Successfully reported this slideshow.
We use your LinkedIn profile and activity data to personalize ads and to show you more relevant ads. You can change your ad preferences anytime.

#PortraitDeStartuper #90 - OpenSafe Pro - Ronald Diquélou

Découvrez le #PortraitDeStartuper de Ronald Diquélou CEO et fondateur de la startup OpenSafe Pro.

  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

#PortraitDeStartuper #90 - OpenSafe Pro - Ronald Diquélou

  1. 1. #PortraitDeStartuper par Sébastien Bourguignon Ronald Diquélou CEO & fondateur Portrait réalisé par Sébastien Bourguignon #90
  2. 2. #PortraitDeStartuper par Sébastien Bourguignon QUI EST-CE STARTUPER ? J'ai commencé mon parcours d'entrepreneur en 2009 suite à cette mésaventure à côté de Chamonix et aux constats. Là j'ai commencé en tant qu’autoentrepreneur en étant salarié. En journée, je travaillais pour mon employeur. Le soir je développais mon 1er logiciel de gestion d'EPI. Très vite, en journée je travaillais à 50% pour mon employeur et 50% pour mon projet, nommé GraviSûre à ce moment-là. Assez vite, mon boss m'a convoqué pour me dire que je n'étais pas assez productif et que si cela continuait, il ne pourrait pas me garder. Je n'étais plus trop motivé pour continuer ce job pourtant intéressant, mais beaucoup moins que mon projet perso. J'ai annoncé à mon boss que je voulais créer mon entreprise. Il m'a soutenu en me finançant une formation pour la création de mon entreprise individuelle. D'ailleurs je l'en remercie. Ensuite j’ai découvert le métier d’entrepreneur sur le tas. J’ai commencé tout seul en tant qu’autoentrepreneur. J’ai trouvé mes premiers clients, et même des grands comptes. Top ! Après 5-6 ans d’activité solo, j’ai voulu recruter pour avancer plus vite. J’ai donc créé la société OpenSafe pour pouvoir le faire. A partir de là, l’aventure entrepreneuriale a encore évolué avec une partie de gestion d’entreprise, de structuration pour qu’elle puisse croître. Mon projet a commencé en 2009 mais je suis devenu entrepreneur au fur et à mesure grâce à ces nouvelles expériences mais également en surmontant toutes les difficultés rencontrés. On dit des fois qu'une personne est un "Entrepreneur né". Je ne pense pas que cela me corresponde. Je continu d’apprendre à être un entrepreneur. Pour imager ça, je prends l'exemple de Romain DESGRANGES, champion du monde d'escalade en 2012 et plusieurs fois médaille d'or en championnat du monde. Lors d'une interview, il évoque les "Grimpeurs nés" qui sont très doués, très agile, ... il indique que lui n'est absolument un "Grimpeur né". Il est devenu champion du monde en s'entraînant, en grimpant, en tombant, en échouant mais surtout en se relevant pour atteindre des sommets.
  3. 3. #PortraitDeStartuper par Sébastien Bourguignon INTERVIEW  Comment vous décririez-vous en tant qu'entrepreneur ? Déjà je suis en entrepreneur autodidacte. Je forge mon expérience au fur et à mesure. Je suis un passionné avec beaucoup idées qui se bousculent dans ma tête. J'adore voir comment appliquer ces idées pour nos clients. Je suis fondamentalement tourné vers nos clients et leurs besoins. Ils ont des besoins et j'adore trouver des solutions. Je dirais que je suis un entrepreneur créateur.  Quelle est votre formation initiale ? J'ai suivi une formation en BTS en Informatique Industriel pour commencer à travailler directement après. Pour la petite anecdote, dans ce cursus, il y avait une matière "Économie" optionnelle au BTS, qui était très généraliste. Ma passion était le développement. J’avoue ! Mon intérêt pour cette matière n’était pas là. J'avoue ! Je dormais en cours. Malheureusement j'ai oublié de me désinscrire de cette option. J'ai donc été obligé de passer l'examen. Vu le temps que j'ai passé à dormir en cours d'Économie, cet examen oral a été une catastrophe. Là où ça devient drôle, c'est que j'ai été interrogé sur les types d'entreprises. Pour être franc, je n'ai pas su répondre. Ce n'était pas un très bon début pour l'entreprenariat. Heureusement je me suis rattrapé.
  4. 4. #PortraitDeStartuper par Sébastien Bourguignon INTERVIEW  Qu’est-ce qui vous passionne ? Mes deux passions dans la vie sont : ● L'escalade, même si j'ai moins de temps pour m'y consacrer depuis la création d'OpenSafe. ● Le développement informatique, là encore j'en fais beaucoup moins. J'ai dû apprendre à le déléguer. Cependant je conserve encore du temps pour rester connecté à cette passion. Cela me permet aussi de la communiquer à mon équipe. Depuis quelques mois, je m'aperçois que ce qui me passionne de manière plus profonde, c'est de "chercher et trouver des solutions à des problèmes". Lorsque je fais du développement, j'ai une problématique et je trouve la meilleure solution pour la résoudre. C'est ce que je fais aussi lorsque je grimpe. On part du point A. On veut aller au point B. Il faut arriver à notre objectif avec les prises que nous a donné la nature, c'est à dire les prises sur la paroi. Pour cela, il faut tout essayer, chuter, remonter, apprendre des autres, partager nos avancés avec les autres, adapter les solutions des autres pour soi. Bref, chercher, chercher pour trouver SA solution pour arriver à SON objectif, le haut de la falaise. Une belle analogie de l'entreprenariat.
  5. 5. #PortraitDeStartuper par Sébastien Bourguignon COMMENT DÉCRIRIEZ -VOUS VOTRE ENTREPRISE ? Chez OpenSafe, nous avons un objectif : "Sauver la vie des salariés". Pour cela, nous accompagnons les entreprises sur le suivi réglementaire de tous leurs équipements destinés à sauver la vie de leurs salariés. Par exemple : harnais antichute, casque de chantier, veste de feu pour les pompiers, détecteur de gaz, ... Nous leur proposons un logiciel SAAS expert dans ce suivi réglementaire. Dès que nos utilisateurs saisissent l'inventaire de leur matériel, notre logiciel OpenSafePRO sait exactement quelles réglementations appliquer et quelles sont les préconisations fabricants. A partir de là, OpenSafePRO les alertes dès qu'ils ont réellement une action à réaliser. Avec OpenSafePRO, nos utilisateurs sécurisent leur gestion, gagnent du temps et surtout ils sont sûrs de ne rien laisser passer. OpenSafe protège toute l'entreprise : du salarié jusqu'au dirigeant (notamment contre des poursuites pénales). O p e n S a f e a c c o m p a g n e l e s e n t r e p r i s e s s u r l e s u i v i r é g l e m e n t a i r e d e t o u s l e u r s é q u i p e m e n t s d e s t i n é s à s a u v e r l a v i e d e l e u r s s a l a r i é s
  6. 6. #PortraitDeStartuper par Sébastien Bourguignon INTERVIEW  Pourquoi ce choix de produit / service ? Tout a commencé en 2009 alors que je grimpais avec un ami à côté de Chamonix. Après une ascension de 400 mètres, nous étions en train de descendre en rappel sur notre corde. Il nous restait encore 200 mètres à descendre quand nous nous sommes aperçus que MA corde perso était très abimée. Après avoir trouvé la solution pour terminer la descente en tout sécurité, nous avons discuté avec mon compagnon de cordée de ce qui venait de se passer. A cette époque, cet ami était président du club d'escalade où nous grimpions à Paris et moi j'étais vice-président. Ce rôle impliquait qu'en cas d'accident avec du matériels défectueux que le club mettait à disposition, nous encourions des risques pénaux. Ne souhaitant pas que cela arrive, j'ai commencé à chercher des solutions pour respecter la réglementation et suivre les EPI (Équipements de Protection Individuelle) du club : harnais, cordes, casques, mousquetons, … En tant développeur informatique de formation mais surtout de passion, j'ai cherché un logiciel dédié pour cela car en tant que bénévole je n'avais pas envie de perdre mon temps sur une tâche aussi fastidieuse. J'ai trouvé des solutions mais aucune ne correspondait à tous mes besoins et mes exigences en termes de qualité. (Oui, je suis très exigeant ) C'est de ce constat que j'ai commencé à travailler sur le projet de gestion d'EPI en parallèle de mon job du moment. Après quelques présentations, échanges avec des associations, j'ai compris qu’elles n'étaient pas la bonne cible. Par chance, au même moment, des entreprises ayant les mêmes problématiques et conséquences pénales se sont intéressées au projet et m'ont fait confiance. Le fait de changer de cible, de passer des associations à des professionnels, fut mon tout premier pivot. Ça été le vrai début de l'aventure. Mon moteur c'est de protéger les salariés et les entreprises tout en mixant mes 2 passions : L'escalade et Le développement web.
  7. 7. #PortraitDeStartuper par Sébastien Bourguignon INTERVIEW  Quel mode de financement avez-vous retenu pour lancer votre société ? Pour créer OpenSafe, j'ai toujours utilisé l'autofinancement via de l'argent prêté par mes parents et 2 prêts bancaires.  Quels sont vos ambitions, vos objectifs pour votre entreprise ? Mon ambition est de développer OpenSafePRO à l'international. Les salariés français ne sont pas les seuls à utiliser des EPI pour se protéger de risques mortels. Avec OpenSafePRO, nous pouvons apporter de la sécurité plus largement d'abord en Europe puis dans le monde entier. Nous travaillons déjà avec des pays limitrophes grâce notamment à des clients français qui travaillent à l'étranger. Notre objectif est de devenir la référence dans la gestion des EPI et de tous les autres équipements réglementés protégeant ainsi la vie des salariés.
  8. 8. #PortraitDeStartuper par Sébastien Bourguignon INTERVIEW  D’après vous quels sont les facteurs clés de succès pour réussir dans l’entreprenariat ? Il est indispensable de savoir où l'on va. 1. VISION : le(s) fondateur(s) doivent savoir où ils veulent aller avec leur entreprise, la transmettre à leurs collaborateurs mais également pourquoi ils y vont. Le WHY de Simon SINEK est à la mode en ce moment mais c'est ultra important. Retour d'expérience : Notre vision doit toujours être dans notre ligne de mire. On doit écouter nos clients. On doit s'adapter par rapport à leurs besoins. On doit trouver le juste milieu entre notre Vision et leurs besoins. Par exemple, on peut dériver un peu pour s'adapter à un gros client qui peut nous booster, notre fournir une belle référence, ... Cependant attention à ne pas "pervertir" votre projet, votre vision, par des demandes d'évolutions spécifiques de votre produit faites par certains clients. C'est tentant car ça peut faire rentrer de l'argent et on n'a jamais envie de dire non à un gros client. Mais notre vision est toujours le plus important. On peut faire évoluer notre vision, on peut faire un petit détour pour repartir vers notre vision mais on doit toujours garder le contrôle. Cette prise de conscience de la Vision que j'ai pour OpenSafe m'a fait comprendre bien des choses sur la relation Startup / Grands comptes. 2. PILOTAGE : une fois que l'on sait où l'on veut aller, il est important de savoir comment on y va. Le pilotage est indispensable pour savoir où l'on va. Est-ce qu'on est capable d'y aller ? Si financièrement c'est chaud, comment fait-on pour y arriver. Au début, je pilotais à vue et cela suffisait car j'avais peu de charges. Maintenant que j'ai plusieurs salariés avec moi dans l'aventure, cela devient indispensable d'avoir un vrai pilotage avec les éléments passés, présents et futures pour savoir où je vais.
  9. 9. #PortraitDeStartuper par Sébastien Bourguignon INTERVIEW  Quelles difficultés avez-vous rencontré dans cette aventure ? En 2014, OpenSafe est été l’une des premières startup à être hébergé au VillageByCA Paris en 2014. Je me souviens un des intervenants nous avait dit "Trouver un 1er client c'est très dur, Bravo de l'avoir fait. Trouver et conserver vos 100 premiers clients c'est encore plus dur". Sur le moment, j'ai pensé "Sympa pour ce positivisme". Aujourd'hui, je comprends très bien ce qu'il a voulu dire. L'industrialisation est une phase difficile et casse- gueule. Il faut trouver les bons recettes, les bons ajustement, le juste milieu pour industrialiser tout en apportant la qualité que nous apportons à client et qui fait notre réputation.  S’il n’y en avait qu’un, quel serait le point d’attention à surveiller en priorité lorsqu’on se lance dans l’aventure startup ? FOCUS CLIENT Pour moi c'est vraiment le plus important. Si l'on reste focus sur les vrais besoins de nos prospects / clients, on est toujours sur la bonne voie.  Quels conseils donneriez-vous à quelqu’un qui voudrait lancer sa propre startup ? Pour moi quand on veut lancer sa startup, il faut être passionné. Sans ça, on n'aura jamais la résilience à avoir pour aller au bout. Il faut croire. Croire en soi, en ses valeurs et la mission qu'on s'est donné. Il faut y aller et tout donner. GO!!!
  10. 10. #PortraitDeStartuper par Sébastien Bourguignon LIENS  Twitter https://twitter.com/opensafe_io https://twitter.com/ronald_diquelou  Linkedin https://www.linkedin.com/in/ronalddiquelou/  Sites https://www.opensafe.io/fr/pro
  11. 11. #PortraitDeStartuper par Sébastien Bourguignon Sébastien Bourguignon L ’ A U T E U R Directeur Conseil au sein de Sopra Steria Next et CEO de la société Chain Guru, il est dans le domaine du Digital, du Management, de l’Innovation et de l’Agilité depuis 2000. Sa vision de demain est un monde numérique dans lequel les changements profonds de comportements des hommes, les interactions au sein des entreprises, la compétition internationale des grands groupes, le management et les organisations seront complètement remis en question. La société bouge vite, très vite, l’innovation et la nécessité de plus d’agilité dans les organisations doivent être une préoccupation majeure, il n'y a plus de doute là-dessus. Passionné par l’innovation, le numérique et le management, il s’intéresse particulièrement aux mécanismes liés à l’entreprenariat et en particulier aux startups. Cela l’a amené à réaliser une série de portraits de startupers pour les partager sur son blog. Son objectif est multiple, comprendre les parcours de ces créateurs de startups, les difficultés qu’ils ont rencontrées, et comment tout cela se matérialise concrètement, finalement un vrai feedback d’entrepreneur. Par ailleurs, il est auteur de nombreux articles sur Les Echos, La Tribune ou encore Siècle Digital. Il est aussi l’auteur des livres blancs de « #80PortraitDeStartuper » et « 100 #PortraitDeStartuper – Saison 2 », ainsi que du livre « Portraits de startupers – édition 2017 » aux éditions Maxima. Il est enfin co-fondateur et animateur du podcast Tech Me To The Moon. http://sebastienbourguignon.com/ http://www.sebastien-bourguignon.fr https://twitter.com/sebbourguignon http://fr.slideshare.net/SbastienBourguignon https://fr.linkedin.com/in/sebastienbourguignon http://chainguru.io http://monmasteradauphine.wordpress.com 🚀 Auteur | Influenceur | Speaker ► Expert Digital & Blockchain ► Pour une transformation digitale réussie !

×