Successfully reported this slideshow.
We use your LinkedIn profile and activity data to personalize ads and to show you more relevant ads. You can change your ad preferences anytime.

Activé: Nouveaux départs

21 views

Published on

Livres, livres électroniques, magazines et bandes dessinées gratuits sur divers sujets - www.spiritualibrary.com

Published in: Spiritual
  • There are over 16,000 woodworking plans that comes with step-by-step instructions and detailed photos, Click here to take a look ♥♥♥ http://tinyurl.com/y3hc8gpw
       Reply 
    Are you sure you want to  Yes  No
    Your message goes here
  • Want to preview some of our plans? You can get 50 Woodworking Plans and a 440-Page "The Art of Woodworking" Book... Absolutely FREE ◆◆◆ http://tinyurl.com/yy9yh8fu
       Reply 
    Are you sure you want to  Yes  No
    Your message goes here
  • There are over 16,000 woodworking plans that comes with step-by-step instructions and detailed photos, Click here to take a look ●●● http://tinyurl.com/yy9yh8fu
       Reply 
    Are you sure you want to  Yes  No
    Your message goes here
  • Be the first to like this

Activé: Nouveaux départs

  1. 1. CHANGEZ VOTRE VIE, CHANGEZ VOTRE MONDE. LES HOMMES DE LA MONTAGNE DES MURMURES QUI CHANGÈRENT L’HISTOIRE. L’HOMME QUI N’EST QU’AMOUR… IL S’EST FAIT SEMBLABLE À NOUS POUR QUE NOUS DEVENIONS SEMBLABLES À LUI. NOUVEAUX DÉPARTSIL N’EST JAMAIS TROP TARD POUR COMMENCER À VIVRE.
  2. 2. 2 activé numéro 1 devousàmoi Pour nourrir votre âme et élever votre esprit, pour fortifier votre famille et offrir à vos enfants l’opportunité d’apprendre en s’amusant, nous vous proposons une grande variété de livres et de productions audio et vidéo. Pour vous les procurer, veuillez contacter l’un de nos distributeurs ci- dessous ou visiter notre site Internet : www.auroraproduction.com Activated Africa/Europe Bramingham Pk. Business Ctr. Enterprise Way Bramingham Park Luton, Beds. LU3 4BU England active@activated.org (07801) 442–317 Activated Ministries P.O. Box 462805 Escondido, CA 92046-2805 USA activatedUSA@activated.org (1–877) 862–3228 (toll-free) Activated India P.O. Box 5215 G.P.O. Bangalore – 560 001 India activatedIndia@activated.org VISITEZ NOTRE SITE : www.activated.org RÉDACTEUR EN CHEF : Keith Phillips CONCEPTION GRAPHIQUE : Giselle LeFavre ILLUSTRATION : Hugo Westphal, Ana Fields PRODUCTION : Francisco Lopez TRADUCTION : Bernard Le Chevalier Paul Benjamin Numéro 1 © 2001 Aurora Production, Ltd. Tous droits réservés À défaut de mention spéciale, les citations de la Bible sont extraites de la Bible du Semeur. © 1992, Société Biblique Internationale. Avec permission. La vie n’est pas toujours facile ! On se pose des questions, auxquelles il faut répondre, et au bout du compte, on se retrouve avec encore plus de questions. Qu’est-ce qu’on fait sur terre ? Pourquoi tant de maux et de souffrances dans le monde? Où retrouver l’espoir quand tout semble aller de travers ? Où puiser la force de faire face aux difficultés de la vie ? Où trouver la joie qui ne va jamais nous quitter ? La réponse à toutes ces questions, et bien d’autres, se trouve dans une relation personnelle, intime, avec Jésus, notre “Homme qui n’est qu’amour”. Jésus ne nous promet pas seulement la vie éternelle une fois que nous serons parvenus au Ciel, mais Il nous promet, dès à présent, de rester à nos côtés. Il nous a préparé un monde de bonheur, de joie, de paix, de liberté, de plénitude et d’amour éternel. Il nous suffit de nous connecter à la source même de cette énergie transformatrice de vie, en recevant Jésus dans notre cœur. Alors Il viendra remplir notre vie de l’amour et de la compréhension auxquels nous avons toujours aspiré. Et c’est la raison même d’Activé ! Vous aider à vous connecter à l’énergie d’amour de Dieu et vous permettre d’en faire l’expérience dans votre vie de tous les jours. La Bible affirme que “Dieu est amour” (1 Jean 4:8). Or Son amour est si fort, qu’une fois la connexion établie avec Lui, vous serez à jamais différent ! Dans les numéros à venir d’Activé , vous apprendrez à vous ressourcer à l’énergie de Dieu par le moyen de la prière, par l’étude de Sa Parole et par la mise en pratique, dans votre vie quotidienne, de Ses principes d’amour. Nous vous invitons maintenant à tourner le contact et à vous brancher sur Son amour ! Keith Phillips Pour vos amis d’Activé Voici le premier d’une série de trois numéros d’Activé, qui vous seront envoyés gratuitement. Si vous désirez en recevoir davantage, ou commander d’autres publications d’inspiration biblique, écrivez-nous dès aujourd’hui ! Vous pouvez aussi nous contacter par téléphone ou par E-mail.
  3. 3. activé numéro 1 3 Jésus n’était pas homme ordinaire, ni simple maître à penser, rabbin, gourou ou prophète. En un sens, Il était tout cela, mais Il était bien plus. En effet, à la différence des autres grands maîtres spirituels qui L’ont précédé ou qui L’ont suivi, Jésus ne s’est pas contenté de parler de l’amour et de Dieu, Il était l’amour et Il était le Fils de Dieu. Il savait donc de quoi Il parlait ! La Bible nous dit que “Dieu est un Esprit”, et que “Dieu est amour” (cf. Jean 4:24 ; 1 Jean 4:8). Dieu est l’Esprit d’amour tout puissant, le créateur de toutes choses. Il est la puissance de l’univers, si formidable, si extraordinaire, qu’Il dépasse de loin les limites de notre entendement. Dieu est tout puissant, Il sait tout, Il est présent partout. C’est un concept bien trop vaste pour qu’on puisse le saisir ! Mais comme Il nous aime très fort, Il désire que nous soyons à même de Le connaître et de L’aimer. Alors, pour nous montrer Son amour, pour nous permettre de Se faire comprendre, Il a envoyé Son propre Fils, Jésus-Christ, sur terre, sous la forme d’un homme ; pour que nous puissions, grâce à Lui, Jésus, nous représenter Dieu. En Jésus, Dieu s’est mis à notre niveau. Rendez-vous compte, il y a 2000 ans, Dieu a envoyé sur terre Son propre Fils, le Seigneur des Cieux en personne, le Maître de l’univers, pour qu’Il devînt l’un d’entre nous ! De façon mira- culeuse, Il fut conçu dans le sein d’une humble jeune fille vierge, nommée Marie, et revêtit la même forme humaine que nous ! Ainsi était-Il à la fois Fils de l’Homme et Fils de Dieu. Faisant le bien partout Jésus s’adapta non seulement à notre forme humaine, mais aussi à notre mode de vie, à nos coutumes, à notre façon de parler, de nous habiller, pour pouvoir nous comprendre et communiquer avec nous au niveau de notre pauvre intelligence humaine. Il devint citoyen du monde, membre de l’humanité, homme de chair et de sang, pour nous toucher de Son amour, pour nous témoigner de Sa sollicitude, de Sa compassion. En un mot, pour mettre Son mes- sage à notre portée, comme on ferait avec des enfants ! Il vint parmi nous et adopta la vie d’un humble charpentier. Puis à l’âge de trente ans, Il commença Son ministère en tant que prophète itinérant et maître religieux. Il vécut comme nous, travailla comme nous. Comme nous également, Il dût dormir, manger, et Se soumettre à toutes les 1 Ces références indiquent où l’on peut trouver ces versets dans la Bible : d’abord le livre dans la Bible, suivi du numéro du chapitre, puis du verset cité. L’homme qui n’est qu’amour Voici Mon commandement, que vous vous aimiez les uns les autres.
  4. 4. 4 activé numéro 1 nécessités de la vie. Il Lui arrivait d’être fatigué, épuisé, et d’avoir mal aux pieds. Il connut la faim, la soif, la tristesse et le découragement. Il se fit l’un de nous et, comme le dit la Bible, Il “a été tenté en tous points comme nous le sommes, mais sans commettre de péché” (Hébreux 4:15). Jésus ne cessait de faire le bien partout où Il allait, nourrissant les affamés, guérissant les malades, réconfortant les affligés, consolant les désespérés. Il aimait tout le monde sans dis- crimination, même les exclus de la société. Il n’eut jamais besoin d’édifices religieux, ni ne fit partie d’aucune dénomination ou église officielle. Il allait simplement à la rencontre des gens dans la rue, au bord de la mer, sur les places de marché — partout où Il pouvait les trouver — pour proposer, à ceux qui voulaient bien l’entendre, Son message d’amour. Il sympathisait avec ceux qu’on considérait comme les parias de la société, fussent-ils collecteurs d’impôts, ivrognes, pécheurs invétérés, ou prostituées. Sa religion d’amour était si simple que pour la comprendre, disait-Il, il fallait devenir comme un petit enfant (cf. Matthieu 18:3). Jamais Il ne préconisa cérémonies religieuses compliquées ni règles difficiles à suivre. Rien d’autre ne L’intéressait que prêcher et manifester de l’amour (cf. Matthieu 22:36-40). Il n’avait pas à mourir Mais Ses actes et Ses enseignements ne plaisaient pas à tout le monde. De fait, Sa doc- trine provoqua la colère des scribes et des pharisiens — les riches et puissants dirigeants religieux de l’époque —parce qu’Il libérait le peuple de leurs traditions, et ce faisant, s’attaquait au fondement même de leur autorité et de leur contrôle, lequel était absolu ! Finalement, sur la base de fausses accusations, Ses ennemis hypocrites firent pression sur les autorités civiles pour qu’Il soit arrêté, condamné, puis torturé et cruellement exécuté par crucifixion. Jésus n’avait pas à mourir sur cette croix. Ne disait-Il pas : “J’ai reçu les pleins pouvoirs dans le ciel et sur la terre” (Matthieu 28:18). Après tout, Il était le Fils de Dieu et avait à Son service et à Ses ordres toutes les puissances de l’univers. “Vous n’auriez aucun pouvoir sur Moi, s’il ne vous avait été donné par Mon Père”, déclarait-Il à Ses ravisseurs. Et encore : “Il me suffirait de lever le petit doigt pour que des milliers d’anges Me délivrent de vos mains” (cf. Jean 19:11 et Matthieu 26:53). Il aurait pu faire appel à toutes les forces du Ciel pour réduire à néant Ses ennemis, faire la conquête de Rome et s’emparer du monde. Il aurait pu forcer tout le monde à se prosterner sur le champ pour L’adorer ! Mais Il choisit de donner Sa vie pour vous et moi. Alors, pourquoi est-Il mort ? Pourquoi le Seigneur de l’univers, le Dieu incarné, se serait-Il laissé capturer, accuser à tort, juger et condamner, flageller, dépouiller de Ses vêtements, et clouer sur une croix comme un vulgaire criminel ? La réponse est toute simple : parce qu’Il nous aime, vous et moi ! Nous avons tous commis des fautes, et il nous arrive à tous de nous montrer trop durs, de manquer d’amour à l’égard des autres. Comme l’affirme la Bible : “Tous ont péché et sont privés de la glorieuse présence de Dieu” (Romains 3:23). Le malheur avec nos péchés, c’est qu’ils nous séparent de Dieu, lequel est pureté et perfection. Pour nous ramener à Dieu, Jésus, le Fils de Dieu, qui était sans péché, s’est chargé des péchés de toute l’humanité. Il a accepté de (Suite page 6.) Ta foi t’as guérie ! 4 activé numéro 1
  5. 5. activé numéro 1 5 EEEEE n général, ceux qui sont réservés et timides voudraient bien ne pas l’être. Ils aimeraient pouvoir se sentir libres, sortir de leur cloisonnement, mais pour cela, ils ont besoin que quelqu’un les aime assez pour les comprendre, les aider à s’ouvrir aux autres. Et c’est quelque chose que vous devez apprendre à faire si vous vous intéressez à autrui. Pour commencer, vous pouvez leur poser des questions. Par exemple : “Tu as l’air un peu sombre, est-ce que tout va bien ?” Si on vous répond : “Non, mais c’est mon problème. Je préfère ne pas en parler”, vous pourriez insister :“Ce serait peut-être mieux quand même d’en parler, parce que j’aimerais beaucoup t’aider si c’est possible.” Si vous portez un intérêt sincère à quelqu’un et lui témoignez de votre affection, il est probable qu’il finira par s’ouvrir et vous en dire davantage. C’est peut-être même ce qu’il désirait secrètement, mais il avait besoin d’un petit coup de pouce. Pour citer la Bible :“Les projets que forme un homme dans son cœur sont comme des eaux profondes, mais l’homme intelligent sait y puiser.” (Proverbes 20:5). Certains, de par leur éducation, croient que laisser transparaître ses émotions, ou trop parler de ses sentiments, est une marque de à vos ?uestions... faiblesse. Ils souffrent d’un malaise qui n’est que trop répandu et qui les empêche de vraiment communiquer : ils sont tout simplement guindés. N’ayant jamais appris à parler des choses du cœur, ils ont toutes les peines du monde à trouver les mots. D’autres ont peur de manifester leurs sentiments ou de présenter leurs opinions. Ils ne veulent pas courir le risque de se voir rejetés ou blessés, au cas où leur interlocuteur serait d’un avis contraire. D’autres encore ont pris le parti de ne plus s’extérioriser.“En parler n’arrangera rien”, disent-ils. Ils ont peut-être essayé, à un moment donné, de se confier à quelqu’un mais sans résultat, alors ils ont préféré laisser tomber. Il peut aussi se faire que certains aient l’impression de n’avoir rien à apporter aux autres. Ils minimisent leurs propres idées. Comme ils se sous-estiment, ils se gardent bien de faire aucun commentaire ou de livrer leurs sentiments personnels. Ce genre d’inhibitions nous confine à un niveau superficiel de communication. Mais l’amour, la compréhension, la patience et la qualité de l’écoute, peuvent nous libérer de ces attitudes négatives et restrictives, et nous permettre de progresser vers des niveaux d’échanges plus profonds, plus constructifs. — Maria David Réponses Comment puis-je surmonter ma timidité ? Q:
  6. 6. 6 activé numéro 1 subir la peine à notre place et d’endurer la mort horrible d’un crucifié. Il est mort comme un pécheur, afin qu’à travers Son sacrifice, nous soyons pardonnés et libérés de nos péchés. Victorieux de la mort ! Trois jours après Sa mise au tombeau, il se passa un événement extraordinaire qui jeta la consternation parmi Ses ennemis et vint prouver à Ses disciples qu’Il était vraiment le Fils de Dieu : Il ressuscita d’entre les morts, en vainqueur éternel de la mort et de l’Enfer ! Après Sa résurrection, Jésus apparut en personne à plusieurs centaines de Ses disciples, pour les réconforter, les encourager et les fortifier. Il leur confia que, même s’Il devait retourner auprès de Son Père céleste, Il resterait toujours avec eux en esprit, vivant dans leur cœur pour toujours. Il leur fit aussi une merveilleuse promesse : “Un jour, je reviendrai !” (cf. Jean 14:3). Mais cette fois-ci, non pas sous la forme d’un homme ordinaire, mais du puissant leader, du grand Roi qu’Il est. “On verra, dit-Il, le Fils de l’Homme venir dans les nuées avec beaucoup de puissance et de gloire” (cf. Luc 21:27). À vous de faire Sa connaissance! Aimeriez-vous acquérir la certitude que cet Homme qui n’est qu’amour, Jésus-Christ, est véritablement le Fils de Dieu, le chemin du salut et de la vie éternelle ? Il vous suffit de croire que Jésus est mort pour vous, et de Le recevoir, Lui et le don gratuit qu’Il vous fait du pardon de vos péchés. Alors vous serez pardonné, vous serez mis en communication avec Dieu, notre Père Céleste, et après cette vie, vous vivrez au Ciel avec Lui pour toujours ! Pour Le recevoir, ainsi que le salut qu’Il vous propose, vous pouvez réciter, du fond du cœur, une simple prière semblable à celle qui suit : Je crois, Jésus, que Tu es le Fils de Dieu, que Tu es mort pour moi et que Tu es ressuscité. J’ai besoin de Ton amour pour me purifier de mes fautes et de tout ce que j’ai fait de mal. J’ai besoin de Ta lumière pour chasser toutes ténèbres. J’ai besoin de Ta paix qui viendra me remplir et me satisfaire. J’ouvre maintenant la porte de mon cœur et je Te demande, Jésus, de bien vouloir entrer dans ma vie et me donner le don gratuit de la vie éternelle. Merci d’avoir souffert pour tout le mal que j’ai fait. Merci d’avoir écouté ma prière et de m’avoir pardonné. Amen. (Suite de la page 4.) UNE SIMPLE VIE — Qui changea le monde ! IL S’AGIT D’UN HOMME qui est né d’une petite campagnarde dans un coin perdu. Il grandit dans un village tout aussi insignifiant. Puis Il travailla comme charpentier jusqu’à l’âge de 30 ans, avant de devenir, pendant 3 ans, prédicateur itinérant. Jamais Il n’écrivit de livre, jamais Il n’occupa de poste important. Il ne fut jamais propriétaire, ne fonda jamais de famille. Il n’étudia jamais non plus à l’université, Il ne mit
  7. 7. activé numéro 1 7 Les quatre évangiles dans le Nouveau Testament — Matthieu, Marc, Luc et Jean — racontent la magnifique histoire de la vie de Jésus sur terre. Si vous lisez en premier le quatrième évangile, celui de Jean, vous vous rendrez compte que c’est l’un des plus faciles à comprendre. Il contient aussi le plus grand nombre de paroles de Jésus, et présente Son plan d’amour pour votre vie ! Vous trouverez ci-dessous certains des passages et versets clé de ce livre, que vous pourrez lire et étudier. Ils méritent toute votre attention. L’ÉVANGILE DE JEAN Jésus : la Parole de Dieu, Vraie lumière du monde. Chapitre 1, versets 1-18 Verset clé : Jean 1:12 “Être né de nouveau”, Qu’est-ce que ça veut dire ? Chapitre 3, versets 1-21 Verset clé : Jean 3:16 La femme au puits : “Il m’a dit tout ce que j’ai fait…” Chapitre 4, versets 1-30 Verset clé : Jean 4:24 L’abondance ! Jésus nourrit 5000 hommes. Chapitre 6, versets 1-13, 25-40 Verset clé : Jean 6:35 Le Bon Berger —Un classique ! Chapitre 10, versets 1-30 Versets clés : Jean 10:27-28 Lazare ressuscité des morts. L’événement dans ses détails. Chapitre 11, versets 1-46 Verset clé : Jean 11: 25 Jésus, la vraie Vigne Chapitre 15 (tout le chapitre) Versets clés : Jean 15:4-5 La dernière prière de Jésus pour l’amour et l’unité Chapitre 17 (tout le chapitre) Verset clé : Jean 17:23 jamais les pieds dans une grande ville. Jamais Il ne s’éloigna de plus de 300 km de Son village natal. Il ne fit jamais rien que la société d’aujourd’hui pourrait considérer comme mémorable. Il n’avait pas d’autres références que Lui-même. Il n’avait rien de ce monde, Il n’avait que la puis- sance de Son humanité divine. Il était encore jeune quand la vague de l’opinion publique se retourna contre Lui. Ses amis s’enfuirent. L’un d’eux Le renia, un autre Le trahit. Il fut livré à Ses ennemis pour subir l’humiliation d’un jugement. Ensuite Il fut cloué sur une croix entre deux voleurs. Pendant qu’Il agonisait, Ses bourreaux tirèrent au sort le seul bien qu’Il eût jamais possédé sur terre : Sa tunique. Après Sa mort, Il fut descendu de la croix et placé dans un tombeau qui n’était même pas le Sien. Près de deux mille ans se sont écoulés depuis, et, aujourd’hui, Il est le noyau même de la race humaine, la source par excellence de lumière et d’inspiration divine. Je suis loin d’exagérer en affirmant que toutes les campagnes militaires et tous les exploits maritimes, tous les parlements et tous les monarques réunis, n’ont pas eu, sur la vie de l’homme ici-bas, l’impact qu’a eu cette simple vie ! La vie de Jésus ! — James A. Francis
  8. 8. 8 activé numéro 1 Nouveaux départs F ils d’un riche avocat de société, je connus une enfance facile. Dès le départ, un grand nombre de commodités, de possibilités, s’offrirent à moi. Dans les premières années de mon adolescence, mes parents m’inscrivirent dans l’un des pensionnats privés les plus en vue du Canada. Mais bientôt, étant donné le grand intérêt que je portais aux matières artistiques, je fus envoyé dans une école spécialisée qui m’offrait la possibilité de poursuivre mes études tout en me perfectionnant dans ce domaine. Après avoir brillamment terminé ces études, je suivis l’Ecole des Beaux Arts d’Ontario, la plus prestigieuse des écoles d’arts plastiques du Canada. Mes dispositions artistiques et mes résultats scolaires m’avaient obtenu une bourse d’études et la gratuité de l’enseignement. Je fus “J’ai compris que les choses que je possédais me possédaient ...” Michael, Canada admis d’emblée en troisième année, dans un cursus qui en comptait quatre. De toute l’histoire de cette école, j’étais le deuxième étudiant auquel on accordait un tel privilège. Au terme de ma qua- trième année, je reçus une autre bourse, à laquelle venait s’ajouter une importante somme d’argent qui devait me permettre de voyager n’importe où à travers le monde. J’en profitai pleinement. Peu de temps après mon retour, on me proposa un travail à la CBC (Canadian Broadcasting Corpora- tion, la compagnie de diffusion nationale). Pendant quatre ans, je fus graphiste pour la CBC. Je réalisai également des illustrations free-lance pour l’une des princi- pales agences de publicité de New York ainsi que pour de grands journaux et des éditeurs d’ou- vrages et de magazines. En outre, je contribuai à créer des anima- tions pour des séries télévisées. C’est à ce moment-là que j’ai commencé à prendre conscience du changement qui se produisait dans ma vie. J’avais grimpé l’échelle du succès dans le domaine qui était le mien, mais du haut de cette échelle, je voyais la vie sous un jour nouveau. J’étais en train de réaliser que “la vie d’un homme ne dépend pas de ses biens” (Luc 12:15). Mon argent, mes voitures de sport, mes voyages en Europe, ne suffisaient pas. Quelque chose d’important me manquait : mon cœur n’était pas satisfait. C’est là que je commençai à comprendre que les choses que je possédais me possédaient. À tout prix, il fallait que je trouve le vrai sens de ma vie, j’y étais déterminé. Je savais que le plus important, c’était l’amour, la joie et se sentir heureux, mais je ne savais pas comment m’y prendre pour trouver tout ça. Par une froide nuit d’hiver, dans les rues du centre de Toronto, je rencontrai un inconnu. Or celui-ci, en moins d’une heure, m’expliqua des passages de la Bible qui eurent l’effet de transformer profondément ma vie. Cette nuit- là, je demandai à Jésus d’entrer dans ma vie, et je découvris les plus formidables de toutes les richesses, les réalités les plus précieuses au monde : Jésus et la Parole de Dieu. Mon nouveau trésor, la Parole de Dieu dans mon cœur, est plus grand que toutes les richesses matérielles, et nul ne peut me les reprendre.
  9. 9. activated issue 1 9activé numéro 1 9 Abandonné par ma famille, recueilli par Jésus ! O n dit que les enfants sont les premières victimes des guerres. Ce fut mon cas, et ce dès mes premières années. Mon père participa en tant que soldat aux guérillas qui bouleversèrent l’ordre social au Zimbabwe dans le courant des années 70. Bien qu’il y survécût, il ne revint jamais auprès de nous. Mes parents se remarièrent l’un et l’autre, et quand j’eus deux ans, ma mère m’envoya vivre chez ma grand-mère, parce que mon beau- père ne voulait pas de moi. C’est à l’âge de 12 ans que je fis la connaissance de mon père, parce que j’avais décidé de partir à Eddie, Zimbabwe J’ai échangé mon amertume et ma confusion contre la paix et l’amour. E st-ce que je fais ce qu’il faut ? Est-ce que cela me rendra vraiment heureuse ? Mais que m’arrivera-t-il si… ? Je me rendais à un entretien en vue d’obtenir un travail à l’étranger, et mon esprit était harcelé par toutes sortes d’incertitudes concernant mon avenir. Je me remettais à peine d’une relation brisée, et ma famille, aussi bien que mes amis, s’accordaient à dire qu’un changement me serait bénéfique. Mes collègues de travail me reprochaient de chercher à m’évader de la réalité. Shirley, Inde On m’avait, dès l’enfance, inculqué la foi en Dieu, mais j’éprouvais à Son égard amertume et ressentiment, et ce depuis que mon père était mort en dépit de tous les petits “arrangements” que j’avais conclu avec Lui. À présent, devant faire face à cette décision qui allait engager le reste de ma vie, je ne savais plus vers qui me tourner. Je décidai d’accorder à Dieu une dernière chance de faire Ses preuves. Sur le chemin de mon rendez-vous, je priais : “Dieu, si Tu existes, aide-moi à prendre la bonne décision.” Après ma prière, me retrouvant sur ce trottoir de Mumbai (Bombay) où se bousculaient les passants, je l’aperçus — cet étranger au sourire lumineux et aux yeux étincelants. Il m’accosta pour me demander son chemin. J’étais frappée par quelque chose en lui qui était inhabituel. Comment pouvait-il être aussi décontracté, demeurer à ce point impassible au milieu d’une telle cohue ? Nous nous engageâmes dans une conversation qui nous amena bientôt à parler de la meilleure façon de prendre des décisions, de Dieu, de la Bible... Il me montra à partir de la Bible comment, moi aussi, je pouvais avoir la paix qu’il avait trouvée, en invitant le Prince de paix, Jésus, dans mon cœur. En pleine rue, je priai donc avec cet étranger, et, immédiatement, je ressentis une merveilleuse paix intérieure. J’en oubliai complète- ment mon entretien ! Ce fut le début d’une relation plus profonde et plus personnelle avec mon Créateur, mon Ami, et mon Compagnon. Ayant appris à mieux Le connaître, je ne voulais pas Le garder pour moi toute seule. À présent, tel est le but de ma vie : amener les autres à expérimenter l’amour, la joie, le bonheur et l’espérance que Jésus m’a donnés. sa recherche. Il était heureux de faire la connaissance de son fils, mais sa nouvelle femme ne m’aimait pas pour la simple raison qu’étant le fils aîné de son mari, j’étais l’héritier de ses biens. Par conséquent, au bout de trois mois, mon père me pria de partir. À moi de me débrouiller tout seul. L’un de mes maîtres d’école offrit de s’occuper de moi. Je passai donc les deux années suivantes à travailler pour lui, tandis qu’il me payait mes études. Mais lorsqu’il fut transféré dans une autre région du Zimbabwe, je me retrouvai, à 14 ans, de nouveau tout seul. Comme je n’avais pas de quoi payer mes études, je m’adressai au Service Social. Au lieu de m’aider, on m’envoya en maison de redressement. La plupart des garçons avaient été placés là pour avoir commis des délits, car ils étaient trop jeunes pour la prison. J’y restai quatre ans pour étudier la mécanique et la soudure, mais j’étais parfaitement malheureux et sans amis. Les autres garçons, en effet, ne pensaient qu’à fumer, voler, et à d’autres activités du même genre. C’est alors qu’un jour, j’ai rencontré Alain, Patricia et leurs enfants, des missionnaires de La Famille, qui avaient entrepris de venir visiter notre établissement chaque semaine. À la fin d’une conversation, ils m’expliquèrent comment je pouvais demander à Jésus d’entrer dans mon cœur. Ce que je fis. Nous sommes devenus amis. Plus tard, ils m’ont invité à vivre et travailler avec eux dans le cadre d’un projet qu’ils avaient d’aider les aveugles. Je suis maintenant missionnaire à temps plein, moi aussi, et j’appartiens à une nouvelle famille, celle d’Alain et Patricia ! “Si mon père et ma mère devaient m’abandonner, l’Eternel me recueillerait.” (Psaume 27:10).
  10. 10. 10 activé numéro 1 À l’aube de ce nouveau millénaire, on ne peut s’empêcher de s’interroger sur ce que nous réserve l’avenir. Sommes-nous au seuil d’un formidable nouvel ordre mondial, fait de paix et d’abondance pour tous ? Ou bien, sommes-nous sur le point de sombrer dans un chaos sans précédent ? — Ou peut-être... est-ce les deux à la fois ? Cette série d’articles fournira des réponses qui vous permettront de vous préparer à affronter ce qui nous attend. Il convient de faire remarquer que les descriptions du monde d’aujourd’hui contenues dans ces articles remontent, pour la plupart, à des milliers d’années. Nous examinerons des prédictions spécifiques, données il y a deux ou trois mille ans, dépeignant avec exactitude des conditions ou des événements dont nous avons été, ou dont nous serons bientôt, les témoins. Nous étudierons, entre autres, certaines prophéties se rapportant à nos moyens modernes de transport, à l’accroissement sans précédent des déplacements internationaux, sans oublier l’explosion des connaissances dans tous les domaines. Ont également été prédits les effets néfastes du réchauffement de la planète, ainsi que l’apparition de nouvelles maladies meurtrières comme le cancer et le SIDA. Prendre en compte ces prédictions, c’est acquérir une perspective nouvelle sur les transformations radicales qui secouent le monde actuel, et c’est aussi se préparer aux changements cataclysmiques à venir. La grande question Il y a deux mille ans, sur une colline aux abords de la Jérusalem antique, un petit groupe d’hommes en quête de vérité s’était rassemblé autour de leur maître, un charpentier devenu prédicateur, appelé Jésus de Nazareth. Leur question incita Celui-ci à formuler une réponse qui allait survoler les siècles de l’Histoire, puis se concentrer sur notre époque. Comme Jésus était assis sur le Mont des Oliviers, Ses disciples Lui demandèrent : “Dis- nous, quel signe annoncera Ta venue et la fin du monde?” (Matthieu 24:3). La question que Ses disciples Lui posent se rapporte à ce qu’on a coutume d’appeler la seconde venue de Jésus, où Il reviendra en personne de façon glorieuse pour instaurer le Royaume de Dieu sur terre. L’expression “la fin du monde” ne signifie pas ici la fin de la planète, mais la fin du règne inhumain et injuste des hommes. Pour leur répondre, Jésus ne se contente pas de leur donner un signe annonciateur de la fin, mais Il leur fournit des dizaines d’indices précis dont ils devaient guetter l’apparition. Nous PREMIÈRE PARTIE La fin du monde, c’est pour quand ?
  11. 11. activé numéro 1 11 ferons aussi appel à des prédictions bibliques importantes provenant d’autres auteurs, qui viendront compléter le tableau. Examinons à présent les “signes” qui font l’objet de ces prophéties. Les grandes réponses (Jésus dit :) “Vous entendrez parler de guerres et de menaces de guerres…, on verra se dresser une nation contre une nation, un royaume contre un autre. Il y aura des famines et des tremblements de terre en divers lieux. Mais ce ne seront que les premières douleurs de l’enfantement” (Matthieu 24:6-7). Chacun sait que le monde connaît les guerres, les famines, les épidémies et les tremblements de terre depuis des millénaires. Cependant, vous serez peut-être étonné d’apprendre que, dans un passé récent, la sévérité et la fréquence de ces phénomènes se sont considérablement accrues. Revenons par exemple à la première partie de la citation : Un monde en guerre “Vous entendrez parler de guerres et de menaces de guerres…, on verra se dresser une nation contre une nation, un royaume contre un autre.” Bien que le fléau de la guerre n’ait jamais totalement épargné le monde, aucune période de l’Histoire n’a connu une escalade de conflits comparable à celle du vingtième siècle. La Croix Rouge Internationale estime que les guerres du vingtième siècle ont fait plus de 100 millions de morts. Jusqu’en 1914, la guerre n’avait jamais pris la dimension universelle qu’on allait connaître au vingtième siècle dans les deux dernières guerres mondiales. Seules 12 petites nations n’ont pas été engagées, militairement ou de quelque autre manière, dans la Seconde Guerre mondiale. Depuis cette guerre, laquelle devait être, disait- on, “la der des der” (la dernière des dernières), on a compté plus de 150 conflits majeurs (un conflit majeur étant défini comme faisant plus de 1000 morts par an). Sans parler des centaines de conflits mineurs, soulèvements armés et révolutions. Le bilan des morts dus aux luttes armées se chiffre à plus de 23 millions.1 Depuis la chute du mur Le monde espérait que la chute du mur de Berlin, survenue en novembre 1989, signifierait non seulement la fin de la guerre froide entre les superpuissances, mais aussi l’avènement de la paix universelle. Malheureusement, il n’en fut rien. Dans son rapport annuel pour 1995, la Fondation Américaine du Conseil National de la Défense, groupe de réflexion et de pression, recensait 71 guerres pour l’année écoulée.2 “Purifications ethniques” et terreur tribale Le mot grec employé dans le texte original de cette prophétie, qui est ici traduit par “nation”, est le mot “ethnos”, qui signifie plus précisément “race” ou “tribu”. Autrement dit, Jésus indiquait ici que des groupes ethniques se dresseraient les uns contre les autres. On a pu le constater de façon tragique ces dernières années. Au cours du vingtième siècle, les guerres intestines ont fait davantage de victimes que les conflits entre pays ennemis. Nous ne citerons pour exemple que les purges de Staline, la Révolution Culturelle chinoise, les champs de la mort au Cambodge, les soi-disant purifications ethniques en Bosnie, les horreurs du Rwanda. N’est-ce pas le vingtième siècle qui a forgé le terme de “génocide”.3 S’il est vrai que l’avenir paraît sombre, le jour est proche où Dieu interviendra en personne dans notre monde de violence pour y abolir à jamais la guerre. (cf. Esaïe 2:4) (Suite aux prochains numéros d’Activé. Vous y découvrirez d’étonnantes prédictions bibliques sur certains phénomènes actuels comme le virus du SIDA, le développement phénoménal des moyens de locomotion et de la connaissance scientifique, ou l’apparition d’une économie mondiale sans argent !) Extraits du Futur dévoilé, de Michael Roy 1. AP, 10 Nov 1993 2. “Il y a 71 guerres dans le monde”, AP, 2 Janvier 96 3. Levinson, Arlene. “Le bain de sang du vingtième siècle”, AP, 16 Septembre 95.
  12. 12. 12 activé numéro 1 Sur la montagne, il y a davantage de lumière. Quand Jésus gravit la montagne, Il laissa derrière Lui les multitudes. “Or, voyant les foules, Il monta sur la montagne ; et lorsqu’Il se fut assis, Ses disciples s’approchèrent de Lui.” (Matthieu 5:1, version DARBY). Il n’y a jamais foule au sommet des montagnes. Pourquoi ? Parce que ça demande un effort de grimper. Rares sont ceux qui cherchent à grimper les montagnes. Sur la montagne, il y a davantage de lumière. Après que les ténèbres aient envahi la vallée, de là-haut, on peut encore voir le soleil, et pour un bon moment. La vallée est presque toujours sombre. Peuplée de toutes sortes de gens et de choses, certes, mais généralement dans l’obscurité. La montagne est balayée par les vents, il y fait froid, mais c’est palpitant. Pour entreprendre l’escalade d’une montagne, il faut avoir au cœur le sentiment qu’elle vaut la peine qu’on meure pour elle! Qu’il s’agisse de la montagne de cette vie, la montagne des réalisations, des obstacles, des difficultés, il faut qu’elle vaille la peine qu’on brave le vent, le froid, la tempête, symboles des difficultés. Seuls les pionniers gravissent les montagnes, ceux qui ont à cœur de réaliser ce qui n’a jamais encore été réalisé, ceux qui cherchent à s’élever au-dessus de la multitude pour dépasser le déjà-fait. Les pionniers doivent avoir une vision : la vision pour voir ce que nul autre ne peut voir. Une foi : la foi de croire en ce que nul autre ne croit. De l’initiative : l’initiative d’être le premier à tenter l’exploit. Du courage : le courage de mener à bien la tâche ! Sur la montagne, on a l’impres- sion de vivre dans l’éternité, tandis qu’en bas dans la vallée, on vit dans le temps. Là-haut, on peut contempler le monde dans sa véritable perspective, avec des chaînes de montagnes qui se succèdent et qu’il faudra conquérir, un monde qui transcende la vision et l’horizon du commun des mortels. On y aperçoit des sommets lointains jamais escaladés, des vallées reculées jamais traversées. On voit des choses que les habitants des vallées ne pourront jamais percevoir, des choses qui les dépassent. Dans la vallée, les gens sont tellement empêtrés dans la monda- nité, la tromperie du matérialisme, qu’ils ne peuvent voir que le temps, les créatures et les choses du temps, David Brandt Berg
  13. 13. activated issue 1 13activé numéro 1 13 lesquelles bientôt ne seront plus. Mais pour peu que vous vous éleviez au-dessus de la masse, vous vous plantez comme une montagne au milieu des gens de la vallée, et ça les gène. Alors ils vous résistent, ils vous combattent, parce qu’ils sont incapables de vous comprendre. Ils ne veulent pas de vous. Ils ne veulent même pas savoir qu’il existe des montagnes! Ils ne veulent pas qu’on sache qu’il existe des montagnes. Ils ne veulent pas qu’on puisse respirer l’air frais qui vient des sommets cristallins. Ce qu’ils veulent, c’est garder tout le monde prisonnier de la vallée, du marais et du bourbier. Ils veulent taire qu’il existe une alternative à la vallée, et, pour vous dissuader de gravir la montagne, ils ne reculeront devant rien. L’homme contrôle la vallée, mais Dieu seul contrôle la montagne, et les hommes de la montagne le savent bien. Mais les hommes de la vallée se prennent pour Dieu, parce qu’ils se contrôlent eux-mêmes. Ils se sont installés dans une telle sécurité qu’ils pensent ne plus avoir besoin de Dieu. Ils ont oublié qu’il y a un Dieu, car ils ne peuvent plus voir le ciel. Les sentiers battus sont faits pour les hommes battus, mais les sommets de montagne sont réservés aux vrais pionniers. Qu’entendez-vous sur la montagne ? Des choses qui vont faire écho tout autour du monde. Qu’entendez-vous dans le silence ? Des murmures qui vont changer le cours de l’Histoire! Les lois les plus fondamentales, celles qui régissent encore le monde moderne, ont été données à un homme seul sur une montagne. Moïse descendit de la montagne avec les Dix Commandements, et la nation des Hébreux en fut, à tout jamais, changée. Ainsi que le monde entier! Le plus célèbre de tous les sermons, le “Sermon sur la montagne”, fut donné à une poignée de montagnards par le plus grand de tous les montagnards, Jésus, qui, pour finir, gravit Sa dernière montagne — le Mont Calvaire, le Golgotha — et mourut seul pour les péchés du monde. C’était une montagne que Lui seul pouvait gravir, pour vous et moi, mais Il a réussi! Après que les disciples de Jésus eussent entendu Son Sermon sur la montagne, ils en descendirent et changèrent le monde. Eux- mêmes, changés à tout jamais. Qu’est-ce qui les avait changés qui fit changer le monde ? C’est qu’ils avaient entendu la voix de Dieu leur enseignant des choses totalement contraires à ce qu’on disait dans la vallée! Dans la vallée on disait par exemple : “Heureux les Romains, les fiers et les puissants. Regardez comme ils ont réussi! Ils ont conquis le monde!” Mais sur le Mont, c’est tout le contraire que Jésus disait : “Heureux ceux qui se reconnaissent spirituellement pauvres, car le Royaume des cieux leur appartient” (Matthieu 5:3). D’humbles pêcheurs illettrés écoutaient un charpentier leur dire des choses qui allaient faire d’eux de plus grands leaders que les Césars de Rome! “Heureux ceux qui ont faim et soif de justice, car ils seront rassasiés” (Matthieu 5:6). Les gens de la montagne ont faim et soif de vérité, et Dieu seul peut les satisfaire. Les gens de la vallée ne peuvent pas voir plus loin que le bout de leur nez et sont satisfaits d’eux-mêmes, ils sont rassasiés — et c’est pourquoi Dieu les renvoie les mains vides. (cf. Luc 1:53) “Heureux ceux dont le cœur est pur, car ils verront Dieu”(Matthieu 5:8). Il n’y a pas de pollution sur la montagne. L’air, l’eau, y sont purs. Les habitants eux-mêmes y ont le cœur pur. Ils voient Dieu. La vie est sur la montagne! Sortez de la vallée ! “Prends ton vol, comme un passereau, afin de fuir dans les montagnes” (Psaume 11:1). (Extraits de l’article Les hommes de la montagne de David Brandt Berg) Les sentiers battus sont pour les hommes battus, mais les sommets, pour les vrais pionniers !
  14. 14. 14 activé numéro 1 D ave et Anne se sont rencontrés dans une agence de voyages. Dave s’était adressé à Anne pour acheter un billet d’avion, quand s’engagea entre eux une conversation de ce genre… ANNE : Je suis désolée que ça prenne tout ce temps. Je suis trop fatiguée pour penser ! Je sors de maladie et j’ai pris des médicaments, mais j’en arrive à me demander si les médicaments ne sont pas pires que la maladie ! Je suis loin d’avoir fini ma journée ! DAVE : Je comprends ce que vous dites à propos de la médecine. Personnellement, je me porte bien mieux en suivant les conseils de santé qu’on trouve dans la Bible. Cela me donne la foi que Dieu me gardera en bonne santé, ou, si je tombe malade, qu’Il me guérira. ANNE : Vraiment ? Cela me semble intéressant, mais comment est-ce que je peux croire en Dieu si je ne suis même pas sûre qu’Il existe ? DAVE : Si vous recherchez des preuves de l’existence de Dieu, il suffit de regarder autour de vous. Cela me rappelle la réponse que donnait Robert Millikan, le célèbre physicien en physique nucléaire, à un sceptique qui lui demandait comment un homme de science pouvait croire en Dieu : “Tout comme derrière une montre, il faut un horloger, derrière la précision, la synchro-nisation méticuleuse de l’univers, il a fallu un grand Créateur , un grand Inventeur !” ANNE : Mais alors, comment savoir à quoi Il ressemble ? Personne ne L’a jamais vu. DAVE : On ne sait pas à quoi Dieu ressemble, parce qu’Il est Esprit. Rien à voir avec ce vieillard à la barbe blanche qu’on imagine quelque part dans l’univers. Mais Il est l’Énergie même et le Guide de l’univers. L’Esprit tout puissant, qui sait tout et qui imprègne toutes choses. Il est partout ! ANNE : Mais si Dieu existe, pourquoi y a t-il tant de mal, tant de souffrance dans le monde ? Pourquoi aurait-Il permis Hitler et toutes ces atrocités ? Il aurait pu empêcher tout ça, s’Il est tout puissant. DAVE: Tout d’abord, ce n’est pas Dieu qui est à l’origine de tout cela, c’est l’homme. Et si Dieu interdisait aux malfaisants de mettre en œuvre leurs plans diaboliques, il faudrait aussi qu’Il interdise le libre arbitre. Mais tout ça fait partie de Son Plan. L’homme a été créé pour décider entre le bien et le mal. Et c’est ainsi que Dieu lui donne l’occasion de découvrir les avantages qu’il y a à L’aimer et à respecter les règles d’amour qu’Il a établies pour notre bien. ANNE : Alors, si Dieu existe, d’où est-ce qu’Il vient ? Qui L’a créé, où se trouve-t-Il, et depuis combien de temps existe-t-Il ? DAVE : Si vous pouviez répondre à ces questions, vous seriez Dieu Lui- même. La Bible se contente d’affirmer que Dieu a toujours existé : Il est le grand “Je suis”, qui vit dans l’éternel présent, où il n’y a ni passé ni futur, et où le temps n’existe pas. Puis-je me permettre de vous poser une question? Que savez-vous de l’électricité ? ANNE : Pas grand-chose. DAVE : À vrai dire, vous n’êtes pas la seule. Même les savants ne peuvent pas très bien l’expliquer. Mais est-ce que ça veut dire que vous ne vous en servez pas ? Hé ! Minute ! Comment puis-je croire en Dieu quand je ne sais même pas s’Il existe ?
  15. 15. activé numéro 1 15 ANNE : Bien sûr que non ! DAVE : Donc vous vous servez de l’électricité même si vous ne pouvez pas l’expliquer ? ANNE : Oui, je n’ai qu’à appuyer sur le bouton. DAVE : Exactement ! Vous appuyez sur le bouton, vous allumez, et ça marche ! Vous profitez de l’électricité sans pour autant savoir l’expliquer. Tout ce que vous savez, c’est que ça marche ! Vous établissez le contact avec l’énergie électrique, et celle-ci fait le travail à votre place. Il en est de même avec Dieu. On ne sait pas d’où Il vient, ni comment Il est arrivé là, on sait seulement qu’Il existe et qu’Il est toujours présent, qu’Il sait tout et qu’Il est tout puissant. Il est omniprésent, omniscient et omnipotent, comme on dit. Dieu existe, vous pouvez en être assurée, tout comme l’électricité. Et ces deux formidables énergies peuvent nous rendre des services inappréciables, alors que nous ne pouvons même pas très bien les comprendre. Un simple petit geste pour allumer, pour établir le contact avec Dieu, et notre vie s’en trouve facilitée. ANNE : Facilitée par Dieu ? DAVE : Oui ! Il vous suffit d’établir un contact personnel avec l’énergie de Dieu pour qu’Il fasse le travail, celui de vous apporter joie, santé et bonheur dans votre vie quotidienne. Il vous donnera aussi la foi, le réconfort et la paix de l’esprit. ANNE :Et comment exactement est-ce que je peux établir ce genre de contact ? DAVE : Vous pouvez vous mettre en contact avec Son énergie à travers la prière, qui est précisément une re- cherche spirituelle de contact avec Son Esprit. Pour écouter votre radio, vous allumez et vous vous branchez sur une certaine longueur d’onde : vous pouvez en faire autant avec Dieu. Et alors, Il vous parlera, à travers Sa Parole écrite, et aussi directement à votre cœur, à votre esprit, quand vous êtes en prière. ANNE : Autrement dit, je n’ai pas à comprendre Dieu pour pouvoir croire en Lui ? DAVE : Tout à fait ! Il nous suffit d’établir la connexion qui va permettre à l’énergie de Dieu de pénétrer notre vie quotidienne. On allonge simplement la main de la foi pour appuyer sur le bouton de la décision, et celle-ci fait le contact. Le courant de l’énergie de Dieu se met alors à couler dans notre vie pour nous illuminer, nous guider, nous réchauffer, pour nous nourrir, nous protéger, nous servir, subvenir à nos besoins et nous apporter le bien-être. Essayez-Le ! Vous n’avez pas à savoir d’où Il vient, faites simplement Sa connaissance ! ANNE : D’accord, je n’ai rien à perdre à essayer, n’est-ce pas ? DAVE : Exact ! Pas la peine de L’expliquer. Laissez-Le entrer tout simplement ! Donnez-Lui une chance ! Vous verrez que vous L’aimerez ! Comme l’électricité, Il “marche”, et vous n’avez pas à vous en faire ! Sait-on vraiment grand- chose de l’électricité? Jésus … Parfois, quand je me sens faible et découragé, quand je suis confus et que je ne trouve pas les mots pour exprimer ce que je ressens, je Te présente une prière silencieuse. Je sais que Tu comprends, parce que Tu dissipes mes craintes et mes soucis, et que d’un baiser, Tu sèches mes larmes. Prière du jour
  16. 16. 16 activé numéro 1 Mon amour pour toi Mon cher enfant, Tu es Mon enfant et Je t’aime. C’est aussi simple que ça. Peu importe ce que tu as fait, ou n’as pas fait, Je t’aime ! Tu es sur terre, tu vis ta vie, tu cherches à faire de ton mieux — pour vivre, survivre. Et ce n’est pas toujours évident, Je sais. Je comprends ta difficulté, car c’est le dur combat de la vie. Mais tout cela peut s’arranger si tu entres en contact avec Moi. Ta vie ne s’arrête jamais, tu vieillis et tu finiras par mourir, mais ton esprit, lui, est toujours aussi jeune. Il ne mourra jamais. Ton vrai moi, c’est l’esprit qui vit maintenant à l’intérieur de ton corps, et qui vivra éternellement. C’est pourquoi il est inutile de courir après les choses matérielles de ce monde, parce qu’un jour, tu devras les abandonner. Ce qui compte vraiment, ce sont les choses de l’esprit: l’amour, la gentillesse, la compassion, la sympathie, la générosité. Alors fais le bien autour de toi. Aime ta famille. Aime tes amis. Aime tes voisins. Aime ceux que tu rencontres. Fais preuve de gentillesse, de miséricorde et de compassion. En témoignant aux autres de l’amour, tu leur témoignes de Moi, car Moi, Dieu, Je suis amour. Avec Mon amour éternel, Ton Père du Ciel

×