Successfully reported this slideshow.
We use your LinkedIn profile and activity data to personalize ads and to show you more relevant ads. You can change your ad preferences anytime.

Activé: La transformation de Pierre

13 views

Published on

Livres, livres électroniques, magazines et bandes dessinées gratuits sur divers sujets - www.spiritualibrary.com

Published in: Spiritual
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

Activé: La transformation de Pierre

  1. 1. CHANGEZ VOTRE VIE, CHANGEZ VOTRE MONDE. DE LA TIMIDITÉ À LA TÉMÉRITÉ OU LE DÉPART D’UNE RÉACTION EN CHAÎNE. SOYEZ ENTHOUSIASTE ! LE CATALYSEUR DE TOUT PROGRÈS. VOTRE NOUVELLE VIE D’AMOUR COMMENT PUISER À LA SOURCE DU DYNAMISME. LA TRANSFORMATION DE PIERRE activé
  2. 2. 2 activé numéro 2 Pour nourrir votre âme et élever votre esprit, pour fortifier votre famille et offrir à vos enfants l’opportunité d’apprendre en s’amusant, nous vous proposons une grande variété de livres et de productions audio et vidéo. Pour vous les procurer, veuillez contacter l’un de nos distributeurs ci- dessous ou visiter notre site Internet : www.auroraproduction.com Activated Africa/Europe Bramingham Pk. Business Ctr. Enterprise Way Bramingham Park Luton, Beds. LU3 4BU England active@activated.org (07801) 442–317 Activated Ministries P.O. Box 462805 Escondido, CA 92046-2805 USA activatedUSA@activated.org (1–877) 862–3228 (toll-free) Activated India P.O. Box 5215 G.P.O. Bangalore – 560 001 India activatedIndia@activated.org VISITEZ NOTRE SITE : www.activated.org RÉDACTEUR EN CHEF : Keith Phillips CONCEPTION GRAPHIQUE : Giselle LeFavre ILLUSTRATION : Hugo Westphal, Ana Fields PRODUCTION : Francisco Lopez TRADUCTION : Bernard Le Chevalier Paul Benjamin Numéro 2 © 2001 Aurora Production, Ltd. Tous droits réservés À défaut de mention spéciale, les citations de la Bible sont extraites de la Bible du Semeur. © 1992, Société Biblique Internationale. Avec permission. devousàmoi Et si vous aviez été l’un des douze disciples de Jésus ? Vous êtes-vous jamais posé cette question ? Imaginez, vous êtes l’un de ces heureux élus qui, jour et nuit, pendant les trois ans et demi de Son ministère public, ont eu la chance de vivre avec Lui ! Assis à Ses pieds, vous L’avez entendu vous révéler les secrets de la vie et vous apprendre le sens et le dynamisme de l’amour vrai ! Vous avez été le témoin oculaire de Ses miracles ! Maintenant, imaginez qu’Il vous promette qu’après Sa mort vous continuerez à faire des choses encore plus formidables que Lui, grâce à Sa force opérant en vous... Et puis voilà que ça arrive ! Quels hommes exceptionnels Ses disciples ont dû être ! En fait, non. Pas tout de suite, en tout cas. Les disciples étaient des hommes ordinaires, pas très différents de vous et moi. Ils avaient leurs défauts et leurs faiblesses, exactement comme nous, et, au départ, leur foi ne dépassait pas la nôtre. D’une certaine manière, ils présentaient même, par rapport à nous, quelques handicaps. La plupart étaient peu instruits, et avant de répondre à l’appel de Jésus, ils ne connaissaient du monde que leur ville natale. Mais alors, comment se fait-il qu’ils aient réussi, avec l’aide de ceux qu’ils gagnèrent à la cause du Christ, à démarrer une réaction en chaîne qui allait propager l’Evangile dans le monde entier — tout au moins le monde connu de l’époque — en seulement 200 ans ? Et ça continue depuis ! Où donc puisèrent- ils l’inspiration et la force d’accomplir un tel exploit pour le Seigneur ? Vous trouverez dans ce numéro d’Activé la réponse à cette importante question, ainsi qu’à quelques autres ! Alors, bonne lecture ! Keith Phillips Pour vos amis d’Activé
  3. 3. activé numéro 2 3 En lisant l’une de vos publications, je me suis dit que s’il y avait plus de gens qui croyaient en Dieu, le monde serait sans doute plus agréable à vivre. J’ai lu l’Évangile de Jean comme vous me l’avez recommandé. Vous avez raison, les Évangiles sont magnifiques et inspirants ! — James, Royaume-Uni Depuis l’Inde, Anna réagit à l’article “Mon amour pour toi” (publié dans notre numéro précédent), sous la forme d’une lettre de réponse à Jésus. Merci, Anna, de partager avec nous cette prière émouvante. Bonjour, mon Ami si cher, si tendre ! Je suis profondément heureuse d’avoir reçu une lettre de Toi. Tant de fois je me suis tournée vers Toi dans mes prières ! À vrai dire, j’ose à peine les appeler des prières, car ce mot évoque quelque chose de beaucoup trop formel pour décrire les CONNEXIONS — LE COURRIER DE NOS LECTEURSLE COURRIER DE NOS LECTEURSLE COURRIER DE NOS LECTEURSLE COURRIER DE NOS LECTEURSLE COURRIER DE NOS LECTEURS conversations que nous avons ensemble. Tu connais toutes mes peurs et toutes mes fautes, toutes mes joies. Je veux Te dire un grand merci de bien vouloir faire partie de ma vie, et de m’aimer comme je suis. Quand j’ai peur, je lève les yeux vers Toi, je T’appelle à mon secours et je ne peux m’empêcher de ressentir Tes mains puissantes qui me soutiennent. Même si je ne peux pas Te voir, je peux ressentir Ta présence. Cela me donne de la force, et tout alors semble s’éclaircir. Je ne peux décrire tout ce que j’éprouve pour Toi. Ce n’est pas seulement de l’amour, mais bien davantage. C’est plus grand, plus vaste. Je T’aime tant, Seigneur, et je sais que Tu m’aimes aussi énormément. Encore aujourd’hui, j’ai reçu une nouvelle preuve de Ton amour : cette lettre ! J’apprécie tant Tes Paroles ! Merci, Jésus, pour tout. Tendrement, Anna Nous serions heu- reux de recevoir vos réactions aux articles d’Activé Ou peut-être désirez-vous nous parler de vous-même... Pour cela, vous pouvez nous écrire, nous télé- phoner, ou nous con- tacter par e-mail. Pour moi, la foi commence avec la réalisation qu’une intelli- gence suprême a donné à l’univers son existence et a créé l’homme. Il ne m’est pas difficile d’avoir ce genre de foi, car on ne peut récuser le fait que là où il y a plan, il y a intelli- gence. Un univers qui révèle ordre et harmonie témoigne du bien-fondé de la plus grandiose déclaration jamais prononcée :“Au commencement, Dieu…” — Dr Arthur Compton (lauréat, en physique, du Prix Nobel de la paix 1927) C’est quoi,la foi ? activé numéro 2 3 La foi se construit par l’étude persévérante de la Parole de Dieu. La foi vient, elle grandit, en entendant la Parole. Telle un muscle, elle se trouve fortifiée et assouplie par l’exercice. — David Brandt Berg Depuis que Jésus est venu dans mon cœur, je ne suis plus aussi agressif vis à vis des autres. Désormais il n’y a plus de place pour les disputes et la discorde. Dieu répond à mes prières et me donne la paix, la joie et l’amour. — Michael, Pologne
  4. 4. 4 activé numéro 2 “Il n’y a pas de plus grand amour que…” n ne saura jamais quel était l’objectif visé. Quoi qu’il en soit, la salve de mortier atterrit dans un orphelinat dirigé par un groupe de missionnaires au cœur d’un petit village vietnamien. Les missionnaires, ainsi que un ou deux enfants, furent tués sur le coup. Plusieurs autres enfants furent blessés, en particulier une petite fille d’environ huit ans. Les premiers secours furent prodigués par un médecin et une infirmière de la marine américaine, qui arrivèrent en jeep sur les lieux, pourvus seulement de leur trousse médicale. Ils parvinrent à la conclusion que seule une transfusion pourrait sauver la petite fille, laquelle avait perdu beaucoup de sang. Un test rapide vint montrer que ni le sang du médecin, ni celui de l’infirmière n’étaient compatibles. Par contre, on pouvait utiliser le sang de plusieurs orphelins qui n’avaient pas été touchés. Le docteur parlait quelques bribes de vietnamien, et l’infirmière possédait quelques notions de français qui dataient du lycée. Grâce à ce mélange de vocabulaire, et à renfort de gestes, ils entreprirent d’expliquer la situation à leur jeune auditoire terrifié. Puis ils demandèrent si quelqu’un serait prêt à donner son sang pour sauver la vie de la fillette. Le silence se fit dense, les yeux s’écarquillèrent. Au bout d’un long moment une petite main se leva doucement, hésita, puis se leva de nouveau. — Oh merci, fit l’infirmière en français. Comment t’appelles-tu ? — Heng, répondit le petit garçon. On le fit allonger sur une paillasse puis, lui ayant frotté le bras avec de l’alcool, on lui enfonça une aiguille dans la veine. Heng demeura impassible. Au bout de quelques minutes, il laissa échapper un frisson de sanglot mais s’empressa de se couvrir le visage de sa main libre. — Ça te fait mal ?, lui demanda le docteur. Heng fit signe de la tête que non. Bientôt pourtant, il fut secoué d’un autre sanglot, qu’il se dépêcha, encore une fois, de camoufler. Peu après il fut saisi de pleurs convulsifs, silencieux, qu’il cherchait à étouffer, les yeux serrés, son poignet dans la bouche. Sur ce, une infirmière vietnamienne arriva. Remarquant la détresse du petit, elle lui parla très vite en vietnamien puis, ayant prit le temps de l’écouter, lui répondit d’une voix douce. Heng s’arrêta net de pleurer et planta sur l’infirmière un regard interrogateur. Elle fit oui de la tête, et l’on put lire sur le visage du petit un immense soulagement. Levant brièvement la tête en direction des Américains, elle leur expliqua : — Il croyait qu’il était en train de mourir. Il vous avait mal compris. Il pensait que vous lui aviez demandé de donner tout son sang pour sauver la petite fille. — Mais pourquoi aurait-il été prêt à faire une chose pareille ?, demanda l’infirmière américaine. L’infirmière vietnamienne traduit la question pour le petit garçon, qui se contenta de répondre : — C’est mon amie. “Il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ses amis.”(Jean 15 :13) O
  5. 5. activé numéro 2 5 Je suis prêt à Te suivre en prison, et jusqu’à la mort! Serais-tu l’un des disciples de cet homme? PAS DU TOUT! terre, plus exactement lors du dernier souper de Jésus avec Ses disciples, à la veille de Sa crucifixion. “““““Avant que le coq…”Avant que le coq…”Avant que le coq…”Avant que le coq…”Avant que le coq…” Sachant qu’il allait bientôt souffrir la torture et la mort pour les péchés du monde, Jésus, en regardant Ses apôtres, leur annonça tristement : “Vous serez tous ébranlés et cette nuit vous Me laisserez tomber. En effet, il est écrit : Je frapperai le berger, et les brebis du troupeau s’enfuiront de tous côtés.” (cf. Zacharie 13 :17) À ces mots, Pierre déclara avec fougue : “Même si tous les autres Te laissent tomber, pas moi !” Mais Jésus, sachant ce qui allait se passer, répondit calmement : “Avant que le coq ait chanté, tu M’auras renié trois fois.” Pierre, choqué d’une telle prédiction, insista de plus belle : “Même s’il me fallait mourir avec Toi, je ne Te renierais pas.” Et les autres disciples d’en faire autant : quoi qu’il arrive, ils se tiendraient aux côtés de Jésus. Cependant, au grand dépit de Pierre, la prédiction de Jésus allait bientôt se réaliser. Au cours de ses années de formation, sous la tutelle de Jésus, Pierre n’a pas manqué les occasions de foncer, selon l’expression consacrée, comme un éléphant dans un magasin de porcelaine. Dans son franc parler, de tous les apôtres, il hésitait le moins à dire ce qu’il pensait. Il agissait sur des coups de tête, sans s’inquiéter des conséquences. Comme c’est le lot des fortes personnalités, son extrême assurance, ses idées bien arrêtées sur la démarche à suivre, le conduisaient souvent à commettre les pires bévues. Toutefois, peu après la Résurrection de Jésus, Pierre subit une transformation spectaculaire. Et tel est l’objet de notre histoire. Celle-ci débute aux dernières heures du ministère de Jésus sur ous avons affaire ici à l’une des personnalités les plus illustres de toute la Bible, Simon Bar-Iona, qu’on connaît mieux aujourd’hui sous le nom de Saint Pierre, l’apôtre. C’est l’un des premiers disciples de Jésus. Un pêcheur fruste et bourru, une forte personnalité bouillonnante d’énergie, un fonceur.
  6. 6. 6 activé numéro 2 Cette nuit-là, alors que Jésus se trouvait dans le Jardin de Gethsémané, en prière avec Ses disciples, un groupe de soldats du Temple, envoyés par les chefs des prêtres et les leaders religieux, survint, accompagné par une grande foule armée d’épées, de bâtons et de torches. Ils s’emparèrent de Jésus qui, sachant que Son temps était venu, les suivit, seul, sans offrir de résistance. Cette arrestation causa la panique parmi les disciples. Ceux-ci, s’empressant d’oublier leurs serments de fidélité, s’enfuirent dans la nuit pour sauver leur peau. Tandis que Jésus était emmené pour être jugé par un tribunal religieux assemblé à la hâte dans le palais du grand prêtre, Pierre Le suivit de loin, pour observer. Dans la cour, une servante qui n’avait pas été sans remarquer le désarroi et l’agitation de Pierre, lui demanda : — N’es-tu pas l’un des disciples de cet homme ? — Absolument pas ! riposta Pierre. Quelques instants plus tard, alors qu’il se réchauffait auprès du feu qu’avaient allumé les gardes de nuit, un homme, qui avait assisté à l’arrestation de Jésus, le désigna du doigt et le prit à partie : — Est-ce que je me trompe ou est-ce que je t’ai vu avec Lui dans le Jardin de Gethsémané ? — Je jure que je ne connais pas cet homme ! fit Pierre, sèchement. Mais bientôt, d’autres encore y allèrent de leurs accusations : —Tu fais partie de ce groupe ! On peut l’entendre à ton accent, tu viens de Galilée, comme Jésus. Tu dois faire partie de Ses disciples ! Craignant pour sa vie, Pierre se mit à jurer comme un charretier : — Ça n’a absolument aucun sens, je ne connais même pas ce type ! Pierre venait à peine de prononcer son troisième reniement, qu’un coq se mit à chanter, très distinctement. À cet instant, Jésus qui, emmené par Ses ravisseurs, traversait la cour en direction d’un autre édifice, se retourna et plongea Son regard dans celui de Pierre. Aussitôt les paroles de Jésus revinrent à sa mémoire : “Avant que le coq ait chanté, tu M’auras renié trois fois.” Accablé de remords, Pierre sortit de la cour d’un pas chancelant, et se mit à courir comme un fou dans la nuit. Il finit par s’écrouler sur le sol, pour y pleurer amèrement. La promesse d’une force Le lendemain matin, Jésus fut emmené pour être crucifié. Ses disciples, se sentant en danger, allèrent se cacher. Mais trois jours après Sa crucifixion, Jésus ressuscita des morts et leur apparut dans le lieu même où ils se cachaient. Faisant preuve d’un grand amour, Il pardonna à Pierre et aux autres leurs peurs et leur reniement, et par Ses paroles, leur insuffla une nouvelle force, une nouvelle foi. Pendant les quarante jours qui suivirent Sa résurrection, Jésus continua de leur apparaître, pour les encourager et leur expliquer la mission qui les attendait. Le quarantième jour, juste avant de monter au Ciel, Il leur donna instruction de retourner à Jérusalem pour y attendre “ce que Mon Père vous a promis.” (cf. Luc 24 :49) C’est là que la plus formidable transformation de leur vie allait s’opérer. Les apôtres retournèrent donc à Jérusalem. En compagnie de plus de 120 autres disciples, et leurs femmes et leurs enfants, ils attendirent ensemble, dans la prière, selon les instruc- tions du Maître. Leurs prières furent exaucées dix jours plus tard, sous la “Même si tous les autres Te laissent tomber, pas moi !” Jésus… Ton amour est lumière et chaleur, dévouement et partage. Ton amour fait confiance, il sait recevoir. C’est un amour sans mesure, qui ne fait jamais défaut, qui ne connaît point d’heure, un amour toujours présent qui transcende le temps. C’est un amour permanent, qui dure à jamais ! Il est toujours là pour moi. Prière du jour
  7. 7. activé numéro 2 7 forme d’une impressionnante manifestation de la puissance de Dieu. Saint Luc devait ainsi relater l’événement: “Tout à coup, un grand bruit survint du ciel : c’était comme si un violent coup de vent s’abattait sur eux et remplissait toute la maison où ils se trouvaient assis. Au même moment, ils virent apparaître des sortes de langues de feu qui ressemblaient à des flammèches. Elles se séparèrent et allèrent se poser sur la tête de chacun d’eux. Aussitôt, ils furent tous remplis du Saint-Esprit et commencèrent à parler dans différentes langues, chacun s’exprimant comme le Saint-Esprit lui donnait de le faire.” (Actes 2:2-4) Ça y était ! C’était ce qu’ils avaient attendu : une force surnaturelle venant du Seigneur pour leur permettre de poursuivre Son œuvre, maintenant qu’Il les avait quittés ! D’un seul coup, la peur, l’anxiété, la lâcheté, tout cela s’était envolé. Pierre, transformé par la puissance surnaturelle du Saint-Esprit, conduisit les disciples dans l’une des expériences d’évangélisme les plus spectaculaires de tous les temps ! Un changement miraculeux La fête des récoltes, l’une des fêtes les plus importantes du calendrier juif, était célébrée dans les rues de Jérusalem et, pour l’occasion, de nombreux pèlerins de nationalité juive étaient venus de l’étranger. Pierre descendit dans la rue, entouré des autres disciples. Remplis qu’ils avaient été du Saint-Esprit, pleins à en déborder, ils se mirent tous, de façon surnaturelle, à parler dans les langues étrangères des foules en visite à Jérusalem. Chacun s’exprimait couramment dans une langue qu’il n’avait jamais apprise ! La nouvelle du miracle se répandit dans la ville et attira de nouvelles foules. Avec assurance, les disciples annoncèrent aux multitudes les merveilleuses nouvelles de l’amour de Dieu et du salut en Jésus. Pierre grimpa sur le parvis d’un édifice qui se trouvait à proximité. Levant les bras, il s’adressa, en criant, à la foule immense qui s’était rassemblée. Un grand silence s’abattit sur tous. Il parla avec une telle autorité, une telle convic- tion, que 3000 personnes se convertirent — non seulement se convertirent, mais s’engagèrent ce jour-là à devenir disciples du Christ ! Voilà un homme qui, après l’arrestation de Jésus, avait fait preuve d’une lâcheté telle qu’il L’avait renié trois fois. Or voici qu’à présent, il se tenait devant des milliers de gens, proclamant avec hardiesse le message de Dieu, et cela, dans la ville même où Jésus, à peine deux mois plus tôt, avait été arrêté, jugé et exécuté ! Assurément, en réponse à la prière de Jésus, Pierre avait bien changé. (cf. Luc 22 :32.) Mais d’où venait cette soudaine transformation ? De la puissance, de la force surnaturelle du Saint-Esprit ! Vous, hommes d’Israël, écoutez-moi !
  8. 8. 8 activé numéro 2 NNNNN ous sommes nombreux à souffrir de timidité, et celle-ci n’est pas toujours facile à vaincre. Dans la plupart des cas, la timidité est un mélange de crainte et d’attention exagérée portée à sa propre personne. Nous sommes timides parce que nous nous inquiétons de ce que les autres pourraient penser et dire de nous. Alors comment surmonter cette timidité ? Les ouvrages, qui abondent en la matière, ne sont pas sans proposer de bons conseils, tels que : Soyez vous-même. Ne cherchez pas si fort à impressionner les autres, ou à faire s emblant d’être ce que vous n’êtes pas. Ayez de fermes convictions. Si votre conduite et vos paroles sont empreintes d’honnêteté et d’amour, rien ne pourra vous embarrasser ni vous faire honte. N’hésitez pas à initier les contacts, les conversations, quitte parfois à essuyer des refus. Qui ne risque rien n’a rien. C’est en forgeant qu’on devient forgeron. Au lieu de vous renfermer, la prochaine fois que vous devez affronter une situation qui pourrait s’avérer embarrassante, voyez-y une occasion d’apprendre l’art de vous conduire en société. Souciez-vous des autres et de leur bien- être, à tel point que vous n’avez plus à vous soucier de vous-même. Ces conseils sont simples, il est vrai, mais souvent plus faciles à prodiguer qu’à mettre en pratique ! D’autant plus que la plupart des ouvrages s’en tiennent là. Il revient au pauvre Comment puis-je surmonter ma timidité ? à vos ?uestions… RéponsesRéponsesRéponsesRéponsesRéponses Q: lecteur de puiser en lui-même le courage et la détermination nécessaires. Nous sommes en présence d’un exemple type de situation où le chrétien jouit d’un net avantage. En effet, au lieu d’essayer d’y arriver tout seul, il peut avoir recours à l’aide de Dieu ; il peut Lui demander d’opérer en lui le changement désiré — et Il ne manquera pas de le faire ! Comment ? Par le Saint-Esprit et la lecture de Sa Parole. S’il est vrai que la timidité est une mélange de crainte et d’une attention exagérée portée à soi- même (qui provient de l’orgueil), alors la foi et l’humilité en sont l’antidote. L’Esprit Saint nous donne de l’assurance et nous aide à surmonter notre susceptibilité et notre embarras en face des autres. D’autre part, la Parole de Dieu nous donne la foi qui chasse nos craintes. La Bible nous apprend que la foi vient du fait d’écouter la Parole de Dieu (cf. Romains 10:17). Par conséquent, plus nous absorbons de Parole, plus nous aurons de foi en Dieu, et plus aussi nous aurons d’amour, en particulier pour nos semblables. Si bien que nous serons davantage portés vers les autres et leurs besoins, et nous nous soucierons moins de nous-mêmes et du qu’en-dira-t-on. Et, cela va sans dire, pour peu que nous manifestions un réel intérêt pour les autres, ces derniers nous trouveront formidables. Le remède à la timidité n’est donc pas loin, il est à la portée d’une prière. Avec l’aide de Dieu, les rencontres tant appréhendées deviendront des tremplins vers de nouvelles amitiés, vers le bonheur et le succès !
  9. 9. activé numéro 2 9 JUSQU’À EN DEBORDER ! Quiconque a reçu de Dieu le don de la vie éternelle, en deman- dant à Jésus d’entrer dans son cœur, a déjà reçu une part du Saint- Esprit. Mais lorsque l’on parle d’être rempli du Saint-Esprit, ce que la Bible appelle le “baptême” du Saint-Esprit, il s’agit généralement d’une expérience distincte qui survient après que l’on ait reçu Jésus. Pour illustrer ceci, prenons par exemple un verre d’eau. Le verre, même s’il n’est pas rempli, du moment qu’il contient de l’eau, n’en est pas moins un verre d’eau. Il en est ainsi de bien des chrétiens : ils n’ont qu’un petit peu de Saint-Esprit. Être baptisé du Saint-Esprit, c’est remplir le verre jusqu’à ce qu’il déborde. “Celui qui croit en Moi, disait Jésus, des fleuves d’eau vive jailliront de lui, comme le dit l’Écriture” (Jean 7:38). Et Jean d’expliquer au verset suivant : “En disant cela, Il faisait allusion à l’Esprit que devaient recevoir plus tard ceux qui croiraient en Lui ” (Jean 7:39). PUISER À LA SOURCE ! La première raison d’être du Saint Esprit, c’est de vous aider à partager le message de Dieu, et Son amour, avec les autres. En outre, le baptême du Saint Esprit fait grandir votre relation avec le Seigneur. Il vous permet d’avoir un contact plus fort avec Lui, une meilleure communication dans la prière, ainsi qu’une intelli- gence approfondie de Sa Parole. Et le mieux dans tout ça, c’est qu’il vous est possible, à vous, d’être rempli du Saint Esprit de Dieu — et dès maintenant ! Il vous suffit de demander. Au même titre que le salut, vous ne pouvez pas le gagner, ni le mériter. C’est un cadeau. Alors, que vous ressentiez ou non une différence, vous saurez que vous l’avez reçu en vertu de Sa promesse. (cf. Luc 11 :13) Recevez donc le Saint Esprit dès maintenant en faisant vôtre cette simple prière : “Remplis-moi, Jésus, je t’en prie, de Ton Saint Esprit, que je puisse en déborder, pour T’aimer davantage, Te suivre de plus près, et avoir plus de force pour parler aux autres de Ton amour et deTon salut. Amen.” IIIIIl était une fois une fillettequipassaitses journéesassiseaubord d’unétang,àregarderune grenouillesurunefeuille denénuphar.Orlafillette sedoutaitquelagrenouille était un prince. Et la grenouille,quiétaitprince envérité,savaitqu’un simplebaiserdelafillette conjureraitlemauvaissort jetésurluiparune méchantesorcière.Maisla filletteauborddel’étang étaittroptimidepour engagerconversationavec une grenouille. Quant à la grenouille,ellenepouvait serésoudreàluiavouer combienellemourait d’enviederecevoiruntel baiser.Lafillettecontinua doncd’observerla grenouille.Etc’estainsi queseterminenotre histoire. Dynamisé par Son Esprit — Pourquoi pas vous ? Votre nouvelle vie d’amour
  10. 10. 10 activé numéro 2 Soyez Enthousiaste !— S’enflammer pour la cause de Dieu— S’enflammer pour la cause de Dieu— S’enflammer pour la cause de Dieu— S’enflammer pour la cause de Dieu— S’enflammer pour la cause de Dieu s ’il est une façon de captiver l’attention des autres, que ce soit en parole ou en action, c’est avec l’enthousiasme ! Le terme vient de deux mots grecs : en, qui signifie “au-dedans”, et theos, qui signifie “Dieu”. Autrement dit : “Dieu au-dedans de nous” ! Par conséquent, le vrai enthousiaste est celui qui agit et qui parle comme s’il était possédé par Dieu. La Parole de Dieu nous instruit : “Tout ce que tu trouves à faire, fais-le avec l’énergie que tu as” (Ecclésiaste 9:10), et “d’un zèle sans nonchalance, d’un esprit fervent, servez le Seigneur !” (Romains 12:11, TOB). Le même dynamisme, la même irrésistible compassion qui a motivé les apôtres et les martyrs, tous les hommes et toutes les femmes de Dieu à travers les âges, ce même dynamisme devrait motiver chaque enfant de Dieu, quoi qu’il fasse, quoi qu’il dise, partout où il va et dans toutes ses rencontres. Paul, le grand apôtre fanatique, résumait cette vérité en ces quelques mots célèbres et inoubliables, ces mots qui se sont échappés du cœur de tout vrai chrétien dans toute bonne action qu’il ait jamais faite, vérité pour laquelle il est prêt à mourir : “L’amour du Christ nous étreint !” (2 Corinthiens 5:14). Vous manquez peut-être de certains talents, de certaines aptitudes ou même de biens matériels, mais si vous obéissez à la Parole de Dieu et si vous Le laissez vivre en vous et à travers vous, en sorte que votre cœur brûle de Son amour, Il saura vous utiliser grandement et faire de vous une bénédiction pour un grand nombre ! L’enthousiaste, c’est lui qui change le monde ! Le grand missionnaire et explorateur David Livingstone, alors à la fleur de son âge, dut prendre une décision importante. Il écrivit dans son journal : “Mon intelligence, à ce que je peux constater, n’est pas hors pair, mais en ce jour je prends la décision d’être un chrétien hors pair !” Il se résolut, au plus profond de son cœur, à se donner entièrement au Seigneur, et à devenir un enthousiaste de la vérité — et il y parvint ! Il devint l’un des plus grands missionnaires que le monde ait jamais connu. L’historien anglais Arnold Toynbee disait : “L’indifférence ne peut être vaincue que par l’enthousiasme, et l’enthousiasme ne peut naître que de la rencontre de deux éléments : d’abord un idéal qui s’empare avec force de l’imagination ; et ensuite un plan d’action intelligible et précis par lequel cet idéal pourra être mis en œuvre.” Quel plus grand idéal peut-on avoir que d’apporter le salut et la vie au Ciel pour toujours, à un monde qui, par manque de cette vie, est en train de mourir ? Et quel meilleur “plan d’action intelligible” peut-on avoir que celui, donné par Jésus à Ses disciples, “d’aller dans le monde entier annoncer la Bonne Nouvelle à toute la création” (Marc 16:15, DARBY). En tant que chrétiens, nous devrions être les plus grands enthousiastes du monde ! Paul : encore un enthousiaste convaincu ! On peut aussi compter l’apôtre Paul au nombre des grands enthousiastes de Dieu. Dès avant sa conversion, il fit preuve d’une grande part d’enthousiasme, mais d’un enthousiasme inspiré par le mauvais idéal, le mauvais plan
  11. 11. activé numéro 2 11 d’action. C’était un anti-chrétien fanatique ! Néanmoins, après sa conversion, Paul devint un enthousiaste fanatique pour la bonne cause. Et son engagement absolu au service du Seigneur provoqua les autres à s’enflammer eux-mêmes pour la cause de Dieu. L’œuvre dont il est à l’origine propagea le christianisme à travers tout l’Empire romain. Rien ne pouvait étouffer l’enthousiasme de Paul ! À un certain point, il donna le témoignage suivant : “Cinq fois, j’ai reçu des Juifs les “quarante coups moins un”. Trois fois, j’ai été fouetté, une fois lapidé, j’ai vécu trois naufrages, j’ai passé un jour et une nuit dans la mer. Souvent en voyage, j’ai été en danger au passage des fleuves, en danger dans des régions infestées de brigands, en danger à cause des Juifs, mes compatriotes, en danger à cause des païens, en danger dans les villes, en danger dans les contrées désertes, en danger sur la mer, en danger à cause des faux frères. J’ai connu bien des travaux et des peines, de nombreuses nuits blanches, la faim et la soif, de nombreux jeûnes, le froid et le manque d’habits” (2 Corinthiens 11:24-27). Paul laissa-t- il ces difficultés l’arrêter ? Non ! Il persévéra dans le service de Dieu en dépit de toutes les privations et les épreuves. Rien ne peut arrêter l’homme qui est enflammé pour Dieu ! Il continuera quoi qu’il arrive, parce qu’il a la certitude de faire ce qui est juste, de servir la bonne cause, Sa cause, laquelle est toujours juste ! S’enflammer pour Dieu Où donc trouver tel enthousiasme ? Où puiser cette inspiration qui va remplir notre vie de ferveur et de feu pour le Seigneur ? Dans le Saint Esprit de Dieu ! “Notre Dieu est un feu qui consume” (Hébreux 12:29), dit la Bible et elle ne cesse de comparer Son Esprit à un feu , ou à des flammes de feu. (cf. Matthieu 3 :11, Actes 2 :3-4; Apocalypse 4:5.) Donc, si vous voulez vivre avec enthousiasme pour le Seigneur, brûler de Son onction et de Son inspiration, il vous suffit de prier qu’Il vous remplisse du dynamisme de Son Saint Esprit. UNE RÉPONSE IMMÉDIATE D’unmissionnaireenBulgarienomméElie Un soir,alors que Sarah et moi-même,nous nous promenions le long de la plage,au moment de regagnerlamaison,nousavonsaperçuunjeunehommequicontemplaittristementlesvagues.J’ai ressenti très fort que le Seigneur voulait que nous nous arrêtions pour lui parler,ce que nous avons fait. Dès que nous avons abordé le thème de Jésus, le garçon, fasciné, écouta sans mot dire pendant près de vingt minutes. Puis, à notre grande surprise, il nous apprit que nous étions la réponse à sa prière. Il avait été profondément déçu par la vie car sa petite amie l’avait quitté pour quelqu’un d’autre. Et il venait tout juste de prier quand nous l’avions approché.Dans sa prière,il avait demandé à Dieu de lui donner,sur le champ, une preuve qu’Il existait vraiment. Il Lui avait aussi demandé de lui montrer Son amour en lui venant en aide dans sa vie personnelle. Et voilà que nous étions arrivés ! Sans rien savoir de sa prière, nous lui avions témoigné du grand amour que Jésus a pour lui ! Ce jeune homme était émerveillé, stupéfait, que le Seigneur ait répondu aussi vite à sa prière, et de façon aussi précise, aussi entière. Comme il désirait en savoir davantage sur son nouvel ami et Sauveur,Jésus,nous avons bien passé encore une heure ou deux à nous entretenir avec lui. — Au début, j’ai pensé que vous étiez des anges venus du Ciel, nous confia-t-il. Pendant que vous parliez, je n’osais pas bouger de peur de vous faire disparaître ! — Non, nous ne sommes pas des anges, avons-nous répondu, mais des instrumentsdeDieu.Nous avons consacré notre vie à venir en aide aux autres, et cette nuit, c’est vers toi qu’Il nous a envoyés !”
  12. 12. 12 activé numéro 2 Et Il ne manquera pas de le faire ! Un jour, on demandait à un illustre homme de Dieu quelle était la clef de son succès. Celui- ci répondit : “Je m’enflamme pour Dieu, et le monde vient me voir brûler !” Embraser les cœurs En tant que chrétiens, nous devrions être pleins de l’amour de Jésus, à tel point que nous en débordions et qu’il nous faille le partager avec les autres. Nous devons déborder de vie et d’enthousiasme, pour que les autres puissent voir que leur vie, qui est sans Jésus, ne saurait se comparer à la vie qu’Il nous donne. Pourquoi les foules aimaient-elles écouter Jésus ? Ce qu’Il leur disait venait tout droit de Son cœur, de L’Esprit, et Il apportait la vie, Il remuait les gens. Il n’était pas là pour les divertir mais pour les toucher droit au cœur. “Les paroles que Je vous ai dites sont Esprit et vie” (Jean 6 :63). Le langage des scribes et des pharisiens (les leaders religieux de l’époque) était peut-être châtié et sophistiqué, mais terriblement ennuyeux et mortel. Et pourquoi cela ? Parce que ce qu’ils disaient était purement intellectuel. C’est ici qu’est la différence ! Pour que vous puissiez enflammer le cœur d’un autre, il faut d’abord qu’il y ait du feu dans le vôtre. William Booth, l’intrépide témoin de Dieu, fondateur de l’Armée du Salut, disait : “Lorsque je suis occupé à gagner des âmes, à moins que je n’y investisse une énergie et un zèle qui frisent la folie, personne ne me prêtera la moindre attention. Encore moins me croira-t- on et profitera-t-on de ce que j’ai à dire !” Bien entendu, ce n’est pas seulement dans nos activités d’évangélisation que nous devons faire preuve d’enthousiasme, mais dans toutes nos activités. Quelle que soit votre tâche, la Bible vous invite à l’accomplir “de tout votre cœur, et cela par égard pour le Seigneur et non par égard pour des hommes” (Colossiens 3:23). Dans toutes les obligations, même les plus ingrates, il est possible d’être heureux et enthousiaste. Si vous demandez au Seigneur de vous inspirer, Il vous donnera la divine étincelle de Son Esprit, qui fera des moindres tâches un plaisir ! Embrasons-nous pour Dieu en priant avec ferveur et en lisant fidèlement Sa parole. Demandons-Lui que Son Esprit nous donne la vision des grandes choses qu’Il veut accomplir à travers nous. Et puis, faisons notre part en nous appliquant à faire ce qu’Il nous demande pour Lui et les autres ! Venez, enflammons le monde pour Dieu et illuminons le cœur de tous les hommes ! “Cette petite lumière, je veux qu’elle éclaire !” Pour en savoir davantage sur ce qu’enseigne la Bible concernant le Saint Esprit et les dons de l’Esprit, ne manquez pas notre brochure Les Dons de Dieu ! (Pour plus de précisions, voir le bulletin de commande) Oui…ça se pourrait. J’ai entendu dire que tu es chrétien? Jésus t’aime, Laure ! Oh merci ! Ça m’encourage énormément! Le Saint-Esprit peut fortifier vos convictions et vous donner de l’assuranceLe Saint-Esprit peut fortifier vos convictions et vous donner de l’assuranceLe Saint-Esprit peut fortifier vos convictions et vous donner de l’assuranceLe Saint-Esprit peut fortifier vos convictions et vous donner de l’assuranceLe Saint-Esprit peut fortifier vos convictions et vous donner de l’assurance
  13. 13. activé numéro 2 13 Comme “lectures substantielles” de ce mois, nous avons choisi certains passages de la Bible sur le don du Saint-Esprit : la promesse qu’en fait Jésus, la force du Saint- Esprit et sa raison d’être. LE SAINT-ESPRIT Jésus promet un Soutien, un Consolateur Jean 14:16-17,26 Jean 16:7 Les disciples attendent la promesse Luc 24:49 Actes 1:4-8 La première effusion du Saint-Esprit Actes 2:1-21 Le baptême du Saint-Esprit Actes 8:15-17 Actes 10:44-46 Actes 19:1-2,6 La raison d’être du Saint-Esprit : La force de témoigner Actes 1:8 Jean 15:26-27 Actes 4:29,31 LE CIEL EST RÉEL ! Bien que le Ciel soit l’ultime paradis, la plupart des gens n’y aspirent nullement. Pourquoi ? Il se pourrait que l’idée que certains se font du Ciel — être allongé sur un nuage à gratter de la harpe à longueur de journée, et rien d’autre à faire qu’à jouer les saints — n’ait rien de très attrayant. Dieu merci, ce n’est pas du tout ce que la Bible nous en dit ! La Cité Céleste,demeure de tous ceux qui ont accepté Jésus comme leur Sauveur,se trouve décrite aux deux derniers chapitres de la Bible. Sa beauté prodigieuse est tout simplement indescriptible ! Imaginez, si toutefois vous le pouvez, une cité de 2400 kilomètres de longueur,de largeur et de hauteur.À l’intérieur de ses portes de perles étincelantes,les rues y sont d’or pur transparent comme du cristal,et le Fleuve de laVie s’écoule gracieusement au milieu de parcs à la végétation luxuriante, où s’amusent des enfants rieurs et de charmants animaux.C’estlàquenousattendentaussinosêtreschersdisparus! Pouvez-vousvousimaginerunmondesanssouffrancenimort,sanspeursnipleurs,sansla maladie ni la faim, où tout serait plaisir et joie ? Une société qui fonctionnerait sur les principes de l’harmonie, de la coopération et de l’amour ? Une vie où nos labeurs nous combleraient d’un sentiment de plénitude, où l’ennui n’existerait pas ? C’est bien ça, le Ciel !” Unprochainnumérod’Activévousprésenteradenombreuxdétailsfascinantssurceque sont vraimentle Ciel et la vie dans l’au-delà. N’allez pas manquez ça ! Abonnez-vous dès aujourd’hui ! La force de notre prière Romains 8:26-27 Jude 20 L’Esprit de vérité Jean 16:13 1 Jean 5:6 Les fruits de l’Esprit Galates 5:22-23 Les dons de l’Esprit 1 Corinthiens 12:4-13
  14. 14. 14 activé numéro 2 Danslapremièrepartiedecetarticle,nousavons entamél’examen desphénomènesdécritsparJésus, quiallaientseproduirejusteavantSonretoursurTerre —phénomènesdontlafréquenceetl’ampleursont sansprécédent.Notreétudecontinue… “J’AI FAIM, MAMAN !” “Et il y aura des famines...” (Matthieu 24:7) Vivons-nous à une époque de recrudescence de la famine ? D’après des chiffres publiés en septembre 96 par la Banque Mondiale, plus de 800 millions de personnes souffrent de la faim quotidiennement, et plus de 500 millions d’enfants n’ont pas une alimentation suffisante pour leur permettre un développement mental et physique normal. Le vice-président de la Banque Mondiale, Ismail Serageldin, révèle que, chaque jour, 40 000 morts sont imputables à la famine, principalement dans des zones rurales.1 Les experts rejettent la responsabilité de la faim dans le monde sur le réchauffement global de la planète. Les indemnisations versées par les assurances entre 1990 et 1995 pour dédommager les agriculteurs des dégâts occasionnés aux récoltes par les intempéries, s’élevaient à près de 50 milliards de dollars, soit 3 fois plus que pour toute la décennie précédente.2 Sir John Houghton, le célèbre climatologue britannique, président de la Commission Royale sur la Pollution de l’Environnement, estime DEUXIÈME PARTIE pour sa part que les ravages dus au réchauffement global ne font que commencer: “Les forêts vont mourir, le paludisme va se propager et les hordes de réfugiés affamés vont errer d’un pays à l’autre, au gré de changements climatiques extrêmes.”3 Selon les estimations les plus optimistes, et à moins d’une amélioration dramatique de la situation, plus de 4 millions de victimes sont vouées à mourir de faim chaque année. UNE SOLUTION SIMPLE L’ironie de l’affaire, c’est qu’on a les moyens de produire suffisamment de nourriture pour satisfaire aux besoins alimentaires d’une popu- lation grandissante. S’il est vrai que certaines famines sont le fait de la sécheresse ou d’autres catastrophes naturelles, la plupart des famines sont la conséquence directe de l’égoïsme et de la cruauté des hommes envers leurs semblables, et, de ce fait, pourraient être évitées. La guerre, les embargos, la corruption des gouvernements et l’exploitation économique sont autant de symptômes du véritable problème. Pendant que des enfants innocents meurent de faim, les pays riches détruisent des millions de tonnes d’aliments pour maintenir les cours de façon artificielle. Si seulement chacun acceptait de suivre la règle d’or et de faire aux autres ce qu’il aimerait qu’on lui fasse, on pourrait venir à bout de problèmes aussi monumentaux que la faim dans le monde. UNE PLANÈTE FRAPPÉE DE MALÉDICTION “Et il y aura des épidémies...” Comme c’est le cas pour les guerres et les Chaque jour, 40 000 êtres humains meurent de faim
  15. 15. activé numéro 2 15 famines, la virulence et la fréquence des épidémies qui s’abattent sur l’humanité sont alarmantes. Il y a un peu plus de 20 ans, le corps médical avait crié victoire en annonçant avoir éliminé la plupart des infections bactériennes et virales. En 1979, le ministre américain de la santé, William Stewart, déclarait que “l’heure était venue de tourner la page des maladies infectieuses.” 4 Mais, au lieu de disparaître, les cas de mala- dies infectieuses ont proliféré au cours de la décennie suivante. Aujourd’hui, les médecins nous disent que la résurgence de souches microbiennes résistant aux médicaments pourrait s’avérer encore plus mortelle que le SIDA. 5 Comment se fait-il que l’on assiste à une soudaine recrudescence de maladies que l’on croyait disparues ou en très nette régression? Au dire des spécialistes, et c’est là l’ironie, l’apparition de ces nouvelles souches de super- microbes est due précisément à l’abus généralisé des médicaments qui avaient été conçus pour les éliminer. Certains médecins n’hésitent pas à prescrire tout un arsenal d’antibiotiques à large spectre d’action, et ceux- ci sont de plus en plus utilisés dans l’alimentation animale.6 LES VIRUS MORTELS La profession médicale s’alarme du fait que ce ne sont pas seulement les infections microbiennes qui sont en augmentation, mais que les virus mortels, comme le SIDA ou l’Ebola, frappent aussi de plus en plus. De l’avis de nombreux experts : Le SIDA continue sa terrible progression partout dans le monde, et les statistiques atteignent des chiffres vertigineux. Dans son rapport sur l’épidémie mondiale de VIH/SIDA de décembre 2000, l’ONUSIDA, le programme des Nations Unies de surveillance du SIDA et du VIH, estimait que 5.3 millions de nouveaux cas d’infection par ce virus étaient survenus cette année-là. Fin 2000, on comptait 21,8 millions de décès dus au SIDA depuis le début de l’épidémie. Plus de 16 000 nouvelles personnes sont infectées chaque jour par le VIH, et le nombre de personnes infectées dépasse les 36 millions.7 Les experts annoncent que d’autres virus mortels pourraient frapper l’humanité en conséquence de certaines mutations génétiques ou de changements sociaux qui offrent un terrain de choix à la maladie. “Nous ne voyons probablement que la partie émergée de l’iceberg quant au nombre de virus qui peuvent infecter l’homme”, affirme le Dr. Morse, spécialiste de l’Ebola. 8 Mis à part les maladies que nous venons de citer, il y a bien sûr le cancer, qu’on considère comme maladie non transmissible. Alors que c’était une maladie pratiquement inconnue de nos ancêtres, il existe aujourd’hui plus d’une centaine de cancers qui font, chaque année, plus de 6 millions de victimes. L’augmentation considérable des cancers de la peau, le mélanome, est attribuée à la destruction de la couche atmosphérique d’ozone qui filtre la majeure partie des rayonnements ultraviolets du soleil. Jésus disait que l’époque de Son retour serait marquée par une multitude de fléaux et de maladies. S’il ne fait aucun doute que ces phénomènes vont se multiplier dans les années à venir, la Bible nous rappelle que Dieu peut protéger et même guérir ceux qui Lui font confiance: “Aucun mal ne t’atteindra, nul malheur n’approchera de la tente où tu demeures”. “Mais pour vous qui m’êtes fidèles, pour vous se lèvera le soleil de justice, qui portera dans ses rayons la guérison” (Psaume 91:10, Malachie 3 :20). (Suite au prochain numéro d’Activé) 1. “800 millions d’êtres humains meurent de faim”, UPI, Washington, 23 sept. 1996 2. Briscoe, David. “Le pouls de la Planète”, AP, 18 mai 1996 3. Fox, Maggie. “Réchauffement de la Planète égale misère au tiers monde”, Reuter, Londres, 14 février 1996 4. Hamilton, Andrea. “La résistance accrue des microbes”, The Washington Times, 20 novembre 1994 5. AP, 26 mars 1995 6. AP, 7 octobre 1994 7. Statistiques tirées du rapport sur l’épidémie mondiale de VIH/SIDA,ONUSIDAdel’OMS,décembre2000. 8. AP, Washington, 23 mai 1995. Extraits du Futur dévoilé, Michael Roy. “Aucun mal ne t’atteindra, nul malheur n’approchera de ta tente...”
  16. 16. 16 activé numéro 2 Je t’aime, toi, Mon unique, comme si tu étais le(la) seul(e) au monde. En cet instant même, Je t’offre Mon amour. Mon pardon, Ma miséricorde, Mon amour sont là pour toi, si seulement tu acceptes de les recevoir. Je t’aime comme tu es, exactement comme tu es. Je ne suis pas en train de compter tes fautes et tes échecs pour t’en accabler. Je ne les vois même pas. Je ne vois en toi que le bon et les possibilités que personne d’autre ne voit. Je vois chacune de tes larmes. J’entends chacun de tes pleurs. Je ressens chacune de tes frustrations, chacun de tes soucis, de tes désirs. Je sais tout de toi — tes aspirations, tes faiblesses. Je perçois les secrets de ton cœur, et Je t’aime profondément. J’aspire à te serrer tout contre Moi, doucement sur Ma poitrine. Je suis tout près de toi, et Je ne te laisserai jamais, jamais tomber. Je t’aime, tu es Mon unique et, avec pa- tience, Je suis en train d’attendre — Je t’attends, toi ! Accepteras-tu de te précipiter dans Mes bras, où nous pourrons vivre et nous aimer, et goûter de cet amour pour toujours, éternellement, en dépit de la mort, à jamais ? Je t’appartiens. — Jésus Mon amour pour toi

×