Successfully reported this slideshow.
We use your LinkedIn profile and activity data to personalize ads and to show you more relevant ads. You can change your ad preferences anytime.

#PortraitDeStartuper #29 - Gandee - Layticia Audibert

191 views

Published on

Découvrez le #PortraitDeStartuper de Layticia Audibert CEO de la startup Gandee.

  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

#PortraitDeStartuper #29 - Gandee - Layticia Audibert

  1. 1. CEO Layticia Audibert Portrait réalisé par Sébastien Bourguignon En partenariat avec
  2. 2. 2 Qui est ce startuper ? À PROPOS CEO Laytici Audibert J'ai d’abord travaillé au sein du cabinet d'avocat et d'entreprises internationales (Ernst & Young Law, JBL Inc, ASI...) avant d'intégrer la société Opportunité SA, société de gestion de fortune, en 2003 au sein de laquelle j'ai exercé les fonctions de Directrice Juridique et d'administrateur au sein d'Opportunité Luxembourg, pendant 15 ans. J’ai par ailleurs fondé en 2013 l'association Le Provocateur de Sourires (www.provocateurdesourires.com) un web magazine de bonnes nouvelles. C’est dans ce cadre que j’ai appréhendé le besoin de sens dans nos actions et que j’ai décidé de changer de carrière pour lancer Gandee et vivre l’aventure entrepreneuriale. Je crois que Gandee sommeille en moi depuis l’enfance. Quand j’avais 6 ans j’ai fait la révolution à la cantine parce que les dames de service donnaient plus à manger au fils du Maire qu’aux gens du voyage qui étaient dans l’école ! Ça m’a valu de me faire sacrément tirer les oreilles ! J’ai toujours été habitée par un fort besoin de justice. C’est d’ailleurs ce qui m’a conduit à devenir avocat. Comme le Mahamat Gandhi qui était avocat, et la comparaison s’arrête là bien sûr, auquel j’ai voulu rendre hommage à travers ce nom de Gandee. Sa phrase « soyez le changement que vous voulez voir dans le monde » m’a accompagnée toute ma vie. Plus prosaïquement, le projet Gandee est né en 2017 et à vu le jour fin 2018. C’est donc en soi une expérience assez récente. Néanmoins, je suis fille d’entrepreneur et j’ai bénéficié de l’expérience et de l’expertise de mon père. Même lorsque j’étais salariée, mon implication a toujours été celle d’un entrepreneur.
  3. 3. 3 Portrait de startuper INTERVIEW  Comment vous décririez-vous en tant qu'entrepreneur ? Je pense faire partie des entrepreneurs engagés, à mission et qui utilisent l’innovation comme moyen de disrupter et de changer la donne. L'économie sociale et solidaire devrait devenir "la norme" en France car dans un monde aux ressources limitées, la solidarité n'est "pas une option" mais "une obligation " (Nicolas Hulot).  Quelle est votre formation initiale ? J’ai un DESS de droit des affaires internationale, un Diplôme de Juriste Conseil d’entreprise et le Diplôme d’avocat.  Qu’est-ce qui vous passionne ? L’humain. Je pense que si on ne peut pas aider tout le monde, tout le monde peut aider quelqu'un. J'ai la conviction que l'on gagne sa vie avec ce que l’on reçoit, mais on la bâtit avec ce que l’on donne. C'est par la solidarité, le sens de l'autre, la coopération, le partage, la bienveillance, que chacun, même par petit pas, nous pouvons rendre le monde plus beau. “Montrer l’exemple n’est pas la meilleure façon de convaincre : c’est la seule.” (Gandhi)
  4. 4. 4 Comment décririez-vous votre entreprise ? À PROPOS Gandee « est un outil de générosité, au profit d’associations labellisées et présélectionnées, destiné aux acteurs économiques désireux de participer à la révolution solidaire » Gandee, www.gandee.com, est un outil de générosité, au profit d’associations labellisées et présélectionnées, destiné aux acteurs économiques désireux de participer à la révolution solidaire en leur permettant, via le mécénat, d’augmenter leur RSE, de communiquer sur leurs valeurs, de fédérer et attirer les talents. Pour cela deux moyens d’actions : • Nous confier votre mécénat grâce à notre solution clés en main pour économiser temps et ressources en interne. Gandee offre non seulement les services d'un "responsable mécénat externe" (conseil stratégique, sélection rigoureuse des associations labélisée...), qui veille à nourrir le lien privilégié entre l'entreprise et l'association, mais également des services touchants à des métiers connexes : • Direction ressources humaines/Chief Happiness Officer (implications des salariés, don sur salaire par le biais d’un Do Good Day mensuel… • Communication/marketing/RP digitales (newsletters co-brandée avec l’association au contenu exclusif, post réseaux sociaux, veille digitale de l’association…) • Pôle RSE (mesure d’impact par le mécénat…) • Créer une cagnotte Les entreprises peuvent donner du sens et de l’impact aux évènements ponctuels tels que colloques, séminaires, cadeaux d’entreprise, team building ou pour accompagner des challenges sportifs… dont la cause correspond à son ADN, l’entreprise peut lancer une cagnotte Gandee, personnalisée avec le logo de l’entreprise et de l’association, afin de contribuer à impacter le monde ! L’entreprise a le choix : • Soit de seulement communiquer sur son don auprès de son écosystème (clients, partenaires, collaborateurs…) • Soit d’inviter ses collaborateurs, clients ou partenaires à participer à leur cagnotte de la générosité. Tous les participants bénéficient de la déduction fiscale afférente au don ; 100% des dons sont reversés à l’association choisie ; Gandee ne se rémunère que par une commission de 4%HT pour les entreprises et au pourboire pour les particuliers. Nous avons également une offre de cagnotte pour les événements de vie des particuliers (anniversaire, mariage, naissance…) afin de leur donner du sens.
  5. 5. 5 Portrait de startuper INTERVIEW  Pourquoi ce choix de produit / service ? Avec le projet de loi Pacte, la notion d'intérêt social devient inhérente à toutes les entreprises. Par ailleurs, les Français, dans leur ensemble, attendent aujourd’hui des entreprises qu’elles adoptent des pratiques sociales et environnementales responsables. Les entreprises qui ne tiendraient pas compte de cette attente risquent de connaître de graves difficultés, aussi bien pour développer leur chiffre d’affaire que pour recruter de nouveaux talents ! (Enquête 2018 sur les questions de Responsabilité Sociétale des Entreprises menée par Denjean & Associés, société de conseil et d’Audit). Face à cet enjeu majeur, le mécénat d’entreprise offre un avantage concurrentiel sensible aux yeux des consommateurs, des salariés et des investisseurs. Gandee propose d’accompagner les entreprises à chaque étape de leur mécénat pour communiquer sur leurs valeurs, booster leur RSE, fédérer leurs collaborateurs et attirer les talents, améliorer leur productivité, ou bien encore renforcer leur image de marque produit et marque employeur, tout en participant à l’intérêt général. Les petites et moyennes entreprises n’ont pas toujours le temps, les moyens ou les ressources en interne pour développer une véritable politique de mécénat. Pourtant le désir de leurs dirigeants d’embarquer leur société et leurs collaborateurs sur des valeurs RSE fortes est réel.  Quels sont vos ambitions, vos objectifs pour votre entreprise ? Nous souhaitons à la fois accompagner les entreprises à anticiper le retour de valeurs humanistes au cœur de l’activité économique, mais également aider les associations dans leurs collectes. Notre objectif est que l’implication des entreprises et des particuliers dans le sens qu’ils souhaitent donner à leurs actions, à leurs consommations, à leurs engagements conduisent à aider 4M de bénéficiaires à travers les associations. Et cela est une très belle raison de se lever le matin ! Nous souhaitons également devenir un référent et un gage de qualité de l’engagement. En effet, les entreprises qui passe par nous doivent s’engager à verser un don minimum à ou aux associations soutenues, afin d’éviter tout « socialwashing ». Même avec l’offre de mécénat, l’offre passe par une cagnotte que l’entreprise peut décider de rendre publique afin d’être transparent dans sa mission sociale. Ce serait une sorte de label Gandee.  Quel mode de financement avez-vous retenu pour lancer votre société ? Nous avons levé un environ 150K€ auprès d’un premier cercle proche.
  6. 6. 6 Portrait de startuper INTERVIEW  Quelles difficultés avez-vous rencontré dans cette aventure ? La première difficulté a été celle d’apprendre de nombreux nouveaux métiers, du community management en passant par la maitrise d’ouvrage de la création d’une plateforme internet, du design, du marketing etc... Je pense que, même si on ne peut pas tout maitriser il est important d’avoir des connaissances minimales dans tous les métiers inhérents à l’activité, à la fois pour être un bon manager mais également pour être en mesure de mener le bateau à bon port. La seconde est d’organiser son temps et de garder un espace pour sa vie personnelle. La passion pour projet peut facilement conduire à travailler 15h par jour. Il est important de savoir prendre des pauses, salutaires, pour prendre le recul nécessaire et ne pas fléchir devant les obstacles.  D’après vous quels sont les facteurs clés de succès pour réussir dans l’entreprenariat ? Être dans le kaizen, l’amélioration continue pour rendre le service meilleur. Pour y parvenir, la clef est avant tout d’être à l’écoute des besoins des clients et de leurs retours. Il ne faut pas s’obstiner en pensant avoir raison et, si besoin, être prêt à tout moment à changer son fusil d’épaule tout en restant bien sûr aligné sur ses valeurs.  S’il n’y en avait qu’un, quel serait le point d’attention à surveiller en priorité lorsqu’on se lance dans l’aventure startup ? Ne pas croire, comme il existe beaucoup de littérature sur le sujet, que l’entreprenariat c’est la liberté en opposition au salariat. Lancer une startup demande un engagement fort et constant. Il faut avoir les épaules solides et être inarrêtable.  Quels conseils donneriez-vous à quelqu’un qui voudrait lancer sa propre startup ? Il faut avoir une vision claire de là où on veut aller et surtout que ce que l’on veut lancer ait du sens, à la fois pour soi et pour les autres. Avoir une conviction profonde dans ce que l’on fait permet de tenir dans les moments difficiles et d’être un moteur puissant dans la croissance. Le sens est l’essence qui fait tourner le moteur.
  7. 7. 7 Portrait de startuper INTERVIEW Site internet https://www.gandee.com Linkedin https://www.linkedin.com/in/layticia-audibert-gandee/ Twitter https://twitter.com/Layticiaudibert CEO Layticia Audibert
  8. 8. ANNEXES
  9. 9. 9 Sébastien Bourguignon L’AUTEUR 🚀 Auteur | Influenceur | Speaker ► Expert Digital & Blockchain | ICO Advisor ► Pour une transformation digitale réussie ! Sébastien Bourguignon VP et Lead Digital Influencer au sein du cabinet de conseil Margo et CEO de la société Chain Guru, il est dans le domaine du Digital, du Management, de l’Innovation et de l’Agilité depuis 2000. Sa vision de demain est un monde numérique dans lequel les changements profonds de comportements des hommes, les interactions au sein des entreprises, la compétition internationale des grands groupes, le management et les organisations seront complètement remis en question. La société bouge vite, très vite, l’innovation et la nécessité de plus d’agilité dans les organisations doivent être une préoccupation majeure, il n'y a plus de doute là-dessus. Ses convictions sont que sans une prise de conscience de ces enjeux de société, les entreprises d’aujourd'hui prennent un risque important pour leur survie. Les individus, managers ou collaborateurs, devront s’adapter encore plus vite et plus fort que ce qu’il n’aura été nécessaire à leurs grands-parents lors de la première révolution industrielle. En effet, le quotidien de tout un chacun va évoluer avec l’explosion du digital. Ces modifications pourraient ressembler à de la science fiction encore aujourd’hui, mais elles sont inévitables et bien réelles car la transformation est en marche. Passionné par l’innovation, le numérique et le management, il s’intéresse particulièrement aux mécanismes liés à l’entreprenariat et en particulier aux startups. Cela l’a amené à réaliser une série de portraits de startupers pour les partager sur son blog. Son objectif est multiple, comprendre les parcours de ces créateurs de startups, les difficultés qu’ils ont rencontrées, et comment tout cela se matérialise concrètement, finalement un vrai feedback d’entrepreneur. Par ailleurs, il est auteur de nombreux articles sur Les Echos, La Tribune ou encore Siècle Digital. Il est aussi l’auteur des livres blancs de « #80PortraitDeStartuper » et « 100 #PortraitDeStartuper – Saison 2 », ainsi que du livre « Portraits de startupers – édition 2017 » aux éditions Maxima. http://sebastienbourguignon.com/ http://monmasteradauphine.wordpress.com https://twitter.com/sebbourguignon http://www.sebastien-bourguignon.fr https://fr.linkedin.com/in/sebastienbourguignon http://fr.slideshare.net/SbastienBourguignon https://plus.google.com/u/0/+SébastienBourguignon http://chainguru.io

×