Successfully reported this slideshow.
Your SlideShare is downloading. ×

#PortraitDeStartuper #7 - I MAKE - Élodie Abécassis

Ad
Ad
Ad
Ad
Ad
Ad
Ad
Ad
Ad
Ad
Ad
Loading in …3
×

Check these out next

1 of 6 Ad

More Related Content

More from Sébastien Bourguignon (20)

Recently uploaded (20)

Advertisement

#PortraitDeStartuper #7 - I MAKE - Élodie Abécassis

  1. 1. ÉlodieAbécassis Fondatrice & CEO Portrait réalisé par Sébastien Bourguignon #7 #PortraitDeStartuper
  2. 2. À propos Commentvous décririez-vousentantqu'entrepreneur? J’ai grandi dans une famille d’entrepreneurs, donc c’est assez naturel pour moi. J’ai depuis toujours été fascinée par les débuts d’une entreprise, l’idée, le lancement et le développement. J’aime fédérer et motiver une équipe autour d’un but commun, pour avancer plus loin tous ensemble. Créer des emplois et les pérenniser grâce à une entreprise en croissance, puis savoir gérer la croissance grâce à une bonne organisation sont les défis que j’aime relever au quotidien. Enfin, je suis curieuse et ambitieuse. Quelleestvotreformationinitiale? Je suis diplômée d’HEC, où j’ai suivi en dernière année la spécialisation HEC-Entrepreneurs. J’ai également étudié aux Etats-Unis à Wharton, car j’ai toujours été intriguée par le nombre d’entrepreneurs américains, et leur aisance à créer très jeune des sociétés. Qu’est-cequi vous passionne ? Je suis passionnée par le piano, même si je suis moins assidue qu’avant ! J’adore les activités manuelles et créatives, j’aime faire moi-même et tester en permanence de nouvelles techniques, matières et avoir la surprise du résultat. J’aime beaucoup partager et échanger au sujet du DIY.
  3. 3. #PortraitDeStartuper Interview. Quela étévotreparcoursd’entrepreneur? Pendant ma dernière année d’étude, j’ai côtoyé de nombreux entrepreneurs lors de ma spécialisation HEC- Entrepreneurs. J’ai accompagné des créations, reprises et redressements d’entreprises pendant quelques mois passionnants. Ma première réelle expérience entrepreneuriale a été le développement de la marque de spiritueux français ABK6 que j’ai créée avec ma famille, et que j’ai gérée ensuite de mes 23 à 30 ans. Nous avons réussi à l’implanter dans plus de 30 pays, mettant en avant le savoir-faire français à travers le monde. Cela a été une expérience très riche pour moi, que j’ai commencé très jeune mais qui m’a permis de connaître tôt les vrais sujets de l’entrepreneuriat,dela gestiond’équipe,et dudépassementdesoi. Depuis quandêtes-vous entrepreneur? Depuismes 23 anspourma premièreentreprise,et depuismes33 anspourI MAKE, en2019. Quelles difficultés avez-vousrencontrédans cetteaventure? Le plus compliqué a été de recruter notre équipe technique. Nous avons la chance d’être une entreprise qui recrute et souhaite créer des emplois, mais les bons développeurs (en Python chez nous) sont très demandés ! Avis aux amateurs!
  4. 4. Interview. D’aprèsvous quels sont les facteursclés desuccès pourréussir dans l'entreprenariat? Je pense qu’il n’y a pas de recette miracle et que les parcours d’entrepreneurs sont tous très variés. Cependant, je retrouve souvent certaines qualités chez les entrepreneurs que j’admire. La curiosité, l’écoute, la persévérance sont selon moi des facteurs clés de succès. Un autre facteur qui m’a beaucoup aidé est d’être bien entourée. La solitude de l’entrepreneur est un risque très dommageable, et au contraire avoir une communauté d’entrepreneurs autour de soi est une merveilleuse façon d’apprendre, d’échanger et d’aller plus vite. Quelmode definancement avez-vousretenupourlancervotresociété? Nous avons rapidement décidé d’accélérer le développement d’I MAKE en procédant à une levée de fonds. Nous avons levé 1,5 million d’euros auprès d’Eutopia, Kima Ventures (fonds dédié aux start-ups de Xavier Niel) et divers investisseurs privés dont Thibaud Hug de Larauze, co-fondateur et CEO de Back Market et Maxime Brousse, fondateur de Selency. Ces fonds vont nous être utiles pour faire grandir notre équipe, continuer le développement technique de notre marketplace, enrichir notre offre de produits et notre contenu. S’il n’y en avait qu’un, quelserait le point d’attention à surveiller en priorité lorsqu’on se lance dans l’aventurestartup? Ecouter ses utilisateurs, ne pas se fier seulement à son intuition mais interroger et itérer en fonction des retours de ses utilisateurs. J’ai souhaité intégrer cette démarche à nos process chez I MAKE : chaque semaine, nous adressons à nos nouveaux clients un questionnaire pour qu’ils
  5. 5. #PortraitDeStartuper Interview. Commentdécririez-vousvotreentreprise? I MAKE est une marketplace grand public qui regroupe les fournitures et conseils pour tout faire soi-même. Vêtements, cosmétiques, produits d’entretien, cuisine, jardinage, décoration… avec I MAKE il est possible de trouver toutessesfournituresenunseulendroitpourfairesoi-mêmeplutôtqu’acheter. Pourquoi cechoix de produit /service ? Je suis convaincue que le faire soi-même est la nouvelle façon de consommer. Faire plutôt qu’acheter est selon moi un mode de vie à part entière, qui s’inscrit dans une phase de transition vers une consommation plus durable et responsable. Cependant, je constate qu’il est parfois difficile de s’approvisionner en fournitures, et qu’il est possible de faire jusqu’à 3 boutiques différentes pour un seul projet. C’est pour cela que j’ai décidé de créer I MAKE, pour simplifier et faire gagner du temps aux consommateurs, en leur proposant sur un même site le contenu inspirant et touteslesfournitures. Quels sontvos ambitions,vos objectifs pourvotreentreprise? Notre ambitionest de devenir LA référence dufaire soi-même.Monenvie est que tous les français qui souhaitent faire quelque chose plutôt que de l’acheter pensent à I MAKE, viennent s’inspirer et se simplifier la vie en faisant toutes leurscommandesde fournitures aumême endroit.Ensuitenotreenvieestde nousinternationaliser.
  6. 6. L’auteur. Sébastien Bourguignon 🚀 Auteur | Influenceur | Speaker ► Expert Digital & Blockchain ► Pour une transformation digitale réussie ! Directeur Conseil au sein de Sopra Steria Next et CEO de la société Chain Guru, il est dans le domaine du Digital, du Management, de l’Innovation et de l’Agilité depuis 2000. Sa vision de demain est un monde numérique dans lequel les changements profonds de comportements des hommes, les interactions au sein des entreprises, la compétition internationale des grands groupes, le management et les organisations seront complètement remis en question. La société bouge vite, très vite, l’innovation et la nécessité de plus d’agilité dans les organisations doivent être une préoccupation majeure, il n'y a plus de doute là-dessus. Passionné par l’innovation, le numérique et le management, il s’intéresse particulièrement aux mécanismes liés à l’entreprenariat et en particulier aux startups. Cela l’a amené à réaliser une série de portraits de startupers pour les partager sur son blog. Son objectif est multiple, comprendre les parcours de ces créateurs de startups, les difficultés qu’ils ont rencontrées, et comment tout cela se matérialise concrètement, finalement un vrai feedback d’entrepreneur. Par ailleurs, il est auteur de nombreux articles sur Les Echos, La Tribune ou encore Siècle Digital. Il est aussi l’auteur des livres blancs de « #80PortraitDeStartuper » et « 100 #PortraitDeStartuper – Saison 2 », ainsi que du livre « Portraits de startupers – édition 2017 » aux éditions Maxima. Il est enfin co-fondateur et animateur du podcast Tech Me To The Moon. http://sebastienbourguignon.com/ http://www.sebastien-bourguignon.fr

×