Successfully reported this slideshow.
We use your LinkedIn profile and activity data to personalize ads and to show you more relevant ads. You can change your ad preferences anytime.

Catalogue Films Documentaires Amazighs 2016

786 views

Published on

Catalogue Films Documentaires Amazighs 2016

Published in: Education
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

Catalogue Films Documentaires Amazighs 2016

  1. 1. Association du Festival International Issni N’Ourgh de Film Amazighe BP 20724 Av.My Abdellah Centre Ville - 80000 - Agadir www.festivalissninourgh.com festivalissninourgh@gmail.com
  2. 2. www.festivalissninourgh.com
  3. 3. Rachid BOUKSIM Directeur du festival Édito Tout a commencé en 2006. Une poignée de jeunes, garçons et filles, sans moyens, rêvaient de voir naitre un festival international dédié au cinéma amazighe. Il vient de naître et fait ses premiers pas, avec les moyens du bord. Petit à petit, le rêve devient réalité et l’idée d’une caravane de cinéma qui traversait les villages à pris forme. L’écran s’installe ainsi au sein des villages, accueilli chaleureusement par les villageois. La joie se voit dans les yeux des enfants, des femmes et des hommes qui rencontrent pour la première fois leurs acteurs préférés, qui parlaient leur langue, exclue jusqu’à lors de la télévision. Le cinéma peut faire des miracles. L’idée devient séduisante et quelques institutions l’encouragent : le Conseil communal d’Agadi, l’Institut royal de la culture amazighe,le Conseil régional de la région Souss Massa sans oublier le soutien de quelques acteurs économiques et le 4 www.festivalissninourgh.com
  4. 4. mouvement amazighe. C’est grâce à eux que nous sommes arrivés à la dixième édition. D’autres institutions étatiques concernées comme le Centre cinématographique marocain, le ministère de la Communication et le ministère de la Culture ne propose malheureusement que des miettes à ce Festival. Durant les dix ans passés des centaines de films des quatre coins du monde sont projetés, des centaines de réalisa- teurs de renommée internationale ont visité notre ville, des dizaines d’ateliers de formation sont organisés, plusieurs conférences et débats sont program- més, des livres sont édités et des films courts métrages sont produits par notre Festival. Le rêve de 2006 est enfin réalisé. Le ci- néma amazighe n’a pas seulement son Festival international Issni n Ourgh, mais il est aussi invité à d’autres festivals mondiaux. Le départ était dur, mais l’avenir est prometteur…afous gh oufous. 5 www.festivalissninourgh.com
  5. 5. M. Malouki Président du conseil municipal d’Agadir C ’est avec un grand honneur que j’assiste à la séance d’ouverture de la 10e édition du Festival Issni n Ourgh international du film amazighe. Je tiens tout d’abord à remercier tous les membres de l’association et du Comité d’organisation pour les efforts déployés afin que ce Festival soit un grand rendez-vous annuel qui fait de notre ville une destination des spécialistes internationaux du 7ème Art. De ce fait, ce Festival contribue au rayonnement touristique et culturel de notre ville. Le fait que le Festival Issni n Ourgh international du film amazigh arrive à sa 10e édition prouve le sérieux incontestable de l’association organisatrice, qui, à partir d’une petite idée de jeunes en 2006, a réussi à mettre en place un Festival international. Nous sommes contents au sein du Conseil communal d’avoir accompagné ce projet depuis plusieurs années. La convention de partenariat qui nous lie contribue à l’amélioration de ce projet cinématographique. 6 www.festivalissninourgh.com
  6. 6. Les 10 ans passés sont certes bénéfiques à notre ville, à sa jeunesse et à ses acteurs notamment via l’échange avec les différents spécialistes du domaine ou via les différents ateliers ou conférences organisés en marge des projections des films mais aussi grâce aux différents prix décernés chaque année. Cher(e)(e)s ami(e)s Je vous félicite d’avoir choisi le slogan « Agadir, capitale de la culture amazighe » car l’histoire et la réalité de notre ville le prouvent. Elle est également une ville d’ouverture et de métissage des cultures et je souhaite plein succès à votre Festival. Président du Conseil Municipal d’Agadir 7 www.festivalissninourgh.com
  7. 7. Va de paire avec « Agadir, capitale de la tolérance ». Dans cette ville cohabitent les trois cimetières (musulman, juif et chrétien) et les trois lieux de culte (mosquée, synagogue et église). Pour cela, la dixième édition du Festival Issni n Ourgh international du film amazighe appelle à la tolérance, à ‘‘zéro terrorisme’’, à la fraternité et à la lutte contre toute forme de violence et de discrimination. « Agadir, capitale de la culture amazighe » 8 www.festivalissninourgh.com
  8. 8. Agadirc a p i t a l e d e la culture a m azighe a g adir tamaÇunt n tus s natamazivt ‫ة‬‫ـ‬‫ـ‬‫ـ‬‫ـ‬‫ـ‬‫ي‬‫ـ‬‫ـ‬‫ـ‬‫غ‬‫ـ‬‫ي‬‫ز‬‫ا‬‫ـ‬‫ـ‬‫ـ‬‫ـ‬‫ـ‬‫ـ‬‫ـ‬‫ـ‬‫ـ‬‫ـ‬‫ـ‬‫ـ‬‫م‬‫أل‬‫ا‬ ‫ة‬‫ـ‬‫ـ‬‫ـ‬ ‫ـ‬‫ف‬‫ا‬‫ـ‬‫ـ‬‫ق‬‫ـ‬‫ـ‬‫ث‬‫ـ‬‫ـ‬‫ل‬‫ا‬ ‫ة‬‫ـ‬‫ـ‬‫ـ‬‫ـ‬‫ـ‬‫ـ‬‫ـ‬‫ـ‬‫م‬‫ـ‬‫ـ‬‫ص‬‫ا‬‫ـ‬‫ـ‬‫ع‬ ‫ر‬‫ـ‬‫ي‬‫د‬‫ا‬‫ـ‬‫ـ‬‫ـ‬‫ك‬‫أ‬ 9 www.festivalissninourgh.com
  9. 9. Invité d’honneur AMAURY SANTANA CON CUATRO CUERDAS A group of music teachers belonging to a project called “Barrios Orchestrados” set up a new group in the deprived neighborhood of Jinámar, on the Spanish island of Gran Canaria, in order to form an orchestra in which both youngsters and their parents can take part. Iles canaries, « invité d’honneur » Les Iles canaries se trouvent à quelques centaines de km d’Agadir. Elles ne sont pas seulement notre « invité d’honneur », mais une partie de nous éloignée par l’histoire. C’est le prolongement culturel du Maroc au milieu de l’Océan atlantique. La toponymie, le carnaval bu-ilmawen, les gravures rupestres, la gastronomie et même les traits des visages le prouvent incontestablement. La culture peut rapprocher ce que l’histoire et la politique éloignent. 10 www.festivalissninourgh.com G raduated in Audiovisual Communication and with a Degree in Cinema Studies in ESTC (Lisbon). He started his career in Madrid as video editor; afterwards he worked in the documentary area as assistant and documentalist. As filmmaker, he has directed documentaries, short films and advertising campaigns, his films have been selected and awarded several times in different festivals.
  10. 10. Invité d’honneur TODO TIENE SU HORA Il nous restera toujours Juan Luis OSCAR SANTAMARÍA MARINE DISCAZEAUX ARMANDO RAVELO MAH D ans les Canaries amazighes, une femme décide de se soulever contre le pouvoir d’un chef de tribu qui voulait imposer une loi anti-femmes.» 11 www.festivalissninourgh.com Late and mostly self-taught formation, Oscar Santamaría divides his professional activity in multiple tasks such as photography, editing or direction. With «It all has its time», along with Marine Discazeaux, tries for the first time to work from both sides of the camera. Passionate by both sides of the camera, Marine Discazeaux begins as an actress in music videos and shortfilms, then writes her first personal screenplay (La fenêtre) to start directing with «Jet Lag» . This year 2015 he has filmed «Julie», her first featurefilm on a main role.
  11. 11. Invité d’honneur Cris Noda et Cayetana H.Cuyás AMAN MELODRAMA Estrella Monterrey L a vie devient très dure pour le jeune Bentago, sa mère Nira et tous les habitants de Thein Cave de Tendal. Le bon Dieu semble leur a tourné le dos et leur situation devient de plus en plus désespérée. Taman, l’Homme magique, vient enfin à leur aide. E strella Monterrey is a sociologist and a filmmaker. Her first film was the documentary «Viudas Blancas», about women and migration, which she co-produced and co-directed. «AMAN» is her first fictional audiovisual work. 12 www.festivalissninourgh.com C ris Noda et Cayetana H. Cuyás (C&C) coréalisent des courts métrages depuis 2012. Dans leur filmographie, on trouve des courts métrages variés, où photographie et esthétique se confondent et ne font qu’un. Rien d’étonnant, puisque les deux sont spécialistes de ces disciplines cinématographiques: photographie pour Cris Noda, direction artistique pour Cayetana H. Cuyás. Mélodrame est l’histoire de la relation entre un certain type d’individus et la société.
  12. 12. Invité d’honneur MODERNOS JAIRO LOPEZ 13 www.festivalissninourgh.com J airo López (La Palma, Spain, 1980) is a filmmaker, a cultural agent, a cinema historian and one of the members of the film company Digital 104. He has directed the short films ‘Dreams of a Seagull’ (2003), ‘It dawns’ (2006), ‘As Usual’ (2010) and ‘Rhythmus’ (2011), and the documentaries ‘Barroque garden’ (2014, selected in film festivals of USA, Italy and Spain) and ‘Moderns. Avant- garde theatre in Canary Islasds’ (2015). Also, it is important his role as a producer, a work that has been developed in the short films ‘Something to Learn’, ‘Ridiculous Woman’ and ‘Poison’ and as well as the documentary ‘The Green Wings of the Dragon. Drake on the Canarian Waters’ or the feature film ‘In the Rice Field’. P endant les années 20 et les années 30 du 20e siècle, un groupe d’artistes et d’intellectuels a essayé d’apporter la modernité irradiée de l’Europe vers les îles Canaries. Ce sont les temps de révolution, de manifestes inflammatoires et des expériences à l’étape ayant pris fin dans trois pièces de théâtre d’avant-garde. Un seul d’entre eux était représenté. Les autres sont restés cachés pendant des décennies. C’est l’histoire d’une utopie échouée, celle des premiers «modernes».
  13. 13. Invité d’honneur D omingoJ.González(Santa Cruz de Tenerife, 1979) est diplômé en Histoire des Arts et du journalisme. Il a coréalisé, avec Digital 104, les courts métrages «Off» (2006) et «femme Ridícule» (2011) et il a écrit le scénario du court métrage «Comme d’habitude» (2010). Il a également participé à plusieurs courts métrages collectifs. Domingo J.Gonzále Pendant les années 20 et les années 30 du 20e siècle, un groupe d’artistes et d’intellectuels a essayé d’apporter la modernité irradiée de l’Europe vers les îles Canaries. Ce sont les temps de révolution, de manifestes inflammatoires et des expériences à l’étape ayant pris fin dans trois pièces de théâtre d’avant- garde. Un seul d’entre eux était représenté. Les autres sont restés cachés pendant des décennies. C’est l’histoire d’une utopie échouée, celle des premiers «modernes». ridicula 14 www.festivalissninourgh.com
  14. 14. Invité d’honneur Jose A. Alayón I l est né en 1980 à Ténérife, Espagne. Il a étudié la production et l’édition dans le Centre d’études CEV (Madrid, 2000-01). En 2003, il se spécialise dans la direction à l’Ecole Internationale de Cinéma et Télévision de San Antonio de los Baños, Cuba, où il fait des ateliers internationaux sur la production exécutive, le script avancé, la production dans la direction du film et des acteurs. Représentation d’un groupe d’adolescents faisant face aux difficultés de survivre dans un pays étranger. Sans travail ni résidence stable, Slimane Moha se tourne vers ses amis en permanence. Mais un fait malheureux va les mettre à l’épreuve. SLIMANE 15 www.festivalissninourgh.com
  15. 15. www.agadir.ma
  16. 16. www.ircam.ma
  17. 17. Mylène SAULOY Présidente Charlotte Schiler Née à Marrackech, armée à Paris d’un diplôme d’architecte et d’un doctorat en sociologie, Mylène Sauloy passe une vingtaine d’années en Colombie, d’où elle publie livres, chroniques et enquêtes. Elle assure la correspondance radio de RFI, réalise de nombreux reportages pour des magazines de télé et des documentaires pour plusieurs chaines sur les guerillas, les mouvements. Charlotte Schiler finance ses études d’actrice à London Academy of Music and Dramatic Art de Londres et au Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique de Paris en travaillant les étés comme la première femme garde-côte du littoral nord de son pays d’origine, le Danemark. Également danseuse, elle a intégré la Compagnie de la chorégraphie kényane Elsa Wolliaston à Paris et réalisé une vidéo pédagogique de 60 minutes sur la danse africaine. Jury film documentaire18 www.festivalissninourgh.com
  18. 18. Ilham BOURIQUI LUCA VULLO SAID AOUBRAIM Professeur de Communication/Médias à l’Ecole Nationale de Commerce et de Gestion, Université Ibn Tofail à Kénitra. Thèse nationale sur le Discours cinématographique dans le cinéma marocain en 2007. Plusieurs travaux de recherche et publications autour du cinéma et de la communication en entreprise. Luca Vullo is a writer, director and producer based between London and LA who has realized powerful documentaries well recognized internationally. The first successful documentary is “From Sulphur to Coal” released in 2008, a social anthropological film on the consequences of the 1946 Italo- Belgian Pact, and the life of Sicilian miners in Belgium after WWII. Marocain, né en 1959, Vit et travaille à Agadir, Enseignant des Sciences de la vie et de la terre et de la photographie à l’Institut de Journalisme d’Agadir. Artiste photographe, il est passionné d’anthropologie et de films documentaires et grand voyageur qui, accompagné de son appareil photo, a visité beaucoup de régions du monde. A son compte, une série d’exposition photo au Maroc et à l’étranger. Jury film documentaire 19 www.festivalissninourgh.com
  19. 19. Réalisateur, producteur, et concepteur de films et de programmes pour la télévision. Surtout connu en tant que réalisateur, sa filmographie compte plusieurs films dont « Les sept vagues d’Imouran » 2001 , « Touf Tanir’t » 2004 et des émissions de télévision dont « Amouddou, 2002 à 2004 en tant que concepteur et réalisateur de l’émission et « Timitar n’Toudert » 2006-2007 en tant que réalisateur. Abdallah Dari Sana Soleman Elmansouri Mustapa Qadery Président Jury Fiction Enseignant chercheur à l’Université Mohammed V à Rabat. Spécialiste de l’anthropologie historique, il a participé à un film fiction ainsi qu’au film documentaire à vocation historique, notamment sur la période coloniale. Hinnaya Taminsurit) est la première présentatrice de télévision Tamazight de l’histoire de la Libye notamment comme reporter des nouvelles de la guerre contre Kadhafi à Adrar N Nafussa en 2011. Son émission portait le nom de « Abrid n tgrawla ». Lors de cette émission, elle donnait la parole pour la première fois aux Amazighs pour parler de leurs problèmes dans leur langue. 20 www.festivalissninourgh.com
  20. 20. Frédérique Devaux Yahi Mohand Kacioui D’origine Franco-kabyle, elle est Maître de conférences et chercheuse à l’Université de Aix/Marseille et auteure de nombreux articles et ouvrages, notamment De la naissance du cinéma kabyle au cinéma amazigh (L’Harmattan, 2016). Réalisatrice de plus de trente films de recherche et de documentaires depuis 1980, en tant qu’artiste indépendante et pour la télévision. Ses films acquis par diverses institutions dans le monde ont été montrés dans des festivals internationaux. Né à Tigzirt en Kabylie où il a exercé comme avocat au barreau de Tizi Ouzou avant de rejoindre Paris. A L’université de Versailles, il obtiendra un master 2 en droit international. En 2007, il devient journaliste et rejoint la chaine Berbère TV. Depuis cette date, il y anime plusieurs émissions politiques et culturelles. En 2012, il organise une rencontre sur le  cinéma  Amazigh dans les locaux de Brtv. Il est membre fondateur de l’association Culture B qui a organisé plusieurs manifestations  culturelles et artistiques à Paris. Depuis 2013, dans le cadre de son activité  à  Berbère Télévision,  il participe  à l’organisation du Festival international des films berbères qui se déroule à Paris chaque année. Jury Fiction 21 www.festivalissninourgh.com
  21. 21. Film documentaire Cinéaste né le 28 septembre 1979 à Mirleft. Après une formation solide dans son domaine, il intègre, entre autres, l’équipe qui a réalisé : ammouddou.Asoncompte la réalisation de plusieurs films, dont le premier est intitulé «les poupées en roseaux» en 2006. Ahmed Baidou La guitare libre Retrace l’itinéraire personnel et artistique d’Ammouri M’barek. Un homme simple qui a su tirer avantage des conditions désavantageuses dans lesquelles il a vécu et qui a marqué de son propre sceau le chant et la musique marocaine. 22 www.festivalissninourgh.com
  22. 22. Film documentaire Voyage sans retour Sergio Ghizzardi Est un film documen- taire qui se construit comme un voyage au cœur de la popula- tion immigrée et plus particulièrement au- près d’hommes et de femmes du troisième âge d’origine maro- caine ou turque. Né en 1964 à Liège. Mon- teur et Tv producteur, il collabore avec plus de 30 té- lévisions dans le monde BBC, RTE, RTBF, VRT, SVT, YLE, TVE, RTP, DR, Canal+, ETB, Televi- sa, TVP…) Il a été membre dans plusieurs commissions. Dossier de presse Centre interfédéral pour l’égalité des chances 8 septembre 2014 « Voyage sans retour » : pourquoi, comment et pour qui ? Pourquoi? Le documentaire « Voyage sans retour » se construit comme un voyage au cœur de la population immigrée et plus particulièrement auprès d’hommes et de femmes du troisième âge issus de la communauté marocaine et turque. Tous croyaient passer quelques printemps de l’autre côté de la méditerranée puis repartir. Cinquante ans plus tard, ces hommes et leurs femmes se sont installés durablement en Belgique et y vivent leurs vieux jours. « c’est impossible pour moi de quitter mes enfants et mes petits enfants pour refaire ma vie là-bas…J’ai perdu la place que j’ai laissé là-bas… » Avec des témoignages forts, ces pionniers nous ouvrent les portes des histoires particulières, méconnues afin que nous puissions mieux percevoir le présent et anticiper l’avenir. Leurs récits de vie suscitent de nombreuses questions qui nous font réfléchir sur nous-mêmes, sur l’histoire de la Belgique et sur une certaine forme de reconnaissance à avoir à l’égard de ces vieux immigrés de l’ombre, arrivés avec des rêves plein la tête qui nous ouvrent aujourd’hui leur histoire avec pudeur et lucidité. Pourquoi ? L’année 2014 marque les 50 ans des accords de la Belgique avec le Maroc et la Turquie sur la « migration de travail », des accords bilatéraux conclus pour combler le manque de main d’œuvre dans notre économie en plein essor. Des hommes d’abord, rejoint progressivement par leur famille, redessinant les contours de notre société. Ces accords ont marqué notre pays tout comme ils ont marqué la Turquie et le Maroc. 23 www.festivalissninourgh.com
  23. 23. Film documentaire Né le 29 mars 1970 dans la région de Maâtkas en haute kabylie (Algérie), Ab- derrazak Larbi-Cherif obtient sa licence de journalisme de luniversité. Après 7 ans de service à Berbère Télévision comme présentateur du jour- nal télévisé et d’une émission de débat politique, puis réali- sateur et directeur technique, il rejoint France 24 où il exerce à ce jour en qualité de journaliste et réalisateur. Abderrazak Larbi-Cherif 24 www.festivalissninourgh.com Le film raconte l’histoire de Cheikh El Hasnaoui (Si Mouh n Aâmar u Mouh, c’est son nom en kabyle). C’est un monument de la chanson algérienneenexil. Sonhistoire épouse parfaitement celle, tourmentée et tortueuse de sa terre. L’Algérie sous la colonisation. De la maison blanche à l’océan bleu
  24. 24. Film documentaire Pacheco Iborra Was born in Valencia in 1974. He is He graduated as a producer by the ECAM. He has been TV director in TeleMadrid, RTVv (C9) and TVE. This is his Third job. Longer Ifni Spanish province in 1969, when it was ceded to Morocco. In 1965, the Franco regime enacted a law that will prevent, to many of the staff widows Moroccan former colony, drawing their pensions for widows. AYARIE JIHENE Le film racontre l’histoire des habitants du village amazighe Zrawa, d’une architectureauthentiqueausudtunisien, délaissé par ses habitants qui étaitent obligés de le quitter en 1986 à l’époque de Bourguiba pour s’installer dans un autre présenté comme plus moderne. La belle architecture du village tombe petit-à-petit en ruine. Tamathiw 25 www.festivalissninourgh.com Las Viudas de Ifni
  25. 25. Film documentaire Né en 1982 à Ouadhias dans les montagnes de Kabylie. Après une formation dans le domaine du cinéma (photographe, caméramen, cadreur…), il réalise et produit son premier film «Justice rendue», avant de créer sa propre boite. Ali Reggane Démystification du mystère qui entoure la grotte appelée localement Ifri- N’teriel située au dessous du village relique Ait El Kaid de la commune Agouni Gueghrane à quelques encablures de la ville de Ouadhias. La grotte véhicule une légende insolitement partagée tel un leitmotiv par les habitants d’une curiosité euristique. Ifri N’teriel 26 www.festivalissninourgh.com
  26. 26. Film documentaire Ayoub Ait Bihi Agé de 22ans et poursuit ses études en licence professionnelle de la gestion de production cinématographique et audiovisuelle. A son compte les courts métrages ‘’ BLOK NOTES’’,’’BIDAYA’’ et “En Mémoire”. Le film Soulima-ino raconte l’histoire du cinéma Salam comme lieu historique, populaire qui fait la fierté des habitants d’Agadir. Attachés à ce monument d’histoire et de mémoire, Ait Ugadir s’opposent à sa destruction et à toute tentative d’annihiler son rôle symbolique. Soulima Ino 27 www.festivalissninourgh.com
  27. 27. Film documentaire Né le 24/05/1982 à Sidi-Aich, en Algérie. ayant une bonne formation dans le domaine du cinéma, dont un Master 2 PRO, Arts du spectacle Cinéma et audiovisuel, Réalisation et création à l’université de Paris VIII, il a joué le rôle principal dans un film long métrage en kabyle « La Malédiction » de Bellili Saïd, sorti en 2008 (France / Algérie) et réalisé d’autres films et clips dont le documentaire « Fatiha et … le gaz », 26 minutes qui a eu le 1er prix Concours BRTV 2005. OUDJEDI LARBI Le documentaire relate l’histoire d’un conscrit de l’armée française mobilisé durant la guerre d’Algérie, Monsieur MEYNARDIE Jean Louis. Il est devenu instituteur en Kabylie (Akfadou) dès 1960 jusqu’à son retour définitif en France en 1975. Son épouse l’a rejoint en 1963 pour enseigner dans la même école. France-Algérie, histoire d’un soldat 28 www.festivalissninourgh.com
  28. 28. Film documentaire Ithri Irhoudane Née à Almis Marmoucha au Moyen Atlas, elle est scénariste, chercheure en littérature et critique de cinéma. Elle était membre de plusieurs commissions des festivals du film et a des écrits dans ce domaine. Une poignée de femmes berbères du Moyen- Atlas marocain, tisseuses de tapis à leurs heures de nuit, s’interrogent sur leurs savoirs, leurs traditions, leurs vies et leur devenir. Elles nourrissent en elles quantité de rêves dont elles laissent parfois entrevoir les lumières. Tisseuse de rèves 29 www.festivalissninourgh.com
  29. 29. C’est l’histoire d’un petit enfant qui consacre son temps et sa réflexion pour sauver la nature et pour notre bien commun. Planter une semence, arroser une plante c’est aussi donner naissance à une planète qui meurt de soif. Lorsque l’amour de la nature est enraciné dans le cœur d’un enfant, tout son regard cible un objectif noble et universel «Sauver la planète». Et toute son inspiration vient pour prouver sa conviction. Enfin, le sérum d’un arbre est venu pour nous faire rappeler que la planète n’est pas héritée de nos ancêtres, mais prêtée aux générations futures. «Sauvons la planète». Court métrage Abderrahman EL ABDI Make Life From Death 30 www.festivalissninourgh.com
  30. 30. Court métrage Nobilis Bellator ALLEGORIA-TUGNA Est avant tout un Poème Cinématographique qui met en paroles une représentation allégorique d’une très ancienne construction historique qui est devenue un monument et auquel nous avons donné une conscience humaine pour en faire le protagoniste principal du film. Ce monument qui apparaît dès les premières images nous parle à propos d’un texte poétique que nous a écrit le poète et auteur de plusieurs livres  Noufel Bouzeboudja. ALLEGORIA est en plus un appel à la protection de nos cieux nocturnes qui sont mis en danger par les humains faisant un mauvais usage de l’éclairage urbain qui gaspille énormément d’énergie et contamine le ciel nocturne et sa voûte céleste, patrimoine  de tous les humains. 31 www.festivalissninourgh.com
  31. 31. Court métrage Amar Amarni AMAN Dans notre maison La vie devient très dure pour le jeune Bentago, sa mère Nira et tous les habitants de Thein Cave de Tendal. Le bon Dieu semble leur a tourné le dos et leur situation devient de plus en plus désespérée. Taman,l’Hommemagique, vient enfin à leur aide. C’est juste une histoire de chez nous à propos de la culture, dans l’espace et dans le temps. Estrella Monterrey 32 www.festivalissninourgh.com
  32. 32. Court métrage Mourad Bouamrane Chaâbano La grande douleur, est d’être séparé. Nous portons en nous avec la joie d’être vivant, de nous sentir animalement existant, l’amer regret de non-être. La mère qui nous a nourris de sa chaire, la terre maternelle qui nous recevra, sont les corps qui nous rattachent au non-être, ou si l’on veut, à l’origine ineffable, au tout dont nous nous sentons cruellement séparés… « Jean Amrouche, chants berbères de Kabylie » Chaabano, bon citoyen, père de famille. Quitte sa maison à la recherche de ce que son destin lui réserve. Pour nourrir ses enfants, mais le malheur est toujours sur son chemin. là où il va, il est chaque fois rejeté. C’est aussi le sort de tout simple individu écarté et écrasé dans sa propre société. Un film muet qui raconte des passages vrais, dans notre société, avec de la comédie gestuelle et du symbolisme. 33 www.festivalissninourgh.com
  33. 33. Court métrage YASSINE EL IDRISSI Honey and old cheese Hassan a obtenu son visa et se prépare à quitter son village Tizi n ouchen au Maroc pour rejoindre son père aux Pays-Bas. En quittant son pays natal, il sera immigré et étranger dans le pays des autres. L’histoire retrace les moments de départ dans un style à la fois émouvant et comique. 34 www.festivalissninourgh.com
  34. 34. 2 Faces Pour 1 Vie Chaque soir, après avoir fait sa prière, Abbas se met à boire en plein air célébrant la fortune héritée de son père. Mais la vie d’Abbas a deux faces. Mohamed BOUZAGGOU Court métrage C’est l’histoire d’un handicapé qui reste toujours près de chez lui. Un beau jour il voit trois jeunes garçons qui jouent avec des bicyclettes sans pouvoir jouer avec eux. L’un des trois trouve la solution. KAMAL SEHAKI 35 www.festivalissninourgh.com J’ai Envie
  35. 35. www.festivalissninourgh.com Court métrage Jeune femme kabyle, rejoint son mari en France. Mais est-ce l’endroit dont elle rêvait ? Anita LEWTON-MOUKKES Armando Ravelo Dans les Canaries amazighes, une femme décide de se soulever contre le pouvoir d’un chef de tribu qui voulait imposer une loi anti-femmes.»   36 LYDIA MAH
  36. 36. www.festivalissninourgh.com Court métrage RIDA AMRANI MOHAMED YARGUI Sur les chemins qui montent vers les lieux de sa jeunesse, et au long des sentiers escar- pés et sinueux, Allili arpente en silence le cheminement de ses pensées, dévoilant peu à peu l’histoire de sa sœur Baya et le fardeau qu’il porte depuis l’enfance et qui le lie à cette dernière. Un hommage symbolique pour la femme kabyle, militante et défendatrice de la langue et la culture Amazighes 37 Je te promis... Ça, c’est l’espoir
  37. 37. www.festivalissninourgh.com Court métrage L’apparenceest un obsta- cle insurmontable. Sou- vent, il prend le dessus sur l’essence, les qualités hu- maines. Mokrane ne fait pas l’exception. Méca- nicien de métier, il vit seul, accablé par son allure physique. Il se mure dans le silence et étouffe son souhait d’approcher sa dulcinée. Mais un jour, il décide de se révolter et franchir son angoisse. Verra-t-il son courage se trans- former, devant ses yeux fanés, en un senti- ment de dépit et de naïveté? Mourad Khan 38 TINZERT
  38. 38. www.festivalissninourgh.com Jury Prix national de la culture Amazighe 2015 Directeur de recherche arts, littérature et audivisuel. Enseignant des arts visuels. Président et membre dans de nombreux jurys de sélection ou de compétition dans des festi- vals de cinéma. Directeur des Etudes Artistqiues et des Expréessions Littéraires et de la Production audiovusuel à l’IRCAM, A travaillé au Ministère de la Culture dans la Direction du patrimoine culturel. Membre de la commission du jury du Festival National du Film de Tanger, session de 2008, Membre du Prix National de la Presse, sessions de 2009 et 2011, Membre de la commission de séléction des films du Festival National du Court Métrage, session de 2009, Membre de la commission du Cahier blanc sur le cinéma. 40 DRISS AZDOUD Président SALLOU MHEMMED
  39. 39. www.festivalissninourgh.com Enseignant Chercheur à I ‘Institut Royal de la Culture Amazighe, Docteur en genres artistiques et littéraires modernes. Plusieurs articles sur le cinéma, la télévision et la publicité. Enseignent l’initiation au cinéma à la faculté des lettres et des sciences humaines D’Agadir. Membre de jurys de plusieurs festivals de cinéma. Jury Prix national de la culture Amazighe 2015 Chercheur à l’Institut Royal de la Culture Amazighe (IRCAM). Titulaire d’un Doctorat en Sciences de l’Éducation à l’Université Mohammed V de Rabat. Ses travaux de recherche portent sur l’enseignement de l’histoire et la construction de l’identiténationaleainsiquelesfonctionséducatives et sociales du discours scolaire au Maroc. 41 BRAHIM HASNAOUY ALI MOURYF
  40. 40. www.festivalissninourgh.com Prix national de la culture Amazighe 2015 Chaque année, le Festival Issni n Ourgh international du film amazighe organise le prix national de la culture amazighe, catégorie film, décerné à l’occasion de la commémoration du discours royal d’Ajdir du 17 octobre 2001, par l’Institut royal de la culture amazighe, au meilleur film en compétition. Ce prix a pour objectif d’encourager la production cinématographique amazighe et d’instaurer la culture du 7ème Art chez les jeunes. Le film raconte le quotidien des petits enfants scolarisés, dans le Haut Atlas, qui se lancent dans un périple à hauts risques. Les paysages périlleux, les neiges, les pluies et les crues, qui menacent la vie de ces petits enfants en tout temps, notamment en hiver, rendent l’accès à l’école difficile, et parfois impossible. Seule l’envie d’accéder au savoir et la soif de s’instruire leur donnent le courage de surmonter tous les risques et toutes les souffrances. HASSAN OUBRAHIME PRIX DU SAVOIR 42
  41. 41. www.festivalissninourgh.com Dansuneprovincereculée au pied de l’Atlas, vit une famille amazighe modeste de charbonniers. Le père Ouchen, arrogant et rustre exerce le métier de charbonnier qu’il a hérité de ses ancêtres et désire léguer cet héritage à son fils mais malheureusement le destin le prive de garçon qui serait apte à lui succéder, et décide alors de changer sa fille aînée, en garçon Androman. Androman qui revit les mutations de son corps adolescent et les attitudes féminines que trahissent sa fausse apparence masculine, sera réticente à sa volonté. Hantée par l’envie de redevenir femme, elle tombera amoureuse. Prix national de la culture Amazighe 2015 43 AZLARABE ALAOUI ANDROMAN
  42. 42. www.festivalissninourgh.com Dans un village du Souss, les gens vivent dans une routine ennuyeuse. Une vie où règne le désespoir total à cause de la dictature d’un « Amghar », chef du village qui les exploite, exproprie leurs terres, gaspille l’eau et provoque quotidiennement les habitants. Tout le village rentre dans un tourbillon, les événements se succèdent et des stratégies individuelles se mettent en place pour trouver la clé et se rapprocher de l’amghar. Un seul couple a une autre position et pense à sauver leur village. Oussaih Abdelaziz est ré- alisateur et producteur, né en Belgique en 1972. Il a fait ses débuts en tant qu’acteur avec des rôles de théâtre au sein de la troupe Tifawine. La pre- mière de ses réalisations, «Talalite», qui a  été tour- né en Belgique est suivie  de «Ammi moussa», la série pour enfants qui a rencontré un franc succès auprès du grand public. D’autres films vont voir le jour «lhilte touf  lâar», «Talouht lwalidayn», «Tirroukz- za n Tmghart» et le téléfilm «Tiniguite» avec le quel il entame une filmographie fructueuse . Prix national de la culture Amazighe 201544 OUSSAIH ABDELAZIZ ASIGGL
  43. 43. www.festivalissninourgh.com Tanzruft et Idir sont deux jeunes sahraouis qui s’aiment. Après l’enlèvement du père, leur enfant, Idir, grandit avec sa maman. Malgré l’éloignement de son mari et la solitude dans la quelle elle vit, et pour exprimer son attachement au Sahara, elle garde les traces de ses pieds et celles des pieds de son fils sur le sable en les protégeant avec des feuilles de palmier. Prix national de la culture Amazighe 2015 45 ISMEIL LAOUEJ LA TRACE
  44. 44. www.festivalissninourgh.com Nul ne peut nier l’impor- tance que notre socié- té d’aujourd’hui accorde aux apparences surtout au niveau des entretiens. Notre court métrage «lkompli» traite ce sujet dont les jeunes d’aujourd’hui souffrent ; en guise d’exemple Hicham : un jeune marocain cultivé, ayant des compétences scientifiques qui norma- lement pouvaient lui assurer un travail. Prix national de la culture Amazighe 201546 HASSAN AMARIR LKOMPLI
  45. 45. www.festivalissninourgh.com Prix national de la culture Amazighe 2015 Cinéaste né le 28 septembre 1979 à Mirleft. Après une formation solide dans son domaine, il intègre, entre autres, l’équipe qui a réalisé : «ammouddou». A son compte, la réalisation de plusieurs films, dont le premier est intitulé « les poupées en roseaux » en 2006. Ahmed Baidou La guitare libre Retrace l’itinéraire personnel et artistique d’Ammouri M’barek. Un homme simple qui a su tirer avantage des conditions désavantageuses dans lesquelles il a vécu et qui a marqué de son propre sceau le chant et la musique marocaine. 47
  46. 46. www.festivalissninourgh.com Prix national de la culture Amazighe 2015 ZAÏMI LE HÉROS 48 REDOUAN HARBAL Le personnage principal de ce film a pris la décision d’aller en prison même si réellement il n’était pas impliquédansl’affairedepossession du cannabis. Cette décision est elle même un geste héroïque, Zaïmi avant de jouer le rôle du héros il l’est déjà dans la réalité. Cette expérience et tout ce que Zaïmi a vécu en prison l’ont beaucoup marqué et ont impacté sa vie personnelle et professionnelle. Il a décidé de laisser tomber son travail et de risquer sa vie pour renoncer à l’emprisonnement de son père. Zaïmi est un acteur qu’on a pu découvrir grâce aux ateliers de cinéma organisés en prison.
  47. 47. www.festivalissninourgh.com Prix national de la culture Amazighe 2015 Une aventure vécue par KAR-ISK, une personnalité virtuelle portant les valeurs morales et culturelles d’un élève qui s’appelle KARIM et celles des lettres amazighes (ISKKILN) nommés « tifinagh » Le film traite les conditions de la scolarisation de la fille en milieu rural et celles en milieu urbain. sont- ce toujours les bonnes conditions matérielles et morales qui sont le secret du succès ? LA MÉMOIRE D’UN SOULIER LA VIE DE KAR-ISK 49 MOHAMED ELMOUAAINE
  48. 48. www.festivalissninourgh.com Prix national de la culture Amazighe 2015 Un film historique qui raconte l’histoire de la Sainte ‘’TAALLAT’’ ayant vécue au 13ème siècle de l’hégire. Son mausolée est situé à Tasagdalt (Ilalen Souss) Le film raconte l’histoire d’un couple qui découvre qu’il aura un bébé handicapé ce qui menace leur foyer. Est-ce que le couple pourra dépasser cette situation ? LA MEME CHOSE LALLA TAWALLAT 51 MASSOUD BOUGARN ABDESLAM ELMANNANI
  49. 49. www.festivalissninourgh.com Long mètrage C’est l’histoire de trois filles orphelines dés leurs bas âge qui se trouvent sous la responsabilité de leur oncle. Les filles quittent le village et s’installent dans un village où gouverne un homme sage et juste. Par leur intelligence les filles sont connues dans tout le village et le gouverneur convoqué leur oncle. Du coup c’est la grande surprise… Oussaih Abdelaziz est réalisateur et producteur, né en Belgique en 1972. Il a fait ses débuts en tant qu’acteur avec des rôles de théâtre au sein de la troupe Tifawine. La première de ses réalisations, «Talalite», qui a  été tourné en Belgique est suivie  de «Ammi moussa», la série pour enfants qui a rencontré un franc succès auprès du grand public. D’autres films vont voir le jour «lhilte touf  lâar», «Talouht lwalidayn», «Tirroukzza n Tmghart» et le téléfilm «Tiniguite» avec le quel il entame une filmographie fructueuse . 52 TAWSSNA
  50. 50. www.festivalissninourgh.com Long mètrage 53 AKOUNAK Akounak Tedalat Taha Tazoughai “Rain the Color Blue with a Little Red in it” directed by Christopher Kirkley in collaboration with Mdou Moctar and Jerome Fino A revolutionary story of one musicians struggle to make it, against all odds, in the winner takes all Tuareg guitar scene of Niger. Running Time: 75 minutes Format: HD 16:9 STEREO Exhibition Format: Blu-Ray PAL Language: Tamashek Subtitles: English, French, and Spanish available Contact Christopher Kirkley - SAHELSOUNDS, Portland - sahelsounds@gmail.com Jerome Fino - L’improbable, Marseille - jer.jrm@gmail.com Sahel Sounds, L’improbable, and Tenere Films present Christopher Kirkley est directeur et produc- teur. Il est fan de la mu- sique et de ses archives au Sahel et à Ouest Afri- ca. Il s’intéresse à la mu- sique populaire contem- poraine et les traditions locales. Akounak Raconte l’histoire univer- selle d’un musicien touarègue appelé Mdou Moctar. Ce film ethnographique raconte les nouvelles techniques de collaboration inter- culturelle.
  51. 51. www.festivalissninourgh.com Long mètrage54 L’exploration d’un lourd secret de famille et l’histoire d’un enfant (Asalas) qui a perdu ses parents dans les inon- dations d’Alger de 2001. Une cousine lointaine (Haluma)aisée et sans héritier s’organise pour enlever l’enfant à sa grand mère (NnaAldjia). Djamal Guenif est réalisa- teur, né en avril 1973 en Kabylie, Algérie. Il a fait des études supérieures en audio- visuel, option image. A son compte la réalisation de plu- sieurs films courts métrages «Swav I3awjen» (2004), «le planton» (2005) et un Long Métrage «AWHID» (2015). AWHID
  52. 52. www.festivalissninourgh.com Boubakdy Fatima est un nom incontestable dans le do- maine du cinéma marocain. Elle est réalisatrice et scéna- riste d’une grande expérience avec une série de films, télé- films et courts métrages en arabe classique, arabe dia- lectal et en amazighe depuis 1999. Parmi ses films en ama- zighe : «Kabran Hmad» (1999), «ran kullu ddunit» (2000), «Hemmou u Namir» (2001) et «Malak» (2016). Le film traite de l’his- toire d’une fille qui s’appelle Malak qui guette Youssef, jeune entrepreneur. En ca- chant son identité, elle a réussi à décrocher un poste à son entre- prise. Une relation d’amour entre les deux s’installe avant qu’elle pense à maintes reprises à le tuer pour se venger de sa sœur, qui ce serait suicidée à cause de son amour pour Youssef. Long mètrage 55 MALAK
  53. 53. www.festivalissninourgh.com Medjnah lounes est un jeune producteur et réalisateur kabyle algérien, né 13/01/1983 à Larbaa n Ath Irathen. Il est Directeur de production et comédien dans le film « Imttawen n lefraq ». Son premierfilmestintitulé« Tagara » en 2013, le deuxième « Tikillax » en 2014 et une émission intitulée « La vie d’un artiste » en 2016. Arrêt de bus! C’est là où le destin a dessiné le chemin de la relation de Idir un jeune homme méde- cin, orphelin de père, issu d’une famille pauvre. il vit avec sa maman Taous qui souffre de problèmes de santé, et Amel la fille gâtée de son papa chef de chan- tier… Long mètrage56 ISEGMI-N-TAYRI
  54. 54. www.festivalissninourgh.com Long mètrage 57 LES CORDES DE LA VIE Assim, le pauvre et Mina la bourgeoise s’aiment. Un accident de la route va tout changer. Mohamed BOUZAGGOU est scénariste, directeur d’écriture, romancier, coréalisateur et Producteur exécutif. Mises à part ses œuvres littéraires, il a à son compte, plusieurs œuvres «Le Mardi» et «Fakansi» (2012), «Début de la fin» (2014), «2 faces pour une vie» (2015) et «Stop» (2014), «Politika» et «les cordes de la vie» (2016), et un clip vidéo de la troupe In u Mazigh en 2015 et une série de productions audiovisuelles de téléfilms, de sitcoms, et de longs métrages. Khalid Maadour est acteur, réalisateur et scénariste Franco-Marocain, Remarqué en 1993 par le réalisateur Jean Marbœuf «film Pétain», Khalid Maadour débute sa carrière dans la série «Madame le Proviseur». Il travaille sous la direction de réalisateurs comme Bertrand Blier, Jean-Jacques Zilbermann «Les Fautes d’orthographe», Michel Hazanavicius «OSS 117: Le Caire, nid d’espions», Albert Dupontel ,Jean Dujardin ainsi que Raja Gosnell.
  55. 55. www.festivalissninourgh.com Long mètrage58 Sabrina, mère de deux filles et samir. père d’un garço; les enfants, aujourd’hui adultes, se rencontrent, mais ils ignorent tous du passé jusqu’à ce que la vérité se révèle… Djamel kacher est un jeune réalisateur, né le 06 décembre 1981 à Larbâa-Nath-Irathen, à Tizi- Ouzou, Algérie, Il a fait ses études de cinéma et de photographe à l’école *elhatamia* à Tizi Ouzou Algérie. Scénariste et réalisateur, il signe plusieurs films documentaires comme celui sur le chanteur kabyle Dali Omar. AMOUR & ARGENT 2
  56. 56. www.festivalissninourgh.com Rahal Mohamed est né le 19 février 1980 à Béchloul. Formé en matière de théâtre et de cinéma, il a une expérience professionnelle importante dans le domaine cinématographique et de ce fait il a eu le 2e prix au festival d’Oum Elbouaqi (2011). Sarah est une fille issue d’une famille berbère pauvre et réservée. Elle vit l’enfer à la maison. Après avoir eu son BAC, on lui a interdit de rejoindre l’université. Elle décide alors de se suicider.LejeuneWassim, fils unique d’une famille riche et moderne, la sauve miraculeusement. Long mètrage 59 LE COMBAT DU COEUR
  57. 57. www.festivalissninourgh.com Femmes ! Vie ! Liberté ! »... De Paris à Kobane, du Kurdistan de Turquie au Sinjar en Irak - qu’elles viennent tout juste d’arracher à la barbarie de Daesh - des centaines de femmes scandent le même slogan à l’unisson. Kalachnikov dans une main, contrat social dans l’autre, de jeunes combattantes aux sourires éclatants paradent dans leurs jeeps et redonnent espoir aux femmes de la région, victimes des atrocités djihadistes, mais aussi d’un patriarcat misogyne et oppressant. Au Rojava – le Kurdistan de Syrie – elles vivent une révolution des femmes au sein d’une révolution sociale. Ces combattantes ne surgissent pas là par hasard. Elles sont les héritièrès d’un mouvement créé il y a bientôt 30 ans en Turquie et renforcé dans les montagnes du Qandil au nord de l’Irak : « le parti des femmes libres ». Sa fondatrice, Sakine Cansiz, devenue une icône, a été assassinée à Paris en janvier 2013. D’abord inité au sein du PKK (le parti des travailleurs du Kurdistan), ce mouvement radical rassemble aujourd’hui des centaines de femmes venues de France, d’Allemagne, de Suède qui ont rejoint des compagnes syriennes, irakiennes, iraniennes ou turques Et tandis que de jeunes Europééns rallient Daesh et son califat barbare, elles poursuivent un objectif ambitieux : changer l’histoire du Moyen Orient en mettant en place – les armes à la main - une société démocratique, écologique, basée sur l’égalité hommes/femmes. Une société où les femmes constitueraient bien une moitié réjouissante de l’humanité. GIRLS WAR Cinéma à Thème MYLENE SAULOY 60
  58. 58. www.festivalissninourgh.com NIQUAB NI SOUMISE Cinéma à Thème SCHIOLER CHARLOTTE Babette, une jeune femme obsédée par la peur de se faire avoir dans sa recherche d’un appartement à Paris, mesure méticuleusement tous les appartements visités. Un jour, elle se rend dans un appartement au point chaotique qu’elle ne parvient pas à le mesurer. Son aventure prend une tournure insolite quand elle se déguise sous un niquab afin de ne pas se faire reconnaître. 61
  59. 59. www.festivalissninourgh.com Avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs Non loin de Tombouctou tombée sous le joug des extrémistes religieux, Kidane  mène une vie simple et paisible dans les dunes, entouré de sa femme Satima, sa fille Toya et de Issan, son petit berger âgé de 12 ans. Enville,leshabitantssubissent,impuissants,lerégimede terreurdesdjihadistesquiontprisenotageleurfoi.Finila musique et les rires, les cigarettes et même le football… Les femmes sont devenues des ombres qui tentent de résister avec dignité. Des tribunaux improvisés rendent chaque jour leurs sentences absurdes et tragiques. Kidane et les siens semblent un temps épargnés par le chaos de Tombouctou. Mais leur destin bascule le jour où Kidane tue accidentellement Amadou le pêcheur qui s’en est pris à GPS, sa vache préférée. Il doit alors faire face aux nouvelles lois de ces occupants venus d’ailleurs… TIMBUKTU Cinéma à Thème62
  60. 60. www.festivalissninourgh.com Abderrahmane Sissako (également crédité sous le nom de Dramane Sissako) est un cinéaste et producteur mauritanien, né le 13 octobre 1961 à Kiffa. Lethèmeprincipaldesonœuvre est l’exil, le déplacement. Il peint l’Afrique avec des touches autobiographiques. En 2015, il devient le premier cinéaste africain à obtenir le César du meilleur réalisateur pour Timbuktu. Peu de temps après sa naissance, sa famille émigre au Mali, où il suit une partie de ses études primaires et secondaires. Après un court retour en 1980 en Mauritanie, il part en Union Soviétique, à Moscou, où il étudie le cinéma au VGIK (Institut fédéral d’État du Cinéma) de 1983 à 1989. Au début des années 1990, Abderrahmane Sissako s’installe en France. En 1994, Il obtient, lors du 4e Festival du cinéma africain de Milan, le Prix du meilleur court métrage pour son film «Octobre». En 1999, lors de la 9e édition de ce même festival, il reçoit le Prix du meilleur long métrage pour «La Vie sur terre», tourné l’année précédente. Il est également conseiller culturel pour le chef de l’état mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz1. Abderrahmane Sissako est aussi président de la Ciné Fabrique, une école de cinéma et de multimédia basée à Lyon. ABDERRAHMANE SISSAKO Cinéma à Thème 63
  61. 61. www.festivalissninourgh.com Est un jeune réalisateur béninois. Il a fait ses études de cinéma à l’Institut supérieur des métiers de l’audiovisuel (ISMA-BENIN). Il a réalisé un court métrage intitulé «AVO-le rituel». Ce court métrage qui a fait de lui le meilleur réalisateur de sa promotion et gagne 4 prix pour les meilleurs films d’école organisé par isma. Il est réalisateur et scénariste au sein du groupe ICON-ENTERTAINMENT. Il prend part à la formation Américan Film Showcase (AFS) organisée par l’Ambassade des Etats-Unis près le Bénin. Raouf, un talibé, vit avec son maitre coranique qui lui fait observer les préceptes et les recommandations religieuses qui sont basées sur l’oralité, la mémorisation des versets et de la science coranique ; la mendicité et la soumission. Ali, étant un homme d’esprit viril et terroriste qui profite de l’ignorance des enfants pour se venger de la population, va convaincre enfin Raouf de fuir son maitre pour venir vivre avec lui. Le paradis, la belle vie sont les promesses qui vont changer la psychologie de Raouf pour rejoindre le grand terroriste. Mais sa vision de mener une vie de riche et de se faire garantir une place au paradis connaitra un échec très décevant. TALIBÉ IconEntertainment présente en collaboration avec l’AmbassadedesEtats-Unis OLIVIER MEDJIGBODO & TIBURCE BOCOVO TALIBÉ Cinéma à Thème64
  62. 62. www.festivalissninourgh.com Off Programme Tarasst Programme Faculté Programme Dcheira 65
  63. 63. www.festivalissninourgh.com Hors Compétition Ce film est un canevas qui retrace le patrimoine immatériel du pays, au coeur du Maroc et plus précisément au sud Est, où les nomades cohabitent avec les Amazighs dont les traditions et les mœurs les réunissent depuis la nuit des temps. Né à Meknès en 1987, est Lauréat du BTS audiovisuel ayant une Licence professionnelle en cinéma et un Master spécialisé en cinéma documentaire de création à Tétouan. TIZGUI IBRAHIM AKHDIM 67
  64. 64. www.festivalissninourgh.com Hors Compétition LHAJ EZZWI SATOURI OUADIA Est un jeune réalisateur passionné de théâtre et du cinéma. Après une série de formations dans ces domaines depuis 2004, il se lance dans des expériences professionnelles fructueuses. Il a à son compte des participations comme metteur en scène des pièces théâtrales, réalisation de films ou assistant réalisateur de clips est films vidéos. Le film raconte l’histoire de Haj Izwi, commerçant tricheur du miel. Malgré son intelligence, une bande de voleur lui vole des bouteilles de miel, préparées à la vente. Dans sa quête pour trouver ses bouteilles, il rencontre Sara, qu’il croyait riche, et elle accepte de se marier avec lui tout en croyant également que lui aussi est riche. En découvrant la réalité, Haj Izwi quitte Sara et revient à sa première femme, qui, en découvrant le deuxième mariage de son mari, décide de l’embêter. L’histoire est racontée dans style comique. 68
  65. 65. Colloque C onsciente de l’importance des débats intellectuels et des réflexions scientifiques pour promouvoir la culture cinématographique dans notre région, l’association organise un colloque national les 30 et 31 Octobre 2016 autour de « cinéma et société », en présence de chercheurs et de spécialistes de domaine : Mohammed Chouika, Bouchta Frkzaid, Houssni Mbark, Ammeur Cherqui, Hamid Tbatou, Rachid Najib, Ilham Bouriqui, Jawad Redouani, Driss Azdoud et Abdelâli Talmensour. 69 www.festivalissninourgh.com
  66. 66. Présentation et dédicace d’ouvrage L ’ouvrage «Naissance du cinéma kabyle au cinéma amazigh» prend appui sur les trois premiers films kabyles, «La Colline oubliée», Abderrahmane Bougermouh (1996), «Machaho», Belkacem Hadjadj (1996), «La Montagne de Baya», Azzedine Meddour (1997), et se poursuit avec le premier film «chaoui», «La maison jaune» de Amor Hakkar (2008), avant de faire un détour vers le cinéma berbère marocain, aux côtés de son initiateur Mohamed Merniche. L’auteur s’intéresse tout naturellement au contexte politique et social ayant accompagné la naissance des œuvres, et aux requêtes des Imazighen les ayant précédée. Il semblerait que cet essai soit le premier ouvrage à mettre en perspective ces baptistaires d’une possible cinématographie Tamazight. «C’est (…) une manière de parler positivement de la «Berbérie», à l’encontre de tout ce que l’on entend ou avons entendu et qui tend à minorer les luttes et les réalisations des Imazighen, en les cantonnant à des revendications sans lendemain. Oui, la Kabylie peut être, peut avoir été et sera sans doute le berceau d’œuvres importantes pour le 7ème art.» Entretien avec Aomar MOHELLEBI, L’Expression DZ, 30 avril 2016. Frédérique Devaux Yahi www.festivalissninourgh.com 70
  67. 67. Présentation et dédicace d’ouvrage L e Festival Issni n Ourgh international du film amazighe encourage la recherche scientifique sur le cinéma amazighe. A côté des colloques organisés chaque édition, il encourage la publication des livres. Dans ce sens, le Festival publie cette année 3 livres : -1Les représentations des juifs dans le cinéma amazighe (en anglais) -2 Actes du colloque cinéma et société -3 ,2016 Le cinéma amazighe, tatouage du mémoire et interrogation sur soi (en arabe). 71
  68. 68. www.regionsmd.com
  69. 69. Cette exposition autour de la lumière et des ombres est une nouvelle voie dans sa carrière. Entre image réelle et fictive, l’artiste laisse s’exprimer les émotions profondes de l’humain dans la nature. Docteur Ahmed Oudades est médecin généraliste à Aghbala n Ait Sokhman depuis les années 90. Il a effectué des études de médecine en Russie. Il est passionné par la photo. Depuis son installation comme médecin, il a immortalisé de nombreuses cérémonies et paysages de la région en toutes saisons, ainsi que de nombreuses personnes qui racontent l’histoire de la conquête coloniale. Il a exposé à plusieurs reprises lors des rencontres des associations culturelles à Aghbala, Meknès, Khénifra, Lqsiba.... Exposition Dr. Ahmed Oudades www.festivalissninourgh.com 73
  70. 70. Ajmil / Hommage Est acteur, cinéaste et réalisateur autodidacte. Sa longue expérience dans le domaine du théâtre et du cinéma a fait de lui un nom incontournable du théâtre et de cinéma amazighes. En 1975, il intègre l’association Coumidiana à Inezgane avant qu’il la quitte en 1978 pour adhérer à l’association Chouâla dans la même ville. Conscient de son identité amazighe depuis les années 1980, il n’arrête pas de produire dans ses domaines préférés, le théâtre et le cinéma, notamment après la fondation de l’association Tifawine. Aujourd’hui, et depuis sa participation distinguée au premier film amazighe «Tamghart n wurgh», il est l’une des figures les plus connues du cinéma amazighe. AHMED BADOUJ 74 www.festivalissninourgh.com L e Prix Solidarité Issni n Ourgh, appelé Ajmil, est une initiative lancée par le Festival Issni n Ourgh international du film amazighe en guise de reconnaissance aux efforts menés par des artistes de la région Souss Massa en faveur de la culture cinématographique amazighe.
  71. 71. Ajmil / Hommage MATOUB LOUNÈS 75 www.festivalissninourgh.com R endre hommage à Lounès Maatoub, assassiné en 1998, c’est rendre hommage à la force de la parole, à l’engagement d’un artiste et à la liberté de penser. Maatoub était la voix de tout un peuple, une cause, la voix de l’amazighité et de la démocratie. M atoub Lounès, poète, musicien, chanteur engagé kabyle, est né le 24 janvier 1956 à Taourirt Moussa en Kabylie. Auteur, compositeur, interprète de génie, il devient rapidement l’une des plus grandes figures de la chanson kabyle. Chanteur engagé en faveur du combat identitaire amazigh et de la démocratie, Matoub Lounès sera victime d’une tentative d’assassinat perpétrée par un gendarme le 9 octobre 1988. La Kabylie est touchée dans sa chair et un élan de solidarité et de soutien l’entourera dans cette épreuve terrible tant sur le plan physique que moral. Matoub Lounès a chanté entre autres l’histoire de Tamazgha, la guerre d’Algérie, les souffrances de l’orphelin et de l’exilé, l’amour, etc. Témoin de son temps et visionnaire, il alertera sur le danger de l’islamisme tant sur la scène nationale qu’internationale. À cause de ses prises de position contre l’obscurantisme islamiste et son corolaire le terrorisme, il sera kidnappé par les GIA le 25 septembre 1994. La formidable mobilisation du peuple kabyle.
  72. 72. Ajmil / Hommage76 www.festivalissninourgh.com l’extirpera d’une mort certaine 15 jours plus tard. Loin d’avoir été anéanti, il se relève de cette épreuve, plus fort encore dans ses convictions et devient le symbole de la résistance, le chef de file d’un peuple opprimé dans son identité par un pouvoir totalitaire qui a organisé la société de telle sorte que l’islamisme prospère. Le 25 juin 1998, Matoub Lounès fut assassiné en plein coeur de la Kabylie. Sa femme, Nadia et ses deux belles soeurs qui l’accompagnaient furent grièvement blessées. La nouvelle a provoqué une onde de choc en Kabylie, des émeutes ont éclaté et trois jeunes furent assassinés par les forces de répression. Son assassinat reste à ce jour non élucidé. 18 ans après, l’engagement populaire en faveur d’une véritable enquête ne faiblit point. Matoub Lounès est devenu l’emblème du combat amazigh en Afrique du Nord, le symbole de tous les peuples qui luttent pour leur liberté confisquée.
  73. 73. Ajmil / Hommage www.festivalissninourgh.com L e parcours de l’artiste Abdallah Aourik est fort intéressant : il est né en 1946 à Agadir dont il est l’un des survivants du tremblement de terre de 1960. Il a quitté le Maroc à l’âge de 14 ans pour la Belgique où il est accueilli par une famille belge de la région liégeoise. Là, il a fait ses études secondaires avant d’aller à l’université de Cambridge où il a étudié l’histoire de l’art et l’astrophysique, puis à l’université d’Umeå en Suède où il a suivi les cours de sociologie et d’anthropologie. Ensuite il a étudié la sculpture et le dessin d’art moderne contemporain à l’école des Beaux-arts de Berlin (ouest) et à l’académie des Beaux-arts de Rome où il a approfondi ses études en art classique gréco-romain. Il est journaliste, fondateur du périodique « Agadir o’flla», dédié à la recherche sur les Beaux-arts, les Belles-Lettres et l’Histoire, dont il est l’éditeur et qu’il finance par la vente de ses tableaux. Il est également photographe et a joué dans de nombreux films notamment dans le film amazighe «Tizza O’oul» de Hicham Ayouch ABDALLAH AOURIK © PH: SAID AOUBRAIEM 77
  74. 74. Ajjmil / Homage78 www.festivalissninourgh.com A bdallah Aourik est sculpteur de formation, peintre et dessinateur, paysagiste et portraitiste. Il n’a pratiquement jamais cessé de peindre même durant ses voyages. Déjà exposé Turku Åbu Finland-1967 -Berlin, Germany-1969. -Rome, ltaly-1970. -Agadir, Morocco-1972, 1974, 1975, 1976, 1978, 1980, 1989, 1990,1991, 1992, 1993, 1996, 1999, 2005, 2008 (2x), 2009, 2010 -Kabul, Afghanistan-1972. -New Delhi, India-1972. -Katmandu, Népal-1973. -Laâyoune, Morocco-1977. -Kragero, Norway-1980. -Reykjavik, Iceland-1980. -Iles Feroe, Danemark-1980. -New Orléans, Louisiane, USA-1982. -Seward, Alaska, USA-1982. -Santa Cruz, California, USA- 1985. -San Diego, California, USA-1985. -Hilo,Hawaii,USA-1986.-Zurich,Switzerland-1993.-Imsouane, Morocco-1994. -Safi, Morocco-1995. -Ifni, Morocco-1995. -Aït Melloul, Morocco-1997, 2014. -Tafira, Canarias, Spain-1997. -Lyon, France-1999. -Casablanca, Morocco- 2002. -Mogador, Morocco-2002. -Arad, Roumania-2003. -Tamri, Morocco-2006. -Rabat, Morocco-2007. -Los Angeles, USA-2009. -Paso Robles, Ca. USA-2009 -Entrevaux, Provence, France-2009 -Montreuil, Paris, France-2009 -Clichy, Paris, France-2009. - Liège Belgium 2012,2014. - Aywaille Belgium 2013, 2015-Sausses-Provence France 2014. -Taghazout Maroc 2015. Aujourd’hui, Abdallah Aourik ouvre son Atelier Galerie Aourikart à Talborjt où il expose et crée tout en préparant la sortie de ses ouvrages littéraires, notamment Où étiez- vous le 29 février 1960 ? qui va paraître sous peu.
  75. 75. Chaque édition le festival met en place des ateliers de formation encadrés par des professionnels du cinéma. Cette année, le festival, en partenariat avec l’Ambassade des Etats Unis au Maroc et LA SKINS FEST à Los Angeles, a organisé un atelier intitulé « de l’idée au film » aux profit des jeunes amoureux du cinéma. La moisson a donné une dizaine de courts métrages et des reportages qui seront projeté lors de la 10ème édition et à LA SKINS FEST de Los Angeles. WorkShop Atelier de formation 80 www.festivalissninourgh.com
  76. 76. GPS JAMAL DORA LA FACULTES SALLE IBRAHIM RADI 81 www.festivalissninourgh.com
  77. 77. Programme Salle Jamal Dora82 www.festivalissninourgh.com
  78. 78. Programme Salle Ibrahim Radi 83 www.festivalissninourgh.com
  79. 79. Abdelatif AATIF Abdelatif Ajerar Abdellah Hitous Abdellah M’zali Abdellah Tidrarine Abdelouahab BELFKIH Abdellah Elmaintaguy Abdellatif Ouammou Abdelmajid Tagoulla Abdelkhalek JAYED Abdelwahab Bouchtarte Abderahman Amezloug Abdollah Harguil Afoulay Aboulkassim Ahmed Adghirni Ahmed Aassid Ahmed BELKADI Ahmed Boughaba Ahmed Boukous Ahmed Boumzgou Ahmed oudades Feu Ahmed Moutchou Ahmed Qasimi Ahmed Rami Ahmed RAQBI Ahmed Saâdi Ahmed Saber Ahmed Zahid Aicha Saadan Aissa DERHAM Ali Bouhouf Ali El Moussaoui Ali Essafi Ameur Chérqui Antoni Verdaguer Assma OUBOU Aziz NACER Az-zeddine Bounit Bouakhaden Brahim Brahim Akhiat Brahim BELFKIH Brahim Hafidi Brahim Labari Brahim Oufary Brahim Oudada Carles Castellanos i Llorens Chadia Derkaoui Dan Falchou Daniel CLING Dibi Elmoustapha Djamela Amzal Driss Azdod Elbachir Benhmad Faouzi Saichi Farida Bouachraoui Farida Outtouhaj Fatima Banou Tihihit Fatima Matouss Fatima Tabaâmrant Feu Achraf Nihadi Feu Mohamed Mernich Gadi Mehdi Hafid Achafi Hanan Bennoudi Hassan Akioud Hassan Amsrouy Hassan ALIOUI Hassan Aourid Hassan Benhalima Hassan Boufous Hassan Bouhdma Hassan Elomari Hassan HMAIZ Hassan Jabbar Hassan Selouani Hassan Mounaazil Hawad Hélène Claude Hawad Hélène Haguen Houban Mohamed Houcine Amri Tayeb Amri Houcine Boujja Houssein Ait Bahcine Houssein Jouhadi Houssein EL Moujahid Ian Skorodin Inouraz Isabel Marcenaro Ilham BOURIQUI Jamila BERGACHE Isona Passola Jalal AARAB Jawad Faraji Jennefer Bullog Khadija Elbenaoui Khalid Alaioud Khalil Mano Keltouma Bakrimi Lahcen Boumehdi Lahcen Gahmou Latifa Mezig LatifaYaakoubi Lbachir Bahmad Maud MYRES Madghis Oumadi Mimoun Ikharaz Mina ACHAFI Mohamed Ajaâjaâ Mohamed AFAKIR Mohamed Amzil Mohamed Anjar Mohamed Bajalat Mohamed Bellouch Mohamed Biguenzi Mohamed Bizgarn Mohamed Boudhan Mohamed Bouzaggou Mouhammed CHOUIKA Mohamed Elmoukh Mohamed Elrhédani Mohamed Mamad Mohamed Mounib Mohamed Moustaoui Mohamed Saad chibani Mohamed Sallou Mohamed Sallout Mohamed Sguenfel Mouhamed BIZZRAN Harrochi Mohand Assadi Feu Moulay M’hand Zaitit Moussa Ag Attaher Mustapha Sebti MustaphaYacoubi My Elhassan Achehaifi Mylene SAULOY Myriem Demnati Nacer Idrissi Nouzha AKEL Omar Halli Naima EL FETHAOUI Pascal Cesaro Pascal Hajaali Patricia Gomes Pierre Vermeren Qéhie Jasari Rachid Niny Rachid Razqoullah Rachid Sadik Saad SOLATAN Saleh EL MALOUKI Saleh AIT SALEH Said AL MOUTIA Salem USSALASSS El Hachemi Assad Sidi Ali Maelainin Slimane Tir Tahar Houchi Taher Hamma Tarik Laafou Tariq Kabbage Vicenç Villatoro Violeta Ayala Younes Razouki Youssef Agouri Zaid Ouchna Zohra Makach Club Issni N’Ourgh84 www.festivalissninourgh.com
  80. 80. Lahoucine Oublih Responsable communication Nadia Soussi Animatrice Majid Tagoula Conseiller Hafid Achafi Conseiller Said Aadil Régisseur Général Lahoucine Bouyaakoubi Brahim Rouibaa Résponsable Technique Abderahim Essalhi Régisseur (Salle B.Radi) Mohamed Saili Coffret & Trophée Hassan Mazouz Projectionniste Mohamed Al Khoutari Boudra Noure-Eddine Régisseur (Salle Jamal Dora) Hicham Eddahbi Résponsable Technique (Salle B.Radi) Hassan Kharraz Graphic Designer Khalid Laktif Technicien (Salle B.Radi) Brahim Errami Coordinateur Aicha El Hardoum Régie (FLASH) Hamid Achtouk Animateur (SJD) Mbark Idmouloud Animateur (Salle B.Radi) Leila Ben Diab Issni OFF Brahim El Mouden Animateur (Plein air Dcheira) Maryam ASHOURI Accueil et transfer Abdelouahab Bouchtart Massoud Bougarn Mise en page et conception des livres Mohammed Aheddane Webmaster Rachid Bouksim Directeur Rachid Moutchou Directeur Artistique Mohamed Oufari Coordinateur Général Équipe Issni N’Ourgh 85 www.festivalissninourgh.com
  81. 81. www.festivalissninourgh.com Bloc Note
  82. 82. www.festivalissninourgh.com Bloc Note

×