Successfully reported this slideshow.
We use your LinkedIn profile and activity data to personalize ads and to show you more relevant ads. You can change your ad preferences anytime.

Activé: Le bord de sa tunique

15 views

Published on

Livres, livres électroniques, magazines et bandes dessinées gratuits sur divers sujets - www.spiritualibrary.com

Published in: Spiritual
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

Activé: Le bord de sa tunique

  1. 1. CHANGEZ VOTRE VIE, CHANGEZ VOTRE MONDE. LE JOUR DES MIRACLES N’EST PAS RÉVOLU ! LE MONDE MERVEILLEUX DE DEMAIN LA BIBLE L’APPELLE LE MILLÉNIUM. LA FOI QUI MARCHE DIEU PEUT GUÉRIR AUJOURD’HUI. LE BORD DE SA TUNIQUE activé
  2. 2. 2 activé numéro 12 Pour nourrir votre âme et élever votre esprit, pour fortifier votre famille et offrir à vos enfants l’opportunité d’apprendre en s’amusant, nous vous proposons une grande variété de livres et de productions audio et vidéo. Pour vous les procurer, veuillez contacter l’un de nos distributeurs ci- dessous ou visiter notre site Internet: www.auroraproduction.com Activated Africa/Europe Bramingham Pk. Business Ctr. Enterprise Way Bramingham Park Luton, Beds. LU3 4BU England active@activated.org (07801) 442–317 Activated Ministries P.O. Box 462805 Escondido, CA 92046-2805 USA activatedUSA@activated.org (1–877) 862–3228 (toll-free) Activated India P.O. Box 5215 G.P.O. Bangalore – 560 001 India activatedIndia@activated.org VISITEZ NOTRE SITE : www.activated.org RÉDACTEUR EN CHEF : Keith Phillips CONCEPTION GRAPHIQUE : Giselle LeFavre ILLUSTRATION : Hugo Westphal, Ana Fields PRODUCTION : Francisco Lopez TRADUCTION : Bernard Le Chevalier Paul Benjamin Numéro 12 © 2003 Aurora Production, Ltd. Tous droits réservés À défaut de mention spéciale, les citations de la Bible sont extraites de la Bible du Semeur. © 1992, Société Biblique Internationale. Avec permission. devousàmoi Il nous arrive à tous, un jour ou l’autre, d’avoir besoin d’être guéri, que ce soit d’une maladie grave ou d’une légère affection : c’est un besoin universel et ce sont les choses de la vie. C’est sans doute pour cette raison que Jésus, lorsqu’Il était parmi nous, a consacré une bonne partie de Son temps à guérir les malades. Les quatre Évangiles relatent un grand nombre de ces miracles : des lépreux furent purifiés, des aveugles recouvrèrent la vue, des handicapés furent guéris et des morts revinrent à la vie. “Une grande foule Le suivit et Il guérit tous les malades”, nous dit-on en Matthieu 12:15. Nous ne pouvons lire ces récits de guérison miraculeuse sans être amenés à faire un choix, conscient ou inconscient, qui va nous placer dans l’une des trois catégories suivantes : ceux qui ne croient pas que ces miracles ont eu lieu ; ceux qui croient qu’ils ont eu lieu mais qu’ils ne pourraient jamais se reproduire aujourd’hui ; et ceux qui comprennent et acceptent la merveilleuse vérité que Jésus est, aujourd’hui, tout aussi désireux, tout aussi capable, de nous guérir qu’il y a deux mille ans lorsqu’Il guérissait les foules. “Jésus-Christ est le même hier, aujourd’hui, et pour toujours” (Hébreux 13:8). J’espère qu’après avoir lu ce numéro d’Activé, vous appartiendrez résolument à la troisième catégorie, si ce n’est pas déjà le cas. Et ne vous arrêtez pas en si bon chemin ! Apprenez à mettre en œuvre Ses promesses de guérison pour vous-même et pour ceux qui dépendent de vous et de vos prières. Aucune maladie, aucun problème de santé ne peut résister à Son pouvoir de guérison ; mais par ailleurs, aucune affection n’est trop insignifiante pour qu’Il ne s'en occupe. Il vous aime de façon intime et personnelle, et Il peut faire en sorte que vous tiriez bénéfice même de vos maladies — mais cela dépend en partie de vous. Apprenez à établir la connexion de la foi ! Keith Phillips Pour vos amis d’Activé
  3. 3. activé numéro 12 3 sédait des propriétés en Palestine. Plusieurs documents dans le coffret étaient intitulés Hupostasis. Or il s’agissait de ses titres de propriété ! Il semblerait qu’avant son voyage, cette noble romaine n’avait jamais vu ses propriétés, mais grâce à ces titres, elle savait que celles-ci lui appartenaient et elle pouvait en fournir la preuve. Donc, qu’est-ce que la foi ? C’est le titre de propriété ! Si seulement ces traducteurs anglais du 17ème siècle avaient su ce que nous savons aujourd’hui, ils auraient pu traduire ce verset de la façon suivante : “La foi est le titre de pro- priété des choses qu’on espère.” Si vous avez demandé quelque chose au Seigneur mais que vous n’avez pas encore vu la réponse, ne vous inquiétez pas. Si vous avez vraiment la foi, c’est comme si vous teniez en main un acte de propriété à votre nom. C’est à vous et, tôt ou tard, vous verrez de vos yeux la réponse à votre prière ! — D.B.B. Depuis que je lis vos publications, j’ai l’impression que nous nous connaissons. Je suis encore jeune, mais j’ai été gravement malade et j’ai dû subir une opération. Par la suite, il y a eu des complications, mais j’ai réussi à vaincre la maladie grâce à la foi et avec l’aide de Dieu. Je ne me suis jamais sentie seule dans l’épreuve. J’ai appris que ni rien ni personne ne pourra jamais me séparer de l’amour de Jésus. J’ai aussi appris que le plus grand miracle qui soit, c’est l’amour que Dieu porte au monde. — Lilia, Roumanie. Quels changements m’a apporté Jésus ? Il a révolutionné ma vie ! Désormais, j’ai une raison de vivre et je suis remplie de joie. J’ai toujours des difficultés, mais je les vois sous un angle dif- férent depuis que je suis en contact avec Jésus. J’espère de tout cœur qu’Il va continuer à me donner la force de surmonter l’adversité. Pour moi, Jésus est le meilleur. Je n’ai qu’une envie : me rapprocher de Lui et Le servir de tout mon cœur. — Marta, Pologne. La prière du jour Jésus, Quand je suis malade, Tu es toujours à mes côtés, Tu prends bien soin de moi et Tu me chuchotes à l'oreille ces douces paroles de réconfort : Le miracle que tu appelles guérison n’est plus qu’à quelques pas de toi. Tu l’apprécieras d’autant plus après cette épreuve. Ensemble, nous tiendrons bon. Quand je perds courage, Tu viens à mon chevet et, comme par magie, Ta présence me redonne force et détermination. CONNEXIONS En anglais, la version King James de la Bible traduit Hébreux 11:1 de la manière suivante : "La foi est la substance des choses qu’on espère, et la conviction de celles qu’on ne voit pas”. Dans l’original grec, c’est le mot hupostasis qu’on a traduit par “substance”. Lorsque le Nouveau Testament fut traduit du grec en anglais, il y a près de quatre cent ans, ce terme n’était pas sans laisser les traducteurs quelque peu perplexes. Ce mot, inconnu de la littérature grecque classique, semblait appartenir au vocabulaire des af- faires, et la seule chose dont on était sûr, c’est qu’il désignait quelque chose de tout à fait substantiel. On choisit donc de le traduire par “substance”. Quelques siècles plus tard, des archéo- logues découvrirent, dans le nord d’Israël, les ruines ensevelies d’une ancienne auberge. Ils y trouvèrent un petit coffret de fer qui contenait des documents importants ayant appartenu à une femme de la noblesse romaine qui pos-
  4. 4. 4 activé numéro 12 Le temps des n’est pas révolu ! 4 activé numéro 12
  5. 5. activé numéro 12 5 Le pouvoir d’un toucher Au chapitre 8 de l’Évangile de Luc, nous lisons qu’un jour, Jésus était en chemin pour se rendre chez un homme dont la fille était gravement malade. Comme d’habitude, une foule de gens se pressait autour de Lui. Or il y avait dans la foule une femme qui, depuis 12 ans, souffrait d’une perte de sang. Elle avait consulté, mais en vain, de nombreux médecins. Elle y avait dépensé jusqu’à son der- nier sou et avait beaucoup souffert de leurs traite- ments. Pourtant, l'hémorragie persis- tait. En désespoir de cause, la femme se dit : “Si seulement je pouvais toucher Jésus, je suis sûre que je serais guérie !” Puis, apercevant Jésus au loin, elle s’efforça de se rapprocher de Lui. Ce ne fut pas chose facile de se frayer un chemin parmi la foule qui poussait dans tous les sens, où l’on jouait des coudes pour aller jusqu'à Lui, mais sa dé- termination était inébran- lable. Il fallait à tout prix qu’elle Le touchât, ne serait-ce que le bord de Sa tunique ! Finalement, ayant réussi à s’approcher suffisamment de Lui, elle étendit la main et parvint, du bout de ses doigts, à effleurer son vêtement. À peine eût-elle touché Jésus que les saignements dont elle souffrait depuis si longtemps cessèrent. Une merveilleuse sensation de cha- leur et de bien-être lui parcourut le corps. Après tant d’années de souf- frances, elle savait qu’elle était enfin guérie ! Jésus s’arrêta aussitôt. Il avait senti qu’une force de guérison était sortie de Lui. Se tournant vers la foule, Il demanda : — Qui m’a touché ? — Voyons ! La foule Te presse de tous côtés, lui firent remar- quer Ses disciples étonnés, et Tu demandes qui t’a touché ? Mais Jésus savait déjà qui l’avait touché. Il se tourna vers la femme qui était encore sous Dieu est bien vivant et Il opère des miracles toujours aussi puissants parmi ceux qui Lui font confiance ! “Moi, Je suis l’Éternel et Je n’ai pas changé” et “Jésus- Christ est le même hier, aujourd’hui, et pour toujours” (Malachie 3:6; Hébreux 13:8). Jésus l’a promis : “Celui qui croit en Moi accomplira lui-même les œuvres que Je fais. Il en fera même de plus grandes parce que Je vais auprès du Père. Voici les signes miraculeux qui accompagneront ceux qui auront cru… Ils imposeront les mains à des malades et ceux-ci seront guéris” (Jean 1:12 ; Marc 16:17-18). Encore aujourd’hui, Dieu s’emploie à réparer les corps qui en ont besoin, ainsi qu’à trans- former les cœurs, les mentalités et les esprits. le choc. Toute tremblante à l’idée de ce qui venait de se passer, elle se jeta à Ses pieds et Lui expliqua toute son histoire. Avec tout l’amour et la ten- dresse d’un enfant, Jésus s’adressa à elle : — Ma fille, parce que tu as cru en Moi, tu as été guérie, va en paix. Jésus indiquait ainsi à la foule que c’était bien sa foi qui l’avait guérie, et non pas le fait d'avoir touché Son vêtement. Cette femme avait mis en œuvre sa petite foi, et le résultat n’a cessé depuis lors de retentir à travers les siè- cles : “Parce que tu as cru en Moi, tu as été guérie !” La connexion de la foi Il y a une leçon à tirer de cette histoire, une leçon qui s’applique à notre vie actuelle. Comment se fait-il que parmi toute cette foule qui se pressait ce jour-là autour de Jésus, elle fut la seule à être touchée et guérie par Dieu ? La foule était surtout constituée de curieux. Ils voulaient simplement voir Jésus, L’écouter parler. Mais Une merveilleuse sensation de chaleur et de bien-être lui parcourut le corps.
  6. 6. 6 activé numéro 12 “ cette femme était persuadée qu’Il pouvait l’aider là où tout le reste avait échoué. Forte de sa foi, elle était résolue à s’approcher du Seigneur et à persister dans ses efforts tant qu’elle n’aurait pas établi ce contact personnel avec Lui. Quelle bonne illustra- tion du mécanisme de la prière ! Ce n’est pas la durée ni la fréquence de vos prières qui compte; c’est l’intensité de votre foi. C’est un peu comme lorsqu’on recherche une station de radio : lorsqu’on a finalement trouvé la bonne fréquence, le son est clair et net. Prier, c’est établir un lien entre nos besoins humains et les ressources divines. Prier n’est rien d’autre que de pré- senter à Dieu nos besoins, tout en croyant qu’Il nous exaucera et comblera ces besoins. Tout peut arriver pendant ce laps de temps où, au lieu de baisser les bras, on continue à croire et à prier ! Cette petite femme frêle et malade avait à peine la force de s’approcher de Jésus, mais en mettant sa foi en action, elle parvint à éta- blir le contact avec le Seigneur et elle put recevoir la réponse à sa prière. C’est une chose merveil- leuse que d’apprendre à entrer en contact avec la puissance de Dieu par le moyen de la prière ! Et c’est cette recherche spirituelle de contact avec Son esprit, en obéissance à la Parole de Dieu, qui donne des résultats ! La guérison divine est pour vous ! Dieu peut guérir n’importe quoi ! Il pose la question : “Oui, Je suis l’Éternel, le Dieu de tout être humain. Y a-t-il une chose qui soit trop extraordi- naire pour Moi ?” (Jérémie 32: 27). Jésus nous promet : “Si vous demeurez en Moi, et que Mes paroles demeurent en vous, demandez ce que vous voudrez, vous l’obtiendrez !” (Jean 15:7). Il ne fait aucun doute que Celui qui a su nous créer est en mesure de nous réparer ! Après tout, s’il est Dieu, Il doit pouvoir faire des miracles. S’Il a réussi à créer tout l’univers et à le maintenir en bon état de marche, Il peut certaine- ment, le cas échéant, réparer notre corps ! Il est le grand Médecin, le puissant Réno- vateur, Celui qui a le pouvoir de tout restaurer, et à ce titre, Il est capable de nous guérir lorsque nous sommes Réflexions En ce qui concerne la foi, beaucoup de gens n’ont pas l’attitude qui convient ; ils disent : “Quand Dieu m’aura guéri, alors je croirai. Je veux le voir pour le croire”. Ils font dépendre leur foi de la réponse à leur prière, au lieu de l’accrocher à la Parole de Dieu. Mais ce n’est pas ainsi que la foi fonctionne. Avec la foi, croire c’est voir ! — D.B.B. On obtient la guérison de la même façon qu’on obtient le salut : par la grâce, par le moyen de la foi. On est guéri en faisant confiance à Dieu, et à Dieu seulement : la grâce plus la foi, un point c’est tout ! “C’est un don de Dieu, ce n’est pas le fruit d’œuvres que vous auriez accomplies ; personne n’a donc de raison de se vanter” (Éphésiens 2:8-9). — D.B.B. La douleur est un aperçu de l’enfer ; la guérison est un avant-goût du paradis, de la vie éternelle, de la régénération des corps, pour lesquels il n’y aura plus de maladie. C’est un avant-goût de la résurrection. — D.B.B.
  7. 7. activé numéro 12 7 QUELQUES EXEMPLES DE GUÉRISONS ACCOMPLIES PAR LA PUISSANCE DE JÉSUS Le fils d'un haut fonctionnaire Jean 4:46-54 Le paralysé qu’on fit passer par la toiture Marc 2:1-12 Le paralysé de la piscine de Béthesda Jean 5:1-16 L’homme à la main paralysée Luc 6:6-11 L’esclave du centurion Luc 7:1-10 La fille de Jaïrus Marc 5:22-24,35-43 La femme qui toucha le bord de Sa tunique Marc 5:25-34 Les dix lépreux Luc 17:11-19 La guérison d’un aveugle Jean chapitre 9 La résurrection de Lazare Jean 11:1-46 malades ! La toute-puissance de Dieu est aujourd’hui tout aussi réelle, tout aussi effective qu’elle l’était dans le passé. Il se doit de tenir chacune des promesses qu’Il nous a faites dans Sa parole. “Aucune pro- messe qu’Il nous a faite… n’a manqué de se réaliser ” (1 Rois 8:56). Toutes les ressources du Ciel sont à notre disposition. Alors, n’hésitons pas à prendre Dieu au mot, et ne doutons pas qu’Il répondra à nos priè- res lorsque nous en aurons besoin ! Bien entendu, toutes les guérisons ne sont pas instan- tanées, et il arrive que Dieu ne réponde pas exactement à nos requêtes de guérison de la façon dont nous l’espérions. Mais c’est qu’Il a une bonne raison, motivée par l’amour, pour agir comme Il le fait. Parfois, avant de nous guérir, Il met notre foi à l’épreuve. Parfois, Il veut nous apprendre l’humilité ou la patience, ou quelque chose d’autre. Parfois, Il attend que nous corrigions certaines façons de faire. Quelle que soit la raison de Son retard, lorsque l’heure est venue — c'est-à-dire lorsque les conditions sont remplies pour produire le résultat qu’Il juge le meilleur— alors Il exauce notre prière. Avez-vous besoin d’être Aujourd’hui,la puissance de Dieu est tout aussi réelle et effective qu’elle l’était autrefois. guéri ? Luttez-vous contre une maladie, qu’elle soit grave ou bénigne ? Le Seigneur connaît chaque partie de votre corps — la Bible ne nous dit-elle pas que les cheveux de notre tête sont tous comptés ? (Matthieu 10:30) — et Il veut vous guérir. Il veut soulager votre douleur et votre souffrance. Il n’attend qu’une chose : que vous le Lui demandiez ! Lorsque, dans l'Évangile, un pauvre lépreux vint im- plorer Jésus en ces termes : "Seigneur, si Tu le veux, Tu peux me rendre pur", Jésus lui tendit la main et le toucha en disant : ”Oui, Je le veux, sois pur !” Et à l’instant même il fut guéri de sa lèpre (Matthieu 8:2-3). Vous aussi, Jésus vous aime, et Il veut vous venir en aide et vous guérir !n
  8. 8. 8 activé numéro 12 LORSQUE VOUS PRIEZ le Notre Père, avez-vous déjà réfléchi au sens de la phrase “Que Ton règne vienne, que Ta volonté soit faite, sur la terre comme au Ciel” ? (Mat- thieu 6:10). Nous qui connais- sons et aimons le Seigneur, nous avons déjà le paradis dans notre cœur, grâce à Dieu, mais on ne peut vraiment pas dire que ce soit le paradis sur terre, n’est-ce pas ? Où que l’on se tourne, on ne voit que chaos, égoïsme, misère, l’enfer des conflits et de la guerre ! Un de ces jours, bientôt, le Seigneur va changer tout cela lorsqu’Il établira Son royaume de paix et de justice, fondé sur l’amour et la miséricorde. Alors Son royaume ne sera plus seulement dans notre cœur, mais il sera ici, tout autour de nous. Le royaume de Dieu viendra ici-bas, sur terre, dans toute sa gloire et sa puissance ! Mais avant que cela n’arrive, il faut d’abord que certains événements aient lieu : l’Antéchrist, ce dirigeant mondial inspiré par le diable, doit accéder au pouvoir et gouverner la terre pendant une période de sept ans ; la seconde moitié de son règne, qu’on appelle la “grande détresse” (Matthieu 24:21 ; Apocalypse 7:14) sera une époque de grands désordres, l’Antéchrist et ses suppôts persécuteront les enfants de Dieu, sans toutefois parvenir à les anéantir (Apocalypse 13: 7 ; 11:3-5). Puis Jésus rassem- blera de manière surnaturelle tous Ses enfants sauvés, les morts comme les vivants, pour leur donner à tous, instanta- nément, de puissants corps ressuscités (Matthieu 24:31 ; 1 Corinthiens 15:51-52 ; 1 Thessaloniciens 4:16-17). Il les emmènera au Ciel pour pren- dre part au banquet des Noces de l’Agneau (Apocalypse 19: 7-9), pendant que l'Antéchrist et ses partisans restés sur terre subiront la terrible colère di- vine (Apocalypse chapitre 16). Refusant obstinément de se soumettre, l'Antéchrist et son armée se prépareront à écraser leurs opposants — c’est-à-dire tous ceux, encore sur terre, qui auront refusé de l’adorer ou de recevoir la marque de la Bête (Apocalypse 13:16-18) . C’est alors que Jésus et Ses enfants reviendront pour détruire l’Antéchrist et ses partisans
  9. 9. activé numéro 12 9 au cours de la bataille d’Arma- guédon (Apocalypse 16:14,16; 17:14; 19:11-15). Puis enfin, Jésus mettra un terme au règne barbare et destructeur des hommes et établira le royaume de Dieu sur terre pendant 1000 ans. Il gouvernera la terre en per- sonne, avec l’aide de Ses enfants sauvés (Jérémie 23:5-6; 32:1; Apocalypse19:5 ; 20:6). Les populations de la terre qui auront survécu auront le bonheur de vivre sous le règne le plus parfait et le plus juste que le monde ait jamais connu (Ésaïe 11:1-5). Toutes les guerres ces- seront enfin. Les hommes “martelant leurs épées, se forgeront des socs pour leurs charrues et, de leurs lances, ils feront des faucilles. Plus aucune nation ne brandira l’épée contre une autre nation, et l’on n’apprendra plus la guerre” (Ésaïe 2:4). Les hommes vivront en paix et dans l’abondance, comme Dieu l’avait voulu au com- mencement, et “on ne com- mettra plus ni mal ni destruc- tion” dans tout le royaume de Dieu (Ésaïe 11:9). Il n’y aura plus aucune bête carnivore, ni insecte ni reptile venimeux, ni aucun animal nuisible. L’homme et les animaux n’auront plus besoin de consommer de viande, et tous vivront en paix les uns avec les autres. Même les petits enfants pourront promener les animaux qui étaient autrefois sauvages, et joueront avec les lions, les tigres, les léopards et les éléphants ! “Le loup vivra avec l’agneau, la panthère paîtra aux côtés du chevreau. Le veau, le lion et la génisse seront ensemble, et un petit enfant les mènera au pré. Les vaches et les ourses brouteront côte à côte, et leurs petits auront un même gîte. Le lion et le bœuf se nourriront de paille. Le nourrisson s’ébattra sans danger près du nid du cobra, et le tout jeune enfant pourra mettre la main dans l’antre du serpent” (Ésaïe 11: 6-8). Il n’y aura plus de ronces, d’épines, de chardons ni aucune de ces plantes véné- neuses qui faisaient partie de la malédiction entraînée par la chute de l’homme (Ésaïe 55: 13 ; Genèse 3:17-18). La terre sera un mer- veilleux paradis : le jardin d’Eden restauré. Ce jour-là, vous pourrez jouir de tous les plaisirs du paradis sans aucu- ne entrave ! Ce sera un endroit absolument magnifique ! Finis, les moyens de trans- port qui polluent, qui altèrent l’environnement et qui dé- truisent la vie. Finie, cette course effrénée après l’argent où tout le monde se presse et n’a plus le temps de profiter de la vie ! Au lieu de cela, le monde reviendra, pour une grande part, aux moyens de locomotion plus paisibles or- donnés par Dieu : les chevaux, les chameaux, les chariots, les bateaux à voile, etc. On ne verra plus d’usines crachant leurs fumées toxiques ni de ces machines modernes qui sèment la destruction. Le monde re- tournera à l’époque idyllique où les gens prenaient le temps d’apprécier la merveilleuse création de Dieu ainsi que les magnifiques animaux qui leur servaient de monture et les aidaient à labourer et à récolter leur subsistance. Ce ne sera pas pour autant une société primitive, mais ce sera certainement un monde pacifique ! En outre, il y aura très peu de maladies ou de souffrances, voire aucune ; en effet, la Bible nous dit que si quelqu’un meurt à l’âge de 100 ans, il sera encore considéré comme un enfant (Ésaïe 65:20). Il est vraisemblable que les gens pourront vivre pratiquement jusqu’à l’âge de mille ans, comme il en était avant le Déluge. Mais il ne faut pas oublier qu’à ce moment-là tous les enfants de Dieu qui ont été sauvés auront déjà reçu leur nouveau super-corps éternel, qui ne mourra jamais. Et ils as- sisteront Jésus pour enseigner les voies de Dieu aux millions, voire aux milliards d’êtres humains qui vivront sur terre au cours de ces 1000 ans, et qui seront toujours mortels. “Car la terre sera remplie de la connaissance de l’Éternel comme les eaux recouvrent le fond des mers” (Ésaïe 11:9). Si vous avez reçu Jésus comme votre sauveur, un futur extraordinaire et tout à fait merveilleux vous attend : tout au long de cette époque idyllique, vous régnerez et gouvernerez avec Lui en tant que Ses supermen ou super- women !n activé numéro 12 9
  10. 10. 10 activé numéro 12 Dieu peut-Il y faire quelque chose ? Ils ont prié pour que Jésus me guérisse, et Il l’a fait ! Pedro a 31 ans, il est marié et a une fille. Bien qu’il ait une vie familiale heureuse et un travail intéressant, comme responsable de la sécurité d’une grande société, sa vie est gâchée par une maladie incurable. Mais tout a changé le jour où deux de ses amis ont partagé avec lui des paroles de foi. Voici son histoire, dans ses propres mots : Pendant deux ans, j’ai souffert de vertiges, de fatigue chronique et d’un appétit gargantuesque lorsque, finalement, un médecin diagnostiqua une hypoglycémie, qui est une maladie du pancréas. Pour le corps médical, il s’agit d’une maladie in- curable, qui oblige le patient à se soumettre à un régime très strict. J’ai connu de longues périodes d’extrêmes difficultés causées par ma maladie. Toute activité, quelle qu’elle soit, devenait extrêmement pénible, mais cela ne me servait à rien de m’allonger pour me reposer car j’avais l’impression de suffoquer. Je prenais un tas de médicaments, mais, malgré cela, les attaques persistaient. J’ai vécu ainsi pendant plus de cinq ans. Puis un jour, j’ai reçu la visite d’Emilio et Sylvana. J’avais rencontré ces missionnaires de La Famille un an plus tôt ; ils m’avaient parlé de Jésus et j’avais été frappé par leur joie et leur enthousiasme ! Ils s’employaient sans cesse à montrer aux autres que les chrétiens se doivent d’être heureux et actifs, et non pas tristes ou si absorbés par leurs problèmes qu’ils passent leur temps à prier pour eux-mêmes sans rien faire pour les autres. Ce jour-là, j’ai parlé de ma maladie à Emilio et Sylvana. Ils ont prié pour de- mander à Jésus de me guérir. Et Il a exaucé leur prière ! Cela fait maintenant dix mois que le Seigneur m’a guéri, et que je n’ai pas eu le moindre signe d’hypoglycémie ! Je suis extrêmement reconnaissant au Seigneur de m’avoir guéri après toutes ces années de maladie. L’amour qu’Il m’a manifesté me pousse à faire de mon mieux pour Le suivre de plus près chaque jour. Dieu peut guérir n’importe quoi... Même le cancer ! À la grande surprise de sa famille et de ses médecins … une nouvelle série d’examens médicaux révélèrent que toute trace de cancer avait disparu ! Monsieur Ning se mourait d’un cancer. Allongé sur son lit d’hôpital, il m’écoutait attentivement lui parler de l’amour de Jésus et lui lire des récits de foi. Il fit une prière entrecoupée de sanglots pour inviter Jésus à entrer dans son cœur. Encore tout inspiré par ce que nous avions lu et raconté, il nous demanda de prier pour sa guérison. — Nous sommes très heureux que vous nous demandiez de prier pour vous, Monsieur Ning, parce que nous sommes persuadés que le Seigneur veut vous guérir ! lui répondis-je. Une touche de paradis Pedro T., Argentine La guérison
  11. 11. activé numéro 12 11 Je priai donc ainsi : — Jésus, nous savons que Tu as guéri beaucoup de malades lorsque Tu étais sur terre, et Tu n’as pas changé depuis ! Ta Parole nous promet : “Je ferai venir ta guéri- son, Je soignerai tes plaies” (Jérémie 30:17). Nous croyons en Ta Parole et donc nous Te demandons de toucher notre ami, M. Ning, par Ton pouvoir de guérison. Nous Te supplions de le guérir, Seigneur ! Nous savons que Tu peux le faire et nous sommes convaincus que Tu veux le faire. Par conséquent, nous Te remercions d’avoir exaucé notre prière. Amen. Le lendemain, à la stupeur de sa famille et de ses médecins, Monsieur Ning était en pleine forme ! Une nouvelle série d’examens médicaux et de tests révélèrent que toute trace de cancer avait disparu. Il est maintenant de retour chez lui — c’est un homme heureux, en parfaite santé, et un exemple vivant du pouvoir de la prière et de la guérison divine ! Il ne vous décevra pas ! Le Seigneur m’a délivrée alors que je n’avais aucune chance de m’en sortir ! Il y a environ un an, j’ai subi des examens médicaux et les docteurs ont découvert que j’avais le cancer du sein. Ayant repéré une tumeur dans l’un de mes seins, ils m’affirmaient qu’il fallait m’opérer pour l’enlever, mais sans même pouvoir me ga- rantir le succès de l’opération. Or, ma mère était décédée des suites d’un cancer du sein, et toutes mes mammographies et autres tests confirmaient qu’il s’agissait bien d’une tumeur maligne. Lorsqu’on m’a annoncé la nouvelle, bien que soucieuse, je ne me suis pas ef- fondrée. En effet, depuis que j’ai reçu Jésus, j’ai étudié la Parole de Dieu et je sais ce qui m’attend lorsque je quitterai cette vie. Néanmoins, comme mes enfants étaient encore jeunes, j'estimais qu’ils avaient encore besoin de moi. J’en ai parlé à des amis de La Famille, ceux qui m’avaient appris à avoir foi dans le Seigneur et qui m’avaient enseigné la Parole, et nous avons prié pour ma guérison. Nous avons prié avec une grande sincérité, et cela a eu un impact sur tout le monde. En fait, je n’avais jamais encore ressenti le besoin de prier avec autant de ferveur. Je dois avouer que je me sens un peu égoïste, puisque c’est par souci pour ma santé que j’ai été poussée à m’adresser aussi sérieusement au Seigneur, alors que j’aurais dû être non moins fervente quand il s’agissait de prier pour les autres. Quoi qu’il en soit, ensemble, nous avons prié désespérément, et l’on sentait bien que tout le monde était profondément ému ! Après cette prière, je me suis plongée dans la Parole de Dieu pour fortifier ma foi, notamment en écoutant de merveilleuses cassettes de versets sur la guérison, sur la foi et la confiance en Dieu. Lorsque je me suis rendue à l’hôpital pour mon opération, j’ai pris des livres sur la foi que je comptais étudier pendant cette période d’épreuve. J’avais grand besoin de la parole de Dieu pour rester forte en esprit ! Quel ne fut pas l’étonnement des médecins, lorsqu'ils m’opérèrent, de découvrir que la tumeur n’était pas cancéreuse ! Il s’est avéré que c’était une tumeur bénigne, alors que tous les examens et tous les symptômes indiquaient qu’il s’agissait d’une tumeur cancéreuse. Pour ma part, je suis convaincue que c’est l’effet d’une merveilleuse réponse à nos prières désespérées. Le Seigneur m’a délivrée envers et contre tout ! Quelle expérience extraordinaire !n Si vous avez foi dans les promesses de la Parole de Dieu,vous pouvez prier et vous atten- dre à ce qu’Il vous guérisse, vous et ceux pour qui vous priez.Il y a des millions de témoignages semblables à ceux-ci.Ce que Dieu a fait pour d'autres,Il peut le faire pour vous ! Sharon M., Singapour Norma C., Brésil
  12. 12. 12 activé numéro 12 (Lettre adressée à un couple dont l’enfant est né avec une malformation aux pieds) Mes chers amis, Nous prions pour vous et pour les pieds de votre bébé. Le Seigneur nous a donné une promesse qui a rapport aux pieds : “Comme il est beau de voir sur les montagnes les pieds du messager d’une bonne nouvelle qui annonce la paix, qui parle de bonheur, et qui annonce le salut, qui dit à Sion : ton Dieu règne !” (Ésaïe 52:7). Rappelez-vous que rien n’arrive par hasard ! Dieu a toujours une raison pour tout, ne serait-ce que pour nous forcer à mettre en œuvre notre foi dans la guérison divine, et pour en faire une démonstration qui encouragera ceux qui nous entourent. Il se peut que le Seigneur veuille vous donner un tel ministère. Il recherche des chrétiens qui possèdent ce don de guérison, et pas seulement pour leur propre bénéfice mais pour inspirer la foi des incrédules et les amener ainsi à croire au Seigneur. Lafoiquimarche David Brandt Berg
  13. 13. activé numéro 12 13numéro 12 “Ne sois donc pas incrédule, mais crois !” (Jean 20:27). Alors que je priais pour vous et votre enfant, le Seigneur m'a rappelé ce verset, tiré de l’histoire de l’aveugle-né dans l’Évangile de Jean : “Cela n’a pas de rapport avec ses péchés ni ceux de ses parents, c’est pour qu’en lui tous puissent voir ce que Dieu est capable de faire” (Jean 9: 3). Y a-t-il une chose qui soit trop dif- ficile pour le Seigneur ? Non, c’est peu de chose pour le Créateur (Jérémie 32: 27 DARBY). S'Il peut créer un bébé, Il est certainement capable de redresser ses pieds. Celui qui l’a créé est tout à fait capable de le “réparer” ! Je suggère que vous priiez sincère- ment pour la guérison de votre enfant, avec d’autres croyants peut-être, et puis que vous vous attendiez à un mi- racle ! C’est à vous de prier, et, quant au reste, c’est l’affaire de Dieu ! “Car rien n’est impossible à Dieu ”, et “tout est possible à celui qui croit” (Luc 1:37 ; Marc 9:23). Faites con- fiance à Dieu; Il ne peut échouer. “De toutes les promesses qu’Il a faites, aucune parole n’est restée sans effet” (1 Rois 8:56). Dans ma famille, nous avons eu beaucoup d’accidents et de maladies, mais le Seigneur nous a toujours gué- ris. “Le juste doit passer par beaucoup de souffrances, mais l’Éternel l’en dé- livre toujours” (Psaume 34:19). Quand j’avais trois ans, mon pied a été écrasé par une automobile. Les médecins certifiaient que j’avais les os du pied complètement broyés et que, jamais plus, je ne pourrais marcher. Mais mes parents, qui croyaient en Dieu, ont prié et, depuis lors, je n’ai cessé de marcher ! Le Seigneur a complète- ment guéri mon pied, et je n’ai jamais souffert des moindres séquelles ! J’ai travaillé quelque temps pour le Dr A. U. Michelson, l’un des chrétiens les plus remarquables que j’ai connus. C’était l’homme le plus humble, le plus doux, le plus tendre et le plus miséricordieux qu’il m’ait été donné de rencontrer. C’était un célèbre mis- sionnaire auprès des Juifs américains, fondateur de la première synagogue judéo-chrétienne, producteur d’une émission d’évangélisation radiopho- nique diffusée sur des centaines de stations de par le monde. Bref, un homme qui a dû gagner des milliers d’âmes au Seigneur, et qui, j'en suis certain, a reçu sa récompense au Ciel ! Il se trouve qu’il souffrait d’une grave déformation aux pieds qui le faisait constamment souffrir et l’obligeait à se servir de béquilles. C’est sans doute pour cette raison qu’il éprouvait autant de compassion pour les autres. Nous réconfortons les autres grâce au réconfort que nous trouvons dans le Seigneur (2 Corin- thiens 1:4). Comment pouvons-nous être plus que victorieux ? En étant bons perdants, et en louant Dieu jusque dans notre affliction ! Le Dr Michelson avait une foi miraculeuse pour gagner des âmes, ainsi que pour le financement des missionnaires ; il obtint aussi la guérison de nom- breuses personnes en priant pour elles, mais il n’eut jamais la foi, semble-t-il, pour sa propre guérison. Qui peut se prévaloir de connaître la volonté de Dieu ? Nous ne pouvons que croire en Ses promesses et prier, en espérant qu’Il nous répondra d’une manière ou d’une autre. Parfois, ces épreuves surviennent pour nous rap- procher du Seigneur, pour que nous restions humbles et dépendants de Lui, et, parfois, c’est pour nous aider à comprendre et à progresser spiri- tuellement. Quoi qu’il en soit, Dieu a Ses raisons, toujours inspirées par l’amour, et une fois que nous avons compris la leçon qu’Il essaie de nous enseigner ou que les conditions sont remplies pour amener le résultat qu’Il veut obtenir, Il souhaite nous guérir (Hébreux 12:13). Dieu préfère guérir. “De toutes les promesses qu'Il a faites, aucune parole n’est restée sans effet” (1 Rois 8:56).
  14. 14. 14 activé numéro 12 Il veut nous guérir, mais Il veut éga- lement que nous tirions les leçons de nos afflictions, que nous les laissions accomplir Son dessein, Son plan. Certains durent attendre patiem- ment, des années durant, que Jésus ou Ses disciples viennent les guérir. Mais en temps voulu, le Seigneur fit le miracle. Ainsi en fut-il du boiteux de naissance, dont la guérison eut pour résultat la conversion de 5 000 personnes en un seul jour et mit l’Église primitive sur le chemin de la gloire ! (Actes 3:1-12 ; 4:4). Alors, attendez-vous à un miracle pour la gloire de Dieu ! Donnez-vous la peine de sonder les Écritures, et vous comprendrez la signification de versets tels que : “Tous prendront leur part du butin, y compris les boiteux” (Ésaïe 33:23) et “Alors le boiteux bondira comme un cerf ” (Ésaïe 3:6). “Mais pour vous … qui M’êtes fidèles, pour vous se lèvera le soleil de justice qui portera dans ses rayons la guérison” (Malachie 3:20, ou 4:2, selon les versions). Jésus ne disait-Il pas qu’Il faisait marcher les paralysés comme preuve, parmi d'autres, qu’Il était bien le Messie (Matthieu 11:5) ? Il promet aussi : “Je suis l’Éternel qui vous apporte la guérison” (Exode 15:26) ; “Car c’est Lui qui te pardonne tous tes péchés, c’est Lui qui te guérit de toute maladie” (Psaume 103:3). Dieu peut tout guérir, sans aucune exception ! Le temps des miracles n’est pas révolu ! Notre Dieu est toujours un Dieu de miracles. Dans le cadre de notre ministère, nous avons surtout mis l’accent sur les miracles du salut et de la transformation spirituelle qui survient dans la vie des gens, mais Dieu a toujours à cœur de guérir les corps, aussi bien que les cœurs et les esprits, de ceux qui en ont besoin. Je suis moi-même un exemple vivant de la guérison divine, après avoir été déclaré incurable par les médecins il y a bien des années. Quand j’avais 22 ans, mon cœur était si mal en point que les médecins ne me donnaient pas plus d’un an à vivre, à condition toutefois que je reste couché. Mais je promis au Seigneur de Le servir s’Il me guérissait, et, depuis, je n’ai cessé de Le servir. Aujourd’hui, 30 ans plus tard, je ne me suis jamais senti aussi bien. Jésus ne manque jamais à Sa parole ! Non seulement Dieu est capable de vous guérir, mais mieux encore, Il veut le faire ! Il est encore plus désireux de donner que nous de recevoir. “N’abandonnez donc pas votre confiance : une grande récompense lui appartient. Car il vous faut de la persévérance, afin qu’après avoir accompli la volonté de Dieu, vous obteniez ce qu’Il a promis” (Hébreux 10:35-36). Croyez Dieu ! Il ne vous fera jamais défaut, même lorsque vous manquez de foi ! Prenez-Le au mot. N'a-t-Il pas dit : "Commandez-Moi"? (Ésaïe 45:11). Exigez une réponse et attendez-vous à la recevoir ! Dieu l’a promis. Et n’oubliez pas que “l’Esprit fait concourir toutes choses au bien de ceux qui aiment Dieu” (Romains 8:28), et que même ce coup dur vous est ar- rivé pour la gloire de Dieu. Aimez-Le, faites-Lui confiance et louez-Le plus que jamais, et je suis certain qu’Il ne vous fera pas faux bond. Il ne peut Se renier. Il est obligé de tenir Sa parole. Rappelez-Lui Ses promesses, mémo- risez-les, récitez-les continuellement. Ne doutez jamais un seul instant que Dieu va vous exaucer — et Il le fera ! Il doit le faire ! Il veut le faire ! Faites-Lui confiance ! Et remer- ciez-Le de vous avoir exaucé, même si vous n’en avez aucune preuve immé- diate ! Votre foi est plus précieuse que l’or (1 Pierre 1:7). Dieu vous bénisse ! Je prie pour vous.n Dieu peut tout guérir, sans aucune exception !
  15. 15. activé numéro 12 15 ON ACQUIERT LA FOI d'être guéri de la même façon qu’on acquiert la foi pour tout le reste : en lisant et en absorbant la Parole de Dieu. “Ainsi la foi vient de ce qu’on entend, et ce qu’on entend vient de la Parole du Christ” (Romains 10:17 SEGOND). Ouvrez votre cœur lorsque vous lisez la Parole, soyez réceptif, faites ce que Jésus disait : “Prêtez bien l’oreille à ces paroles” (Luc 9:44 SEGOND), et votre foi gran- dira automatiquement. C’est une loi divine aussi fiable que la loi de la pesanteur. Si vous avez l’impression de ne pas avoir assez de foi pour que Dieu vous guérisse, c’est sans doute parce que vous ne connaissez pas suffisamment Sa Parole. Votre foi est faible, parce que vous êtes faible dans votre connaissance de la Parole. Le Seigneur vous a donné de grandes et précieuses pro- messes dans Sa Parole (2 Pierre 1:4), et certaines de à vos ?uestions... Réponses Q: Comment puis-je avoir la foi d'être guéri ? ces promesses concernent la guérison. Lisez-les, étudiez- les, mémorisez-les et absor- bez-les jusqu’au plus profond de votre être. Ainsi, dans votre prière pour votre guérison ou pour celle d’un autre, vous pourrez rappeler au Seigneur Ses promesses. Il peut vous guérir, mais vous devez faire votre part : vous devez Le prendre au mot. Croyez en Ses promesses, revendiquez- Hébreux 13:8. Jésus-Christ est le même hier, aujourd’hui, et pour toujours. Exode 15:26. Je suis l’Éternel qui vous apporte la guérison. Deutéronome 7:15. L’Éternel vous préservera de toute mala- die. Psaume 34:19. Le juste doit passer par beaucoup de souffran- ces, mais l’Éternel l’en délivre toujours. Jérémie 30:17. Je ferai venir ta guérison, Je soignerai tes plaies. Jérémie 32:27, DARBY. Voici, je suis l’Eternel, le Dieu de toute chair; quelque chose est-il trop difficile pour moi ? Malachie 3:20, ou 4:2, selon les versions. Mais pour vous, cependant, qui m’êtes fidèles, pour vous se lèvera le soleil de justice, qui portera dans ses rayons la guérison. Jacques 5:15. La prière faite avec foi sauvera le malade et le Seigneur le relèvera. les et attendez-vous à ce qu’Il les tienne ! La foi qui vous permettra d’obtenir des miracles de guérison, ainsi que la réponse à toutes vos prières, provient de la Parole. Lisez-la dans le recueillement et demandez à Dieu de fortifier votre foi, et vous verrez qu’Il le fera ! Voici quelques-unes des nombreuses promesses que Dieu vous fait :
  16. 16. Mon amour pour toi Demandez-Moidevousguérir.JesuisleGrandDocteuretJenedemandequ’àvousrendrelasanté. Approchez-vous et recevez la guérison Je vous tends les bras et J'ai dans les mains de merveilleux ca- deaux pour vous,Mes enfants qui souffrez,qui pleurez,qui éprou- vez de la douleur.Ces présents ont pour nom l’amour,le pardon,la miséricorde et la guérison.Ils sont dans Mes mains et Je vous les donne volontiers si vous acceptez de les recevoir par la foi. Ce n’est pas votre bonté qui vous donne droit à ces cadeaux.Vous ne pourriez pas être assez bon pour mériter ces présents inesti- mables,mais Je suis heureux de vous les donner si vous acceptez de les prendre par la foi. Ne considérez pas votre maladie comme une punition pour vos péchés,car elle a une bonne raison d’être.Ces souffrances passagères sont comme autant de tremplins qui concourent à l’accomplissement de Ma volonté et de Mon dessein.Elles vous élèvent vers une foi plus riche et une plus grande confiance en Moi. Lorsque vous priez et que vous Me faites confiance à l’heure de votre souffrance passagère,ce n’est pas seulement votre foi qui grandit et qui en bénéficie,c’est aussi la foi de tous ceux qui obser- vent votre exemple de foi,de confiance et de dépendance envers Moi dans l’adversité.

×