérome Pujol, à Télécom ParisTech. 9 nov. Télécom ParisTalks - « Les métiers de la Cyber Sécurité à l’heure de la transformation numérique », à Télécom ParisTech. 8 déc. Télécom ParisTalks - « Quels réseaux pour l’Internet des Objets ? », à Télécom ParisTech. 13 déc. Premier coup de pioche Paris-Saclay au Centre EDF R&D Palaiseau Pour s’inscrire : communication@telecom-paristech.fr 10 jan. Master Class de Gilles Babinet, French Digital Champion à la Commission Européenne, à Télécom ParisTech. www.telecom-paristech.fr/actualites/agenda.html LesRelationsEntreprisesdeTélécomParisTech Vous souhaitez aller plus loin dans l’accompagne- ment des étudiants dans la maturation de leurs projets professionnels ? Construire des relations durables entre les étu- diants, l’École et votre entreprise ? Privilégier un travail de proximité dans la durée ? •  Participez à nos programmes « Contacts étu- diants/Entreprises » qui visent à faire découvrir à l’ensemble de nos étudiants, les entreprises, leurs activités, leurs valeurs et leurs métiers. •  Devenez parrain de promotion. •  Sponsorisez nos événements institutionnels... Ainsi, associées à notre École, les entreprises par- tenaires sont reconnues par les élèves comme des acteurs de formation à part entière. Elles nous accompagnent cette année : ACCENTURE - AIR LIQUIDE - AIRBUS - ARTEFACT - ATOS-AXA-BNPPARIBAS-CANALPLUS-CAPGEMINI - CGI - DCNS - EDF - GRANT THORNTON - KLEE GROUP - LINAGORA - MAZARS - MBDA - McKINSEY - NETATMO - NOKIA - OPENTRUST - ORANGE - PARROT - RENAULT - SAFRAN - SAGEMCOM - SFR - SOCIÉTÉ GÉNÉRALE - SOPRA STERIA - THALES - THEODO - TRANSATEL - WAVESTONE Pour en savoir plus : Christelle Riffet - Responsable des Relations Entreprises 01 45 81 76 73 - christelle.riffet@telecom-paristech.fr

×