Successfully reported this slideshow.

Innovations et espaces de co-working : la socialisation au service de l employabilite doctorale

0

Share

Loading in …3
×
1 of 6
1 of 6

Innovations et espaces de co-working : la socialisation au service de l employabilite doctorale

0

Share

Download to read offline

« Innovations et espaces de co-working : la socialisation au service de l’employabilité doctorale », note, 21 décembre 2017, in Maria Bonnafous-Boucher (sous la direction de), Evolutions des études doctorales. Eléments de débat pour le doctorat en SHS, Alliance Athéna, octobre 2019, http://www.alliance-athena.fr/IMG/pdf/rapport_doctorat_shs_m._bonnafous-boucher-_a._athe_na_octobre_2019_.pdf et https://fr2.slideshare.net/SebastienPoulain/evolutions-des-etudes-doctorales-elements-de-debat-pour-le-doctorat-en-shs

« Innovations et espaces de co-working : la socialisation au service de l’employabilité doctorale », note, 21 décembre 2017, in Maria Bonnafous-Boucher (sous la direction de), Evolutions des études doctorales. Eléments de débat pour le doctorat en SHS, Alliance Athéna, octobre 2019, http://www.alliance-athena.fr/IMG/pdf/rapport_doctorat_shs_m._bonnafous-boucher-_a._athe_na_octobre_2019_.pdf et https://fr2.slideshare.net/SebastienPoulain/evolutions-des-etudes-doctorales-elements-de-debat-pour-le-doctorat-en-shs

More Related Content

More from Dr Sebastien Poulain

Related Books

Free with a 30 day trial from Scribd

See all

Related Audiobooks

Free with a 30 day trial from Scribd

See all

Innovations et espaces de co-working : la socialisation au service de l employabilite doctorale

  1. 1. Dr Sebastien Poulain, Note v1 "Innovations et espaces de co-working: la socialisationauservice de l’employabilité doctorale" à destination de l’alliance thématique nationale des sciences humaines et sociales (Athéna), 21/12/2017 Innovations et espaces de co- working : la socialisation au service de l’employabilité doctorale « Innovations et espaces de co-working : la socialisation au service de l’employabilité doctorale », note, 21 décembre 2017, in Maria Bonnafous-Boucher (sous la direction de), Evolutions des études doctorales. Eléments de débat pour le doctorat en SHS, Alliance Athéna, octobre 2019, http://www.alliance-athena.fr/IMG/pdf/rapport_doctorat_shs_m._bonnafous-boucher- _a._athe_na_octobre_2019_.pdf et https://fr2.slideshare.net/SebastienPoulain/evolutions-des-etudes- doctorales-elements-de-debat-pour-le-doctorat-en-shs « Innovations et espacesde co-working : la socialisation au service de l’employabilité doctorale » par Dr Sebastien Poulain Constat : la désocialisation doctorale comme frein à l’employabilité La thèse de doctorat incite en partie à s’éloigner de la vie économique pour gagner en liberté et en approfondissement, ce qui est un atout pour la confiance dans la production des connaissances. Mais cette « socialisation scientifique », qui est jugée (trop) longue par les employeurs-euses1 , nuit à l’arrivée sur le marché économique. Cette forme de « désocialisation économique » est doublée d’une forme de « désocialisation sociale » en ce qui concerne beaucoup de doctorant-e-s en Lettres Langues Arts Sciences Humaines et Sociales qui font leur thèse sans avoir de financement dédié à la recherche et sans réelle implication dans un laboratoire. D’autres doctorant-e-s dans ces mêmes disciplines bénéficient d’une forte 1 « Qui veut la peau des docteurs ? Voyage au bout de la jungle des chasseurs de têtes ! », Doctrix, 30 avril 2013, http://blog.educpros.fr/doctrix/2013/04/30/qui-veut-la-peau-des-docteurs-voyage-au-bout-de-la-jungle-des-chasseurs-de-tetes/
  2. 2. Dr Sebastien Poulain, Note v1 "Innovations et espaces de co-working: la socialisationauservice de l’employabilité doctorale" à destination de l’alliance thématique nationale des sciences humaines et sociales (Athéna), 21/12/2017 « socialisation économique » grâce aux contrats Cifre, mais c’est au dépend d’une « socialisation scientifique ». Enfin, souvenons-nous que 40% des doctorant-e-s et des docteur-e-s sont étranger-e- s ce qui constitue une forme de désocialisation par définition qui s’accumule aux autres. Or, la socialisation est un élément décisifpour la poursuite de la thèse et l’employabilité : elle permet de s’épanouir, d’obtenir des soutiens, de monter des projets, de créer des équipes, d’être informé des opportunités professionnelles… Si nous sommes dans une "société liquide", où les socialisations se font et se défont tout au long de la vie, les institutions continuent de jouer un rôle fondamental : elles constituent même les écosystèmes qui sont à l'origine des plus grandes innovations et brevets. C'est une illusion de croire que les prix Nobel émergent de fulgurances et solitaires géniales. Ils sont au contraire le résultat d'années de recherche antérieures et parallèles portées par des équipes, des financements et des institutions. Et ce qui est valable pour les Nobel l'est pour les doctorant-e-s et les docteur-e-s, qui ont besoin d'être soutenu-e-s, encouragé-e-s, accueilli-e-s afin de réaliser les idées et les projets qui sont les leurs et que seules leurs années d'études longues leur permettent de concevoir. Ils ont les moyens intellectuels d'innover et de créer mais ils souffrent souvent quant à leurs moyens matériels et financiers. Un besoin : l’industrialisation de la socialisation innovante comme nécessité sociétale La proposition 4 du rapport STRANES (Stratégie Nationale pour l’Enseignement Supérieur) vise 20 000 soutenancesde thèse par an en 20252 pour être à la hauteur des enjeux internationaux. Mais à ce jour, il n’y a qu’environ 2 000 recrutements par an par concours dans les universités et organismes de recherche pour les 12 000 docteur-e-s. Si le nombre de docteur-e-s absorbés dans la recherche et l’enseignement doit augmenter, il doit en être de même dans les autres composantes de la société : recherche privée, direction d’entreprise, d’association et d’administration. En effet, la société a besoin de spécialistes de la connaissance compte-tenu de l’extrême concurrence internationale qui se profile dans l’économie de la connaissance.Mais si les docteur-e-s innovent, par essence, dans le domaine du savoir (scientifique), ils-elles peuvent tout aussi bien innover dans d’autres domaines - économique, social, industriel, écologique, politique… - s’ils-elles sont accompagné-e-s un minimum dans cet objectif. Alors qu’ils-elles ont été souvent « réduit-e-s » à l’activité de recherche,ils ont aussi des compétences en ce qui concerne le savoir-faire et le savoir-être grâce à leurs activités doctorales et extra-doctorales3 . En cette période de mondialisation, numérisation, robotisation, uberisation, il faut donc connecter davantage,voire industrialiser les liens entre la recherche (fondamentale et appliquée) et l’innovation (incrémentale et disruptive). Et la connexion ne peut pas être simplement numérique (lien social « faible »), il faut multiplier les liens et lestypes de liens entre le monde de la recherche, de l’entreprise, du secteur public, de l’économie sociale et solidaire. Une solution : un espace de socialisation multiservice et multimodal pour/par les doctorant-e-s et docteur-e-s Le projet proposé ici est appelé Doc’Door. Ilse présente comme une porte ouverte du doctorat sur le monde et du monde sur le doctorat : il vise àmettre enplace une maisonouverte aux doctorant- e-s, docteur-e-s et à ceux qui s'y intéressent. Doc'Door se distinguerait des institutions préexistantes tout en collaborant avec elles, et serait un lieu où les doctorant-e-s et docteur-e-s se distinguent des étudiant-e-s tout en collaborant avec eux-elles. Doc'Door serait un mélange de laboratoire, d'école doctorale, d'incubateur, d'espace de co- working, de centre de formation et de documentation, de maison des associations, de palais des 2 BEJEAN Sophie et MONTHUBERT Bertrand, Pour unesociété apprenante - propositions pour une stratégie nationalede l'enseignement supérieur, septembre 2015, https://cache.media.enseignementsup-recherche.gouv.fr/file/STRANES/12/2/STRANES_entier_bd_461122.pdf 3 Bilan de compétence°: valorisation professionnelle du doctorat,Bureaud’Aide à l’Insertion Professionnelle(BAIP) - Direction Partenariat et Insertion Professionnelle - Université Paris I Panthéon-Sorbonne, mars 2011, http://doctrix2012.files.wordpress.com/2011/12/etude-bilan- de-compc3a9tence-sebastien-poulain.pdf
  3. 3. Dr Sebastien Poulain, Note v1 "Innovations et espaces de co-working: la socialisationauservice de l’employabilité doctorale" à destination de l’alliance thématique nationale des sciences humaines et sociales (Athéna), 21/12/2017 congrès et de cité universitaire. Doc'Door comprendrait des espaces de logement, de restauration, de divertissement, de travail scientifique, associatif et économique. Doc'Door serait susceptible d'apporter un certain nombre de services nécessaires et adaptés : des bureaux, des formations, du recrutement,de la vie d'entreprises et d'associations... pour une activité permanente et régulière, ou ponctuelle et événementielle. L’idée ne peut fonctionner que s’il y a un grand nombre de doctorant-e-s et docteur-e-s qui y sont présent-e-s en permanence. Les connexions avec les établissements universitaires et de recherche sont donc des conditions nécessaires. Le fait que du logement (dont on connaît la pénurie) à destination de doctorant-e-s et docteur-e-s soit à grande proximité et/ou que la majeure partie des formations (aujourd’hui obligatoires) des doctorant-e-s et docteur-e-s s’y passent seraient un atout. Les effets : un écosystème productif co-innovant au service de l’employabilité des docteur-e-s Doc'Door serait financé via un partenariat public-privé et serait mis en écosystème avec l'ensemble despetites, moyennes etgrandes institutions etorganisations privées et publiques intéressées, mais aussi le grand public. Bénéficiant d'effetsde réseau,de système,d'agrégation, de complémentarité, d'identification, de corps, d'intelligence collective, Doc'Door sera un regroupement productif des forces innovantes, un lieu de rédaction de thèse, de discussion, de socialisation, d'échange de compétences, de professionnalisation, de recrutement, de médiation scientifique, de valorisation... dont les effets bénéfiques escomptés sont nombreux : 1. l'augmentation de l'activité doctorale du fait de la multiplicité des rencontres dans un cadre formel et informel ouvert et disponible ; 2. une meilleure formation du fait de la réalisation de formations plus régulières, approfondies, diverses et socialisantes ; 3. la diminution des abandons de thèse du fait des encouragements, de la socialisation, du meilleur confort ; 4. la constitution de réseaux multidisciplinaires, multilingues, multinationaux pour des projets communs ; 5. un bien-être supérieur des doctorants et docteurs grâce aux possibilités de socialisation, aux différents types de confort ; 6. une meilleure valorisation, notoriété, reconnaissance grâce aux formes de communication, rencontres, médiation, événementiel ; 7. une meilleure insertion/mobilité professionnelle dans le tissu socio-économique du fait des échanges, rencontres, projets, formations ; 8. l'augmentation du nombre d'inscriptions enthèse grâce aux meilleures conditions de travail, aux meilleures perspectives de carrière, à davantage de valorisation et d'attractivité de la recherche ; 9. l'augmentation du nombre de thèses "financées" due à la diversification des financeurs ; 10. la diminution de la précarité grâce à un lieu adapté pour de nombreuses et diverses activités... Les doctorants et les jeunes docteurs constituent les forces vives intellectuelles de la Nation, le creuset des idées nouvelles dont notre société a tant besoin. Ce projet Doc’Door - ou un projet similaire - permettrait de faire jouer ces forces à plein pour que ces idées se réalisent enfin au profit de tous. Les premières réceptions de l’idée : abondantes et positives Cette idée a fait l’objet d’une réception abondante : une tribune sur la plateforme Educpros en novembre 20164 , une publication du think tank Cartessurtables endécembre 20165 ,une présentation 4 « Pour une maisondes docteurs », Educpros, 28/11/16, http://www.letudiant.fr/educpros/opinions/pour-une-maison-des-docteurs.html 5 « Doc’Door, la maison du doctorat devrait bientôt ouvrir ses portes », Cartes sur tables, 8/12/16, http://www.cartes-sur-table.fr/pour-une- maison-du-doctorat/ et http://cartes-sur-table.fr/wp-content/uploads/2016/12/CST_Pour-une-maison-du-doctorat.pdf
  4. 4. Dr Sebastien Poulain, Note v1 "Innovations et espaces de co-working: la socialisationauservice de l’employabilité doctorale" à destination de l’alliance thématique nationale des sciences humaines et sociales (Athéna), 21/12/2017 à la journée Isefre en décembre 20166 , un atelier à La Paillasse en janvier 20177 , un blog8 , une page Facebook9 , une séance du séminaire « l’expérience doctorale » de l’EHESS en juin 201710 , un débatà Science Po Nancy11 , un « défi citoyens » en juillet 201712 , une publication en septembre 2017 dans l’ouvrage Devenir chercheur en sciences sociales : Expériences, regards et innovations13 ,un séminaire SmartCitizens à La Paillasse en novembre 201714 . L’idée a été accueillie favorablement par de nombreux représentant-e-s d’organismes, institutions, entreprises, associations, universités, collectivités : Andes, CJC, Redoc, Doc’Up, La Paillasse, Humanitudes, Doctorat.be, Doctrix, Coopetic, SpIbens, BIOTechno Forum, Doctopolis, Adelih, Isefre, PhDOOC, Mixing Generations, Coginov, Docteo, Crois/Sens.org, Relisons, Sircome, PhD Talent, l’Université Paris 4 Paris Sorbonne, PSL, EHESS, ABG-L’intelli’agence, héSam Université, l’Université Paris Saclay, région Ile-de-France, Mairie de Paris, Doc Emploi SHS, l’Université Paris Nanterre, Delight data, l’incubateur de l’ISC de Paris… Etat de l’art : d’autres idées, propositions, projets similaires ou convergents - Les Instituts d'Études Avancées (IEA)15 ont accueilli plus de 500 chercheurs dans l’un des quatre instituts du réseau depuis 2007. Les IEA constituent des lieux d’incubation de nouvelles idées reposant sur des procédures d’invitation sélectives et des résidences qui favorisent la collégialité. Le Collegium de Lyon accueille, par exemple, une quinzaine chercheurs en résidence par année académique. - Dans son rapport Reforms in the french industrial ecosystem pour Secrétaire d’Etat à l’Enseignement Supérieur et à la Recherche et Ministre de l’Economie, de l’Industrie et du Numérique, Dr Suzanne Berger estime que « La prochaine étape de la politique de renforcement des relations entre la recherche et l’économie devra délibérément fixer un programme d’expérimentation. Les expériences devront avanttout se concentrersur le renforcement desinteractions entre les universités, les organismes de recherche publique, et les entreprises ». Et cela passe, selon elle, par « la création d’espaces collaboratifs, de « maker spaces » et de fab labs pour stimuler les initiatives étudiantes, des cours d’entreprenariat, des compétitions pour les start-ups technologiques, des services de mentorat et d’accompagnement pour les étudiants et les professeurs ayant des idées de start-ups, une stratégie de développement des relations avec les alumni, etc. »16 - Suite à des entretiens avec 160 interlocuteurs, Benjamin Gentils a rédigé un rapport pour Alain Beretz, Directeur Généralde la Recherche et de l’Innovation, promouvant des tiers lieux d’innovation à destination des SHS17 . - Lors de la journée ISEFRE 2016 du 5 décembre 2016 « Docteurs : Entrepreneurs et Intrapreneurs ? De la Recherche au Marché et aux besoins sociétaux » à la Cité internationale 6 https://fr.slideshare.net/SebastienPoulain/valorisation-des-lettres-langues-sciences-humaines-et-sociales-78701688 7 Atelier « Maisondudoctorat : une utopie réalisable ?»,La Paillasse, 19janvier 2017, https://docdoorblog.wordpress.com/2017/03/08/compte- rendu-atelier-maison-du-doctorat-une-utopie-realisable-du-jeudi-19-janvier-2017-consacre-aux-besoins/ 8 https://docdoorblog.wordpress.com/ 9 https://www.facebook.com/docdoor1/ 10 « Doc’Door: le logement doctoral en question », Séminaire « expériencedoctorale », sous la directionde Pascale Haag, Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (EHESS), Paris, 12/06/2017, https://www.slideshare.net/SebastienPoulain/docdoor-le-logement-doctoral-en- question/SebastienPoulain/docdoor-le-logement-doctoral-en-question 11 « Rencontre pour une maison du doctorat à Nancy ! », https://docdoorblog.wordpress.com/2017/06/02/rencontre-pour-une-maison-du- doctorat-a-nancy/ 12 « Pour une maison urbaine de la recherche », defis-citoyens.fr, juillet 2017, https://defis-citoyens.fr/defis/pour-une-maison-urbaine-de-la- recherche/ 13 « Le doctorat ou le basculement du côté obscur de la force », in Rodrigo Torres (sous la direction de), Devenir chercheur en sciences sociales : Expériences, regards et innovations, L’Harmattan, Paris, septembre 2017, https://books.google.fr/books/about/Devenir_chercheur_en_sciences_humaines_e.html?id=nZM0DwAAQBAJ&redir_esc=y et https://docdoorblog.wordpress.com/2017/09/13/publicationpresentation-devenir-chercheur-en-sciences-humaines-et-sociales-experiences- regards-et-innovations/ 14 Séminaire SmartCitizens « Co-innovation», La Paillasse, 30novembre 2017, https://docdoorblog.wordpress.com/2017/11/03/docdoor-dans- le-seminaire-smartcitizens-a-la-paillasse-le-30-novembre-2017/ 15 http://rfiea.fr/iea/reseau-francais-des-instituts-detudes-avancees/presentation 16 BERGER Suzanne, Reforms in the french industrial ecosystem, 2016, p22, https://cache.media.enseignementsup- recherche.gouv.fr/file/Actus/73/9/Reforms_in_the_French_Industrial_Ecosystem_(fr)_539739.pdf 17 GENTILS Benjamin, « Rapport de mission : création d’un réseau de tiers-lieux des humanités dédiés à l’innovation ouverte et à l’expérimentation dans la formation, la recherche et la valorisation en SHS », octobre 2016
  5. 5. Dr Sebastien Poulain, Note v1 "Innovations et espaces de co-working: la socialisationauservice de l’employabilité doctorale" à destination de l’alliance thématique nationale des sciences humaines et sociales (Athéna), 21/12/2017 universitaire de Paris, l’atelier n°1 « Jeunes chercheurs et économie de la connaissance (perspectives internationales) » animé par Dr. Julien Hering, président et fondateur de Tree of science et cofondateur du collectif Papera,a fait une proposition proche : « Dans tous les grands ensembles universités/écoles- recherche-entreprises : créer des tiers-lieux pluripotents d'Open knowledge et d'Open innovation, comportant un ensemble de structures : FabLabs, OpenLabs, LivingLabs, Maison des Docteurs et Innovateurs, espace de co-working ». - L’Université de Lorraine est en train de mettre en place une maison du doctorat à l’image des maisons d’étudiants pour répondre aux différents besoins administratifs des doctorant-e-s18 . - La société Crois/Sens souhaite mettre en place ce qu’elle appelle des CitéoSquares19 qui auront une double fonction : logement pour des chercheurs (environ 200) et multiples services à destination de la population d’un territoire (400 usagers au quotidien et des milliers de voisins). Ce tiers lieu doit contenir notamment des espaces de co-working, un FabLab… Il sera animé par des doctorant- e-s, appelé-e-s médiacteur-trices car ils médiatisent leur savoir et agissent sur leur territoire grâce à des projets économiques et scientifiques. Le premier bâtiment expérimentateur ouvrira ses portes en septembre 2018 à Nancy (rue Lionnois). - NantesMétropole, Saint Nazaire Agglomération etNantesTechviennent de créer MaiaMater, un accélérateur public et gratuit pour primo-entrepreneurs sans prise de participation au capital qui cible principalement les jeunes chercheurs en thèse ou post-doctorat. L’accompagnement sur mesure est assuré par les entrepreneurs locaux, ce qui crée une dynamique vertueuse au sein de l’écosystème20 . - L’INRIA, qui a créé le Laboratoire commun Microsoft-Research Inria joint center sur la thématique de l'intelligence artificielle, a récemment mis en place un programme baptisé « Recherche » dans French Tech Central, un espace dédié au dialogue entre les services publics et les start-up situé dans la pépinière Station F21 . - La Paillasse comprendun espace de coworking et un fablab qui fusionnent avec un laboratoire de recherche en biotechnologie. La Paillasse permet à des designers, scientifiques, artistes, makers, entrepreneurs,esprits curieux etingénieurs de se rencontrer et de travailler ensemble, à l’image du projet Epidemium sur le cancer22 . - Proto204, lancé en 2014 par l’Etablissement Paris-Saclay, est un espace de rencontres et d’événements qui vise à accueillir et étayer les initiatives des étudiants, les rapprocher d’écosystèmes professionnels innovants, les immerger dans l’économie numérique, sensibiliser à la création d’activités23 . - Alps Design Lab est un lieu qui permet à des chercheurs, artistes, technologues, designers, élèves de créer des synergies pour répondre à des interrogations sur le monde urbain, le transport, la santé, l’utilisation urbaine de l’eau ou de l’énergie..., pour concevoir des « objets » (produits, services, scénario) et pour proposer des usages qui valoriseront les progrès technologiques du CEA24 . - Le Dôme, Maison de la recherche et de l'imagination (MRI) à Caen, propose un espace d’expérimentation de nouveaux services, nouveaux outils, nouveaux usages (concept du living lab), un fablab, atelier de prototypage rapide d’objets physiques, une programmation événementielle, une résidence de projets co-working, des services dédiés à l’accueil pour des partenaires ou acteurs privés25 . - L’Université de Lorraine vient d’ouvrir Lab-Cité à Metz qui est « un lieu, un espace, un laboratoire, une cité numérique ouverte et pluridisciplinaire pour former,évaluer, échanger et construire autour de la mécanique, de la pédagogie numérique…26 18 http://www.univ-lorraine.fr/content/doctorat 19 http://crois-sens.org/citeosquare/le-lieu-de-la-co-innovation/ 20 https://www.maddyness.com/entrepreneurs/2017/05/11/nantes-maia-mater-programme-daccompagnement-primo-entrepreneurs/ 21 https://www.economie.gouv.fr/economie/espace-french-tech-central-inauguration-stationf- 22 https://www.sciencesetavenir.fr/sante/epidemium-la-science-collaborative-s-attaque-au-cancer_30536 23 https://www.lesechos.fr/thema/0211074552379-proto204-le-lieu-improbable-du-plateau-de-saclay-2010453.php 24 http://www.alpsdesignlab.fr/?lang=fr 25 http://www.calvados.fr/cms/accueil-calvados/espace-actualite/la-maison-de-la-recherche-et-de-l-innovation-mri-a-caen-sappelera- desormais-le-dome 26 http://factuel.univ-lorraine.fr/node/7565
  6. 6. Dr Sebastien Poulain, Note v1 "Innovations et espaces de co-working: la socialisationauservice de l’employabilité doctorale" à destination de l’alliance thématique nationale des sciences humaines et sociales (Athéna), 21/12/2017 - De nombreux territoires (Lille27 , la Drôme28 , Auvergne-Rhône-Alpes29 , Paris30 , Nouvelle Aquitaine31 …) ont lancé des politiques volontaristes de création de tiers lieux pour engendrer de l’innovation. - L’Appel à Manifestation d’Intérêt « Territoire d'Innovation de Grande Ambition »32 de la Caisse des dépôts (dans le cadre du Programme d’Investissements d’Avenir) montre l'intérêt croissant pour des modèles d'innovation plus utiles aux concitoyens et plus participatifs où les acteurs de la recherche doivent avoir un rôle prépondérant. 27 http://www.lillemetropole.fr/sites/lmcu/mel/actualites-metropole-lille/economie-emploi/appel-a-projets-tiers-lieux.html 28 http://www.netpublic.fr/2015/07/appel-a-projets-tiers-lieux/ 29 http://novimpact.org/blog/candidatez-a-lappel-a-projets-tiers-lieux-de-linnovation-de-la-region-auvergne-rhone-alpes-avant-le-2011/ 30 https://www.paris.fr/actualites/paris-investit-2m-pour-creer-des-espaces-de-coworking-etudiants-entrepreneurs-2716 31 https://www.nouvelle-aquitaine.fr/communiques-presse/tiers-lieux-en-region-nouvelle-aquitaine-ont-7-ans-en-sont-ils.html 32 http://www.caissedesdepots.fr/territoires-dinnovation-grande-ambition

×