Successfully reported this slideshow.
We use your LinkedIn profile and activity data to personalize ads and to show you more relevant ads. You can change your ad preferences anytime.

#PortraitDeStartuper #64 - Gatling - Paul-Henri Pillet

559 views

Published on

Découvrez le #PortraitDeStartuper de Paul-Henri Pillet CEO de la startup Gatling.

  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

#PortraitDeStartuper #64 - Gatling - Paul-Henri Pillet

  1. 1. CEO Paul-Henri Pillet Portrait réalisé par Sébastien Bourguignon En partenariat avec
  2. 2. 2 Qui est ce startuper ? À PROPOS CEO Paul-Henri Pillet C'est ma première expérience en tant qu'entrepreneur. Je me suis lancé après l'école de commerce, je ne voulais pas attendre de faire 5 ans en Conseil ou en Finance avant de lancer ma propre start-up. Je suis entrepreneur depuis ma sortie d'école de commerce, même si l'idée de travailler en start-up n'est pas arrivée très longtemps avant. Je voulais passer les concours de la fonction publique et servir l'intérêt général. Au hasard des rencontres, je me suis rendu compte que l'on pouvait servir son pays, son écosystème, probablement avec plus d'efficacité en devenant entrepreneur.  Comment vous décririez-vous en tant qu'entrepreneur ? Observateur. Je passe beaucoup de temps à observer et étudier les gens, les processus, les offres, les sociétés. Il faut capitaliser sur l'expérience d'autrui.  Quelle est votre formation initiale ? Ma formation initiale n'a rien à voir avec la tech, mais je suis un touche-à-tout : lettres classiques puis HEC, et en parallèle du droit et des sciences politiques. Je ne tiens pas en place, donc découvrir un nouveau domaine, je le voyais davantage comme un plaisir que comme un challenge.  Qu’est-ce qui vous passionne ? Ce qui me passionne, c'est mêler réflexion et action. Réfléchir à valoriser de la R&D et, simultanément, implémenter une stratégie de valorisation. Les deux se nourrissent mutuellement.
  3. 3. 3 Comment décririez-vous votre entreprise ? À PROPOS Gatling « fait une solution de "test de charge" pour développeurs » Gatling est une start-up deep tech car on fait "de la tech pour la tech". On fait une solution de "test de charge" pour développeurs. Elle sert à tester les applications quand elles commencent à avoir de l'audience. Cela permet d'éviter les crashs. On est tech, parce que c'est un sujet que vous traitez de manière tech, mais les implications sont business pour les organisations. Bref, la culture de notre équipe est très tech mais tout le monde touche nécessairement un peu à tout.
  4. 4. 4 Portrait de startuper INTERVIEW  Pourquoi ce choix de produit / service ? Au départ, je voulais travailler avec un scientifique. Je suis issu d'une famille de scientifiques, principalement des chercheurs. C'est un milieu que je connais bien et j'ai été très tôt initié aux problèmes de la "valorisation" de la recherche. Je voulais aller sur le plateau de Saclay et trouver quelqu'un avec une bonne idée. Le hasard m'a fait rencontrer à ce moment-là mon associé et m'a orienté vers l'informatique. Je restais sur une problématique de valorisation de la R&D, qui plus est sur un logiciel "open-source". Bref, c'est l'articulation entre l'innovation et son financement qui m'a d'abord intéressé.  Quels sont vos ambitions, vos objectifs pour votre entreprise ? On souhaite devenir un géant du numérique français, c'est-à-dire maintenir un modèle économique performant, afin de continuer à créer des projets à très forte valeur technologique ajoutée.  Quel mode de financement avez-vous retenu pour lancer votre société ? On a bénéficié de financement corporate pour lancer l'activité. Financer de la deep tech n'est pas évident. Le faire avec des acteurs qui connaissent les aléas de ce type de R&D pour l'avoir déjà pratiquée nous a vraiment facilité la tâche. Aujourd'hui, nous cherchons à lever des fonds auprès de VCs pour booster notre développement.
  5. 5. 5 Portrait de startuper INTERVIEW  Quelles difficultés avez-vous rencontré dans cette aventure ? Il y a eu 3 étapes. D'abord comprendre le produit. Le test de charge est une discipline encore expérimentale dans les organisations. Il y a peu de littérature sur le projet, et encore moins d'effort de vulgarisation. J'ai dû constituer moi-même une base de connaissance sur le sujet. La deuxième étape est : trouver le business model. Sans doute le moment où l'on a le plus envie de jeter l'éponge. On y va à tâtons, sans savoir si on trouvera. Le tout en gérant les finances de la société, qui ne sont pas au beau fixe. Aujourd'hui, notre difficulté est le management, comme beaucoup de start-ups. C'est un boulot à temps plein et c'est difficile à admettre quand on a été pendant plusieurs années au cœur des opérations.  D’après vous quels sont les facteurs clés de succès pour réussir dans l’entreprenariat ? Pour moi, il y en a 3 : la chance, la résilience et la croyance. La chance, il faut bien l'admettre, joue un rôle important. Il faut tenter sa chance au maximum, au quotidien. On ne sait jamais ce qui peut arriver. La résilience, parce que les résultats arrivent souvent d'un coup, au bout de plusieurs mois, voire plusieurs années. On m'a de nombreuses fois conseillé d'aller faire autre chose, au moment où nous avions le plus de difficultés. Ce serait faux et présomptueux de dire que ces personnes se sont trompés à l'époque. La seule chose que je peux dire, c'est que j'ai trouvé les ressources nécessaires pour continuer et que la situation a radicalement changé. Lorsque l'on me demande aujourd'hui quelles solutions ont été déterminantes à cette époque pour surmonter nos difficultés, je ne sais pas répondre. La croyance : il faut une conviction forte dans ce que vous faites, sinon à la moindre difficulté, vous ou votre équipe flanche. Nous, ce qui nous porte, c'est l'idée de créer une boîte technologique exigeante.
  6. 6. 6 Portrait de startuper INTERVIEW  S’il n’y en avait qu’un, quel serait le point d’attention à surveiller en priorité lorsqu’on se lance dans l’aventure startup ? On se focalise souvent sur la "bonne idée" avant de lancer une start-up. C'est une erreur. Je me suis lancé avec l'idée de quelqu'un d'autre. Les bonnes idées courent les rues. Mais ceux qui les mettent en œuvre sont rare. Il faut donc trouver la ou les bonnes personnes pour nous accompagner dans cette aventure. On forme un binôme avec mon associé : un sur la partie business et un sur la partie tech. Sur la partie tech, je lui fais confiance les yeux fermés.  Quels conseils donneriez-vous à quelqu’un qui voudrait lancer sa propre startup ? Les choses prennent toujours plus de temps que prévu. Il faut prendre le temps de construire quelque chose et d'évoluer soi- même. Le hasard et la chance jouent bien évidemment un rôle énorme, mais sans résilience, vous ne tentez pas la chance.
  7. 7. 7 Portrait de startuper INTERVIEW Site internet https://gatling.io/ Linkedin https://www.linkedin.com/in/paul-henri-pillet/ Twitter https://twitter.com/phpillet CEO Paul-Henri Pillet
  8. 8. ANNEXES
  9. 9. 9 Sébastien Bourguignon L’AUTEUR 🚀 Auteur | Influenceur | Speaker ► Expert Digital & Blockchain | ICO Advisor ► Pour une transformation digitale réussie ! Sébastien Bourguignon VP et Lead Digital Influencer au sein du cabinet de conseil Margo et CEO de la société Chain Guru, il est dans le domaine du Digital, du Management, de l’Innovation et de l’Agilité depuis 2000. Sa vision de demain est un monde numérique dans lequel les changements profonds de comportements des hommes, les interactions au sein des entreprises, la compétition internationale des grands groupes, le management et les organisations seront complètement remis en question. La société bouge vite, très vite, l’innovation et la nécessité de plus d’agilité dans les organisations doivent être une préoccupation majeure, il n'y a plus de doute là-dessus. Ses convictions sont que sans une prise de conscience de ces enjeux de société, les entreprises d’aujourd'hui prennent un risque important pour leur survie. Les individus, managers ou collaborateurs, devront s’adapter encore plus vite et plus fort que ce qu’il n’aura été nécessaire à leurs grands-parents lors de la première révolution industrielle. En effet, le quotidien de tout un chacun va évoluer avec l’explosion du digital. Ces modifications pourraient ressembler à de la science fiction encore aujourd’hui, mais elles sont inévitables et bien réelles car la transformation est en marche. Passionné par l’innovation, le numérique et le management, il s’intéresse particulièrement aux mécanismes liés à l’entreprenariat et en particulier aux startups. Cela l’a amené à réaliser une série de portraits de startupers pour les partager sur son blog. Son objectif est multiple, comprendre les parcours de ces créateurs de startups, les difficultés qu’ils ont rencontrées, et comment tout cela se matérialise concrètement, finalement un vrai feedback d’entrepreneur. Par ailleurs, il est auteur de nombreux articles sur Les Echos, La Tribune ou encore Siècle Digital. Il est aussi l’auteur des livres blancs de « #80PortraitDeStartuper » et « 100 #PortraitDeStartuper – Saison 2 », ainsi que du livre « Portraits de startupers – édition 2017 » aux éditions Maxima. http://sebastienbourguignon.com/ http://monmasteradauphine.wordpress.com https://twitter.com/sebbourguignon http://www.sebastien-bourguignon.fr https://fr.linkedin.com/in/sebastienbourguignon http://fr.slideshare.net/SbastienBourguignon https://plus.google.com/u/0/+SébastienBourguignon http://chainguru.io

×