Successfully reported this slideshow.
We use your LinkedIn profile and activity data to personalize ads and to show you more relevant ads. You can change your ad preferences anytime.
Co-founder & CMO
Maxime Delmotte
Portrait réalisé par Sébastien Bourguignon
Parcours d'entrepreneur, c'est un bien grand mot, je n'ai que 28 ans ! Mais je
dirais que ma première véritable aventure a...
3
 Comment vous décririez-vous en tant qu'entrepreneur ?
Je pense être un entrepreneur assez réaliste, pragmatique et rai...
4
Comment décririez-vous votre entreprise ?
À PROPOS
Panopli
« est avant tout un outil en ligne,
simple et gratuit, à dest...
5
 Pourquoi ce choix de produit / service ?
A force de fréquenter des créatifs, nous avons compris que pour beaucoup d'en...
6
 Quel mode de financement avez-vous retenu pour lancer votre société ?
Nous avons d'abord fait appel à du financement p...
7
 D’après vous quels sont les facteurs clés de succès pour réussir dans l’entreprenariat ?
A force de rencontrer d'autre...
8
 Quels conseils donneriez-vous à quelqu’un qui voudrait lancer sa propre startup ?
Savoir bien s'entourer ! Sans hésita...
9
Portrait de startuper
INTERVIEW
Site internet
https://www.panopli.co/
Linkedin
https://www.linkedin.com/in/maxime-delmot...
ANNEXES
🚀 Auteur | Influenceur | Speaker ► Expert
Digital & Blockchain | ICO Advisor ►
Pour une transformation digitale réussie !
...
Upcoming SlideShare
Loading in …5
×

0

Share

Download to read offline

#PortraitDeStartuper #58 - Maxime Delmotte - Panopli

Download to read offline

#PortraitDeStartuper #58 - Maxime Delmotte - Panopli

Related Books

Free with a 30 day trial from Scribd

See all

Related Audiobooks

Free with a 30 day trial from Scribd

See all
  • Be the first to like this

#PortraitDeStartuper #58 - Maxime Delmotte - Panopli

  1. 1. Co-founder & CMO Maxime Delmotte Portrait réalisé par Sébastien Bourguignon
  2. 2. Parcours d'entrepreneur, c'est un bien grand mot, je n'ai que 28 ans ! Mais je dirais que ma première véritable aventure a été la création d'une association étudiante en 2011 : Junior Production. Le but était de mettre nos compétences managériales, marketing et financières au service d'étudiants en école d'art, de cinéma et de musique. Nous avons ainsi pu produire plus de 10 concerts, financer et réaliser un court-métrage et organiser une vente aux enchères à Drouot en moins de 2 ans. Des expériences hyper enrichissantes qui nous ont permis d'identifier un réel besoin d'accompagnement de la part des créatifs pour qu’eux puissent se concentrer sur ce qu'ils font de mieux : créer. Forts de cette première expérience, nous avons monté, avec Adrien Salamon, notre première entreprise : Balibart - marketplace d'illustrateurs talentueux du monde entier. Trois ans plus tard, nous nous associons avec notre CTO actuel, Mathieu Kudla, pour fonder Panopli. Comme je l'évoquais plus haut, je ne pense pas que l'on naisse entrepreneur un jour. Je ne peux donc pas remonter à une date précise. Par contre, il est vrai que je n'ai pas toujours voulu être entrepreneur. Pendant longtemps j'entretenais le rêve d'incarner au cinéma le personnage inventé de Max Bond, digne descendant de James Bond. Pour l'instant personne ne m'a volé l'idée donc je continue d'y croire ^^ 2 Qui est ce startuper ? À PROPOS Co-founder & CMO Maxime Delmotte
  3. 3. 3  Comment vous décririez-vous en tant qu'entrepreneur ? Je pense être un entrepreneur assez réaliste, pragmatique et raisonnable. Loin des idées reçues de l'entrepreneur fou qui agit sans réfléchir. Même si un petit grain de folie et un esprit aventureux sont essentiels pour accepter de sauter dans le vide sans parachute au début. Je pense aussi être motivé, comme tout entrepreneur, par cette envie et ce besoin de changer les choses. Pour cela, il est obligatoire de prendre des risques. Le statu quo est un peu l'ennemi du bien ici ! D'ailleurs, en tant qu'entrepreneur, je suis un éternel insatisfait. La vie d'une start-up étant faite de montagnes russes, on est toujours à la poursuite de quelque chose, en quête du mieux, car "on peut toujours faire mieux"! Je vous avoue que c'est un peu frustrant parfois haha.  Quelle est votre formation initiale ? Je suis issu d'une école de commerce, avec une spécialisation dans l'entrepreneuriat et le digital. Mais cette passion pour la création est née bien avant et n'est pas le seul fait de mon parcours académique, heureusement ! Avant cela, j'ai suivi des cours de théâtre pendant plusieurs années et ai toujours aimé m'investir dans des projets culturels ou artistiques divers. L'esprit d'initiative se développe avec le temps. Au risque de dire une banalité, on ne naît pas entrepreneur, on le devient. Et la porte est vraiment ouverte à tout le monde ! Il est important de démystifier ce milieu. Beaucoup se censurent, pensant qu'il faut avoir une idée géniale ou beaucoup de moyens pour réussir. Au contraire, c'est avant tout un état d'esprit : l'adaptabilité. L'idée n'est jamais figée, elle évolue sans cesse. Et le manque d'argent au début permet de faire preuve de beaucoup de créativité !  Qu’est-ce qui vous passionne ? Je suis un grand fan de théâtre et de cinéma ! Découvrir une histoire, réelle ou fictive, interprétée par des comédiens bourrés de talent, sur écran ou sur scène. Se laisser prendre au jeu. Rire, pleurer, s'étonner, avoir peur, se rassurer. On passe par tous les états, toutes les émotions. J'adore ces moments d'abandon où justement j'ai l'impression de sortir de moi et de profiter d'une parenthèse temporelle et spatiale qui fait énormément de bien. Ça me rappelle aussi que la vie doit avant tout être un jeu et qu'il faut jouer son rôle à fond, avec intelligence et amusement. Portrait de startuper INTERVIEW
  4. 4. 4 Comment décririez-vous votre entreprise ? À PROPOS Panopli « est avant tout un outil en ligne, simple et gratuit, à destination des créatifs, qui leur permet de gagner des revenus complémentaires » Panopli est avant tout un outil en ligne, simple et gratuit, à destination des créatifs, qui leur permet de gagner des revenus complémentaires. Comment ? En vendant des produits personnalisés à leur communauté sur une boutique en ligne à leur nom (on dit en "marque blanche"). Le stock, l'impression et l'envoi des produits à l'unité à destination du client final sont pris en charge par Panopli. Nos utilisateurs peuvent ainsi se concentrer sur leur activité principale et compter sur Panopli pour s'occuper du reste ! Grâce à Panopli, des milliers d'artistes, influenceurs, musiciens, médias, ont pu lancer leur marque en ligne, sans contrainte ni risque financier !
  5. 5. 5  Pourquoi ce choix de produit / service ? A force de fréquenter des créatifs, nous avons compris que pour beaucoup d'entre eux, le passage à l'indépendance est souvent difficile. Tous ont l'idée un jour de lancer leur propre marque de produits en vue de monétiser leur communauté et ainsi diversifier leurs sources de revenu. Mais la démarche traditionnelle est très chronophage et couteuse. Il faut d’abord trouver un bon fournisseur, s'engager sur un stock de produits (pour bénéficier d'économies d'échelle et avoir un assortiment et une offre assez larges), stocker l'ensemble des produits quelque part (souvent chez soi) puis aller à la poste à chaque fois qu'un acheteur souhaite commander un produit. Face à ces obstacles, beaucoup abandonnent car ils n'ont pas envie de perdre du temps pour cela. C'est pour ça que nous avons créé Panopli !  Quels sont vos ambitions, vos objectifs pour votre entreprise ? Notre ambition avec Panopli est de permettre à des milliers de créatifs à travers le monde de pouvoir enfin vivre de leur talent et de leurs créations. Pour cela, nous leur mettons à disposition un outil simple et gratuit, qui leur permet de tester la vente de produits personnalisés auprès de leur communauté sans risque ni contrainte. Pour beaucoup, c'est un tremplin qui va se révéler décisif dans leur quête d'indépendance. Portrait de startuper INTERVIEW
  6. 6. 6  Quel mode de financement avez-vous retenu pour lancer votre société ? Nous avons d'abord fait appel à du financement participatif pour tester nos hypothèses, notre offre et l'accueil du public. C'est une façon non risquée, rapide et peu couteuse de faire une étude de marché et de s'assurer que son mix produit répond à un véritable besoin. Par la suite, nous avons fait appel à des business angels pour nous accompagner de façon plus significative dans les prochaines étapes du développement de la boîte. Le financement n'est pas un passage obligé pour monter une entreprise. Il existe beaucoup de business model qui permettent de s'autofinancer rapidement. Lorsqu'on lance un site e- commerce B2C, c'est un peu plus compliqué : il fallait acquérir des utilisateurs, promouvoir sa marque pour se faire connaître, subventionner les premiers acheteurs pour les fidéliser, s'assurer que les clients existants reviennent, etc. Avec Panopli, nous proposons une offre freemium qui permet d'assurer un revenu récurrent lorsque les utilisateurs payent l'abonnement premium. C'est essentiel pour assurer la pérennité d'une entreprise. Par ailleurs, il existe aussi beaucoup de subventions et d’aides publiques qui sont un bon levier au début pour se financer sans trop perdre le contrôle (encore que j’aie tendance à penser que cela ne devrait pas être une préoccupation au début...).  Quelles difficultés avez-vous rencontré dans cette aventure ? Les moments les plus difficiles sont les claques que l'on se prend quand on pitche avec conviction et que l'on fait un four. Un peu comme une troupe qui se présente devant son public après le tomber de rideau, et qu'aucun applaudissement ne retentit dans la salle. On y met tellement du sien pour essayer de convaincre son auditoire que ça fait toujours un peu mal de réaliser qu'on n'a pas réussi à l’embarquer avec soi. Heureusement ça n'arrive pas souvent mais ce sont des événements auxquels il faut se préparer. C'est en cela que de se lancer à deux ou à plusieurs est toujours plus rassurant et confortable que de commencer seul. Portrait de startuper INTERVIEW
  7. 7. 7  D’après vous quels sont les facteurs clés de succès pour réussir dans l’entreprenariat ? A force de rencontrer d'autres entrepreneurs et découvrir d'autres projets je dirais que s'il devait y avoir un facteur commun de réussite ce serait l'équipe. On a beau avoir la meilleure idée du monde - déjà en disant ça on ne dit rien… - si l'exécution ne suit pas, ça ne sert strictement à rien. Sans compter qu'une idée comme la sienne il y a au moins dix autres personnes dans le monde qui ont la même au même moment. Et de toute façon le résultat final de sa start-up (s'il doit y en avoir un...) n'est jamais fidèle à l'idée de départ. S'il y a bien un élément différenciant qui va faire qu'une idée se concrétise, c'est l'équipe qui est derrière. Et je dis bien l'équipe, car une somme d'individualités exceptionnelles ne suffit pas. Il suffit de comparer avec le football : le PSG a, sans conteste, la meilleure somme d'individualités en Europe aujourd'hui (oui je suis parisien :-p). Et pourtant ils n'arrivent pas à battre les autres meilleures équipes d'Europe...  S’il n’y en avait qu’un, quel serait le point d’attention à surveiller en priorité lorsqu’on se lance dans l’aventure startup ? Je dirais qu'il ne faut pas sous-estimer les sacrifices que l'aventure entrepreneuriale implique. Car dans les moments difficiles il faut avoir les reins assez solides pour résister et continuer. Donc bien penser à anticiper ses dépenses pour se laisser au moins un an sans revenu. Et ne pas être trop sensible à l'opinion des autres qui parfois va vous décourager. Non pas qu'il ne faille pas écouter les feedbacks, au contraire, mais si vous avez décidé de vous lancer dans cette voie, il est important de s'y tenir ou en tout cas d'y croire. Car c'est comme ça que l'on fait changer les choses : en persistant là où les autres abandonnent. Toutefois, c'est aussi là qu'il faut être très prudent : un bon entrepreneur, je crois, doit savoir faire la différence entre détermination et entêtement. Quand l'entêtement l'emporte c'est qu'il fait fausse route et va droit dans le mur. Portrait de startuper INTERVIEW
  8. 8. 8  Quels conseils donneriez-vous à quelqu’un qui voudrait lancer sa propre startup ? Savoir bien s'entourer ! Sans hésitation. La dernière chose à faire quand on se lance dans l'aventure entrepreneuriale est de vouloir s'enfermer dans sa tour d'ivoire, de peur de "dévoiler" son idée... A chaque fois que nous avons une nouvelle idée chez Panopli, nous sollicitons un maximum de personnes pour avoir leur retour, à la fois sur l'utilité, l'originalité, les alternatives actuelles, la pertinence, tout un tas de questions qui nous permettent ensuite d'affiner le service, le produit ou la fonctionnalité que nous souhaitons développer. Il n'y a de bonne idée que si elle répond (bien) à un besoin. Donc, vraiment, s'il y a une chose que j'ai apprise c'est de ne pas avoir peur de challenger son idée autour de soi, auprès de ses proches, sa famille, ses voisins, ses collègues, n'importe qui ! Après il faut savoir trier les retours mais plus il y en a, mieux c'est ! Ce n'est jamais trop quand il s'agit de votre bébé. Et même si parfois ça blesse un peu, ça n'en sera que plus bénéfique ! Portrait de startuper INTERVIEW
  9. 9. 9 Portrait de startuper INTERVIEW Site internet https://www.panopli.co/ Linkedin https://www.linkedin.com/in/maxime-delmotte-02b7b237/ Co-founder & CMO Maxime Delmotte
  10. 10. ANNEXES
  11. 11. 🚀 Auteur | Influenceur | Speaker ► Expert Digital & Blockchain | ICO Advisor ► Pour une transformation digitale réussie ! Sébastien Bourguignon 11 Sébastien Bourguignon L’AUTEUR Principal et Lead Digital Influencer au du cabinet de conseil Margo et CEO de la société Chain Guru, il est dans le domaine du Digital, du Management, de l’Innovation et de l’Agilité depuis 2000. Sa vision de demain est un monde numérique dans lequel les changements profonds de comportements des hommes, les interactions au sein des entreprises, la compétition internationale des grands groupes, le management et les organisations seront complètement remis en question. La société bouge vite, très vite, l’innovation et la nécessité de plus d’agilité dans les organisations doivent être une préoccupation majeure, il n'y a plus de doute là-dessus. Ses convictions sont que sans une prise de conscience de ces enjeux de société, les entreprises d’aujourd'hui prennent un risque important pour leur survie. Les individus, managers ou collaborateurs, devront s’adapter encore plus vite et plus fort que ce qu’il n’aura été nécessaire à leurs grands-parents lors de la première révolution industrielle. En effet, le quotidien de tout un chacun va évoluer avec l’explosion du digital. Ces modifications pourraient ressembler à de la science fiction encore aujourd’hui, mais elles sont inévitables et bien réelles car la transformation est en marche. Passionné par l’innovation, le numérique et le management, il s’intéresse particulièrement aux mécanismes liés à l’entreprenariat et en particulier aux startups. Cela l’a amené à réaliser une série de portraits de startupers pour les partager sur son blog. Son objectif est multiple, comprendre les parcours de ces créateurs de startups, les difficultés qu’ils ont rencontrées, et comment tout cela se matérialise concrètement, finalement un vrai feedback d’entrepreneur. Par ailleurs, il est auteur de nombreux articles sur Siècle Digital, Les Echos ou encore Le Journal Du Net. Il est aussi l’auteur des livres blancs de « #80PortraitDeStartuper » et « 100 #PortraitDeStartuper – Saison 2 », ainsi que du livre « Portraits de startupers – édition 2017 » aux éditions Maxima. http://sebastienbourguignon.com/ http://monmasteradauphine.wordpress.com https://twitter.com/sebbourguignon http://www.sebastien-bourguignon.fr https://fr.linkedin.com/in/sebastienbourguignon http://fr.slideshare.net/SbastienBourguignon https://plus.google.com/u/0/+SébastienBourguignon http://chainguru.io

#PortraitDeStartuper #58 - Maxime Delmotte - Panopli

Views

Total views

1,392

On Slideshare

0

From embeds

0

Number of embeds

909

Actions

Downloads

0

Shares

0

Comments

0

Likes

0

×